Profitez des offres Memoirevive.ch!
Office 2008, les temps changent

C’est là que je me rends compte que les choses ont bien changé, depuis quelques années.

Il fut un temps où la sortie du nouvel Office (du nouveau Word en particulier) m’aurait mis dans tous mes états.

Or cette fois…

Je n’écris pas cela en raison d’une quelconque mauvaise qualité des produits, je m’en suis rendu compte même avant de l’avoir reçu.

image

Certes, je l’ai commandé immédiatement.

Certes, je n’ai pas pu attendre, j’ai trouvé moyen de l’essayer trois jours avant de l’avoir reçu (rassurez-vous, je l’avais déjà payé!), mais bôf…

Et quelle est la raison de ce manque d’enthousiasme soudain?

Peut-être qu’on se lasse de tout un petit peu, finalement, c’est vrai, mais surtout, il me semble, parce que le contexte est ma foi tellement différent d’il y a quelques années (nous étions en 2004 j’imagine, vu le nom de la dernière version d’Office).

Rappelez-vous, en 2004…

Elle était où, la concurrence?

Hmmm?

Ben elle n’était pratiquement pas là.

Or depuis, il y a eu Pages, qui dans sa version 2008 est un logiciel qui tient parfaitement la route, et se trouve être un concurrent redoutable à Word. Inférieur encore sur certains points (le publispostage un peu basique dans Pages, très poussé dans Word), les références croisées que Word gère, et Pages pas (mis à part les liens hypertextes). Mais sur bien des points, Pages est plus puissant que Word (mise en page, même si tout est possible dans Word), tout en l’ayant rejoint, dans sa dernière version, en ergonomie et surtout en rapidité.

C’est fini le Pages qui rame… En tout cas chez moi. Mais comme Pages était insupportable en version 06, et qu’il est devenu très agréable en 08, j’imagine que ça doit un peu être le cas chez tout le monde.

Et puis il y a Nisus Writer Pro (voire Express) aussi, testé ici et là, qui fait à peu près tout, qui est d’une ergonomie parfaite, ne coûte pratiquement rien, qui gère les références croisées, mais pas le mailing (à ce que j’ai vu).

Nisus et Pages gèrent magnifiquement les tableaux, les images, les tables des matières, sont parfaits pour écrire des longs documents, mais aussi des lettres, bref, ils concurrencent Word de belle manière.

Il y a Keynote également, qui se trouve être bien plus agréable à utiliser que PowerPoint (même si sur certains points, au niveau interactivité, le programme de Microsoft est encore un peu supérieur).

Et puis Numbers, qui est une alternative dans bien des cas tout à fait crédible à Excel, même s’il n’est pas encore à son niveau dans certains domaines. Oui je sais, j’ai bigrement critiqué Numbers ici, en particulier pour sa lenteur. Je n’avais pas trop été compris par certains. Selon eux, c’était peut-être ma machine qui…

Tiens donc… La mise à jour de Numbers qui a suivi a pratiquement fait disparaître cette lenteur sur la même machine qui était en question. C’est donc bien que la première mouture avait un problème je pense. Ce qui est important en tout cas, c’est que ce logiciel est tout à fait utilisable désormais.

Bref, si l’on prend la suite iWorks, Keynote, Pages, Numbers, viennent allègrement donner une alternative crédible à Office et son PowerPoint, Word et Excel. En plus, la suite iWorks revient nettement moins cher qu’Office.

Nettement moins cher? Attends voir, mais plus tant que ça!

Savez-vous que vous pouvez acheter une version complète d’Office 2008 estampillée Éducation et Famille, pour 219 francs suisses? Et que dans ce paquet (que j’ai reçu l’autre jour), vous avez droit à 3 numéros de licence?

Cela nous fait 73 francs suisses la licence, ce qui, il faut bien l’avouer, n’est vraiment pas onéreux.

Bien… Premier bon point donc pour Office: le prix est tout à fait dans la norme, pour autant que vous soyez dans l’éducation, ou que vous ayez… une famille! Donc normalement, tout le monde peut en profiter, si j’ai bien compris (hem comment… pas vous? Vous êtes si seul, oups pardon, désolé…).

Reste la qualité du produit lui-même…

Alors, il vaut quoi ce nouvel Office?

Dites, ils ont mis le temps chez Microsoft, pour le rendre Universal Binary, donc tournant en natif sous les nouveaux Macintosh.

Deux ans…

Enfin, ça y est. En ce qui me concerne, il ne reste plus que mon scanner Epson (eh oui, regardez, vous verrez qu’ils sont encore PowerPC), MoneyDance (pour gérer mon immense fortune) et Band-in-a-Box qui peuvent passer sur Macintel. Pour le reste, je crois que le compte y est.

Je vais passer comme chat sur braise sur Entourage que je n’utilise plus depuis longtemps, et que je ne veux surtout pas reconfigurer comme client mail, de peur de dérégler ce qui fonctionne chez moi parfaitement avec Mail et Contactizer Pro.

Cela dit, j’imagine bien que les utilisateurs d’Entourage seront satisfaits des quelques nouveautés (comme MyDay ou les améliorations du calendrier) et qu’ils continueront à être satisfaits de ce logiciel.

Je précise que j’ai utilisé très longtemps Entourage, que je l’appréciais beaucoup, mais que je préfère désormais travailler avec des données partout disponibles propres à OSX, comme Mail, Carnet d’adresses et iCal (pour ces deux derniers, je travaille avec Contactizer Pro, qui utilise les mêmes données). Entourage n’est toujours pas (que je sache) en relation étroite avec les logiciels OSX.

Je vais aussi laisser de côté Excel.

Tout simplement parce que je ne peux pas l’utiliser. Chez moi, écrire du texte dans une cellule prend des plombes, au bout de quelques minutes d’utilisation. Je ne sais pas ce qui se passe, c’est comme ça. J’ai lu partout qu’Excel était beaucoup plus lent qu’en version Rosetta, mais là, à ce point, le logiciel est tout bonnement inutilisable. Je pense qu’une correction interviendra rapidement, comme ça a été le cas pour Numbers.

image

Cela dit, de ce que j’ai vu, le logiciel a très peu évolué, mise à part la mise en conformité avec la boîte à outils et la bibliothèque d’éléments d’Office.

Et puis PowerPoint, ses nouveaux thèmes (à la Keynote), ces nouveaux effets (pas aussi jolis que dans Keynote, même l’effet de transition “Cube” est nettement moins fluide que chez Apple) je vais le découvrir tranquillement, mais pour l’instant, j’ai surtout regardé ce que nous offrait Word au niveau des nouveautés.

image

Word, toujours le même, en plus ergonomique

Word, il faut bien l’avouer, il sait tout faire, depuis de nombreuses versions.

On n’a pas besoin de toutes les fonctions de ce logiciel mais chacun y trouvera ce dont il a besoin.

Rien n’a changé dans le nouveau Word.

Au point qu’au bout de quelques minutes, je me suis dit que le changement n’était que cosmétique (en quoi tord, voir plus bas).

Ah si tout de même, après ouverture d’une session, on lance Word, qui s’affiche en moins de 15 secondes sur un vieux MacBook Pro. Pas mal.

Beaucoup mieux que ce que cela demandait sous Rosetta avec Word 2004.

Mais moins bien que Pages (6 secondes) et que Nisus (5 secondes).

Cela dit, 15 secondes, c’est tout à fait supportable vous ne pensez pas?

La grande nouveauté, comme partout dans Office 2008, c’est la bibliothèque d’éléments, qui vient s’ajouter au-dessous de la barre de menus de Word.

image

bibliothèque d’éléments déployée, affichant les pages de garde disponibles pour insertion…

image

Exgtrait de la même figure, mais cette fois avec la bibliothèque contractée.

Elle est très bien, cette bibliothèque, et touche, en ce qui concerne Word:

image

Les éléments de documents, divisés eux-mêmes en

image

…table des matières…

image

…en-têtes

image

... pieds de page

image

… bibliographies

Il faut bien avouer que pour la gestion des documents longs, ces inserts d’éléments sont extrêmement pratiques et bien pensés. Il se trouve également qu’ils sont d’assez bon goût, en tout cas pour certains d’entre eux.

