Profitez des offres Memoirevive.ch!
Merci aux démocrates de droite et de gauche

Désolé Hervé, je dois interrompre quelques instants le cours de nos émissions, mais je sais que te connaissant, tu vas me le pardonner, parce que ce qui est arrivé est tout bonnement incroyable.

Je sais que ça ne va pas plaire à certains.

Je sais qu’on va peut-être entrer dans une période de crise.

Mais je vis l’un des moments les plus intenses de ma vie au niveau politique, j’en ai les larmes aux yeux.

Il y cinq minutes, l’Assemblée nationale vient de me prouver que tout n’est pas foutu chez nous puisqu’elle vient d’élire Madame Widmer-Schlumpf, une UDC très modérée, au poste de Conseillère Fédérale.

J’aurais préféré bien sûr quelqu’un d’un autre parti, mais là n’est pas l’important.

Cette dame va peut-être refuser son élection, mais ce qui est certain, c’est que le fait qu’elle ait été choisie éjecte Monsieur Christoph Blocher du Conseil Fédéral.

Dans un pays où l’on croit toujours tout coulé dans le bronze, ce genre de nouvelles (me) fait un bien pas possible.

Merci aux Libéraux, PDC, POP, Radicaux dissidents, Verts, et socialistes.

Mesdames, Messsieurs, que vous soyez de gauche ou de droite, vous venez de faire quelque chose de magnifique.

Oui, merci, merci tellement.

134 commentaires
1)
coacoa
, le 12.12.2007 à 11:06
[modifier]

François, moi comme toi, je suis tout bouleversé, quelle matinée incroyable, j’en tremble.

3)
Franck_Pastor
, le 12.12.2007 à 11:12
[modifier]

Excusez la question d’un non-Suisse, mais dans quelle mesure cela fait-il perdre à ce monsieur Blocher de son pouvoir de nuisance ?

4)
François Cuneo
, le 12.12.2007 à 11:16
[modifier]

Il restera nuisible (pour ceux comme moi qui pensent qu’il l’est), mais au moins, les choses seront claires: il sera dans l’opposition.

Il a fichu de l’intérieur un bronx pas possible.

Nous avons vraiment politiquement (tous les bords le disent), vécu 4 années difficiles. Je ne dis pas que tout ira mieux, mais un certain nombre de choses vont certainement mieux fonctionner.

5)
elektrikpepper
, le 12.12.2007 à 11:21
[modifier]

J’ai failli partir d’une crise cardiaque du à un état d’extase que je ne connais plus depuis des années. Maintenant j’attends un schisme entre les fachos plein aux as de l’UDC et les agrariens type vaudois qui sont tout à fait fréquentables. (Va-t-elle exclure Schmid et Widmer-Schlumpf (fille de l’ancien CF Schlumpf?). On verra si la population continuera à voter UDC à presque 30%!

6)
Mirou
, le 12.12.2007 à 11:23
[modifier]

Moi aussi je tremblote comme une feuille. On peut voir ce moment jouissif sur le site de la tsr (qui sature un peu).

Pour ceux qui connaissent pas, le président du Conseil National, celui qui donne les résultats, est du parti de M. Blocher.

7)
JCP
, le 12.12.2007 à 11:35
[modifier]

Heureux les simples d’esprit…

Cette triste affaire démontre principalement l’incompétence crasse de tous les autres partis qui avaient jugé qu’en élisant M. Blocher ils le neutraliseraient.

Et j’aimerais bien savoir quel agrarien type vaudois est “tout à fait fréquentable” : ce couillon de Fattebert ou ce pignoufle de Bugnon?

Crystaliser le malaise sur une seule personne et penser s’en débarrasser avaec ladite personne me semble relever de la plus coupable naïveté.

8)
flagman
, le 12.12.2007 à 11:37
[modifier]

Tout espoir n’est pas perdu! Enfin un geste clair et net contre Blocher. C’est un grand jour!

9)
Roger Cuneo
, le 12.12.2007 à 11:40
[modifier]

Je suis aujourd’hui à Nantes. Par je ne sais quel miracle je parviens à ouvrir Safari (oui, quand je parviens à réussir une opération un peu particulière sur mon ordinateur, je me dis que c’est un miracle) et je vois apparaître la bonne nouvelle que vient de donner François… Incroyable…

Je suis heureux de constater que le monde politique est capable d’un tel sursaut, à vrai dire je n’y croyais pas.

La bête blessée est souvent très dangereuse, et Blocher risque de mordre très fort, attention…

Mais malgré tout c’est une nouvelle qui fait plaisir et qui redonne espoir: l’institution n’est pas aussi malade que je l’imaginais.

Bonne nouvelle donc, dans ce magnifique pays nantais, je serai toute la journée de belle humeur, comme le temps.

10)
coacoa
, le 12.12.2007 à 11:41
[modifier]

Cette triste affaire démontre principalement l’incompétence crasse de tous les autres partis.

Je ne vais pas entrer dans une polémique, je comprends que ceux qui soutiennent Blocher soient déçus. Mais une chose est claire, ici : si incompétence crasse il y a eu il y a 4 ans, alors elle a changé de camp ce matin.

11)
flagman
, le 12.12.2007 à 11:46
[modifier]

Certes, ejecter Blocher ne résoud pas le problème en soi mais annonce pour la première fois un retournement de la tendance et cela est très positif. Nous assistons quand même ici à une alliance tacite entre droite et gauche contre Blocher, ce n’est pas rien…

12)
tioneb
, le 12.12.2007 à 11:51
[modifier]

ils n’ont pas non plus la chancellerie!!!!!!….ahhhhh, ca fait du bien:-)

13)
fxprod
, le 12.12.2007 à 11:55
[modifier]

Ben vous en avez de la chance en Suisse, chez moi dans le plat pays qui est le mien, il y a plus de 180 (6 mois si si) jours que nous n’avons pas l’ombre d’un gouvernement.

Mais une grande nouvelle aussi va peut-être de faire son apparition, nous risquons d’avoir des intérimaires pour gouverner, un peu comme si nous n’avions pas été voté au mois de juin 2007.Les agences Randstad, adecco, stepstone etc… sont sur les rangs et prêtes à fournir des personnes compétentes.

“allons enfant de la patrie, le jour de gloire est arrivé” ne croyez pas que je me trompe d’hymne national, c’est ainsi que notre peut-être, mais ce n’est pas certain, futur premier ministre a chanté la brabançonne…..

14)
tioneb
, le 12.12.2007 à 11:56
[modifier]

Crystaliser le malaise sur une seule personne

c’est quand même un parti particulier…un membre est élu conseil fédéral….on lui dit ” si t’acceptes, on te vire, donc tu refuses ton élection, on repropose Blocher”…qui reste de perdre contre Schwaller au deuxième tour….avec le résultat potentiel de ne plus avoir de deuxième membre au conseil fédéral

et avec ca ils retournent dans l’opposition….CE QUE L’UDC VEUT, dixit leur président!

pour un citoyen moyen…c’est un peu quand même le bronx non??

15)
Scal
, le 12.12.2007 à 12:00
[modifier]

Je suis tellement en colère. Nous allons au devant d’une crise grave.

Le meilleur représentant du plus grand parti de Suisse vient d’être éjecté du gouvernement. Les autres partis sont pathétiques. Ils se sont ligués pour mettre notre pays dans une crise grave simplement pour un délit de sale gueule vis-à-vis du plus compétent de nos ministres. Et ils élisent une personne (presque) inconne qui n’était même pas candidate. C’est vraiment un gag.

Par contre il est vrai qu’ils ont réussi à semer la pagaille dans le groupe UDC. Il faut remarquer qu’ils ont très très bien joué (comploté) et cela va sans conteste affaiblir l’UDC à court terme.

Mais ce parti n’en sortira que grandi. Vivement l’élection du gouvernement par le peuple que l’on puisse faire sortir ces incapables.

François, peut-être avais-tu honte lors des votations, aujourd’hui c’est moi qui ai honte des élus magouilleurs de mon pays. Il n’y a plus de concordance possible, il n’y a plus de collégialité possible. Tous les partis contre l’UDC et l’UDC pour le peuple.

Mesdames, Messieurs de gauche ou de droite, vous venez de plonger notre pays dans une instabilité jamais connue. Les conséquences seront grave.

Peuple Suisse, c’est toi qui peut pleurer aujourd’hui.

L’Histoire se rappellera de ce jour funeste.

16)
Mirou
, le 12.12.2007 à 12:02
[modifier]

Ce qui est dingue, c’est que tout le monde a beau chercher, il semble que personne ne sache vraiment où se trouve Mme Eveline Widmer-Schlumpf, l’UDC élue à la place de C. Blocher…. Acceptera-t-elle son élection ?

17)
Mirou
, le 12.12.2007 à 12:04
[modifier]

Scal, je veux pas polémiquer, mais on a 2 UDC élus, non ? Apparemment, c’est déjà arrivé souvent que le membre proposé par un parti ne soit pas celui élu…

18)
Skyper
, le 12.12.2007 à 12:06
[modifier]

Question sur le fond, vu depuis Paris.

Sur le fond, la crise Suisse est-elle semblable à la crise française : des élites fascinées, hypnotisées même par le “modèle” ultralibérale et ses produits dérivés? Les citoyens se sentant abandonnés pour du chacun pour soi et une déshumanisation accélérée, avec une déstructuration des outils du vivre ensemble par la fermeture et/ou la dénaturation des services publics. La crise économique, politique et morale étant alors surexploitée par des pervers politiques : Le Pen et ses semblables en france, Blocher en Suisse.

Est-ce cela ?

Pour le fait présent, la nouvelle est formidable. Mais il faudra réussir politiquement, sinon Blocher jouera à terme la victime du système qui ne serait pas démocratique. Cela ne reste pas simple.

19)
zeiram
, le 12.12.2007 à 12:17
[modifier]

Je me pose quand même une grande question : que va-t-il se passer si Mme Widmer-Schlumpf refuse son élection ? Est-ce que l’on repart pour un tour d’élection ? Prend-on le premier des viennent ensuite (donc, M. Blocher) ?

20)
Iris
, le 12.12.2007 à 12:18
[modifier]

Jamais la “nuit des longs couteaux” n’a aussi bien mérité son surnom!

Cette triste affaire démontre principalement l’incompétence crasse de tous les autres partis qui avaient jugé qu’en élisant M. Blocher ils le neutraliseraient.

C’est vrai. (sauf le qualificatif triste…)

Et j’aimerais bien savoir quel agrarien type vaudois est “tout à fait fréquentable” : ce couillon de Fattebert ou ce pignoufle de Bugnon?

Là, d’accord avec tous les qualificatifs ;-)

Il reste 2 choses plutôt réjouissantes:

1 l’UDC zuricho-arrogante a pris une grosse baffe

et 2 Blocher retrouve la place qu’il n’aurait pas dû quitter: l’opposition

21)
tioneb
, le 12.12.2007 à 12:18
[modifier]

.

Mesdames, Messieurs de gauche ou de droite, vous

le jour ou le-dit peuple aura compris que Monsieur Blocher est un multimillionnaire de la “haute” zurichoise et que ses idées POPULISTES n’ont d’autre but que de le maintenir au pouvoir…désolé, ce n’est que mon avis… l’udc s’offusque des manigances de la coupole…alors qu’il avait fait de même il y a 4 ans…ca fait parti de la politique…

jouer au mauvais perdant n’a vraiment rien de valorisant, et vouloir représenter un système politique qu’on arrête pas de dénigrer…c’est également contradictoire…

si le PS est en crise en france, je pense que l’UDC va également devoir réfléchir à sa ligne de conduite…et peut-être comprendre ce que le terme CONSENSUS signifie…

fin, je dis ca, je dis rien non plus…Blocher peut toujours encore être élu d’ici ce soir…:-)

22)
tioneb
, le 12.12.2007 à 12:23
[modifier]

Est-ce que l’on repart pour un tour d’élection ? Prend-on le premier des viennent ensuite (donc, M. Blocher) ?

non, on repart pour un tour, c’est à dire que l’udc va re-présenter son blocher…qui serait très certainement opposé au président du pdc, Schwaller…

c’est vraiment casse-gueule…je trouve…pour l’udc, hein!

résultat des courses: 1. schlumpf accepte…l’udc retourne dans l’opposition (dixit son président)..même avec 2 sièges au CF… 2. schlumpf refuse…l’udc propose blocher…qui est élu…ou il pert…et ils l’ont en plein dans le baba…du plus petit pignoufle au plus grand couillon…

j’aurais jamais pensé que la politique suisse puisse un jour autant me pationner:-)

23)
François Cuneo
, le 12.12.2007 à 12:25
[modifier]

Scal, visiblement, la crise ne sera pas trop grave:-)

Les politiciens ne sont pas des ânes, ils ont donné une chance au Monsieur, ils ont vu pendant 4 ans, ils sanctionnent.

C’est juste normal.

Je fais partie du peuple suisse, et je ne pleure pas, je peux te l’assurer.

