Profitez des offres Memoirevive.ch!
Quelques livres pour Noël, en rapport avec la photo

J’ai reçu ces derniers temps 4 bouquins des éditions Eyrolles.

Sympa, soit dit en passant. Parce que nous recevons passablement de communiqués de presse des éditeurs, pas souvent des bouquins. Eyrolles marque ainsi une sorte de reconnaissance du monde “Web”, qu’ils en soient remerciés.

Eh puis, lorsque je reçois des livres d’un quelconque éditeur, ou que je passe chez Payot pour m’en payer un, je peux en parler.

Sur communiqué de presse, je n’ai rien à dire.

Donc voici une courte présentation de 4 ouvrages qui pourraient vous intéresser, si vous êtes passionnés de photo.

Commençons par le plus léger. En poids (290 g) et en nombre de pages: Fabriquer ses accessoires photo, de Cyrill Harnischmacher et traduit par Volker Gilbert (salut Volker, si tu nous lis!)

image

J’ai écrit un article hier sur les accessoires “WhaleTail”, et je me plaignais qu’ils étaient trop chers.

Voici peut-être une réponse intéressante à mes problèmes financiers: et si je me les faisais moi-même, mes accessoires?

Ce livre est une vraie pépite puisqu’il commence par vous proposer les différentes manières d’adoucir la lumière, vous présente les différents accessoires pour y parvenir, puis passe ensuite sur les réalisations desdits accessoires.

Certains, comme le mini-plateau courbe sont tout simples à mettre en œuvre (je vais m’en faire un, c’est sûr), d’autres comme la table de prise de vue sont plus complexes à mettre en œuvre. Pas sûr que je sois assez bricoleur pour y parvenir, mais bon, faut que j’arrête de me prendre pour un manche, je progresse depuis quelques années.

Cela devrait être à ma portée.

Ce qu’il y a de chouette dans la démarche, c’est que tout est listé, un peu comme dans une recette de cuisine: les ingrédients, les outils, puis la manière de procéder, avec moult photos.

Vous apprendrez comment créer des déflecteurs, transformer un lutrin en porte-flash, bref, pour ceux qui aiment faire des choses de leurs mains, ou qui veulent dépenser moins, ce livre est une mine d’or.

Parce que c’est cher, boudiou, les accessoires photos.

Deuxième livre (dans mon classement par poids):-) 315 g!

Le système flash Canon, par J.Denis Thomas, traduit et adapté par le grandissime René Bouillot.

image

Allez, je commence par une confidence? Ce livre devrait moyennement intéresser un utilisateur de Nikon, de Pentax, d’Olympus ou de Sony. Merci Cuk d’‘être toujours d’aussi bon conseil…

Bon, et un utilisateur de Canon?

Plus.

Cela dit, pour être sérieux trois minutes, ce livre est un concentré de tout ce qu’il faut savoir pour faire de la bonne photographie au flash, et pourrait être utile à des utilisateurs de toute marque. Mais il est clair qu’il est destiné en priorité à tout heureux possesseur d’un flash 580 EX (1 ou 2), ou d’un 430 EX, le tout associé ou non à l’émetteur (honte à Canon qui continue à nous imposer la chose, même sur les appareils disposant d’un flash intégré) ST–E2.

Au départ, je me suis posé quelques questions quant à cet ouvrage. Les premiers chapitres font un peu “Mode d’emploi écrit autrement que celui livré avec l’appareil”.

J’étais un peu déçu. Puis je suis allé plus loin, et là, force m’est de constater qu’il va certainement me rendre de très gros services.

L’auteur met le flash (le reflex qui est dessous et l’œil qui est derrière également) en situation. Tout y passe, la photo de groupe, le portrait, vous saurez comment tirer le meilleur de votre système d’éclairage.

Vous trouverez des tableaux froids, mais aussi des suggestions personnelles de l’auteur.

Je me rends compte que le seul que j’ai tout lu, c’est celui-là. Et je vais m’y replonger avant de faire des images de type “commande” (mariage, photo de classe, etc.), histoire d’être sûr de ne rien oublier.

Pour vous dire, ce livre (heureusement qu’il est léger et pas trop large) va remplacer le manuel du flash dans mon fourre-tout, pour le cas où.

Finalement, un excellent bouquin, très facile à lire en plus, ce qui n’est pas plus mal.

Passons ensuite au troisième ouvrage, bien plus lourd (1070 grammes, mauvais pour ma tendinite ça…)

La pratique du reflex numérique, par le toujours grandissime René Bouillot (pas de raison qu’il soit moins bon entre la première fois que j’en ai parlé juste plus haut, et ici).

image

Alors là…

C’est une bible.

