Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le test des lecteurs (et de plusieurs jeux de cartes).

C’est long!

Où, contrairement à ce que pourrait laisser penser le titre, il ne s’agit pas d’un quizz de plus, et je ne vous parlerait pas non plus de strip poker, ni de belote, de bridge ou de rami…

De retour d’un reportage passionant, impatient de découvrir la moisson du jour, j’ai branché mon appareil à l’aide du cordon idoine sur la prise USB 2 du G5 de mon fils (et oui, pour l’instant, c’est Junior qui possède la machine la plus récente de la maison, j’attends pour ma part Léopard pour offrir une machine plus performante à madame, quand à moi, tant que mon G3 beige tourne… je continue à dépenser l’argent du ménage dans des z’appareils de photographie).

Quelle n’a pas été ma surprise quand le finder m’a gentiment prévenu que la copie de “CANON_DIGITAL” allait durer plus de 20 minutes! J’ai tout de suite pensé qu’il s’agissait du pessimisme naturel du tigre et que ces minutes allaient fondre comme une motte de beurre salé à midi en Namibie, pas du tout! Le transfert a bien duré près de 25 minutes! Et il en a été de même pour la deuxième carte…
C’est long, 25 minutes…
Très long…
Surtout quand on a pour habitude d’étaler d’un geste auguste (j’adore faire des gestes augustes;o) ses 36 diapositives sur la table lumineuse, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire (enfin bon, c’est vrai qu’on a quand même attendu une semaine que Fuji aie daigné développer le film, mais bon, c’est pas le même genre d’attente, et c’est bien connu: “l’attente, c’est la moitié du plaisir”, mais aussi: “l’attente accule”...;–).

Des dépenses imprévues

Evidemment, je ne pouvais pas en rester là! A une époque où tout va toujours plus vite, il m’était impossible de continuer à ce rythme gastéropodesque. J’ai donc été voir mon revendeur photo préféré qui n’avait pas moins d’une douzaine de lecteurs différents en vitrine…
Evidemment, j’ai tout de suite écarté les lecteurs spécifiques à certaines cartes que je ne possède pas (XD, MemoryStick…), ainsi que ceux ne permettant d’en lire qu’une seule: ma douce ayant un compact équipé de SD et Junior et moi–même des boîtiers mangeant de la CF (en fait, je suis le dernier de la famille à s’être équipé d’un machin à pixels), il nous fallait un lecteur multi–chose.

J’ai fini par choisir, dans la famille Sandisk, le plus ancien:

image

ImageMate USB 2.0 12–en–1, sur son socle, avec son cordon d’un mètre.

12–en–1, c’est pas tout à fait vrai ça: en dessous de la réalité, puisqu’il lit, selon le site de Sandisk:

  1. CompactFlash®
  2. CompactFlash® II
  3. SD™
  4. SDHC™
  5. miniSD™
  6. miniSDHC™
  7. MultiMediaCard™
  8. MMCplus™
  9. MMCmobile™
  10. RS-MMC™
  11. RS-MMC Dual Voltage™
  12. Memory Stick™
  13. Memory Stick Duo™
  14. Memory Stick PRO™
  15. Memory Stick PRO Duo™
  16. SmartMedia™
  17. xD
  18. xD Type M
  19. xD Type H

Soit 19 types de cartes!
Mais en y regardant de plus près, il s’agit des différentes variantes de 5 grandes familles de cartes:

  • Les CompactFlash, n’équipant plus aujourd’hui que les réflex (et encore pas tous), offrant les plus grandes capacités et les plus hauts débits théoriques (on y reviendra et non, je ne ferais pas comme nos politiciens qui, pour éluder une question à laquelle ils ne peuvent ou ne veulent pas répondre, promettent qu’on en parlera plus tard, enfin, c’est connu: chez ces gens là, les promesses n’engagent que ceux qui y croient).
  • Les MemoryStick, uniquement chez Sony.
  • Les xD, pour Fuji et Olympus.
  • Les SmartMedia (qui s’en souvient encore?).
  • Et les SD (et autres MMC) qui équipent aujourd’hui la quasi totalité des compacts (toutes les autres marques), voire même de nombreux réflex.

Mercatique, quand tu nous tiens (par la barbichêêêtteuuu)...
(la mercatique c’est la traduction, selon le Grand Dictionnaire Terminologique, de “marketing”).

Oui, bon, qui donc peut m’expliquer pourquoi ce lecteur qui lit 19 sortes de cartes de 5 familles, s’appelle 12–en–1? hein?

Non, vraiment personne?

Bon…

Passons…

L’essentiel est qu’il lise les cartes dont on a besoin qu’il les lise. D’ailleurs, il lit les nouvelles SDHC, ce qui n’était pas le cas de son prédecesseur, extérieurement absolument identique au demeurant…

Ce magnifique objet tout en plastique (assez toc) est orné d’un bouton de transfert (pour Windows 98SE, ME, 2000 et XP est–il écrit en tout petit…), livré avec un socle permettant de le positionner à la verticale muni d’un cordon USB d’environ un mètre ou d’un cordon USB de 10 centimètres pour le mettre à plat, près d’un hub ou branché à l’arrière d’un iMac, et d’Adobe Photoshop Album 2.0 Starter Edition (pour Windows ME, 2000 et XP est–il écrit en tout petit… Poubelle, le CD!). Le tout pour un prix en boutique de 39 euro.

image

Sans le socle, avec son ridicule (mais très pratique, si on est déja encombré de cables) cordon de 10 centimètres.

Mais je n’allais pas en rester là! Avide de sensations fortes, épris de vitesse, assoifé d’émotions, je décidais d’acheter, non pas un, mais deux autres lecteurs de carte (bin oui, je suis comme ça, moi aussi!), avec l’accord de la boutique que je ramènerai celui qui me conviendra le moins, quand même…

Comme ça, j’aurais du grain à moudre pour les lecteurs de cuk, et la certitude d’avoir l’appareil le plus approprié à mes besoins…

Donc, j’ai pris aussi un:

image

SanDisk Extreme® 2.0 USB Reader et son cordon USB d’un mètre.

