Profitez des offres Memoirevive.ch!
FCP, FCP? Est-ce que j’ai une gueule de FCP?

En ce moment, en France, on peut difficilement échapper à une campagne d’affichage 4 par 3 de la Caisse d’Epargne, ventant un produit financier, Fuzéor 4, rapportant, tenez-vous bien, 6% au minimum et avec l’investissement initial garanti !

Rien que le nom déjà, qui semble une composition de Fusée et Or, laisse présager que ça va décoller côté gain !

Avant même de parler de ce produit financier, je voudrai rappeler quelques règles de bon sens :

  • La rémunération de l’argent à un taux supérieur au taux sans risque (on va dire environ 3-4% annuel à la louche bien que cela soit discutable) n’existe pas. Soit vous prenez un risque, soit le taux annoncé ne correspond pas à un taux annuel;
  • Placer plus de 10, 20 ou 30% de ses économies (tout dépend de votre aversion au risque) dans des produits à risque n’est pas raisonnable ;
  • Investir dans un produit long (ex : 10 ans), alors qu’on a 80 ans n’est pas raisonnable (On ne rit pas dans la salle, c’est hélas fréquent);
  • Signer un document avec la mention « lu et approuvé », alors qu’on a rien lu (un grand classique), rien compris (très courant) et de toute façon, vous ne le pouvez pas car la banque ne vous donnera les documents qu’après signature (encore plus classique, sic !) est une aberration !

Ceci étant dit, à qui s’adresse ce produit de type Fonds Commun de Placement (FCP) ?

  • Vous n’avez pas atteint les plafonds de placement sur les Livret A, Codevi et autres joyeusetés connues par les Français et sans risque : Passez votre chemin;
  • Vous avez placé votre argent partout au maximum (PEL, CEL...) et il vous reste quelques centaines de milliers d’euros (voire millions), passez votre chemin aussi et allez voir un conseiller en placement de fortune et demander un conseiller dédié à votre banque;

Si vous n’êtes pas dans ces deux cas, alors ce type de produit pourrait vous intéresser. Encore faut-il le comprendre.

Alors, de quoi s’agit-il ?

C’est un placement financier qui vous oblige à bloquer vos fonds pendant 2 ans et 5 jours. En contre partie, vous bénéficiez d’un rendement garanti et d’une possibilité de rendement à la hausse en fonction de paramètres de marché.

image

Fuzeor 4

Fuzéor 4 : Revue de détail

Premier piège, c’est le taux affiché de 6% minimum qui est un taux cumulé! Cela correspond en fait à un taux annuel de 2.68% environ sur le montant souscrit + les frais, ce qui est indiqué par le jargon taux actuariel, qui dans le cas présent correspond, en gros, au taux annuel vu qu’il n’y a pas de flux financiers pendant la durée du placement (on investit 100,5 et on récupère 106 à échéance).

Quant à savoir pourquoi le placement est de 2 ans et 5 jours, à part compliquer les calculs, je ne vois pas…

En clair, on a 5,47% de performance cumulée à échéance sur 100,5 investi car il y a 0,5% de frais à la souscription. Si l’on raisonne hors frais, on a bien 6% de performance cumulée à échéance sur 100 investi.

image

Comparaison entre une rémunération à 4% brut annuel et la rémunération de base Fuzéor 4

Bien entendu, cela s’entend en tant que rendement brut, c’est-à-dire hors fiscalité et couts cachés !

En fait, on peut comparer ce produit à un placement à terme ou « compte à terme ». Ce placement sans risque proposé par votre banque devrait pouvoir vous « rapporter » 3,5% d’intérêts brut minimum par an pour 2 ans sans aucun frais. Forcément, le placement Fuzéor semble tout de suite peu avantageux… D’ailleurs, ce n’est pas moi qui le dis mais le prospectus lui-même que personne ne lit et qui compare le produit avec un Bon du trésor :

image

Comparaison entre Fuzéor et un bon du trésor

Même dans le scénario maximum (2% de bonus), on a un rendement de 3,64% hors couts cachés bien inférieur au bon du trésor. Vous reconnaitrez que cela ne fait pas rêver, voire même rire ceux qui ont un livret A à 3,5% net d’impôts.

