Profitez des offres Memoirevive.ch!
Quoi de neuf?

Mon Dieu qu'il est difficile ces temps-ci d'écrire. Le monde Mac bruisse de Léopard, de Time Machine et de Carbon Copy Cloner. Pour ma part, moi, banal utilisateur, je lis avec intérêt ces chroniques et conseils, mais je me sens bien en peine d'en dire quoi que ce soit, et je laisse à mes amis chroniqueurs initiés le soin de m'informer et de remarquer tel ou tel point avantageux de ce merveilleux système d'exploitation.

Alors quoi?…

Guitry est mort depuis cinquante ans. Devons-nous fêter sa disparition?

Ce brillant esprit, enfant enlevé par son père, élève remuant, mari multiple, auteur prodigieux cantonné par la critique dans le rôle du théâtreux boulevardier, cinéaste décrié, collectionneur forcené d'œuvres d'art et de femmes (n'est-ce pas une redite?), un Destin, en quelque sorte, m'a ouvert au goût du mot et de l'esprit.

Pas une journée qu' un de ses traits ne me passe par la tête, me plongeant dans cet état grave et léger en même temps, rassuré que je suis par sa lucidité sereine et son univers sensible. Guitry : toujours grave, jamais sérieux…

image
Alexandre Guitry, dit Sacha…

Fêtons-le donc, mais il eut été préférable de l'aimer. Aimé, il ne le fut pas. Il le regretta toujours… "Ma femme et moi avons été heureux vingt-cinq ans ; et puis, nous nous sommes rencontrés."

Et quoi d'autre?

Cette année est aussi l'année de la transat en double, dite Jacques Vabre. Indépendamment du fait que "La Marie Galante" s'appelle maintenant "Industrielle Générale du Jambon de Porc-Epic Pas Cher", ce qui me semble nuire un peu à l'envol gracieux de ces merveilleux bateaux trancheurs d'écume, j'aime ces traversées épiques où des hommes vont, seuls (là, ils sont deux…), traverser des océans où des montagnes d'eau vous font sentir votre courage et la faiblesse de notre condition humaine.

image
Vague vague…

Si vous n'avez pas exactement le pied marin, ou si vous préférez l'aventure tous chaussons dehors, et que vous aimez néanmoins l'idée d'un grand fauve sommeillant en vous, vous pouvez participer à la course, virtuellement, en équipant un bateau et en le routant à travers l'Atlantique. Il vous suffit pour cela d'aller sur VirtualRegatta.

J'ai, personnellement, fait l'année dernière une belle Route du Rhum qui me permet encore cette année de briller en société en parlant de l'anticyclone des Acores qui m'avait obligé à me dérouter Nord-Nord-Ouest, alors que j'étais en pleine bourre avec Hélène MacArthur. Ça vous pose son bonhomme…

Et encore quoi?

Rien… Il fait gris sur Toulouse, et Aldo Romano a fait un bien bel album de jazz cool, "Canzoni", qui ne se prend pas la tête. On y trouve Franco D'Andrea au piano sobre, Furio Di Castri à la basse ronde, Paolo Fresu à la trompette, qui joue comme un Chet Baker qui aurait retrouvé ses nerfs, et bien sûr Aldo Romano à la batterie fine.

On y jazze entre ritals, sur des rengaines, et c'est bon… Surprise : on ne trouve pas l'album sur l'iTunes Store. Pour l'acheter, il va falloir sortir malgré l'automne… Mais ça mérite…

Et puis?

On sait maintenant que Monsieur Neanderthal avait parfois les cheveux roux. On connaît enfin le cri du poulpe. Et on arrive à créer en laboratoire "des souris transgéniques capables de courir à la vitesse record de 1,2 km/h durant six heures sans pause, soit plus de 7 km".

Quelqu'un qui aurait une idée sur des tapettes en fonte aurait maintenant de l'avenir…

En attendant, le monde avance en brinquebalant, seconde après seconde…

image
Vas-y… Crie, pour voir…

Et dis-nous, Onc' Modane?…Tu nous parles de Léopard?…

Non, les enfants!… Je vais vous parler d'un singe. Celui qui apprit le langage des humains, qui l'enseigna à ses fils, et qui trouva seul le concept de l'insulte. Il, ou plutôt elle, s'appelait Washoe. Elle vient de nous quitter à l'âge incroyablement avancé de 42 ans. J'aimerais souvent voir dans l'oeil de mes interlocuteurs l'éclair de malice qui luit dans son regard….

image
Washoe… Adieu, ma belle!…

Et Léopard, alors ?…

Eh bien d'accord!… Le voilà…

image

23 commentaires
1)
JCP
, le 06.11.2007 à 00:35
[modifier]

Houlà! faisons gaffe : si les singes deviennent trop intelligents, ils vont passer leur permis de conduire et polluer comme des fous!

