Profitez des offres Memoirevive.ch!
300 jours dans les troupes de sauvetage de l’Armée Suisse

Ça y est! L’armée, c’est définitivement terminé pour moi, et je ne regrette pas d’avoir effectué mon service d’une seule traite. Non seulement parce que je n’aurai pas à y retourner 3 semaines par année, mais aussi parce que ce service long aura été une expérience extrêmement riche et variée.

Vous vous en souvenez peut-être, il y a 6 mois, lorsque je sortais de mon école de recrues, j’émettais un bilan très mittigé sur tout ce système militaire, en gardant cependant un intérêt pour tout ce qui touchait au sauvetage. Après 13 semaines de formation à Wangen an der Aare (ER Sauv 75) et 5 semaines d’exercices pratiques à Genève (IFO Sauv 76), j’espérais vraiment que les choses changeraient pour les 6 derniers mois. Le moins qu’on puisse dire est que j’ai été servi!

La Kata Hi

Familièrement appelée “La Kata Hi” par ses membres, la formation d’intervention en cas de catastrophe (ou encore Kata Hi Ber Kp 104) consiste en une compagnie de sauvetage très particulière puisqu’elle est constituée uniquement de militaires en service long et qu’elle est en permanence de piquet en cas de catastrophe naturelle.

Autre particularité, son côté militaire est très réduit, au profit de l’aspect sauvetage. Pour résumer, tant que les résultats sont bons lors des exercices ou des engagements réels, le commandant a compris qu’il valait mieux laisser vivre les soldats. Ainsi, nous avons eu une sortie pratiquement tous les soirs, une nourriture excellente et beaucoup de libertés. Tout ceci a fait que lors pires moments des exercices et des engagements, lorsque nous en avons vraiment bavé, nous sommes restés motivés. En quelque sorte, la Kata Hi, c’est l’armée, sans la bêtise militaire.

D’autre part, les relations humaines m’ont semblé bien meilleures à la Kata Hi. Pourquoi? Peut-être parce que nous avons tous au moins une chose en commun: nous avons choisi la difficulté à court terme, en prévoyance du futur, ce qui implique un certain état d’esprit. Peut-être aussi que le hasard a fait que nous nous étions une super équipe.

En ce qui me concerne, j’ai en quelque sorte “trouvé ma place”, lorsque j’ai suivi la formation d’ordonnance de combat. Je ne sais pas exactement ce qu’il en est dans les autres armes, mais en sauvetage, le rôle de l’ordonnance de combat est de travailler avec son lieutenant lors des exercices et des engagements, pour assurer les télécommunications, la gestion des hommes, la planification des relèves, etc. Cette fonction est très intéressante, puisqu’elle m’a permis d’entrer dans les rouages de l’état-major et qu’elle m’a offert beaucoup d’autonomie et la possibilité de prendre des initiatives, chose très rare à l’armée. Mais cela signifie aussi courir énormément et dormir très peu, car la reconnaissance, les données d’ordres, et les rapports se font généralement lorsque la troupe se repose! Je me souviens d’un exercice où le capitaine, me voyant essayer d’avaler mon petit déjeuner à 2 h 30 du matin sans avoir dormi 2 nuits de suite, m’a regardé et m’a dit: “Ça, c’est du Cuneo des grands jours!”

Mais j’en ai assez dit… Comme la dernière fois, je vous propose de voir en images les moments les plus forts.

image

Les choses ont commencé très fort! Dès la 4e semaine, nous sommes partis à l’engagement à Arbaz (Valais) suite aux incendies de forêt. Nous avons travaillé avec les pompiers locaux, dans un relief très difficile.

image

Il s’agissait d’empêcher un nouveau départ de feu en refroidissant les derniers foyers.

image

Le montage d’un pont fixe 69 est particulièrement éprouvant. Les pièces pèsent entre 150 et 300 kg, se portent et s’emboîtent à bras.

image

Pause repas, en cours d’une marche surprise dans la montagne, avec paquetage complet. La marche n’était que le début d’un exercice de nuit.

image

Le refroidissement d’un réservoir d’hydrocarbure (exercice).

image

Une démonstration pour le général sud-coréen. La Kata Hi est très volontiers présentée en cas de visite de l’étranger.