24)
Madame Poppins
, le 12.12.2007 à 12:31
[modifier]

J’aurais changé une chose à ta dépêche, François : je n’aurais pas mis du “Monsieur” à C. Blocher… ;-)

25)
levri
, le 12.12.2007 à 12:49
[modifier]

Jamais la “nuit des longs couteaux” n’a aussi bien mérité son surnom!

Ouh la la! Je n’y connait rien à la politique Suisse, mais j’ai de vagues notions d’histoire. Lors de cette nuit, une centaine d’indésirables S.A furent dégommés par Hitler … J’ignorai qu’il y avait eu un bain de sang en Suisse récemment…

Il me semble dangereux de faire dans l’analogie historique excessive, le “détail des fours crématoire”, les “plans Marshall” (à la mode en France à propos de tout et n’importe quoi en ce moment), etc

26)
Gr@g
, le 12.12.2007 à 12:55
[modifier]

les commentaires du style de Scal démontre que le peuple n’a pas élu des idées d’un parti mais une personne…

le problème, ou la spécificité de notre système, est que l’élection du Conseil fédéral appartient aux partis par le jeu des négociations…

Donc, j’invite nos compatriotes UDC d’accepter le fait, d’autant plus qu’il reste 2 UDC au Conseil Fédéral, et pour rappel, Christiane Brunner (PS) s’était vu éjecter de l’élection au profit d’un autre socialiste (F. Matthey) qui avait lui refuser l’élection, jusqu’à la candidature de R. Dreyfuss qui a enfin convenu à tout le monde…

ce “mauvais” coup pour l’UDC n’est donc pas une première… donc, ne jouez pas aux caliméro, svp…

Merci aux parlementaires de tout bords qui ont permis cette éjection!

27)
Inconnu
, le 12.12.2007 à 12:58
[modifier]

Sur le fond, la crise Suisse est-elle semblable à la crise française : des élites fascinées, hypnotisées même par le “modèle” ultralibérale et ses produits dérivés? Les citoyens se sentant abandonnés pour du chacun pour soi et une déshumanisation accélérée, avec une déstructuration des outils du vivre ensemble par la fermeture et/ou la dénaturation des services publics. La crise économique, politique et morale étant alors surexploitée par des pervers politiques : Le Pen et ses semblables en france, Blocher en Suisse.

Très bien dit. Tout à fait d’accord sauf que Sarkozy a largement, et de façon décomplexée comme ils disent, empiété sur les terres nauséabondes de ceux là.

Plus que 52 mois à le supporter avec sa clique. Enfin, j’espère…

Et sinon, je ne connais pas trop les méandres de la politique helvète, mais c’est vrai qu’on avait entendu parler de ce Blocher et de son populisme lamentable. Donc, bonne nouvelle s’il s’est fait évincer. Mais c’est vrai que si la bête est atterrée, elle n’en est pas moins vivante…

28)
Halifirien
, le 12.12.2007 à 13:08
[modifier]

Je pense que si Blocher avait rééllement été “le plus compétent de nos ministres” (comme certains semblent le croire), l’assemblée l’aurait largement réélu. Le problème était justement la personalité de Blocher et tout ceux qui pensaient pouvoir le museler en l’élisant au Conseil Fédéral il y a 4 ans se sont rendu compte de la faute qu’ils ont commise. Il se sont rendus compte que rien n’empêchera Christophe Blocher de mener sa politique comme il le désire au dépend des règles liés à sa fonction. Une faute qu’aujourd’hui de nombreux parlementaires n’ont pas voulu répéter.

Comme l’ont déjà dit plusieurs personnes, merci aux parlementaires de tout les partis, qui ont regardé les choses en faces et qui ont réalisé que c’est avec Blocher qu’on va au devant d’une crise et pas l’inverse.

30)
Inconnu
, le 12.12.2007 à 13:09
[modifier]

« Le nationaliste suisse Christoph Blocher écarté du gouvernement malgré la victoire de son parti ». « Sa campagne xénophobe et anti-européenne a convaincu des députés de la droite modérée de s’allier mercredi aux Verts et aux socialistes pour empêcher sa réélection. »

Voilà, c’est dit.

31)
Tartopom
, le 12.12.2007 à 13:11
[modifier]

HOURRRRRRAH!…. De dieu, trop content trop content, j’en ai hurlé de joie devant mon ordi! YES YES YES YES YES !!!

(Il faut peut-être être suisse pour comprendre…)

33)
Iris
, le 12.12.2007 à 13:24
[modifier]

Jamais la “nuit des longs couteaux” n’a aussi bien mérité son surnom!

Ouh la la! Je n’y connait rien à la politique Suisse, mais j’ai de vagues notions d’histoire. Lors de cette nuit, une centaine d’indésirables S.A furent dégommés par Hitler … J’ignorai qu’il y avait eu un bain de sang en Suisse récemment…

Il me semble dangereux de faire dans l’analogie historique excessive, le “détail des fours crématoire”, les “plans Marshall” (à la mode en France à propos de tout et n’importe quoi en ce moment), etc

Cette formule n’est pas de moi mais sert à désigner, dans la presse et le langage courant, la nuit précédent l’élection de Conseil fédéral. Les parlementaires discutent, calculent, s’allient, complotent, dans les arrière-salles des bistrots bernois. C’est là que se fait en fait l’élection.

Lorsqu’il y a peu de suspens ou d’enjeu, on parle de “Nuit des petits canifs”. (on est au pays de Victorinox et de Wenger, hein)

Mais cette nuit, les alliances ont été telles que ça a permis ce petit séisme. Donc le surnom n’est pas usurpé, même si l’analogie avec la véritable Nuit est exagérée.

J’en profite pour tirer un coup de chapeau au Vert Luc Recordon qui, le premier, a suggéré que le “putsch” était possible. Comme quoi, qui ne tente rien, n’a rien!

34)
Inconnu
, le 12.12.2007 à 13:35
[modifier]

Tant que Wildmer n’a pas accepté son mandat (ce qu’elle ne fera pas sous la pression de son parti), Blocher reste dans la course. Il sera sûrement réélu lors de la seconde élection pour le septième siège…

Toutefois, ça fait plaisir de voir le Parlement voter comme ça ! :-)

35)
Scal
, le 12.12.2007 à 13:41
[modifier]

@ Mirou (17): oui, c’est bien pour cela que je dis que les opposants à Blocher ont très bien joué. Maintenant si l’UDC quitte le gouvernement, ils diront qu’ils avaient pourtant donné 2 sièges à l’UDC. Mais si tes élus ne sont pas représentatifs de tes idées, que dirais-tu ?

C’est aussi ridicule que le désistement de Mme Huguenin au profit de J. Zysiadis. Une masquarade… Au moins elle aura donné du boulot à un chômeur …

36)
Mirou
, le 12.12.2007 à 13:45
[modifier]

Au sujet de la nuit des longs couteaux… Certains parlent plutôt de la nuit des petites cuillères. C’est dire… Bon elle donnera sa décision demain matin à 8h….

37)
ysengrain
, le 12.12.2007 à 13:54
[modifier]

Je ne sais rien de la politique suisse, mais ici, en France, nous avons depuis longtemps un Blocher: Le Pen. Je ne suis pas un partisan de Sarkozy, mais je lui reconnais le mérite d’avoir laminé Le Pen.

Quelle qu’en soit la provenance, quels que soient les moyens (démocratiques) mis en oeuvre, tout ce qui écrasera la vermine fasciste est bon à prendre.

Il est encore chaud le ventre de la bête immonde …. Vous connaissez la suite.

38)
coacoa
, le 12.12.2007 à 14:06
[modifier]

Je viens d’entendre la réaction d’Oskar Freisinger à la radio, une réaction comme toujours vulgaire, méprisante, menaçante (“Vous avez voulu l’opposition et la fin de la concordance ? Vous l’aurez, vous allez payer 20 ans d’emmerdes pour 4 secondes d’orgasme”)…

C’est moche de se faire foutre dehors, hein, Monsieur Freisinger ?

Drôle de retour de bâton pour un parti dont tout le programme est basé sur l’exclusion.

39)
Hervé
, le 12.12.2007 à 14:29
[modifier]

François, pour une telle annonce, tu aurais même pu supprimer mon article sans que je t’en veuille….

Youpiiiiiii………

40)
cerock
, le 12.12.2007 à 14:33
[modifier]

Je trouve qu’on devrait voter une loi qui enlèverai leur retraite a vie aux anciens conseillers fédéraux qui ont été foutu dehors du CF (les autres ne me dérange pas). Car M. Blocher n’aura certainement pas la décence de refuser un tel cadeau comme la fait Ruth Metzler.

Autrement je me réjoui d’aller voir ce soir Yann Lambiel en spectacle… je sens que je vais bien rire ;-)

@cocoa Quand tu connais le Q.I. de cet idiot (heureusement Autrichien et pas Valaisan de souche) tu ne t’étonne même plus.

41)
Iris
, le 12.12.2007 à 14:44
[modifier]

Je viens d’entendre la réaction d’Oskar Freisinger à la radio, une réaction comme toujours vulgaire, méprisante, menaçante (“Vous avez voulu l’opposition et la fin de la concordance ? Vous l’aurez, vous allez payer 20 ans d’emmerdes pour 4 secondes d’orgasme”)…

C’est moche de se faire foutre dehors, hein, Monsieur Freisinger ?

Drôle de retour de bâton pour un parti dont tout le programme est basé sur l’exclusion.

J’ai entendu aussi, son ton arrogant, ses menaces à peine voilées, suitant de haine, LAMENTABLE!

42)
alec6
, le 12.12.2007 à 14:45
[modifier]

Ysengrain

Allons, allons, reprends toi ! Sa Magnificence n’a pas laminé Le Pen, IL en a repris le programme in extenso !
Quand on demande aux préfets de “faire du chiffre” pour la reconduite des étrangers à la frontière, on pratique une politique de l’arbitraire qui n’a rien de démocratique et encore moins d’humanitaire ! Son Excellence réalise les rêves du borgne… pas moins !

43)
Franck_Pastor
, le 12.12.2007 à 14:46
[modifier]

Question sans doute bête encore, due à mon état de non-Suisse : cette dame Widmer-Schlumpf fait bien partie de l’UDC, le parti de Blocher ? Avez-vous donc gagné au change si cette dame est aux ordres de Blocher et surtout suit la même ligne idéologique ???

44)
Scal
, le 12.12.2007 à 14:50
[modifier]

nous avons depuis longtemps un Blocher: Le Pen

Je crois que tu ne devrais pas parler de ce que tu ne connais pas.

45)
illianor
, le 12.12.2007 à 14:54
[modifier]

Bon, je suis vraiment content de ce qui as été fait aujourd’hui, mais je ne peut m’empêcher de rectifier le commentaire suivant. Excusez moi, mais le troll as été sorti de sa cage dans le commentaire de

Scal, je me sent obligé de réagir.

Je suis tellement en colère. Nous allons au devant d’une crise grave.

Euh, le parlement as fait un choix démocratique, je ne voit pas en quoi cela devrait déclencher une crise grave.

Le meilleur représentant du plus grand parti de Suisse vient d’être éjecté du gouvernement. Les autres partis sont pathétiques. Ils se sont ligués pour mettre notre pays dans une crise grave simplement pour un délit de sale gueule vis-à-vis du plus compétent de nos ministres. Et ils élisent une personne (presque) inconne qui n’était même pas candidate. C’est vraiment un gag.

Blocher n’as pas été réélu. Explique moi en quoi cela est pathétique des autres partis. Le délit de sale gueule n’en est pas un, mais Blocher as lui-même plongé nos institutions dans un crise gouvernementale en ne respectant pas la Loi Fédérale à de multiples reprises par ses actes tout en étant chef du ministère de la JUSTICE et POLICE

Le petit discours vantant les mérites de Blocher faisait bêtement état du bilan positif du gouvernement et Blocher n’est pas la source unique de tout ce qui se passe de bien au gouvernement, si c’est la cas réduison son nombre de 7 à 1 parce qu’il y aurait effectivement 6 personnes en trop et totalement inutiles… Nous pouvons tirer à boulets rouges sur Blocher en toute connaissance de cause car par exemple s’il tire à boulets rouges sur les étrangers qui sont ici et qui selon lui n’en glandent pas une, ben il n’a pas fait le nécessaire pour s’en occuper via notamment des accords d’extradition dans des pays étrangers (alors que avant lui de tels accords ont été signés…

Par contre il est vrai qu’ils ont réussi à semer la pagaille dans le groupe UDC. Il faut remarquer qu’ils ont très très bien joué (comploté) et cela va sans conteste affaiblir l’UDC à court terme.

Texte

Mais ce parti n’en sortira que grandi. Vivement l’élection du gouvernement par le peuple que l’on puisse faire sortir ces incapables.

“François, peut-être avais-tu honte lors des votations, aujourd’hui c’est moi qui ai honte des élus magouilleurs de mon pays. Il n’y a plus de concordance possible, il n’y a plus de collégialité possible. Tous les partis contre l’UDC et l’UDC pour le peuple.”

