Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, second trimestre 2007

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre.

Pour être précis, Apple a communiqué et commenté le 25 avril dernier les résultats financiers du second trimestre 2007 de son année fiscale qui s'étend du 1er janvier au 31 mars 2007.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer (COO), a présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'ai écrites sur les résultats financiers d'Apple pour le Q1 2004, Q2 2004, Q3 2004, Q4 2004, Q1 2005, Q2 2005, Q3 2005, Q4 2005, Q1 2006, Q2 2006, Q3 2006, Q4 2006 et enfin Q1 2007.

Pour ceux qui sont plus ou moins habitués à lire cette chronique, ils ne seront pas dépaysés puisque je garde une présentation classique malgré des changements "flagrants" dans les graphiques:

  • Les résultats
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Conclusions

Les résultats

Tout ça va devenir bien lassant pour les lecteurs car une fois de plus, Apple présente d'excellents résultats financiers. Faute de pouvoir se mettre sous la dent des nouveautés incroyables et révolutionnaires (il est trop tôt pour parler de l'Apple TV), je vous propose encore une fois une humeur sans réelle surprise.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il faut savoir que pour 17e trimestre consécutif, la "pomme" a annoncé un résultat positif.

En résumé, le chiffre d'affaires s'établit à 5.26 milliards de dollars (+20% comparé à la même période de l'an dernier) et le bénéfice net à 770 millions de dollars (+87% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, la marge brute s'est arrêtée à 31.2 % sur l'ensemble du trimestre!

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000 (année extraordinaire pour Apple et l'ensemble de l'industrie informatique) :

Historique des seconds trimestres de 2000 à 2007

Même si ça fait un moment qu'Apple ne focalise plus sa communication sur les Macs, je présente toujours les ventes "machines" en premier. Pour le second trimestre, Apple a écoulé 1.512 million de machines, ce qui est un peu moins bien que le premier trimestre 2007 (1.606 million). Historiquement, les ventes sont plus fortes dans la période de Noël et cette baisse n'est donc pas significative. Ci-dessous, une illustration qui démontre bien ces propos et fait la distinction entre les machines de bureau et les portables:

Historique des ventes par segment et par trimestre

Enfin, on ne peut pas oublier l'iPod. Pour ces trois derniers mois, c'est 10.549 millions de petits baladeurs qui ont trouvé preneur et qui ont rapporté à Apple 1.689 milliards de dollars. C'est moitié moins que le premier trimestre… Ce dernier exercice porte le total des ventes d'iPod à plus de 99 millions d'unités. Ci-dessous, un historique qui retrace les 5 premières années de la vie de l'iPod:

Après plus 5 ans d'existence, l'iPod ne connaît pas vraiment la crise

Quelques jours après la clôture trimestrielle, Apple annonçait qu'elle venait de vendre son cent millionième iPod! Pour rappel, Sony a vendu 340 millions de Walkman.

Voilà pour les faits…

Analyse des résultats

Bon, pour être franc, peu de reproches peuvent être faits à Apple pour ce second trimestre et ce, même si la marque vient d'annoncer un retard important dans la sortie de son prochain système d'exploitation.

Annoncé pour le printemps 2007 depuis près d'un an, Apple a dû, semble-t-il, faire un choix entre les ressources à fournir pour son iPhone et Mac OS X 10.5. La nouvelle date? Octobre 2007! C'est tout de même un retard de 4 à 6 mois.

On est encore loin du retard de 2 ou 3 ans qu'affichait Windows Vista à sa sortie, mais j'espère que la marque ne va pas se mettre au niveau de Microsoft dans l'évaluation du temps nécessaire au développement de ses produits!

Encore une fois, Apple fait le choix et met la priorité sur autre chose que le Mac… c'est navrant mais la réalité économique et la pression que la marque s'est mise toute seule pour la sortie de ce nouveau gadget ne laisse pas trop de choix.

Alors que ce téléphone est attendu aux USA uniquement, on fait attendre le monde entier pour une mise à jour majeure du système d'exploitation… c'est ce qu'on appelle un choix inique.