image

Deuxième engagement: Einsiedeln. Lors des inondations de juin, nous avons été envoyés dans le canton de Schwyz pour pomper l’eau d’un parking souterrain.

image

La région était totalement dévastée. Le contact avec la population désespérée était très fort.

image

Nous avons aussi construit un pont Mabey-Johnson en remplacement de celui qui avait été emporté.

image

Une “promenade” en bateau sur l’Aar, en plein orage.

image

Lors des dernières semaines, nous avons construit le stade de la fête fédérale de lutte suisse et de jeux alpestres. Un travail parfois dangereux, bien loin de la fin tranquille que nous aurions pu imaginer.

image

Le résultat final: un stade de 48 000 places, complet lors de la fête.

image

Et dessous, entre les échafaudages, notre hamac d’équipe, où nous passions nos pauses.

image

La montée vers la Quille du Diable, à 2908 mètres, en Valais.

En conclusion

Avec deux engagements réels, un record pour la Kata Hi, notre volée a vraiment été gâtée. Nous avons visité les 4 coins de la Suisse, fait des exercices très variés, beaucoup travaillé avec les civils, et, surtout, nous pouvons avoir la satisfaction d’avoir été utiles. Je suis content que tout ceci soit terminé, mais je ne regrette pas une seconde de l’avoir fait.

Et, le plus important, il restera de cette Kata Hi une bande de potes indestructible.

24 commentaires
1)
GG
, le 08.09.2007 à 00:52
[modifier]

Nous avons visité les 4 coins de la Suisse, fait des exercices très variés, beaucoup travaillé avec les civiles

Ah, tu ne sauves que les civiles, toi ? Les hommes peuvent crever dans leur coin, parce que tu ne protèges que la veuve, et… euh, la veuve ?

Belle mentalité ;-)

2)
Saluki
, le 08.09.2007 à 00:52
[modifier]

Un service militaire utile?

Va falloir que je révise mes préjugés… ou ma conviction fondée sur ma propre expérience, pourtant d”Affecté Scientifique.

ah, oui, suis-je bête, c’était en France !

Bonne cukday ;°)

3)
Saluki
, le 08.09.2007 à 00:53
[modifier]

GG ou Hawkeye !

Edit ou esprit de l’escalier:

Ce que Noé ne dit pas dans son récit ce sont ses interventions sans la logistique de la Kata chose pour réparer les patacouilles sur le site.

5)
Caplan
, le 08.09.2007 à 08:21
[modifier]

Bravo Noé! Tout ça ne ressemble en RIEN à ce qu’on m’a fait faire à l’‘armée…

Mais bon retour quand même à la vie civile!

Milsabor!

6)
Inconnu
, le 08.09.2007 à 08:37
[modifier]

Content de te relire et de savoir que tu es sorti de ce tunnel même si tu nous montres qu’il y a des aspects positifs… Bises virtuelles mais “réelles” (paradoxe :-)…

7)
Leo_11
, le 08.09.2007 à 09:36
[modifier]

Bon retour à la vie “normale”… Noe

Lorsque j’y ai passé, c’était durant les années de guerre froide, il falait donc tirer sur des chars d’assaut qui faisaient du rappel en bvas les falaises… z’étaient balaise les “Rouges”… Après un moment de ces bêtises, j’ai terminé ma carrière militaire dans la ligne noire des verts, entendez par là que je faisait partie du groupe de militaires formés pour le renforcement du terrain… et durant ces moments c’était aussi une ambiance plus décontractée et amicale puisqu’il n’y avait que des volontaires qui faisaient partie, dans la vie civile, de profession en relation avec la construction…

Je suis maintenant un retraité militaire depuis 5 ans et fort content de l’être…

8)
Antoche
, le 08.09.2007 à 10:31
[modifier]

Sur la dernière image, rassurez-moi, vous aviez trouvé des bouteilles vides et vous en avez profité pour les remplir d’eau de source….:-)

9)
Marc2004
, le 08.09.2007 à 10:39
[modifier]

Bravo au fils Cunéo pour ce parcours qui est aussi très formateur sur le plan humain…

Je retiens deux passages:

1) la fin de l’article de Noe “plus important, il restera de cette Kata Hi une bande de potes indestructible”. On dira ce qu’on voudra, mais depuis la nuit des temps l’armée est toujours aussi efficace sur ce coup là!

