Profitez des offres Memoirevive.ch!
Steve Jobs ne connaît pas la crise…

Bon, deux humeurs le dimanche, ça devient carrément du travail forcé Cuk.ch.

Je ne vais pas faire long parce que c'est dimanche, qu'un match de tennis m'attend et qu'il faut préparer le festin pour les invités de ce soir (une grillade).

Bref, mon intervention est liée à l'interpellation de Théodore qui est tombé sur une dépêche de l'ATS (l'équivalent de l'AFP).

Les journalistes étant ce qu'ils sont, cette dépêche contient un certain nombre d'erreurs et d'inexactitudes que je souhaite corriger brièvement.

Tout d'abord, cette dépêche fait suite au classement annuel qui est réalisé par le magazine Forbes et qui titrait: les directeurs qui ont le plus gagné en 2006. Steve occupe la place de numéro 1 et est crédité de 646.6 millions de dollars...

Vous noterez un détail: on ne parle pas de salaire et pour cause, Steve Jobs a un salaire de 1 dollar par an et ça dure comme ça depuis 1997.

A l'époque, en 1997, il avait bien reçu le droit d'exercer 30 mille actions Apple équivalentes à environ 400 mille dollars... mais il n'a jamais exercé ce droit.

Néanmoins, en 2000 et après un redressement spectaculaire d'Apple, le conseil d'administration a fait un cadeau à Jobs: un avion devisé à 90 millions de dollars.

Il reçut son Gulfstream V en mai 2001 et depuis, il facture de temps à autre des frais à Apple pour l'usage professionnel de son avion (1.1 million de dollars en 2002).

En 2000, il accepta également de devenir officiellement CEO de la boîte plutôt que iCEO (directeur par intérim) ce qui lui permit de recevoir 20 millions d'actions Apple. Pour mieux se rendre compte du volume que ça représentait, ce chiffre était équivalent à 4.48% du total des actions Apple.

En 2001, Apple s'acquitta de la facture de l'avion pour un montant total de 43.5 millions de dollars et remit le solde à Steve Jobs... soit un montant de 40.5 millions de dollars.

En 5 ans d'exercice, Steve toucha donc 40.5 millions de dollars de la part d'Apple ce qui représente un "salaire" d'environ 8 millions de dollars par an.

C'est également cette année-là qu'Apple subit de plein fouet la récession qui toucha le secteur de l'informatique et perdit 25 millions de dollars.

En mars 2003, alors qu'Apple a du mal à sortir de la crise avec un bénéfice net d'à peine 69 millions de dollars, Jobs renonce de lui-même aux 20 millions d'actions qui lui ont été octroyées en 2000 par le conseil d'administration. À l'époque, ces actions valaient environ 290 millions de dollars.

Mais le conseil d'administration souhaite tout de même faire un geste et attribue encore 5 millions d'actions à Jobs d'une valeur, à l'époque, de plus de 74 millions de dollars. Je ne mentionnerai pas les 404 mille dollars pour les frais de son avion utilisé dans le cadre des activités d'Apple (mince, je crois bien que je les ai mentionnés).

À cette date, Steve a donc 5.06 millions d'actions Apple ce qui représente 1.26% de la compagnie qu'il a créée 27 ans plus tôt.

En 2005, l'avion de Steve est encore plus employé pour la boîte et elle lui rembourse 1.1 million de dollars. C'est souhaitable puisque notre camarade ne gagne toujours qu'un dollar par an!

Il est à relever que la boîte à retrouver du poil de la bête et que 2004 et 2005 ont été de très bonnes années puisque Apple a engrangé un bénéfice net de 276 et 1'335 millions de dollars!

En bourse, cette bonne santé est accompagnée de la hausse du titre Apple (AAPL) et en février 2005, dans le but de rendre l'action plus attractive, le conseil d'administration fait procéder à l'ajustement des actions Apple (stock split de 2 pour 1).

Cette étrange "équation" signifie tout simplement que le nombre d'actions est multiplié par 2 alors que sa valeur est divisée par 2.

Pratiquement, ça ne change pas grand-chose si ce n'est qu'au lieu d'avoir le droit d'exercer 5 millions d'actions, Steve peut prétendre à 10 millions d'actions.

Enfin, on arrive à 2006 et là, plein de choses se passent.

