Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un dimanche à la campagne, oui, mais dans les vignes.

Ce n’est pas une secte: la Confrérie Saint-Vincent est l’organisation bien plus amicale que syndicale des vignerons. La fête de Saint Vincent “tourne” chaque année de village en village et l’oriflamme de la Confrérie est gardée tour à tour dans un village pas trop éloigné du nôtre, le long de la Vallée.
L’Arce est la rivière qui a créé cette vallée où nous vivons. Et elle a contribué à en modeler le paysage.

image

Merci à Jean-André Deledda © 2007
qui, bien que “charrette grave” a accepté de faire cette
illustration pour vous et moi. Merci encore et bon voyage !

A l’initiative de Carole les vigneronnes, viticultrices et épouses de vignerons ou de viticulteurs ont décidé d’organiser, dimanche dernier, une randonnée, “Les Bulles en Balade”, du style de celles qui en Alsace, qui en Bourgogne regroupent plusieurs milliers de randonneurs. Elles se sont limitées, pour cette première édition à deux cents participants, invités autant par le bouche à oreille que parmi les locataires des gîtes ruraux qu’elles exploitent également.

Ce qui fait qu’une bonne dizaine de nationalités étaient représentées, y compris des Helvètes, comme toujours dans les bons coups.
Le point de rencontre et de départ est fixé en haut du village. Les groupes sont organisés pour un départ de quart d’heure en quart d’heure.

image

Le barnum d’accueil

Message personnel pour Zit: Il n’est pas nécessaire de rogner les photos à droite, je répèèèète, il n’est pas nécessaire… En guise de bienvenue, chacun a reçu une pochette à pendre au cou, contenant une brochure façon rohaddebouke, un crayon avec une gomme en embout, et surtout une flûte qui augure tout bon pour la suite.

image

Equipement de survie

D’abord, profitons de l’image ci-dessous: c’est une jachère.
Si elle avait été en bordure de route ou de cours d’eau, elle aurait même pu être fleurie.
Faites-la voir à vos enfants, mes Amis. Avec le prix des céréales qui va bientôt dépasser celui du caviar grâce à la ruée sur les bio-carburants, elle ne sera plus là l’année prochaine. Et n’est pas près de revenir.

image

Une moraine de la PAC

Nous avions une dizaine de points de ralliement et, pour chacun, soit une devinette, soit un jeu d’adresse nous attendait. Ici, dans le vieux lavoir, c’était la chasse aux dictons sur la vigne ou le vin. A noter consciencieusement, d’où la place éminente de la gomme dans l’accoutrement.

image

La légendaire clarté de l’eau des lavoirs est à réviser

Il ne faut pas oublier de regarder autour de soi et il n’y a pas loin à aller pour y trouver l’essentiel.

image

Le / La Champagne tire son épingle du jeu.
Malgré une décroissance globale de la population de la région (déclin ou disparition des industries traditionnelles de la maille et de la métallurgie, non vraiment compensé par l’essor des magasins d’usine) la vini-viticulture vient de battre son record de commercialisation: plus de 320 millions de bouteilles ont été livrées dans le monde en 2006.

Il y a des mastodontes tels LVMH, profitez-en, ils recrutent .
Il y a aussi de petits manipulants qui n’ont que quelques hectares, voire quelques ares. Et c’est là que la bât commence à blesser. De janvier à avril 2007, les ventes ont atteint 75,6 millions de bouteilles, soit 5,5 millions de plus qu’à la même période de l’an dernier. Les exportations vers l’UE (+5,1%) les pays tiers (+12%) explosent, avec des records: +49% vers la Chine, +41% vers le Japon… et encore +14% vers la Suisse, tous chiffres pour l’an dernier. La surface exploitable est inélastique, au maximum de 34000 hectares, avec un rendement de 14000kg/ha. Au rythme actuel, les courbes des ventes et de l’offre se croiseront en 2013, peut-être plus tôt si l’accélération de la demande se poursuit.