Mais, je vous entends, vous êtes déjà perdu. Frais à la souscription, bonus par tranche de 0,5%... Effectivement, il s’agit d’un produit complexe et je vous laisse lire la notice pour mieux comprendre

C’est là qu’intervient le deuxième piège : les frais ! Piège car, souvent, on va les négliger car cela complique les calculs alors que cela impacte fortement la performance :

  • Vous aurez 0,5% de frais à la souscription, autant d’argent non investi;
  • Vous aurez des frais de 7,50 Eur/an pour la tenue d’un PEA à la Caisse d’Epargne et bien plus si vous n’êtes pas à la Caisse d’Epargne (voir Conditions générales Caisse d’Epargne)
  • Vous aurez à subir la fiscalité qui est de 11% de prélèvements sociaux en France et un taux de prélèvement forfaitaire libératoire de 18% pour les impôts en France (si vous n’êtes pas dans cette tranche alors que faites-vous avec ce produit financier ?) si vous ne conservez pas vos plus values un certain temps;

En se plaçant dans un cas standard du souscripteur non averti (exonération d’impôt via PEA, investissement modeste de 1000Eur…), on obtient un gain cumulé, fiscalité incluse et frais bancaires inclus entre 3,34% et 5,12%!

image

Gain réel pour une part de 1000 Eur dans Fuzéor 4 pour un particulier selon certaines hypothèses

Cela est fabuleux si on considère qu’un placement sans contrainte sur un livret banque quelconque à 2,75% brut vous donnera 4% cumulé, impôts inclus !

Conclusion

Est-ce à dire que ce FCP est un mauvais produit ? Est-ce à dire qu’il ne faut pas investir dans des fonds ou des produits à risque ?

Bien sûr que non ! Mais, d’une part, il est important de comprendre les produits auxquels ont souscris (Quel montant minimal souscrire ? Philosophie du placement…). D’autre part, le marketing des banques tend à « tromper » le consommateur sur des produits financiers dont les paramètres sont tellement complexes qu’il devient impossible de comprendre la rémunération, les couts et les risques.

Comprenez-moi bien, les produits financiers et les FCP ont chacun leurs avantages et leurs inconvénients et, nombre de ces placements, sont très intéressants pour le commun des mortels (économie d’impôts, performance supérieur à un livret classique…). Je vous invite d’ailleurs à vous y intéresser et à faire part de vos expériences dans ce domaine. Mais, je trouve personnellement que faire de la publicité pour un placement à faible rendement en affichant en gros caractères « 6% », « Garanti » et « Bonus », c’est quelque part peu déontologique (ou alors, je me suis noyé moi-même dans la compréhension de cette offre).

En ces temps agités, il serait raisonnable que la transparence financière prenne le pas sur les objectifs de commercialisation. Et, vous, qu’en pensez-vous ?

30 commentaires
1)
fxprod
, le 21.02.2008 à 00:21
[modifier]

FCP j’ai cru qu’après Scheimplug et consorts le rédacteur du jour allait nous parler de finalcut pro….

2)
XXé
, le 21.02.2008 à 00:24
[modifier]

Et, vous, qu’en pensez-vous ?

Argh !
La question “Et vous… ?” à la fin !
Madame Poppins est contagieuse ou bien elle écrit sous pseudo ?
;-)

Didier

3)
zit
, le 21.02.2008 à 00:24
[modifier]

BEUUUUUARK!

(c’est ce que je pense des banques, assurances et tous leurs potes)

Merci Guillôme, pas tout bien compris, mais, apparemment, ces gens là sont des escrocs. Ce qui n’est pas pour moi une nouveauté.