Nous trouvons également dans cette bibliothèque d’éléments:

image

les tableaux rapides (dommage, j’ai toujours l’impression que celui dont j’aurais justement besoin n’y est pas!)

image

Les graphiques tout prêts, en rapport avec une zone liée Excel.

Les graphiques SmartArt, qui permettent de créer rapidement des organigrammes, et qui fonctionnent assez intelligemment à l’aide de boutons d’ajout. Mais ne rêvez pas, vous n’avez pas les fonctions et la souplesse d’un OmniGraffle ou même d’un programme de Mindmapping.

image

Les traditionnels Wordart qui me pompent l’air, que jamais, au grand jamais je n’oserais en insérer un dans mon document, tellement j’aurais l’impression qu’il aurait l’air d’une carte des mets dans un restaurant pas très chic.

Je le répète, cette barre d’éléments est tout de même très pratique, même si l’on ne l’utilise pas en permanence. Comme elle peut être contractée, elle ne dérange pas trop.

Une palette de mise en forme dans la boîte à outils

J’ai toujours apprécié la palette de mise en forme de Word, sorte de précurseur des inspecteurs dans d’autres programmes.

Elle est toujours là, mais fait désormais partie intégrante de la boîte à outils, qui nous permet d’afficher:

  • La palette de mise en forme donc, comme je viens de le dire

image

  • La palette des objets

image

  • La palette des citations (je n’ai pas bien compris son fonctionnement)

image

  • La palette de l’album

image

  • La palette des outils de références (il faut être connecté à Internet pour en profiter, les renseignements étant trouvés très rapidement en ligne) très complets

image

  • La palette de compatibilité, qui vous informe des éventuels problèmes rencontrés (par exemple, Word ne reconnaît jamais la langue de mes documents, même si au départ je lui indique bien qu’il s’agit du français)

image

  • et enfin la palette des projets (qui ouvre un projet et lance Entourage)

Toutes ces palettes nous permettent d’avoir tout sous la main, et sont bien réalisées.

Un mode publication tout neuf

Word a toujours pu faire de la mise en page, mais il s’agissait souvent alors de bricoler pour pouvoir s’en sortir.

Ici, un nouveau mode mise en page apparaît, qui facilite bien les choses.

De très nombreux modèles, souvent assez “Classe” sont proposés, divisés en différentes catégories (bulletins, brochures, prospectus…).

image

Voici comment se présente la chose:

image

Dommage, ce fond en faux bois… Remarquez, on peut le changer, mais de tous les choix possibles, il n’y a rien de vraiment sobre.

image

La palette d’outils est particulière à cet affichage et permet de créer des blocs.

image

Notez la loupe qui est assez intéressante:

image

En effet, il suffit de glisser le curseur à droite ou en haut pour agrandir l’image, et vers la gauche ou le bas pour le diminuer.

Des pages maîtres (gabarits) sont bien entendu de la partie.

image

Vous pourrez aussi créer des zones de dépôt d’images, des repères, bref, tout y est pour que votre mise en page soit facilitée.

Bref, ce mode d’affichage est bien pratique, même si je n’ai pas compris comment faire pivoter librement une zone de texte (pour tous les autres objets, pas de problème, mais une zone texte, non…).

Niveau compatibilité

L’avantage d’avoir Word sur sa machine, c’est que l’on est plus ou moins certain de pouvoir ouvrir n’importe quel document en provenance d’un PC.

Désormais, c’est encore plus le cas puisque Word 2008 Mac est compatible avec Word 2007 Windows, notamment avec les fichiers de type “docx” (idem Excel avec le format ”.xlsx” et PowerPoint avec le ”.pptx”).

Word est ouvert à l’Unicode, et compatible avec les polices OpenType et ses ligatures.

Notez que Visual Basic a été abandonné sur Mac. Microsoft recommande de demander à nos amis Windowsiens de ne pas nous transmettre de document contenant des macros Visual Basic… Dingue!

Enfin, l’Unicode fait que ProLexis n’est pas encore disponible pour Word 2008 (que l’on parle du Petit ou du Grand ProLexis) et Antidote ne l’est pas plus, mais en ce qui le concerne parce que le logiciel tire parti de VisualBasic, qui n’existe plus sur Mac.

Les deux éditeurs travaillent bien entendu pour trouver une solution, en attendant, il faudra faire avec le correcteur intégré de Word, nettement moins “intelligent” que les deux programmes dont je viens de parler.

Quelques petites choses encore

La gestion des préférences de Word, qui était un calvaire auparavant, puisque la gestion des onglets était catastrophique est nettement plus facile et agréable maintenant, puisque Microsoft se plie à la mode “Préférences système” d’OSX.

image

Autre chose bien agréable, que j’aurais pu passer dans le paragraphe consacré à la compatibilité: étonnamment, les versions anciennes que j’avais enregistrées de mes documents sur Word 98 ne s’ouvrent plus de manière erronée en format d’impression US Letter, qui foutait toutes mes mises en page en l’air, et qui me rendait dingo, avec toutes les dernières versions de Word.

Là, tout rentre enfin dans l’ordre.

Ben il aura fallu attendre presque dix ans, pas grave…

En conclusion

Mis à part Excel, qui rame vraiment trop chez moi, mis à part l’abandon de VisualBasic qui va poser des problèmes de compatibilité avec certains documents PC qui contiennent des macros dans ce langage, il faut bien avouer que Microsoft a fait du très bon travail.

Madame Cuk était revenue à Word VX, abandonnant Word 2004, bien trop lent et bogué. Elle va repasser sans aucun problème sur Office 2008, je suis sûr qu’elle en sera très satisfaite (je n’ai jamais pu la faire passer sur Pages).

Moi, je ne sais pas.

J’aime vraiment beaucoup Pages 3, Nisus, mais j’apprécie désormais Word également.

Enfin, on ne va pas se plaindre d’avoir trois excellents texteurs sur nos machines, tous parés pour Leopard et le Macintel désormais.

Quant au prix, je le répète, la version familiale est une véritable aubaine.

Bref, première approche tout à fait convaincante.

Je n’ai pas vu trop de bogues, mais c’est vrai que c’est lorsqu’on est dans des documents hypercompliqués qu’on s’y trouve vraiment confronté. Et comme je n’ai pas encore eu à en composer de vraiment complexes, pour l’instant, je ne peux dire que tout va bien à ce niveau.

55 commentaires
1)
Madame Poppins
, le 01.02.2008 à 00:16
[modifier]

Moi aussi, je suis la première (mais j’ai pas lu) (désolée pour le “private joke”, ça a du bon, les soirées consacrées à la recherche d’une jeune fille au pair)

Promis, demain, je lis !

2)
fxprod
, le 01.02.2008 à 04:47
[modifier]

ça a du bon, les soirées consacrées à la recherche d’une jeune fille au père

C’est msieur Poppins qui va être content…

3)
monmac
, le 01.02.2008 à 08:21
[modifier]

Très bonne description du nouveau Word, de la comparaison avec Pages, la seule chose qui me chicane est la soi-disant vitesse du dernier Word. Toutjours ce fameux “optimisation du menu polices” qui traîne et amèe le lancement de Word sur mon MacBook Core Duo à plus d’une minute trente… loin des 15 secondes constatée, pourtant je n’ai que les polices par défaut, les autres étant gérées par Suitcase non-lancé dans mon test. A noter que cette optimisation du menu police ne se fait qu’au premier lancement. Si je relance Word une deuxième fois, j’arrive effectivement à 10-15 secondes.

Autre problème de lenteur, en copiant un texte d’une page A4, il se fige pendant de longues secondes. Serait-ce dû à un problème de compatibilité avec iClip? Bref, pour le peu que je l’utilise, la mise à jour ne se justifie pas. J’attends de voir ses capacités de mise en page que Pages gère magnifiquement bien.

4)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 08:28
[modifier]

Enfin, on ne va pas se plaindre d’avoir trois excellents texteurs sur nos machines, tous parés pour Leopard et le Macintel désormais.

C’est vrai que coté traitement de texte, on a du choix (il y a aussi OpenOffice, NeoOffice, AbiWord,…).

