Profitez des offres Memoirevive.ch!
Une déclaration d’amour

Vendredi soir, dans une Migros (supermarché suisse) bondée (pensez donc, il y avait des points fidélité x 10 ce jour-là), poussant mon chariot avec résignation, j'ai vu une jeune femme, visiblement très concernée par ses achats, se tourner vers son mari (on fait rarement ses courses avec son amant), une salade frisée dans la main droite, une salade batavia dans la main gauche, demander "alors, on prend une frisée, ça nous changerait, non ?"

Lui, la mine un peu renfrognée, de toute évidence à des années lumières de ce genre de préoccupations mais faisant bon coeur contre mauvaise fortune, a abondé dans son sens avec le sourire.

Et là, j'ai ressenti comme une immense bouffée d'amour pour vous, Messieurs, parce que soudainement, j'ai repensé à toutes ces petites et grandes choses que vous faites pour nous. Tous les jours.

Ca commence très jeune, ces choses. La première, c'est vers l'âge de quatre ans, lorsque vous tentez de comprendre en quoi habiller et bercer une petite poupée, la promener dans une poussette rose à volants blancs peut présenter le moindre intérêt, alors que votre vélo dort contre un mur et que votre déguisement de pirate est caché dans une malle parce qu'il fait peur à Anaïs.

Ensuite, vers sept ans, parce que Charlotte n'aime pas grimper aux arbres, vous passez des heures dans le bac à sable, sans lancer de sable justement, rien que pour être avec elle, tandis que vos copains tapent ou dans un ballon ou sur un autre petit copain, art dans lequel vous excellez pourtant, au grand désespoir de votre mère.

Plus âgés, vous faites des "sacrifices" plus hallucinants encore.

Ainsi, vous vous retrouvez, à quatorze ans, à regarder avec Julie des films "de filles" au cinéma, genre la Boum alors que le retour des morts vivants vous aurait tellement plu. Sauf qu'il aurait alors été totalement vain d'envisager de passer votre bras autour des épaules de ladite Julie...

A vingt ans, exclu, aucune femme ne vous fera renoncer à vos séances d'entraînement de foot. N'empêche, vous allez quand même à la représentation de Sandrine et son groupe de "modern dance". Pourtant, au milieu de ces demoiselles en collants, vous vous sentez comme un pingouin en tutu...

Et un jour, paf, à vingt quatre ans, vous croisez le regard de Marianne et là.... Et là, vous jetez votre collection de chopes de bière parce qu'elle trouve que c'est "moche" et qu'elle aimerait mettre là des plantes vertes, vous baissez la lunette des toilettes, vous fermez le tube de dentifrice, vous faites de la place dans vos placards et mettez même, trois ans plus tard, son nom sous le vôtre sur la sonnette alors que vous savez que vous allez devoir écouter Mylène Farmer au petit déjeuner !

Parfois, son "nom sous la sonnette" entraîne la discussion "tu sais, j'aimerais tellement porter une belle robe, avoir un magnifique bouquet de roses, inviter tous mes amis dans un chateau et partir aux Maldives en voyage" alors que vous, "spontanément", échaudé d'avoir vu les assiette voler entre vos parents et les belles-mères défiler après le divorce, craignez davantage l'officier d'état civil et le curé ou le pasteur que la peste et le choléra réunis.

Dans la foulée, vous acceptez parfois de faire un enfant, même d'aller à de mortels cours de préparation, tout cela pour voir, en format quasi mondial sur l'écran, l'utérus d'une femme et passer ensuite à la visite de la salle d'accouchement : la vision des étriers vous a poursuivis durant des mois... au moins neuf.... au cours desquels, connaissant Chloé, vous savez que le choix du prénom va être un exercice pas simple : elle va plomber le budget à acheter "10'000 prénoms", "un nom pour la vie", "la signification des prénoms", "la quote des prénoms depuis 1900" alors qu'il y a tout sur internet, dont elle n'aime pas se servir malgré vos patientes explications !

Par la suite, vous vendez votre moto parce que Patricia a peur d'un accident, vous déclinez l'invitation de vos potes à aller suivre une course de F1 pour qu'elle puisse, le même week-end, suivre un stage sur les huiles essentielles; vous faites des photos de votre puce déguisée en Belle au Bois dormant lors du spectacle de fin d'année malgré votre grippe et la fièvre qui l'accompagne, vous encouragez votre fiston depuis le bord du terrain, un samedi de pluie, malgré la tonne de dossiers en retard sur votre bureau.

Vous vous mettez au nordic walking, d'une part parce que votre médecin s'inquiète de votre taux de choléstérol, d'autre part parce que Eve-Marie adore les ballades dans le Jura. Vous acceptez de suivre Sylvie dans une "shopping session" parce qu'elle a envie d'avoir votre "avis" sur les 17 pantalons qu'elle va essayer, alors que vous rêvez de la voir porter plus souvent des jupes. Et lorsque vous la voyez se retourner sur votre collègue au motif qu'il est si élégant "pas comme toi avec ton éternel jeans-pull", vous allez demander des conseils vestimentaires en douce à votre soeur. J'ai même vu un hommes, à 45 ans, jeter son slip fétiche parce que l'élue de son coeur le trouvait peu seyant...

Bien sûr, certains exemples sont à la limite de la caricature et ont le "tort" d'être uniquement hétérosexuels parce que je le suis. N'empêche, que ce soit pour Chantal ou pour Pascal, vous en faites des choses, par amour. Et aujourd'hui, parce que nous ne vous le disons pas assez souvent, j'ai envie de l'écrire ici : "Messieurs, vraiment, vous êtes géniaux, merci !" Dommage parfois que nous ne puissions pas nous empêcher de vous reprocher "mais alors, puisque tu m'aimes, pourquoi tu le dis pas ?"

Les mots seraient-ils donc plus importants que les actes ?

74 commentaires
2)
François Cuneo
, le 17.09.2007 à 00:41
[modifier]

Moi je suis parfait.

Je fais tout ce que tu as dit (enfin disons je crois), et pis en plus, je dis je t’aime.

C’est bien hein?

Comment? Non non, pas à mon Mac, à ma femme, mais voui.

3)
Mitch
, le 17.09.2007 à 01:33
[modifier]

Well… À quatorze ans dans mon lycée la mode c’était plutôt… PfuuuoooHHH… Costo Gravos… Heureusement pour aérer la cour y avait Claude-Jean Philippe sur la trois: Freaks de Tod Browning… quelques crans au-dessus du… “retour des morts vivants”… ;-)

La “Boum”… ??? Mon Dieu… Quelle idée curieuse que de s’en aller visionner un film produit par un marchand de canons ?

Et… entre nous… Sophie Marceau vs Mrs Emma Peel… Le repos du guerrier de 7 à 77 ans… y a pas photo… Je reste sous la couette avec Sophie ma voisine du 4ème et… Guy Lux de l’ORTF devant Samedi est à Vous sur la Première ;o)))))))

Mrs Peel We Are Needed…

4)
levri
, le 17.09.2007 à 02:11
[modifier]

eh bin !!!

PS : dire je t’aime … ca c’est tres dur a dire ! Y’a quelque chose de definitif et d’absolu la dedans qui me met mal a l’aise. En plus, deja le temps que je reflechisse si c’est vraiment mon sentiment au moment ou je le dis ! … et puis ca a ete tellement galvaudé …

5)
PP75
, le 17.09.2007 à 02:20
[modifier]

Dur. Quand on a la trentaine, et jamais rien connu de tout ça.

6)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 06:50
[modifier]

On dit “une” Migros ? 8 ans en Suisse et je l’apprends, mais il faut dire que je sévis outre Sarine…

7)
Grizzimero
, le 17.09.2007 à 07:16
[modifier]

C’est fini, oui de me draguer comme ça??? Je vais m’en plaindre auprès de ma Princesse, moi!

Nom d’une pipe!

C’est pas possible ça! (à lire avec l’accent vaudois!)

8)
Saluki
, le 17.09.2007 à 08:03
[modifier]

Ben oui, ça fait un bout que ça dure et j’espère que ça va se poursuivre looooongtemps ;°)

11)
Roger Baudet
, le 17.09.2007 à 08:37
[modifier]

Tiens, au fait, je n’ai jamais collectionné les chopes de bière (mais j’ai gardé ma moto). Joli article, Mme Poppins. Et c’est vrai que les sorties “achat d’habits”, c’est duuuuuuur !

12)
Puzzo
, le 17.09.2007 à 09:09
[modifier]

Et c’est vrai que les sorties “achat d’habits”, c’est duuuuuuur !

Contrairement à ce que l’on croit, la femme n’est pas toujours celle qui tire l’homme dans les magasins. Dans mon cas, c’est l’inverse :-)

13)
Madame Poppins
, le 17.09.2007 à 09:18
[modifier]

Invité ;-) Merci : je cherchais une idée de photo à mettre sur mon blog pour signaler mon article ici, j’ai évidemment mis une salade !