2) le commentaire n°4 de papa François: je pensais exactement la même chose en lisant l’article (et en imaginant le mien de gamin.)

Comme d’hab, sympa ce site… ps: à propos (non, pas à propos du tout d’ailleurs) François Cunéo a-t-il une opinion sur Photomatix ?

10)
levri
, le 08.09.2007 à 12:23
[modifier]

content que ca t’ait plu :D

Personnellement mon experience de l’armee est nulle. Etant francais, a l’epoque ou je devais faire mon service obligatoire, j’habitais dans une communaute et nous etions tres anti-militaristes.

Nous avions des sessions informelles ou nous expliquions comment y echapper, avec l’assistance d’un medecin qui entre autre nous expliquait plein de trucs utiles et nous fournissait des ouvrages psy de reference.

Aucun membre de cette communaute n’est reste a l’armee plus d’un mois, personnelllement je n’ai pas fait la semaine… (1 journee et demie avant d’etre envoye a l’hopital militaire ou je suis reste 3 jours avant le conseil de reforme)

Honnetement c’est vraiment parceque j’avais decide de ne pas rester, car ils m’avait envoye dans un regiment ou meme les officiers etaient sympas, s’ils m’avaient laisse le choix et demande poliment, peut-etre serais je reste ? ;)

11)
XXé
, le 08.09.2007 à 13:01
[modifier]

Bon retour, Noé ! Le site va enfin refonctionner normalement !

Juste une chose : tu ne vas donc désormais plus entendre : – Noé, en avant… Arche !

Pfff… j’ai (presque) honte d’un aussi mauvais jeu de mots. Je sors…

Didier

PS : m’enerf’ de ne pas pouvoir être à la Cukday !

13)
Inconnu
, le 09.09.2007 à 19:54
[modifier]

Une des raisons pour laquelle je “regrette” de pas faire l’armée, c’est celle de la camaraderie qui reste après. De même, la section dans laquelle tu te trouvais, Noé, avait un but “utile”, et toutefois intéressant. Ca aide… Evidemment, je dirais pas ça si tu avais été grenadier. ;-) Content de t’avoir rencontré au CukDay ! Et bon retour à la vie civile !

14)
levri
, le 09.09.2007 à 20:13
[modifier]

Une des raisons pour laquelle Les activiteje “regrette” de pas faire l’armée, c’est celle de la camaraderie qui reste après.

Tu peux l’obtenir avec n’importe quelle activite communautaire appronfondie !

Les activites sportives, les clubs, les relations de travail etc, a mon avis ce n’est pas une camaraderie due a l’armee, mais au fait que les gens sont “obliges” de passer un sacre bout de temps en menant une vie communautaire et en ayant les memes activites et problemes.

Pareil pour un groupe de rock, ou les petits scouts …

15)
Inconnu
, le 09.09.2007 à 20:27
[modifier]

Il n’empêche, ce n’est pas la même chose. Ce qui reste après une activité pratiquée par plaisir n’est pas forcément pareille, et je pense aussi moins forte, que ce qui reste après une activité obligatoire de longue durée. Enfin, c’est mon impression…

16)
levri
, le 09.09.2007 à 20:47
[modifier]

moins forte, que ce qui reste après une activité obligatoire de longue durée.

Essaye de commettre un delit qui te procure 3 ans de prison … et l’affaire est emballee ! ;)

Dans la meme veine, vive les cataclysmes, les guerres etc qui permettent de trouver l’amitie virile qu’on ne qu’on ne peut obtenir que dans l’adversite …

imho tu peux trouver la meme chose et plus en etant un poete maudit en frequentant d’autres, en ayant un mode de pensee original et en frequentant d’autres personnes originales … etc

Il ne faut quand meme pas fantasmer, la camaraderie qui reste apres l’armee n’est pas forcement plus profonde que d’autre camaraderies, (celle de ceux qui ont fait toute leur scolarite ensemble, ou quelques annees de pension etc)

Apres il y a les cas particuliers, mais ca tu peux aussi bien trouver l’ame soeur a l’armee que n’importe ou et n’importe quand …

… Si une jour il n’y a plus aucune armee sur la terre, ce n’est pas moi qui le regretterai, et ca ne m’empechera pas d’avoir des emotions fortes et des rapports profonds avec d’autres etres humains …

17)
Inconnu
, le 09.09.2007 à 20:54
[modifier]

Premièrement, je ne fantasme pas. Et deuxièmement, je n’ai pas dit que je voulais faire l’armée. Ils m’ont foutu dehors alors que j’étais un parfait soldat selon eux, et ça me permet de me concentrer sur mes études, ce qui est parfait. Loin de moi l’idée de me plaindre de ma réforme. Bon, je me comprends, tant pis si on me comprend pas.