Mais, à mon avis, d’une part (à part Nisus que je n’ai pas testé), c’est loin d’être d’excellents texteurs (plantages, impossibilité à gérer des documents complexes, lenteurs, consommation mémoire, ergonomie…), d’autre part, il s’agit de format propriétaire (à l’exception du format .odt).

En effet, le vrai problème n’est pas la qualité réelle ou non de la suite Office 2008. Le problème c’est le format propriétaire .doc (ou .docx) qui est incontournable dès que l’on travaille ailleurs que chez soi ou pour soi!

Je ne vais pas faire une longue explication sur ce sujet, je peux simplement dire que la révolution serait qu’un format libre s’impose (par exemple .odt) et que, dès lors, on puisse librement de choisir de payer ou non pour telle ou telle suite sans être prisonnier du format!

D’ailleurs, Pourquoi Apple a-t-elle choisit un format propriétaire pour sa suite iWork et pas un format ouvert?

Apple a pourtant introduit le support d’odt avec Textedit dans Leopard. Apple a du analyser les échecs des années 90-2000 des concurrents d’Office qui, bien qu’offrant gratuitement leur solution ou à très bas prix, n’ont jamais pu faire “switcher” les utilisateurs! Maintenant, la “guerre” s’est déplacée sur le terrain du format (en l’occurrence .odt) qui est le seul moyen pour la concurrence (Sun avec OOO, IBM avec Symphony…) d’espérer vendre un jour leur solution en étant jugé sur la qualité de leur suite et non pas le format propriétaire Word…

Il n’est pas facile de lutter contre Office mais, moi, à ma petite mesure j’essaye… J’utilise TextEdit qui est très puissant pour beaucoup de mes textes. Je me suis mis à Latex pour les gros documents… et malheureusement Office pour cv, docs boulot…

Alors, si vous le pouvez, N’ACHETEZ PAS OFFICE, NI MEME iWORK… Favorisez un format non propriétaire et vivement le jour où Microsoft et Apple seront forcés de sortir des suites bureautiques basés sur un format de fichier libre!

Reste bien entendu tout ce qui n’est pas texte, et là, coté tableur, point de salut sans Excel! Comme on dit, j’ai tout essayé, mais rien n’arrive à la cheville d’Excel… Snif. Vivement que je réussisse à coup de flagellation d’orties à utiliser OpenOffice à la place… c’est pas gagné.

5)
THG
, le 01.02.2008 à 09:01
[modifier]

C’est bien joli de dire qu’il faut boycotter Office mais, qu’on le veuille ou non, les faits sont là : Office est et restera LE standard industriel, au même titre que Photoshop ou Acrobat. Point barre.

Je suis en train de traduire un ouvrage et je dois obligatoirement écrire mon texte dans le modèle de l’éditeur. Et, devinez quoi, le modèle est un modèle Word.

Donc pas d’Open Office, Abiword et autres…

Et, puis, de toutes façons, même si je n’aime pas l’interface d’Office 2007/2008, ça reste quand même le meilleur de sa catégorie. Sur PC et sur Mac.

6)
pilote.ka
, le 01.02.2008 à 09:07
[modifier]

J’ai bien un bug dans excel mais c’est dur à expliquer, tout le monde va se moquer de mois. Bon, quand on fait une colonne de chiffres, on choisis le symbole monétaire. Moi je mets le symbole Euro. Seulement quand je rappelle le programme après l’avoir éteint je me retrouve avec le symbole $. Si bien que je suis obligé de choisir le mode “comptabilité”. Mais là la tabulation est obligatoirement à droite alors que je voudrais la mettre au milieu (cherchez pas c’est personnel)

Y a-t-il quelqu’un qui puisse résoudre ce problème?

Pour répondre à François je n’ai jamais aimé iWorks sans doute parce que je suis trop habitué à Office. Excel est nettement plus souple et plus riche que numbers, même si numbers à certaines qualités je m’en passe très bien

7)
Anne Cuneo
, le 01.02.2008 à 09:15
[modifier]

Je suis en train de traduire un ouvrage et je dois obligatoirement écrire mon texte dans le modèle de l’éditeur. Et, devinez quoi, le modèle est un modèle Word.

Donc pas d’Open Office, Abiword et autres…

Nisus ouvre les modèles Word, les sauvegarde et se laisse re-sauver en Word (.doc) sans problème. A mon avis (j’utilise Word au travail, parce que je n’ai pas le choix) Nisus est devenu plus agréable à utiliser que Word, pour toutes sortes de raisons sur lesquelles je ne reviens pas ici, j’en ai beaucoup parlé…

Il n’y a pas de comparaison avec OpenOffice, et surtout pas avec AbiWord (j’essaie systématiquement tous les traitements de textes que je trouve).

8)
Bigalo
, le 01.02.2008 à 09:48
[modifier]

mis à part l’abandon de VisualBasic qui va poser des problèmes de compatibilité avec certains documents PC qui contiennent des macros dans ce langage

Pas tout à fait d’accord avec toi, François. Contrairement à toi, c’est surtout Excel que j’utilise, bien plus que Word. A mes yeux VBA était ce qui faisait l’intérêt essentiel d’Office, et pas seulement sur PC. La suppression de VBA me semble une régression considérable, indépendamment de tout échange avec un utilisateur d’une version Office.

J’ai découvert Excel avec la version 1.0, sortie en France fin 1985. J’avais un Mac 128 depuis un an environ, et j’utilisais beaucoup Multiplan, dont la version sur Mac était l’ancêtre d’Excel (interface graphique, contrairement à Multiplan pour PC). Je travaillais alors dans un cabinet d’expertise-comptable. Ce qui m’a intéressé à l’époque était qu’Excel, contrairement à Multiplan, comportait un langage de programmation.

Cela m’a tellement intéressé, que j’ai changé de métier en 1986 et que j’ai gagné ma vie avec des développements basés sur ce langage : J’ai réalisé des «applications» verticales (entre guillemets, car non double cliquables, elles nécessitaient Excel) et commercialisé en 1987 Mac Bilan, qui complétait les logiciels de compta sur Mac, car Excel sur PC, cela n’existait pas encore.

Le langage macro d’Excel était un produit propriétaire qui utilisait en partie les fonctions d’Excel, puis a été complété au fil des ans par de nouveaux éléments permettant la création de menus et de zones de dialogues assez riches.

Pour découvrir ce langage, voire par la suite, pour obtenir des macros très simples, il était possible d’utiliser un enregistrement automatique des actions que l’on faisait dans Excel.

Avec Excel 5, un second langage est apparu, VBA, sans que le précédent soit abandonné, probablement pour des raisons de compatibilité. Il était alors possible quand on enregistrait une macro en automatique, de choisir le langage, VBA, ou l’ancien langage, que je désignerai dorénavant par XL4 ou XLM.

NB – XLM était l’extension des fichiers Excel contenant les anciennes macros. Rien à voir avec le XML actuel.

A l’époque, je n’ai pas été convaincu par l’intérêt de VBA, en particulier par la façon de créer les dialogues.

L’étape suivante a été Excel 97 sur PC, et 98 sur Mac, depuis laquelle VBA bénéficie d’un environnement de développement qui en fait un produit beaucoup plus puissant et plus agréable d’emploi. Les macros XLM sont toujours présentes dans les dernières versions d’Excel, y compris 2008 ! Mais il faut les écrire manuellement (l’enregistrement auto n’est plus possible), ce qui ne facilite pas leur apprentissage

La disparition de VBA concerne tous les utilisateurs Macs qui utilisaient des macros réalisées dans ce langage, et qui ne peuvent passer à Office 2008, à moins d’installer en plus Windows et Office PC sur la machine, en utilisant Fusion ou Parallels.

Voici 2 exemples de dialogues réalisés en VBA, sous Excel 2004

Il sont extraits d’une «application» utilisée une fois par semaine chez l’un de mes clients.

Pour automatiser certaines tâches, certaines solutions existent : les macros XLM, mais elles sont moins puissantes que VBA

En outre VBA était disponible dans toutes les applis Office, ce qui permettait d’enchaîner des actions faisant appel à Excel et Word, par exemple, ta,dis que les macros XLM ne concernent qu’Excel.