Euh… magouilleurs? Es-ce que les UDC ont voté pour élire un seul des représentants du PS? Qui es-ce qui as proposé de détruire la concordance en prenant 1 voire 2 sièges au PS? Quel Conseiller Fédéral as rompu la loi sur le Conseil Fédéral et notamment la collégialité au moins une 20ène de fois en une législature? La législature Blocher s’en lave les pieds sur la paillasson à l’entrée même du Parlement Fédéral. Pendant 4 ans il l’a souillée des pieds, marché dessus. Soyez de bonne fois et admettez au moins que lors de cette législature il n’y avais pas d’entente collégiale. Dans le passé, de tels rappels à l’ordre d’autres partis ce sont déjà passé. Le PS c’est ainsi ramassé une veste en son temps, mais jamais ils n’ont dit que la démocratie était bafouée et que les autres partis étaient des magouilleurs. Ce que je vous reproche beaucoup, c’est le manque de respect qu’ont les membres de l’UDC (et souvents leurs partisans) envers leurs adversaires politiques. La démocratie et plus en particulier la concordance c’est avant tout un respect de l’adversaire politique qui permet un échange d’idées et un débat constructif, ce qui nétait malheureusement plus le cas depuis 4 ans…

Au passage je tiens à préciser que 70% de la population Suisse n’as pas voté pour l’UDC. C’est donc normal que si celle-ci menace les autres partis elle se rammasse une petite tape de remise à l’ordre.

De plus pour notre ami qui nous parle de concordance, c’est au nom de celle-ci qu’un autre membre de l’UDC as été choisit. Si une réelle volonté de manigance avais été derrière tout ça, cela n’aurait pas été un membre de l’UDC…

Illianor, somme toute assez content, mais qui attends le prochaine échéance de demains 8h.

46)
zeiram
, le 12.12.2007 à 15:15
[modifier]

@tioneb Merci d’avoir éclairer ma lanterne.

…qui serait très certainement opposé au président du pdc, Schwaller…

Juste un détail : Urs Schwaller n’est pas président du PDC (c’est Christophe Darbellay qui tient ce rôle), c’est le chef du groupe PDC.

47)
illianor
, le 12.12.2007 à 15:18
[modifier]

J’oubliais ceci:

C’est aussi ridicule que le désistement de Mme Huguenin au profit de J. Zysiadis. Une masquarade… Au moins elle aura donné du boulot à un chômeur …

Etant moi même de gauche, je me suis dit que c’était effectivement douteux. Par contre dans la presse cela prend effectivement la tournure d’une mascarade. Car dans le même numéro le matin faisait scandale sur le fait qu’une députée se désiste à cause de son double mandat (affaire Zisyadis), parlais d’incompétance de la part de Cramer comme quoi il n’arriverait jamais à faire face à son double mandat et dans un dernier article en fin de journal disait qu’un député de droite renonçait à un double mandat que que c’était normal.

Alors avant de tirer au canon sur ceux que vous ne portez pas dans votre coeur, prenez le temps de réfléchir pour réunir au moins un minimum de cohérence…

Illianor

48)
Hervé
, le 12.12.2007 à 15:20
[modifier]

Comme le dit si bien M. Stamm, thuriféraire de M. Blocher, Mme Schlumpf n’est pas une “vraie UDC”. Les seuls “vrais UDC” sont zurichois et Blocher est leur Leader Maximo

49)
tioneb
, le 12.12.2007 à 15:38
[modifier]

@ zeiram: juste, autant pour moi!!!

@ Scal: une question une seule: pourquoi AUJOURD’HUI Samuel Schmidt et cette chère Evelyne, parce qu’ils sont (ré)élus au CF, ne seraient plus membre de l’UDC?…ils ont tous les deux étés élus, à la base, par des partisans de l’UDC, se reconnaissant en eux, jusque là ca va…mais alors dès qu’Evelyne a la possibilité de “monter” en grade…et ce surtout à la place de Christophe…pas content le chien, pas content du tout…

ca fait pas vraiment sérieux non?

l’UDC…un parti pourtant tellement exceptionnel, qui a, apparemment, perdu à son propre jeux…

50)
Inconnu
, le 12.12.2007 à 15:39
[modifier]

Je la trouve très compétente la Schlumpf, Swissinfo.org a publié un petit profil à son sujet. Honnêtement, qu’on laisse Blocher à la tête de son parti et qu’on mette une personne plus modérée et tout aussi compétente que lui.

Blocher est zurichois et il faut un zurichois pour représenter l’UDC au Gouvernement ? Mme Schlumpf a fait son droit à Zürich, comme Blocher, je ne vois pas où est le problème…

En ce qui me concerne, c’est parfait que Blocher soit (théoriquement) dehors car le personnage m’énerve réellement (pour ne pas dire qu’il me les brise). Le parti qu’il représente n’est pas vraiment dans mon coeur, mais la démocratie prime. Alors qu’on remplace ce type hargneux par une personne du même parti, un femme qui plus est, ce que je trouve parfait !

51)
rupi
, le 12.12.2007 à 15:56
[modifier]

LA DEMOCRATIE EST EN (re) MARCHE… Enfin !

Après des années de “menaces, mensonges, hypocrisie, vulgarité. (réf. M. Freisinger, vous remarquerez, comparativement à ce cher Monsieur, j’ai mis un M. avant son nom, alors que lui parle de nos Conseillers fédéraux entre autres comme du bétail…!)

Rappelez-vous la dernière campagne des votations cet automne afin de renouveler nos conseillers aux Etats et national, nous avons vu, tout médias confondus (visuels surtout), M.Blocher faisant de l’ombre au candidats UDC de toute la Suisse. (polémique y à eu au sein même du parti !).

Cette stratégie était faite en fonction des élections du 12/12, donc aujourd’hui… Questions — réponse : L’UDC savait pertinemment que M.Blocher, avec tous les cartons jaunes qu’il avait reçus durant ses 4 années passées au CF, et surtout au sein de son dicastère, risquait le rouge.

Aujourd’hui, c’est fait, et bien fait ! Rauss…

Je me suis personnellement engagé afin que cet être malhonnête et populiste se fasse éjecter de son siège en espérant que son parachute ne s’ouvre plus !

Quand je pense que seulement 35 — 45 % de la population va voter lorsque l’avenir du pays est en jeux, la menace UDC, majoritaire au parlement, ne me fait pas peur.

Le futur président des Socialiste Suisse, le syndicaliste fribourgeois Christian Levrat demande au peuple suisse de venir manifester demain matin sur la Place fédérale à 8h00 afin de démontrer à l’UDC que ce n’est qu’une infime partie des Suisses qui leur ont donné un certain pouvoir.

Pour ce qui se passera demain si la fille de notre ancien conseiller Fédéral Schlumpf refuse son éléction, M. Blocher ne sera pas réélu (pour autant que son parti le représente).

Le risque, c’est que l’UDC va perdre son siège gagné malhonnêtement et avec menaces il y a 4 ans.

Wait and see ;o)

Suis HEUREUX et merci François pour cette tribune ;o))

Rupi

52)
ysengrain
, le 12.12.2007 à 16:06
[modifier]

@Scal: Oui, je ne connais pas Blocher, mais les ordures fascistes ont toutes un point commun: ils génèrent et dispensent la haine de l’autre. Ils doivent être donc être traités en bloc. Quant à ce qu’a fait Sarko, je ne me prononce pas. Ce que je sais c’est que Le Pen et le FN sont exsangues, et ça pour moi c’est plus que jouissif.

P.S. l’extrême droite a ceci de particulier sur mon fonctionnement: elle me rend totalement, définitivement et inépuisablement épidermique.

53)
ptit tom
, le 12.12.2007 à 16:41
[modifier]

Bravo les Suisses!

J’arrive toujours pas à me faire qu’un tiers des Suisses votent pour ce type… Alors aujourd’hui, c’est toujours le cas, mais ça fait du bien de faire la nique à la loi du nombre de temps en temps!!!

tom, de Paris, content!

54)
Anne Cuneo
, le 12.12.2007 à 16:56
[modifier]

Question sans doute bête encore, due à mon état de non-Suisse : cette dame Widmer-Schlumpf fait bien partie de l’UDC, le parti de Blocher ? Avez-vous donc gagné au change si cette dame est aux ordres de Blocher et surtout suit la même ligne idéologique ???

Cher Franck, puis-je te rappeler mon humeur après les élections du mois dernier où je faisais état de ma rencontre avec un groupe de citoyens de la campagne suisse alémanique et de leurs problèmes avec l’UDC. Ce parti est le résultat de la fusion d’un parti agrarien et d’un parti artisan. Les agrariens ont toujours été de droite, et personnellement je n’ai jamais été d’accord avec eux. Mais les artisans ont toujours été plus extrêmes, et puis ils se sont fondus, dans les villes, avec le mouvement xénophobe (qui a pris différents noms). Aujourd’hui encore, la jonction ne s’est pas réellement faite. Les UDC agrariens dans l’âme ont de plus en plus de peine à suivre les autres, qui ont littéralement fagocité le parti. Les ex-agrariens se sont laissés avoir pendant un temps, mais ce ne sont plus tellement eux qui votent actuellement pour l’UDC. Et ils sont différents, je le dis d’autant plus lucidement que je ne partage pas la plupart de leurs idées. Il n’en reste pas moins que notre autre conseiller fédéral (ministre pour les Français), Samuel Schmid, est un type que j’estime, qui travaille honnêtement (même, je répète, si je ne partage pas beaucoup de ses idées). Son prédécesseur Adolphe Ogi est également un homme honnête, en dépit d’idées qui ne me plaisent souvent pas.

Je dis ça parce qu’il faut tout de même être juste, et que je trouve que OUI, il y a des agrariens avec qui on peut causer, même si on n’aime pas M. Fattebert.

Je descends du train, et nous avons tous appris la nouvelle par nos téléphones portables, après quoi une discussion animée s’est engagée entre voyageurs. Un monsieur de Berne observait que en France l’extrême droite a son parti: le Front national, qu’en Autriche elle a le parti de Hayder (j’en ignore le nom), mais que le problème suisse, c’est que l’extrême droite est allée se nicher dans un parti certes de droite, pas pas extrême, et que pendant très longtemps cela n’a pas été conscient pour ses membres (même si cela fait un bail que c’est clair pour nous).

Un autre monsieur dans ce train, un Suisse allemand membre de l’UDC a dit: “Je commence à comprendre que les extrêmistes ont kidnappé les modérés.

Même si Mme Widmer-Schlumpf refuse l’élection (et je prie pour qu’elle ne refuse pas – dommage que je sois athée…), il y a là une prise de conscience, un début en tout cas.

Si j’avais l’adresse de Mme Widmer, je proposerais qu’on lui envoie tous un message.

Je vous signale que l’aile dure de l’UDC la déteste, comme elle déteste Samuel Schmid et comme elle hait Adolphe Ogi.

55)
rupi
, le 12.12.2007 à 16:57
[modifier]

J’arrive toujours pas à me faire qu’un tiers des Suisses votent pour ce type

C’est pas 1/3 des suisses qui votent pour ce …, étant donné que seul 45% de la population voir moins qui participe aux votations ! (réf. mon article)

Ceci étant Merci Paris, FRANCE ;o)

Rupi

56)
Chichille
, le 12.12.2007 à 17:02
[modifier]

J’avoue me poser la même question que Franck Pastor : Madame Widmer-Schlumpf étant une UDC (très modérée, d’après François), ces “fachos plein aux as” comme dit elektrikpepper, je me demande s’il y a vraiment progrès. De l’ordre du symbole, j’imagine.

Par ailleurs, je suis totalement d’accord avec Alec6 : notre paillasson à Kadhafi a repris le programme du FN et l’applique avec un zèle qui va très au delà des manœuvres tactiques (nous allons avoir des municipales).

Au fait, est-ce que notre Muammar préféré va venir aussi vous apprendre ce que sont les droits de l’homme ? Non ? Et vous ne vous sentez pas brimés ?

57)
carabas
, le 12.12.2007 à 17:15
[modifier]

Maîtrisons nos transports, les amis. Personnellement, je ne suis ni «heureux», ni malheureux, ni épidermique, je ne crie ni «YESSSS» ni «Ach, nein!». Mais à mes yeux, ce jour n’augure rien de bon.

Al’attention des observateurs étrangers, et du point de vue strictement factuel, l’événement se réduit à ceci: par des alliances de coulisses, des partis qui ont perdu aux législatives du 21 novembre s’accaparent la direction du pays au détriment du parti qui les a remportées. Ils le font en désignant selon leur convenance, et contre la volonté des concernés, les représentants du premier groupe politique du pays au sein de l’exécutif fédéral.

On ne peut pas à la fois dénoncer un parti parce qu’il menace potentiellement la démocratie et danser la gigue le jour où la démocratie est suspendue de fait. On peut éventuellement approuver en silence cette manigance si on la juge inévitable; en faire un grand événement démocratique est un contresens et une dangereuse imprudence.

Aujourd’hui, un tiers des Suisses se sentent offensés et trahis (votre tante? ou plutôt votre petit cousin, puisque l’UDC est le plus gros recruteur parmi les jeunes). Gaffez-vous: ils voteront encore, et la rancoeur n’est pas bonne conseillère. A moins que — conséquence logique des humeurs exprimées ici — on leur retire avec votre approbation les droits civiques.