De plus, je continue de penser qu'il manque un modèle important dans la gamme actuelle de machines sans écran. En effet, entre un Mac mini à CHF 869.- (619 euros) et un Mac Pro à CHF 3'599.- (2'499 euros), il n'y a rien. Aucun modèle sans écran entre ces deux extrêmes… mais on l'a bien compris, la priorité cette année, ce n'est pas le Mac.

Globalement et dans le but de comprendre les résultats positifs de la marque, les revenus générés par la vente des machines doivent être comparés au reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels. Ci-dessous, une illustration faisant la comparaison des premiers trimestres entre le segment machines de bureau (iMac, Mac mini et Power Mac), portables (iBook et PowerBook), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.) et l'iTunes Music Store:

Revenus générés par second trimestre de 2000 à 2007

Pour ceux qui suivent attentivement, ils ont remarqué que je ne mentionne pas les résultats de l'Apple TV et pour cause. La seule remarque que le management a bien voulu faire sur ce sujet peut se résumer ainsi: "Nous sommes très contents du lancement de ce produit!"

Après seulement quelques semaines de commercialisation, Apple a surtout souhaité garder l'information pour elle.

Comme on le voit, la progression est globale année après année. Toutefois, ce qui n'apparaît pas clairement, c'est la progression des ventes Mac et ci-dessous, je propose une vision focalisée sur ce point:

Machines vendues par second trimestre de 2000 à 2007

Comme on peut le voir, les ventes de machines sur le second trimestre sont bonnes comparées aux 5 dernières années… et pour la première fois, Apple fait mieux que 2000 (+474 mille ou +45 %).

Comme d'habitude, un des principaux stimulants au succès financier d'Apple, est l'iPod bien sûr et ce, même si les ventes sont presque 50 % inférieures au premier trimestre.

Il est difficile de savoir quel modèle se vend le plus mais grâce au graphique ci-dessous, on peut se rendre compte du prix moyen par iPod, trimestre après trimestre, et donc en déduire lequel a le plus de succès:

Le coût moyen par iPod a encore baissé pour s'arrêter à 160 dollars

Au trimestre précédent, la moyenne était de 163 dollars et c'est donc une faible baisse. Toutefois, comparé au second trimestre 2006, on est passé de 201 à 160 dollars (-21 %).

Il ne fait donc aucun doute que la plupart des modèles vendus, trimestre après trimestre, sont des iPod shuffle et il est probable que cette tendance s'accentue encore lors des trimestres à venir. Seul un modèle haut de gamme "différent" avec un grand écran ou de nouvelles fonctionnalités (Wi-Fi?) pourra inverser cette tendance.

Enfin, il y a également un résultat très positif et il concerne l'iTunes Store:

Revenus par trimestre de l'iTunes Store depuis 2003

Alors que les résultats affichaient une croissance continue, tout s'était un peu arrêté en 2006. Pire encore, les résultats 2006 étaient même en baisse! Un comble pour un produit d'avenir…

Mais depuis le premier trimestre 2007, les résultats sont à nouveau en hausse et d'une façon importante. Gageons que les nouveaux films ou que le renoncement des DRM chez EMI confirment cette tendance.

Grâce à son catalogue de 5 millions de morceaux, 350 séries ou émissions TV et 400 films (catalogue ridicule), l'iTS a déjà écoulé 2.5 milliards de morceaux, 50 millions d'émissions TV et plus de 1.3 million de films.

De plus, il ne faut pas oublier que ce chiffre n'englobe pas seulement les ventes de l'iTS, mais également les ventes des accessoires d'iPod fabriqués par Apple et par d'autres ainsi que les services iPod.

Conclusions

À part le retard annoncé pour le système 10.5, tous les voyants sont au vert.

La croissance est là et le cash s'entasse comme si Apple prévoyait d'ouvrir une banque ou un fond de pension!

Sans rire, le cash est passé à 12.6 milliards de dollars. C'est tout simplement ridicule et pour bien comprendre pourquoi, il faut savoir que sur les 770 millions de dollars de bénéfice net, c'est pratiquement la moitié qui a été générée grâce aux intérêts de ce pactole.

