Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test du Pentax K10D, par Pierre GAY

Je l’ai déjà touché quelques dizaines de minutes, ce K10D de Pentax.

Quel bel appareil! Il méritait un test sur notre site non? Le problème, c’est que je n’avais pas vraiment le temps d’écrire ce test, puisque l’appareil ne pouvait rester dans ma modeste demeure le temps nécessaire.

Or il se trouve que j’avais promis d’écrire un article à son sujet, ce que Pierre Goy se faisait un malin plaisir à me rappeler.

C’est là qu’il m’est venu une idée lumineuse.

Mais je vous laisse en compagnie de Pierre, qui va vous expliquer tout ça, et vous faire découvrir ce bien beau boîtier.

Merci Pierre!

Je vous retrouve en fin d’article pour vous donner un petit avis personnel.

-----—-

Test du Pentax K10D, par Pierre Gay

François, il ne faut pas le provoquer ! En effet possesseur d’un Pentax K10D je me suis permis de lui envoyer un mail en lui rappelant qu’il nous avait promis en 2006 un test de celui-ci. Mon souhait était d’avoir l’avis d’un passionné et d’un expert reconnu sur cet appareil pour me rassurer et vérifier que j’avais fait le bon choix. La réponse ne tarda pas et gentiment il me demanda d’écrire l’article. Même si cela ne m’enchantait pas du tout, comment refuser ? Voici donc l’article sur le K10D d’un utilisateur passionné mais pas expert !

Pourquoi le Pentax K10D ?

Je suis venu à la photographie numérique sans passer pas la case photo argentique. C’est la passion de l’informatique, surtout du Mac, de la programmation (basic, pascal, assembleur puis toutes les versions de 4D) et des aspects techniques qui m’ont amené à m’intéresser à la photo numérique. J’ai commencé par un Agfa 280 (?), puis un Olympus, puis un Nikon 5400 (juste quelques semaines, je ne me suis jamais adapté à son ergonomie), puis un canon G5 et enfin mon premier reflex un canon 20D.

Le canon 20D est toujours un appareil reconnu pour ses qualités. Mais le problème est que je n’ai pas su m’adapter à son ergonomie: après 18 mois d’utilisation, je ne savais toujours pas de manière naturelle comment régler les ISO, le mode de prise de vue, le mode auto-focus… Je n’ai jamais réussi à mémoriser les fonctions des 3 boutons placés à côté de l’écran des réglages (en plus, chacun de ces boutons offre 2 réglages différents !). C’était trop compliqué pour moi.

À la fin de l’été 2006 quand je lis (et relis, et relis) la prise en main du K10D par Chasseur d’Images, j’ai l’impression de tout de suite comprendre son fonctionnement. Cela me rappelle d’ailleurs l’expérience que j’avais eue avec le Minolta 7D en décembre 2004 lorsque j’hésitais avec le 20D: un bouton une fonction, fabuleux.

En novembre 2006, à la 12e lecture de Chasseur d’Images, je me décide à vendre mon 2OD et son objectif 17-85 Stabilisé sur eBay (très bien vendu d’ailleurs, ce qui prouve bien que le 20D est un bon appareil). Il ne me restait plus qu’à trouver de bons arguments pour Madame afin de justifier ma décision de changer de marque sans avoir à débourser (pour compensation) la somme équivalente de mon nouvel achat dans une bijouterie. Je ne me suis pas trop mal débrouillé, voici les avantages avancés:

  • ergonomie,
  • viseur,
  • stabilisation,
  • tropicalisation,
  • rapport qualité-prix,
  • et un bisou.

N’ayez pas d’inquiétude, uniquement les cinq premiers points seront développés.

Fin novembre, panique: annoncé depuis le début de l’été le lancement se fait au compte-gouttes et au hasard d’une navigation sur un forum (où tout le monde se plaint d’être sur liste d’attente) je trouve une information indiquant que quelques K10D sont disponibles sur le site d’une grande chaîne de magasins français: je le commande immédiatement. Finalement, je fais partie des premiers servis. À ce jour, je crois que le K1OD est encore en pénurie (problème de production ou succès ?).