C’est par des idées convaincantes et des engagements personnels ardents, aux élections populaires, qu’il fallait contrer l’UDC. Aujourd’hui, c’est trop tard. Les combines parlementaires ne feront que la renforcer.

58)
rupi
, le 12.12.2007 à 17:18
[modifier]

Les ex-agrariens se sont laissés avoir pendant un temps, mais ce ne sont plus tellement eux qui votent actuellement pour l’UDC. Et ils sont différents, je le dis d’autant plus lucidement que je ne partage pas la plupart de leurs idées. Il n’en reste pas moins que notre autre conseiller fédéral (ministre pour les Français), Samuel Schmid, est un type que j’estime, qui travaille honnêtement (même, je répète, si je ne partage pas beaucoup de ses idées). Son prédécesseur Adolphe Ogi est également un homme honnête, en dépit d’idées qui ne me plaisent souvent pas.

Je dis ça parce qu’il faut tout de même être juste, et que je trouve que OUI, il y a des agrariens avec qui on peut causer, même si on n’aime pas M. Fattebert.

• J’ai oublié de dire que mon beau frère fait partie de l’UDC bernoise, homme influent dans son parti (président du conseil communal de son village, etc., maire pour la France).

Nous avons eu une discussion ce dimanche à ce sujet et il est vrai que l’aile bernoise dont Samuel Schmit est Conseiller fédéral n’a rien, mais alors pas grand chose à voir avec le populisme de l’aile zurichoise.

Comble, l’on ne sait jamais “engueulé” sur les thèmes proposés par son parti, car, comme beaucoup (lire ou relire l’article d’Anne, ils ne se reconnaissent plus du tout dans ce parti.)

P.-S. Comme Anne, je ne partage pas son avis (mon beauf !), mais cette UDC là fait partie de la concordance, chère à notre démocratie….!

Rupi

59)
Blues
, le 12.12.2007 à 17:20
[modifier]

Bon papier merci Boss (quoique … pas peu trop politisé for Cuk ?)

A part ça, je trouve juste un peu prématuré et dommage de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Car même si plus de 50 % de nos élus en ont marre de cet énergumène; cela parait plausible que le Bloch’ soit quand même ré-élu demain matin ?

Ce serait un peu la M.r.. non ? :-[

60)
flagman
, le 12.12.2007 à 17:23
[modifier]

@Carabas Je ne pense pas que la démocratie a été bafouée aujourd’hui. Ce n’est pas l’UDC qui est visée mais Blocher uniquement. Il y a bien 2 conseillers fédéraux UDC qui ont été élus ce matin, je ne vois pas où la démocratie ou la concordance ont été violée? Ou à qui on a retiré des droits civiques?

61)
Anne Cuneo
, le 12.12.2007 à 17:27
[modifier]

Chers amis qui vous posez la question de ce que Mme Widmer Schlumpf peut changer je vous propose de regarder l’émission spéciale du Journal de midi de la TSR

Le représentant de l’UDC parle de l’élue de son propre parti comme si elle appartenait à un AUTRE parti, en disant qu’il regrette qu’il n’y ait pas au gouvernement de “vrai UDC”. Il n’arrête pas de répéter la formule, et a même expliqué que seule l’aile dure du parti est “la vraie UDC” (dont ni Widmer, ni Schmid, ni Ogi ne font partie).

63)
rupi
, le 12.12.2007 à 17:37
[modifier]

A part ça, je trouve juste un peu prématuré et dommage de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Car même si plus de 50 % de nos élus en ont marre de cet énergumène; cela parait plausible que le Bloch’ soit quand même ré-élu demain matin ?

Ce serait un peu la M.r.. non ? :-[

Ben, non… ;o)

1) Représenter M. Blocher serait une véritable mascarade et.. 2) La stratégie adoptée aujourd’hui par le parlement fonctionnera également demain ! 3) Blues, effectivement le débat EST politisé, normal lorsque l’on retrouve à la tête des gouvernements des personnages aussi peu enclins aux respects des droits de l’homme, forcément, ça glisse gentiment côté politique ;o)

Merci Anne pour l’info du journal de midi !

Rupi

64)
Krynn
, le 12.12.2007 à 17:49
[modifier]

Les combines parlementaires ne feront que la renforcer.

Pour moi, c’est pas des combines parlementaires. Mais belle est bien des règles tacites mise en place depuis de nombreuses années qui permette a la Suisse d’avance lentement, mais dans la meme direction.

M. Blocher a eu sa chance durant 4 ans. Il n’a pas joué le jeu de la concordance (ce qui est très important dans notre pays). Il a donc été sanctionné. Comme l’on déjà été par le passé d’autre parti politique comme le PS avec Mme Brunner. Il n’ont présenté qu’une seule candidate, alors qu’il aurait du en mettre 2. Et bien, les autres partis n’ont pas voté pour une forte personnalité, mais pour quelqu’un qu’il estimait modéré.

C’est les règles de la vie politique suisse.

L’UDC a toujours 2 sièges, ce qui est juste vis-à-vis de le 28% de voix.

Krynn PS: je soupçonne fortement que l’UDC va rebondir dessus pour proposer de voter pour le CF par le peuple. Puis de diminuer le 7 membres à 5 puis à 3 puis à 1.

65)
levri
, le 12.12.2007 à 17:54
[modifier]

Désolé, à chaque fois qu’on commence à parler politique, je sens comme des remugles méphitiques remonter vers mon appendice nasal délicat, et ça me donne vite envie de régurgiter mon dernier repas (en l’occurrence des endives* au gratin, ce qui serait dommage (* = des greens pour nos amis outre Atlantique))

On parle haineusement “d’un parti haineux”, on fait montre de son bon droit absolu, et on a absolument raison par rapport aux autres qui sont évidement des pourris qui ont absolument tort … etc

… c’est beau d’avoir des certitudes et dieu à son coté ! :D

Bon j’m’en va y aller de mon couplet : “tous pourris et pas un pour racheter l’autre” :P

j’écoute Starting In The Middle Of The Day We Can Drink Our Politics Away de Matching Mole sur l’album Little Red Record

et puis ensuite j’écoute A Apolitical Blues de Little Feat sur l’album The Last Record Album

“I’ve got the apolitical blues

And that’s the meanest blues of all

Apolitical blues “

66)
François Cuneo
, le 12.12.2007 à 17:58
[modifier]

Bon j’m’en va y aller de mon couplet : “tous pourris et pas un pour racheter l’autre” :P

Alors je peux te dire qu’ils sont peut-être tous pourris (ce qui n’est pas le cas selon moi), mais alors celui-là, il l’était plus que les autres, ou que beaucoup beaucoup d’autres…

67)
rupi
, le 12.12.2007 à 18:18
[modifier]

17h33, toujours aussi heureux!

C’est chouette!:-)

18h17, c’est du kif… ;o)

68)
Okazou
, le 12.12.2007 à 18:27
[modifier]

Noël, Noël !

Fêter Noël 2007 avec, comme cadeau au pied du sapin, le départ de Blocher, vous en avez, de la chance ! Mais sans doute aussi le mérite car sans vos réactions diverses et variées contre la politique infâme (et infâmante pour la Suisse) de ce sinistre personnage, rien ne dit que votre personnel politique aurait réagi aussi efficacement. Les élus, s’ils ne se sentent pas soutenus (voire poussés énergiquement), par le peuple ont une tendance naturelle au laisser-aller, à aller vers le plus simple et le moins risqué pour eux. Dans cette affaire, ils savaient pouvoir s’appuyer sur un électorat attentif et réactif.

Cela dit, continuez d’être attentifs car après son éjection personne n’a tiré sur Blocher comme sur un pigeon d’argile avant qu’il ne touche le sol. La bête n’est pas morte, ni le venin.

Notre Blocher à nous on attend qu’il explose en vol. Il le fera tout seul comme un grand puisqu’il ne partage rien, même avec ses amis.

69)
Okazou
, le 12.12.2007 à 18:29
[modifier]

« Je ne suis pas un partisan de Sarkozy, mais je lui reconnais le mérite d’avoir laminé Le Pen. »
« Quant à ce qu’a fait Sarko, je ne me prononce pas. Ce que je sais c’est que Le Pen et le FN sont exsangues, et ça pour moi c’est plus que jouissif. »

Tu ne te prononces pas parce que tu ne vois pas ou parce que tu ne veux pas voir ?

Alec6-42 répond très exactement comme je l’aurais fait.
Nous avons notre Blocher en France avec Sarkozy. Tout le démontre et Le Pen lui-même qui accuse chaque semaine Sarkozy de mettre en pratique les « idées » qu’il avait placées dans son programme du Front national. Le Pen a été spolié, volé par plus fort que lui, donc plus redoutable.

Maintenant, jusqu’où le laisseras-tu aller trop loin avant de réagir ? Cela pourrait s’appeller de la complicité objective.

70)
Saluki
, le 12.12.2007 à 18:31
[modifier]

Je découvre ce fil juste après avoir entendu la nouvelle sur Europe 1

… fagocyté…

Eh oui, le fagot n’est jamais loin du bÛcher ;°) Pourtant je t’ai donné le lien vers le Littré !

Je ne sais si c’est de la basse politique, mais c’est un beau coup de balai. C’est mieux que le bilan de l’UBS, non?

71)
levri
, le 12.12.2007 à 18:38
[modifier]

Alors je peux te dire qu’ils sont peut-être tous pourris (ce qui n’est pas le cas selon moi), mais alors celui-là, il l’était plus que les autres

Celui-là je ne le connais pas, mais d’après ce que j’ai glané de ci de là, tu as probablement raison. C’est juste que je n’aime pas le ton de certains propos, et leur caractère tellement définitif.

Mon “couplet” que tu reprends en citation était évidemment sarcastique … quoique … la grosse majorité des politiques que j’ai rencontré était soit “intéressés”, mais pas forcément intéressants, soit des allumés de première. Je connais peu la politique Suisse, donc je dois me tromper, et les Suisses sont sans doute plus parfaits que les autres …

j’écoute Opium For The People de Daevid Allen sur l’album Alien in New York

ce qui est tout à fait de circonstance, Daevid étant totalement dénué d’humour, lors d’un passage dans une espèce de festival/fête du parti socialiste, Porte de Pantin, avait attaqué son show par ce morceau, en le présentant avec ces mots : ” Karl Marx a dit le religion est le opium de le peuple, moi je dis le politics est le opium de le peuple …” (avec son charmant accent aussy/british)

Ceux qui étaient venu pour le festival avaient plutôt rigolé, pas les mecs cartés …

72)
Okazou
, le 12.12.2007 à 18:47
[modifier]

« Al’attention des observateurs étrangers, et du point de vue strictement factuel, l’événement se réduit à ceci: par des alliances de coulisses, des partis qui ont perdu aux législatives du 21 novembre s’accaparent la direction du pays au détriment du parti qui les a remportées. Ils le font en désignant selon leur convenance, et contre la volonté des concernés, les représentants du premier groupe politique du pays au sein de l’exécutif fédéral. »

Message reçu, merci, mais ce que tu décris, je le vois comme une union des partis d’opposition contre le pouvoir d’un homme qui rassemble donc contre lui (sans doute à raison, tout de même) toutes les forces qui refusent sa politique et ces forces sont majoritaires. Nous sommes donc bien dans une réaction démocratique et saine.

73)
benoit
, le 12.12.2007 à 19:00
[modifier]

J’essaie de comprendre (j’avoue que je ne connais pas grand-chose au système politique suisse) : votre conseil fédéral, c’est votre gouvernement ? Qui nomme les membres de ce conseil ? Et ces membres sont forcément choisis parmi des élus (pas de personnalité de la “société civile” comme on dit chez nous) ? Et pour combien de temps ? Et le nombre est strictement proportionnel aux résultat des élections ? En tout cas cela à l’air vraiment d’une bonne nouvelle et je m’en réjouis sincèrement pour vous

74)
Roger Cuneo
, le 12.12.2007 à 19:16
[modifier]

Je ne sais plus dans quelle chanson il est dit: “A force de cracher en l’air on reçoit la pluie sur le nez”. C’est ce qui arrive Blocher; que les UDCédéins ne se plaignent pas. Qu’on soit pour ou contre, c’est le juste retour des choses. A un enfant on dirait “tu l’as bien mérité”.

75)
Roger Cuneo
, le 12.12.2007 à 19:16
[modifier]

Je ne sais plus dans quelle chanson il est dit: “A force de cracher en l’air on reçoit la pluie sur le nez”. C’est ce qui arrive Blocher; que les UDCédéins ne se plaignent pas. Qu’on soit pour ou contre, c’est le juste retour des choses. A un enfant on dirait “tu l’as bien mérité”.

76)
Couilloux
, le 12.12.2007 à 19:27
[modifier]

Rebondissement! Madame Widmer-Schlumpf vient d’annoncer publiquement sur Canal 9 (Télévision régionale valaisanne) qu’elle refuse son poste!!!