Je ne suis pas forcément pour le paiement de dividendes, mais j'aimerais bien savoir ce qu'Apple veut faire d'une fortune pareille.

Plus que jamais, Apple focalise sur autre chose que le Mac. Tout d'abord l'iPod, l'iTunes Store, l'Apple TV et bientôt, l'iPhone. Cette évolution peut se vérifier assez simplement en regardant le graphique suivant:

Le Mac compte pour moins de 43 % des revenus d'Apple

Lors de la conférence téléphonique, Timothy D. Cook a promis que 2007 verrait encore des nouveautés. Info ou intox?

Ce qui est sûr, c'est qu'Apple va merveilleusement bien malgré le fait qu'elle ne fasse aucun effort particulier pour ouvrir des magasins en Europe. À l'heure où j'écris ces lignes, on trouve 1 magasin en Italie (Rome), 4 au Canada (dont 3 à Toronto… cherchez l'erreur), 7 au Japon (alors que c'est un marché qui se porte mal), 9 en Angleterre et 149 aux USA.

C'est un peu désespérant de rentrer dans une FNAC ou un autre magasin spécialisé et de voir les Mac et autres iPod coincés dans un coin avec pas grand monde pour en parler.

À toutes fins utiles, je signale que lors de ce dernier trimestre, le Japon a réalisé 16 % des revenus d'Apple alors que l'Europe en a engrangé 24 %. Enfin, au niveau mondial, un magasin engendre un chiffre d'affaires d'environ 20 millions de dollars par an.

J'ai peine à croire que ça n'intéresse personne dans des grandes villes à fort pouvoir d'achat comme la Suisse, la France ou l'Allemagne.

22 commentaires
1)
Invite
, le 30.04.2007 à 01:37
[modifier]

Des humeurs de gauchiste(s) le week-end, une humeur de capitaliste le lundi ; si Cuk.ch continue comme cela… je vais continuer à le lire avec le même plaisir renouvelé.

ToTheEnd, lorsque tu compares les seulement ¹ 16 % avec les 24 % engrangés, tu donnes toi-même la raison des 7 magasins au Japon contre 1 en Europe continentale. Les spécialistes du Japon rectifieront, mais d’un côté tu as un pays, une langue, une monnaie, un type de marché (du point de vue réglementation comme du point de vue comportement des consommateurs) sur une surface habitée 15 fois plus petite que le continent en question, avec des langues, des monnaies, et des marchés très différents.

Les (perfides) Anglais ont probablement un traitement de faveur grâce à la langue, la proximité de Cork et une densité de population qui en fait le Japon de l’Europe.

Lorsque tu dis (ou plutôt que tu continues à penser) qu’il manque un modèle dans la gamme actuelle de machines sans écran, la réponse est dans ton exposé (passionnant) : c’est bien pour cela que les résultats financiers sont excellents.

Aussi il ne faut pas raisonner en terme de « gamme de machines sans écran » — catégorie que tu inventes — mais plutôt en terme de « gamme de machines ». Si Apple introduit une tour pas chère, ils fusillent leurs ventes d’iMac, ils fusillent leurs ventes de MacPro.

L’iMac est une façon déguisée de vendre un écran en même temps qu’une machine, car Apple n’a aucune raison de commercialiser une machine qui ne lui rapporterait pas grand-chose mais aiderait Dell à vendre ses écrans, qui sont meilleurs et moins chers. Et aussi très laids.

Pour être plus précis, la vente déguisée (forcée disent certains) est celle de Mac OS (X), et un peu de iLife fournie avec les machines. Ces deux logiciels sont vendus quasiment à un prix de shareware, il faut bien un moment se rattraper.

¹ C’est moi qui interprète, mais il me semble que c’est ce que tu voulais laisser entendre.

2)
Inconnu
, le 30.04.2007 à 08:12
[modifier]

je vais acheter plein d’actions, ça ne peut que monter d’ici ma retraite.

3)
6ix
, le 30.04.2007 à 08:17
[modifier]

Aussi il ne faut pas raisonner en terme de « gamme de machines sans écran » — catégorie que tu inventes — mais plutôt en terme de « gamme de machines ». Si Apple introduit une tour pas chère, ils fusillent leurs ventes d’iMac, ils fusillent leurs ventes de MacPro.