François, nonobstant ta perfection, n’oublie pas de ramener la tasse à thé à la cuisine ;-)

Donc, Mitch, il y avait quand même Julie, Françoise ou Nathalie ? Et, qu’est-ce qu’elle a dit quand vous avez passé votre bras autour de ses épaules ?

Levri, c’est justement ça qui ne cesse de m’étonner : les hommes se marient, ce qui est quand même assez “définitif” mais ont souvent du mal à dire “je t’aime”.

PP75, comme il n’y a pas d’âge pour tomber amoureux et être aimé, je dirais “patience, patience” ! Mais…. vraiment, vous n’avez jamais joué à la poupée avec votre petite voisine ?

Mirko, donc t’arrives à t’intéresser aux salades ? Et tu fermes vraiment le tube de dentifrice ?

Grizzimero, attends d’avoir passé des après-midis au bord du terrain de foot sous la pluie : tu seras content que quelqu’un t’ait rendu “hommage” ! ;-)

Saluki, je formule mes meilleurs voeux pour que ça soit le cas !

Leo_11, l’est venu en moto à la cuk-day, Diego !

Roger, courage pour les habits : je vous assure, ça fait vraiment plaisir aux dames quand monsieur vient avec !

Mais bref, personne pour me dire que les courses, c’est pas une corvée, que passer devant monsieur le maire a été d’une simplicité déconcertante et que renoncer à la F1 (ou son équivalent) a été un réel bonheur…. comme quoi, j’avais vu juste, vous êtes supers !

14)
superpantoufle
, le 17.09.2007 à 09:24
[modifier]

Oh que voilà un article tout chou pour un lundi matin férié dans le Canton de Vaud, que je viens de savourer après une (courte) grasse matinée à murmurer tout plein de “je t’aime” dans le creux d’une mignonne oreille… :-)

Merci Madame Poppins, tu nous fais du bien!

15)
Sébastien Pennec
, le 17.09.2007 à 09:44
[modifier]

Mais bref, personne pour me dire que les courses, c’est pas une corvée, que passer devant monsieur le maire a été d’une simplicité déconcertante et que renoncer à la F1 (ou son équivalent) a été un réel bonheur…. comme quoi, j’avais vu juste, vous êtes supers !

Ne parle pas trop vite, Madame Poppins :-)

Pour moi, les courses ne sont agréables que si l’on n’y achète des articles qui mettent l’eau à la bouche… Du coup, ma chérie et moi utilisons LeShop pour toutes les courses “banales”, genre six-pack d’eau, pasta, et tous ces articles. Si je devais aller, tous les samedis matins (ou pire, après midis!) dans un immense centre commercial, plein de gens pressés, pour faire les courses, je deviendrais fou :-) Ce type de courses serait une corvée, à n’en pas douter!

Quant à Monsieur le Maire, et bien je te le dirais… demain! C’est “la” semaine, pour nous: mariage civil demain et religieux samedi… et je serais un sacré menteur de te dire que nous ne sommes pas un petit peu nerveux quand même!

Pour la F1, par contre, je suis pas fan…

Cela dit, merci pour ce très joli article! :-)

16)
alec6
, le 17.09.2007 à 09:51
[modifier]

Curieux tout de même cette caricature… serais-je un martien et ne connaîtrais-je que des extraterrestres autour de moi ? Désolé, je l’avoue, mais je ne me reconnais nullement dans ce genre de portrait… et la grande majorité des copains que j’ai ne sont pas non plus de cette trempe.
Tu nous as fait là une peinture de beauf comme les journaux et la pub nous le vendent au quotidien… Serait-ce donc vrai ? Je dois être à côté de la plaque…

Tout petit déjà, le sport, la bagnole et la sueur des vestiaires ne m’excitaient guère et la poupée pas d’avantage… il y a tellement d’autres choses à faire, à apprendre, à découvrir et à contempler… (Je me souviens soudain d’une journée passée avec des voisins et leur fils qq part sur un circuit de voitures de courses, à Albi je crois ; je ne me suis jamais aussi emm… de ma vie, et je n’avais que 8 ou 9 ans !)

En revanche, faire à manger, m’occuper des lardons, faire les courses est mon quotidien, même si je suis flémard comme ma compagne peut l’être sur le ménage et le reste. A ce propos d’ailleurs, je ne connais que très peu de filles qui fasse la cuisine (au quotidien !), ce sont les copains qui s’y collent sans problème et sans discussion…

Bon… je repart sur ma planète ! La misanthropie !

17)
Atypo
, le 17.09.2007 à 09:51
[modifier]

Les mots seraient-ils donc plus importants que les actes ?

C’est une question ?

Dire « Je t’aime », finalement, c’est banal. Tout le monde le dit. Le pire, c’est qu’il arrive qu’on le regrette. Je ne suis pas loin de préférer un petit geste affectueux, ça n’engage que sur le moment.

Je sais, je ne suis pas un homme tout à fait comme les autres, je n’aime pas le foot, je n’aime pas la moto, ou plutôt, je ne prise guère les motards, rustres de la route… mais, faire les courses m’ennuie aussi… et c’est vrai que je me suis débarrassé d’un magnifique piano Fender, car ma douce trouvait qu’il faisait tache dans le salon. Dès que mes jeans confortables présentent quelque effilochage en bas, je dois m’en débarrasser, alors que je me sens si bien en les portant…

Que faire, Docteur Poppins ? ;-)))

18)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 10:22
[modifier]

Je me pose la même question : que fait Diego ? Qu’il vienne nous donner son avis, on l’attend ! ;-)))

19)
Zallag
, le 17.09.2007 à 10:39
[modifier]

Bonjour madame Poppins!

Alors vous êtes vraiment comme ça dans la réalité, et il y a des femmes qui ressentent de même certaines choses de la vie comme vous le dites ici?

J’ai souvent cru que c’était une attitude peu naturelle, une sorte d’autodérision, et d’ironie propre à certains tests de vacances de FEMINA, ou correspondant à des nécessités rédactionnelles ou télévisuelles, comme celles qui étaient adoptées systématiquement par des chroniqueuses de l’ancienne émission Froufrou de Christine Bravo, ou à des scénarios de Loulou et Chouchou.

Le but étant de mettre l’accent sur des différences hommes-femmes passablement plus accentuées que dans la vie courante.

Les femmes que je connais ne ressemblent guère à celles que vous décrivez, elles sont beaucoup plus de la même planète que moi, mes pareilles, mes égales, avec des souhaits, des volontés, qu’elles expriment d’une manière que je comprends très bien. Elles me comprennent très bien aussi, et nous savons bien par quels traits ou sensibilités nous sommes différents. Nous sommes tous – notamment à mon lieu de travail (c’est beaucoup 8h par jour ou plus, un bon 33% de la vie entre 25 et 65 ans tout de même) – de bons connaisseurs des cerveaux gauche et droit. Nous en sourions et jouons là-dessus de manière très amusante et très professionnelle aussi.

Je reste un peu surpris mais intéressé par la peinture que vous faites des uns et des autres.

20)
THG
, le 17.09.2007 à 10:45
[modifier]

trois ans plus tard, son nom sous le vôtre sur la sonnette alors que vous savez que vous allez devoir écouter Mylène Farmer au petit déjeuner !

Moi, je veux bien écouter Mylène Farmer au petit déjeuner mais… l’écouter elle, la vraie ;-)

Gilles.

21)
Mitch
, le 17.09.2007 à 11:13
[modifier]

Donc, Mitch, il y avait quand même Julie, Françoise ou Nathalie ? Et, qu’est-ce qu’elle a dit quand vous avez passé votre bras autour de ses épaules ?

J’ai la mémoire qui flanche J’me souviens plus très bien De quell’ couleur étaient ses yeux ? J’crois pas qu’ils étaient bleus. Etaient-ils verts, étaient-ils gris ? Etaient-ils vert de gris ? Ou changeaient-ils tout l’temps d’couleur Pour un non pour un oui ?

Elle avait…

Un bras mécanique Un sein en plastique Un arrière-train Électrique Qu’elle brique à l’Harpic Et rince à l’Ajax Et c’est pas du Lux Croyez-moi Un crochet X Tout en inox Une Rolex Payée hors taxe Des comics relax Comme Félix le Cat Des livres à l’index Axés sur le sexe

Mais…

Bien sûr il n’est rien besoin de dire À l’horizontale Mais on ne trouve plus rien à se dire À la verticale Alors pour tuer le temps Entre l’amour et l’amour J’prends l’journal et mon stylo Et je remplis Et les a et les o

Et…

Autrefois s’il arrivait Que l’on se querelle L’air lugubre on s’en allait En laissant la vaisselle Aujourd’hui , que voulez-vous La vie est si chère On dit :rentre chez ta mère Et l’on se garde tout Ah…Gudule…Excuse-toi…ou je reprends tout ça. Mon frigidaire Mon armoire à cuilléres Mon évier en fer Et mon poêl’ à mazout Mon cire-godasses Mon repasse-limaces Mon tabouret à glace Et mon chasse-filou

23)
fxprod
, le 17.09.2007 à 11:42
[modifier]

Les hommes vivent sur mars les femmes sur venus…..