P.S. Mais non, je rigole… ;-P

77)
Okazou
, le 12.12.2007 à 19:31
[modifier]

« Chers amis qui vous posez la question de ce que Mme Widmer Schlumpf peut changer je vous propose de regarder l’émission spéciale du Journal de midi de la TSR »

Anne, je viens de regarder le reportage de la TSR et je suis ébahi par la liberté de parole des 3 journalistes présents. On est loin des vedettes gominées et serviles de nos télés. Ils posent de vraies questions, font de vraies analyses. On mesure à quel point nos journalistes médiatisés sont, eux, devenus de véritables carpettes.

•••

Un petit salut amical à Roger qui profite du soleil breton (et aussi des froideurs nocturnes). Bienvenue chez nous, fais comme chez toi !

78)
Sparhawk
, le 12.12.2007 à 19:49
[modifier]

Le parlement suisse a en effet le droit de refuser un candidat, ils font office de “grands électeurs” et c’est déjà arrivé. Mais là, c’est la première fois que le candidat officiel était aussi impliqué dans la campagne (cf les affiches “Soutenez Blocher, votez UDC”) Cela sonne bien plus comme une claque aux 30% d’électeurs que dans d’autres évictions. Mais cette souveraineté du parlement dans le choix du conseil fédéral va être remis au cause par une initiative demandant l’élection du CF par le peuple. Vous pouvez parier que cela ne va pas tarder. Je sens que ces 4 prochaines années on va avoir droit à pas mal de votations (référendum et initiatives) car l’UDC va faire du chambard.

La grosse erreur (comme l’a justement dit Halifirien), c’est d’avoir élu Blocher il y a 4 ans, en pensant qu’il allait rentrer dans le rang. Je pense que la non élection de Blocher il y a 4 ans aurait mieux passé que son éviction aujourd’hui, surtout que s’il y a des précédents de non élection du candidat d’un parti (ex. Christiane Brunner), il n’y a jamais eu (ou très rarement) de non réélection d’un membre du CF sortant (Hors Ruth Metzler, mais là c’était parce qu’avec la concordance, le PDC n’avait plus droit à 2 sièges). Et là est toute la différence.

Enfin, espérons que cette journée ne sera pas préjudiciable à la Suisse et que le gouvernement continue à fonctionner, quand on voit la Belgique actuellement… je compatis avec nos amis belges.

80)
carabas
, le 12.12.2007 à 20:18
[modifier]

J’aime le ton serein, didactique et assez prospectif qu’a pris cette discussion. Je signale (au cas où ils le lisent) aux observateurs hors-frontières que l’illustre site macintoshien cuk.ch leur en apprend plus long sur les méandres de la politique suisse que la plupart des commentaires médiatiques… Où s’arrêtera-t-on?

81)
zit
, le 12.12.2007 à 20:27
[modifier]

Content pour vous (si vous êtes contents, je le suis aussi ;–).

Vivement que vous puissiez être contents pour nous autres…

Merci à Sparhawk pour les liens (le troisième ne fonctionne pas), j’y vois un peu plus clair.

Ravi (hemm) de te relire, Scalp, ça faisait longtemps, on était inquiets ;~].

z (la vie est belle, je répêêêêête: la vie est belle)

82)
Anne Cuneo
, le 12.12.2007 à 20:33
[modifier]

URGENT!

JE DISAIS PLUS HAUT QUE SI J’AVAIS UNE ADRESSE, J’AURAIS ENCOURAGE MME WIDMER-SCHLUMPF A ACCEPTER SON VOTE, POUR UNE QUESTION E PRINCIPE (dieu sait les pressions que l’UDC est en train de faire sur elle pour qu’elle n’accepte pas!). SI QUELQU’UN A ENVIE, IL Y A MAINTENANT UNE ADRESSE

Pour ceux qui ne comprendraient pas, c’est une petite lettre disant à Mme Widmer-Schlumpf qu’on aimerait qu’elle accepte son élection. On donne son nom et son adresse e-mail. On coche “e-mail nicht anzeigen” pour que l’adresse mail n’apparaisse pas.

83)
Saluki
, le 12.12.2007 à 21:01
[modifier]

Quelqu’un sait-il si Madame Wismer-Schlumpf est de la famille de “nos” deux bons frères Schlumpf, citoyens helvétiques, à qui on doit le musée automobile de Mulhouse (enfin, ce ne sont pas eux qui ont créé le musée, mais qui ont composé la collection en menant à la ruine leurs filatures…)

85)
Chichille
, le 12.12.2007 à 21:02
[modifier]

La grosse erreur (comme l’a justement dit Halifirien), c’est d’avoir élu Blocher il y a 4 ans, en pensant qu’il allait rentrer dans le rang.

Je crois que c’est effectivement une erreur fondamentale, mais pas pour des raisons tactico-helvétiques. Tout simplement parce que l’extrême-droite, dans quel que pays qu’elle soit, est rigoureusement insoluble dans le démocratie et qu’il ne sert à rien de la faire participer au pouvoir en croyant qu’elle deviendra “raisonn&able” et rationnelle.

L’extrême-droite est fondamentalememnt irrationnelle et imperméable à la prise en conmpte de la réalité. Je ne parle même pas de l’aspect moral.

86)
Scal
, le 12.12.2007 à 21:18
[modifier]

C’est quand même mort de rire de voire ce parlement en liesse après avoir jeter quelqu’un dehors. Ce bonheur dans leurs yeux. Darbellay les bras en l’air en train de jouir comme un gamin… parvenu et opportuniste.

Vive l’opposition!

Allez, je vous laisse à vos plaisirs onaniques.

A un de ces quatre.

87)
Sparhawk
, le 12.12.2007 à 21:19
[modifier]

@ zit, le lien est maintenant corrigé.

Les événements de ce soir m’ont forcé à la réflexion et j’ai repensé à la phrase de Desproges citant un de ses amis: “la démocratie est la pire des dictatures car elle est la dictature exercée par le plus grand nombre sur la minorité”. Si on y regarde à deux fois, ce n’est pas faux.

Notre monde a connu de nombreux gouvernements iniques, mais n’oublions pas que celui qui reste en mémoire comme le pire a été élu démocratiquement.

Les nombreux lecteurs français de cuk qui avaient voté pour Ségolène Royal devraient s’en rendre compte. La France est une démocratie, mais si en poussant à l’absurde, Sarko avait eu UNE seule voix de plus que Ségolène, il serait quand même Président de la République. Le système suisse, à mon humble avis, essaie de faire mentir Desproges. L’exécutif est constitué de personnes de partis différents, quelque fois totalement opposés, qui doivent se débrouiller ensemble pour gérer un pays. La minorité (à moindre d’être une petite minorité), n’est pas exclue de l’exécutif. Perso, la non-élection de Blocher ne me dérange pas vraiment pour l’homme (sur une échelle de 1 à 100, je le situe à 55). Ce qui me dérange, ce sont les conséquences. On pourrait basculer vers un système majorité-opposition. Les milieux économiques suisses ont déjà fait part de leur inquiétude. Et il ne faut pas oublier quelques points: malgré (ou grâce, c’est selon l’avis du lecteur), la présence de Blocher au CF n’a pas nuit à notre économie. Dans un système à la française, le gouvernement des 4 dernières années et des 4 prochaines serait à droite. Les deux ministres socialistes ont mené dans la mesure de leur possibilité une politique de gauche (même si on leur a reproché le contraire, effet secondaire de la concordance) et continuerons à le faire. Mais que les gens qui se réjouissent tant de l’éviction de Blocher pensent à ce que serait la Suisse avec un gouvernement majorité-opposition. Je ne suis pas sûr que cela leur plaise. J’espère me tromper, mais je pense que l’élection de Blocher aujourd’hui aurait été un moindre mal. Si ce n’est pas le cas, j’aurais rarement été aussi heureux de m’être trompé.

88)
Sparhawk
, le 12.12.2007 à 21:35
[modifier]

Je crois que c’est effectivement une erreur fondamentale, mais pas pour des raisons tactico-helvétiques. Tout simplement parce que l’extrême-droite, dans quel que pays qu’elle soit, est rigoureusement insoluble dans le démocratie et qu’il ne sert à rien de la faire participer au pouvoir en croyant qu’elle deviendra “raisonn&able” et rationnelle.

Là, il y a malentendu. On compare trop souvent l’UDC au FN. L’UDC est bien plus proche de l’UMP que du FN. Cela reviendrait à dire que le France est gouvernée par l’extrême droite. Nous avons nos extrémistes de droite, ils s’appellent ou se sont appelés Action nationale, Démocrates suisses. Ils ne font que des résultats dérisoires aux élections, c’est pour ça qu’on en parle quasiment pas. Comme Anne Cuneo l’a très bien expliqué, l’UDC a deux mouvances, une plus à droite que l’autre. C’est plutôt l’aile à droite qui a gagné des voix lors des élections, Le problème, c’est qu’on veut leur imposer 2 représentants de l’aile “gauche” du parti et ils ne sont pas d’accord avec ça.

C’est caricatural et c’est mauvais car de l’étranger, on se met à imaginer que 30% des Suisses sont des extrémistes.

89)
Chichille
, le 12.12.2007 à 21:37
[modifier]

On pourrait basculer vers un système majorité-opposition

Et ce serait grave, docteur ? Un système majorité-oppposition permet (enfin, DEVRAIT permettre) de différencier clairement les choix politiques (qui sont d’abord des choix moraux). Et cela ne fonctionne pas si mal ailleurs.

Malgré toute l’admiration que j’ai pour feu Desproges, je préfère la définition de Churchill (autre homme de droite, au passage) : “la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres”.

La relation majorité-minorité est un vrai problème, mais qui ne saurait se résoudre à coups d’aphorismes. Et en tout état de cause, je préfère la “dictature” de la majorité à celle de la minorité.

Mais, bien sûr, si le système majorité-opposition inquiète les gnomes de Zurich, c’est sûrement qu’il met la démocratie en danger.

Enfin, oui, la majorité, c’est 50% + 1. C’est d’ailleurs ce que disait Mitterrand en 81 à ceux qui pensaient qu’il ne pourrait pas gouverner à moins de 60% des voix.

90)
Chichille
, le 12.12.2007 à 21:43
[modifier]

L’UDC est bien plus proche de l’UMP que du FN

Certes, certes. Mais justement, la frontière entre l’UMP et le FN est extrêmement ténue. Reprendre le fil de la discussion à partir de l’intervention d’Alec6. Je suis sûr que M. Blocher apprécie hautement l’action de M. Boutefeux, pardon, Hortefeux.

En tout état de cause, que l’UDC soit peu ou prou l’équivalent de l’UMP ne change rien à ma remarque.

91)
Sparhawk
, le 12.12.2007 à 21:51
[modifier]

Et ce serait grave, docteur ? Un système majorité-oppposition permet (enfin, DEVRAIT permettre) de différencier clairement les choix politiques (qui sont d’abord des choix moraux). Et cela ne fonctionne pas si mal ailleurs.

Malgré toute l’admiration que j’ai pour feu Desproges, je préfère la définition de Churchill (autre homme de droite, au passage) : “la démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres”.

Oui, ce serait grave, car franchement je préfère vivre avec notre système politique et ses défauts que celui des pays qui nous entourent. Je ne sais pas d’où vous êtes, mais la Suisse est quand même l’unique pays au monde où même après avoir élus des représentants qui nous auraient mentis on peut toujours exercer notre droit de vote quant à leurs décisions et leur renvoyer à la figure leurs lois que nous n’approuvons pas. Ailleurs, les seules solutions ce sont les émeutes et les grèves. Génial pour emm… le citoyen…

Sans oublier qu’avec ces renversements droite-gauche, c’est fantastique, on démolit ce que les précédents ont fait, et au final qui paie l’addition? Le contribuable, de droite et de gauche. Là, c’est sûr, on est (presque tous) égaux devant les conneries des hommes politiques.

Quant à la citation de Churchill, tout à fait d’accord, la démocratie est actuellement la meilleure forme de gouvernement que l’humanité ait inventée, je tendrais à dire “la moins pire” pour éviter de se reposer sur ses lauriers et penser qu’on a atteint la perfection. C’était d’ailleurs le propos de Desproges qui dit bien que dans les régimes qui font “victorieusement concurrence” à la démocratie dans le monde, au lieu de vous agacer tous les soirs entre les oreilles, je fermerais ma gueule en attendant la soupe dans ma cellule aseptisée.”

92)
Madame Poppins
, le 12.12.2007 à 21:51
[modifier]

C’est quand même mort de rire de voire ce parlement en liesse après avoir jeter quelqu’un dehors

En d’autres termes, il aurait fallu que les gens contents de ce résultat aient le “bon goût” de ne pas être contents de façon démonstrative ? J’ai le souvenir qu’il y a quatre ans, d’autres étaient “en liesse”…

94)
François Cuneo
, le 12.12.2007 à 22:55
[modifier]

C’est quand même mort de rire de voire ce parlement en liesse après avoir jeter quelqu’un dehors. Ce bonheur dans leurs yeux. Darbellay les bras en l’air en train de jouir comme un gamin… parvenu et opportuniste.

Mais tu serais peut-être vraiment mort de rire si tu m’avais vu!

J’ai joui comme un gamin, mais pas opportuniste pour un sou. Je n’ai rien rien à gagner, rien à perdre.

Juste le sentiment qu’un Salaud s’en est allé.