Bien plus raisonnable quand au nombre de formats, puisqu’il ne lit que trois familles de cartes: les SD (pour madame), les CompactFlash (pour ces messieurs) et les MemoryStick (pour personne à la maison).
Très mignon dans sa robe de plastique noir brillant (qui n’est pas sans rappeler le Mac Book noir…), avec une semelle en caoutchouc anti–dérapante, il est livré avec un cordon USB d’un mètre et un mini CD de RescuePro, un logiciel épatant (dont on reparlera plus tard…). Surprenant, bien que donné pour plus rapide (famille “Extreme”, look pro), il est 25% moins cher que l’ImageMate, à 29 euro le bout.

Et puis aussi un:

image

SanDisk Extreme FireWire Reader et ses deux cordons FireWire.

Ici, c’est l’austérité totale concernant les formats: il ne lit que les CompactFlash type I ou II, par contre, pour ce qui est de l’interface, c’est du FireWire II! Ça laisse présager du meilleur au sujet des vitesses de transfert…
Là, la finition est superbe: en métal (alu brossé, ça ne vous rappelle rien?), avec une semelle en caoutchouc anti–dérapante, il est livré avec deux cordons FireWire: un de type 6/9 broches et un de type 9/9 broches, ainsi que de deux CD (un pour Mac, un pour Windows) pour installer une version d’évaluation de Photoshop CS2 valable 30 jours (là, écrit vraiment très très très petit, ça doit être du corps 0,0002: “pour Mac et Windows”, bon, poubelle quand même!) et aussi un mini CD de RescuePro, un logiciel épatant (dont on reparlera plus tard, j’ai dit…). Tout ça c’est très bien, mais le prix est assez corsé quand même: pas moins de 90 euros pour repartir avec la bête! Il a intérêt à tenir ses promesses celui–là, sinon, ciao bello!

Et puis il y avait en vitrine un intrigant:

image

Delkin ExpressCard 34 6–in–1

Petit objet de métal et plastique, belle finition, ce lecteur parait idéal pour les photographes nomades. Il lit les SD, SDHC, MMC, MemorySticks Pro et Duo, ainsi que les XD… Inséré dans le logement approprié, sur la gauche d’un Mac Book Pro, il ne dépasse pas du tout et peut donc, de ce fait, y rester à demeure. Autre avantage: il n’utilise pas de port USB. Son prix est par contre assez élevé: 59 euro.
Ça, je n’en ai pas l’usage, ne possédant pas de portable, mais je me suis dit que ça pouvait en intéresser plus d’un…
J’ai donc d’une part emprunté l’objet à mon revendeur (essayez de faire ça avec un site ouaibe, tiens!), puis je me suis mis en quête d’un quidam équipé d’un MacBook Pro. Un certain Saluki, connu pour ses goûts douteux en matière de véhicules m’a répondu que oui, il en avait un, mais pas à Paris, étant donné qu’il était en repos estival en Champagne… Mais aussi qu’il était prêt à m’accueillir sur ses terres afin que je puisse effectuer mes essais chez lui. Aussitôt dit, aussitôt fait, le train de 8h13 de dimanche matin m’a conduit jusque là–bas et j’ai pu mener à bien ma mission…

image

Ça rentre tout seul

image

Ça ne dépasse même pas!

Mais, chez le Saluki, j’ai aussi trouvé d’autres dispositifs prévus pour décharger les cartes:

image

Un lecteur Lexar USB 2.

Pratique, c’est une clef USB, il est donc léger et peu encombrant. Mais, il est aussi plus large qu’un cordon USB, et donc, sur les portables ou les hubs un peu petits, il vous faudra débrancher un cordon pour pouvoir insérer la chose. D’aspect assez “cheap” (tout plastique), on va bien voir ce qu’il donne comme taux de transfert. Quand au prix, c’est le plus bas de ce test, puisqu’il est offert pour l’achat d’une carte SD Lexar 2 Go Pro 133x (Sandisk en offre aussi un avec sa carte SDHC 4 Go), mais sinon, on peut en trouver aux alentours de 15 à 20 euros.

image

Et aussi un lecteur multi cartes Storex All–In–One USB 1.1…

Capable de lire les CF, SD, SM et MS (pas les XD, elles n’éxistaient pas à l’époque de sa sortie), je ne vais pas m’étendre à son sujet, on ne trouve plus aujourd’hui de lecteur en USB 1, mais je l’ai quand même testé (sur une seule machine) pour voir si l’USB 2 apportait vraiment quelque chose…

Les cartes:

Puisqu’on parle de vitesse de transfert, je me suis dit qu’il pouvait aussi être intéressant de tester les lecteurs avec des cartes de gammes différentes (je vous avais bien dit que l’on reparlerait de taux de transfert des cartes! Et une promesse tenue, une!):

image

En SD, une Panasonic “high Speed” de 256 Mo, une SanDisk Ultra II de 1 Go et une Lexar “normale” de 2 Go.

image

Chez Saluki, j’ai pu disposer, en SD, d’une Transcend “normale” de 2 Go et d’une Lexar “Pro x133” de 2 Go.

image

En CompactFlash, une SanDisk Ultra II de 1 Go, une SanDisk Extreme III de 1 Go et une SanDisk “normale” de 256 Mo.

Après des heures de test et observation des résultats, un peu “déçu” par les chronos de la carte CF Extreme III, j’ai décidé d’emprunter une CF Extreme IV, pour voir ce qu’elle avait dans le ventre…

image

La CompactFlash Extreme IV de chez Sandisk, donnée (heuu, pas vraiment donnée, en fait!) pour la carte la plus rapide du marché.

Toutes les cartes auront été préalablement “remplies” (après formatage avec l’outil disque dur) avec les mêmes fichiers:

  1. Des photos en Jipaigue (plus ou moins 3,5 Mo par fichier).
  2. Une image disque d’approximativement la taille de la carte.

Etrangement, les cartes CompactFlash, formatées avec l’outil disque dur, offrent une capacité légèrement suppérieure (10 à 20 Mo) à celle des cartes SD. Plus bizarre encore, en SD, la Transcend “normale” de 2 Go offrait 10 à 20 Mo de capacité en moins que la Lexar “Pro x133” de 2 Go…

Autre remarque: les cartes sont à peu près trois fois plus lentes en écriture qu’en lecture.