L’autre solution est Applescript, mais je n’ai pas encore eu le temps d’expérimenter. Voici des infos sur ce thème

NB – Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Excel et VBA, c’est le thème de mon site, dont l’URL me sert ici de signature.

9)
6ix
, le 01.02.2008 à 09:58
[modifier]

Personnellement, vu mes besoins en traitement de texte (rapports de temps à autre, lettres, cv), j’essaie désormais d’utiliser LateX, et sinon c’est Pages. Quant à PowerPoint, je préfère nettement Keynote.

Et j’ai toujours OpenOffice (dont on attend la version Aqua qui devrait redorer son image sur Mac) au cas où. N’ayant donc pas un besoin énorme de traitements de textes puissants, je préfère éviter Office.

Mais comme le dit Guillôme, même si les formats imposés par Microsoft sont très souvent utilisés aujourd’hui, une des grandes améliorations dans le domaine serait d’arriver à une utilisation massive d’un format libre. Et Apple devrait jouer également cette carte, se rapprochant ainsi des logiciels libres et permettant un réel échange de documents entre éditeurs. Avec son format propriétaire, Pages ne fait que s’aventurer sur son propre terrain, ce qui est dommage.

10)
Franck_Pastor
, le 01.02.2008 à 10:06
[modifier]

Comme le fait remarquer 6ix , il y a LaTeX aussi bien sûr (si loin devant sur le plan de la qualité) comme alternative à Word et même Powerpoint. Pour le tableur, moi j’utilise celui de NeoOffice, modérément d’ailleurs car mes besoins en tableur sont très minimes.

Je dois préparer un cours sur LaTeX en trois jours que j’enseignerai lors d’un stage à l’université de Chambéry en avril. J’ai bien l’intention d’en profiter pour faire une série d’articles Cukiens dessus. Reste à savoir quelle forme cela va prendre. Comme je l’ai dit en commentaires d’un article précédent, j’aimerais bien pour Cuk qu’on ressorte les articles de Fabien de 2004, qu’on mettrait à jour et je pourrais rajouter des articles de mon cru. Mais ce n’est pas pour tout de suite, on en reparlera entre personnes concernées d’abord !

11)
Bigalo
, le 01.02.2008 à 10:09
[modifier]

Pilote.ka

Ce n’est pas un bg, juste un paramètre à régler quand tu choisis Format de Cellule :

Ta version doit être paramétrée avec le dollar comme symbole. Choisis l’Euro, et cela devrait régler le problème ;-)

NB – L’image écran est issue d’une Beta d’Office 2008, mais la version définitive en français ne doit pas être bien différente.

12)
bens
, le 01.02.2008 à 10:10
[modifier]

De mon côté, Word 2004 s’ouvre en 6 sec sur proc PowerPC.

Excel sans VBA, impossible pour moi, j’ai trop de fichiers avec macros. On dirait que MS commence à avoir peur du switch PC>mac. En livrant une version Office mac moins sophistiquée que la version PC, MS espère freiner le switch. C’est comme cela que j’explique les différences entre les deux versions, et notamment l’abandon du support des macros (je dis bien support, car il aurait été possible de les supporter de manière transitoire, tout en amenant les utilisateurs à l’Applescript).

Pour ma part, pas d’Office 2008, je reste en 2004. J’achèterai iWork 08 pour l’ergonomie Apple, tout en utilisant word 2004 qui est satisfaisant comme TT, sans mise en page d’images.

J’espère que Numbers va se sophistiquer, j’espère pouvoir un jour abandonner excel, qui me donne actuellement pleine satisfaction.

De plus en plus j’essaye comme d’autres d’utiliser TextEdit, c’est vrai qu’à la réflexion, cet outil suffit amplement pour bcp de documents tels fax, courriers et autres. J’en ai bcp et 4 Ko au lieu de 28 pour le même document en format Word ou Pages, ça finit par peser sur l’encombrement du DD. TextEdit gère les formats via les outils MacOSX, donc simple et standard, ainsi que les liens hypertexte. Ce qui répond tout à fait à la majorité des besoins. J’y ai ajouté wordservices dans le menu Services, un plugin gratuit offert par Devon. Avec qques raccourcis clavier attribués via les préfs syst, ça devient même puissant!

13)
Mitch
, le 01.02.2008 à 10:36
[modifier]

Ouverture d’une page vierge sous Mac Office 2008

Premier boot de Word 2008, 21 secondes, dès le second boot 9”

Premier boot d’Excel 2008, 19 secondes, dès le second boot 6”

Par comparaison Adobe Photoshop CS2, 19 secondes vs 8”

Sous 10.5.1 sur un “vieux” Mac G5 BiPro 2×2 Ghz / 256 Mo / 8 Go

[Edit de 11H45] Il faut noter que si l’une des applications de la suite Office a déjà été lancée en cours de session, le “premier boot” d’une autre application de cette suite sera nettement plus rapide.

14)
jpp
, le 01.02.2008 à 10:50
[modifier]

Lu ce matin sur le web (site URFISTINFO): Word 2007 incompatible avec l’édition scientifique (je pense qu’ils parlent de la version PC)

“Plusieurs éditeurs de journaux scientifiques dont Nature, Science, The Lancet … refusent les articles soumis dans le format de Word 2007. Microsoft Word et son format propriétaire, légèrement remanié à chaque mise à jour pour forcer à la consommation, est incompatible avec les chaînes de production mises en place par les éditeurs.

Lien: Peter Suber, Open Access News.” Perso, j’attendais la sortie pour voir. J’utilise essentiellement Excel et Powerpoint, très peu Word et pas du tout Entourage. J’ai développé avec Visual Basic quelques applications pour des artisans exerçant dans des métiers très particuliers pour lesquels il n’existe pas de progiciel commercialisé. La disparition de celui-ci bloque complètement l’acquisition de la suite. Je resterai donc avec ma version powerPC! Du coup j’ai commandé sur l’applestore français iWork 08 avant-hier matin, reçu hier matin. Après-midi passé sur Keynote (je donne une conférence le 22 février!), très agréable…

15)
François Cuneo
, le 01.02.2008 à 11:10
[modifier]

Merci Bigalo pour ces précisions importantes et qui m’éclairent sur cette régression.

Anne, Nisus ouvre les fichiers Word et les resauve en Word, certes, mais tu en peux pas te permettre des choses comme ça quand tu traduis un bouquin. Tu perds d’infimes choses à chaque fois, ce n’est pas grave dans certains cas, mais là…

Pilote.ka, pour Numbers, je suis d’accord, Excel est encore imbattable.

Pour Pages par contre, si ton avis date de la v2 (Pages 06), ressaie une fois avec la 08. Elle est vraiment excellente.

16)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 12:19
[modifier]

Nisus ouvre les modèles Word, les sauvegarde et se laisse re-sauver en Word (.doc) sans problème.

Hélàs, c’est bien souvent la théorie mais pas la pratique…

D’une part, j’ai la malchance d’être souvent dans les 1% des cas où la compatibilité n’est pas totale, d’autre part, dès qu’on utilise des modèles, la conversion entraine souvent des décalages de mise en page qui ne sont pas acceptables…

Bien que n’ayant pas testé Nisus, ils ne peuvent pas faire mieux que 99% de compatibilité car le format Word est fermé, bourré de cas particuliers et de bugs, et le rétro-engineering fait par Nisus ne garantie pas la compatibilité totale. La preuve, même Office Word officiel a du mal à être compatible avec ses propres fichiers d’anciennes versions!!

Non, vraiment, la question qui me tarabuste, mais pourquoi donc Apple fait “la bêtise” d’utiliser un format propriétaire pour sa suite iWork??

17)
Inconnu
, le 01.02.2008 à 12:24
[modifier]

D’ailleurs, Pourquoi Apple a-t-elle choisit un format propriétaire pour sa suite iWork et pas un format ouvert?

Sans doute parce qu’adopter un format, c’est aussi adopter ses limites et une manière de concevoir l’application. Apple a du estimer que ces formats causaient trop de problèmes pour ce qu’ils voulaient réaliser (et “fidéliser” la clientèle a aussi pesé dans la balance).