Le K10D présentation

Je ne juge pas utile de faire un test complet avec toutes les fonctions, le travail a déjà été bien fait sur différents sites dont voici les adresses:

Je vous parlerai juste de ce qui me plaît plus ou moins sur cet appareil, en insistant sur l’approche ergonomique. Mes remarques sont faites par rapport à mon expérience avec le 20D et aussi par rapport au 400D (mon papa vient de l’acheter), par conséquent ce que je trouve bien sur le K10D existe peut-être sur les Nikon D80 ou D200 ou sur le reflex Sony Alpha 100.

Pour ma part j’ai donc acheté le K10 nu (juste le boîtier) avec 2 objectifs Sigma en monture Pentax: - le 17-70 2.8-4.5, intéressant par son amplitude et son ouverture, que j’utilise en intérieur et en paysage, - le 70-300, bien pour les animaux et s’amuser en macro.

Le physique

Voici une photo comparant le K10 a ses concurrents du moment (Nikon D80 et Canon 30D), emprunté à dpreview.com

image

Comme on peut le voir, le boîtier est ramassé, peut-être trop, car l’auriculaire, même avec mes mains de tailles moyennes, s’échappe sous l’appareil: sans avoir dû passer par la bijouterie je me suis offert le grip (il faut bien que Pentax gagne sa vie mais cet accessoire me paraît trop cher au kg) : ça en impose quand même:

image

La construction et la finition sont de très bonne qualité, cela donne confiance surtout que logiquement on peut le sortir quel que soit le temps du fait de sa tropicalisation (joints sur les boutons de fonctions et trappes étanches avec verrous pour la carte mémoire et la batterie). Sauf que, le boîtier est protégé contre les intempéries mais pas pour l’instant les objectifs. Il faudra donc attendre la sortie des nouveaux objectifs 16-50 et 50-150 (tous les deux à f2.8) en mars 2007 pour vraiment faire des photos par temps humide. Voici les objectifs annoncés:

image

image

L’impression de solidité est également confirmée par la densité de l’appareil, c’est bien pour une prise en main ferme mais moins bien autour du cou ou dans le sac à dos.

Pour l’affichage des menus et des photos, l’écran LCD offre une belle définition et une bonne luminosité, classique de nos jours.

La première photo, le déclenchement

Pile chargée, carte insérée, objectif monté, interrupteur sur On, molette des programmes sur Vert: je suis prêt pour la première photo et première découverte: la sensibilité du déclencheur. En effet, la mise au point se fait dès que l’index touche légèrement le déclencheur sans encore ressentir la pression au bout de son doigt. C’est très surprenant au début, mais on s’y fait. Apparemment c’est une caractéristique Pentax et non un défaut de mon appareil, c’est la même chose sur mon grip et sur un K100 que j’ai pu essayer en magasin.

Le viseur

Porteur de lunettes, le viseur offre un bon dégagement et effectivement, comme annoncé par les tests comme un avantage, la visée est agréable (fort taux de grossissement 0,93 ou 0,95) et lumineuse. C’est un gros plus par rapport aux Canon D400 et 20D. Par contre les emplacements des collimateurs d’auto focus ne sont pas gravés sur le verre du miroir: c’est assez gênant lorsque l’on veut faire la mise au point sur un sujet décentré, il faut chercher un peu ce qui ne favorise pas la rapidité de la prise de vue.

image

Les informations dans le viseur sont nombreuses et lisibles avec la possibilité d’afficher les ISO (information importante que je n’ai pas vue sur les Canon) à la place du nombre de vues restantes, j’y reviendrai.