Et la bible, vous ne la lisez pas tous les jours (ou bien?).

Franchement, un livre à avoir dans sa bibliothèque, c’est sûr, en référence.

Parce qu’en fait plus que bible, il s’agit d’une encyclopédie, mise à jour en novembre 2007, pour tenir compte des différents nouveaux boîtiers venus (tel le Nikon D3, mais juste pas le E–3, fallait vous dépêcher un peu plus, Olympus!)

Tout y est. C’est clair.

Mais ce n’est pas simple.

Si certains chapitres sont à portée du débutant, d’autres sont pour le moins pointus, avec plein de formules compliquées.

En fait, René Bouillot parvient, tout au long des 466 pages, à partager ses connaissances avec tout utilisateur un petit peu intéressé à l’image, ou passionné de longue date.

Les reproches que je pourrais faire, c’est que ce livre n’est pas progressif (mais une encyclopédie peut-elle l’être) et que sa lecture sur trois colonnes n’est pas très reposante.

Cela dit, incroyable le nombre de conseils et les trucs que l’on peut apprendre en consultant ce livre.

Et incroyable l’immensité de mes manques au niveau théorique, je m’en suis rendu compte à cette lecture.

Bref, un livre que je suis hyper-content (non non, il n’y a rien qui suit, je m’adresse à ceux qui ont vu la Cité de la peur, des Nuls) d’avoir dans ma bibliothèque de livres photo, parce que je sais que tôt ou tard, il va répondre à quelques questions importantes, ce qui est d’ailleurs déjà arrivé.

Mais ne vous attendez pas à une lecture facile, je vous aurai prévenu, et ce malgré la richesse des illustrations.

Ah, j’oubliais: les graphiques, les tableaux, les formules, tout est là pour séduire un scientifique.

D’ailleurs, vous pouvez vous en rendre compte juste plus bas, là…

Dernier bouquin, et pas des moindre:

La gestion des couleurs pour les photographes, de Jean Delmas

image

Très fort, Monsieur Delmas, très beau livre qu’il nous sort là en deuxième édition.

Ce “Gestion des couleurs pour les photographes” est, comme le précédent, une référence lorsqu’on se pose des questions sur la couleur, en particulier lorsqu’on est en face de son écran, avec un papier A3+ bien cher dans les mains, et dessus quelque chose qui ne correspond pas vraiment à ce qui est affiché justement à l’écran.

Bien évidemment, tout ce qui concerne la chaîne des couleurs, les profils, les sondes, le calibrage de vos appareils, imprimantes et écran, tout y est.

Tiens, c’est la première fois qu’on m’explique vraiment en détail ce que sont les modes de rendu “Absolue”, “Relative”, et “Perception”.

Et c’est aussi la première fois que je comprends à quoi ils correspondent, puisque l’auteur nous parle tout simplement, prenant un exemple de pied trop grand (les couleurs sur votre fichier) et une chaussure (ce que peut donner votre imprimante), avec des illustrations toutes simples et ma foi fort efficaces. Tiens au fait, les pages qui abordent ce sujet sont ici.

Parce que quand on me parle lentement et avec des dessins, je comprends, voyez-vous. Pas vous?

Par contre, certains chapitres me passent totalement au-dessus de la tête, avec là aussi, comme dans l’ouvrage précédent, des formules compliquées (elles le sont toujours pour moi, à se demander comment j’ai pu donner naissance à un gars qui fait l’EPFL), et quelques explications qui visent le haut de gamme, dont je ne suis visiblement pas (j’en souffre d’ailleurs).

Cela dit, j’ai bien profité des deux chapitres consacrés à la gestion des couleurs sous LightRoom et Photoshop CS3. J’ai mis entre autres en place quelques notions sur les espaces colorimétriques, en particulier le ProPhoto RGB.

Je découvre aussi avec un certain plaisir les chapitres consacrés au calibrage, et je sais qu’au besoin, je pourrai y revenir.

C’est d’ailleurs l’avantage de ce genre de livres: on l’a sous la main quand c’est nécessaire. Pas besoin de faire un examen après lecture pour voir si l’on a tout bien compris… D’ailleurs, ce livre, comme celui de Bouillot, n’est pas fait pour être lu de bout en bout.

Quoique… j’en connais qui lisent le dictionnaire.

Au niveau mise en page, photos couleur (encore heureux dites donc…), c’est du tout bon, aéré, très agréable.

