Profitez des offres Memoirevive.ch!
A l’Est de Java

Suite au sujet de la semaine dernière, voici donc l’autre sujet: les volcans à l’est de Java. Ou plutôt l’un d’entre eux, le Mont Bromo. Le sujet est moins documenté que le passage à Saint-Pétersbourg et je m’excuse pour la piètre qualité des photos, avec un appareil que je maîtrisais encore mal à l’époque.

Ma visite à Bromo s’inscrit dans le cadre d’un voyage de 3 semaines, qui m’a mené également à Bali un soir sanglant d’octobre 2002.

Tout d’abord, quelques chiffres: il culmine à 2329 m d’altitude et son cratère fait 800 m de diamètre et 200 m de profondeur. Il est l’un des 7 volcans qui composent le massif du Tengger.

Pour aller à ce volcan, il faut grimper en bus puis en minibus pour accéder à une sorte de village-refuge. Arrivée vers minuit et environ 3 heures de sommeil avant d’entamer la montée en minibus puis à pied vers le point d’observation, sur le mont Penanjakan, pour le lever du soleil sur le volcan. J’ai surtout profité de la nuit noire, loin des lueurs de la ville et de la pollution, pour observer le ciel étoilé.

image

image

image

Les touristes, plutôt nombreux, attendent le lever du soleil (à l’est), le ciel passe du noir au rouge puis au bleu, doucement. Je photographie les touristes qui photographient le soleil en train de se lever.

image

image

Allez, encore deux photos et puis il est temps de bouger, pour grimper sur le volcan (le petit fumeur à gauche, c’est Bromo, le grand tout là-haut c’est le Semeru). Redescente à pied au minibus et en avant.

image

On doit traverser la caldeira, un espace désertique, noyé par les cendres éjectées du Bromo.

image

Nous voilà au pied du Bromo. Il y a énormément de poussières, je mets un bandana sur le visage.

image

Oh le bel escalier. Un sens pour la montée, l’autre pour la descente, c’est pas trop mal organisé.

image

D’en haut, la vue est plutôt sympa. On voit bien la caldeira.

image

Mais le clou du spectacle, que vous attendez tous (en tout cas, que moi j’attendais après m’être levé à 3 heures du matin et bouffé de la poussière), l’intérieur du cratère.

image

Pas très impressionnant, n’est-ce pas? Enfin là c’est le repos. En situation agitée, vaut mieux pas trop traîner alentour, car il rejette des cendres.

7 h 30, retour à l’hôtel pour une douche bien méritée, un petit-déjeuner et en route pour la suite du voyage.

Rendez-vous le mois prochain pour un autre article. Où est-ce que je vais bien pouvoir vous emmener? Las Vegas, la ville de l’esbroufe, ou bien Malte, le lieu de repos de notre président nouvellement élu? À vous de voter par mail

18 commentaires
4)
Inconnu
, le 09.05.2007 à 06:50
[modifier]

les normes de sécurite? Quelles normes de sécurité? :)

5)
Madame Poppins
, le 09.05.2007 à 07:41
[modifier]

J’adore l’idée de suer pour voir le cratère d’un volcan; j’aime moins l’idée d’avoir 200 personnes devant moi et 500 derrière moi : c’est trop amusant de voir sur tes photos les gens faire la file.

Merci de m’avoir encore une fois fait voyager sans bouger de ma cuisine !

6)
Atypo
, le 09.05.2007 à 09:10
[modifier]

Magnifique, Renaud. Je ne serais pas tranquille, au bord d’un volcan. Il a l’air calme, comme ça, mais j’imagine que par moment… il se met à dire : « Eh, les touristes, poussez-vous, je vais tousser… »

7)
Inconnu
, le 09.05.2007 à 09:29
[modifier]

lui au moins, il prévient, pas comme les terroristes…

8)
bordchamp
, le 09.05.2007 à 10:28
[modifier]

Magnifiques, Monsieur Laffont, vos photos, ne faites pas le modeste ! Voilà un article comme je les aime. Un de ceux qui ouvrent des horizons et éveillent la sensibilité aux beautés de la nature. Pas politique pour deux sous …

9)
pat_a_a
, le 09.05.2007 à 11:01
[modifier]

Juillet 1988.

Comme tous les touristes, nous faisons l’ascension du mont Bromo à 5 h du matin, à pied depuis le village (une demi-heure de marche au lieu de dix minutes en minibus qui se faufilent plus ou moins brutalement entre les piétons et les carioles).

Une foule d’une centaine d’occidentaux, alors que le village semblait quasiment désert la veille au soir. Et la question inévitable : Sommes-nous à nouveau tombés dans un attrape-gogos ?