Les mesures:

Attention à la lecture des graphiques: les barres représentent la durée du transfert en secondes, mais les cartes n’ont pas toutes la même capacité. La CF 256 Mo est déchargée en plus de deux fois plus longtemps que la CF Extreme IV de 2 Go, qui a une capacité 8 fois supérieure. Nous verrons plus tard leur vitesse pure, en Mo/seconde…

Toutes les mesures ont été faites de la même manière: copie de la carte vers une fenêtre du faïnder, un seul logiciel ouvert: Numbers, pour reporter directement les chronos dans le tableau qui les attendait. Chronométrages très approximatifs (à plus ou moins une seconde près, ça suffira largement pour se faire une idée) faits avec l’horloge du Mac affichée avec la trotteuse juste au dessus de la fenêtre de copie de fichiers. Dans les cas où la durée du transfert m’est apparue “surprenante” (très supérieure ou très inférieure à l’attente), le chrono a été refait. Bizarrement, les temps peuvent varier de parfois 20% (rarement) dans un sens ou l’autre…

image

En Champagne, les conditions de travail étaient terribles! (Photo: Saluki)

   

Chez le Saluki, j’ai non seulement pu profiter d’un Mac Book Pro 2,33 GHz Intel Core 2 Duo pourvu de 2 Go de ram et d’un disque dur tournant à 5400 tours par minutes, qui nous a donné ces mesures là:

(Cliquez sur les Graphiques pour les agrandir, sinon, c’est illisible…)

image

CompactFlash sur Mac Book Pro.

image

SD sur Mac Book Pro.

Mais aussi du Mac Book 1,83 GHz Intel Core Duo muni de 1,25 Go de ram et d’un DD tournant à 5400 tours par minute avec lequel madame Saluki a bien voulu nous laisser jouer. C’est d’ailleurs Saluki lui même qui m’a prêté main forte et qui a réalisé ces mesures ci:

image

CompactFlash sur Mac Book.

image

SD sur Mac Book.

De retour à la maison, j’ai pu, sur le G5 2×2,3 GHz pourvu de 2,5 Go de ram et d’un disque dur tournant à 7200 tours par minute effectuer ces mesures là:

image

CompactFlash sur PowerMac G5.

image

SD sur PowerMac G5.

La nalyse des résultats:

Tout d’abord, quelques remarques d’ordre général:

IL EST INDISPENSABLE D’EJECTER LA CARTE “LOGIQUEMENT” (AU NIVEAU DU FINDER) AVANT DE LA RETIRER DU LECTEUR!

Oui, je sais, c’est pas sympa de crier comme ça, mais j’en vois qui s’endorment dans le fond, et puis c’est vraiment important!

En effet, en testant l’ExpressCard 34, absorbé par les chronos, j’ai ommis d’éjecter la carte “logiquement”, j’ai d’abord eu droit à un avertissement qui m’expliquait que c’était mal de faire ça.
Evidemment, je l’ai encore refait, là, j’ai eu droit à un message d’erreur digne de machinchoze 3.11:

image

Puis, j’ai paniqué, remis la carte, voilà ce qu’il m’a dit:

image

Je l’ai effacée, puis je l’ai à nouveau retirée sans précaution, et là, et bin là, le mac, il n’a pas du tout aimé, mais alors pas du tout! Plantage total, obligé de redémarer sauvagement… Et c’est là que Saluki me demande ingénuement:

T’avais sauvegardé le fichier Numbers dans lequel tu avais noté tous les chronos de ce matin?

Et bin non! Evidemment! Purée, quelle patate alors! Tout à refaire…
Bon, c’est entièrement de ma faute, mais, si Numbers avait eu un dispositif de sauvegarde automatique… Bien sûr, l’après–midi, je sauvegardais à chaque nouveau résultat noté…

Ne pas oublier les dix règles d’or de l’informatique:

  • Sauvegarder.
  • Sauvegarder!
  • Sauvegarder…
  • Sauvegarder!!!
  • Sauvegarder?
  • Sauvegarder &*œŒÇ&&@
  • Sauvegarder &*œŒÇ&&@!
  • Sauvegarder &*œŒÇ&&@!!!
  • Sauvegarder!!
  • Sauvegardez…

Autre chose, au sujet des lecteurs USB, tous autant qu’ils sont:
Il est très fréquent que la carte (surtout les SD) ne monte pas sur le bureau et qu’il faille la retirer et la remettre, à ce moment là, elle monte. C’est d’autant plus gênant qu’avec les lecteurs USB, la carte est assez longue à monter sur le bureau, alors que c’est presque instantané avec l’ExpressCard, de même qu’avec le lecteur FireWire.

Tout d’abord, les machines:

Très peu de différence entre un G5 de presque trois ans d’age et un Mac Book Pro d’un an, mais le plus rigolo, c’est que le Mac Book “basique” fait un peu mieux que les machines “pro”, pas grand chose, mais un poil quand même…

D’autre part, le disque dur plus rapide du G5 n’a pas d’incidence sur la vitesse du transfert, mais par contre, cette machine est la plus lente avec les cartes les plus rapides: c’est la machine sur laquelle la carte Extreme III est transférée le moins vite en USB…

On peut en conclure que nos machines sont plus rapides que les cartes, quelles qu’elles soient (encore heureux).

Ensuite, les cartes:

Les résultats sont sans appel: les cartes “normales” se trainent (jusqu’à 8 fois plus lente dans le cas de la CompactFlash! Ne pas oublier qu’elle ne fait que 256 Mo alors que les autres font 1 Go, soit quatre fois plus, pour un temps de transfert plus rapide). Les cartes “rapides” sont effectivement plus rapides, et les cartes “très rapides” le sont vraiment, quoique dans une moindre mesure et les “très très rapides” décoiffent carrément, mais uniquement avec le lecteur FireWire…

Un petit graphique 3D (merci Numbers;–):

image

Vitesse de transfert comparée pour 4 types de cartes CompactFlash

Autant l’Ultra II tient ses promesses (plus de 13 Mo/seconde pour un débit théorique de 10 Mo/s. minimum), autant l’Extreme III est “décevante” (“seulement” 16Mo/seconde en FireWire, alors que Sandisk la vends pour 20Mo/s. minimum…), l’Extreme IV, quand à elle est impressionante avec le lecteur FireWire: on approche les 40 Mo par seconde promis!

Les écarts sont bien moins importants entre les cartes SD:

image

L’écart maximum est de moins de un à trois.

Ça parait normal: les SD sont bien plus récentes que les CF, donc l’évolution est moins importante. Cependant, la plus rapide des SD de ce test est quand même presque trois fois plus lente que la plus rapide des CF (que penser des boîtier “pros” qui ne proposent que ça? Bon en même temps, je n’ai pas testé de SDHC, mais il semble que cette norme plafonne à 18 Mo/s. maximum, soit deux fois moins vite que la CF Extreme IV).