C’est sûr que cela porte à réfléchir du point de vue d’Apple, mais je ne suis pas forcément d’accord avec toi. Quand on voit le nombre de personnes qui espèrent une machine entre le Mac Mini et le Mac Pro, on peut supposer que la demande est réelle. Ensuite, si une telle machine faisait baisser le revenu par machine, cela voudrait dire qu’elle “remplacerait” un Mac Pro; je doute qu’Apple fasse moins de marge sur une telle machine que sur un Mac Mini ou même un iMac, qui est une machine avec un très bon rapport qualité/prix.

Quand on voit l’enthousiame que porte Apple à renouveler son Mac Mini, c’est à se demandre s’ils n’ont pas une nouvelle idée de machine… Et pour éviter de trop dépenser dans une nouvelle conception, on pourrait très bien imaginer un “Mini Mac Pro”, plus “léger” et moins évolutif, mais ouvert.

TTE, tu dis qu’avec le retard de Leopard, Apple a une fois encore mis ses priorités ailleurs que sur le Mac, et tu aimes répéter qu’Apple ne se focalise plus sur ses machines.

En te lisant, j’ai l’impression que pour toi, Apple “s’en fout” de plus en plus du Mac (peut-être me trompe-je). Si je suis d’accord pour dire qu’Apple n’est plus concentrée uniquement sur le marché des ordinateurs + OS, je ne vois pas forcément d’un mauvais oeil les changements effectués par Apple ces dernières années.

D’abord car elle n’abandonne pas forcément le Mac: il y a des efforts à faire sur certains points, mais globalement les ventes se portent bien, et Apple n’en fait pas moins qu’avant.

Ensuite, on voit de plus en plus que l’on ne peut plus considérer l’ordinateur comme une machine unique, mais plutôt comme l’élément central de tout un hub numérique. En s’investissant dès aujourd’hui sur ces secteurs, Apple évite de laisser passer le train et de se retrouver coincée plus tard. Mieux, elle propose des solutions qui la place sur le devant de la scène (iPod, iPhone, pourquoi pas AppleTV) et lui permettent de créer tout un environnement numérique.

Le point où j’ai du mal à comprendre Apple, c’est concernant la pub pour le Mac (Get a Mac, ok, mais ça va pas loin). L’iPod, ok, bientôt l’iPhone, c’est cool, mais pourquoi ne pas profiter de tout cela (ce qui serait le but aussi) pour dire “Bon les gars, vous connaissez l’iPod, mais est-ce que vous connaissez le Mac?”.

Quant au retard sur Leopard, Apple précise qu’une partie de son équipe Leopard travaille sur l’iPhone. Moi je vois là un gros rapprochement entre Leopard et l’OS embarqué de cet iPhone, qui laisse envisager de belles choses, pour l’iPhone d’une part, mais aussi et surtout pour la suite.

Et vivement le jour où tout Cuk se retrouvera à faire la queue devant le premier AppleStore suisse pour recevoir un T-shirt. =)

4)
Inconnu
, le 30.04.2007 à 09:23
[modifier]

la machine entre le macmini et le macpro, c’est l’iMac, au pire le MacBook (avec écran externe).

5)
ToTheEnd
, le 30.04.2007 à 09:31
[modifier]

Merci! Mais personne ne fait de remarque sur les graphiques… pour ne pas dire qu’il n’y a presque pas de commentaires…

J’aurais du citer Sarko quand il dit “imaginons la France d’après” et moi de rajouter: sans PC!

Invite: je pense que tu as partiellement raison pour la machine “moyenne”… mais encore une fois, si certains prennent un écran Dell (pas si moche que ça les nouveaux), c’est parce qu’Apple prend une marge délirante sur ses écrans alors qu’elle ne fait pas grand chose à part les emballer dans de l’alu. Si ces écrans offraient les mêmes fonctionnalités et caractéristiques pour quelques % de plus, je n’hésiterai pas 2 secondes… mais là, le 20 pouces coûte le double chez Apple comparé au Dell. Le 23 pouces est 20% plus cher que le 24 (un pouce de mieux et de bien meilleure qualité).