Tout d'abord, Steve ne facture que 202 mille dollars à Apple pour l'usage de son avion dans le cadre du travail... mais surtout, il exerce enfin 4'573'553 actions Apple à 64.66 dollars; ce qui donne un peu plus de 290 millions de dollars.

Il lui reste donc encore plus de 5.5 millions d'actions Apple et pour ceux qui suivent, il manque quelque chose pour arriver à 646 millions de dollars.

On n'a pas encore parlé d'un détail: Pixar.

Steve a racheté Pixar à George Lucas pour 5 millions de dollars en 1986 et en a réinjecté 5 pour que la boîte puisse fonctionner. Depuis lors, il a officié en tant que président du conseil d'administration et plus tard en tant que CEO.

Et puis en janvier 2006, Disney annonce le rachat de Pixar pour 7.4 milliards de dollars.

Évidemment, avec 50.6% des actions Pixar et en tant que CEO, il va toucher le gros lot sous la forme de 138'000'004 actions Disney. Ça représente 7.6% de Disney ou environ 5 milliards de dollars!

Il devient ainsi le plus grand actionnaire de Disney, inclus toute la famille Disney qui a moins de 1% des actions!

Il fut également nommé comme membre du conseil d'administration et renonça aux privilèges financiers de ce titre (quelques centaines de milliers de dollars).

Conclusions

Voilà comment, en 2006, Steve toucha ses 646 millions de dollars.

De mauvaises langues disent qu'il a opté pour ce système comme moyen salarial car aux USA, on impose moins les plus-values "actions ou autres" que les hauts salaires (15% contre 35%)...

Toutefois, c'est un peu facile à dire après que cet homme a redressé le fleuron informatique qui était sur le point de faire faillite en 1996 et qui a su insuffler une nouvelle dynamique à toute l'industrie de l'animation en rachetant une boîte en 1986 qui n'avait rien fait d'autre que des pertes financières.

Maintenant, à savoir si 646 millions de dollars en 10 ans c'est trop, juste ou pas assez, franchement, ce n'est pas à moi de le dire.

Personnellement, je pense qu'un type qui est à la tête d'une boîte qui a autant changé l'industrie informatique ainsi que celle de l'animation mérite un gros chèque.

T

48 commentaires
2)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 18:33
[modifier]

Oui, je suis favorable à ce genre de paiements. Plutôt qu’un golden welcome et un gros salaire, on met tout sur la part variable et les cadeaux (mérités) pour services rendus. Le patron prend des risques, il peut gagner gros.

3)
Arnaud
, le 06.05.2007 à 18:36
[modifier]

Je suis entièrement d’accord avec TTE. Que ceux qui crient au sommum de l’immoralité économique n’ont qu’à créer une société aussi visionnaire qu’Apple!

Amitiés,

Arnaud

4)
Théodore Besson
, le 06.05.2007 à 19:15
[modifier]

Merci TTE,

Je t’envoie un e-mail et moins de 24 h plus tard tu nous pond une analyse dont toi seul a le secret : quelle réactivité :-D

Tu devrais écrire une biographie de SJ ;-)

5)
Jer-o-nimo
, le 06.05.2007 à 19:30
[modifier]

On a beau être un visionnaire, avoir créer une entreprise magnifique et avoir redressé deux situations économiques particulièrement difficile, je vois pas comment on arrive à justifier des telles sommes. Je veux bien qu’il y ait une récompense pour ce genre de choses, et que par cela, on encourage les gens comme Jobs, mais des encouragements comme ça, ça représente la moitié du PIB de la Sierra Leone. Ça me semble disproportionné. Moi en tout cas, ça me choque. Pas en tant que tel, mais en comparaison avec d’autres situations.