D’ailleurs, je refuse depuis deux ans de rencontrer mes nouvelles “conseilleres” dans mes 2 banques, elles ont beau m’envoyer des petits mots doux manuscrits, je préfère avoir avec ces gens là le rapport minimum.

Quand, cela fait plus de 20 ans, on m’a appris que pour toucher mon premier salaire (un chèque), j’étais obligé d’ouvrir un compte chez ces gens là (dont je pensais déjà pis que pendre), ça m’a bien énervé (euphémisme). Depuis, avec tous les crédits que j’ai sur le dos, je ne me suis pas calmé, loin de là: je hais cette engeance!

z (et vive la reprise individuelle, je répêêêêête: ni dieu, ni maître, même nageur!)

4)
XXé
, le 21.02.2008 à 00:27
[modifier]

Bon, plus sérieusement, tu as malheureusement raison, Guillôme.
Les publicités sont de moins en moins déontologiques et les produits se compliquent de façon inversement proportionnelle, histoire de noyer encore plus le poisson.

Et que dire des offres mirobolantes des opérateurs téléphoniques ?…
Même combat, non ?

Très bon développement, Guillôme.

Didier

5)
FT'e
, le 21.02.2008 à 01:22
[modifier]

ces gens là sont des escrocs

Moi, ce qui m’étonne, c’est la croyance populaire que les banques sont au service de leurs clients.

Nous vivons dans une société capitaliste, et le travail des banques – qui sont des entreprises ayant des actionnaires – est de faire des bénéfices pour le profit des actionnaires. Là où les banques font preuve d’une incroyable originalité par rapport aux entreprises d’autres genres, c’est d’une part qu’elles font de l’argent avec de l’argent, et d’autre part qu’elles font de l’argent non pas avec l’argent des actionnaires mais avec l’argent des clients.

6)
jibu
, le 21.02.2008 à 06:54
[modifier]

c’est moi qui déconne ou les 4% que tu énonces pour un carnet est 4x supérieur au taux moyen d’un carnet en suisse ?

7)
mrG
, le 21.02.2008 à 07:17
[modifier]

Guillôme … génial ton article. Je regarde aussi de temps en temps les contrats de ce genre, et surtout les petits caractères.

Effectivement la plupart des banques pensent à leurs actionnaires, à leur capital plutôt qu’à tes intérêts.

En Suisse, il y a à Genève et Olten une bonne banque : la Banque alternative. Taux plus bas au niveau du rendement (pas de fausses promesses) et des prêts pour des projets alternatifs et “verts” … une banque avec une éthique quoi (ce qui est très rare). Allez vers un tour sur leur site … BAS

bonne journée

G

8)
alec6
, le 21.02.2008 à 07:55
[modifier]

En parlant d’escrocs, savez vous que le gouvernement britannique est en passe de nationaliser, oui vous avez bien lu, nationaliser une de leur banques qui risque de faire faillite ? La Northern Rock pour la nommer, et que cela risque de coûter la bagatelle de 3500£ par clampin ! Comme l’a dit je ne sais qui, “Le sort du prolétariat anglais nous venge de Waterloo”, mais tout de même ! Evidement, si cette banque se casse la figure elle risque d’entraîner le reste du système derrière elle.

D’ailleurs nous en sommes là avec l’effondrement du crédit américain qui entraîne derrière lui lentement mais surement le reste de l’économie.
Voici un extrait très didactique relevé sur l’excellent site Contre-info :

Un crédit crunch, c’est une spirale baissière, une anémie, qui contamine peu à peu tous les secteurs de l’activité économique.
Les emprunteurs ne peuvent plus rembourser. Les créanciers veulent récupérer leur mise, forcent les emprunteurs à vendre.
Les ventes se font en urgence et au plus mauvais moment, donc à perte, ce qui amplifie la dévalorisation des actifs.
Tous les acteurs perdent de l’argent et tentent de sauver ce qui peut l’être.
Tous les acteurs ont besoin d’argent pour faire face à leurs dettes et refusent de prêter.
Plus personne ne fait confiance à quiconque.
Les marchés collapsent. Les nouveaux crédits se font rares et chers car les primes de risques montent en flèche.L’activité économique ralentit.Les entreprises réduisent la voilure et licencient. Les consommateurs réduisent leurs dépenses.Les collectivités locales perçoivent moins d’impôts et diminuent leurs dépenses.Les actifs continuent à se déprécier.