Etrangement, le 30 pouces est au même prix chez les 2 constructeurs (en Suisse du moins)… probablement qu’à cette taille, les constructeurs de dalles ne sont pas très nombreux.

Par contre, pour l’histoire des magasins, je ne suis pas d’accord du tout. Parlons un peu population… au Japon (7 magasins!), tu as 127 millions d’habitants avec une monnaie propre et surtout, une mentalité très différente de l’occident. C’est donc un marché qui doit être suivi de prêt. En Angleterre (9 magasins dont un qui se trouve dans l’équivalent des Champs-Elysées!), c’est 60 millions d’habitants et bien que la langue soit différente, la monnaie est différente et la mentalité aussi (Apple ne sert pas la même pub en Angleterre, c’est d’autres acteurs qui font plus ou moins les mêmes sketchs).

Par conséquent, dans la zone “euro”, il y a déjà l’avantage d’avoir la même monnaie… et surtout, l’Allemagne compte 82 millions d’habitants et la France 60 (métropolitaine)… tout comme l’Italie… à eux seuls, ces chiffres sont parlants pour au moins un magasin, non?

6ix: globalement tu justifies les choix qu’Apple fait en mentionnant seulement le fait que la marque ne fait pas assez de pub. Mais tout le problème est bien là et par curiosité, j’aimerais bien connaitre le budget marketing pour les Macs et l’iPod… d’après moi, il doit être 10x plus important au moins. Enfin, c’est naïf de penser qu’il y a un rapprochement entre Leopard et l’iPhone… l’iPhone est déjà muni d’un 10.4 ou 10.5 allégé. Ils font ça uniquement parce qu’ils sont à la bourre et plein de petites choses ne fonctionnent pas sur l’iPhone! Le fait de “partager” des ressources sur un projet national (stratégique, j’en conviens) au détriment d’un produit pour le monde entier, c’est aussi en dire long sur les objectifs que la marque se fixe.

Renaud: je veux un truc séparé, comme des millions d’autres personnes.

T

6)
6ix
, le 30.04.2007 à 10:12
[modifier]

TTE: Naïf…? Pas si sûr. Qu’Apple soit un peu à la bourre, tout à fait possible. Presque évident même! Imagine les heures que doivent se taper les ingénieurs qui bossent sur l’iPhone et/ou Leopard!

Mais quand tu compares l’iPhone, projet national, avec Leopard, projet mondial, je ne suis pas sûr qu’Apple réfléchisse pareil. Pour les Mac users, bien sûr que LA nouveauté c’est Leopard, et finalement, que l’iPhone arrive avant ou après, c’est pas le plus important. Mais iPhone=projet national, je ne suis pas d’accord, je dirais même qu’il est plus “projet mondial” que Leopard quand on ne se focalise pas uniquement sur les Mac users. Il n’y a qu’à voir l’echo qu’a eu l’annonce de l’iPhone et tout le buzz médiatique! Leopard, on en parle un peu, c’est tout…

Donc finalement, il y a une énorme attente concernant l’iPhone, et je doute qu’Apple puisse se permettre d’arriver en retard là-dessus, même si le lancement ne concerne que les USA au début. Si elle se plante, ce ne sont pas les Mac users qui seront déçus, mais c’est tout le monde, toute la presse. Alors que Leopard, tant pis s’il faut garder Tiger 4 mois de plus, qu’ils se disent…

7)
ToTheEnd
, le 30.04.2007 à 10:54
[modifier]

Comme l’iPhone ne sort qu’aux USA et en juin, oui, pour le moment c’est un projet national… même s’il doit sortir ici (Europe) pour la fin de l’année, soit 6 mois après. Ne parlons même pas de l’Asie qui devrait recevoir le téléphone “courant 2008” (marché extrêmement concurrentiel dans ce secteur, faut-il le rappeler).

De fait, les ressources ont été réorientées pour la simple est bonne raison que l’iPhone a été annoncé pour une date et que tout le monde l’attend au tournant… mais c’est Steve qui s’est mis la pression tout seul.

