Profitez des offres Memoirevive.ch!
Reprenons notre place dans l’entreprise…

Tout a une fin… Les vacances sont finies, et avec elles disparu leur cortège de nuages, de pluie et de froid glacial. Nous avons rangé fourrures et imperméables: il est temps de rejoindre la civilisation, le travail, la chaleur douillette de l'entreprise, avec son aréopage de collègues aimants.

Présageant une réticence de votre part, les vacances ont tendance à trahir ce lien privilégié à la culture professionnelle, je vous propose de réviser un peu, et de reprendre contact en douceur, pas à pas, en nous aidant de documents faisant référence sur le net.

Commençons en douceur: révisons votre attitude…

Cette année, vous avez décidé de cartonner. Pourquoi pas. Mais revenant de vacances, vous êtes détendus, sympas, directs. Nous allons de ce pas vous donner les moyens de vous travestir en employé modèle, plus rassurant.

Voici donc dix conseils pour vous faire apprécier au sein de ce milieu rassurant et épanouissant qu'est l'entreprise…

  1. Ayez toujours l'air absorbé et légèrement soucieux ; seuls les imbéciles, les subalternes et les Américains ont l'air détendu pendant les heures de travail.
  2. Ayez toujours l'air pressé. Courez dans les corridors. Vous serez classé parmi les gens dynamiques, ce qui constitue un label des plus estimés.
  3. Réapprenez au plus vite tout ce que votre mère vous a défendu pendant votre enfance; claquez les portes, raccrochez violemment le téléphone, ne saluez que vos supérieurs et soyez aussi toujours de leur avis lorsqu'ils sont présents.
  4. Ne vous déplacez jamais sans un dossier bien rempli, c'est essentiel. Au besoin, bourrez-le avec des journaux.
  5. Comme il est bien d'avoir des idées originales, ayez-en quelques-unes. Mais attention, que ces idées soient bien les mêmes que celles de vos collègues supérieurs, sans quoi vous passeriez pour un dangereux idéaliste.
  6. Travailler, c'est bien. Le faire savoir, c'est mieux. La mode étant aux rapports concis, présentés de façon claire, rédigez les vôtres en style télégraphique. Affirmez ce qui vous passera par la tête et vous aurez l'esprit de synthèse. Car si vous rédigez une étude sérieuse et approfondie, vous aurez seulement l'esprit d'analyse et actuellement, ce n'est pas "dans le vent".
  7. Ne quittez jamais le bureau à l'heure de la sortie. Vous devez partir au moins une demi-heure après et faire en sorte que votre départ coïncide avec celui d'un supérieur; sinon à quoi cela servirait-il?
  8. Ne vous étonnez jamais de rien, d'abord parce que, quoi que l'on vous annonce, vous le saviez déjà. Y compris et surtout ce que vous ne deviez pas savoir…. et que vous apprenez par cette méthode.
  9. Emailez votre conversation de locutions techniques américaines quelles qu'elles soient, même si elles n'ont aucun rapport avec le sujet. L'important est que personne ne comprenne. Les termes abstraits forgent le respect.

Note: si, au bout d'un certain temps, cette politique ne vous a pas fait progresser, c'est que vous avez affaire à des patrons intelligents; alors changez d'entreprise et recommencez.

image
L'entreprise n'est pas qu'un panier de crabes…

Perfectionnez votre communication

On ne peut pas décemment travailler dans une entreprise moderne en usant d’un vocabulaire éculé, sentant fort le bon sens et le pragmatisme. On ne peut plus travailler honorablement avec ce genre d'état d'esprit passéiste. Une dynamique nouvelle nécessite une langue nouvelle. Voici donc une liste de mots clé, à utiliser sans modération, mais avec tact et élégance, et à compléter progressivement avec discernement.