Bref, un bon bouquin, mais certainement pas le premier que vous allez acheter si vous débutez. Par contre, si le sujet vous passionne, vous y trouverez votre compte, c’est moi qui vous le dis.

En conclusion

De bien beaux ouvrages que ceux qui sont présentés ici… Certains plus difficiles que d’autres, touchant des domaines différents, bref, de quoi vous distraire pendant votre temps libre, en admettant que vous en ayez.

Au moment où j’écris ces lignes, je viens de rentrer à la maison, et de recevoir le nouveau “Photoshop CS3 pour les photographes”, de Martin Evening (il a des petits nains qui travaillent pour lui ou bien, parce qu’il est productif, le Monsieur).

Purée, il va falloir potasser avant que je vous en parle, de celui-là.

Mais on n’a jamais fini alors!:-)

Allez, bon week-end, ça m’étonnerait que j’aie le temps de vous écrire quelque chose d’ici demain…

PS: ah au fait… j’ai oublié de vous dire que le livre sur la gestion de la couleur pèse 1167 grammes.

Important non?

19 commentaires
1)
bob
, le 14.12.2007 à 01:14
[modifier]

Pour le contenu je te fais confiance, François.
Mais faut faire quelque chose pour les couvertures.
C’est pathétique. Franchement.

2)
Le Zolive
, le 14.12.2007 à 01:50
[modifier]

Je viens de lire le pdf joint sur la gestion des couleurs… pfiouuuuuuh! J’ai beau travailler au quotidien sur la retouche, le niveau est quand même trèèèèèès relevé…

À quand un livre simple, lisible et compréhensible (je veux dire, qui ne requiert pas forcément un QI de 160)? Parce que pour le coup des chaussures, tu as parfaitement raison, François, c’est un très bon exemple, mais pour le reste… :-/

En tout cas, merci, pour cette sélection (et surtout les pdf exemples!)

4)
François Cuneo
, le 14.12.2007 à 06:37
[modifier]

Le problème des couvertures, c’est qu’elles doivent se voir dans un rayon j’imagine.

Bon, on est loin du style Chasseur d’Images qui bat tous les records en horreur absolue tout de même.

Le Zolive, sur les liens no1 pour chaque bouquin, il y a encore d’autres PDF d’exemple, chaque fois.

Cela dit, j’avais averti: c’est du solide, du difficile, ce livre sur la couleur. Certains chapitres (pas celui dont on parle, là, je comprends encore), mais d’autres me passent droit au-dessus de la tête.

Mais c’est normal. Je crois qu’on ne peut pas vulgariser certaines formules sur la lumière.

5)
fxprod
, le 14.12.2007 à 07:24
[modifier]

Vraiment François faire un test de 4 livres en même temps cela frise le sadisme, je sens que Je vais encore être interdit de fnac pendant un certain temps.

J’ai celui sur les flash canon c’est une petite mine d’or pour qui veut tirer la quintessence de son outil.

6)
Caplan
, le 14.12.2007 à 08:10
[modifier]

En matière de livres en rapport avec la photo, il y a aussi un magnifique livre avec des photos dedans: Rock ‘n’ Roll 39-59, le catalogue de l’exposition de la fondation Cartier pour l’art contemporain. On y trouve de splendides photos N/B d’Alfred Wertheimer, de Bruce Davidson et de Eve Arnold. Editions Xavier Barral. J’en ai parlé ici.

Milsabor!

7)
Alain Le Gallou
, le 14.12.2007 à 08:55
[modifier]

@le Zolive J’ai l’édition 1 du livre “La gestion des couleurs” nettement moins gros. Il pourrait te suffire si tu le trouves d’occasion. Il m’a largement suffi pour la calibration écran par exemple.

8)
tioneb
, le 14.12.2007 à 09:55
[modifier]

aiaiaiaiai… non, la franchement c’est vraiment dégueulasse:

je viens de recevoir un dédommagement pour mon dernier voyage avec air-france…ben ouai, faut toujours partir en période de grève…et moi qui pensait mettre de côté mon petit pécule pour….ben non, vlan, je vais de nouveau augmenter mes points à la fnac

sinon bob+1 pour les couvs!!:-)

ps: petite question qui me taquine depuis longtemps: tu trouves ou le temps, francois, pour faire ces tests( enfin, là lire des bouquins de plus de 200 p.)????

9)
joli participant
, le 14.12.2007 à 10:40
[modifier]

et si je me les faisais moi-même, mes accessoires?

Un pot de yogourt et hop, le tour est joué!