Enfin, les lecteurs:

  • Le Delkin ExpressCard 34:

Pas vraiment d’opinion sur cet appareil, ne possèdant pas de Mac Book Pro (seules machines équipées du port ExpressCard 34). La vitesse de transfert est similaire à celle de l’USB II, mais le prix est assez élevé. Par contre, il est certain qu’en utilisation vraiment nomade (tablette dans un train ou un avion, genoux), de ne pas avoir un truc qui pendouille au bout d’un cordon, ça doit être un confort appréciable…

  • Le Storex All–In–One:

Complètement largué! Le pauvre… Il est quatre à cinq fois plus lent que tous les autres, sauf avec la carte CompactFlash “basique”, où il fait jeu égal et avec la SD Panasonic “High Speed”, qui n’est pas à la fête non plus. Bon, de toute façon, on s’en doutait un peu, mais là, c’est vraiment probant: ne comptez pas sur un “vieux” lecteur pour gagner du temps.

  • La clef Lexar SD/USB 2:

Grosse surprise de ce test, cet invité de dernière minute se permet de battre à la course les “grosses pointures”. De bien peu, mais tout de même, pour un cadeau “Bonux”, le résultat est quand même exellent. A mon avis, le meilleur choix (malgré ses petits défauts) pour les possesseurs de compacts (ou de certains reflex) n’ayant que de la SD comme carte.

  • Le Sandisk ImageMate:

Pratique par son côté “universel”, ce lecteur est intéressant pour tous ceux qui possèdent des appareils utilisant de nombreux formats de cartes mémoire: il avalle tout! De plus, du point de vue de la vitesse de transfert, il n’a pas à rougir étant à peu près aussi rapide (voire parfois plus) que son cousin au look “pro”. Toutefois, c’est celui que jai décidé de restituer après le test: n’ayant que de la SD ou de la CF, je n’ai pas besoin de tous ces formats. Je n’aime pas beaucoup son design: le socle me semble être une source d’ennui et si l’on souhaite s’en passer, seul le mini cordon de 10 cm livré avec convient; en effet, la prise USB dont il est équipé est enfoncée de 3 ou 4 mm, ce qui ne permet pas d’utiliser un autre cordon (même pas celui de son cousin, l’Extreme), pas bien pratique… En plus, il est plus cher de 10 euros quand même!

  • Le Sandisk Extreme USB II:

Seulement une jolie boîte, un aspect sympa, une belle finition et un encombrement minimum pour le différencier de l’ImageMate: le “moteur” est sans doûte le même, les performance étant presque identiques (mercatique encore). C’est celui–ci que je vais garder pour lire les SD, d’autant plus qu’il est moins cher et qu’en outre, il est livré avec ImageRescue (dont je vous reparlerais plus tard, j’ai dit!). De surcroit, il doit consommer moins: quand aucune carte ne l’occupe, aucune lumière en façade et une minuscule et très jolie led bleue s’allume quand on transfère (alors que l’ImageMate éclaire en permanence une grosse diode jaune pour signaler qu’il est prêt et en allume un tout aussi grosse, mais verte, pour indiquer la présence d’une carte).

  • Le Sandisk Extreme FireWire:

Malgré son prix musclé, je garde aussi celui–là. Il est plus rapide, voire beaucoup plus rapide (avec les cartes qui vont bien) que les lecteurs USB. Avec sa prise FireWire II et les cordons 9 broches, on pourait penser que l’appareil fonctionne à la vitesse du FireWire II (800Mb/s. au minimum), mais il n’en est rien: le taux de transfert des cartes les plus véloces est plus de 20 fois moins rapide que le débit de la norme FireWire: les cartes, même la plus coûteuse (et la seule vraiment très rapide) ont un débit largement inférieur à ces possibilités, vivement “l’ ExtremeHyperSupra XXVIII”...
C’est pour ça que vous trouverez dans certains graphiques les temps de transfert comparés avec les différents cordons (6–9 broches et 9–9 broches) , ainsi que le cordon idoine lui–même relié aux différentes prises du Mac: quoi que l’on fasse, ça ne change rien! mais c’est bon de savoir qu’il est aussi efficace sur toutes les prises…
C’est aussi l’intérêt du FireWire, il peut être branché à la prise 6 broches du mac, au dos d’un disque externe, à une prise 9 broches pour ceux qui en disposent, c’est quand même très pratique (ça permet “d’économiser” une prise USB, toujours trop rares)... De plus, quand on insère une carte dans la fente, elle monte à tous les coups (ce qui, je le répêêête, n’est pas le cas avec les lecteurs USB), je préfère l’informatique quand elle fonctionne “à tous les coups”, pas vous? (bin si, sinon, vous seriez pas sur mac, hein ;o).

Conclusions:

Les lecteurs de carte USB, qu’ils soient “basique” ou “Extreme” se valent, le FireWire, évidemment (comment ais–je pu en douter) est bien supérieur… Avec les cartes rapides…
Et oui, la différence se situe là: les cartes “rapide” le sont vraiment, et les “super vraiment plus rapide” le sont vraiment encore plus.

On peut aussi constater que la CompactFlash est (dans le cas des modèles les plus chers) bien plus véloce que la SD. Mais aussi qu’il reste encore une importante marge de progression pour arriver au niveau de nos disques durs, fûssent–ils réputés “lents”. La capacité d’amélioration de la vitesse de ces petites choses, comparativement à la rapidité de nos machines, est encore importante. La loi de Moore s’applique aussi à ces dispositifs: leur capacité augmente régulièrement, et leur vitesse aussi (et ce, depuis le début: il n’y a pas si longtemps, la plus grosse carte diponible pour un Olympus Camedia C–820 –un monstre équipé d’un capteur de 820000 pixels– était une SmartMedia de 2 Mo, puis la 4 Mo est sortie, doublant la capacité…

Un petit mot sur Numbers, en passant: j’ai trouvé cette application très agréable à utiliser, mais, comme pour François, à certains moments, il rame quand même pas mal. Quand aux graphiques, veuillez m’excuser si ils ne sont pas faits dans les règles de l’art (surtout les couleurs, mais les couleurs de graphiques par défaut de Numbers sont à vous rendre neurasthénique), c’était pour moi une première (d’ailleurs, je ne suis pas certain que je m’en serais sorti avec un autre logiciel, sans aucune base ni formation dans le domaine), en tout cas, ça m’a bien amusé! Et c’était, après quelque tâtonnements, assez simple et intuitif (sauf que je n’ai pas trouvé comment relier un graphique à un tableau déjà existant, il faut apparement copier les données dans le tableau créé automatiquement par Numbers au moment de la création du graphique… pas bien pratique).