Les touristes montent les escaliers au flanc du volcan, photographient en s’émerveillant du lever du soleil (les nombreux touristes australiens sont plutôt sonores, presque autant que les américains) et redescendent aussitôt le soleil levé.

Ma femme et moi faisons le tour du volcan sur la crête et là, le choc : Quasiment plus aucun touriste, un site fascinant, lunaire, magique, pour nous presque tout seuls. La voix coupée par la beauté surnaturelle des paysages.

Une heure après, en redescendant les escaliers du volcan, nous tombons nez à nez avec mon professeur d’histoire géographie du lycée-collège, que j’ai eu en cinquième (à 11 ans) et en première-terminale (16-17 ans) et dont le fils était camarade de classe de ma femme.

L’effet d’incongruité était complet !

Pour la visite du mont Bromo, je vous recommande fortement de laisser passer les hordes de touristes du lever de soleil pour profiter égoïstement du site en toute quiétude (à ma connaissance, pas de flots de cars le matin).

Par contre, à coté de Jogjakarta, choisir le matin très tôt pour profiter du site magique de Borobudur avant les déferlements de cars touristiques (sa visite est une étape obligée dans les circuits) et surtout éviter le volcan Merapi où les “guides” vous amènent dans des conditions invraisemblables d’insécurité, au défi à tout bon sens.

11)
Inconnu
, le 09.05.2007 à 11:46
[modifier]

Patrick: étant en voyage organisé, je n’ai pas eu le loisir de choisir mes horaires. C’est vrai que c’est souvent mieux sans tous ces touristes.

12)
WhyNot
, le 09.05.2007 à 13:22
[modifier]

Superbes photos, comme d’habitude.

Etes-vous aussi aller au Kawa Ijen? Son lac d’acide sulfurique, ses vapeurs soufrées, ses pains de soufre arrachés au flanc du volcan et remontés du fond du cratère à dos d’homme. Ces conditions dantesques, infernales dans lesquelles travaillent les hommes, où seul le contremaître portait un masque de sécurité, et tous les porteurs des vulgaires foulards.

Tout ça pour l’argent, car ils sont mieux payés à se tuer à sortir le soufre du volcan que de travailler la terre à côté.

13)
Inconnu
, le 09.05.2007 à 13:23
[modifier]

non, je n’y suis pas allé mais je n’avais que 3 semaines en Indonésie et tant de choses à voir;

14)
Iris
, le 09.05.2007 à 13:40
[modifier]

Les photos sont magnifiques, bravo. Les volcans sont un spectacle fascinant. Quand on la chance d’être sur place, tous nos sens sont en action: il y a l’odeur de souffre, le bruit de verre pilé que font nos pas sur le sol, les grondements sourds et les jets de gaz, une certaine peur aussi, tout cela nous remet à notre place de petit humain chétif face à la puissance de la nature.

15)
gbuma
, le 09.05.2007 à 15:10
[modifier]

De 10 à 12ans, j’ai vécu en Indonésie et je garde un souvenir très marqué de ma visite au Merapi. On s’était levé très tôt pour faire l’ascension de la bête qui fumait le souffre comme l’enfer. Mais j’avais été déçu: on ne pouvait pas aller dedans !

A l’époque je vivais (avec mes parents) à Bandung, à 35 km du Tangkuban Prahu, un volcan qui est devenu “le” volcan pour moi. Il fumait de partout, sentait l’oeuf pourri et était rempli de cristaux jaunes (du souffre). A l’époque, il n’y avait pas plus de monde qu’au signal de bougy un mardi (=personne) et on pouvait s’amuser à faire cuire des oeufs sur les bouches de vapeur chaude…

16)
Jar Jar
, le 09.05.2007 à 21:44
[modifier]

Magnifiques photos qui me transportent dix ans en arrière.

Le panorama est tellement grandiose que personnellement je ne voyais plus les autres touristes. Il est vrai que les émanations de soufre du volcan imposaient le port du bandana sur le visage. Mon épouse et moi-même avions trouvé très drôle de voir les flashs des appareils photo des touristes japonais crépiter au moment du lever du soleil ….

17)
zitouna
, le 10.05.2007 à 11:30
[modifier]

Un volcan fait partie de ces choses, comme les montagnes jeunes, les océans ou les déserts qui ont tendance à me remettre à mon insignifiante place: tout petit petit petit…
z (le petit chat est enroué, je répête le petit chat est enroué)

18)
Nihao
, le 13.05.2007 à 17:04
[modifier]

Pas mal toutes ces photos, pour compléter avec un autre volcan (le Kawa Ijen) et pour donner encore plus envie d’y aller Volcans de l’Est Java Moi tes photos m’ont donné le gout d’y retourner.