Levri, c’est justement ça qui ne cesse de m’étonner : les hommes se marient, ce qui est quand même assez “définitif” mais ont souvent du mal à dire “je t’aime”.

si le mariage n’est pas une preuve d’amour, ouquonva

le fait de porter une alliance, c’est un joli geste d’amour, non, ou bien

24)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 12:10
[modifier]

Bien sûr qu’on dit UNE Migros. Migros est notre maman. Tu dis UN maman Mirko?

Mon problème vient de l’indéfinition, pas du genre employé: je dis La Migros, jamais une ;-)

Mirko, donc t’arrives à t’intéresser aux salades ?

Aux charmantes tiennes ou à celles de LA Migros? ;-)

Et tu fermes vraiment le tube de dentifrice ?

Nous avons chacun le notre vu que nous disposons de 2 salles de bains dans notre hectaresque loft, donc oui.

25)
levri
, le 17.09.2007 à 12:21
[modifier]

alec6 : tout de suite tu casses l’ambiance !!!

C’est l’idee generale qui compte je pense, on peut l’adapter a chacun, le truc c’est que Mme Poppins semble s’etre emue de ce que font les hommes pour leur Moitiee, (elle laisse meme la place a une interpretation homosexuelle)

Ce que j’en retiens c’est l’emotion quelle eprouve en remarquant les choses qu’on peut faire, juste pour faire plaisir, alors qu’on ne les aime pas vraiment … ce qui depend de chacun.

“Et là, j’ai ressenti comme une immense bouffée d’amour pour vous, Messieurs, parce que soudainement, j’ai repensé à toutes ces petites et grandes choses que vous faites pour nous. Tous les jours.”

… Tout petit le sport et la poupee ne m’exitaient pas plus que toi, et petit scout ou lorsque je vivais en communaute je faisait a manger (ce que je fais toujours) plus souvent qu’a mon tour … et ca n’a rien de nouveau … mon grand pere maternel etait un excellent cuisinier!… et je suis d’accord, de plus en plus de filles sont juste capables de mettre le surgelé au micro-ondes, mais je ne voudrais pas me lancer dans le cliché moi aussi :D

Dire « Je t’aime », finalement, c’est banal. Tout le monde le dit

… c’est pour ca que je trouve dur de le dire en le pensant vraiment ! … si je ne le pense pas profondement, je ne sais/peux pas. Je prefere aussi la tendresse ordinaire ;)

Le foot, ca me fait penser aux “jeux” du stade, style decadence de l’empire Romain … vraiment pas mon truc !

Les femmes que je connais ne ressemblent guère à celles que vous décrivez, elles sont beaucoup plus de la même planète que moi, mes pareilles, mes égales…

Bah! limite celle que je frequente, mais pas la majorite ! Il y a des differences hommes/femmes !… Il y a meme quelques romans qui traitent des differentes origines planetaires des hommes et des femmes ;)

THG : hors de question de me faire ecouter Mylene Farmer au ptit dej … ni a un autre moment d’ailleurs !

si le mariage n’est pas une preuve d’amour, ouquonva

le fait de porter une alliance, c’est un joli geste d’amour, non, ou bien

Je dirai “ou qu’on va” … c’est aussi (et peut etre surtout) un contrat civil, une association legale et economique etc

C’est notre environnement socio-religio-culturel qui associe amour a mariage … si reelement amour il y a, quel besoin de mariage ?

On se marie pour “legaliser” la situation, pour se “caser”, pour benificier d’avantages fiscaux … et surtout pour faire comme tous le monde … ou gagner son immortalite en transmettant son patrimoine genetique…

26)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 12:25
[modifier]

C’est notre environnement socio-religio-culturel qui associe amour a mariage … si reelement amour il y a, quel besoin de mariage ?

Va dire ça à ma belle-soeur: son compagnon de 15 ans lui a proposé à la Saint-Valentin, après avoir mis les enfants au lit. C’est ptêt ben une tare liée à notre éducation judo-crétine , mais ç’en est une dont on n’a pas envie de se débarrasser.

27)
THG
, le 17.09.2007 à 12:52
[modifier]

THG : hors de question de me faire ecouter Mylene Farmer au ptit dej … ni a un autre moment d’ailleurs !

Oui, bien sûr, chacun ses goûts mais je sous-entendais d’écouter Mylène en prenant le petit-dèj avec elle même !

28)
Tom25
, le 17.09.2007 à 13:04
[modifier]

Bien sûr que ça reste des clichés, et chacun s’y reconnaît dans quelques uns. Mais aborder ce genre de sujet sans certains clichés me parait impossible. De toute façon, comment cataloguer avec certitudes un groupe de personne par rapport à son sexe, sa race, sa taille ou je ne sais quoi. C’est absolument impossible et c’est très bien comme ça.

C’est vrai que si j’ai vu des hommes suivre leur femme dans leurs loisirs, j’ai plus rarement vu l’inverse (des femmes suivre leur mari au foot). Par contre j’ai vu des sœurs y suivre leur frère, et je pense que c’était pour y rencontrer les copains du frangins. Et maintenant que j’y repense, je suis convaincu que le copain que voulait connaître la sœur d’un ami footeu, ben c’était moi … Mais moi j’étais là pour jouer au foot bordel ! Je n’aime pas faire 36 trucs à la fois.
Quel con je fus ! Je le suis encore du reste … :•) .

Lors d’une soirée au ski, où ce genre de discussion avait été abordée, une femme avait dit : “Vous ne vous rendez pas compte vous les hommes du boulot que c’est de faire les courses. L’intendance, la gestion du stock. Savoir quoi faire à manger. etc.”

Mais vous êtes bien aussi, vous, les femmes. On ne vous dit pas souvent qu’on vous aime (là je me reconnais) mais … Vingt Dieux à chaque fois qu’on est gentil et qu’on vous donne la main vous nous bouffez le bras. La dernière fois que j’ai dit un truc gentil à ma femme ça devait être … en … 1995. Elle m’a répondu “Tu ne veux pas être encore plus choux et m’étendre le linge ?!”. Du coup j’ai loupé un bout du grand prix de F1 et ma bière s’est réchauffée !!! Elle ne m’aura pas une 2ième fois !

29)
alec6
, le 17.09.2007 à 13:08
[modifier]

Levri… c’est bien pour cette raison que “j’ai tous les défauts”.

Mais pour casser l’ambiance sur Cuk, il en faut d’avantage (et ce n’était pas mon but), la fin d’un cubi de Médoc par exemple…

30)
levri
, le 17.09.2007 à 13:20
[modifier]

C’est ptêt ben une tare liée à notre éducation judo-crétine , mais ç’en est une dont on n’a pas envie de se débarrasser.

“Aujourd’hui, 1 couple marié sur deux divorce en région Parisienne” (INSEE)

… comme ca apres le divorce ils continuent a rembourser le pret qu’ils avaient contracte pour la robe de mariee a 5000 eur et la reception somptueuse … :P

… encore beaucoup pour la galerie, le qu’en dira t on etc…

Ca n’empeche pas qu’il y a encore de la demande ! Par exemple les revendications homosexuelles … tout a fait normales si on considere l’egalite des droits … et cependant legale dans tres peu de pays (Pays Bas, Belgique, Espagne, Canada, Grande Bretagne), l’adoption etant legale pour le Danemark, la Suède, les Pays Bas, l’Espagne et la Belgique …

je sous-entendais d’écouter Mylène en prenant le petit-dèj avec elle même !

J’avais compris, mais ca m’interesse encore moins ! (pas du tout mon style, et la “celebrite” ne m’impressionne pas)

c’est bien pour cette raison que “j’ai tous les défauts”.

J’en ai pas mal aussi … c’est bien pour ca que j’ai pris le train en marche en te commentant …. jamais je ne me permettrais de critiquer les clichés de Mme Poppins !!! :P

31)
THG
, le 17.09.2007 à 13:39
[modifier]

J’avais compris, mais ca m’interesse encore moins ! (pas du tout mon style, et la “celebrite” ne m’impressionne pas)

Moi non plus, le célébrité ne m’impressionne pas car dans l’intimité et la vie de tous les jours, elle est une femme, tout simplement.

32)
fxprod
, le 17.09.2007 à 14:05
[modifier]

Bien sûr qu’on dit UNE Migros. Migros est notre maman. Tu dis UN maman Mirko?