Et le cycle continue.

Elle est pas belle la vie ?

9)
alec6
, le 21.02.2008 à 07:58
[modifier]

Oups ! quel mal poli fais-je !

Merci Guillôme pour cette info si bien détaillée !

10)
Guillôme
, le 21.02.2008 à 08:19
[modifier]

FCP j’ai cru qu’après Scheimplug et consorts le rédacteur du jour allait nous parler de finalcut pro….

Lol, je n’y avais pas pensé à cette possible confusion. Bien vu!

Madame Poppins est contagieuse ou bien elle écrit sous pseudo ?

Contagion inconsciente au mieux, influence subliminale au pire :p

c’est moi qui déconne ou les 4% que tu énonces pour un carnet est 4x supérieur au taux moyen d’un carnet en suisse ?

Je ne sais pas quels sont les taux des livrets en Suisse… Au japon, par exemple, un livret banque c’est au mieux 0,5% :D En France, c’est minimum 2,75% en banque, 3,5% net avec un livret A (mais limité à 15kEur) et 3 à 4% brut sur un compte à terme (argent bloqué sur une période).

Veux-tu dire qu’en Suisse, un livret est rémunéré à 1% ?

Merci Guillôme pour cette info si bien détaillée !

Merci à toi, alec6, et à tous ceux qui apprécient mon article.

Autre truc “marrant”, si vous comparez en France les formules tout compris à 10Eur/mois (CB Visa, tenue de compte, chèque de banque, assurance…) et le prix à la carte (conditions), c’est au mieux le même prix (alors que cela inclut pleins de trucs inutiles pour vous), au pire plus cher que si vous souscriviez à la carte!

C’est pas beautiful?

11)
Saluki
, le 21.02.2008 à 09:28
[modifier]

Je suis intoxiqué…

Moi aussi je croyais à une humeur sur FinalCutPro: on est bien sur un site mac, par ici.

Maintenant je comprends que notre génial Guillôme nous a fait une visite au Liechtenstein ;°)

12)
jibu
, le 21.02.2008 à 09:29
[modifier]

La rémunération d’un compte standard est de moins de 1%, pour un carnet on arrive peut-être à 1,5%.

13)
François Cuneo
, le 21.02.2008 à 09:31
[modifier]

J’ai de la peine avec tout ce qui est finance.

Pourtant, il va falloir que je m’y mette sérieusement dès lundi (si tout va bien, je vous expliquerai…:-)).

Merci pour cet article. De toute façon, je me méfie des banques.

La mienne ces temps? Je crois qu’elle s’appelle Nikon…

14)
jdmuys
, le 21.02.2008 à 10:37
[modifier]

Bravo bravo bravo pour cette analyse.

Que son principal impact soit pour tous (moi compris) l’incitation à la refaire pour soi même face à toute décision d’investissement.

Note que j’aurais su faire cette analyse, mais… l’aurais-je faite?

15)
Blues
, le 21.02.2008 à 10:44
[modifier]

BEUUUUUARK!

(c’est ce que je pense des banques, assurances et tous leurs potes)

Idem pour moi

16)
cerock
, le 21.02.2008 à 11:07
[modifier]

Comme beaucoup de personne ici, je n’ai pas beaucoup d’atome croché avec le monde de la finance, et comme beaucoup je me suis fait attirer par l’article en pensant à Final Cut.

Ca doit être ça le marketing ! lol

17)
jeje31
, le 21.02.2008 à 11:16
[modifier]

De plus en plus hermétique à la finance qui dévoie l’économie réelle.