La mise au point, l’auto-focus

J’ai découvert avec ce K10D qu’il y avait 2 types de motorisation pour assurer le calage de l’auto-focus:

  • soit le moteur est dans l’objectif, ce qui était le cas avec mon 20D équipé de l’objectif USM,
  • soit le moteur est dans le boîtier, comme avec le K10D avec les objectifs actuels. Les nouveaux objectifs Pentax auront une motorisation interne ultrasonique SDM. Les inconvénients, décrits par ailleurs, d’une motorisation dans le boîtier par rapport à une motorisation interne dans l’objectif sont:
  • le bruit lors de la mise au point,
  • la moins grande rapidité pour atteindre la netteté.

Pour ma part je trouve que la mise au point est nerveuse et largement suffisante pour mon usage (je ne fais pas de photo d’action), en vrai je ne constate aucune différence de vitesse avec l’ancien 20D.

En ce qui concerne la justesse de la mise au point, je l’ai toujours trouvée bonne (mise au point nette au bon endroit) jusqu’au jour où j’ai vu sur un forum la manière de la vérifier, protocole et mire à imprimer ici: http://focustestchart.com/chart.html. Catastrophe j’ai constaté que mon K10D avait un léger décalage de netteté vers l’avant (back-focus). À cet instant j’ai perdu confiance en mon appareil (comme quoi il ne faut pas chercher la petite bête puisque je n’avais jamais vu ce décalage) et j’ai pensé envoyer le K10D en SAV. Heureusement quelques jours plus tard, un dimanche matin, je vois sur le forum de dpreview une contribution sur une méthode logicielle pour corriger ce défaut. Immédiatement je fais la manipulation et ça marche: Génial et incroyable, moi qui pensais que la mise au point était mécanique et non logicielle. Vous trouverez la méthode en français ici: http://forum.hardware.fr/hfr/Photonumerique/Appareils-Objectifs/topic-pentax-samsung-sujet_11889_911.htm#t1470009

Mon AF avant

image

Mon AF après la manipulation

image

Pour le choix de fonctionnement des 11 collimateurs: une roue codeuse à 3 positions se trouve autour du bouton en croix avec les options:

  • tous les collimateurs sont actifs et c’est l’appareil qui choisit,
  • un seul collimateur est actif que l’on sélectionne avec le bouton en croix,
  • seul le collimateur central est actif. Un très bon point sur l’ergonomie, rapide et tombe bien sous le pouce pendant la prise de vue.

image

Un autre bouton, placé à côté, nommé AF, sert en principe à déconnecter le moteur du boîtier de l’objectif pour permettre la mise au point finale en manuel. Cette fonction ne marche pas avec mes objectifs Sigma, mais j’imagine que cela fonctionne avec les objectifs de chez Pentax. Je ne vois pas bien l’intérêt de la chose, j’aimerai avoir la possibilité d’affecter ce bouton à l’accès direct au réglage des blancs, mais ce n’est pas prévu.

Enfin, un dernier interrupteur (ce qui nous fait quand même 3 boutons rien que pour l’AF), placé devant l’appareil en bas à gauche, permet de régler rapidement le mode auto-focus: auto-focus simple, auto-focus continue et réglage manuel de la mise au point.

image

La Balance des Blancs

En extérieur je n’ai pas constaté de problème, par contre en intérieur je ne pense pas que ça soit le point fort du K10D. Il faut, si on en a le temps, faire un réglage manuel où utiliser un des nombreux réglages proposés.

Dommage que pour ceci il faille passer par l’appui sur 2 boutons, un accès rapide avec un bouton dédié aurait été préférable (pour ma part, c’est le plus gros reproche sur l’ergonomie) : bouton fn puis appui sur la position gauche du sélecteur en croix. Par contre, le réglage de la balance des blancs est un vrai plaisir: l’écran affiche la dernière photo prise avec en surbrillance les différentes options possibles. À chaque changement d’option, on voit le résultat appliqué sur cette photo. On peut même prendre une photo (qui ne sera pas enregistrée sur la carte mémoire) pour valider le réglage.

image

Voici un exemple, dans le bureau de Madame:

image

Balance des blancs en auto

image

Balance des blancs réglée manuellement

Encore quelques boutons pour la prise de vue

Sous la roue de sélection des programmes, il y a une couronne à trois positions pour définir le mode d’exposition: mesure globale – mesure pondérée centrale – mesure spot. C’est vraiment hyperpratique et bien fichu.

image

Aussi présent, le bouton classique AE-L, bien placé, bloque l’exposition lors de la prise de vue.