Et moi je suis un migros. smiley autoflagellant.

et je ne suis quand même pas papa des cukiens suisses, non mais...
33)
THG
, le 17.09.2007 à 14:12
[modifier]

Ayant eu une petite amie en Suisse, j’ai toujours entendu dire “à la Migros”, et pas “au Migros, ou chez Migros”.

Gilles.

34)
Caplan
, le 17.09.2007 à 14:24
[modifier]

(16) Tu nous as fait là une peinture de beauf comme les journaux et la pub nous le vendent au quotidien… Serait-ce donc vrai ? Je dois être à côté de la plaque…

Entièrement d’accord avec Alec6. Dans cette humeur, il n’y a pas de photos, mais il y a par contre beaucoup de clichés…

Milsabor!

35)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 14:37
[modifier]

“Aujourd’hui, 1 couple marié sur deux divorce en région Parisienne” (INSEE)

M’en fiche, ma Lovinette et moi on est à Berne. Et puis, il est connu que 94.56% des statistiques sont trafiquées.

36)
levri
, le 17.09.2007 à 16:02
[modifier]

il est connu que 94.56% des statistiques sont trafiquées.

… ce n’est pas faux, mais ce n’est pas la bonne reponse !

La bonne reponse : “il y a les 50% qui ne divorcent pas ” :)

… mais tu peux t’en ficher, mes meilleurs voeux a ta Lovinette et toi

37)
Inconnu
, le 17.09.2007 à 16:04
[modifier]

La bonne reponse : “il y a les 50% qui ne divorcent pas ” :)

du coup il n’y a pas un seul divorce par consentement mutuel, alors ?

38)
Madame Poppins
, le 17.09.2007 à 16:12
[modifier]

Bon, admettons que mon texte soit rempli uniquement de clichés, c’est que…. je vis dans une exposition “photos” permanente : j’ai effectivement un copain qui adore la F1, une amie qui prend des cours sur les huiles essentielles mais… dommage, ils ne sont pas ensemble.

Allons, vous n’avez jamais renoncé à faire une chose qui vous plait pour céder le pas à la femme à vos côtés parce qu’au même moment, à la même date, elle voulait, elle aussi, faire quelque chose (mais alors, qui aurait gardé les enfants) ? Une virée en montagne, une rencontre avec des copains qui faisaient une présentation de leur voyage au Pôle, une course de VTT ou que sais-je encore : fallait-il vraiment expliquer que la F1, c’était un exemple, pas un absolu ?

Et franchement, moi, quand je suis hyper crevée, j’ai juste pas envie de m’occuper des enfants, cela n’a rien à voir avec le fait d’être un homme ou pas : c’est simplement que parfois, on voudrait faire autre chose qu’applaudir la Belle au Bois dormant à son spectacle de fin d’année.

Bien sûr, je n’ai jamais joué à la poupée et j’ai toujours grimpé aux arbres : n’empêche, il y a un jeune homme qui est venu voir la Boum avec moi ;-) Parce que je le lui avais demandé.

Alec6, ai-je dit que les femmes faisaient à manger ? C’est le seul cliché que je n’ai pas servi : merci de ne pas l’avoir oublié ;-)

Atypo, dommage pour le piano (pour ceux qui n’avaient pas pigé au-delà du cliché, c’est “la collection de chopes de bière) mais je ne suis pas certaine que tout le monde dise “je t’aime”… Que faire ? Résister pour les jeans !

KHannibal, Diego ne peut pas venir : n’ayant pas vendu sa moto (et pour cause, je ne le lui demanderais jamais), il fait une virée, là !

Zallag, qu’est-ce qu’elles ressentent, ces femmes ? Et bien sûr qu’on est dans le schéma “Femina” mais n’y a-t-il vraiment rien que vous ne fassiez par amour pour votre compagne alors que quelque part, “ça vous coûte” un peu de le faire ? Je serais “triste” de lire que la réponse est “rien”…

THG, alors là, je dis bravo : ça serait le comble de l’horreur pour moi d’écouter Mylène Farmer mais paraît que sa plastique plaît à bien des hommes !

Mitch, j’adore la chance “j’ai la mémoire qui flanche”, interprétée je crois par Kahled et… une dame dont j’ai oublié le nom malheureusement ;-)

Nowall, un générateur de mots d’amour ? Faut que j’aille voir ça !

Fxprod, je pense qu’au moment où l’alliance est mise, c’est un geste d’amour mais certains finissent (hommes ou femmes d’ailleurs) par la sentir comme une entrave et un poids…

Mirko, en fait, j’ai dit “une” Migros parce que pour moi, dire “la” Migros, c’est comme si vous saviez de laquelle je parlais. Avoir deux salles de bain, c’est quand même très chic, ça !

Levri, ahhh, j’ai bien failli croire que personne n’y avait rien pigé parce que je m’étais exprimée comme une vieille savate ! Et y a pas mieux pour faire plaisir à quelqu’un que de savoir cuisiner ! Mais ça ne serait pas un cliché : j’en suis au stade du plat précuit micro-ondes…. c’est évidemment Diego qui cuisine chez nous.

Tom25, merci : évidemment que ce sont des clichés, qui auraient théoriquement dû avoir le mérite de faire sourire ou d’énerver, pas de permettre à chacun de se retrouver dans tous, comme vous le dites. Tiens, qu’est-ce qu’elle est devenue, cette femme qui venait au foot ? ;-) Quant à votre femme, elle ne manque pas d’humour je trouve !

Alec6, avoir un avis divergent ne peut en effet pas casser l’ambiance, je suis bien d’accord.

Levri, comme quoi, hein, la belle robe de princesse, c’est pas toujours un cliché ;-) mais vous auriez tort de ne pas critiquer les miens !

Caplan, allons, dans la vie, il y a des clichés qui sont des réalités : mets par exemple “a bunch” de profs à une cuk et qu’est-ce qu’ils font ? Un quizz avec comptabilisation des points et classement officiel ;-) Y a donc forcément au moins un ou deux clichés dans mon texte qui sont “justes” (du moins statistiquement relevants).

Mirko, allons, je suis convaincue que vous faites partie des 5% qui ne divorcent pas !

Bonne fin d’après-midi,

39)
henrif
, le 17.09.2007 à 16:21
[modifier]

Texte très bien troussé :)

Pour l’anecdote, lors d’une soirée entre amis, tous en couple, les hommes étaient arrivés à la même conclusion : “de toute façon, elles ont toujours raison”. Et on vous aime comme ça !

Sinon, qu’ajouter ? Ah si, soutenez les petits producteurs proches de chez vous, n’achetez pas les légumes (entre autres) au supermarché.

Je commence à me demander si la ligne éditoriale de Cuk n’est pas placée sous le signe de Vénus ?!

40)
levri
, le 17.09.2007 à 16:39
[modifier]

De toute facon au sujet des clichés tu (vous?)avais prevenu en conclusion :

Bien sûr, certains exemples sont à la limite de la caricature et ont le “tort” d’être uniquement hétérosexuels parce que je le suis.

Une caricature, c’est bien comme un cliché, quelque chose qui exagere. Ca sert a faire sentir des choses de maniere simple. Il fallait juste sucer la moelle et laisser l’os ;) … ce qu’il reste c’est l’idee generale, c’est comme l’histoire de l’autre jour ou certains regardent le doigt plutot que la lune :P

Sur l’humeur, il n’y avait pas grand chose a dire, heureusement les commentaires permettent d’animer la contoverse ! :D

henrif : j’ai fait voeux de ne jamais frequenter les hypers … les superettes on a du mal a y echapper, vu qu’il n’y a plus de petites epiceries. Les legumes, il y a encore quelques primeurs et le marché.

PS : ca se dit “tu” a la Mary Poppins de son enfance ?

d’un autre cote …

Frightening/Intense Scenes : Mary Poppins holds a gun to Michael’s head, but we later find out that it was a joke and the gun was never actually loaded.

Profanity : In one scene, Mary Poppins can be heard to say “Shit!” This was most likely Julie Andrews breaking character after flubbing one of her lines earlier in the scene.

Alcohol/Drugs/Smoking : One of the characters flies around his house while under the influence of nitrous oxide. The whole cast sings a song extolling the virtues of drug abuse (“I Love to Laugh”).Sex & Nudity : Mary Poppins has a very frank discussion about ovulation, but it is nothing worse than you would hear in a sex-ed class.

Eh bin dis donc !

41)
Tom25
, le 17.09.2007 à 17:05
[modifier]

Je ne sais pas ce qu’elle est devenue cette gentille (et jolie) fille. Je lui souhaite d’avoir trouver un gars aussi bien que moi, enfin disons à 80% comme moi ce serait déjà bien :•)) .