ImageRescue:

Bin oui, vous vous en souvenez, j’avais bien prévenu qu’on en reparlerait, de celui–là!
Encore une promesse de tenue, je ne suis vraiment pas doué pour la politique!
Et bien, il s’agit d’un petit logiciel bien pratique qui est livré avec tous les produits Sandisk “Extreme”, que ce soient les deux lecteurs de ce test ou toutes les cartes de série III ou IV. Bien pratique, car il permet de récupérer des images effacées par erreur, même le contenu de cartes dont la table d’allocation des fichiers est corrompue (dans ce cas,la carte apparait vide alors que l’on sait bien qu’elle contient des images formidables, ça peut arriver quand l’appareil est mis hors tension quand il enregistre une image, par exemple), voire une carte maloncontreusement formatée.
Génial, ce soft! me direz vous…
Oui mais…
Car il y a un mais…
Si vous avez bien lu ma description du contenu des boîtes, je parle d’un mini–CD, et c’est là qu’est l’os!
Que faire d’un mignon CD de 8 cm de diamètre quand on est équipé d’un ordinateur avec lecteur de CD de type “mange–disque”? comme par exemple:

  • Les Mac Book
  • Les Mac Book Pro
  • Les Imac
  • Les Mac Mini

?

Hein?

Bin oui, c’est un mauvais gag, mais à moins d’avoir un MacPro (ou toute autre machine équipée d’un lecteur de CD “à tiroirs”), impossible d’installer cette application pourtant bien pratique sur nos machines… Ouiiiiinnn!

Bon, la solution, c’est d’aller chez une connaissance équipée de la machine idoine et de faire une copie du disque…

De préférence, un utilisateur d’un ancien Mac…

Non, mais parce que si c’est chez le voisin auquel vous passez votre temps à railler son bête PC sous winchôze que vous allez faire la demande, vous n’avez pas fini de l’entendre se gausser du dizailleneu de votre Mac chéri…

EDITION SUITE A UN COMMENTAIRE DE HENRIF

Sinon un adaptateur CF vers SD à glisser dans un apn en CF pour utiliser des SD est il un accessoire pertinent ? Quelqu’un connaît ?

Bin, non, je n’avais pas pensé à ça…
Mais quand on me titille…

...je grosminet !

J’ai donc emprunté un adaptateur SD/CompactFlash de marque Jobo, Métal et plastique, épaisseur CF type II, prix 45€.. Et j’ai réalisé quelques mesures (chuis rôdé, là ;^) et fait ce petit graphique:

image

Les cartes SD avec adaptateur CF.

On reprends les mêmes cartes, et on recommence. Un petit bémol: la Panasonic 256 Mo ne veux pas monter avec l’adaptateur dans le lecteur Extreme USB II, à chaque essai, j’obtiens ce magnifique message:

image

Alors que cela fonctionne parfaitement avec le lecteur FireWire…
Sinon, les résultats sont étonnants: sensiblement plus lent avec le lecteur Extreme USB II (quand ça fonctionne) et pour deux cartes sur trois, plus rapides avec le lecteur FireWire!
Vraiment étrange, cette affaire…

34 commentaires
1)
Saluki
, le 30.08.2007 à 00:18
[modifier]

mdr !
J’ai un avantage, ici, il n’est que 23 heures et quelque.

Non mais…
Il me cherche? Attendez un peu…

C’est un peu tard (tôt) on verra après le lever du soleil.

2)
François Cuneo
, le 30.08.2007 à 06:41
[modifier]

Non seulement j’ai appris plein de trucs sur les lecteurs et les cartes, mais en plus, je me suis bien marré!

Et puis, ça me conforte de voir que l’on peut trouver que Pages rame avec des graphiques. Je me sens moins seul.

Un truc très intéressant: le lecteur ExpressCard semble être du niveau de l’USB2. Une bonne raison d’avoir abandonné le PCMCIA qui lui se traînait comme pas possible.

Mais je n’aime pas ce port, qui n’est vraiment pas sûr: il se décroche de la machine trop facilement (j’ai une carte FireWire 800 que je n’ose même pas utiliser tellement elle est “lâche”, et mon modem pour le GSM, moins grave s’il sort mais lâche aussi). Au point que j’ai essayé ces cartes sur d’autres machines pour voir si la mienne n’avait pas un défaut, mais non, c’est partout pareil.

Dommage d’ailleurs (mais logique vu la taille) que l’on ne puisse plus l’utiliser pour les CompactFlash..

Bref, merci pour ce travail qui a dû être énoooorme (je répêeeeeete, merci pour ce travail qui a dû être énorme) et pour les éclats de rire.

Vivement le 8 qu’on se voie vraiment!

3)
Okazou
, le 30.08.2007 à 07:11
[modifier]

zit ou l’art et la manière de rendre agréable un test qui avait pourtant tout pour être chiant.

Si j’ai bien compris c’est CompactFlash de qualité et FireWire. Bon à savoir. Merci zit.

4)
fxprod
, le 30.08.2007 à 07:13
[modifier]

et ne me parlez pas de cartes je sors mon revolver,

j’ai eu peur….. mon doute fut vite appaisé, humeur hilarante et bien documentée.

Quand je glisse une carte dans un lecteur idoine et sachant que cela va prendre un certain temps, je m’organise, café ou(et) lecture, nettoyage de mon bureau(j’ai pas dis mise en ordre) et suivant l’heure peut-être bien un pipi-popo( ça y est je vous donne encore le bâton) tout ceci pour dire que tout comme la vitesse du vent en basse provence cela n’a aucune espèce d’importance à mes yeux.

5)
sixel
, le 30.08.2007 à 07:57
[modifier]

merci pour ce test ! au fait… que vaut la vitesse de transfert par cable (USB) directement entre l’appareil photo et l’ordinateur ?

7)
Saluki
, le 30.08.2007 à 08:33
[modifier]

Voilà.

C’est comme çà

Il n’y avait pas que des mirabelles et un porte carte Lexar. Et la vaisselle est de la Cerasarda.

Nous avons eu une vraie partie de rigolade. C’est ce qui me fait encore plus regretter de ne pas être samedi avec vous.