  • Acter: Quand on acte quelque chose, on le valide. Rien à voir avec le fait d’agir. Confondre serait une marque de décalage…
  • ASAP: As Soon As Possible, façon détournée et polie de dire à quelqu'un de se bouger les fesses.
  • Badger: Action de glisser son badge dans la fente prévue à cet effet. Il parait que dans certaines sociétés, on peut badger la chasse d'eau des toilettes… Évidemment dans le cadre d’un plan de gestion optimisé.
  • Brainstorming: Réunion un peu plus sympa que d'habitude. Avoir bu quelques verres auparavant est recommandé. Le principe est de hurler tout ce qui vous passe par la tête, en laissant les autres participants faire le tri. Attention au piège: C’est un peu comme l’écriture automatique, c’est révélateur, et parfois à usage intime…
  • Top Down: Quand votre patron vous donne des ordres.(Quel culot!)
  • Bottom up: Quand vous faites de la lèche à votre boss. (Il vous admire tellement!)
  • B2B: Business to business, une entreprise ayant comme clients d'autres entreprises. Aujourd'hui, la mode est d'inventer de nouveaux termes sur le même principe. Vous pouvez aussi essayer le D2P (dev 2 prod), cela en surprendra plus d'un!
  • Collaborateur: Personne travaillant, a priori, avec vous. On ne parle plus de collègue, ce serait vexer une minorité…
  • Conf-call: Appel en conférence. Le principe est d'appeler sur la même ligne le plus de gens possible de façon à ce que plus personne ne sache ni qui parle, ni de quoi on parle. Organisez-en quelques-unes unes pour le plus grand bonheur de tous!
  • Cordialement: A mettre en bas de chaque mail, à tout prix! Quand vous atteindrez un certain niveau de maîtrise, n'hésitez pas à en mettre plein la vue avec un Cdt ou un Cdlt, ça vous situe un bonhomme!
  • From Scratch: À partir de rien. Sans lien direct avec les scratchs de certaines chaussures de sport. Fortement prisé par les consultants et les sociétés américanisantes.
  • Granularité: A utiliser quand on parle de précision, de finesse. C'est beaucoup moins clair pour tout le monde, mais ça donne l'impression de maîtriser le sujet.
  • IQ: Ingénieur Qualité. Personne venant surveiller ce que vous faites en vérifiant que vous appliquer bien le mode opératoire (voir plus bas). C'est d'ailleurs bien souvent lui le rédacteur de ce dernier…
  • Issue: Problème rencontré pour lequel une solution doit être trouvée. À noter la nécessité systématique d'organiser une réunion pour trouver la solution de concert.
  • Laptop: Ordinateur portable. À utiliser surtout si vous avez le sentiment que votre interlocuteur n'est pas familier de ce genre de vocabulaire, pour l'impressionner.
  • La terre entière: TOUTES les personnes concernées de près ou de loin par le sujet que vous traitez, voire plus. En général, leur nombre est supérieur à 5. Mettre "la terre entière" en copie d'un mail a pour objet de faire réagir ou d'exprimer concrètement sa colère.
  • Mettre dans la boucle: Sans connotation sexuelle. Mettre quelqu'un dans la boucle, c'est juste le tenir au courant de ce qui se passe, en l'incluant dans une liste de destinataire d'un mail par exemple.
  • Mettre dans le pipe: Autrefois "dans le tuyau". Se dit d'une action en cours de traitement, d'un document en cours de transfert. En gros, ce sur quoi vous bossez… Prononcer "paillpe" pour ne pas avoir l'air “grave”.
  • Slide: Diapositive d'une présentation powerpoint. Par contre, on ne parle par contre pas de slideshow, mais de diaporama ou de présentation. Allez comprendre…
  • Template: Modèle de documents ou d'autre chose. Vous devez (!) les utiliser pour faire bien comme les autres, car toute originalité est à proscrire.
  • Téléphone portable: Accessoire indispensable! Le mieux est d'acheter un modèle disposant d'un vibreur, de le mettre en mode sonnerie à fond, et de toujours le laisser sur votre bureau lorsque vous vous absentez. Comme ça, tout le monde pourra profiter de la sonnerie du "Flic de Beverley Hills" téléchargée la veille!
  • Touchy: Délicat, sensible. Le sujet qu'il faut prendre avec des pincettes pour ne pas se faire taper sur les doigts. À éviter si vous ne voulez pas vous mouiller.
  • Transverse: Concerne tous les services. Si vous êtes en charge d'un projet transverse et que vous vous plantez, tout le monde le saura, et vous ne pourrez plus aller boire vos cafés tranquille.

image
Communiquer…

Reprise de contact avec la communication interne…

La communication, dans l’entreprise, est primordiale. Votre message, même le plus flou, doit être exprimé clairement. À ce sujet, pensez que votre discours se déformera vite. Prenons un exemple dans une structure rigoureuse. L’armée, par exemple… On ne saurait douter de la pertinence communicante de cette respectable institution. Son exemple ne peut donc qu'être bénéfique.