6)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 19:36
[modifier]

Cela ne me choque pas. Jobs gagne de l’argent mais en même temps vit assez sobrement (…relire la bio écrite par Cyril Fievet). Bref, sans diplômes, juste avec une vision chevillée au corps, une capacité à rebondir et surtout à intégrer plus vite ques les autres le changement et les technologies émergentes. Il s’est pris de sacrées baffes (…se faire dégager de sa propre boite) et a su revenir, anticiper, miser sur des secteurs auxquels personne ne croyait. Jobs est un cas d’école, totalement en marge du plan de carrière standardisé que tracent de bonnes études et de jolis diplômes… Et n’oubliez pas le fond de son discours aux étudiants de Standford…

7)
HeretPalil
, le 06.05.2007 à 19:47
[modifier]

Pour ceux qui ont du mal à imaginer ce que représente les sommes énoncées dans “l’humeur” de TTE, sachez qu’un million d’Euro placé à 4% annuel rapporte un peu plus de 3000 Euro d’intérêt par mois…

8)
mouloud2005
, le 06.05.2007 à 20:09
[modifier]

Pour savoir si un type mérite ou pas un tel salaire, il faut aussi regarder ce qu’il en fait. Si c’est pour la placer aux iles caïmans et acheter plein de porsches, c’est nul. Si c’est pour créer ou relancer d’autres boîtes comme apple ou pixar, et donner du boulot à des milliers de personnes, c’est très différent. A ce stade là, on ne peut plus considérer Steve uniquement comme une personne. Vu comment il a utilisé son argent précédemment, on peut considérer qu’en plus des 2 sociétés qu’il dirige, une part de lui est une société d’investissement. Donc en fait, pour pouvoir porter un jugement “moral” sur ce qu’il gagne, il faudrait connaître quelle part il utilise pour ses besoins personnels. C’est sans doute déjà bcp. Mais c’est pas 600 millions de dollars. Et vu le travail exceptionnel qu’il a réalisé, c’est sans doute mérité.

9)
Le Citadin
, le 06.05.2007 à 21:30
[modifier]

Que je le mérite ou pas, moi je veux le salaire de Steve…

10)
Lou
, le 06.05.2007 à 21:31
[modifier]

liberté, égalité, fraternité remplacé par “travailler plus pour gagner plus !”.

11)
Arnaud
, le 06.05.2007 à 22:00
[modifier]

A Lou, ça te gène tant que ça de devoir travailler (plus)? Je cotoie dans mon travail de grandes entreprises et rares sont les gens qui s’en tiennent au 35 heures… La proposition de Sarkozy concernant les heures supplémentaires est une façon de baisser les taxes sur le travail (charges patronales et salariales) au profit de l’employé, pas de l’employeur. Pour moi, “liberté, égalité, fraternité” équivaut à “créer de la valeur afin de rendre possible la solidarité”.

Amitiés,

Arnaud

12)
Lou
, le 06.05.2007 à 22:23
[modifier]

@ Arnaud Ce sont sans doute tes parenthèses autour du “plus” qui me blessent, sans vraiment m’étonner, parce que, ce soir ceux qui veulent partager ont été dépassés par ceux qui veulent gagner. Mais, ce n’est pas le moment de polémiquer… Simplement de réagir… On ne peut plus dire que “A bientôt ! On en reparle !”. J’en reste là pour ce soir… Ciao !

13)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 22:35
[modifier]

Lou: pour partager des richesses, il faut d’abord les créer.

14)
zitouna
, le 06.05.2007 à 23:05
[modifier]

C’est formidable cet article! (celui en lien au début de l’humeur).
Donc les 500 patrons “surveillés par Forbes” ont eu une augmentation moyenne de leurs revenus de 36% l’année dernière, pas mal…
Ça en fait rêver certains (“moi aussi, je vais pêter dans la soie et me baigner dans du dom Perignon”), pour ma part, non seulement ça me répugne, mais ça ne fait que renforcer ma conviction que quelque chose ne tourne pas rond: qui, parmis les lecteurs de Cuk.ch (où même parmis vos connaissances) a eu une augmentation de salaire l’année dernière? Et de combien de % ?
Pour en revenir à Stiiiive, que je ne souhaite pas stigmatiser, mais bon, c’est de lui qu’on cause, son revenu annuel, en euros, ça donne 476366214 € divisé par le SMIC de 2007 en France, ça fait 379 792, je vous passe la virgule, divisé par 12 pour le salaire annuel, ça nous fait donc 31649 années de salaire d’un smicard français, et de 1 323 239 à 330000 ans (selon les sources, pas de SMIC là-bas) de salaire mensuel chinois…
Trente et un siècles de salaire de” feignasse” gaulois et mille trois cent siècles de salaire “d’employé de rêve” chinois…
Heuuu, personne ne veut refaire le calcul? non, pasque là, je trouve que ça fait une diférence importante, j’ai dû me tromper quelque part…
z (paske je le veau bien )

15)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 23:06
[modifier]

zitouna: j’ai eu 5% début 2006 et encore 4,2% début 2007

16)
zitouna
, le 06.05.2007 à 23:33
[modifier]

Pas mal, Renaud, donc, pour les 36%, il te faut 8 ans (à la louche)…
Et mes calculs, y son justes, mes calculs?
z (c’est vachement animé en ce moment le week-end sur Cuk.ch, que disent les statistiques, François?)