8)
993flo
, le 30.08.2007 à 08:36
[modifier]

Voici un test très intéressant et en plus marrant! Ca me donne envie d’en prendre un (le Sandisk Etrem FireWire, mais qu’est-ce-que c’est cher). Finalement, je vais attendre^^

9)
jp
, le 30.08.2007 à 08:48
[modifier]

Merci pour ce test, ça doit être une sacré masse de boulot de tester chaque carte dans chaque lecteur et le tout sur plusieurs machines !

10)
fxprod
, le 30.08.2007 à 08:56
[modifier]

c’est comme ça

et cela me donne ça “This photo is private.

Oops! You don’t have permission to view this photo.”

12)
Saluki
, le 30.08.2007 à 10:16
[modifier]

Ooops !

J’ai créé un compte flickr tout exprès pour poster cette image. C’est vraiment facile, sauf qu’il ne faut pas oublier de la rendre publique, cette bonne fille !

Confuses, plates ou rebondies, mais bon appétit.

Pour répondre à sixel, je voulais aussi essayer de transférer une dizaine de photos directement avec le câble de l’appareil et à partir du lecteur. Dans mon cas je sais déjà le résultat: j’ai oublié le porte-cartes à Paris/Champagne.

Message personnel pour Ze Boss d’Ici: je suis en train de rédiger l’une des deux humeurs annoncées…

13)
Michael
, le 30.08.2007 à 11:13
[modifier]

Merci pour ce test très instructif!

Heureusement, il m’a en tout point conforté dans mon choix : lecteur SanDisk extreme (FW800) + CF SanDisk extreme IV… j’obtient également presque 40Mo/s… c’est donc LA solution pour moi… La rapidité de la carte est peut-être pas exploitée par mon reflex (30D), mais lors de la décharge sur ordi… J’avais également un extreme III jusqu’au début de cet été où j’ai constaté que le prix des extreme IV avait très sévèrement diminué… et du coup, hop : une 8Go (vachement agréable de pas devoir changer de carte de toute la journée) … J’ai noté que dernièrement, SanDisk avait sortit une CF à peine plus rapide (5Mo/s théoriques en plus) que l’extreme IV, à l’effigie de Ducati (visiblement, un fabricant de Motos…) mais au prix de l’extreme IV lors de son lancement, donc très cher…

16)
zit
, le 30.08.2007 à 14:09
[modifier]

Sixel, c’est long, trèèèès loooong….. Et ça dépend de l’appareil.
Saluki, Alec6 et moi même ne voyageant pas en tracteur, mais en train, on y sera… ;o)
jp, je confirme, c’était pas mal de boulot, de tester les carte, mais la rédaction et les graphiques, c’etait encore plus loooong (le bricolage n’a pas beaucoup avancé, cet été…).
Sinon, j’avais aussi vu cette vidéo de siggraph, impressionnant, en effet, mais je demande à voir ça avec mes images, sur ma machine… Et puis, c’est plus vraiment de la photo, là…
z (ahhh, la bonne andouillette champenoise… je répêêête: l’andouillette, c’est comme la politique: ça doit sentir…)

17)
Aigle4
, le 30.08.2007 à 14:50
[modifier]

Excellent reportage Zit…

De l’humour, de l’émotion, du suspens, rappel des 10 règles d’or, didactique que sais-je encore ?

Encore bravo !!!

Pour ma part j’ai acquis un S5 is en août et j’ai dû me passer des cartes C.F. qui me donnaient entière satisfaction dont la 2Go extrèm III de Sandisk.

Pour rapatrier mes photos j’utilisais le lecteur Sandisk Firewire de C.F. uniquement, Je n’ai pas effectué de mesures mais cela ne m’a jamais semblé long.

Avec le S5, je suis passé au carte SD que je n’aimais pas à priori. J’ai acheté une 2 Go extrem III toujours chez Sandisk et il me fallait aussi un lecteur pour ma nouvelle carte.

J’ai parcouru le web et n’ai pas été convaincu par ce que je voyais, quand un catalogue promotionnel de chez Carouf proposait un ensemble lecteur Sandisk Micromate + une carte Sandisk SDHC de 4 Go pour 42,90€. Offre imbatable sur le moment.

Après ce premier mois d’expérience, je n’ai toujours pas fait de mesures, mais je n’ai pas constaté de grosse différence entre les deux lecteurs. Le lecteur Firewire m’avait coûté 94€ à l’époque.

Les photos faites par le S5 sont trois à quatre fois plus grosses que celles du S1 en haute résolution et l’usage de ce petit lecteur au port USB2 est vraiment très pratique sur mon PWB 1GHz.

Je vous joint une ch’tite photo du biniou.

18)
Saluki
, le 30.08.2007 à 15:41
[modifier]

jp 15

Staline n’a pas attendu ce beau logiciel pour faire disparaître ses opposants des photos officielles …

19)
henrif
, le 30.08.2007 à 16:31
[modifier]

Citation de zit :

Bizarrement, les temps peuvent varier de parfois 20% (rarement) dans un sens ou l’autre…

Faut cliquer sur la souris pour arrêter le chrono et non pas piocher dans le panier de mirabelles !

L’usage de “Parfois rarement” témoigne de la pertinence des mesures.

Sinon un adaptateur CF vers SD à glisser dans un apn en CF pour utiliser des SD est il un accessoire pertinent ? Quelqu’un connaît ?

20)
Mathieu Besson
, le 30.08.2007 à 17:10
[modifier]

Top-test, bravo, j’adore!

J’abonde dans le sens de zit quant à ImageRescue “Génial ce soft”: c’est un utilitaire extraordinaire que SanDisk fournit ici (le mien date un peu je suppose, puisqu’il est de 2006 et s’appelle encore PhotoRescue 3.0.5, compilé PPC, pas Intel ni UB), mais c’est l’utilitaire de récupération le plus simple ET le plus monstrueux que je connaisse, dédié aux supports (les cartes flash) qui se bousillent le plus vite ET qui subissent énormément de cycles d’écriture. Rien que ce soft vaut le prix du lecteur FireWire, à mon avis!