La voisine d’en face (de chez mes parents) qui s’est marié peu après moi, a voulu que son père loue une calèche d’époque avec les chevaux et tout le bazar, dans un château, et s’est fait faire une robe de mariée du prix de ma bagnole.
Alors on se demande toujours dans ces cas là : • Est-ce pour en jeter plein la vue à tout le monde ? • Est-ce parce qu’ils ont l’impression que l’argent mis dans la mariage scellera mieux le couple ? • Est-ce parce qu’ils font la fête tellement rarement que les rares fois où ça arrive ils mettent le “paquet” ?

Une question, qui va sembler misogyne à certains mais qui ne l’est pas : Il y a plus de divorce aujourd’hui qu’il y a 30 ans, et encore plus qu’il y a 60 ans. Je n’ai pas fait d’étude mais je me dis que la courbe des divorces suit celle d’émancipation des femmes. Elles travaillent plus, donc sont plus autonome. Aujourd’hui il y a des structures pour les femmes battues, c’est moins tabou. Etc. Et le divorce était très mal vue.
Bref, y avait-il plus d’amour avant ou plus de contraintes au divorce ?

42)
levri
, le 17.09.2007 à 17:19
[modifier]

y avait-il plus d’amour avant ou plus de contraintes au divorce ?

Là tu fais la question ET la reponse !

Les moyens de contraception etaient peu utilises et il y avait obligation de se marier si “accident”

Les femmes etaient tres peu autonomes et tres dependantes de leurs peres, freres, maris

Cerise sur le gateau, maintenant en divorçant il y a moyen de toucher le pactole !

De plus actuellement les gens se marient vers 30 ans et sont censés le faire en connaissance de cause, il y a quelques siecles, on se mariait des 14 ou 15 ans, et pour la noblesse les mariages etaient meme arranges des la naissance…

… pour ce qui est des robes de mariee au prix d’une bagnole, il y a aussi ceux qui roulent dans des bagnoles tape a l’oeil et ne s’occupe pas de leurs gosses … Les m’as tu vu, ca a toujours existe, et dans notre societe du “paraitre” ce n’est pas une espece en voie d’extinction !

43)
Mitch
, le 17.09.2007 à 17:58
[modifier]

Mitch, j’adore la chance “j’ai la mémoire qui flanche”, interprétée je crois par Kahled et… une dame dont j’ai oublié le nom malheureusement ;-)

So do I dans la version de cette Dame, les nichons sans doute… on se refait pas…

Mais Madame Poppins est taquine, elle plaisante sans doute ! La Dame… à laquelle je fais allusion c’est Jeanne Moreau.

44)
Saluki
, le 17.09.2007 à 18:09
[modifier]

Le mariage… Il y a des salons pour ça ! (Comme pour la tolérance…)

En février, j’ai assisté au Salon du Mariage à Beyrouth.

Sortez les superlatifs: les traiteurs qui garantissent que toute leur vaisselle est en vermeil. Les loueurs de voiture, c’est dépassé, il y avait les loueurs de yacht, on commence à 60 m. Pour le cortège, il faut le filmer: deux hélicos, ça suffit? Ah, et la réception, on ne peut pas faire du Super-8, n’est-ce pas donc 4 Louma (faut bien couvrir les coins…) avec des caméras HD. Pour les feux d’artifice, il y avait le choix, ils étaient une demi-douzaaine à proposer leurs services: coeurs qui s’entrecroisent, anneaux itou, et même “portrait de la mariée” pour seulement 150000 USD.

Passez la monnaie…

Dernier point, la robe couverte de pierreries, on te la fait au poids, comme les langoustes…

45)
Tom25
, le 17.09.2007 à 20:02
[modifier]

Ma femme, il lui arrive de faire la gueule même quand je lui donne raison. Tiens, pas plus tard que tout à l’heure, elle me dit “Je t’aime”. Je lui réponds “Moi aussi je M‘aime.” Ben non, ça ne lui va pas !!! Pourtant ça veut dire qu’elle a bon goût, qu’elle a bien choisi.

C’est dans La Guerre des Étoiles – L’Empire Contre-Attaque lorsque Han Solo (Harrison Ford) descend dans le cryogénisateur et que la Princesse Léa lui lance un tendre “Je t’aime” et lui qui répond “Je sais.” :•))))

46)
levri
, le 17.09.2007 à 20:37
[modifier]

Pourtant ça veut dire qu’elle a bon goût, qu’elle a bien choisi.

Juste une petite question : ca t’arrive de porter une casquette ou tout autre couvre chef ?

47)
Madame Poppins
, le 17.09.2007 à 21:17
[modifier]

Mitch, Madame Poppins est très souvent taquine mais pour la chanson, pas du tout : je ne connais que la version de Sol en si, 4e album et je découvre à l’instant la voix de Jeanne Moreau. Et je suis vraiment énervée parce que je n’arrive pas à trouver sur le net un lien qui ferait écouter “ma” version, ceci…malgré les patientes explications de Diego sur le comment utiliser efficacement internet ;-)

Saluki, c’est sérieux, tout ce “bazar” ? Y a vraiment des gens qui se marient avec des hélicoptères ? Enfin, la question est conne : l’argent à profusion ouvre tous les délires inutiles !

Tom25, faut dire qu’une nana qui a des espèces de macarons autour des oreilles ne peut pas avoir le sens de l’humour ! (il va de soi que je parle de la princesse Leia, hein, je veux pas d’ennui avec ta dame ;-)

48)
Grizzimero
, le 18.09.2007 à 00:46
[modifier]

Saluki, c’est sérieux, tout ce “bazar” ? Y a vraiment des gens qui se marient avec des hélicoptères ? Enfin, la question est conne : l’argent à profusion ouvre tous les délires inutiles !

Je confirme tristement…! En effet, le père de ma Princesse a organisé des events (ce n’est plus des mariages à ce prix et de cette grandeur!) et c’est juste de la folie furieuse! Feux d’artifice? 200’000.- Machin truc? X00’000.- … Et qu’on fasse péter tout ça!

Et 3 semaines plus tard ça revient vers soi et ça négocie sec les prix… Du coup, ils ont le tout à moitié prix pour 50% moins bien et on “t’accuse” de ne pas faire aussi bien que le premier prix…

C’est sympa d’organiser des “events” pour ces gens!

50)
Tom25
, le 18.09.2007 à 08:36
[modifier]

levri, je mets une bassine sur la tête, seul truc assez gros que j’ai trouvé :•))) . Mais je blaguais. Enfin quoique, je m’aime bien, je peux me regarder dans la glace tous les matins, je n’ai fais de coup de pute à personne. Et il m’arrive de déconner en disant je M‘aime car je pense que si on parle beaucoup de “l’amour des uns des autres”, certaines personnes devraient faire ce qu’il faut pour essayer de s’aimer elles-mêmes. Mais c’est un autre sujet.

Ce que tu as dit sur l’âge du mariage est juste, je n’y avais pas pensé, mais c’est assez dur. On divorce plus et on est plutôt moins pardonnable car on est censé s’être marié après mûres réflexions.
Il y a peut-être aujourd’hui beaucoup plus de points sur lesquels s’engueuler. Il y a beaucoup plus de manières de dépenser son argent (les loisirs étaient les pots entre amis), de le gagner (on déménageait moins avant à cause de son travail). Avant on ne s’engueulait pas pour savoir si on achetait un Mac ou un PC :•) .
Et on parle de société de consommation, consommerait-on nos conjoints comme tout le reste ? Ca ne marche plus—> On jette.

Quand à Brassens, faire passer les gens mariés pour des dondons pantouflards… Moi j’en connais un paquet de couples non mariés vivant “mollement”.

Sur ce, je retourne finir ma cave à vins.

51)
levri
, le 18.09.2007 à 09:26
[modifier]

je mets une bassine sur la tête

Je vois que tu as anticipé l’augmentation de taille ! fais gaffe quand meme, la bassine si tu atteins la taille limite, il faudra l’ouvre boite pour l’oter ! ;)

Wai c’est pas plus mal de s’aimer soi-meme …. mais avec une certaine moderation quand meme ! :D

“on est censé s’être marié après mûres réflexions.” … le mot clef est “censé” … c’st fatigant de reflechir !

“plus de points sur lesquels s’engueuler” Ca je ne pense pas, ca doit etre juste que les consequences sont beaucoup moins graves que par le passé, c’est dans les moeurs et comme tu le dis on est a l’epoque du “tout jetable” :D

“vivre mollement” n’est pas l’apanage des gens maries ! c’est qu’on a de l’entrainement ! Voir le “probleme” des enfants “hyperactifs” a qui on file des calmants !!! J’en avais discute avec un medecin generaliste qui a un certain bon ens, et nous en etions arrive a la conclusion qu’un enfant en bonne sante DOIT etre hyperactif (et maigre)!

dis donc … tu commences tot toi avec le vin ! :P

Ne gravons pas nos noms au bas d’un parchemin.

il y va fort le Georges ! admettons que “graver” est une license poetique en ce cas …

52)
Madame Poppins
, le 18.09.2007 à 16:30
[modifier]

En lisant les questionnements autour du divorce et de son taux, je me suis rappelée avec une certaine tristesse mon maître de stage qui disait à une femme, turque si mon souvenir est bon, “tenez le coup, votre mari vous inflige des sévices qui ne sont pas normaux mais dans douze mois, vous aurez un permis C”. Si elle avait divorcé avant, elle aurait en gros tout perdu et surtout, la “considération” qui aurait dû lui revenir en tant qu’être humain, si elle était retournée “au pays” : divorcée, dans certaines contrées, ce n’est pas une “option”….