Après lecture, dans un souci de progrès immédiat, je vous propose de remplacer la hiérarchie militaire par celle de l’entreprise que vous pratiquez, le but étant de positiver l'idée du processus, et d'optimiser l'efficacité de la dite communication interne.

Exemple, donc…

Du colonel au capitaine
Aujourd'hui à 11:33 il y aura une éclipse solaire, donc un événement que l'on ne peut pas vivre tous les jours. Faites venir la troupe en tenue de sortie. Je donnerai moi-même des explications lors de l'observation de ce phénomène. S'il pleut, nous ne pourrons admirer cette éclipse; dans ce cas, la troupe devra se rendre à la cantine pour le repas.

Du capitaine à l'adjudant-chef
Sur l'ordre du commandant du régiment, il y aura aujourd'hui à 11:33 une éclipse solaire. S'il pleut, nous ne pourrons pas bien observer le phénomène en tenue de sortie dans le terrain. Dans ce cas, nous procéderons à la disparition du soleil dans la cantine, donc quelque chose que l’on n’a pas l'occasion de voir tous les jours.

De l'adjudant-chef au sergent
Sur ordre du commandant du régiment, nous procéderons aujourd'hui, en tenue de sortie, à la disparition du soleil dans la cantine. Le commandant du régiment donnera des ordres s'il pleut, donc quelque chose qu'on ne peut pas voir tous les jours.

Du sergent au caporal
S'il pleut ce matin dans la cantine, donc quelque chose qui n'arrive pas tous les jours, le commandant du régiment disparaîtra à 11:33 en tenue de sortie.

Du caporal aux hommes de troupe
Aujourd'hui à 11:33, notre commandant du régiment disparaîtra. Dommage que l'on ne puisse pas voir ça tous les jours.

image
Poésie…

Attachons-nous à l’organisation et au management

Organisation et management sont les deux mamelles de l'entreprise. D'ailleurs, qui pourrait se risquer à penser le contraire? Qui imaginerait une succession aléatoire d'ordre, de contre-ordre, d'annulation et de reprise, dans le cadre de l'entreprise performante? Deux illustrations pour cet item.

Gérer son staff… Pour apprendre à travailler avec des meilleurs, regardons ce planning de l’équipe de France de football, lors de la Coupe du monde, tel qu’il a été retranscrit a posteriori . Savoir gérer une équipe pareille vous forge un cadre, prenez en de la graine… Un exemple pour nous tous…

  • 7h00 : Réveil
  • 7h30: Petit déj'
  • 7h32: Desailly se réveille
  • 7h45: Le camion avec les bidons de teinture pour les cheveux de Cissé est arrivé
  • 8h00: Les joueurs finissent leur petit déj'
  • 8h13: Desailly termine de manger son croissant
  • 8h32: Le médecin de la sélection est appelé en urgence: Cissé s'est intoxiqué en se teintant les cheveux et la barbe
  • 8h47: Le chef cuisinier expulse Dessailly de la salle du petit déj'
  • 9h28: Djorkaeff se blesse en mettant ses chaussures
  • 9h30: Début de l'entraînement
  • 9h31: Dugarry à terre
  • 9h33: Djorkaeff soigné par le staff
  • 9h45: Desailly arrive à l'entraînement
  • 9h46: Dugarry tombe
  • 9h55: Footing (12mn)
  • 11h03: Barthez termine son cigare
  • 11h06: Desailly se joint aux collègues pour le footing
  • 11h07: Dugarry à terre
  • 11h45: Petit match, titulaires contre remplaçants
  • 11h46: Dugarry à terre
  • 11h47: Dugarry tombe
  • 11h58: Djorkaeff assisté par le kiné, après s'être blessé pendant qu'il se faisait soigner
  • 12h00: Zidane se réveille et fonce directement en salle de maquillage
  • 12h01: Dugarry à terre
  • 12h04: Fin du match
  • 12h07: Desailly est enfin prêt à commencer le match
  • 12h09: Lemerre dit à Dugarry de se lever
  • 13h30: Déjeuner
  • 13h34: Djorkaeff se blesse avec la fourchette
  • 14h30: Fin du déjeuner
  • 14h57: Desailly entame son dessert
  • 14h58: Zidane se joint à ses coéquipiers pour une séance d'autographes
  • 15h00: Zidane dédicace un poster à Michael Silvestre mais blesse accidentellement Djorkaeff avec le stylo
  • 17h00: Repos bien mérité
  • 17h30: Petit court à poil dans les couloirs de l'hôtel en poursuivant les femmes de ménage
  • 17h44: Desailly se rend compte que l'entraînement est terminé en raccrochant son téléphone SFR pro
  • 17h49: Dugarry trébuche sur le tapis de sa chambre
  • 20h00: Dîner
  • 20h05: Zidane arrive un peu en retard après avoir prolongé ses contrats avec Ford, Volvic et Leader Price
  • 20h30: Barthez arrive aussi. Il avait la voix un peu enrouée (après son "cigare ") et a eu du mal à terminer d'enregistrer la chanson d'Obispo
  • 21h45: Fin du dîner
  • 22h00: Petite partie de coinche. Silvestre et Vieira contre Candela et Lizarazu
  • 22h03: La partie est terminée: Vieira a surcoinché sur son partenaire Silvestre et a planté la partie
  • 22h04: Djorkaeff se blesse en notant le score
  • 22h06: Zidane demande un Whisky et des émissaires de Johnny Walker lui font signer un contrat .