Probablement que le projet ne pouvait plus être gardé secret et que Steve a préféré annoncer le truc – avec une date de sortie – en grande pompe plutôt que se faire griller la politesse par des sites à la noix.

Je persiste, ce choix est inique et motivé par le fait que la priorité n’est plus au Mac.

T

8)
Inconnu
, le 30.04.2007 à 10:57
[modifier]

Bon, j’ai réfléchi, je préfère des stock options que des actions. Va falloir d’abord que je fasse embaucher chez Apple. “Hello mister Cagni, I love Apple very much and I can keep a secret”

9)
archeos
, le 30.04.2007 à 11:13
[modifier]

6ix : La marge est importante sur les MacPro et les iMac, parce qu’il s’en vend une certaine quantité. Si le chiffre des ventes baisse, la marge aussi, voire disparaît car les frais fixes, qui sont importants en informatique (R&D, nouvelles chaînes de montage, etc.) ne sont plus remboursés. Si tu ventiles les ventes de Mac mini, iMac et MacPro entre ces trois types de machines et deux modèles d’une nouvelle, il est probable que les ventes de mac n’augmentent pas ou peu, mais que la marge sur toute la gamme diminue, voire que pour un modèle, les frais fixes ne soient plus couverts. Quand on vend aussi peu de machines qu’Apple, c’est un peu d’équilibrisme à chaque modèle.

TTE : pour l’Europe, réfléchis aussi en terme de pouvoir d’achat par habitant, qui est beaucoup plus élevé au Japon qu’en France ; je ne parle pas de l’Italie…

Quand à tes graphiques : finalement les ventes de mac sont à la hausse, et l dernier semble confirmer qu’au moins la part du Mac se stabilise depuis un an, plus ou moins entre 30 et 45 %. Le nouveau modèle d’Apple est l’ordi + beaucoup de périphs, car plus personne n’achète d’ordi sans les périphériques qui vont avec. C’était déjà vrai il y a dix ans, d’ou la généralisation de l’USB

10)
ToTheEnd
, le 30.04.2007 à 11:49
[modifier]

Renaud: si tu veux vraiment faire fort et t’habituer à l’apéro quotidien dans ton jardin à l’heure que tu veux (en d’autres mots: ne plus avoir d’obligations professionnelles)… je te conseille de faire des “future”… encore plus lucratif comparé aux options (si tu es dans le juste, faut-il le préciser).

archeos: mais le Japon (pour Apple) est en perte de vitesse depuis quelques trimestres… et l’Italie, comme tes trois petits points le laissent sous-entendre, je me demande bien si c’est pas un des pays de la CEE qui offre le moins grand pouvoir d’achat. Enfin, si Apple arrive à écouler autant d’iPhone qu’ils souhaitent, ce n’est pas 30 à 45% de Macs qui constitueront les ventes… mais 15 à 25%!

Quand j’avais prédit qu’Apple abandonnerait la construction de PC (heu… Mac), c’était parce que les ventes de machines étaient en constante baisse est affichaient péniblement 3 millions d’unités par an. Depuis, la marque a repris du poil de la bête et a écoulé pour son année fiscale 2006 plus de 5.3 millions de machines (5.6 sur l’année calendaire)… avec ce volume, Apple figure dans le top 10 des vendeurs de PC dans le monde puisque en 2006, les gagnants étaient:

1. Dell (38 millions) 2. Hewlett-Packard (38 millions) 3. Lenovo (16 millions) 4. Acer (14 millions) 5. Toshiba (9 millions)

En conclusion, si Apple faisait un peu plus d’efforts marketing pour ses Macs (avec la mini-tour!), elle pourrait certainement rentrer dans le top 5…

T

11)
Bigalo
, le 30.04.2007 à 12:38
[modifier]

Pour ceux qui sont plus ou moins habitués à lire cette chronique, ils ne seront pas dépaysés puisque je garde une présentation classique malgré des changements “flagrants” dans les graphiques:

Personnellement, je préférais nettement le fond gris de tes graphiques précédents. Le fond noir me fait paenser à une machine sous MS-DOS, beurk. Trop contrasté : c’est moche et en plus cela fait mal au yeux ;-((

la marge est importante sur les MacPro et les iMac, parce qu’il s’en vend une certaine quantité. Si le chiffre des ventes baisse, la marge aussi, voire disparaît car les frais fixes, qui sont importants en informatique (R&D, nouvelles chaînes de montage, etc.) ne sont plus remboursés.