Je l’avoue, sur le coup, en l’entendant parler, j’ai été écoeurée. Des années plus tard, je ne sais toujours pas quoi penser, si ce n’est que sur ce point-là, notre droit est très mal foutu.

53)
zitouna
, le 18.09.2007 à 17:00
[modifier]

Ah, Non!
La frisée, c’est hors de question!
Ou alors, avec un oeuf poché, des croutons aillés et des lardons…
Sinon, sans vouloir polémiquer une seconde (c’est pas mon genre, on m’appelle le “con sans suce”), une petite question aux messieurs:
Si vous ne trouvez pas (par exemple) le tire–bouchons, qui est toujours rangé dans le tiroir du haut, sur le devant, à gauche, après avoir farfouillé deux minutes sans l’avoir trouvé (en fait, il est maintenant rangé dans le tiroir du haut, sur le devant, à droite), et après avoir gentillement demandé:
“– Chérie, ma douce, saurais–tu où se trouve le tire–bouchons?”
“– Bin il est à sa place!”
“– Bin non, s’il était à sa place, je ne t’aurais pas demandé où il est…”
“– Tu ne sais pas chercher!”
“– Bin, c’est à dire qu’un truc qui est toujours rangé dans le tiroir du haut, sur le devant, à gauche, s’il n’y est pas, c’est que tu as décidé, sûrement pour une très bonne raison d’ailleurs, qu’il devait être rangé à un autre endroit, paske moi, je le range toujours dans le tiroir du haut, sur le devant, à gauche, et là, bin là, je ne le trouve pas…”
Ça peut durer un certain temps, je vous l’abrège, jusqu’au moment où madame brandit sous votre nez l’objet tant désiré (bin oui, quand on a besoin d’un tire–bouchons, ça peut difficilement attendre le lendemain ;O), qui était sous votre nez, dans le tiroir du haut, sur le devant, à droite, mais pas à sa place: dans le tiroir du haut, sur le devant, à gauche
C’est marrant, mais à chaque fois que je pose la question à un ami dont le couple a plus de quelques années, pour savoir si ce genre de scène se déroule aussi sous son toit, je sens chez lui un grand sentiment de soulagement, et aussi son oeil qui pétille de connivence: une “souffrance” est plus légère, si on la sait partagée…
Amis cukiens, si vous pouviez témoigner sur le sujet pour confirmer ou infirmer mon propos…
z (merci à madame, de supporter encore un homme “qui ne sais pas chercher”, je répêêête: si on était pareils, on s’emmerderait, non?)

54)
pat3
, le 18.09.2007 à 17:49
[modifier]

Ben moi, après vous avoir lu tous, je trouve que vous n’avez pas beaucoup apprécié ce moment de prose à sa juste valeur: poétique. Votre billet, Madame, fut un plaisir, mieux, une saveur. En le terminant je rêvais d’en lire la suite, sur plusieurs pages, in octavo, avec un titre, “avec Mary”, par exemple. J’ai trouvé que ça flottait comme un nuage, un OUREPO, ouvroir de rêverie potentielle… Après, les discussions terre à terre sur “des chopes de bière, moi?”, ça m’a un peu aplati. Mais ça n’a pas empêché le nuage de flotter, et lentement, de se défaire en écharpes échevelées…

[pause, je rêvasse encore un peu :-)]

Et puis… sur le fond, oui, je fais (ou je ne fais pas) des tas de trucs pour ma femme parce que c’est elle, mais elle aussi, parce que c’est moi, ce que je ne comprends toujours pas tout à fait. Et c’est bien, mais parfois ça pèse – mais bon, 20 ans qu’on est ensemble, avec nos hauts et nos bas, nos enfants et notre canapé d’angle, nos amis de longue date et nos amis perdus, un jour c’est bien, un autre ça pèse, qu’importe: on dure, et on a toujours envie de durer… Aujourd’hui, d’un commun accord,on fait plus attention à se faire plaisir là où on sait que ça n’est pas partagé, et à partager le reste (là par exemple, je suis devant mon mac à vous écrire, elle ne goûte pas, mais c’est mon plaisir. Elle va manger avec une copine à midi, un jour où elle ne travaille pas, je m’ennuierai – quoique, je suis toujours étonné du spectacle des copines, mais disons que ça pourrait m’ennuyer, selon la copine – , mais c’est son plaisir. À force de tendresse, compréhension, lâcheté, abandon (c’est bon ça, aussi, l’abandon), langueur aussi (ah, la sieste, la grasse mâtinée, recommencée, encore mieux…), on est bien: on attend un troisième, et je n’ai toujours pas la moindre envie de me marier, même pour les impôts, et surtout pas pour les autres. Je lui ai toujours dit – et je m’y tiens, peut-être jusqu’à ce qu’elle n’y tienne plus :-) : on se mariera quand ça ne comptera plus pour personne que pour nous.

Merci Mary pour ce poetry

PS1: je fais ma Birkin, alors que j’aime pas: décidément, les cukiens m’invitent à dévoiler mes paradoxes, faudra que je me mette au blog, un jour ;-)

PS2: non, y a beaucoup trop de gens bien plus doué que moi qui le font déjà, je m’en tiendrais au plaisir de lire…

56)
Tom25
, le 18.09.2007 à 20:17
[modifier]

Moi c’est sur les crayons que je m’énerve, pas les tire-bouchons. On a 2 Macs sur 2 bureaux, et il y a sur chacun de ces bureaux 4 stylos de couleurs noir, bleu, rouge et vert, un crayon, une gomme et une calculette. Il doit y avoir au moins un crayon qui marche à coté du téléphone, et il doit y avoir ce qu’il faut pour écrire devant la télé. Qu’est ce que ça peut me foutre en rogne de ne pas pourvoir noter alors que je suis au téléphone. Je suis un peu maniaque, une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Je ne cherche jamais (ou rarement) mes outils. Et madame, qui se fout allègrement de ma gueule, vient piocher dans mes affaires car elles sont rangées par flemme de chercher les siennes.

Mais j’essaye de me soigner, j’ai exactement les mêmes configs et les mêmes applis sur mes 2 Macs, les mêmes documents aussi. Et toutes les icônes sont rangées pareils (je me fais aider par un logiciel made by me), mais je me dis que peut-être je pousse un peu. Mais j’ai toujours aimé mettre la main sur ce dont j’ai besoin sans avoir à ouvrir les yeux :•) .

Et comme pat, on vit parfois notre vie chacun de son coté. Elle sort avec ses copines, moi avec mes copains (et copines mais … chut ;•) ), je pars en VTT, au ski, elle va faire ses balades.
Et ça fait depuis 1991 qu’on est ensemble, c’était le siècle dernier, déjà.

57)
gbuma
, le 18.09.2007 à 21:15
[modifier]

Je rame pour gérer mes débuts d’activité comme indépendant et comme artiste.

Je rame pour ne pas être trop nul avec mes trois enfants.

Et je me sens assez nul avec ma femme et mes amis.

Dans dix ans, peut-être…

58)
Madame Poppins
, le 18.09.2007 à 21:24
[modifier]

Zitouna :-))) c’est pour ça que les producteurs de vin et de bière ont fait des bouteilles qui se dévissent, pour la paix des ménages !

En revanche, Tom25, pour les crayons, styles et blocs-notes, je plaide coupable de désordre aussi… Chez nous, allez comprendre pourquoi mais les blocs-notes ont une furieuse tendance à disparaître et à ne pas apparaître quand Diego les cherche… par ma faute !

Pat3, à vous lire, je sais ce qui plaît à la dame à vos côtés : votre âme de poète ! J’ai été particulièrement sensible à ce doux mélange de réalités quotidiennes – votre canapé d’angle – et de magie de l’amour, avec ces choses qu’on fait pour soi, ces choses qu’on fait pour l’autre : on ne reste pas ensemble 20 ans, avec deux enfants, un troisième en route si on ne sait pas voir au-delà des contingences de la vie terrestre. Franchement, merci pour vos lignes et je suis vraiment ravie que cuk vous invite à dévoiler vos paradoxes, dont je ne suis pas certaine qu’ils en soient : je vois là plutôt le signe d’équilibre, personne n’étant monolithique.

cmic, je m’en vais de ce pas lire votre billet : je suis convaincue que ça sera à mon tour de me régaler, ayant toujours préféré la boxe au pousse-pousse rose à volants blancs…

59)
Madame Poppins
, le 18.09.2007 à 21:26
[modifier]

Gbuma, on parie que vous avez bien plus de talents que vous le croyez ? A placer la barre trop haut, même un sportif accompli échouerait : je crois qu’il ne faut pas toujours voir ce qu’on ne fait pas aussi bien qu’on le voudrait mais aussi se donner le droit de se “féliciter” soi-même pour tout ce qu’on a bien fait.