C’est pas un exemple, çà?...

image
L'entreprise: un travail d'équipe…

Un deuxième aspect du management concerne la réaction compétitive à la concurrence. C’est la succulente fable des rameurs et des barreurs…

Deux entreprises, dont une de notre pays, décident de faire une course d'aviron dans le but de montrer leur savoir-faire dans le domaine de la galvanisation des troupes. Les deux équipes s'entraînent dur.

Lors de la première épreuve, les étrangers gagnent avec plus d'un kilomètre d'avance. Les nôtres sont très affectés. Le management se réunit pour chercher la cause de l'échec.

Une équipe d'audit constituée de seniors managers est désignée. Après enquête, ils constatent que notre équipe, qui est constituée de dix personnes n'a qu'un rameur, alors que l'équipe étrangère comporte un barreur et neuf rameurs.

La direction décide de faire appel au service de consultants internes. Leur avis, entouré de précautions oratoires, semble préconiser l'augmentation du nombre de rameurs.

Après réflexion, la direction décide de procéder a une réorganisation. Il est décidé de mettre en place un manuel qualité, des procédures d'application, des documents de suivis…

Une nouvelle stratégie est mise en place, basée sur une forte synergie. Elle doit améliorer le rendement et la productivité grâce a ces modifications structurelles. On parle même de zéro défaut dans tous les repas de brainstorming.

La nouvelle équipe constituée comprend maintenant:

- 1 directeur général d'aviron
- 1 directeur adjoint d'aviron
- 1 superviseur d'aviron
- 1 consultant de gestion d'aviron
- 1 contrôleur de gestion d'aviron
- 1 charge de communication d'aviron
- 1 coordinateur d'aviron
- 1 barreur
- 1 rameur

La course a lieu et notre équipe a 2 kilomètres de retard. Humiliée, la direction prend des décisions rapides et courageuses:

Elle licencie le rameur n'ayant pas atteint ses objectifs, vend le bateau et annule tout investissement. Avec l'argent économisé, elle récompense les managers et superviseurs en leur donnant une prime, augmente le salaire des directeurs et s'octroie une indemnité exceptionnelle de fin de mission.

Ca sent le vécu, là, non?... Nous y sommes, en prise avec le réel… Avec des exemples d'une telle bonne foi, je suis sûr que vous êtes parfaitement rassérénés, et prêts à reprendre vos activités dans une optique optimisante et dynamique… Ne nous remerciez pas… C'est un plaisir...

29 commentaires
1)
Le Citadin
, le 05.09.2007 à 00:54
[modifier]

Mouais… ce charmant texte réveille le Dilbert qui sommeille en nous….