Pour prendre l’exemple de Numbers, quand on voit les tableaux multiples par page, si ce genre de cas n’est pas prévu dans la spécification du format “libre”, eh bien ils n’auraient pas pu avoir cette originalité qui fait pourtant une des forces du produit. Et si je prends un autre exemple: Nisus. D’une certaine manière, c’est un Word (très bien) réarrangé et très bien réalisé, mais je ne trouve pas qu’il soit spécialement innovant comparé à un Pages. Mais il reste limité par la base: ce que le RTF permet (même s’il ne couvre pas encore la totalité du format RTF, les dévelopeurs de Nisus ont certainement des verrous à cause de ça).

Donc pour cette raison, je ne suis pas spécialement pour l’utilisation systématique des formats “normés”: ça tue d’une certaine manière l’innovation. Qu’il y en ait, ça c’est évident c’est nécessaire, qu’ils soient reconnus partout, ça aussi. Que l’administration les utilise, ça pour moi c’est indispensable: je trouve qu’il y a un problème éthique lorsqu’un gouvernement impose l’utilisation d’une suite à plusieurs centaines d’euros pour les “communications” électroniques.

Donc dans ce vaste débat, ma politique est plutôt: – pour les documents à “usage unique” (rapports, lettres et ce genre de trucs): j’utilise le truc le plus adapté qui me tombe sous la main sur le moment, et j’archive aussi en PDF pour être sûr de pouvoir le lire sans devoir installer quoi que ce soit par la suite. – pour ce qui n’est pas à “usage unique”, là j’essaie de favoriser les formats dont les spécifications sont publiques (et pas uniquement les libres), mais là ‘lutter contre la masse’ n’est pas toujours possible.

18)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 12:38
[modifier]

pour ce qui n’est pas à “usage unique”, là j’essaie de favoriser les formats dont les spécifications sont publiques

Oui mais… quels sont-ils?

  • Doc -> Propriétaire fermé
  • Docx -> Propriétaire avec “spécifications publiques” mais, je ne suis pas un spécialiste, d’après les éditeurs inexploitable et d’après la commission Européenne ne répondant pas aux critères iso…

Sans doute parce qu’adopter un format, c’est aussi adopter ses limites et une manière de concevoir l’application. Apple a du estimer que ces formats causaient trop de problèmes pour ce qu’ils voulaient réaliser (en plus de “fidéliser” la clientèle, bien entendu).

Je serai d’accord avec ce raisonnement si Apple était les pionniers dans cette stratégie… mais l’histoire a montré que quelle que soit la qualité et l’innovation du concurrent, Office s’imposait avec son format!

Comme en son temps (en 1997), Steve avait dit, ne nous trompons pas d’ennemi, on a perdu contre Microsoft, Apple peut gagner sans que Microsoft perde… Apple et l’industrie a perdu contre Office mais elle peut gagner sans qu’Office perde (c’est à dire utiliser un format iso et laisser Office sur son terrain de format propriétaire).

Aujourd’hui, Office 2008 vaut que quelques euros de plus que iWork seulement! Le calcul est vite fait,je pense que la plupart préfèreront un baril d’Office 2008 que 2 barils d’iWork… quitte à payer et à avoir un format propriétaire…

19)
Filou53
, le 01.02.2008 à 12:42
[modifier]

Petit coup de gueule

pas méchant, de la simple jalousie sans doute ;-)

j’en ai un peu marre de ces ‘enseignants’ qui parlent des licences Education. Désolé mais pour moi, c’est le prix plein donc d’Office donc trop cher par rapport à Neo/Open Office ou même Pages & co.

Sans rancune, j’espère…

20)
djtrance
, le 01.02.2008 à 13:04
[modifier]

Ben, FIlou53, sur le principe tu n’as pas tort… C’est vrai que les version EDU font grincer des dents ceux qui n’ont pas le droit… Mais, n’oublies pas que les étudiants ont aussi droit à ces versions EDU, et ça, c’est génial! Sincèrement…!

Et, je me permets quand même de dire que tu n’as pas le droit d’utiliser commercialement les logiciels EDU… Et, c’est normal…! A présent, si tu fais du profit avec Illustrator, il est normal que tu le paies plus cher…

Mais, ça me dérange pas mwa, de voir François utiliser des versions EDU, qu’il en profite…! :)

Pour cette nouvelle version d’Office, en effet je vois qu’ils ont fait de sacrés progrès! Chapeau bas :)

21)
Fabien Conus
, le 01.02.2008 à 13:11
[modifier]

J’utilise toute la suite office (entourage y compris) au boulot.

Cette mouture 2008 me pose de gros problèmes au niveau de Spaces. Certains éléments (boîte à outil, guides, etc.) se barrent de temps en temps sur un autre “space”, sans crier gare. C’est très très pénible.

Entourage n’est toujours pas (que je sache) en relation étroite avec les logiciels OSX.

Le calendrier d’Entourage peut se synchroniser avec celui d’iCal. C’est pas parfait, mais ça marchouille.

22)
François Cuneo
, le 01.02.2008 à 13:21
[modifier]

Petit coup de gueule

pas méchant, de la simple jalousie sans doute ;-)

j’en ai un peu marre de ces ‘enseignants’ qui parlent des licences Education. Désolé mais pour moi, c’est le prix plein donc d’Office donc trop cher par rapport à Neo/Open Office ou même Pages & co.Sans rancune, j’espère…

Cher Filou53, si t’avais bien lu l’article (je le dis gentiment hein!), t’aurais vu que c’est également valable pour les familles, ce prix. Pas seulement pour l’éducation!

Alors, elle n’est pas belle la vie?:-)

23)
François Cuneo
, le 01.02.2008 à 13:22
[modifier]

Le calendrier d’Entourage peut se synchroniser avec celui d’iCal. C’est pas parfait, mais ça marchouille.

Quand ça marchouille, c’est vite la merdouille…

24)
Inconnu
, le 01.02.2008 à 13:24
[modifier]

Oui mais… quels sont-ils?

Si on parle de traitement de texte: le RTF. Les iWork ont aussi été documenté (même si la documentation n’a plus été mise à jour). En matière de CAD, les spécifications du DWG sont publiques aussi. Voilà de mémoire.

Et bien entendu tous les formats libres et normalisés.

Je serai d’accord avec ce raisonnement si Apple était les pionniers dans cette stratégie… mais l’histoire a montré que quelle que soit la qualité et l’innovation du concurrent, Office s’imposait avec son format!

La question est surtout de voir ce que Apple considère comme victoire. Sur le terrain de l’entreprise, le “combat” est perdu d’avance sans interopabilité, mais le marché des particuliers est très différent. Et bien souvent, sur ce marché les questions de l’interopérabilité et de la pérennité sont beaucoup moins importantes (et donc d’un format normalisé).

Et puis, si Apple a déjà réussi à faire faire le pas de l’OS à quelqu’un, la moitié du chemin est déjà faite pour un autre de ses produits.

Donc pour moi ce que l’histoire a montré, c’est que ceux qui ont perdu, ce sont ceux qui ont essayé de battre Microsoft sur son terrain de jeu favori: les grands comptes et Windows de manière plus générale. Mais Apple ne joue pas sur ce terrain là: ils sont littéralement sur leur terrain à eux et c’est là qu’ils sont une chance malgré leur format propriétaire. Surtout que Apple tant que les gens achètent iWork, ils gagnent, qu’ils achètent Office ou pas ne change pas grand chose dans ce compte.

D’ailleurs ça se voit dans leur stratégie: pour les produits entreprises (les serveurs), ils jouent à fond la carte de la compatibilité parce qu’ils savent très bien que c’est le minimum exigé pour percer sur ce marché là.

Le calcul est vite fait,je pense que la plupart préfèreront un baril d’Office 2008 que 2 barils d’iWork… quitte à payer et à avoir un format propriétaire…

Pas sur. D’abord parce qu’Apple a une popularité que MS n’a pas, surtout au près des acheteurs de Macs.

Et ensuite parce que même si Office 2008 a fait des progrès …ça reste Office. C’est à dire un truc extrêmement lourd qu’on ne peut apprécier que si on a pris le temps de le connaître.