17)
Jer-o-nimo
, le 06.05.2007 à 23:36
[modifier]

Renaud, c’est une grande chance que tu as. Et sincérement, je suis content d’apprendre que certains arrivent à obtenir ce genre de choses. Malheureusement, ce n’est pas le cas de la majorité.

18)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 23:39
[modifier]

Jer-o-nimo: la chance, elle ne se trouve pas par hasard. C’est le travail qui fait que je décroche ces augmentations.

19)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 23:40
[modifier]

zitouna: à ton avis, le smicard il faut qu’il bosse combien d’années pour arriver au résultat de Steve Jobs? Il n’y a pas que le travail, il y a aussi le talent.

20)
zitouna
, le 06.05.2007 à 23:49
[modifier]

Renaud: Bin je l’ai dit, 31 siècles en France et 1300 siècles en Chine, c’est vrai que c’est des feignasses le petit personnel. Et puis bon, le “génie” de stiiive n’est pas en cause, j’ai bien dit que je ne voulais pas le stimatiser, il n’est là qu’à titre d’exemple.
z (finalement, je me suis servi un petit mojito bien tassé ;o)

21)
Inconnu
, le 06.05.2007 à 23:51
[modifier]

je ne te parle pas de charge de travail, je te parle de talent. Tout le monde n’a pas la capacité à créer et innover, alors quand on trouve un tel innovateur, on le rémunère à la hauteur de sa contribution.

22)
ToTheEnd
, le 07.05.2007 à 00:44
[modifier]

Quelle débilité de comparer ça avec le PIB de la Sierre Leone… Autant comparer ça avec le Queen Mary II qui a coûté 900 millions de dollars, au moins on y embarque des gens.

Z: c’est une moyenne et beaucoup de patron n’ont rien eu! De plus, il ne faut pas oublier que ce classement inclut uniquement les CEO… crois-le ou non, mais des employés ont touché le double de ces sommes en 2006!!! Un trader a gagné un peu plus de 1 milliard de dollars en 2006 et il n’est pas patron! Enfin, la Chine compte déjà aujourd’hui plus de milliardaires que l’Europe et les USA réunis… et tout ça c’est fait en moins de 30 ans, pas 1300 siècles.

J’suis cuit et vais me coucher…

T

23)
pter
, le 07.05.2007 à 01:52
[modifier]

Merci pour cet article TTE. Tres bien. Je suis assez d’accord avec les revenus de Jobs, au regards de ce qu’il a accompli. Comme signalé, certain brookers ou Merchants ce font beaucoup plus, sans talents ou sans batir des emplois.

Un autre type qui me fait penser a Steve, avec des “performances” assez dingues: Howard Shultz. Il a pris la tete de Starbucks (3 boutiques a l’epoque…) pour en faire un empire, empire qui va encore grossir de 10,000 nouveau point de ventes dans les deux années a venir! Faire cela avec le “pauvre café” qu’il vendent a prix d’or…fort quand même! Marketing….Le Saint-Pere du biz.

24)
François Cuneo
, le 07.05.2007 à 06:34
[modifier]

Merci TTE pour cet article.

Eh bien moi, je suis choqué tout de même.

Le monde est immoral, et le pire, c’est que visiblement, ça passe.

Et non TTE, ce n’est pas du tout débile de comparer un smicard à Jobs.

Et pourquoi donc que ce serait débile?

Jobs bosse, il prend son pied, il fait bien son travail. Très bien, qu’il gagne bien sa vie, tant mieux pour lui.

Qu’on soit bien d’accord, je ne suis pas jaloux du tout.