2)
Madame Poppins
, le 05.09.2007 à 01:15
[modifier]

La reprise date d’il y a trois semaines déjà : pourquoi ai-je l’impression d’être le rameur “remercié” ? La vie de bureau, c’est aussi tout un art sur le comment transmettre plus loin ce qui ne devrait pas l’être (je parle de secret, pas de la siphyllis).

Merci, j’ai bien ri !

3)
lol.973
, le 05.09.2007 à 06:00
[modifier]

J’ai bien rigolé aussi!! cela m’a rappeller certaines boites publiques et privées que j’ai pu fréquenter.

Par ailleurs cela m’énerve que le terme de “powerpoint” se soit imposé, alors que finalement cela reste un diaporama… souvent très mal fait avec PowerPoint©®⊕⊗∅℗…

Ce qui me fait toujours plaisir (en fait cela m’énerve profondement), c’est la nullité des personnes devant installer leur ordi et leur projecteur. On peut être sûr qu’il y a quasiment toujours un bug. Allumez en premier : l’ordi ou le videoproj ?? appuyer sur F3, F4,ou F5 ? une ou deux fois? Ah! il faut aussi appuyer sur fn, cela me fait marrer un petit moment mais on y perd un temps fou!! et encore quand le cable est bien sur la prise “in” et pas “out” (pour les projecteurs avec plusieurs connecteurs).

Ah que l’on est bien sur Mac, je branche sans me soucier d’avant/après, etc… et cela marche 99,9 fois sur 100! Comment peut-on encore faire autrement!

4)
orangers
, le 05.09.2007 à 06:29
[modifier]

J’me suis bien marré aussi… C’est si vrai!

cOrDiAlEmEnT

(ça en jete?)

5)
François Cuneo
, le 05.09.2007 à 06:31
[modifier]

Le problème lol.973, c’est le 0.1% des fois.

Oh oui nous avons eu aussi des problèmes lors de présentations Keynote, soit à l’école, soit avec nos collègues responsables infos lors de présentations devant d’autres responsables info.

Je ne te dis pas le stress.

Hier encore, j’aidais une collègue avec son MacBook Pro à préparer sa soirée des parents: no data sur le projecteur, il a fallu passer dans les préférences système et demander de détecter les moniteurs.

Un redémarrage aurait suffi, mais il ne faut pas dire que sur Mac, il ne peut rien nous arriver. Elle, toute seule, aurait été comme tes gaillards sur PC.

6)
mackloug
, le 05.09.2007 à 07:29
[modifier]

Juste comme ça en passant. Quand tu parles d’acter dans le langage de l’entreprise, il s’agit en fait d’une méthode de tri des documents entrants que j’appliquais à un moment et qui a été mise au point par une Américaine du nom de Stéphanie Wintson Organisez votre travail pour mieux gagner

A : action -> tous les documents sur lesquels il faut bosser
C : classement -> tous les documents qu’il faut classer
T : transmission -> tous les documents qu’il faut transmettre
E : éjection -> tous les documents qu’il faut éjecter ou classer verticalement.

Une méthode largement dépassée aujourd’hui avec le GTD Concept… On peut déconner et se cultiver en même temps, n’est-ce pas ? ;-)

8)
zitouna
, le 05.09.2007 à 08:13
[modifier]

Il commence à faire beau, je suis bientôt en vacances…
z (je doit être imbécile ou subalterne, voire américain –pouah!– vu que je souris tout le temps d’un air niais, je répêêêête: ;–) ;o) ;^)

9)
Alain Le Gallou
, le 05.09.2007 à 08:53
[modifier]

Les vacances sont finies, et avec elles disparu leur cortège de nuages, de pluie et de froid glacial.

Absolument, disparu, il fait un temps splendide en Bretagne depuis trois jours, avec un très large anticyclone garantissant le très beau temps pour une semaine, plus un seul parisien à l’horizon, grand ciel bleu, mer calme, vent léger, que demande le peuple. Ah, oui, des brioches.

10)
jeje31
, le 05.09.2007 à 09:32
[modifier]

Ne vous étonnez jamais de rien, d’abord parce que, quoi que l’on vous annonce, vous le saviez déjà. Y compris et surtout ce que vous ne deviez pas savoir…. et que vous apprenez par cette méthode.