C’est bien simple: il est si bon je n’ai pas trouvé le moyen d’effacer réellement les photos de la carte, aucun outil de formatage que je ne connais n’empêchait ce chameau de PhotoRescue de me les ressortir en deux temps trois mouvements…

Pire encore: il retrouve des photos parfois très anciennes, puisqu’à chaque fois que votre appareil photo écrit des images sur la carte vidée, il le fait depuis le premier “bloc”, le premier méga, le “début” de la carte. Donc, si une fois vous aviez rempli la carte au taquet, la dernière photo, tout à la “fin” de la carte, au tout dernier méga, n’aura que très peu de chances d’être “écrasée” par une autre: elle pourra être trouvée par PhotoRescue des années plus tard.

Conseil: si vous donnez/vendez certaines de vos cartes, remplissez-les d’une photo anodine dupliquée, milliers de fichiers identiques, jusqu’au dernier méga. Sinon, un coup de PhotoRescue malheureux de l’acheteur, et… hohohoooo!

21)
Saluki
, le 30.08.2007 à 17:41
[modifier]

Sinon, un coup de PhotoRescue malheureux de l’acheteur, et… hohohoooo!

Etudiant, j’ai travaillé pendant les vacances dans un grand labo dont j’ai oublié le nom, à Villejuif en région parisienne, il y a fort longtemps. Là il ne s’agissait pas de “la dernière photo”, mais de toute la bobine qui pouvait s’avérer délicieuse… et dupliquée.

Edit: que donne un “effacement de sécurité” avec l’outil disque dur?

22)
alec6
, le 30.08.2007 à 19:15
[modifier]

Oui j’ai bien ri… mais l’andouillette sur lit d’oignons… et le petit coup d’Hermitage mon rendu bien envieux…

Que des défauts, je vous dit : Envie, gourmandise…
Et râleur en plus !

En effet, je dispose du lecteur San Disc depuis des lustres, et bien, mesdames, messieurs, certaines cartes sont rétives ! parfaitement ! J’ai essayé dernièrement de lire des cartes formatées sur un appareil à trois balles, dans le genre de ceux que l’on gagne en s’abonnant à une revue quelconque dont mon cher père est friand… Et bien que nenni ! rien à faire ! je n’ai jamais réussi à faire “monter” la carte sur mon Bureau !

Si quelqu’un d’éclairé a une solution, je suis preneur !

PS 1: traiter de “tracteur” le véhicule dans lequel Saluki aurait pu nous mener en Helvétie… quel manque de tact !

PS 2: Si tout se passe bien à la frontière j’aurais du Médoc cru Bourgeois 2005 dans mes bagages dans 8 jours !

23)
ToTheEnd
, le 30.08.2007 à 19:45
[modifier]

Alors dans l’ordre:

– Ducati fait les meilleures motos du monde!

– Ducati fait les cartes mémoires les plus rapides du monde avec SanDisk (qui est un gros sponsor de la moto GP7 Ducati et qui va mettre la patée à toutes les marques japonaises cette année)!

– Ducati représente l’Italie et ne peut donc être critiquée sous peine de mourir d’un grave accident de voiture, les mains attachées dans le dos, la trachée défoncée et avec une balle dans la nuque.

Pour le reste, je confirme, Firewire is the way to go…

T

24)
colonel moutarde
, le 30.08.2007 à 21:11
[modifier]

Les CD de 8cm ne passent pas dans les manges-disques des portables ? Il me semblait que si. Mais comme j’en ai pas sous la main pour essayer…

25)
VRic
, le 30.08.2007 à 21:16
[modifier]

FireWire II

Ça, ça n’existe pas : ce que tu décris s’appelle FireWire 800.

Mais je sens l’arnaque : est-ce la documentation fournie qui se “fourvoie” ? Si c’est le cas, je serais un peu inquiet quant à la maîtrise de la norme par un fabricant qui en ignore le nom, ou quant à ses intentions (voir plus loin).

Une méconnaissance de la norme expliquerait le choix d’une interface aussi inutilement en avance sur les performances des cartes, vu qu’à cause d’elles un lecteur FW400 aurait les mêmes débits pendant encore des années, pour moins cher et en évitant l’adaptateur vers prises 6 broches (FW400), le FW800 étant encore absent des Macs d’entrée de gamme, sans parler des PC qui n’ont souvent que des ports 4 broches (non alimentés).

L’économie réalisée sur ce 2nd cordon serait beaucoup plus judicieusement affectée à un 2nd port FW sur le lecteur pour permettre le chaînage, avantage indéniable du FW qu’il est absurde de négliger sur un produit tellement plus cher que les modèles USB2 (merci de confirmer l’absence ou la présence du second port FW sur le lecteur, la page de SanDisk n’en disant rien, ce qui n’est pas bon signe non plus).

Or justement, la page en question mentionne un débit max de 40 MB/s, proche du débit théorique du FW400 (50 MB/s) et non du FW800 qui serait de 100 comme annoncé pour le modèle concurrent chez Lexar (800 Mb / 8 = 100 MB).

Il est donc possible que SanDisk n’utilise en réalité qu’un circuit FW400, avec un connecteur 9 broches “format FW800”, en donnant éventuellement au montage un nom qui n’existe pas, ce qui est trompeur et certainement pas innocent quand un concurrent annonce lui le débit du FW800, pas juste la forme du trou. La page de ton lien ne dit pas “FireWire II” mais emploie tout de même un langage ambigu: “FireWire 800/400 connectivity” étant une façon trompeuse de laisser supposer que ça fonctionne en FW800 sans préciser si ça emploie la norme FW800 ou juste la prise normalement utilisée en FW800.

De tout ça je déduis qu’un lecteur FW400 moins cher ferait sans doute aussi bien, voire mieux s’il profitait de la possibilité de chaînage.

Peut-être pas mon tout vieux lecteur CompactFlash FW400 bon marché, qui doit accuser son âge, mais un circuit FW400 de génération récente certainement. Ceci dit il serait intéressant de tester le mien dans les mêmes conditions, par curiosité, en gardant à l’esprit qu’il a au moins 5 ans. Je peux te le prêter si tu veux (le port aller-retour risque de dépasser la valeur de l’engin, mais je doute qu’on le trouve encore dans le commerce).

Suggestion supplémentaire : Informations Système.app devrait savoir t’indiquer le débit théorique du bidule, comme ça on saura vraiment quelle norme il emploie, indépendamment de la forme du trou.