Mais que doivent penser les petits revendeurs par exemple, que la politique du Monsieur saigne au niveau des marges, lorsqu’ils lisent des choses comme ça.

En fait, moi, ce qui me choque, c’est plus le fait que beaucoup d’entre nous disent que ça ne les choque pas, des choses comme ça.

Ce qui me choque, c’est de pouvoir dire que comparer Jobs avec un smicard, c’est de la débilité.

25)
Inconnu
, le 07.05.2007 à 07:27
[modifier]

Francois, j’aurais plutôt une pensée pour les ouvriers asiatiques fabriquant les Apple que pour les revendeurs. C’est dur pour eux aussi, mais pas de la même manière.

La comparaison entre Jobs et un smicard est vite faite: le smicard a un salaire 10,000 fois plus élevé que Steve Jobs. …………mais il n’en a pas le bonus.

26)
Inconnu
, le 07.05.2007 à 08:02
[modifier]

Combien d’emplois Jobs a t il créé depuis son retour en 1997? Voila un élèment de mesure intéressant pour apprécier la réussite d’un patron. Des emplois créés de manière organique, sans fusion/acquisition. C’est socialement plus intéressant que la progression du cours de bourse ou les dividendes versés.

TTE: tu peux avoir ce chiffre s’il te plait?

27)
archeos
, le 07.05.2007 à 08:57
[modifier]

Je rejoins Renaud Laffont : le désavantage du paiement en actions, c’est que c’est tout pour les actionnaires.

Sinon, bien sur qu’il faut mieux payer les patrons que les employés, mais il doit y avoir une certaine proportion. Que certains employés de la même boîte soient pratiquement esclavagisés, et d’autres plus que millionnaires chaque mois n’est pas normal.

28)
Inconnu
, le 07.05.2007 à 09:00
[modifier]

Je ne reprocherai jamais à Steve de gagner plein d’argent. Le tout est de savoir ce qu’il en fait réellement. La chose à créer serait d’effectuer un classement des patrons les plus moraux ou, à l’inverse, les plus immoraux. Mais c’est vrai que dans cette société occidentale extrême libérale, l’argent n’a plus grand chose à voir avec la moralité.

Il est vrai qu’en France nous avons toujours eu un rapport moral(isateur) à l’argent, à l’inverse des pays anglo-saxons qui n’ont pas de problèmes moraux. C’est la source de tous les malentendus et de tous les excès. C’est la différence entre un projet socialiste et un projet libéral…

29)
ToTheEnd
, le 07.05.2007 à 09:54
[modifier]

Renaud: fin 2006, Apple avait 17’800 employés et 2’400 temporaires… pour ce qui est de 1997, après 5 minutes de recherches, je ne trouve pas d’info très fiable pour 2 raisons: entre 96 et 97 Apple a viré plus de 4’500 personnes et ce n’était que le prolongement de ce qu’elle avait entamé des années plus tôt et surtout, il y a eu l’intégration de NeXT…

De toute manière, je ne pense pas que ces chiffres nous apprendraient beaucoup de choses pour une raison simple: qu’est-ce qui est fait en interne et externe par rapport à l’époque… ou en d’autres mots, quelle est la part d’outsourcing? Certainement que cet aspect est très important, surtout quand on parle de ce secteur.

François: la comparaison n’était pas faite avec un smicar, mais avec le PIB d’un pays! Et même, ça rime à quoi de faire cette comparaison, pourquoi pas prendre le PIB de la Norvège? Alors pourquoi ne pas parler du Cullinan I (un diamant) qui est évalué à un demi-milliard de dollars? Et pourquoi pas le bateau? Et combien de salaires de smicar faut-il pour se payer une Ferrari? Et puis combien d’électricité par an tu consommes pour tes gadgets alors que tu pourrais vivre très bien avec 3x moins? Et combien de calories tu manges par jour alors des morts de faim en Afrique vivent avec 500 calories par jour?

Bref, à bien y regarder, quand on commence à comparer n’importe quoi avec n’importe quoi, ça n’a pas beaucoup de sens.

Alors je rejoins ce que d’autres ont dit: 646 millions sur 10 ans, ça fait 64 millions par an. C’est vrai, c’est beaucoup d’argent mais Jobs a fait beaucoup pour 2 industries majeures.