Cela me rappelle l’excellente scène du film “Itinéraire d’un enfant gâté” de Lelouch où le personnage joué par J.P. Belmondo explique à celui joué par R. Anconina ce principe-clé de la vie en entreprise et l’entraîne à n’avoir jamais l’air étonné. Hilarant !

11)
jrd
, le 05.09.2007 à 09:43
[modifier]

le pauvre courteline aurait aimé que l’on donne l’origine de la citation des “gaités de l’escadron”

cependant ayant vécu plis de 15 ans dans des milieux “avancés” de l’entreprise en france et en europe, je ne peux que dire que la réalité est encore pire en ce qui concerne le jargon et les attitudes.

12)
alec6
, le 05.09.2007 à 10:28
[modifier]

… ha… trop drôle ! j’en ai encore les yeux humides !

Cela m’a fait penser aux agences de com’ (graphisme, pub et cie) dans lesquelles j’ai bossé pendant quelques temps. C’est pire !
Une palanquée incroyable d’individus de tout âge s’y prend au sérieux(ses) comme il est peu permis de le faire ! Généralement l’incompétence en est aussi proportionnelle…

Je ne bosse plus qu’en free lance depuis des lustres, je gagne bien moins ma vie qu’alors, mais quelle qualité de vie !

14)
JMeng
, le 05.09.2007 à 10:47
[modifier]

La section “Perfectionner votre communication” est plus qu’humoristique. Elle est réaliste. C’est très exactement le vocabulaire utilisé dans mon entreprise qui travaille dans le domaine du streaming audio et vidéo. Hum… streaming : action d’envoyer un fichier et de le lire au fur et à mesure, au lieu de l’envoyer intégralement pour le lire ensuite. C’est ce qui se passe lorsque vous écouter une radio sur internet. Les seuls termes jamais entendus sont Top Down, Bottom up, Granularité et Issue.

On notera également la présence de nombreuses expressions très vulgaires lorsqu’il est question de contrer un concurrent sur un appel d’offre. Plus vous êtes élevé dans la hiérarchie et plus la vulgarité est forte. L’expression “Là, on baisse notre pantalon” semble auréolée de poésie lorsque vous entendez le PDG dire avec conviction et sourire carnassier “On va leur défoncer le c…”.

Je metterai cet usage de la vulgarité en parallèle avec l’emploi des mots grossiers enfantins tels que “pipi”, “crotte de bique” ou “caca” à l’école maternelle. Ce vocabulaire est pour les petits un signe de reconnaissance : si vous froncez les sourcils lorsqu’ils parlent ainsi, vous n’êtes pas dans leur univers.

Pour ce qui est de PowerPoint, nous autres graphistes l’appelons parfois Pauvre-Point (sans accent anglais), car même si j’ai déjà entendu un commercial parler de “présentation super-impactante”, ses possibilités restent très limitées. Je pense que l’usage du terme “slideshow” est connoté “projection de diapos en famille”, ce qui explique son absence du vocabulaire d’entreprise.

Merci en tout cas pour cette compilation aussi drôle qu’inquétante. Je suis en pleine lecture d’un roman de Jack London, “Le Talon de fer”, et tout ça donne énormément à réfléchir…

15)
Modane
, le 05.09.2007 à 10:53
[modifier]

>Jrd : Oooops! Mille excuses pour n’avoir pas reconnu, et mille merci pour l’avoir remarqué. Cela m’apprendra à avoir tant de trous féroces dans ma culture. Que la Gidouille me patafiole!

16)
Modane
, le 05.09.2007 à 11:02
[modifier]

<à la terre entière :p Merci pour les commentaires instructifs, face à ce théâtre inquiétant!… Mais drôle! Il y a de quoi en faire surgir un nouveau Labiche, plus impactant dans une com’ plus chiadée et plus impactante….

17)
Foyan
, le 05.09.2007 à 11:02
[modifier]

Où diable est donc passé le dernier des dix premiers conseils annoncés ??? ;-)

18)
Modane
, le 05.09.2007 à 11:06
[modifier]

>Foyan : Que de clairvoyance (et d’esprit taquin) chez les Cukistes! Gaulé en flag! Je l’ai sucré. Ca s’est vu! Ach!… On ne se relit jamais assez!