61)
Origenius
, le 19.09.2007 à 14:32
[modifier]

Merci madame Poppins pour votre texte d’une fraîcheur inhabituelle. Je ne me rendais pas compte combien les femmes peuvent être amoureuses des hommes, alors qu’à l’inverse, j’arrive à comprendre pourquoi les hommes sont amoureux des femmes.

Je ne tiens pas à être assimilé à un rabat-joie, mais puis-je apporter un élément de réflexion quant à « l’échec » de ces stratégies masculines pour séduire les cœurs féminins ?

En effet, ce n’est pas ce que j’ai fait pour obtenir les grâces du cœur féminin convoité, mais ce que je n’ai pas fait auquel je pense maintenant. Ce que je n’ai pas su faire, ce que je n’ai pas osé faire, ce qui me semblait hors de portée, ou simplement inapproprié.

On appelle cela la séduction ?

Parce que la belle était une femme très exigeante et en pensant à elle, je pense souvent à l’expression « femme dragon ». Je ne sais pas trop ce que ça veut dire, mais pour moi, elle était une sorte de femme manifestant une exigence et une ascendance telles que tous les stratagèmes imaginables ne convenaient pas à la valeur dont elle se prétendait investie. Comme si la valeur du don de soi ne convenait pas aux exigences de ce cœur qui cherchait dans l’immédiateté de la jouissance un trésor qui ne pouvait se révéler dans toute sa splendeur que dans la patience de la durée… Elle ne se laissera finalement pas prendre. Dommage.

Car, il me semble que l’on ne peut donner que ce que l’on est, et c’est unique, bien qu’ordinaire. A-t-on quelque chose d’autre à offrir que soi même ? Les yacht, les hélicoptères et les feux d’artifice ne sont-ils pas des instruments au service de la vanité immédiate et une source de désillusion rapide, masquant mal l’inconsistance ou le doute de soi-même ? (Pardonnez mon côté ringard, mais c’est mon expérience…)

N’appelle-t-on pas cela le divertissement ?

Au sens propre, voire philosophique, du terme bien sûr. C’est-à-dire ce qui nous fait emprunter une fausse route après avoir trébuché sur la bonne par défaut de patience, de confiance dans l’avenir, de fidélité aussi.

Dire « je t’aime » ? C’est une expression qui ne se dit pas ici, au Japon. Parce que c’est trop lourd de conséquence, et par là impudique. On ne galvaude pas ce qui est sérieux. Et puis dire « je t’aime » est un mensonge tellement nous n’avons aucune idée de la valeur de cette expression. Au mieux, c’est une promesse, une espérance, un rêve qui se réaliseront dès lors que le sentiment d’amour mutuel, l’émotion « érotique » laisseront place, sans disparaître bien sûr, au don mutuel, à l’offrande mutuelle de soi, jour après jour.

On dit félicité, n’est-ce pas ?

Cet état spirituel qui résulte de cette offrande mutuelle donnant un sens profond à ce « je t’aime ».

C’est tout un programme de se dire « je t’aime » en vérité, c’est à dire en acte, quotidiennement…

@mitiés

62)
zitouna
, le 19.09.2007 à 15:35
[modifier]

C’est vrai qu’au Japon, une invitation à
Prendre le petit déjeuner ensemble demain matin…
est sans équivoque comprise comme une invitation à une activité physique nocturne intense et mutuelle comme préambule à ces agapes…
Alors, le Aï shiteru, ne peut être employé que par un “long nez”…
De même qu’on n’y emploie pas non plus le “non”, bien trop grossier… Le “oui mais” étant à peu près un “non” ferme et définitif.
z (gaijin, mais je ne soigne pas, c’est incurable, je répêêête: gaijin, mais je ne soigne pas, c’est incurable)

63)
levri
, le 19.09.2007 à 18:17
[modifier]

Dire « je t’aime » ? C’est une expression qui ne se dit pas ici, au Japon. Parce que c’est trop lourd de conséquence, et par là impudique. On ne galvaude pas ce qui est sérieux. Et puis dire « je t’aime » est un mensonge tellement nous n’avons aucune idée de la valeur de cette expression…

Je ne suis pas au Japon, mais je le voie un peu comme ca aussi. C’est tellement absolu et definitif !

Et puis c’est un mot qui a ete tellement galvaude !

En general l’image qui nous a ete donnee est celle des contes et des tragedies. Le coup de foudre, l’amour fou … et “FIN” … ils vecurent heureux et eurent beaucoup d’enfants … mais on ne sait pas (en tout cas ce n’est jamais raconte) s’ils s’aimèrent toujours …

Ou l’amour fort et fou … mais contrarie … dans tous les cas l’un, l’autre ou les deux meurent, comme ca y’a pas a voir dans la duree ;)

Je peux bien aimer quelqu’un, aimer etre avec quelqu’un sans probleme et meme le dire … Mais juste “aimer” sans rien apres … il n’y a plus rien a rajouter, dire, faire, c’est definitif ! … mais en toute objectivite qui peux dire combien de temps durera ce moment d’absolu ?

Aimer, c’est se donner totalement sans attendre quoi que ce soit, l’abandon total … ce n’est pas un mot a dire, mais a ressentir. si c’est partagé, ca devrait mener a une fusion mystique ! (ptetre pour ca qu’ils meurent tous dans les histoires ? ca ne peut pas durer, mais c’est un moment d’eternite ?)

… j’ecoute Andy’s Chest du Velvet Underground sur l’album V.U (…bon cette version date un peu par rapport a celle de “Transformer”)

65)
Madame Poppins
, le 19.09.2007 à 20:55
[modifier]

C’est vrai que le “je t’aime” doit être, à mon sens, prononcé comme un “début”, une “promesse”, un désir d’être là aujourd’hui et demain, pas juste parce qu’il y a eu “hier” : réussir une relation de couple, c’est probablement la “chose” la plus difficile que je tente et pourtant, dieu sait si j’ai passé des examens, des épreuves, cela n’était rien à côté de soigner et entretenir une relation.

En revanche, je le reconnais, je suis contente de ne pas vivre dans un pays où tout doit être aussi “mesuré” que le Japon : je veux bien me livrer à des activités physiques nocturnes intenses mais pas être mal comprise en raison d’une invitation à un petit déjeuner !

La relation est une “chose” en mouvements, en constante évolution, où le fait de veiller à ce que les trajectoires de l’un et de l’autre restent sur des orbites proches sans s’étouffer est un exercice périlleux. Mais allons, osons croire que nous sommes des acrobates doués !

Davidesieb, alors, cette visite à la Migros ? Batavia, la salade ? ;-)

66)
JMeng
, le 20.09.2007 à 10:48
[modifier]

Ca m’a fait bizarre, le fait que le prénom de la douce est à chaque fois différent dans la jolie prose de Madame Poppins. Mais après tout c’est vrai, il m’a fallut une petite douzaine de douces avant de croiser celle qui m’a fait comprendre que dire “je t’aime” n’est pas une déclaration quantifiable. C’est une émotion, comme si on disait “je pleure” quand on est très ému, très touché.

Dans ce sens, l’amour n’est pas lié au choix de la calèche, des feux d’artifice et des hélicoptères. Un SMS à 30 centimes est capable de véhiculer la fabuleuse émotion, tout comme une caresse le long d’une épaule endormie, un souffle tout près de l’oreille, le mot chuchoté doucement…

Avec le recul que m’a donné le divorce (dont le mariage est la principale cause selon Sacha Guitry), je dirai que la cérémonie à la mairie et/ou à l’église n’est que la reconnaissance officielle de l’existence du couple aux yeux de la société. Le luxe déployé à cette occasion n’est pas une preuve d’amour, c’est un positionnement de classe.

67)
Madame Poppins
, le 20.09.2007 à 16:06
[modifier]

JMeng,

Je crois qu’une de mes motivations à écrire, bingo, je viens de le comprendre en vous lisant, c’est que parfois, mes textes, rédigés par une myope blonde aux grands pieds, suscitent des réponses de votre part montrant non seulement un grand savoir-faire (technique, financier, protection de l’environnement) mais également des choses plus… comment dire…. moins …. enfin, bref, vous les hommes autrement que “mac for ever”!

Et j’aime bien ça !