Ça fait un bien, tu ne peux même pas comprendre.

Et si tu regardes ce qui se passe ici, tu comprendras peut-être tout de même une chose: les 29% de l’UDC, c’est beaucoup, mais ce n’est pas tout.

Nous sommes nombreux à ne pas te suivre dans ton raisonnement.

Tu avais peut-être oublié cela suite aux dernières élections.

Eh bien voilà. La démocratie a de temps en temps des soubresauts salutaires.

95)
gbuma
, le 12.12.2007 à 23:01
[modifier]

“Des p’tits trous, des p’tits trous, encore des p’tits trous. Des trous d’première claaaasssseeu…”

Des trous dans les projets du grand pou !!

Il y a des jours où l’on est plus ou moins fière/content d’être citoyen de son pays.

Si j’étais français aujourd’hui, je serais bien embêter par l’équation du travail contre des centrales nucléaires n’importe où. Étant suisse, l’équation blocher perd sa superbe, ça me va très bien.

96)
Inconnu
, le 12.12.2007 à 23:12
[modifier]

François, ne vends pas la peau de Blocher, il n’est ni parti, ni à terre en attendant son exécution. Il a juste posé un genou au sol, c’est tout. Et je doute qu’il ne se laisse faire…

J’aime positiver, mais là, Mme Schlumpf va céder, ça parait évident…

Et pourtant Dieu sait si depuis cette journée je hais l’UDC. Avant je supportais en riant leurs dires, et je gueulais quand DJ Bloblo ouvrait sa grande gueule, mais là, c’en est trop. La marmite a débordé, remplissant elle même d’autres marmites ayant débordés à leur tour, et ainsi de suite. Leurs déclarations totalitaires concernant la violation de la démocratie et tout le toutime… Et “vas-y que si tu renonces pas je te fous dehors de l’UDC”, et “vas-y que si on a pas DJ Bloblo et Sami au CF on va fout’ la merd”, et “vas-y que t’es pas une pure UDC zurichoise toi mais une modérée des montagnes des grisons”…

Pffffff lamentable… L’UDC s’abaisse à son propre niveau, ce qui, après tout, n’a rien d’étonnant. De la violence, de la hargne, des menaces… Ah il est beau ce parti. Il aurait du succès en Russie…

97)
alec6
, le 12.12.2007 à 23:21
[modifier]

Pour digresser sur le système français… disons que son problème est structurel.

Cela s’appelle d’une part la confiscation du pouvoir par des élus cumulards qui peuvent être députés, maires, ministres, conseillés… et j’en passe et ce éternellement (c’est d’ailleurs ce qu’avait proposé démocratiquement Chavez lors de son référendum…)

Cela s’appelle d’autre part la confiscation du pouvoir par un système électoral des “partis” qui par une absence totale ou même partielle selon les années de proportionnelle permet au parti ayant obtenu 40% des voix (calcul à la louche), d’obtenir 60% des sièges ! Dans l’indifférence la plus totale de la part des partis (ça on s’en serait douté), mais aussi des électeurs ce qui est totalement hallucinant, pour reprendre un mot à la mode.

Aux dernières élections quelques rares gauchiste et le centriste s’en sont émus et on proposés de remettre le système à plat. Mais en Gaule, lorsqu’on parle de proportionnelle et de démocratiser le système politico électoral, on brandi le spectre de la IVe république qui, sous Vincent Oriol et René Coty (présidents de “parade”) a vu se succéder 24 gouvernements en 12 ans. Et de vanter la stabilité du système de la Ve république dont on a, sous Jospinou/Chirac, réduit le mandat présidentiel de 7 ans à 5 ans… avec une présidentielle en phase avec les législative qu’elle précède… histoire de donner les pleins pouvoir au parti gagnant l’élection présidentielle ! Et donc de renforcer la confiscation du pouvoir !
Je rappelle pour info que le président est élu pour 5 ans (renouvelable ad vitam), les député idem en même temps, les maires pour 6ans, les conseillés régionaux pour 6 ans encore et les sénateurs pour 9 années renouvelables par 1/3 tous les trois ans, sans parler des cantonales pour 6 ans encore. La fréquence de ces élections permet peu ou prou de prendre la température de la population, mais les élections présidentielles et législatives (tous les 5 ans) priment sur tous ces élus là.

Ducon est donc en poste pour 4 ans et demi encore et seul un infarctus pour overdose de coke pourrait nous en débarrasser (seule probabilité mathématique acceptable).

Pour répondre à Sparhawk, l’UMP est comme l’UDC, la frange au pouvoir en est à l’extrème, comme le souligne Chichille.

98)
alec6
, le 12.12.2007 à 23:23
[modifier]

Et comme l’a dit si bien Zit, puissiez vous un jour vous réjouir pour nous, comme nous nous réjouissons pour vous aujourd’hui !

99)
Sparhawk
, le 13.12.2007 à 00:16
[modifier]

En guise de boutade, voici une petite anecdote dont je viens de me souvenir: Aux alentours de l’an 1986, en Valais, le parti dont les voix ont permis d’éjecter Blocher et dont le président est justement un Valaisan, le PDC qui faisait alors 70% des voix, avec 20% pour les radicaux et 10% pour les socialistes (chiffres approximatifs) avait invité un certain homme politique français à donner une conférence publique à Sion. Devenez qui? En plein dans le mille, Le Pen! C’est à ma connaissance la seule fois où il a été invité en Suisse par un parti. C’était épique, lors de sa conférence un élu socialiste avait été éjecté par le service de sécurité. Cela avait donné lieu à un vif échange de lettres de lecteurs dans le quotidien local (qui était quasiment l’organe du PDC). Le débat avait tellement dérapé que ce quotidien avait publié l’intégralité (minimum 4 pages) du discours de Le Pen pour que les lecteurs puissent se faire leur propre idée (du jamais vu!)

Dans quel merveilleux monde nous vivons, un monde (une Suisse plutôt) où le parti le plus à droite s’appelle Union démocratique du CENTRE (au moins en Suisse allemande c’est Parti populaire suisse), où les tendances extrême droite de hier sont maintenant au centre, etc. il y a de quoi en perdre son latin.

La morale de cette histoire c’est quelque soit notre sentiment aujourd’hui, jubilation ou déception, il ne faut pas oublier que les hommes politiques, de gauche comme de droite, ont et continuent bien souvent à se foutre de leurs électeurs et que l’éviction de Blocher ne va pas nous redonner un conseil fédéral complètement à l’écoute de la population et d’une formidable efficacité. Blocher a exagéré, provoqué et il paie le prix de ses erreurs dans un pays qui ne supporte pas les hommes politiques “à la française” (sans critique pour nos amis français).

Une petite pensée pour l’équipe de La Soupe sorte de Guignols de l’info radiophoniques à la sauce suisse, qui va devoir renouveler ses sketches basés sur un conseil fédéral à la botte de Blocher. L’émission est également téléchargeable en Podcast, je la recommande chaudement à nos amis étrangers, c’est une émission très caustique et hilarante sur l’actualité et la politique suisse, évidemment plus drôle quand on est Suisse, mais pas inintéressante, de la même façon qu’on se marre bien en regardant les Guignols ou en écoutant les nombreux comiques français parlant de politique. Ça permet aussi de se faire une meilleure idée du système politique suisse. En tout cas, l’émission de dimanche prochain promet d’être mouvementée!!!

100)
orangers
, le 13.12.2007 à 05:38
[modifier]

100ème message! Bravo chers amis suisses… Bravo de préférer la modération au vert de gris…

101)
Gr@g
, le 13.12.2007 à 07:13
[modifier]

les UDC ont tendance à dire qu’ils sont majoritaires… c’est vrai, mais à 30 %, est-ce vraiment une majorité?… il ne me semble pas… c’est plutôt un gros pourcentage…

la vraie majorité, c’est le jeu des alliances entre les partis pour dépasser les 50 %…

Notre système est donc fondamentalement posé sur l’addition de plusieurs minorités selon les situations. C’est cela la concordance. Que l’UDC arrête de dire que le peuple a voté pour eux (30 %!) pour qu’ils aient un pouvoir majoritaire. De plus, le Parlement souhaite toujours le respect proportionnel de chaque parti en élisant 2 UDC.

Et, je le redis encore, c’est DEJA ARRIVE avec le PS lorsque le parlement avait élit M. Matthey en lieu et place de C. Brunner. Et le parti a eu la décence de chercher un autre candidat qui convienne à la fois au parti et au parlement. C’est ça pour moi, la vraie volonté de concordance.

Bon, résultat tout à l’heure vers 08h00.

103)
RBGreg
, le 13.12.2007 à 08:15
[modifier]

yihaaa!!! elle a acepptéé!!!!! il est viréééééééééééééé!!

104)
gnondpom
, le 13.12.2007 à 08:15
[modifier]

Elle a accepté, j’ai entendu notamment le mot “tolérance” dans son discours !

Et elle vient d’être exclue de l’UDC, tout comme l’autre conseiller fédéral UDC (Samuel Schmid).

105)
choups
, le 13.12.2007 à 08:27
[modifier]

> fxprod: au plat pays, il y a quand même l’ombre d’un gouvernement, et c’est bien là le problème, il est tout juste suffisant pour traiter les affaires courantes, alors que des dossiers importants restent béants, en attendant une structure dirigeante au complet. Malgré la démission du citoyen Leter*e, les choses semblent bien engluées. Il y a un tel écart de point de vue entre les citoyens et les politiques, c’est à gerber ! Qu’en penses-tu ? déécidément les nationalismes n’ont pas de frontière ;-( N.S.F., grrr ça craint !

106)
Iris
, le 13.12.2007 à 08:28
[modifier]

Elle n’est pas exclue de l’UDC, seulement du groupe parlementaire UDC.

Blocher vient de faire un discours. Des menaces, encore des menaces: “vous allez voir ce que vous allez voir”, “je vous souhaite bonne chance de gouverner ainsi”, “ceux qui croient que je ne serai plus actif ont du souci à se faire” etc. LAMENTABLE.

Tout cela prononcé dans un hochdeutsch des plus râpeux et d’une moue infâme…

PS. Pfff! Même pas un bouquet de fleurs pour Mme Widmer- Schlumpf :-(

107)
Anne Cuneo
, le 13.12.2007 à 08:45
[modifier]

Je viens de suivre les tables rondes à la TV et l’élection en direct. Elle a dit OUI, et SON PROPRE PARTI a assitôt dit que puisqu’il n’était plus représenté au gouvernement (sic, sic!!!), il passait dans l’opposition. Désormais, le gouvernement est de centre-gauche. L’UDC ne veut plus voir dans son groupe parlementaire SES PROPRES MINISTRES!!!!

Non, je rêve, ma parole!

Autrement dit, l’UDC, la vraie, c’est Blocher ou rien. “Mussolini a sempre ragione” (Mussolini a toujours raison) disait-on en Italie fasciste. Blocher aussi, a toujours raison, à les entendre – c’est lui au gouvernement, sinon l’UDC en est absente!

Bon, je pars pour la journée. Mais il fallait que je dise au moins ça.

108)
crocro
, le 13.12.2007 à 08:46
[modifier]

Bonjour

deux remarques en passant à la lecture de cette excellente nouvelle et des nombreux commentaires qui l’accompagnent

1) les passionnées de Mac sont plutôt du bon côté de la barrière, en majorité tous les intervenants se réjouissent de ce sursaut salutaire.

2)les autrichiens de naissance qui accèdent au pouvoir dans les pays limitrophes ne font pas que des heureux…

109)
François Cuneo
, le 13.12.2007 à 08:47
[modifier]

Lui en a eu un de bouquet.

Son discours était belliqueux. Je ne sais pas quel politicien a dit qu’il était fidèle à lui-même.

C’est exactement ça. quel bien ça fait de le voir déguerpir.

Tout en restant un poil inquiet tout de même. Dans l’opposition, il va faire mal, mais au moins, les choses seront claires.

A part ça, je n’aimerais pas trop être UDC ce matin (jamais disons, mais c’est une manière de parler), parce qu’avec toutes les menaces qu’ils avaient faites, du type, “si vous élisez un autre que Blocher, on se lève et on part”, ben on a vu!

Et la deuxième gifle, celle du jour: le discours de Blocher, applaudi par tous les UDC, mais pas un membre de l’Assemblée n’a suivi. Personne ne s’est levé, sauf l’UDC, pour saluer son départ.

Cela ne s’est jamais produit.

C’est la première fois.

C’est grandiose.

110)
Chichille
, le 13.12.2007 à 09:24
[modifier]

hochdeutsch

Euh… si quelqu’un peut expliquer aux hexagonaux… J’ai bien une petite idée, mais n’étant guère germanologue qu’à St-Germain-des-Prés (qui n’est plus ce qu’il était, ma pauv’ dame, mon bon monsieur), une définition exacte m’intéresserait.

À propos de vocabulaire, Sparhawk s’extasie, dans l’intervention 99, sur le fait qu’un parti d’extrême-droite puisse se dire centriste. Rien d’helvète là dedans ! Du camouflage tactique banal, sans plus. Le Pen aussi s’est fendu il y a quelque temps d’une déclaration “centriste”.