25)
Goldevil
, le 01.02.2008 à 13:39
[modifier]

Je viens du monde PC et je suis un utilisateur de Word et Excel. Même si Word ma déjà donné des boutons lors de la gestion de gros documents, il s’agit d’un produit assez abouti. Mais j’ai troujours trouvé que Excel était la perle le la suite de Microsoft.

Mais depuis de longue années j’utilise OpenOffice (précédemment StarOffice) avec beaucoup de satisfaction. Maintenant que je suis sur Mac, j’ai été très déçu de OpenOffice qui porte très lourdement son fonctionnement en X11. Je suis donc passé à NeoOffice avec beaucoup de plaisir. J’ai acheté iWork 08 mais NeoOffice/OpenOffice comporte une série de fonctionnalités qui manquent à iWork en particulier le niveau de compatibilité avec Word et Excel et surtout la connexion avec une base de données (j’utilise couramment des feuille de calculs dont les données sont extraites automatiquement d’une base MySQL.)

Je n’ai aucune intention d’acheter Office 2008 car iWork et NeoOffice répondent à 100% de mes besoins. Finalement, je trouve que les fonctions que l’on trouve uniquement dans Office 2008 concernent souvent qu’un public très limité. Si Office 2008 était Office 2006, disponible il y a deux ans j’aurais tenu au autre discours. A l’époque la concurrence était bien moins rude.

Sans vouloir enlever le mérite au développeurs, pour s’assurer un vrai succès il aurait fallu, je pense, proposer petit quelque chose pour le rendre incontournable : une meilleure intégration avec l’environnement Mac OS X, un prix plus intéressant (pour toutes les versions), une fonctionnalité vraiment originale et pratique (comme le TimeMachine de Léopard).

J’ai un peu peur qu’Office 2008 perde une partie substantielle de son public.

Vivement OpenOffice enfin avec une interface native.

26)
JeMaMuse
, le 01.02.2008 à 14:30
[modifier]

… OpenOffice (précédemment StarOffice)…

En fait StarOffice existe toujours. La différence est que StarOffice, version commerciale de Sun Microsystems, contient des fonctionalités, une base de donnée (ADABAS), certaines polices, etc…., pour lesquels Sun paye des droits ou licences.

OpenOffice est au format OpenDocument , adopté par de nombreux éditeurs de logiciels. Pourvu que le mouvement continue.

27)
Tartopom
, le 01.02.2008 à 14:39
[modifier]

Eh bien moi j’ai utilisé Word pendant 12 ans, l’année passée, sous la pression cukienne (amicale et compétente), je suis passé à Nisus Express, que je voulais garder sous Leopard mais il fallait encore payer (45 dollars je crois pour la mise à jour) alors je suis passé à TextEdit et je ne le regrette pas.

Je suis sûr que l’immense majorité des gens qui écrivent peuvent se “contenter” (si l’on peut dire parce qu’il fait énormément de choses) de TextEdit qui est super-léger, rapide, qui ouvre et enregistre des documents Word (mieux que Nisus d’ailleurs), fait des listes, tableaux, styles, etc. Il ne me manquait que le comptage des mots mais c’est possible avec Wordservice (merci à celui qui me l’a signalé).

Bref, à fond pour TextEdit, qui n’a plus rien à voir avec SimpleText, pour ceux qui auraient encore ce préjugé. Ajoutez Antidote, et c’est parfait pour moi.

28)
Franck_Pastor
, le 01.02.2008 à 14:59
[modifier]

Je suis sûr que l’immense majorité des gens qui écrivent peuvent se “contenter” (si l’on peut dire parce qu’il fait énormément de choses) de TextEdit qui est super-léger, rapide, qui ouvre et enregistre des documents Word, fait des listes, tableaux, styles, etc. Il ne me manquait que le comptage des mots mais c’est possible avec Wordservice (merci à celui qui me l’a signalé).

J’approuve en partie. Mais dans le milieu scientifique au sens large, et ça fait quand même pas mal de monde, TextEdit n’a aucune chance. Il lui manque “quelques” trucs essentiels pour quelqu’un qui comme moi passe son temps à rédiger des articles ou rapports. Entre autres la gestion des indexs, glossaires, tables des matières, tables des figures, listes des tableaux, références croisées, bibliographies, équations et symboles mathématiques (je suis dans cette branche)…

29)
Tartopom
, le 01.02.2008 à 15:26
[modifier]

ha oui, ça bien sûr… je parlais du grand public. Il est évident que pour quelqu’un qui doit rédiger une thèse ou un article scientifique, TextEdit est insuffisant.

30)
Franck_Pastor
, le 01.02.2008 à 15:47
[modifier]

Au juste, question aux utilisateurs de Word : est-ce qu’il est enfin libéré de ce fichu bug qui le faisait convertir systématique un document prévu pour format A4 en document formaté USLetter ??? Parce que ce bug-là en aura bloqué, des imprimantes uniquement prévues pour papier A4… notamment les imprimantes que j’utilise en commun avec mes collègues Wordiens !

31)
Alexandre92
, le 01.02.2008 à 16:04
[modifier]

François, une ch’tite question à propos de la licence “Home and Student” : on peut l’utiliser même dans une TrèsPetiteEntreprise (mon cas : 4 salariés, un ordi) ?

Parce que Microsoft est incapable de me répondre, rien n’est accessible via Google à ce sujet et AppleStore répond le désormais fameux “ca n’est pas un produit Apple, contactez l’éditeur”… Donc le seul moyen de savoir pour moi consisterait à acheter la version à 139 Euros (oui je suis en France) et lire consciencieusement le CLUF avant de décider ou non que ca s’applique à mon cas…

Je n’ai absolument pas besoin d’une connexion à un serveur Exchange, pas de catalogueur de photos non plus… bref, la version qui répond à mes besoins est la moins chère (et, oui j’ai une famille..)

Citation de l’employé d’AppleStore : “Student ca veut dire Etudiant alors si vous n’etes pas étudiant vous ne pouvez pas l’utiliser..”….

32)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 16:04
[modifier]

est-ce qu’il est enfin libéré de ce fichu bug qui le faisait convertir systématique un document prévu pour format A4 en document formaté USLetter ?

C’est une fonctionnalité, Franck, pas un bug…

33)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 16:11
[modifier]

François, une ch’tite question à propos de la licence “Home and Student” : on peut l’utiliser même dans une TrèsPetiteEntreprise (mon cas : 4 salariés, un ordi) ?

La réponse est NON. La licence “Home and Student” n’est que pour un usage NON commercial. Donc, exit les TPE, PME, Professions libérales…

Par contre, contrairement à ce qu’insinue François, la licence la moins chère est accessible aux célibataires :p

34)
Pepar
, le 01.02.2008 à 16:12
[modifier]

Waa ça faisait longtemps que je n’avais “posté”.

A mon boulot on rencontre des problèmes de compatibilité des macros sous Excel, car nos utilisateurs ont aussi bien Excel 97 que 2000, 2001, 2003 et 2007 sous Windows et encore Excel 2004 sur Mac (je n’ai pas rencontré d’office 2001 à part moi).

On a laissé tombé la compatibilité Excel 97 et la compatibilité Mac. Et voila qu’Excel 2007 se révèle à son tour non compatible. Sympa …

Tout cela, sans compter ceux qui n’ont qu’OpenOffice (toute version), lequel plante les macros qui deviennent inutilisables sur Excel. Argh.

On a finalement trouvé la solution : zéro macro = zéro problème. C’est moins joli, un peu moins pratique pour les 90% chez qui ça marchait mais on devient compatible même avec OpenOffice. La classe quoi !

35)
Franck_Pastor
, le 01.02.2008 à 16:30
[modifier]

C’est une fonctionnalité, Franck, pas un bug…

Et pourquoi diable cette fonctionnalité (que je trouve a priori ridicule) qui aura fait planter les imprimantes du bureau au moins 1000 fois ???