Tu confonds marge brute et marge nette. Les taux indiqués sont des taux de marge brute, c’est-à-dire ne prenant en compte que les frais directs de fabrication, et probablement transport et livraison. 2 arguments au moins dans ce sens :

1 – Si le taux de marge nette était de 30%, le résultat, même après impôts ne serait pas de 770 millions de dollars “seulement”, pour un chiffre d’affaires de 5,26 milliards de dollars ! En effet ce résultat ne représente “que” 14,6% du CA, et encore il est composé pour moitié de produits financiers.

2 – Si les frais de R & D étaient intégrés au calcul du taux de marge, celui-ci fluctuerait bien plus d’un trimestre à l’autre : en effet lors du lancement d’une nouvelle gamme, qu’Apple a du mal à livrer, la part de R & D correspondante serait affectée à des ventes très faibles, ce qui provoquerait un effondrement du taux de marge sur la gamme concernée, et une baisse non négligeable du taux moyen de marge.

Par ailleurs, TTE ne l’a pas évoqué, mais le rendement des produits financiers paraît particulièrement bon : la moitié du résultat, pour 12,6 milliards de cash cela représente 12% de rendement en rythme annuel. S’il s’agit de cash et non de titres, j’aimerais bien savoir coment ils font ;-)))

12)
Marcel2
, le 30.04.2007 à 13:09
[modifier]

Selon le bilan au 31 mars, Apple a pour 7.1 milliards de cash et 5.5 milliards d’investissements à court terme (réalisable dans les 90 jours).

J’aime bien le fond noir, moi. Je trouve que ça fait moins graphique standard excel.

13)
6ix
, le 30.04.2007 à 13:19
[modifier]

En conclusion, si Apple faisait un peu plus d’efforts marketing pour ses Macs (avec la mini-tour!), elle pourrait certainement rentrer dans le top 5…

Là je suis d’accord. D’un côté Apple crée de bonnes machines, les ventes progressent, et de l’autre, elle ne prend pas la peine de mettre en avant le Mac. Surtout qu’elle n’a rien à perdre! Faire de la pub pour le Mac, c’est également créer encore plus de liens avec l’iPod et l’iPhone.

Quant à tes graphiques, on voit que tu suis la mode noire initiée par Apple ;-) En tout cas je les trouve bien comme ça. Quel logiciel utilises-tu?

15)
archeos
, le 30.04.2007 à 13:45
[modifier]

Encore sur les bons chiffres de vente : est-ce que ce n’est pas lié à un cycle de renouvellement d’une clientèle traditionnelle ? Les machines durent 5 ans, ça arrive à peu près cinq ans après le boom de 2000 (moi j’ai ajouté en 2005 un iMac 20” à mon iMac DVD acheté pour Noël 99). Je sais que beaucoup de clients sont des transfuges du PC, mais combien de PCistes sont des transfuges du Mac ?

Bigalo, pour le coup des marges, je suis d’accord avec toi ; sauf que de toute façon, si le périmètre de vente reste constant à quelques % près, et qu’Apple investit davantage pour produire de nouveaux modèles, la marge sur chaque modèle sera moins forte.

Et pour le coup du rendement, les actions M$ doivent rapporter ça à peu près ;-)

Sinon, on a vu l’an dernier Pfizer faire 19 milliards de bénéf pour 49 milliards de CA. De quoi bien rémunérer les actionnaires.

16)
Atypo
, le 30.04.2007 à 14:16
[modifier]

et de l’autre, elle ne prend pas la peine de mettre en avant le Mac.

Quand est-ce qu’Apple a pris la peine de mettre le Mac en avant ? Les pubs sont très rares et souvent elliptiques. On voit beaucoup plus de pub pour l’iPod.