Il n’a pas juste transformé 2 dollars en 6 comme font beaucoup de macaques de la finance. Il a créé de la valeur et ça, forcément, c’est difficile à quantifier financièrement. Pour un papou, Jobs n’est personne et cette somme sauverait son pays… de l’autre côté du spectre, pour les millions de gens qui utilisent un ordinateur dans le cadre de leur travail ou loisirs tous les jours, ils le remercient pour tout ce qu’il a apporté.

Ça n’a pas de prix, mais 64 millions de dollars par an ne me choque pas plus que ça.

Enfin, comme je l’ai écrit et que personne ne relève, Jobs a renoncé de lui-même à beaucoup d’options et autres avantages financiers… ça en dit long sur les motivations du personnage.

T

30)
François Cuneo
, le 07.05.2007 à 12:13
[modifier]

TTE, je dis simplement que ce n’est pas du tout débile de comparer le salaire de deux hommes (hommes dans le sens “humains”).

31)
zitouna
, le 07.05.2007 à 12:47
[modifier]

Ouais, c’est vraiment un truc de débile de comparer des chiffres, c’est pourtant la base des mathématiques, non? Rien de plus facile que de comparer des chiffres, pourtant, c’est pas comme si on comparait des navets et des fraises… En plus là, j’ai juste comparé la même chose, à savoir le revenu annuel de certaines personnes, et Jer-o-nimo a juste comparé avec le “revenu annuel” d’un petit pays de 5 426 618 habitants… En quoi celà te gêne-t-il ces comparaisons? Parce que tu trouve ça obscène, toi aussi?
Et je le répète pour la troisième fois, je me contrefous que ce soit de stiiiiiive ou de la reine mêre que l’on parle!, c’est juste que les sommes astronomiques m’interpellent: comment peut-on dépenser autant de pognon? A quoi ça sert? (d’autant plus qu’il ne paye même pas le kérozène de son coucou ;-)
z (bien content de ne pas avoir trop de “problèmes de riches”)

32)
ToTheEnd
, le 07.05.2007 à 13:35
[modifier]

Pourquoi c’est débile de comparer n’importe quoi? OK, alors comparons un Mac (n’importe quel modèle) avec le BlueGene/L qui occupe la place de numéro 1 au top 500 des ordinateurs dans le monde. Ce dernier est 200’000 fois plus cher que le premier… quoi? Je fais que comparer la somme qu’ils coûtent et c’est des ordinateurs!

De plus, personne ne réalise dans tout ça que si l’action Apple était descendue à 0.01 dollar, Steve aurait touché 50’000 dollars pour 10 ans de dur labeur… soit 5’000 dollars par an. Ou pire: rien du tout si la boîte avait fait faillite.

Je signale que bien des gens dans le monde gagnent moins de 1 dollar par jour. Ce que je trouve indécent à la fin, c’est qu’on fasse la comparaison entre des smicars et un patron qui ont plus ou moins accès aux mêmes services (soins, transports, etc.) ici… alors que là-bas, celui qui gagne que quelques centaines de fois moins que les gens “normaux” de l’occident n’a accès à rien.

Entre un somalien et nous, il n’y a que quelques “centaines de fois” de différence de salaire et pourtant, sa misère me parait bien plus grande qu’entre le salaire d’un smicar qui est quelques “milliers de fois” moins élevés qu’un patron.

Alors à la fin, je confirme que ce qui me choque, c’est le premier écart et non le second. Pourtant, les millions d’occidentaux que nous sommes se préoccupent plus de leurs différences de salaires avec leurs patrons qu’avec celles de ceux d’en bas.

Il y a un nom pour ça: égocentrisme.

T

33)
zitouna
, le 07.05.2007 à 14:07
[modifier]

T, c’est bien pour ça que je parle aussi du salaire de l’ouvrier chinois qui fabrique les joujoux du beau stiiive. Mais je concède que ce type est atypique et que c’est l’un des plus mauvais exemples qui soient pour parler “patrons vs feignasse” (quoique, dans le genre dictateur, il ne doit pas être facile à vivre tous les jours…).
Et si je n’ai pas évoqué les plus pauvres pour lesquels ton coeur saigne, c’est juste que le sujet, c’est les revenus, et que eux, il n’ont même pas de travail (tu sais, le truc qui rends libre )…
z (il semblerait qu’au Darfour, le sous-sol soit très riche…)

35)
al1
, le 07.05.2007 à 16:11
[modifier]

J’ai envie de vomir… Est-ce parceque j’ai trop bu hier soir ou il y a une autre raison ?