De toute façons, y a pas de secret : si la banque offre un produit qui rémunère à plus de x%, c’est qu’elle gagne x+y%. Qui paie le delta ? Nous ?

18)
ptisuix
, le 21.02.2008 à 11:22
[modifier]

En parlant d’escrocs, savez vous que le gouvernement britannique est en passe de nationaliser, oui vous avez bien lu, nationaliser une de leur banques qui risque de faire faillite ? La Northern Rock pour la nommer, et que cela risque de coûter la bagatelle de 3500£ par clampin ! Comme l’a dit je ne sais qui, “Le sort du prolétariat anglais nous venge de Waterloo”, mais tout de même ! Evidement, si cette banque se casse la figure elle risque d’entraîner le reste du système derrière elle.

un autre a dit: Le capitalisme, c’est privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes…

P.

19)
Iris
, le 21.02.2008 à 11:47
[modifier]

Moi, comme j’arrive pas à prononcer “Liechtenstein”, j’ai choisi les Bahamas!

20)
Roger Baudet
, le 21.02.2008 à 11:55
[modifier]

Un de plus !

Je croyais également à un article sur FinalCut Pro.

Mais j’ai bien tout lu, sagement.

Même si on n’aime pas la finance, j’ai appris qu’il était parfois intéressant de faire un effort (comme lire l’excellent article de Gillôme). Si on ne maîtrise pas, ne serait-ce qu’un peu, certaines subtilités concernant les frais de compte ou les taux hypothécaires, ça peut coûter cher.

Je prends maintenant presque du plaisir à négocier mes taux pire qu’un marchant du souk de Marrakech. Comme quoi …

21)
Filou53
, le 21.02.2008 à 12:38
[modifier]

Bonjour. Tout à fait d’accord avec ce qui précède. En Belgique, c’est du ‘pareil au même’.

Il est par ailleurs assez ‘amusant’ de constater que, de plus en plus souvent, si dans une pub on dit que c’est ‘blanc’, on peut être presque sûr qu’en réalité, c’est ‘noir’. Et le pire, c’est que cela marche ! Pauvres de nous…

22)
jpp
, le 21.02.2008 à 14:39
[modifier]

Petit éclairage complémentaire de la part de quelqu’un qui a réalisé sa carrière dans la banque. Oui j’ai connu le temps où le service à la clientèle avait un sens. A l’époque ( 1989-1990), nous étions encore indépendants, profitables, bien gérés et 14 personnes. Small is beautiful. Après moult fusions (toujours très justifiées) et 20 ans plus tard, ils sont 1500 mais il reste 6 personnes sur le point de vente complètement saturées d’exigences commerciales, à la limite de l’explosion personnelle et le sens du client a totalement disparu. Pourquoi? C’est très simple. Le métier du banquier est la transformation monétaire. M.X a de l’argent à placer. Il le confie à son banquier. M.Y a besoin d’emprunter : il va solliciter le banquier. La rémunération du banquier vient de la gestion du différentiel d’horizon : le client place en disponibilités ou à échéance relativement courte alors que l’emprunteur très souvent a besoin du long terme pour honorer sa dette. D’où le métier de banquier. La caractéristique des 30 dernières années se résume à ceci : le banquier souhaitant minimiser son risque de transformation a découvert qu’il était beaucoup plus facile et moins risqué de mettre en place une INDUSTRIE de facturation de frais que de faire son métier de transformateur. Il n’est que de consulter les brochures tarifaires des banques pour s’en rendre compte. Et le client paye, paye, paye des frais dans tous les sens, frais d’ailleurs JAMAIS justifiés par une comptabilité analytique efficiente. Il n’y a pas de comptabilité analytique digne de ce nom dans aucune banque en France! Enormément de petites sommes font de grosses, grosses rivières dans le PNB (Produit Net Bancaire, que l’on peut comparer au chiffre d’affaires une entreprise commerciale). Comme la banque n’en a jamais assez, il faut développer le PNB sans arrêt. Pour cela, il faut “fidéliser” le client, c’est à dire l’enfermer dans une multitude de produits souvent plus ésotériques les uns que les autres et tout aussi inutiles les uns que les autres à une bonne gestion de ses actifs. Pendant ce temps la tirelire des frais engrange… On appelle ça des bûchettes dans le métier. “T’as fait tes bûchettes cette semaine?” “Non, je suis convoqué(e) par le chef à un entretien demain matin à 8H”. Vous avez déjà vu une banque ouvrir à 8h vous? Et bien croyez-moi, c’est la triste réalité aujourd’hui. Le problème pour le client, c’est que TOUTES les banques pratiquent de manière identique et que changer de banque de résout rien. La dernière banque officielle née en France il y a 2 ans je crois (la Banque Postale) a frappé fort : plus belle plaquette de facturation de la place! pas du point de vue marketing, non, du point de vue des coûts unitaires facturés. Chapeau!