Un bouton, à côté du flash, permet de le sortir. Le déploiement est mécanique et ne se fait que grâce à l’appui sur ce bouton, donc même en programme vert (programme automatique), le flash ne sort pas tout seul, il y a juste une alerte, éclair clignotant, dans le viseur pour indiquer que celui-ci peut servir: le photographe choisi alors ce qui convient de faire. Pour moi ce n’est un avantage ni un inconvénient, c’est comme ça.

image

En dessous, un autre bouton, une invention de Pentax nommé RAW, permet d’indiquer que ponctuellement et pour le prochain déclenchement la photo sera enregistrée en RAW + JPG. Cela peut vraiment être très pratique dans les conditions difficiles, le développement se faisant alors sur l’ordinateur (ou dans le boîtier). Personnellement je ne l’utilise pas pour l’instant, question de temps, car Dxo et iPhoto ne prennent pas en charge le format Raw de Pentax (pour iPhoto peut-être en 10.4.9 et Dxo peut-être après une pétition…). À noter également et c’est dans le prolongement de la logique de l’appareil (esprit informatique et photographique) que le format d’enregistrement des RAW peut être choisi: soit le format propriétaire Pentax, soit le format universel DNG d’adobe (donc pas de problème avec Photoshop).

À côté du viseur se trouve le bouton de bracketing: le réglage de cette fonction se faisant avec les 2 molettes: molette avant pour le nombre de photos, molette arrière pour la valeur de décalage d’exposition. Les informations s’affichent en même temps sur le petit écran LCD de réglage: rapide et efficace.

L’appui sur bouton correction d’exposition permet la correction d’exposition, classique, et éclaire l’écran LCD de réglage.

Le bouton Fn suivi d’une pression sur l’un des 4 côtés du bouton en croix offre les fonctions suivantes:

  • le réglage de la balance des blancs (déjà vu),
  • le type de prise de vue: simple, rafale, retardateur…,
  • le mode de fonctionnement du flash,
  • le réglage de la valeur ISO (de 100 à 1600) ou d’une plage ISO (par exemple de 200 à 800), l’appareil sélectionne alors la valeur la plus appropriée.

Le bouton vert, encore un truc Pentax très pratique, placé à côté du déclencheur, permet de ramener le couple d’exposition, vitesse et ouverture, à la valeur initiale calculée. Explication: vous faites la mise au point et avant le déclenchement vous décaler avec une molette (avant ou arrière, on choisit l’affectation dans les menus) le programme d’exposition. Ceci est courant mais à force on ne sait plus trop où on en est, alors l’appui sur ce bouton vert vous remet dans le droit chemin de la valeur initiale.

Plus que 4 boutons, ouf

image

Le bouton Menu donne accès à 4 familles de réglages: Param. capture, Lecture, Préférence, Réglage perso. C’est classique, comme d’habitude il faut s’habituer à la logique du constructeur, mais c’est plutôt cohérent et rapide avec l’aide des deux molettes et du bouton en croix.

Enfin, un appareil photo ça sert quand même à faire quelques clichés qui peuvent se consulter sur l’écran LCD avec le bouton visualisation, le bouton Info permet de basculer entre différentes présentations: photo, histogramme, détail de la prise de vue, … L’affichage est instantané (bien plus rapide que sur le Canon 400D de mon papa) et surtout la navigation entre les photos est bien pensée:

  • la molette arrière permet de zoomer très rapidement, un appui sur la touche Ok, (tient j’avais oublié cette touche) revient à la vue globale,
  • la molette avant change de photo (la suivante ou la précédente) en gardant le coefficient d’agrandissement: très efficace pour comparer rapidement différentes photos d’un même sujet prises avec différents réglages.