10)
fxprod
, le 14.12.2007 à 11:08
[modifier]

j’en ai rêvé et canon, nikon, zeiss, sony, microsoft et autres l’on fait, l’ennui il ne fait pas encore le café, franchement il était temps qu’un consortium ce crée, pas encore d’idée sur le prix de la bête.

C’est là

je veux dire ici

11)
François Cuneo
, le 14.12.2007 à 13:05
[modifier]

ps: petite question qui me taquine depuis longtemps: tu trouves ou le temps, francois, pour faire ces tests( enfin, là lire des bouquins de plus de 200 p.)????

Ben tu vois, c’est midi.

Depuis six ans, je crois que je n’ai jamais fait autre chose à midi que d’écrire pour Cuk.ch, au lieu de manger.

Le problème, c’est que je n’ai plus trop le temps de lire d’autres choses. Niveau culturel, bonjour.

Et puis le soir, dès que j’ai trois minutes, je prépare les tests.

C’est comme ça. Mais je ne me plains pas hein, j’aime bien!

12)
tioneb
, le 14.12.2007 à 15:36
[modifier]

c’est la durée qui impressionne, enfin je veux dire, pas celle des tests hein!

bon week-end…j’ai l’ordi presque déjà débranché…prêt au rallumage lundi matin…pour lire cuk…bien sur…a moins que dimanche soir…:-)

13)
Okazou
, le 14.12.2007 à 16:37
[modifier]

Tiens, François, pour accompagner ton labeur d’une ambiance à la fois gaie et moderne, je viens de découvrir dans un catalogue la dernière invention de notre si belle société de consommation, une invention qui bouleversera le monde :

La bougie à piles !

Sans doute la réponse à ceux dont le seul argument contre un autre modèle de consommation réside dans cette géniale et très imaginative repartie : « Vous voulez qu’on revienne à l’âge de la bougie. »

Ça y est ! On a des bougies électriques et polluantes « Rustic LED candle », alimentées par 2 piles LR06 – 2,90 € – , de quoi satisfaire le bon peuple.
La bougie contemporaine répond désormais, et c’est rassurant, à tous les critères du gâchis libéral. Enfin !

J’allais oublier l’éco-participation de 0,05 € pour débarrasser le matos usagé. On fait un geste écologique, tout de même. On est responsables !

14)
mff
, le 14.12.2007 à 17:43
[modifier]

François: comment fais-tu pour faire tout ce que tu fais? tu m’en éclaffes une surface

Midi tu dis……il y en as qu’une minute dans la journée !

La pratique du réflexe numérique très utile et très accessible, Il est placé en bonne place dans la bibliothèque des toilettes, haut lieu d’instruction pour moi ;)

15)
Roger Baudet
, le 14.12.2007 à 18:03
[modifier]

Okazou, je te le dis, tu n’es pas un bon camarade !

Tu aurais pu insérer un lien pour que nous puissions acquérir ces merveilles.

On m’a raconté qu’à Saint-Jacques de Compostelle, les cierges avaient été remplacés par des bougies électriques posées sur des tirelires. Lorsqu’on met la pièce, le machin s’allume. Génial, non ?

Peut-être qu’en mettant suffisamment de monnaie, ça éclairera assez le monument pour prendre la photo sans flash. Et dire qu’il y en a qui ne croient pas au miracle !

17)
mff
, le 16.12.2007 à 22:49
[modifier]

Lightroom pour les photographes numérique

de

Scott Kelby

Edition CampusPress

et Bonne nuit :)

18)
zit
, le 16.12.2007 à 22:52
[modifier]

J’aime beaucoup m’instruire en lisant, je trouve que ça rentre bien (pour peu que le livre soit bien fait of course).

Le plus léger et premier de la liste me paraît une très bonne idée: la photo, c’est du matos coûteux, certes, mais aussi beaucoup de bidouilles, de bricolages et de détournements, c’est un des grands plaisirs de la chose, quand on est confronté à un problème technique, de le résoudre avec du gaffer, deux bouts de ficelle et du carton plume.

Sinon, pour en revenir à la dérive proposée par Okazou (yenna kyon de la suite dans les idées… :–), j’ai vu hier en action, sur le mur d’une boutique de “décoration” un magnifique cadre en métal noir d’environ 40×50 cm dont le pourtour faisait une dizaine de cm de large et d’une dizaine de cm d’épaisseur… Genre tableau “post–moderne–éclectique” et dont le sujet (l’oeuvre?) étaient des flammes bien réelles… Magnifique à accrocher au mur quand on n’a pas la chance d’avoir une cheminée…

z (non à la société de consumation!,je répêêêêêête: vive les flammes libres!)