JCP qui joue au singe

3)
François Cuneo
, le 06.11.2007 à 06:51
[modifier]

Très chouette en effet.

La phrase de Guitry, comme presque toujours… il faut trois secondes, c’est un peu comme si on voyait des rouages tourner dans la tête, et puis ça explose… Elle est vraiment superbe,

4)
mrG
, le 06.11.2007 à 07:16
[modifier]

Merci pour cette bulle d’oxygène en début de matinée.

Rafraichissant de changer de sujet …

Bonne journée à tous.

G:

6)
M.G.
, le 06.11.2007 à 08:13
[modifier]

24 juillet 1957… C’est la date de la disparition de Sacha Guitry mais c’est aussi celle de mon départ définitif pour l’Afrique. Curieuse coïncidence que je n’ai découverte qu’en 1977 lorsqu’un coffret de trois disques fut édité pour les vingt ans de sa mort.

Pour moi, Guitry c’est avant tout une voix et une diction inimitables, à tel point que je ne peux lire une de ses pièces qu’en l’imaginant dans le rôle qu’il s’était réservé.

Mais c’est aussi un homme de théâtre fabuleux, toute une vie dédiée à l’amusement et au respect du public. Ne disait-il pas que jouer au théâtre, c’est avoir chaque soir un rendez-vous d’amour avec mille personnes ?

Robert Fontaine — mon maître au théâtre — disait qu’aucune raison (santé ou autre) ne peut justifier de ne pas jouer une pièce. Pour appuyer son principe, il ajoutait cette phrase définitive : « Même la mort n’est pas une excuse » !

Pour en revenir à Guitry, quelqu’un aurait-il une idée de l’endroit où trouver des enregistrements audio (pièces, interviews etc.) le concernant ?

7)
Saluki
, le 06.11.2007 à 08:31
[modifier]

Je n’ai pas de commentaire particulier… sauf que j’ai dégusté cette humeur. Merci, Modane.

8)
Madame Poppins
, le 06.11.2007 à 08:54
[modifier]

C’est quand mon job ne me fait pas rire que j’ai le plus besoin d’une humeur comme la tienne, Modane : merci ! Surtout parce que certains de mes collègues n’ont aucune étincelle dans le regard…

Bonne journée à toutes et tous,

9)
fxprod
, le 06.11.2007 à 09:16
[modifier]

Quoi de neuf?

rien si ce n’est ce neuvième commentaire.

2 phrases de S Guitry lorsqu’il fut arreté à la fin de la guerre:

ils m'emmenèrent menotté à la Mairie. J'ai cru qu'on allait me marier de force ! »

” La libération de Paris, j’en ai été le premier prévenu”

Et une autre que j’aime bien:

Si vous êtes un jour traité de parvenu, tenez pour bien certain que vous serez arrivé.

10)
Modane
, le 06.11.2007 à 09:21
[modifier]

Marc, tu peux trouver ses souvenirs en audio chez Audible.fr… Merci (et amitiés) à tous…

11)
nic
, le 06.11.2007 à 09:24
[modifier]

Il fait gris sur Toulouse, et Aldo Romano a fait un bien bel album de jazz cool, “Canzoni”, qui ne se prend pas la tête.

sympa! en lisant ça j’ai pendant quelque minutes crus (et au fond esperé) que les 4 lascars avaient enregistré un nouvel album de chansons italiennes, mais en fait il s’agit d’un disque enregistré en 1992! si mes souvenirs sont bons il etait sorti à l’epoque seulement sur le marché japonais, en europe ils en avaient sorti un autre , sur lequel on retrouve certains morceaux. sur cet album on peut ecouter un magnifique morceau: Estate

les 4 ont aussi enregistré d’autres album, dont les trés beaux Ritual (dispo en mp3) OWL 1991 et Dreams and Waters OWL 1992

tout ça, ça me fait des jolies souvenirs, des frissons… magnifique!

merci pour cette humeur ciao, n

12)
Modane
, le 06.11.2007 à 09:29
[modifier]

Désolé pour la fausse joie, Nic! j’aurais bien aimé aussi! Je trouvais juste que cet album collait bien à l’atmosphère du lieu où j’étais alors…

Mais tu me fais me poser la question : la nouveauté est elle dans la rencontre ou dans la date de création? Après tout, quand j’ai rencontré Madame Modane, elle était née depuis déjà quelques temps?!… ;)

13)
Lou
, le 06.11.2007 à 09:35
[modifier]

Merci Modane pour cette belle chronique agréable comme un chocolat chaud qu’on sirote au creux de l’hiver…

14)
XXé
, le 06.11.2007 à 10:14
[modifier]

quand j’ai rencontré Madame Modane, elle était née depuis déjà quelques temps?!…

Argh ! Mais c’est vrai ça ! Mais alors, Madamamoi n’était donc “pas neuve” non plus quand je l’ai connue ??? (2) Et voilà, ma journée est fichue…

Bon, heureusement, ton humeur me remonte le moral. Allez hop, je la relis.