23)
zit
, le 21.02.2008 à 14:44
[modifier]

Mais nooon, c’est l’acronyme de

Fuck

Common

People…

z (amis poètes, je répêêêêête: pouët pouêt)

24)
Blues
, le 21.02.2008 à 15:29
[modifier]

Pourtant, il va falloir que je m’y mette sérieusement dès lundi (si tout va bien, je vous expliquerai…:-)).

A ce propos, le monde est “si” petit, que j’ai entendu des bruits de couloirs pas plus tard que hier ;-)

Heum… as-tu bien réfléchi à ce que cela va t’imposer ?

25)
Guillôme
, le 21.02.2008 à 15:29
[modifier]

Petit éclairage complémentaire de la part de quelqu’un qui a réalisé sa carrière dans la banque.

Merci jpp pour ce long commentaire :) Et comme je le dis plus haut, le plus “comique” c’est de voir le prix des packs supérieur à l’achat des services à l’unité.

De toute façons, y a pas de secret : si la banque offre un produit qui rémunère à plus de x%, c’est qu’elle gagne x+y%. Qui paie le delta ? Nous ?

Cela ne me pose pas de problème, mais là, le problème c’est qu’on te dit :

  • vavavoum, tu vas gagner plein d’argent et de l’autre coté on te dit :
  • on te fait un super taux inférieur de 1 point au taux sans risque et on te pompe 1 pt de frais ou autres subtilité.

Bref, on te vend pas x au prix de x+y, on te “vend” x en te donnant x-1 et la banque gagne x+y+z+z’. C’est pas beautiful?

27)
Guillôme
, le 21.02.2008 à 16:27
[modifier]

Et bien, on se demande bien ce qu’il va se passer lundi…

Ben, c’est tout simple, François vend l’intégralité de son équipement photo et passe à du 100% Leica. Puis, il contracte un prêt sur 20 ans pour acheter uniquement des objectifs à f/1.0

28)
nlex
, le 21.02.2008 à 17:04
[modifier]

Intéressant comme article. Perso je ne sais jamais ou trouver ce genre d’informations !

Je pense que le législateur devrait interdire ces pratiques. D’un point de vue plus général, depuis quelques temps il y a un truc qui m’interpelle : vous avez vu le nombre de pub pour les banques à la TV ? Non par ce qu’en plus elle battent des records de débilités et nous prennent quand même pour des buses : votre banquier est votre ami, la preuve il vous chante une chanson au lieu de vous expliquer ce que cache ce taux de 6% hummmm… Bon mais surtout le NOMBRE, vous savez sans doute que la pub ça coûte excessivement cher ! Mais QUI paye ces pubs à la c*ns !! NOUS ! Et pour qu’ils puissent se permettre d’être aussi dépensiers ils doivent en amasser des milliards… !

Il y a eu un super reportage sur Canal+ : “Banque, notre argent les intéresse” à revoir d’urgence (qui à dit BitTorrent ?!).

Sinon les films sur l’affaire ClearStream peuvent vous achever aussi.