J’ai envie de pleurer aussi, et ça j’suis sûr c’est pas l’alcool…

36)
alec6
, le 07.05.2007 à 16:39
[modifier]

Je signale que bien des gens dans le monde gagnent moins de 1 dollar par jour. Ce que je trouve indécent à la fin, c’est qu’on fasse la comparaison entre des smicars et un patron qui ont plus ou moins accès aux mêmes services (soins, transports, etc.) ici… alors que là-bas, celui qui gagne que quelques centaines de fois moins que les gens “normaux” de l’occident n’a accès à rien.

Entre un somalien et nous, il n’y a que quelques “centaines de fois” de différence de salaire et pourtant, sa misère me parait bien plus grande qu’entre le salaire d’un smicar qui est quelques “milliers de fois” moins élevés qu’un patron.

Même si je ne suis pas d’accord avec tout ce que tu dis par ailleurs, sur ce coup là tu marques un point !

D’autre part, est non moins choquant certains patrons prenant pour exemple l’ouvrier chinois et son salaire pour l’opposer à celui des smicars d’ici en leur disant de bien fermer leur gueule et de ne pas se plaindre, chantage à l’appui.

37)
henrif
, le 07.05.2007 à 16:43
[modifier]

Même si le stiiiive il est très fort, bon il est pas tout seul chez Appeuleuleu. Il est plus dans son garage avec son pote Wozniak à souder des microprocesseurs et taper de l’assembleur. Il sont des dizaines de milliers plus ou moins géniaux à apporter leurs pièces à l’édifice, non ?! Et puis il y a des bonnes trouvailles d’Apple qui ne viennent pas de la maison (la souris, les fenêtres, le kernel Unix, iTunes etc…)

Alors le culte du chef plus intelligent que les autres, de l’entrepreneur génial, du stratège à la vision futuriste, du financier qui a bâti sa fortune, de l’homme intègre avec les actionnaires et l’entreprise, franchement, je n’y vois que l’expression de rêves inassouvis de salariés boursicoteurs.

J’ai un ami qui rêvait de créer sa boite, d’exploiter un brevet, et de devenir riche, bien sur. Il a tout fait, il galère depuis 5 ans et il n’a pas encore réussi à être riche. Alors, Mr TTE, jouez le jeu, trouvez l’idée géniale, créez votre boîte, battez vous pour en faire une multinationale et revenez nous racontez l’aventure dans quelques années. Peut être que j’achèterais même une action…

38)
jibu
, le 07.05.2007 à 20:18
[modifier]

Il y a de tout temps eu des types géniaux, ils n’y sont pas forcément pour quelque chose, mais ils ont un truc en plus; il a eu des artistes, des philosophes ou des chercheurs. Jobs est un boss avec une perséverance incroyable il a eu le mérite de savoir se faire entourer aussi, ce n’est pas aussi facile que ça en à l’air. Jobs est un type génial, on peut être content qu’il en profite de son vivant; voilà ce que j’en pense.

39)
ToTheEnd
, le 07.05.2007 à 20:31
[modifier]

alec6: ben tu vois, 1 point par jour = 51% des voix dans 51 jours! C’est pas drôle? Rhhhhooo, il faut rigoler parce que c’est parti pour 5 ans! On va pas se laisser abattre dès les premiers jours hein??

henrif: je n’ai pas très bien compris le sens de ta remarque puisque d’un côté tu dis que le mec est pas si doué que ça… que c’est grâce aux idées des autres qu’il y arrive… qu’il est bien entouré… qu’il pense pas tout seul… qu’il a le cul bordé de nouilles… etc…

De l’autre, tu parles de ton pote qui rame depuis 5 ans avec brevet et tout le bataclan mais qui n’y arrive pas.

Faut croire que l’Homme (le type en question) y est pour quelque chose non?

C’est comme un athlète, combien de millions qui font plus ou moins professionnellement un sport? Combien occupe la 1ère place?