26)
Leo_11
, le 30.08.2007 à 21:55
[modifier]

Intéressant ce test… Merci Zit…

J’ai un vieux lecteur pour cartes CF que je n’ai utilisé qu’une fois… depuis lorsque je décharge mon réflex c’est relié directement par le cable USB fourni car l’utilitaire livré avec l’appareil date chaque dossier en fonction de la date de prise de vues… je trouve ça pratique pour un classement grossier… le fin je le ferais lorsque j’en aurais le temps… c’est-à-dire à la retraite… ou peut-être jamais…

27)
Saluki
, le 30.08.2007 à 23:05
[modifier]

Zit

Edition suite à un “comme en tête”, as-tu écrit, c’est plutôt “comme en terre”.
D’ailleurs, mieux vaut me taire.

28)
XXé
, le 30.08.2007 à 23:25
[modifier]

1) j’ai beaucoup aimé cet article :-)
2) je n’arrive pas à comprendre l’intérêt d’avoir un lecteur qui gagne 12,4 secondes sur un autre.

Je fais des photos. Parfois beaucoup, parfois peu. Mais même quand c’est beaucoup, que je rentre avec 2 Go d’images sur mes CF, que ça mette 1 ou 2 mn de plus ou de moins, franchement, je m’en fiche !
C’est pas comme si je devais vider 50 cartes par jour.
Mais bon, c’est juste mon avis, hein… ;-)

Sinon, j’utilise le SanDisk Imagemate “12-en-1” qui reconnaît 19 cartes et ça roule très bien.

Didier

29)
zit
, le 30.08.2007 à 23:49
[modifier]

Sinon un adaptateur CF vers SD à glisser dans un apn en CF pour utiliser des SD est il un accessoire pertinent ? Quelqu’un connaît ?

Un début de réponse à ta question tout à la fin de l’article (j’ai rajouté un test…).

VRic, mon clavier à fourché ;–)
Mais je partage complètement ton sentiment quand à “l’arnaque”, Sandisk n’est pas clair du tout du tout dans sa description du produit, et je suis d’accord pour les soupçonner de “malhonêteté par ommission de précisions” et “informations pouvant laisser penser à…”.

Cependant, eu égard à Information Système qui m’indique:

Extreme IV FireWire Reader/Writer :

Extreme IV FireWire Reader/Writer Unit :
Version du logiciel de l’unité : 0×10483
Identifiant de l’unité : 0×609E
Révision du programme interne : 0×111
Niveau de révision du produit : 1306
Sous-unités :
Extreme IV FireWire Reader/Writer SBP-LUN :

Fabricant :    SanDisk
Modèle :    0x0
GUID :    0x30FF00E0010AE3
Vitesse maximum :    Jusqu’à 800 Mb/s
Vitesse de connexion :    Jusqu’à 800 Mb/s
Sous-unités :

Et Information Système dit exactement la même chose si l’appareil est branché sur une prise 6 broches…

Et en vertu de sa vitesse vraiment supérieure, je déclare l’accusé acquité au bénéfice du doute.
Il sera cependant condamné à se munir d’une prise FireWire supplémentaire pour sa prochaine version (malheureusement, il n’en a qu’une).

Saluki, merci, c’est corrigé (voilà ce que c’est de réagir plus vite que son ombre)
z (et merci à tous pour vos encouragements, je répêêête: je suis bien content que ça vous plaise ;o)

30)
FT'e
, le 31.08.2007 à 00:22
[modifier]

J’ai ri, mais j’ai ri ! Jusqu’à cet article, je ne voyais vraiment pas l’intérêt de ces tests de lecteurs. Je shoote un peu, beaucoup, mais somme toute pas tant que ça. Pas assez pour justifier l’achat d’un lecteur hors de prix qui lira mes cartes à 30 Mb/s, ni pour grappiller sur un lecteur ou un autre quelque 10 petits % de vitesse. Et pour tout dire, j’utilise la plupart du temps l’appareil lui-même comme lecteur de carte, pour ce qui est de mon 20D bientôt 40D. Ou le MicroMate dont on voit l’image au dessus et qui était livré avec la SDHC pour mon compact.

Maintenant je vois l’intérêt des articles comparant les lecteurs de carte. Ça fait rire. Je vais aller en lire d’autres pour me détendre tiens…

Je dois encore avouer que j’ai malgré tout acheté un lecteur de cartes. Que je n’utilise jamais. C’est un Dell. Il est un peu encombrant, mais il est quand-même sympa parce qu’il a un petit écran intégré de 24”. Mais c’est con, il lit pas les SDHC, je me suis fait avoir.

Bonne nuit.

31)
henrif
, le 31.08.2007 à 13:00
[modifier]

Merci beaucoup pour le test supplémentaire suite à mon “comment-taire ?”. L’adaptateur baisse quand même les performances de 20%.

Dommage, car les SD sont moins chers que les CF et sans risque pour les contacts.

33)
jclaffitte
, le 01.09.2007 à 14:34
[modifier]

Très bon article, très amusant qui plus est ;-) Pour ma part, travaillant (je suis photographe) encore qu’avec de vieux APN 6Mpx, je n’utilise que des CF Sandisk Ultra II, bien suffisantes pour mon usage. Le saut qualitatif chez Sandisk est bien l’Extrême IV, plutôt à réserver à la photo d’action sur des APN 10/12 Mpx et +… J’utilise un lecteur Sandisk ImageMate 12 en 1 dont je suis très satisfait. Contrairement à ce qu’estime Zit, le pied est très pratique. L’engin est rapide et je suis assez surpris de lire des chiffres aussi élevés de téléchargement (?). Pour ma part une CF 2Go pleine de NEF se vide entre 3 et 4 minutes… Etonné d’apprendre que l’outil DD d’OSX permet de gagner 10 à 20 Mo ?… Car un formatage est toujours “propre” à tel ou tel type de boîtier: par exemple, impossible de travailer sur un D70 avec une CF formattée par un D100… Il faut d’ailleurs reformatter chaque carte avant usage sur le boîtier utile; cela évite toute erreur possible de lecture. Alors, quant au passage par l’outil DD, j’aimerais que Zit nous explique comment procéder: une fois, au départ ?

34)
zitouna
, le 02.09.2007 à 11:30
[modifier]

Non, non, jclaffitte, le formatage avec l’outil disque dur, c’était juste pour les besoins du test, que toutes les cartes (SD et CF) soient à égalité. La comparaison des 10 ou 20 Mo de différence, c’était une remarque en passant, comme ça…
Evidemment qu’il est indispensable de formater dans l’appareil, pour faire des photos!
z (Bon, là je vais au marché, besoin de quelque chose? je répêêête: miam)