36)
Dan DT
, le 01.02.2008 à 16:58
[modifier]

Ne pas oublier que faire des prix “Edu” ou des prix bas dans les pays émergents n’est pas désintéressé, c’est un investissement pour l’avenir, les jeunes utilisateurs sont “formatés” et utiliseront ces programmes dans leur vie professionnelles, idem pour les pays émergents. Petit mou à déjà fait la même chose avec OuinOuin au début en n’y mettant pas (peu) de protections contre la copie … mais ça change avec XP/Vista le “pli” étant pris, même démarche que Coca, McDo, le tabac et bien sûr Apple :-)

38)
Guillôme
, le 01.02.2008 à 17:02
[modifier]

Et pourquoi diable cette fonctionnalité (que je trouve a priori ridicule) qui aura fait planter les imprimantes du bureau au moins 1000 fois ???

Il faut que tu vois avec le revendeur ou le fabricant de tes imprimantes, c’est surement là la cause du problème…

Ah là là, c’est terrible ces utilisateurs non habitués aux produits Microsoft, faut tout leur dire!

39)
Charly
, le 01.02.2008 à 17:51
[modifier]

Je fais beaucoup de documents techniques avec notamment des formules / des figures vectorielles… La référence est et reste latex pour ce type de travail. Mais voila… ce n’est pas toujours très flexible et pas adapté à un document “rapide”, d’où Word et son excellent MathType… mais voila, l’abandon de VBA m’empêche d’utiliser cet outil et pire : m’empêche d’utiliser tout ce que j’ai déjà fait !

Je n’ai aucun problème à obtenir la même mise en page avec NeoOffice qui me semble sur mon MacBook bien plus rapide que Word ou même Page (dans sa dernière version). Le format est connu, si j’ai besoin de le convertir, c’est possible ! mes formules seront toujours disponibles lors de la prochaine mise à jour…

Ma seule satisfaction est de pouvoir enfin ouvrir les fichiers docx avec une mise en page respectée…

Toutefois, merci pour cet article

40)
pilote.ka
, le 01.02.2008 à 18:06
[modifier]

Ce n’est pas un bg, juste un paramètre à régler quand tu choisis Format de Cellule :

Merci de ta réponse, mais c’est exactement ce que j’ai fait et excel revient inévitablement sur ”$”

41)
jacques v
, le 01.02.2008 à 18:39
[modifier]

tout ceci me laisse de glace

car j’utilise un autre logiciel qui me donne toute satisfaction et dont je tairai le nom ;-)

jacques

42)
Filou53
, le 01.02.2008 à 22:44
[modifier]

Alors, elle n’est pas belle la vie?:-)

mouais, je ne sais pas

signé: le schtroumpf grognon

ps: ceci dit, de manière un peu plus sérieuse, quand je vois le prix de certains logiciels, les utiliser comme moi, à titre purement privé, sans aucun retour financier possible, c’est un peu duraille ! …

43)
ekami
, le 02.02.2008 à 08:00
[modifier]

Word : à garder quelque part “au cas où” et à utiliser seulement si le PDF n’est pas accepté comme document de travail

Excel : le meilleur des tableurs vient d’être assassiné lâchement par M$ en lui enlevant la compatibilité VBA. Non qu’AppleScript ne soit pas puissant, au contraire, mais c’est un vrai langage (très mal documenté au demeurant ) qui nécessite du temps d’apprentissage ( temps que presque personne n’a envie de consacrer à ce genre d’activité). Conclusion : utilisez plutot Excel sous Windows via une solution de virtualisation.

PowerPoint : à garder seulement si un document ”.pps” ne s’ouvre pas avec Keynote

Entourage : le seul bijou de la suite Office 2008. Le client mail est largement devant mail 2.0, et les autres modules sont remarquables, même si l’intégration avec iCal n’est pas encore parfaite.

Mais pour la mise en page de qualité ( PostScript donc) il faut en passer par un “poids lourd”, ne vous en déplaise. Et le seul intégré de bureautique digne de ce nom basé sur PostScript s’appelle RagTime. La version 6 à fait taire une bonne partie des critiques sur son ergonomie, et sa vélocité et stabilité sont exemplaires. Certes RagTime 6 est cher, mais sa puissance est sans égale. Et il existe aussi sous Windows (même format de document ) A bon entendeur…

44)
Bigalo
, le 02.02.2008 à 10:08
[modifier]

Merci de ta réponse, mais c’est exactement ce que j’ai fait et excel revient inévitablement sur ”$”

Je ne sais quoi te répondre : sur ma machine (Léopard 10.5.1), la ß en anglais que j’ai fonctionne parfaitement à ce niveau :

Je suis passé de € à € – France, puis à $ sans difficulté. Après chaque changement, j’ai enregistré le document, quitté Excel 2008, réouvert le document, et mes réglages avaient été respectés.

As-tu essayé avec un autre document ? Ton document a-t-il été créé sous Excel 2008 ou s’agit-il d’un document plus ancien ? As-tu enregistré le document au nouveau format d’Office 2007/2008 ou au précédent ?

Sans ces réponses et un accès à la version définitive en français, difficile de te donner plus de pistes ;-((

45)
Bigalo
, le 02.02.2008 à 10:13
[modifier]

Non qu’AppleScript ne soit pas puissant, au contraire, mais c’est un vrai langage (très mal documenté au demeurant ) qui nécessite du temps d’apprentissage

Tu peux faire les mêmes remarques à propos de VBA : pour quelqu’un qui n’a jamais programmé, quelques dizaines d’heures au minimum avant de commencer à être productif, et ensuite quelques années d’expérience avant d’être vraiment bon.

46)
pat3
, le 02.02.2008 à 14:27
[modifier]

En somme, pour Excel, ce qui manque, c’est plus le processus de transition vers AppleScript (sur Mac). Une gestion des deux types de macros pendant deux ans aurait suffit à faire passer la pilule?

Word (2004): des qualités, certes, mais plusieurs défauts:

– la gestion des sections (par exemple, pour faire une page en mode paysage dans un doc en mode portrait): dès que vous voulez supprimez une section, c’est le binz

– l’export en HTML (et aujourd’hui où le Web entre dans toute bonne stratégie de publication, ça devient primordial): code pourri, aucun éditeur html ne reprend correctement le code de Word (sur ce point, NeoOffice est vraiment meilleur);

– les schémas: les modules de dessin produisent toujours des bugs, dans tous les documents que j’ai vu, que ce soit à l’affichage ou à l’impression, si bien que j’ai gardé la seule méthode efficace que j’ai trouvé quand j’ai rédigé ma thèse: je fais mes schémas dans AppleWorks, puis je les glisse dans Word. Là, ils conservent leur intégrité, sont imprimés correctement, et se déplacent en fonction des lignes de texte.

– l’export en PDF: géré par l’impression, avec les limitations que ça comporte (liens html, table des matières); de ce point de vue, les essais réalisés avec NeoOffice sont bien plus convaincants.

Ces défauts sont-ils corrigés avec Word 2008?

C’est bizarre mais pour moi, la sortie d’Office 2008 m’incite plutôt à passer définitivement sur NeoOffice (en attendant Ooo en natif sous MacOS X)… mais les commentaires d’ici m’ont donné envie de me confronter à nouveau à Pages, que j’avais ouvert en version 1 puis refermé sans autre forme de procès (lent, inspecteur pas clair, etc.).

Office 2008, ça fonctionne chez moi comme un signal: au lieu de te réadapter à un nouveau Word (sans parler des autres auxquels je ne suis pas adapté), passe carrément à autre chose, pour de bon.