La spéculation montre le bout de son groin et comme toujours dans ces situations, on peut craindre le pire s’il y a un revirement de conjoncture. N’ayez aucun souci pour LVMH ou les autres gros négociants, ils croqueront à meilleur compte les petits qui auront des soucis de trésorerie…

image

La vendange est dans moins d’un mois

Ici, il faut jauger le poids du “Panier du Vigneron” qui sera gagné par celui qui donnera la bonne réponse. Contenu: du champagne, bien sûr, du pâté sans doute, des andouillettes évidemment et que sais-je encore?

image

L’étape suivante a lieu dans un hangar agricole où les chasseurs locaux présentent des trophées traités par un taxidermiste de renommée, Mario Tomasina. Bôf, le site n’est pas à jour ;÷(

image

image

Une heure a passé, les pas sont toujours réglés au fil des conversations, bien entendu les supputations vont bon train sur ce que le prochain rendez-vous nous apportera.
Il se profile au bord du chemin. Nous allons bientôt le savoir, même si le doute est faible.

image

La halte est bienvenue

image

Le doux sourire d’Agnès est déjà une récompense

Amis des plaines ne croyez pas que les vigneronnes ont une maladie professionnelle ou congénitale qui fait qu’elles ont le coude plus haut que l’épaule: c’est seulement un angle de prise de vues.

Dès le mois de mai, et cette année déjà en avril, le parking de l’Intermarché de Bar sur Seine ressemble à n’importe lequel de ceux de la Côte d’Azur, mais celui-là en Juillet: les Dames y sont très bronzées. Normal pour nous, elles sont dans leurs vignes, nul besoin de passer à la rôtissoire de la plage.

Et aussi, pour les âmes sensibles, nous ne l’avons pas représenté, il y a des andouillettes froides, découpées en rondelles. Ce sont les sandwiches que l’on voit emballés derrière les Bonnes Dames. Rassurez-vous, il y en aura aussi à la Cuk-day. Ainsi vous n’aurez aucune excuse pour vous dérober.

La balade se poursuit maintenant à travers bois. Va-t-on rencontrer Harry Potter, ce serait de circonstance? Il n’y a plus de loups depuis longtemps, mais la chronique rapporte que les moines qui ont asséché les marais se sont affrontés au loup.

On dit aussi que, plus loin dans le bois, un ermite a vécu, retiré des matérialités du monde auprès d’une Fontaine de Vie. Les femmes qui ne pouvaient avoir d’enfant venaient y prier avec une extrême ferveur et assez souvent, leur vœu était exaucé. Malheureusement, lorsque l’ermite a rendu son âme au Seigneur, le charme a été aussitôt rompu… En ces temps reculés, ça coûtait moins qu’une FIV à la Sécu.

image

Les devinettes se cachent au coin du bois et on apprend à reconnaître cet oiseau au chapeau rouge, à retenir que les salamandres de nos régions sont tachetées et non rayées comme celles du val de Loire, chères à François Ier. Parmi les différents églantiers on saura aussi trouver le meilleur poil à gratter !

image

Certain vigneron, et non des moindres car fils d’un des fondateurs, il se reconnaîtra, a conservé un petit côté (et le véhicule) qui rappelle sa jeunesse hippie. Il a dernièrement démissionné, alors qu’il n’est nullement gâteux, de la présidence de l’une des plus importantes coopératives de la région pour laisser “place aux jeunes” et qui plus est à une jeunette. Il l’a dit, il l’a fait.

On voit, tout autant dans le monde associatif que dans l’industrie, suffisamment de gérontes s’accrocher de toutes leurs griffes à leur fauteuil pour saluer l’élégance de la démarche.

image

A chaque instant les vallons sont différents, l’air est lumineux, la vue porte à une vingtaine de kilomètres.

image

Derrière le bois, c’est le Châtillonnais

Les pentes des coteaux sont impressionnantes. Il arrive que des enjambeurs culbutent s’ils se mettent en dévers sur une zone trop grasse.

image

Pendant que certains se promènent, il y en a qui travaillent. Là on ne peut pas vraiment parler de “la France qui se lève tôt” car il est bientôt midi.

image

L’heure de l’apéritif est arrivée sans vraiment le claironner et, au détour du bois, nous sommes attendus. Embuscade? Estoquade?

image

Je vous ai cité, un peu plus haut, un président vertueux qui a cédé son fauteuil à une jeune vigneronne. C’est elle la première à nous accueillir.

image

Sandrine, ce n’est pas “la femme du Président”,
…c’est bien elle l’élue.

Les autres ne sont pas en reste, ici c’est chez Massin. Dans le village, des Massin il y en a quelques uns, tous cousins, neveux ou plus lointains, mais nés dans la vigne.

image

Ici, c’est chez Fèvre. Vous ne verrez pas Evelyne.

image

Retour chez Chassenay d’Arce. Cette coopérative a été fondée il y a maintenant cinquante ans par quelques viticulteurs, imprégnés …d’idéal social.

image

Le directeur fait quand même un peu isolé parmi toutes ces dames. Nous irons à sa rescousse.