L’est cher, votre SMS : c’est pas 20 centimes ? ;-)

68)
Zallag
, le 20.09.2007 à 22:49
[modifier]

Un petit résumé? Une aide à la compréhension mutuelle entre hommes et femmes? La biologie nous aiderait-elle à nous comprendre et nous accepter nous-mêmes et nos jules ou nos nanas? Des pistes se dessineraient-elles ici peut-être? Pourquoi pas?

69)
Madame Poppins
, le 21.09.2007 à 06:39
[modifier]

Zallag, j’ai décidé que ce lien était de la foutaise totale lorsque je suis arrivée à la “conclusion”, qui prévoit de “écouter patiemment une femme qui se plaint”…. c’est too much, là ;-))))

70)
Zallag
, le 21.09.2007 à 09:02
[modifier]

Désolé…. Voyez-vous, j’ ai trouvé dans cet article (l’auteur est assez connu dans son domaine) des traits si vrais que j’ai passé sur ce détail et cette formulation-là, mais d’autres comportements sont souvent décrits dans cet article et aussi ailleurs comme typiquement masculins ou féminins. Ainsi il y existe des tests visuels consistant à faire pivoter une forme géométrique (comme un cube auquel il manque une arête ou un cube plus petit, par exemple un sommet). On demande à laquelle de quatre figures ressemblera la chose après avoir pivoté deux fois en avant, une fois à gauche et une fois en arrière (par exemple). Les garçons réussissent systématiquement mieux ce test. Question d’orientation spatiale.

Et les filles réussissent infiniment mieux des tests de communication verbale (une histoire à raconter à une autre fille, et ensuite de même de la seconde à une troisième, etc).

Ce qui me fait toujours rire, c’est que je ne trouve parfois pas ce que je cherche dans une pièce de la maison, parce que je cherche à l’endroit où je l’avais rangé, et qui selon moi est LA place de l’objet. Je demande à Madame. Elle me dit : ” Il est posé à tel endroit, je m’en suis servi il y a une heure”. Et c’est le cas.

La différence entre nous deux, c’est que je range à la même place, TOUJOURS. Et elle, elle se souvient TOUJOURS de la place (mais très souvent différente d’une fois à l’autre) où elle a posé le truc après s’en être servie…

Si c’est pas un exemple de la vision étroite, en tunnel ou en téléobjectif, masculine, et de la vision générale, en grand-angle comme le formule l’article, que je sois damné!

Et si Madame se plaint (d’une collègue sotte, malveillante) combien de fois n’ai-je pas dit : “Tu aurais pu lui répondre ça, ou bien réagir comme ça”, c’est l’erreur monumentale de tout Monsieur ! (privilégier d’abord l’action) alors la réponse de Madame est chaque fois “Tu penses que je ne sais pas y faire, merci…”.

Oui, madame Poppins, je préfère écouter, patiemment, et surtout ne pas suggérer de solution, ce n’est pas ce que Madame attend ou demande, comme le croient bien des Messieurs. Ce n’est pas de la foutaise, c’est du vécu. Et patiemment, remplacez-le par gentiment. Ça ne veut pas dire bêtement. Et patiemment ne veut pas dire avec agacement, résignation et accablement, mais juste avec bienveillance. Vous me comprenez mieux, maintenant?

71)
Madame Poppins
, le 21.09.2007 à 11:04
[modifier]

Zallag, mon ;-)) c’était pour dire que “je l’sais bien qu’il y a du vrai dans ce texte et cette analyse”, j’ai juste horreur de me faire rappeler que moi aussi, ça me fait du bien de me plaindre un petit coup, sans pour autant qu’on me trouve des solutions (parce que pour ça, je suis assez grande toute seule).

Et j’ai ri en lisant le truc du a) je m’en souviens où il est b) je le mets toujours à la même place.

Ca hallucine parfois Mister que je sois capable de lui dire, par téléphone, dans quelle armoire, en haut, en bas, au fond, à droite ou à gauche, se situe un truc : c’est plus fort que moi, c’est comme si je voyais l’armoire. Et tout ça parce que j’ai mis ledit truc ailleurs que la dernière fois ;-)

Bonne journée,

72)
levri
, le 21.09.2007 à 12:34
[modifier]

Zallag : ce lien, je trouve aussi que … (je vais etre gentil) … ce n’est qu’une “etude” parmis d’autres. Comme toute opinion, il peut etre interessant de la connaitre, mais ensuite, c’est le genre de truc que je laisse trainer dans les coffres poussiereux du grenier de ma memoire. Il est a noter que l’auteur lui-meme nuance les conclusion dans les commentaires.

Pour le “fameux” exemple des clefs, et si je voulais generaliser, connaissant tres bien deux femmes qui a chaque fois que je les voie passent une dizaine de minutes a chercher leurs clefs, je pourrais dire “les femmes ne rangent pas leurs clefs, et ne savent jamais ou elles les ont mises” …

A la base il y a les genes (certains voudraient nous faire croire qu’il y a celui de l’integrisme, de l’homosexualite, etc).

J’admet que certains caracteres puissent etre acquis durant la vie intra-uterine.

Et il est evident que la societe dans laquelle nous vivons, et l’education que nous recevons modele notre “personnalite” (ou son absence). Meme notre alimentation peut avoir une influence sur notre developpement mental .

Cependant, l’etre humain etant un animal capable de raisonnement, à un moment de sa croissance, il dispose de suffisamment de connaissances et d’experience pour avoir des comportements “reflechis”, c’est a dire pris en connaissance de cause, en fonction des informations dont il dispose. A ce moment le choix se pose : agir en fonction du “moule” accepte, ou agir en fonction d’un raisonnement personnel …

Certains de nos comportements seraient issus de notre memoire genetique, et auraient ete acquis lorsque nous vivions dans des cavernes … peut-etre, mais nous avons su passer du silex au MacBook Pro, sommes nous incapables de faire evoluer notre esprit, et notre maniere de vivre en societe ?

Il y a des differences hommes-femmes, ne serait ce que leur centre de gravite different (du a une disposition differente des masses) … mais vouloir generaliser, je n’en voie pas l’interet !

Je dirais que nous avons affaire a deux especes sapientes proches et capables de communication … le reste c’est accessoire :-)

73)
Tom25
, le 21.09.2007 à 13:53
[modifier]

Pour ce qui est de ranger ces affaires, c’est plutôt moi qui range les choses à leur place, comme je l’ai dit plus haut. Parfois lorsque je cherche les clefs de SA voiture, et qu’elle me répond “dans mon sac à main” je suis pris de tremblement et de sueurs froides à l’idée à l’idée de devoir chercher dans son sac. Ca me fait penser à Capitaine Caverne qui sortait d’innombrable trucs plus gros que lui de sous ses poils.

Je viens de recevoir un email de mon ancienne secrétaire, j’avais cherché à la joindre au boulot mais elle est en arrêt maladie, alors je lui ai écrit. La connaissant je soupçonnais une déprime, et effectivement. Elle s’est encore pris le chou avec une autre secrétaire, qui entre nous est une vrai connasse. Avant de quitter la société, j’avais d’ailleurs demandé à mon patron pourquoi il n’avait pas embauché un chimpanzé à sa place. Elle avait été embauché pour faire standardiste et on a rapidement installé un répondeur automatique, c’est vous dire le niveau.
Bref, elle en veut plus à mon ex-chef et à un autre chef de ne pas être intervenu qu’à la connasse elle-même. Je trouve ça féminin. Un homme en voudrait sans doute à d’autres de ne pas intervenir, mais s’en prendrait d’abord à la personne elle-même. Enfin il me semble. Ce qui m’embête, c’est qu’elle m’écrit “être au bout du rouleau” et ne plus vouloir entendre parler de cette société. Je fus de cette société, et on se connaît au travers de cette entreprise. Je crois savoir qu’elle a divorcé il y a 1 ou 2 ans, mais elle n’en a jamais parlé. Je n’ai rien demandé. Mais là encore, je trouve cette attitude féminine, on voudrait que l’autre devine tout sans rien lui dire tout en lui faisant comprendre qu’on ne veut plus le voir.

74)
Tom25
, le 21.09.2007 à 15:58
[modifier]

Et là tout de suite je viens d’aller chercher ma fille et deux de ses copines au collège car elles terminent à 15 h le vendredi (bus à 17 h). Il y avait la queue pour signer les autorisations de sorti. Ben la bonne-femme à coté de moi collait au cul de la dame de devant, que je connaissais en plus et avec qui je discutais et elle a fini par me doubler, me chipant le crayon au moment de remplir le cahier d’autorisation de sorti. C’est souvent, très souvent que je me fais doubler par des bonnes-femmes dans les queues. Et je dis BONNE-FEMME exprès dans ce cas. Vingt Dieu ça m’énerve. Au ski j’ai attendu la descente pour en faire tomber une qui m’avait écraser les skis pendant toute la queue pour me doubler.

On parle toujours du comportement des mecs, mais dans les queues ce sont souvent les femmes qui se comportent mal.