19)
Le Corbeau
, le 05.09.2007 à 11:20
[modifier]

Chez nous, ils ont tellement peur de faire administration antédiluvienne qu’ils nous demandent même de faire en powerpoint les comptes rendu de réunion. (qui fait les slides de la réunion?) C’est d’une efficacité…

Cette obsession de vouloir singer le privé sans même comprendre le pourquoi du comment est pitoyable.

20)
Inconnu
, le 05.09.2007 à 11:50
[modifier]

Les réunions avec présentations en PauvrePoint étant aussi ennuyeuses que les diaporamas des vacances le jeu de loto-réunion permet de les agrémenter :

– chaque joueur dispose d’une grille d’une vingtaine de mots tirés aléatoirement du jargon de l’entreprise

– chaque fois que l’orateur prononce un mot il est rayé de la grille

– le premier joueur dont la grille est complète a gagné

Bonne rentrée, amusez-vous bien.

21)
alec6
, le 05.09.2007 à 11:51
[modifier]

Il ne sera jamais assez dit de mal de pauvre-point et de word… quelle dure vie que celle du designer devant faire comprendre au client l’inadéquation de son (ses) programme(s) chéri(s) avec un bon travail de graphiste… Faire comprendre la nécessité d’accentuer les capitales par exemple et de respecter les règles typographiques en général est de la même veine. Sans parler de la grammaire et de la syntaxe de base… Mais c’est un autre sujet.

22)
ToTheEnd
, le 05.09.2007 à 12:00
[modifier]

Loin de moi l’idée de détourner l’objectif du billet du jour… mais le fait est que communiquer est une tâche ardue et qu’un mauvais communicateur restera mauvais qu’il utilise Mail, Outlook, Word, Powerpoint, Keynote ou tout simplement, un Mac ou un PC.

J’ai vu d’excellentes présentations sous Powerpoint… mais les qualités d’orateur et de communicateur de l’intervenant y étaient pour 100%!

T

23)
VRic
, le 05.09.2007 à 15:19
[modifier]

TTE : c’est d’ailleurs en train de devenir une discipline artistique.

Lorsqu’il y a quelques années Microsoft avait lancé un concours de graphisme sous Powerpoint, les résultats étaient peu présentables (pas forcément mauvais, mais majoritairement voués à ridiculiser l’initiative, du fait de la piètre opinion de Powerpoint qu’avait la tranche démographique visée).

Mais plus récemment, deux architectes ont lancé Pecha Kucha, qui semble prendre partout dans le monde: un mouvement renforcé, comme pourront le comprendre d’autres archis, par l’ajout de contraintes strictes (6 minutes 40 secondes en 20 planches de 20 secondes).

24)
Okazou
, le 05.09.2007 à 17:40
[modifier]

Savoureux.

Comment peut-on en arriver à ça ? Et le supporter ? L’homme est moutonnier et il mange ce qu’on lui donne à manger. Sans rechigner.

« Bêêêêê ! »

« Je suis en pleine lecture d’un roman de Jack London, “Le Talon de fer”, et tout ça donne énormément à réfléchir… »

Tu as d’excellentes lectures, JMeng. Jack London est hautement recommandable et Le talon de fer en particulier.

25)
jrd
, le 05.09.2007 à 18:40
[modifier]

oui; mais le talon de fer, c’est le 19° sciècle, je pense qu’il y a eu quelques changement depuis.

26)
zitouna
, le 05.09.2007 à 20:10
[modifier]

Formidable, “le talon de fer”, et malheureusement, London était un visionnaire…
z (plus que quelques siècles à tenir, je répêêête: vivement le “grand soir”)

27)
VRic
, le 05.09.2007 à 20:59
[modifier]

mais le talon de fer, c’est le 19° sciècle, je pense qu’il y a eu quelques changement depuis.

En effet : depuis ses prévisions se sont réalisées.

Parfois on préfèrerait avoir tort.

28)
zitouna
, le 06.09.2007 à 00:03
[modifier]

D’ailleurs, 1907, c’était déjà le vingtième siècle…
z (les illustrations de l’article sont aussi savoureuses que la prose, je répêêête: c’est de l’argentique, ou bieeen? ;o)

29)
nst
, le 07.09.2007 à 11:04
[modifier]

Finaliser: terminer

Impacter: toucher, concerner

Process: procédure

DRH: chef du personnel

Benchmarking : comparaison