Un truc qui paraît génial mais que je n’utilise pas, il est possible de développer un RAW lors de la visualisation, on peut comme sur l’ordinateur jouer, avec visualisation des réglages en temps réel, sur la balance des blancs, sur la sensibilité et sur les réglages de contraste, saturation, netteté et type de rendu (neutre ou lumineux) :

image

(Bien sûr, il y a aussi le bouton “Supprimer photo (s”) que l’on retrouve sur tous les appareils)

La Stabilisation

Comme sur beaucoup d’appareils compacts maintenant et sur le reflex de Sony, le K10D est équipé d’un stabilisateur d’image qui, par micro-déplacements du capteur, évite les photos floues dues aux tremblements lors de la prise de la photo. Les avantages connus de la stabilisation par le capteur assurent une stabilisation de tous les objectifs, par contre cela ne stabilise pas la visée comme avec les objectifs IS de Canon ou Nikon.

Lors de la prise de vue, une main apparaît dans le viseur pour indiquer que la stabilisation est efficace, malheureusement il faut attendre environ 1 seconde après avoir fait la mise au point (pression légère sur le bouton de déclenchement) pour voir cette main apparaître. Il me semble qu’avec mon ancien Canon 20D et son objectif IS, la stabilisation était immédiate. Voici un exemple de l’efficacité, focale à 300 et vitesse 1/90:

image

Sans la stabilisation

image

Avec stabilisateur

Les modes de prises de vue et les 2 molettes

Les modes classiques se règlent avec la roue:

  • mode Vert: automatique,
  • mode Programme P,
  • mode priorité vitesse Tv,
  • mode priorité ouverture Av,
  • mode manuel,
  • mode bulb. Pentax a ajouté deux nouveaux modes:
  • mode Sv: priorité sensibilité,
  • mode Tav: priorité vitesse et ouverture comme mode manuel, la sensibilité se règle alors automatiquement en conséquence.

image

On paramètre comme on veut l’affectation des molettes (avant et arrière) avec les fonctions suivantes, trop bien cette personnalisation:

  • changement ouverture,
  • changement vitesse,
  • correction de l’exposition,
  • décalage de programme,
  • changement de la sensibilité ISO.

Le mode Sv est vraiment génial de génial, en tout cas pour moi: j’ai affecté à la molette avant le changement de valeur ISO, valeur qui s’affiche dans le viseur, et à la molette arrière le décalage de programme.

DONC, et c’est vraiment le point fort à mes yeux de l’ergonomie de ce K10, avec le mode Sv je peux de manière naturelle et rapide corriger en gardant l’œil dans le viseur:

  • la valeur ISO,
  • le décalage de programme,
  • le choix des collimateurs de mise au point,
  • le choix du mode d’exposition, et sortir le flash si je le juge nécessaire.

Si j’étais meilleur photographe, je pourrais également faire en même temps, en ayant toujours l’œil dans le viseur, contrôler:

  • la correction d’exposition,
  • le passage en mode auto-focus suivi ou manuel, et enfin décider dans des conditions difficiles d’enregistrer en RAW.

La qualité des photos

N’ayant pas trop le temps de jouer avec les fichiers RAW sur mon Mac, je shoote en JPEG. Le problème est que le K10D propose 4 options d’enregistrement qu’il faut paramétrer à ses goûts. C’est une tâche longue et pénible car on change souvent d’avis. J’ai maintenant figé les réglages comme ceci:

  • couleur: Lumineux
  • contraste: -1
  • saturation: -1
  • netteté: +2 (dpreview dans son test indique que le piqué des images est mou, ce qui est vrai en réglage de base, d’où le +2)

Je continue de passer les images dans Dxo avec les réglages de base, bien que le couple K10 et objectif ne soit pas reconnu, ce qui éclaircit les ombres et donne un peu de vivacité aux couleurs.