Les partis d’extrême-droite, tant qu’ils ne sont pas au pouvoir, usent régulièrement d’une attitude ambiguë et d’un double langage. En interne, on ne se cache pas d’être ce qu’on est puisque c’est justement ce qui rassemble les membres. Mais en externe, on joue au démocrate pour ne pas effaroucher les électeurs du marais.

Sans faire la fine bouche (la sortie de Blocher est une bonne chose, d’accord), je ne peux m’empêcher de penser que Mme Schlumpf a fait partie de l’UDC, et qu’un parti comme l’UDC n’est JAMAIS modéré! Des gens “modérément” extrémistes, il faudra me montrer ça un jour! Anne a totalemnt raison de comparer l’UDC et les mussoliniens.

Je comprends le bonheur des démocrates suisses. Mais pour moi, c’est un succès tactique qui reste à transformer. 30% de voix pour l’UDC ce n’est certes pas une majorité, mais c’est trop, beaucoup trop!

111)
Inconnu
, le 13.12.2007 à 09:37
[modifier]

Le hochdeutsch est l’allemand “classique”. Comme en Suisse on parle le suisse allemand qui est un dialecte dérivé de l’allemand, cela signifie que Blocher s’est exprimé en bon allemand devant le Parlement et non pas dans le dialecte suisse.

Bravo Mme Schlumpf de ne pas avoir cédé à la violence de Blocher et de son propre parti. C’est grand, c’est beau.

112)
mrG
, le 13.12.2007 à 09:38
[modifier]

Bonjour à tous,

Quelle belle journée … j’ai retenu ma respiration toute la nuit … et j’ai très mal dormi …

Mais tout est bien qui finit bien.

L’UDC parle de concordance, mais elle oublie ce que c’est réellement. A force de galvauder tout le vocabulaire politque suisse elle a fini par croire que sa définition de certains concepts politiques suisses étaient vrais et véritables, alors qu’elle a vécu dans sa bulle (de savon) qui vient d’exploser. Le retour à la réalité politique est rude pour eux, mais sera plus rude pour le reste de la population et de la classe politique suisse. Juste retour des choses à leur ordre initial.

Leur 30% de réussite électorale (parce que c’est une réelle réussite) n’est pas un blanc seing pour l’obtention d’un Conseiller fédéral de leur choix. Le parlement n’est pas à la botte de l’UDC. Faut-il rappeler par un petit calcul que leur 30%, n’est que le tiers des 45% de votants, soit grossièrement un sixième de la population suisse. Si l’on part du principe (certes douteux) que l’électorat de l’UDC est le plus participatif aux votes et élections (en se disant que les nationalistes, les personnes âgées, les agriculteurs, etc. tiennent plus à exprimer leur voix que d’autres), l’UDC n’a finalement que peu de partisans, et leur aile dure zurichoise n’est de loin pas majoritaire au sein du parti. Comme Anne Cuneo le relatait dans son article, bien des électeurs traditionnellement UDC ne se reconnaissent plus dans les diktats du tribun zurichois maintenant déchu. Seuls quelques irréductibles en manque de figure charismatique pour leur servir de guide(-âne), étant donné que ceux-là ne savent pas vivre sans qu’on leur dise quoi penser et comment penser.

J’ai parmis mes collègues un type qui, déjà hier, défendait C. Blocher et dénonçait le complot (!). Seulement, quand je l’écoute, je ne peux m’empêcher de retrouver les mêmes arguments préformatés que ceux que l’on entend dans la bouche des idéologistes de l’UDC. Rien ne vient de leur conviction propre, mais d’arguments pré-pensés par la hiérarchie. On retrouve cet aspect dans le NSDAP de l’époque, sans comparaison naturellement avec le contenu du discours.

Il est clair également que l’émergence de l’UDC n’est pas étrangère à une certaine incompétence de la gauche et du centre à refuser d’admettre l’existence de certains problèmes sociaux. La gauche caviard (cf. la France … je suis franco-suisse au cas où, et j’ai voté à la dernière élection présidentielle) et le centre sont grandement responsables par leur politique de l’autruche concernant les problèmes d’intégration et/ou d’immigration, le sentiment d’insécurité de la population tant au niveau économique que social ou policier, ont mené au succès de la droite qui ose dire et proposer. La gauche ne doit donc pas se réjouir trop de ce jour, il reste du chemin à parcourir, et à faire ses preuves. On a remarqué que Blocher n’a pas été muselé par sa présence dans le gouvernement, maintenant, par son éviction, on lui permet d’hurler !

Gardons l’espoir que notre parlement actuel saura regarder la réalité en face, et non au travers d’un prisme !

G:

113)
Gr@g
, le 13.12.2007 à 09:45
[modifier]

je souscris totalement au propos d’Anne Cuneo (107).

C’est à croire qu’à l’UDC, c’est Blocher ou personne… quel exemple de collégialité, d’entente partisane (c’est pas le bon terme, mais le bon m’échappe) au sein même de son propre parti. Comment peut-on imaginer qu’un homme incapable de s’entendre avec les membres de son parti puisse travailler avec les autres partis…

Mesdames et messieurs de l’UDC, est-ce vraiment par un homme aussi égocentrique que vous voulez être représentés? les autres politiciens du même partis sont-ils des “moutons noirs”?

Sans parler du manque total de dignité de C. Blocher, dans son discours, qui tient d’avantage du simple esprit vengeur primaire, et non pas d’un homme civilisé.

114)
6ix
, le 13.12.2007 à 09:49
[modifier]

Tout en restant un poil inquiet tout de même. Dans l’opposition, il va faire mal, mais au moins, les choses seront claires.

Pas sûr qu’il fasse plus de mal qu’avant… Comme le disait Mr Levrat (PS, Fribourg), et je trouve assez juste, ces dernières années l’UDC faisait de l’opposition avec Blocher en tant que conseiller fédéral, à partir d’aujourd’hui l’UDC continuera à faire de l’opposition avec Blocher en tant que leader de son parti.

Les choses sont plus claires ainsi, c’est certain. Et tant mieux. Blocher n’a rien d’un conseiller fédéral ou d’un homme d’état, sa place est à la tête d’un parti. Comment certains peuvent le qualifier de “plus capable des conseillers fédéraux” alors qu’il n’a jamais agi en tant que tel?

Et, comme le faire remarquer Anne Cuneo, je ne comprends toujours pas comment une bonne partie de l’UDC continue à suivre la même voie alors que, clairement, tout est basé sur Blocher et son unique vision de la politique! Il suffisait de voir les affiches “votez Blocher” des dernières élections alors qu’il n’avait rien à voir ou presque, comme si voter UDC signifiait voter Blocher! Aujourd’hui pareil, c’est lui ou rien! Je n’adhère pas du tout aux idées de ce parti, mais à la place de certains, j’en aurais ma claque de ne voir que lui. Même si bien sûr c’est l’UDC dans son ensemble qui profite de l’élan des dernières années.

En tout cas, une journée qui commence bien… =)

115)
crocro
, le 13.12.2007 à 10:01
[modifier]

Bon jour :-)

l’article d’Anne Cunéo sur les dissensions au sein des électeurs de l’UDC était passionnant. Il va arriver en Suisse ce qui se passe actuellement en France avec le parti FN: une prise de conscience des électeurs du caractère extrémiste de ce parti et nombre d’entre eux vont se rapprocher de partis plus compatibles avec la démocratie. Ne restera autout du “chef”, on dit führer en hochdeutsch je crois, que les radicaux les plus acharnés, ce qui fera 5% des électeurs comme les communistes et le FN en France. Vous assistez en direct au début de la fin politique de ce type, réjouissez vous, et patience il sera bientôt un mauvais souvenir.

116)
Iris
, le 13.12.2007 à 10:09
[modifier]

[HS] Pardon de m’écarter du sujet, mais je voulais signaler pour les lecteurs français que ce soir, à 20h 10, la TV suisse romande diffuse un reportage de Temps présent sur le dessous des négociations de la libération des infirmières bulgares.

Comme en France c’était motus et bouche cousue, les journalistes se sont adressés aux négociateurs à Bruxelles, et là, les langues se sont déliées… [/HS]

117)
Chichille
, le 13.12.2007 à 10:18
[modifier]

je ne comprends toujours pas comment une bonne partie de l’UDC continue à suivre la même voie alors que, clairement, tout est basé sur Blocher

Mais justement ! C’est la caractéristique fondamentale des partis extrémistes : la mystique du chef, que l’on retrouve également dans les traditions militaires. Il y a des gens, pas si rares, qui ont BESOIN d’obéir. Cela se retrouve aux deux extrêmes d’ailleurs. Anne citait Mussolini, mais pensez aussi à Lénine, Trosky (le “vieux”, comme je l’ai entendu appelé par des militants émus de Lutte Ouvrière), Staline (le petit père des peuples !) ou Mao.

On peut le regretter, mais l’être humain est fondamentalement irrationnel. Les spécialistes du fonctionnement cérébral ont pu montrer que même les mathématiciens appuyaient leurs recherches sur des processus irrationnels, si paradoxal que cela paraisse. Mais dans leur cas, ils ne sont satisfaits que lorsqu’ils sont parvenus à un résultat rationnel et cohérent, ce qui compense totalement le processus d’élaboration.

En politique, la part d’irrationnel est d’autant plus prégnante que nous sommes dans un domaine relationnel où toutes les craintes et les faiblesses des individus sous-tendent les choix sociaux. Au pire, voir le premier paragraphe.

118)
levri
, le 13.12.2007 à 12:03
[modifier]

Comme je l’ai déjà dit, ma nature sensible ne m’incite guère à m’intéresser outre mesure à la “politique” (en plus si je m’y implique, je risque de devenir excessif, et je préfère éviter la surconsommation de valium…).

Cependant, vu ma curiosité maladive (compulsive?), je n’ai pu m’empêcher de balayer d’un oeil rageur le fil de discussion…

Une fois oubliés les noms d’oiseaux, les clichés et interjections stéréotypées du style “tigre de papier”, ce que j’en ai retenu, c’est que somme toute, la Suisse semble plus mature que beaucoup de pays au niveau politique, les minorités semblent représentées, et même les politiques semblent être capable de “mettre de l’eau dans leur vin” et arrivent à négocier des “compromis satisfaisants toutes les parties” (ou presque). En gros, c’est pas si pire!

j’écoute Political Lies de Robin Williamson sur l’album Ten of Songs

119)
coacoa
, le 13.12.2007 à 14:09
[modifier]

La Suisse semble plus mature que beaucoup de pays au niveau politique, les minorités semblent représentées, et même les politiques semblent être capable de “mettre de l’eau dans leur vin” et arrivent à négocier des “compromis satisfaisants toutes les parties” (ou presque).

Je ne sais pas si la Suisse est plus “mature” ou pas, mais le consensus dont tu parles est exactement la culture politique suisse.

Christoph Blocher, qui aime se poser comme gardien des traditions helvétiques, est paradoxalement celui qui aura le plus porté atteinte à cette culture du consensus.

Pour ma part, je suis devenu au fil des années un défenseur de cette culture particulière.

Il y a indéniablement moins d’”effets d’annonce”, moins d’effets visibles à courts, et même à moyen terme, mais sur le long terme, le travail acharné des uns et des autres pour défendre leurs idées auront permis (c’est ma conviction intime) de grandes avancées, lentes (c’est le cliché suisse, non ?), mais sûres.

La Suisse, pays politiquement ancré à droite, a néanmoins un des filets sociaux les plus resserré d’Europe. Cela peut sembler paradoxal. Il y a eu au fil des ans nombre de “victoires” sociales, issues de consensus. Votées et acceptées de part et d’autres, elles sont certes remises en question, mais pas systématiquement balayées à chaque changement de législature.

La recherche du compromis, spécialité helvétique, est plus qu’un mode de fonctionnement politique. J’ai sincèrement l’impression que c’est notre manière de vivre. J’en suis personnellement tout à fait empreint.

120)
nic
, le 13.12.2007 à 14:59
[modifier]

merci madame d’avoir accepté votre election au conseil federale! merci!!! merci francois pour en avoir parlé!

ciao, n

121)
alec6
, le 13.12.2007 à 18:20
[modifier]

@Crocro… je ne pense pas que la prise de conscience des électeurs s’opère ex nihilo, mais qu’il faut pour cela être didactique et expliquer pourquoi en comment Ducon et sa bande racontent conneries sur conneries, mensonges sur mensonges, avec un don pour le sophisme inégalé, afin de se faire élire avec 53% des voix.

Je ne sais pas ce qu’il en a été en Suisse pour cette élection, mais en Gaule, la madone du PS a été incapable de claquer le baigné au Roitelet en lui renvoyant à la tronche son incompétence, ses approximations, ses raccourcis débiles et son art extraordinaire pour prendre les gens pour des cons. Le masque commence à tomber (augmentation de salaire, double salaire et j’en passe parmi les cadeaux fiscaux et autres…).

On ne va pas refaire les élections, mais deux individus seulement avaient les compétences pour s’opposer à Ducon, l’un a été éliminé par les “adhérents” au profit de la madone, l’autre a fait un beau score… et c’est tout !