17)
ToTheEnd
, le 30.04.2007 à 15:02
[modifier]

Bigalo: pour le moment, ton avis sur les graphs semble minoritaire (heureusement). Je fais tout de même remarquer que la marge nette est très élevée pour ce secteur… et comme dit plus bas, Apple investi la moitié de son cash en investissement à court terme. De plus, il faut savoir que quand tu passes les 10 millions, les banques t’offrent déjà du 3% d’intérêts… par conséquent, avec quelques milliards, je n’ose pas imaginer ce qu’ils donnent.

6ix: non, non, ça n’a rien à voir avec Apple… je cherchais tout simplement à les afficher avec un contraste encore plus important. Mais maintenant que tu le dis… c’est vrai, Apple présente ses shows de cette manière (fond noir). J’oubliais: le soft n’est autre que Excel… (oui, oui, il faudrait que j’essaie Neo à l’occasion).

archeos: c’est effectivement possible qu’il y ait des cycles et le tableau récapitulatif de ces 20 dernières années le montre. Mais 2007 devrait voir Apple franchir le cap des 6 millions de machines pour la première fois de son existence. Enfin, ce n’est pas parce que Pfeizer fait 19 milliards qu’elle en redistribue 19… En l’occurrence, pour 2006, elle a versé 7.3 milliards contre 6 en 2005. Et Microsoft ne le fait que depuis 2 ou 3 ans.

T

18)
Marcel2
, le 30.04.2007 à 17:12
[modifier]

C’est amusant – je ne me souvenais même plus de la baisse brutale des ventes de machines en 2001. C’est encore plus brutale qu’au milieu des années 90. A quoi était due cette baisse à l’époque? Le non renouvellement du matériel (G4 inamovible) ou autre chose? Désolé, mais ma mémoire me fait vraiment défaut (je suis la Pomme depuis trop longtemps, sans doute).

19)
Okazou
, le 30.04.2007 à 18:43
[modifier]

On dirait que tout va bien alors ça ne donne guère de motifs de débattre.

La gamme est complète et équilibrée, pas vraiment besoin de l’alourdir.

Mac OS X est le joyau d’Apple, au centre de tout. Vivement que Léopard quitte sa savane !

La vie reprendra quand nous connaîtrons le sort de l’iPhone. Comment sera-t-il reçu ? Qui achètera ce petit ordinateur de poche ? Comment évoluera-t-il ? Quels dégâts provoquera-t-il sur les autres fabricants de « phones » ?

20)
ToTheEnd
, le 30.04.2007 à 19:04
[modifier]

Marcel2: bof, je pense que c’est plusieurs choses… la première, c’est qu’après 2000, tous les constructeurs se sont ramassés parce que le marché informatique/telecom (et d’autres!) se sont écroulés. La seconde, c’est que le Cube a été un floppe et enfin, l’iMac original arrivait en bout de souffle (il sera mis à jour l’année suivante). Sans parler que la migration 9.2 à 10.0 ou 10.1 battait son plein et que beaucoup d’acheteurs ont probablement attendu…

T

21)
zitouna
, le 01.05.2007 à 03:17
[modifier]

Un scoop sur Cuk,

en exclusivité mondiale,

le nouveau logo d’apple:

z (passionne pas les foules les histoires de gros sous… hein, kamarade T?)

22)
Claude Mouginé
, le 02.05.2007 à 09:47
[modifier]

Bonjour à tous

Je sais que beaucoup de clients sont des transfuges du PC, mais combien de PCistes sont des transfuges du Mac ?

Les transfuges PCistes venant du Mac que je connais (une vingtaine) sont à peu près tous des transfuges “forcés” (changement de politique matériel de leur boite, essentiellement, et, par voie de conséquence, découverte du PC et constat qu’il n’est pas si nul qu’on le dit dans le monde des Mac users)..

Allez, si le constat est réel, la fin devrait normalement engendrer quelques réponses virulentes, si les Cukiens ne sont pas épuisés par les débats politiques du week end..

Bonne journée à tous.