Quand il est arrivé, j’étais bien plus jeune, ce devait être au temps du Mac Plus, il était le premier œnologue à franchir les grilles. Il a mis un peu de rigueur dans le système parce que je vous garantis que, dans les années soixante-dix, les vins issus de la Maison étaient …difficiles.
Certains adhérents ne comprenaient pas “qu’un gars qui ne travaillait que trois mois par an soit payé toute l’année” ! Ils ont changé d’avis depuis, en tout cas ils n’osent plus le dire, car le patient travail de l’œnologue, aujourd’hui à la tête d’une équipe de plus de vingt personnes, a bien changé les choses. Et ça ne tient pas à un simple ajout de liqueur d’expédition.

Nous lui réservons une petite surprise ces jours-ci avec aussi une Cuvée du Président.

image

Puisqu’on parle de bouteille, il faut aussi parler de brouette. La brouette à feu, souvent faite d’un baril éventré, sert en janvier-février lors de la taille. On y brûle les sarments de la coupe, tout en avançant dans les rangs, ça tient un peu chaud.

C’est l’occasion d’un jeu d’adresse, une sorte de gymkhana en terrain bosselé, où une bouteille est posée (heureusement c’est un magnum, réputé plus stable) sur un incertain échafaudage
Madame Saluki n’ira pas loin. Presque trois mètres.

image

Sa copine, la douce Suzy a plus de chance ou plus d’équilibre ou encore se souvient des règles de conduite en trial. Elle va remporter le trophée.

image

Au fait, le paysage a encore changé ! Régalons nous les yeux.

image

Mais il commence à se faire tard. Un petit en-cas fait l’affaire. Oui, à droite ce sont bien des rondelles d’andouillette. Quant à la Tissot de notre ami Jean elle indique aussi l’altitude mais se trompe de presque cent mètres. Elle a du boire plus que nous.

image

Le repas ombragé est animé par un barde local qui interprète les chansons de Brassens, à la demande.

image

C’est aussi l’occasion de vous faire deviner le nom du bâton de notre ami.

image

Il vient d’ici

Les meilleures choses ont une fin vers 17 heures par la remise des lots aux gagnants, soit presque tout le monde. J’ai gagné une lampe à LED et à manivelle qui permet aussi de recharger mon téléphone portable. Génial.

image

Certains grands seaux à glace ne transformeront jamais
une Dame Saluki en Sainte Nadiejda

ooOoo

Bon, si le coeur vous en dit, la prochaine randonnée est programmée l’an prochain, 20 juillet.

image

La presse pipol s’en est déjà emparé !

A noter dans votre iCal.

Il y a plein de gîtes autour pour vous loger

image

A bientôt !

12 commentaires
1)
fxprod
, le 28.07.2007 à 00:29
[modifier]

Merci saluki de me faire mieux aprécié par tes photos cette région que j’aime , que je traverse en m’arrètant au moins 2 fois par an, lorsque je vais dans ma belle famille bérichonne, il y a un mois et demi nous avons fait toute la route des vins, les noms si joli des villages, la qualité de l’acceuil, la gentillesse des habitants et vos bulles incomparables.

3)
François Cuneo
, le 28.07.2007 à 09:12
[modifier]

Merci Saluki!

Très chouette visite.

Belles couleurs, belles nuances, très bien ce M8!:-)

Ce sont les sandwiches que l’on voit emballés derrière les Bonnes Dames. Rassurez-vous, il y en aura aussi à la Cuk-day. Ainsi vous n’aurez aucune excuse pour vous dérober.

Oh purée…

:-)

4)
François Cuneo
, le 28.07.2007 à 09:14
[modifier]

Et merci d’avoir fait en sorte que Jean-André Deledda nous refasse un dessin!

Et bien entendu, merci à lui.

Ça y est, on va encore dire qu’on passe notre temps à nous auto-congratuler.

5)
Saluki
, le 28.07.2007 à 09:20
[modifier]

Belles couleurs, belles nuances, très bien ce M8!:-)

Moi, je n’ai pas la chance de me faire offrir un EOS xx par la Maison… Et ceux qui me paient un Canon, c’est plutôt un canon de rouge ;°)

…fait en sorte que Jean-André Deledda nous refasse un dessin!