Sic transit gloria mundi

Allez les helvètes ! Tout de bon comme on dit chez vous !

122)
Inconnu
, le 13.12.2007 à 18:25
[modifier]

Comme tous les démocrates de suisse très heureux également. Attention quand même, si le pays va moins bien dans 4 ans, au retours de bâton !

123)
Okazou
, le 13.12.2007 à 18:29
[modifier]

« je ne comprends toujours pas comment une bonne partie de l’UDC continue à suivre la même voie alors que, clairement, tout est basé sur Blocher et son unique vision de la politique! »

L’homme providentiel – le chef, le capo, le caudillo, le führer… – est caractéristique des partis fascistes ou fascisants (le cas de l’UDC populiste). Un Blocher – comme un Berlusconi ou un Sarkozy – est un chef absolu qui ne partage pas le pouvoir mais qui les concentre tous sur lui au service de ses fantasmes politiques. Tout doit passer par son filtre, tout est contrôlé par lui, tout doit se plier à son seul pouvoir.

Mais dans les partis fascisants, lorsque le chef disparaît, le parti s’effondre.
Reste à savoir comment les membres et les électeurs de l’UDC vont apprécier l’éviction de Blocher. Le chef vient de subir un revers si terrible (jusqu’alors il était intouchable) qu’il est impensable qu’il n’y ait pas une réaction des membres du parti et des électeurs et pas forcément en faveur du déchu.

Des esprits vont douter puis s’ouvrir, s’interroger. Ce n’est pas rien de voir la gauche suisse s’allier à la droite modérée (et réciproquement). Pour en arriver là il fallait que le désaveu du chef soit puissant. L’éviction est éloquente et atteindra les esprits au détriment du chef. Le chef vient de perdre… la tête.

124)
Okazou
, le 13.12.2007 à 18:30
[modifier]

« ce soir, à 20h 10, la TV suisse romande diffuse un reportage de Temps présent sur le dessous des négociations de la libération des infirmières bulgares. »

Voilà qui est intéressant. L’émission sera-t-elle disponible sur la toile ?

Le hold-up de Sarko mis à jour. C’est pas trop tôt ! Voilà un type qui mange, sans partage, les marrons que les autres ont tiré du feu pour lui. Il n’a rien fait et sa femme (de circonstance) non plus mais il est parvenu à être le héros de l’affaire. Manque pas d’air, le faraud !

L’intéressant va être de voir comment les médias français vont en parler. Si ils en parlent. Leur soumission au pouvoir est telle…

125)
Okazou
, le 13.12.2007 à 18:32
[modifier]

« C’est la caractéristique fondamentale des partis extrémistes : la mystique du chef, que l’on retrouve également dans les traditions militaires. Il y a des gens, pas si rares, qui ont BESOIN d’obéir. Cela se retrouve aux deux extrêmes d’ailleurs. Anne citait Mussolini, mais pensez aussi à Lénine, Trosky (le “vieux”, comme je l’ai entendu appelé par des militants émus de Lutte Ouvrière), Staline (le petit père des peuples !) ou Mao. »

On ne va pas tergirverser, je sais que tu sais que ce que tu avances ne tient pas la route. Ce qui ne t’empêche pas de l’avancer. Tu tiens régulièrement ce genre de propos derrière lesquels je subodore une intention que je qualifierai de douteuse pour rester poli.

Non, la mystique du chef n’est pas l’apanage de l’extrême-gauche comme elle l’est de l’extrême-droite. Tu n’as pas pu résister (c’est affreux ce défaut de maîtrise) au désir d’intégrer Lénine et Trotsky à la longue liste des chefs absolus – c’est l’aveu d’une méconnaissance de l’histoire – et de mettre dans le même sac les fascistes et l’extrême-gauche, tentation permanente des gens de droite pour s’autoriser d’éventuels errements vers l’extrême-droite. Non, l’extrême-gauche et l’extrême-droite ne sont pas de même nature et ne fonctionnent pas de la même façon et le pouvoir absolu ne s’y applique pas identiquement. L’important pour l’extrême-gauche, c’est le Parti (majuscule de rigueur) tandis que l’extrême-droite, c’est le Chef. À l’extrême-gauche c’est la disparition du parti qui sonne le glas tandis qu’à l’extrême-droite c’est celle du chef qui marque la fin des haricots.

Les Mussolini, Franco, Salazar, Hitler et consorts sont des chefs fascistes parfaits. Comme tous les chefs fascistes, leur disparition a été suivie de la disparition du parti fort qu’ils avaient mis en place et sur lequel ils s’appuyaient. Tous étaient des hommes d’extrême-droite.

À gauche, Staline et Mao ont usé et abusé, chacun à sa façon, d’un pouvoir personnel bien réel mais le parti de Staline, pas plus que celui de Mao n’ont disparu à leur mort, au contraire.

Quant à ton désir de considérer que Lénine et Trostky ont imposé leur pouvoir personnel absolu, il te renvoie à tes études sur l’histoire de la Révolution russe. Tous deux, contestés de leur vivant, n’ont été vénérés qu’après leur mort, le régime soviétique ayant transformé l’un en saint laïc – jusqu’à l’embaumer – pour les besoins de leur cause et condamné l’autre à jamais comme un ennemi de la Nation et de la Révolution ce qui en a fait un héros aux yeux des anti-staliniens. Succès posthumes.

Je ne vois pas bien ce que tu cherches à travestir les faits. Tu sèmes la confusion, c’est sûr, mais qu’as-tu à y gagner ? Tu roules pour qui et pour quoi ? Toi aussi tu as ton chouchou, ta doctrine et ton idéologie ? Tout ça ne sert à rien.

Baffe ! Baffe ! Baffe !


Un autre monde est possible.

126)
Chichille
, le 13.12.2007 à 18:59
[modifier]

Tu tiens régulièrement ce genre de propos derrière lesquels je subodore une intention que je qualifierai de douteuse pour rester poli.

J’avais dit dans une vie antérieure que je m’abstiendrais désormais de répondre à Okazou. Et puis, depuis, il lui était arrivé de publier des choses pas inintéressantes, voire même intéressantes, ce qui m’inclinait à revoir ma position.

Et puis là, bang ! il n’a pas pu s’empêcher de retomber dans l’ornière.

Donc, j’arrête ma lecture à la fin du premier paragraphe et je vais voir ailleurs si j’y suis…

127)
Okazou
, le 13.12.2007 à 19:18
[modifier]

« J’avais dit dans une vie antérieure que je m’abstiendrais désormais de répondre à Okazou. »

Tu vois bien que tu dis n’importe quoi, y compris dans tes vies antérieures. Et puis à quoi sert de commenter le fait que tu ne me lis pas ?!

Perso, je lis tout le monde (même si je ne réponds pas à tous). C’est le moins qu’on doive à ceux qui écrivent.

128)
ToTheEnd
, le 13.12.2007 à 19:58
[modifier]

Bon, cette nouvelle me fait plaisir mais ici (le pays des Beatles), personne n’en parle.

Enfin, il faut dire que je journal, la radio ou la TV, c’est un vieux souvenir pour moi…

T

131)
superpantoufle
, le 14.12.2007 à 00:23
[modifier]

Et moi je viens de m’enfiler 130 commentaires cul-sec!!! Record cukien battu, en ce qui me concerne.

Je vois que vous avez commencé à faire la fête sans moi, les copains! L’ambiance a même l’air excellente, par ici! Réjouissons-nous, partageons, profitons de ce moment extraordinaire pour notre pays, engueulons-nous aussi un peu tant qu’on y est, on peut pas tous être complètement d’accord non plus.

Voilà. Je ne touche pas terre depuis hier matin. Je suis simplement heureux et fier de mon pays. J’ai souvent pleuré aux soirs des dernières votations, tremblé de colère et de désespoir aux soirs des dernières élections, et le sursaut démocratique dont nous sommes témoins fait beaucoup de bien à des blessures encore ouvertes en moi!

Content, vraiment juste content!

132)
Okazou
, le 14.12.2007 à 00:39
[modifier]

Merci Iris pour ce lien sur Temps présent et ce reportage si justement intitulé : Infirmières bulgares, le grand marchandage.

Cette enquête de fond, qu’il faut absolument regarder tant elle est éclairante sur la politique internationale, nous permet de recoller les bribes d’informations que nous avons pu découvrir à droite et à gauche tout au long de l’affaire. Du beau travail de journalistes que l’on ne pouvait espérer voir en France sur le sujet tant les journalistes de télévision, à quelques rares exceptions près, s’autocensurent chaque fois qu’ils pensent que le pouvoir pourrait prendre ombrage de leur travail.

Personne n’est blanc-bleu, dans cette affaire, ni Khadafi, bien sûr, ni les Européens ni même les Américains.

Ainsi, l’affaire du Boeing Pan Am de Lockerbie, dans laquelle la Libye s’est trouvée sans doute injustement accusée, serait-elle à l’origine de la prise en otage des infirmières bulgares et du médecin palestinien par un Khadafi qui dut livrer deux membres de ses services secrets à la justice britannique et payer 10 millions de dollars par victime dans l’attentat aérien.

C’est donc 10 millions d’euros que réclame Khadafi par victime du SIDA ainsi que la libération de Megrahi, l’agent incarcéré en Écosse. C’est donc presque en même temps que le procès de Lockerbie que commence le procès des otages à Benghazi.

Ainsi, les otages sont-ils le moyen de pression utilisé par Khadafi pour réclamer justice au sujet d’un attentat aérien dont la Libye n’était pas responsable mais qui arrangeait bien Britanniques et Américains à l’époque pour débarrasser la scène internationale de Khadafi.

Cette guerre de pouvoir entre états a donc entraîné des gens commes vous et moi dans l’horreur des viols multiples et multiformes, des violences quotidiennes et de la torture sans que les états s’en émeuvent. Le pouvoir bulgare a longtemps cru à la culpabilité des otages, l’Europe s’en battait l’œil puisque la Bulgarie n’était pas dans l’Europe et que la Palestine n’est pas un état et il ne s’agissait pas pour l’Occident (Europe contre USA), à l’heure où le pétrole devient rare, de se griller vis-à-vis d’un producteur prêt, en outre, à acheter rubis sur l’ongle de nombreux équipements à l’occident.

C’est pourtant l’Union Européenne par sa commissaire aux affaires extérieures Benita Ferrero-Waldner et Marc Pierini, son émissaire auprès de la Libye, qui va dénouer l’écheveau de cette terrible affaire.

Vont se trouver également impliqués : les services secrets libyens et Saïf Al Islam, fils et probable successeur de Khadafi, les services bulgares et britanniques, le Mossad israëlien et Georgi Milkov, journaliste bulgare proche des services bulgares qui assure le lien entre les différents services secrets.

Cécilia et Nicolas Sarkozy ? Ils ne sont pas impliqués. Lorsque l’essentiel du travail sera effectué, Sarkozy grillera la politesse à la commissaire européenne. Benita Ferrero-Waldner qui a rendez-vous avec Khadafi pour règler les derniers détails voit sa rencontre annulée lorsque Sarkozy prend contact avec Khadafi qui juge plus intéressante la promesse de visite du président français en Lybie que celle d’une obscure commissaire européenne.

La France signera de nombreux contrats d’armement et de fourniture d’équipements nucléaires. Sarkozy mentira en prétendant que le Qatar a versé la « rançon ». L’accord n’a été obtenu que sur la promesse de Sarkozy de vendre à la Libye des équipements nucléaires et des armes.

Quand les journalistes suisses interrogent Pierini sur l’impression qu’a donnée Sarkozy d’avoir été le libérateur des otages, celui-ci répond que c’est ce que l’on pense en France. Sous-entendu, nulle part ailleurs, et les otages, eux, savent qui a travaillé à leur libération.

Le document s’achève sur une triste note puisqu’on apprend que les otages ont dû signer la promesse de ne pas intenter de procès à la Libye pour ce qu’ils ont subi. Mais le médecin palestinien rappelle qu’un tel document est sans valeur et que seule compte la reconnaissance de leur innocence.

Des enfants morts du SIDA par l’incurie des responsables de santé libyens, des soignants innocents accusés, emprisonnés violés et torturés, voilà les victimes flouées au nom des intérêts supérieurs des nations. Avec le cynisme pour morale politique, où voulez-vous qu’aille le monde ?

Édifiant. Ce document témoignera pour l’histoire mieux que n’ont su le faire la presse et les médias français au seul service du pouvoir.

133)
alec6
, le 14.12.2007 à 09:42
[modifier]

Merci Iris pour le lien vers ce reportage effectivement édifiant et merci à Okazou pour ce résumé brillant.

Merci bien sûr à la TSR de produire et diffuser un tel travail de qualité auquel les média français ne nous ont effectivement pas habitués.

134)
Jacques 971
, le 14.12.2007 à 14:05
[modifier]

un tel travail de qualité auquel les média français ne nous ont effectivement pas habitués.

Ce sujet de la TSR me rappelle “Envoyé Spécial” … dans les temps anciens, quand il y avait encore du journalisme d’investigation…

134 commentaires… Est-ce le record ? Si oui, le sujet le méritait largement !