18)
levri
, le 09.09.2007 à 21:03
[modifier]

KHannibal : meuh non, je ne t’agresse pas ! et desole si tu es incompris, il suffit juste si tu le desires d’essayer de te faire comprendre !

Je commentais juste sur la nostalgie et le regret “de la camaraderie qui reste après” l’armee …

ps : heureux que tu ne fantasmes pas sur l’armee ;)

19)
Inconnu
, le 09.09.2007 à 21:37
[modifier]

Non mais je sais que tu m’agresses pas. ;-) Désolé si ma réponse était un peu sèche…

Le mot “regret” était peut-être trop fort, je l’avais mis entre guillemets, j’aurais du le mettre entre 6 paires… Ce que je veux dire, c’est que même si je ne regrette en rien de ne pas faire l’armée, il y a quand même le côté social qui m’aurait plu.

J’entends par là partager pendant des semaines d’affilée les mêmes exercices, la même nourritures, les mêmes couillons de supérieurs… Je ne pense pas que l’armée dans son ensemble soit une bonne expérience, mais comme c’est obligatoire en Suisse, j’ai quand même l’impression de passer à côté de quelque chose. Bien que je ne sois en rien responsable du fait que j’ai été réformé (PC y compris), quand la moitié de mes potes partent tous en même temps à l’armée et qu’on reste sur le carreau, ça laisse une drôle d’impression à 20 ans. ;-)

20)
levri
, le 09.09.2007 à 21:52
[modifier]

KHannibal : OK, on va dire que tu as un “regret modere” pour avoir “manque” une experience dont vont “profiter” la moitie de tes potes ;)

(faut que j’arrete, quand je commence a couper les cheveux en 4, je deviens intenable) rofl

Mais il ne faut rien “regretter”, si ca tombe ils sont tous en train de t’envier ! … et puis il reste l’autre moitie …

21)
Inconnu
, le 09.09.2007 à 21:59
[modifier]

Ah lala, Levri, quand tu tiens un bout, tu lâches jamais ! ;-)

Mais bon, apparemment, tu m’as compris. C’est l’essentiel…

Bon alors, elles viennent ces photos ? L’attente est insoutenaaaaaaaaaaaable !!! :-)

22)
jibu
, le 10.09.2007 à 11:27
[modifier]

Merci pour cet article qui fait remarquer plusieurs choses interessantes, en vrac: – la combinaison de camouflage est très utile pour du travail d’aide à la population… – les dernier achats militaire vont ont bien servis, style obusier blindé, char léopard, avion de case FA18 – super utile de savoir tirer au fusils d’assaut sur des cibles humaines pour pouvoir les “aider” ensuite. Oui, je déteste l’armée et sa camaraderie sirupeuse qui n’est là que parce qu’on dépend des autres et vice versa… Bon je vais gerber un coup tellement je suis écoeuré par cette mascarade. (prend rien pour toi Noé, on est bien d’accord)

23)
levri
, le 10.09.2007 à 14:09
[modifier]

super utile de savoir tirer au fusils d’assaut sur des cibles humaines pour pouvoir les “aider” ensuite.

[mode sarcastique on]

Bin oui, c’est meme economiquement viable ! : une section “tire” les civils, et l’autre section recupere les organes, il parait qu’il y a un marche pour ca !

quant a l’achat de F18 et de chars leopard ou autre, ca fait tourner l’economie et la recherche et ca empeche le chomage …

Et puis un jour ca limitera peut etre la surpopulation ? …

[/mode sarcastique off]

ceci dit l’armee Suisse n’est certainemen pas la plus pire sur notre boule de boue …

24)
jibu
, le 10.09.2007 à 14:59
[modifier]

forcément si on prend dans ce sens-là, il y aura toujours pire on est bien d’accord.