Euh, ben je lui ai demandé. Peut-être l’ai-je fait gentiment?

6)
Menalb
, le 28.07.2007 à 09:53
[modifier]

Magnifique région où l’on sait encore cultiver l’amitié, le plaisir de vivre et pas seulement la vigne ! Merci Saluki.

Puisque plaisir égale convivialité, il m’est agréable d’apporter un petit commentaire concernant “la montre à Jean”.

Je règle ma Tissot T-Touch à l’altitude de mon appartement lorsque la pression atmosphérique est de 1013 hectopascals, pression dite moyenne normale. Elle “ment” donc presque toujours, ma montre-baromètre, si je me contente simplement de lire l’altitude ici ou ailleurs ! Par contre, pour mes balades en campagne ou en moyenne montagne, la T-Touch devient un auxiliaire bien agréable lorsqu’elle est réglée à l’altitude du départ. C’est alors une “menteuse fidèle !” De plus, la précision de la montre, son design, ses fonctions multiples, en font un objet particulièrement apprécié.

7)
Saluki
, le 28.07.2007 à 10:16
[modifier]

Quant au “Bâton qui vient d’ici”, il ressemble à certains “Bourdons”, traditionnels auxiliaires des pèlerins de Compostelle. Mais, le venant d’ici, me fait penser à un “brigadier” de dignitaire, celui du président d’une confrérie vineuse par exemple.

Il faut donc cliquer sur ici pour avoir la bonne réponse, en bois de néflier, comme les bâtons des pélerins de Compostelle. Ici n’est donc pas en Champagne !
À quoi ça sert que le Saluki se décarcasse pour trouver les liens?

Pour ce qui est de la Tissot, à cette heure Jean aura lu ton explication. Rassures-toi, selon la projection choisie, mon GPS Garmin peut arriver à nous mettre sous le niveau de la mer !

8)
alec6
, le 28.07.2007 à 10:34
[modifier]

… Mouhai ! dès qu’il s’agit de lever le coude, tous les prétextes sont bons ! Tu me diras… si je devais choisir entre un rallye à Vittel ou une Saint-Vincent en Champagne…

Je précise d’ailleurs pour ceux qui n’y auraient pas goûté (ou pas voulu…) que la rondelle d’andouillette et une coupe de champ’ vont parfaitement ensemble !

9)
zitouna
, le 28.07.2007 à 10:55
[modifier]

Sympa, cette ballade…
J’abhorre les chasseurs et ne suis pas fanatique de boissons pétillantes, mais la nature champenoise a l’air agréable.
Terrible l’histoire de la déplétion du champagne! ;o)
Sinon, bien que polluant certainement plus que ton i2 katkat, très sympa, le véhicule de l’ancien président (en plus, on doit pouvoir y loger plusieurs bicyclettes…)
z (qui va essayer de retrouver la côtelette perdue, je répêêête: qui va essayer de retrouver la côtelette perdue)

10)
Menalb
, le 28.07.2007 à 12:54
[modifier]

Mes excuses Saluki, je n’ai vu le “ICI” en gras que lors de ma deuxième lecture. Tu remarqueras que j’écris deuxième lecture et pas seconde car j’en ai fait trois, pour consulter tous les liens, ton texte étant passionnant.

Par ailleurs, tu remarqueras également que j’écris “balade” avec un seul “l”, mais tu n’es pas le seul à me faire penser que tu chantes des “ballades” en te baladant dans les vignes !

11)
Saluki
, le 28.07.2007 à 13:51
[modifier]

Sympa, cette ballade…

tu remarqueras … que j’écris “balade” avec un seul “l”,

Et pourtant j’avais fait gaffe ! (oui, mais j’ai corrigé depuis !)

Nous avons tous le même âge face à l’Eternité !

Serais-tu aussi ermite ?

12)
Menalb
, le 28.07.2007 à 21:11
[modifier]

Oh non Saluki, je ne suis pas ermite, mais un ancien, pas encore un petit vieux, qui a déjà quatorze ans de retraite derrière lui (les quatre fois vingt ans ne sont pas loin) et qui aime la vie ! J’ai rencontré il y a quelques mois une personne portant mal sa cinquantaine naissante et qui enviait ma bonne mine. C’est pour l’encourager que j’ai eu l’idée de comparer les âges de tous les humains à l’Eternité.

Sans en faire une devise, j’affirme que …