Il faut dire que dans la suite Office,

– je ne me sers pas d’Entourage (usine à gaz, pour moi, et déjà quand c’était Outlook Express – mais aussi: aucune envie de filer toutes mes données personnelles à M$); remplacé par Eudora (que j’utilise encore), puis par Mail (que j’utilise sur une machien, en parallèle avec Eudora sur l’ordi familial);

– je me sers très peu d’Excel, et surtout pas de ses fonctions majeures: tableaux croisés dynamiques et macros VBA. Pour ce que j’ai à faire, le module tableur d’AppleWorks beaucoup plus pratique (et mon usage est si faible que je n’ai toujours pas essayé Numbers). J’ai une expérience assez négative des usagers d’Excel, qui font tout avec, y compris un tableau de nom et prénom, une liste quelconque: j’ouvre très souvent un fichier Excel pour des données qu’un tableau Word, voir un traitement de texte basique aurait traité sans souci, plus facilement et dans une interface et un environnement moins lourd (imprimer avec Excel, par exemple: toujours la galère!);

– je ne me sers jamais de PowerPoint (ouvert, trouvé insupportable, à chercher une heure la moindre fonction, et refermé). En revanche, j’ai adopté Keynote dès son ouverture: j’avais besoin de préAO pour mes cours, et le jour où j’ai ouvert Keynote 1, j’ai fait mon premier cours (de 2h) en 2h. Depuis, je m’en sers tous les jours, de façon de plus en plus élaborée, et j’ai dû consulter deux fois le manuel? J’ai l’impression que tout tombe sous le sens, tout coule de source, y compris l’inspecteur avec lequel j’avais des soucis sous Pages;

– en fait, je me sers seulement – mais intensivement – de Word (auquel je suis habitué, depuis Word 5.1): du coup, 139 euros pour Word, seulement, ça me paraît très éxagéré.

Et pour le labo, l’économie de la licence Office (au profit de NeoOffice), même au prix université (qui est moindre encore que le prix Éducation “grand public), ça pourrait servir à acheter d’autres logiciels – par exemple, iWorks, vu qu’on n’a que des macs). Le vrai seul inconvénient, pour le labo, je pense, c’est PowerPoint, que les étudiants utilisent, dans la seule mesure où il faudra un temps d’adaptation et de formation pour qu’ils passent à Keynote.

Avec, quand même, le souci que ces étudiants vont entrer dans le monde du travail sous PC avec M$ Office… j’hésite à restreindre leur adaptation future, même si je pense qu’ils seront plus efficaces sous Mac le temps de leurs études. Mais l’usage de M$ Office sous Mac les rendra-t-il performant sous Office PC plus tard?

À vous lire, en tout cas, et à en lire d’autres qui testent Office 2008, je n’ai pas très envie de franchir le pas, mais plutôt de consommer la rupture, une fois pour toute.

49)
zit
, le 02.02.2008 à 23:16
[modifier]

Pas de logiciel minimou sur mes ordis. Neo et TextEdit suffisent largement à mes besoins, à la maison, comme au travail (où, depuis 2 ans, office, installé d’office sur plus de 400 postes “pédagogiques” mac et PC a été remplacé par OOo –auquel je préfère quand même Neo, un poil plantogène, mais moins lourdingue que OOo sous X11–).

z (no passaran! je répêêêêêête: et je trouve que Guillaume Portes a une tête de faux jeton, genre agent d’assurance ou banquier)

50)
pram
, le 02.02.2008 à 23:39
[modifier]

Pour ma part, seul, ou presque, Excel m’intéresse, du fait de VBA, redoutablement efficace. Au moment où les processeurs sont les mêmes sur les 2 plateformes, MS abandonne VBA (pour Mac) ! Mais rassurez-vous, le prix reste le même : cherchez l’erreur. Excel sans VBA rompt toute compatibilté , ascendante, descendante, inter-plateformes … Des dizaines et des dizaines de milliers de lignes de code perdues. Bravo.

51)
Bigalo
, le 03.02.2008 à 00:25
[modifier]

Des dizaines et des dizaines de milliers de lignes de code perdues. Bravo.

Pas complètement quand même. Excel 2004 était déà la pire version d’Excel à laquelle j’ai été confronté en matière de stabilité, avec en plus un bug catastrophique au niveau de VBA :

En principe, à l’intérieur d’un dialogue où des données sont à saisir, on se déplace avec la touche tabulation. C’est également le cas avec les dialogues développés avec VBA, les UserForms. Sauf que avec Excel 2004, et seulement cette version, la touche tabulation est inopérante, ce qui oblige à recourir à la souris pour passer d’une zone de saisie à l’autre ;-(((

Depuis un an et demi que j’ai un MacBook Pro, j’ai installé Parallels et Office 2007 et c’est cette dernière version que j’utilise principalement pour tout ce qui touche à VBA.

Si je savais où est mon CD d’Office 98, j’aurais bien essayé de l’installer à la place de 2004, mais j’ignore ce qu’il est devenu ;-((

NB – Parallels ne me sert que pour Office, et éventuellement pour tester le rendu de pages Web sur les navigateurs PC.

Les milliers de lignes de code VBA ne sont donc pas complètement perdues : on peut les exploiter sur un Mac avec une version PC.

52)
pat3
, le 03.02.2008 à 12:22
[modifier]

Oh mais j’en ai tout de même dit du bien moi!:-)

Oui, François, mais c’est ça le paradoxe – que je ne m’explique pas tout à fait moi-même.

Ceci dit, dans ton article, il est des éléments que tu as présenté qui ne me servent pas du tout (les palettes “décoratives”), et la palette de mise en forme ne m’a pas paru très différente de celle de 2004, que j’utilise déjà beaucoup (au point que j’ai récemment viré presque toutes les barres de menus redondantes avec cette palette).

Et si j’essaie de comprendre pourquoi cette nouvelle mouture, pourtant prometteuse, ne m’attire pas plus que ça, je crois que la raison est assez indépendante de ce qu’est cette mouture: j’ai conçu le projet de quitter le dernier logiciel de M$ que j’utilise, mais pour l’instant je ne trouvais pas de concurrence à Word, sinon payante, avec une très grosse marge de progression avant d’être vraiment compétitive. Je n’ai pas non plus le temps de tester tous les logiciels et surtout, toutes leurs évolutions: quand le logiciel se présente, je l’ouvre, j’essaie sa compatiblité en important un fichier, et j’essaie de voir si je trouve les commandes assez facilement. S’il me demande un trop gros aprentissage, s’il est bugué, poubelle. J’estime qu’un nouveau logiciel doit proposer une alternative facile à prendre en main aux usagers habitués à d’autres logiciels, surtout s’ils sont payants, et à moins qu’ils ne couvrent un besoin non couvert par l’existant.

Quand le logiciel est gratuit, plus encore quand il est open source, je suis plus indulgent, dans la mesure où je me dis que le processus de développement est plus aléatoire, ce qui veut dire que j’essaie plusieurs versions.

Depuis qu’on a annoncé des suites office Open Source sur Mac, j’ai toujours suivi leur développement, parce que l’idée d’un affranchissement massif de l’hégémonie de fait de M$ m’a toujours paru important (aujourd’hui, je dirais que ce sont les outils en ligne de Google dont il faut se méfier…). Mais en plus, la concurrence payante a aussi progressé, et aujourd’hui, avec la compatibilité interlogicielle, il me paraît plus facile de travailler sur son Mac sans aucun logiciel de M$. D’autant que la politique de M$ en matière de mise à jour n’est pas du tout agressive, ce qui pour moi veut dire qu’ils se comportent en leader incontesté du marché, sûr de leur taux de renouvellement, raison de plus pour que ce renouvellement ne passe pas par moi.

Pour moi, cette mouture arrive seulement un peu tard, et, au vu de mon usage (assez faiblard, par rapport à tous les composants de la suite), n’apporte pas grand chose.

Reste à voir ce que les divers Office donneront sous Leopard (où je ne suis pas encore), ce qui change apparemment la donne.

53)
pilote.ka
, le 04.02.2008 à 09:01
[modifier]

@Bigalo: c’est vrai, tu as raison il vaut mieux choisir “€ français” dans format de cellule. Merci.

54)
zit
, le 04.02.2008 à 22:39
[modifier]

Donc, en résumé, exel mac ne fonctionne plus (VBA, toussa toussa): acheter en plus une version de windows pour faire tourner la version PC! Si ça c’est pas de la mercatique!

z (allergique aux fenêtres, je répêêêêête: pouah!)

55)
Guillôme
, le 07.02.2008 à 14:30
[modifier]

Donc, en résumé, exel mac ne fonctionne plus (VBA, toussa toussa): acheter en plus une version de windows pour faire tourner la version PC! Si ça c’est pas de la mercatique!

Le pire dans tout ça, c’est ce qu’il y a de mieux sur le marché! Et on est en 2008…

La misère, je vous dis, la misère…