Perso (jamais dire jamais), je ne pense avoir la force de me battre contre le monde entier, tous les jours, 24 heures par jour en créant ma boîte. Pour avoir eu un “aperçu” de ce style de vie, je n’en veux pas… même si j’ai une petite idée que j’aimerais bien breveté mais qui ne me rendra probablement pas riche.

T

40)
EP_07
, le 07.05.2007 à 23:45
[modifier]

Putain…Ca gave la les comparaisons politos-technos-de-tous-poils à la longue, comme disait une ancienne candidate à la présidence française en 2007 -étant moi même greco-hollandais né en Suisse-et regardant la campagne 2007 d’un oeil vieux et non pas de verre, je me disais que quand même c’est hallucinant qu’a part critiquer ce pauvre SJ en qui personne ne croyait chez les analystes financiers il y’a quelques années on en revient tjrs à ce complexe de je gagne de l’argent donc je ne suis pas…

One life live it… Au moins ça quoi…et non merci pour les fautes de frappppe

41)
AleX54
, le 08.05.2007 à 08:14
[modifier]

Les argumentaires des libéraux sont d’une bétise telle qu’il n’y a pas de mots. En philosophie, il y a un principe, celui de l’évidence.

Que SJ fasse du bon boulot, cela ne semble pas contestable au vu des résultats d’Apple. Mais que quelqu’un gagne tant d’argent n’est pas juste, c’est forcement de l’argent pris à d’autres, aux employés d’Apple, aux actionnaires d’Apple, aux contribuables, à nous tous en fait.

Car enfin, les résultats d’Apple ne sont pas que ceux de SJ, c’est une réussite collective avant tout. Au niveau de l’entreprise et au niveau de la société. Qui a formé les ingénieurs, les comptables… SJ a t-il plus (mieux) travaillé que ses ouvriers chinnois ? Que son designer ? …

C’est facile d’utiliser les résultats de l’investissement public (l’éducation entre autre) pour le profit de quelques un. Alors oui, comparer aux salaires des plus pauvres à un sens car les moyens accaparés par quelques uns manquent à tous les autres.

Mais le peuple vote pour les voleurs en col blanc, pré facho. Plus le slogan est gros, plus ça passe. Cela me rapelle cette réplique de Béatrice Dalle à Jean Hugue Anglade dans le film “37°2 le matin” : “Et elles sont où les merveilles pour lesquelles tu te fais enculer ? Je vais peut-être devenir fou, moi aussi…

42)
ToTheEnd
, le 08.05.2007 à 08:38
[modifier]

Le seul défaut de Cuk, c’est que plus on a de succès, plus on attire n’importe qui.

J’imagine que c’est le prix à payer.

T

44)
Inconnu
, le 08.05.2007 à 18:07
[modifier]

Les argumentaires des libéraux sont d’une bétise telle qu’il n’y a pas de mots. En philosophie, il y a un principe, celui de l’évidence.

Et en société, il y a un principe, le respect des autres.

45)
drazam
, le 08.05.2007 à 20:58
[modifier]

Quoi, les moyens de production et le capital n’appartiennent plus aux travailleurs ?

46)
AleX54
, le 09.05.2007 à 09:33
[modifier]

Et en société, il y a un principe, le respect des autres.

Oui Sarko nous l’a déjà faite, celle là, le “respect”.

Je trouve l’argumentaire sur les salaires des PDG stupide, sans reflexion, inintelligent, partisant biaisé et même malhonnête et ce n’est pas un manque de respect. C’est mon avis.

Et quand je lis ceci :

Le seul défaut de Cuk, c’est que plus on a de succès, plus on attire n’importe qui

et cela :

Et en société, il y a un principe, le respect des autres.

Je ne vois pas de respect, juste du mepris. Je me marre car vous n’avez pas d’argument contre le bon sens. Votre idéologie de resiste pas à l’examen.

47)
Inconnu
, le 09.05.2007 à 10:27
[modifier]

Bon ben alors on en a trouvé un 2e (un 3e si on me compte dans le lot)

48)
ToTheEnd
, le 11.05.2007 à 11:17
[modifier]

Hier, lors du meeting annuel avec les actionnaires Apple, personne n’a rouspété contre les émoluments que Steve a perçus en 2006.

A en juger par ceux qui pleurent ici, ils ne sont donc pas actionnaires.

T