Didier

(1) Pourvu qu’elle ne vienne jamais lire ce commentaire ! ;-) (2) Oui je sais : moi non plus ! :-P

15)
M.G.
, le 06.11.2007 à 10:14
[modifier]

Marc, tu peux trouver ses souvenirs en audio chez Audible.fr…

Merci Modane. Je viens d’y trouver un enregistrement de 2h32 ;-)

Sinon, il y a Ina.fr

De plus en plus de documents sur ce site de mémoire. Pratiquement toutes les “Radioscopie” de Jacques Chancel. Un régal !

16)
zit
, le 06.11.2007 à 11:22
[modifier]

Merci pour cette chronique rafraîchissante, Modane.

Le cri du poulpe? Mais il est connu depuis 1995! date de parution de “la petite écuyère a cafté”, de Jean–Bernard Pouy:

NO PASSARAN

Pour ce qui concerne le jââse, en ce moment, j’écoute les larsens vocaux de mina Agossi, surtout ses reprises improbables et néanmoins splendides de Jimi H., envoûtante.

Quand à ton article sur léo, bravo! ça c’est de l’info! quel scoop!

J’adore les chaise longues parce qu’il n’y a pas de place pour deux.

z (What’s up, doc? je répêêêête:What’s up, doc?)

17)
alec6
, le 06.11.2007 à 11:44
[modifier]

Un peu de fraîcheur dans ce monde de brutes… merci Modane !

Je vous ferais donc grâce ce matin de quelques remarques digressives sur l’état du monde…

Carpe Diem

18)
Leo_11
, le 06.11.2007 à 18:57
[modifier]

J’aime fort ce billet… un grand bol de fraîcheur du matin (malgré que je ne commente que le soir…).

Un grand merci Modane…

En prime la photo de ton Léopard est vraiment belle…

19)
Argos
, le 07.11.2007 à 08:59
[modifier]

Guitry, cinéaste décrié? Pas tant que ça. Il fut particulièrement admiré par les cinéastes de la Nouvelle-Vague qui se sont inspirés de sa technique, ou plutôt de sa manière de passer par dessus la technique. Au cinéma, Guitry avait un style d’une incroyable liberté et c’est probablement son cinéma qui restera pour les générations futures la meilleure preuve de son génie.

20)
Modane
, le 07.11.2007 à 09:40
[modifier]

> Argos… Tu as raison. A partir du moment où Truffaut l’a classé dans les grands, on a reconnu son talent… Mais avant?!… Personnellement, il fait partie de ceux qui m’ont dirigé vers l’image.

21)
M.G.
, le 07.11.2007 à 17:55
[modifier]

Guitry cinéaste

Lorsque j’ai vu « Un Crime au Paradis » (Jean Becker – 2001) le scénario m’a très vite laissé un goût de déjà vu…

De fait, c’est un très bon remake de « La Poison » de Sacha Guitry, sorti en salles en 1951, avec Michel Simon dans le rôle principal et un figurant client du bistro du village que personne ne connaissait à l’époque : Louis de Funès !

C’est vrai que pendant des années Guitry a été mis au ban de la société et que son œuvre a été occultée. Pourtant, à partir des années 70-80 on a commencé à revoir ses films et nombre de nos grands acteurs l’on rejoué au théatre avec beaucoup de plaisir et par respect pour son talent d’auteur. Souvenons-nous que le grand Paul Meurisse est mort en jouant « Mon père avait raison ».

22)
Lafaboune
, le 08.11.2007 à 17:39
[modifier]

Je vais vous parler d’un singe. Celui qui apprit le langage des humains, qui l’enseigna à ses fils, et qui trouva seul le concept de l’insulte. Il, ou plutôt elle, s’appelait Washoe. Elle vient de nous quitter à l’âge incroyablement avancé de 42 ans

Et pendant ce temps, Cheetah file vers ses 76 printemps :-)

23)
Zallag
, le 08.11.2007 à 23:39
[modifier]

Merci Modane, pour ces rappels de personnes intelligentes et humaines, dont Washoe… J’ai découvert cette cousine lointaine au travers d’un documentaire sensible, il y a quelques années, et me suis abonné au journal Friends of Washoe. Roger Foutts, son “père” pendant de nombreuses années, a écrit toute leur histoire extraordinaire dans un livre dont il existe une traduction française. Cukiens intéressés, allez voir ici.