image

Photo directe de l’appareil

image

Photo après passage dans Dxo, la différence est subtile, mais j’aime bien

On lit souvent que le K10D traite un peu moins bien les hautes sensibilités que les Nikon D200 et D80 et que le canon 400D. C’est probablement vrai, on peut voir rapidement apparaître du bruit à plus de 800 ISO, cela doit être surtout gênant dans les photos type concert, théâtre. Dans mon cas pas de problème j’habite à la campagne ! Voici quand même 2 exemples de photos prises à 1600 ISO:

image

Au zoom à 120 mm, f4 et 1/180s (1600 ISO)

image

Au zoom à 300 mm, f5,6 à 1/20s (merci la stabilisation)

On lit également que les fichiers jpep enregistrés avec le K10D sont de petites tailles (de 2.7 à 4,2 Mo) pour un capteur 10 Mo. Le taux de compression que l’on peut lire dans GraphicConverter est de 1/9 pour le K10 contre 1/8 pour le canon 400D, sans que je constate plus de détails sur la photo prise par le Canon en visualisant des crops à 100 %:

image

Pentax K10D, 4,1Mo

image

Canon 400D, 5,6Mo

Enfin, voici quelques photos (pas spécialement artistiques mais qui donnent une idée de la qualité technique du K10D: piqué et exposition):

image

Salomé, Au flash – 400 ISO

image

Marie-Lucie, Au flash – 100 ISO

image

Ma nièce, Au flash – 400 ISO, avec le 70-300 à 108 mm

image

Rendu de couleurs, couleurs saturées mais sans excès je trouve

image

Châtaigne le Chien de mes parents

image

Avec une coupe de Champagne, votre serviteur et Madame au soleil

Pour terminer

Je ne vous ai pas parlé des logiciels livrés par Pentax, normal je ne les ai pas installés !

Il y a encore beaucoup d’autres fonctions intéressantes à découvrir, et si vous êtes séduit et courageux vous pouvez un forum hyper-actif consulter avec de superbes photos, entre quelques post hors-sujet.

Pentax, pour survivre et donc se développer, devait sortir, en collaboration avec Samsung, un reflex au rapport qualité-prix très bon, associé à des caractéristiques techniques d’une gamme supérieure:

  • ergonomie parfaite avec quelques innovations,
  • viseur agréable,
  • stabilisation de tous les objectifs,
  • qualité de fabrication et tropicalisation. Pari gagné, en tous les cas je suis heureux de mon choix.

Pierre GAY

PS: sans trop de rancune, François

---

Merci Pierre!

Il me plaît bien moi, ce boîtier.

Après l’avoir un peu essayé chez mon revendeur préféré, j’ai eu la surprise de rencontrer deux amis l’autre soir, qui tous les deux, sans s’être concertés, étaient venus à une soirée avec chacun leur Pentax.

J’ai sauté sur le premier appareil qui traînait négligemment sur le rebord d’une fenêtre.

Oui, cet appareil est magnifiquement construit.

Oui, Canon peut prendre de la graine (Nikon aussi, mais Canon surtout), avec ses touches à double-fonctions sur les 5D, 20D, 30D, et consorts! Ce qu’ils ne nous emmêlent pas ces boutons!

Alors que sur le Pentax, tout est pensé, chaque bouton a sa fonction, c’est un réel bonheur.

Pas besoin de mode d’emploi, tout est intuitif, j’adore.

Le viseur est très bon, et même avec mes lunettes, je vois parfaitement les informations internes.

J’ai aussi comme toi apprécié l’autofocus, en me réjouissant de voir arriver une motorisation utrasonique, qui devrait encore ajouter du confort.

J’adore aussi tellement ce mode “sensibilité auto”! Génial de pouvoir choisir la vitesse, le diaph, l’appareil se chargeant du reste!

Niveau qualité des photos, je ne peux pas me prononcer, vu que je n’ai pas pu vider la carte sur l’ordinateur. Je n’ai pu que regarder le résultat sur l’écran LCD arrière, en zoomant.

Tout bon alors? Eh bien non, malheureusement.

Si les couleurs me semblent a priori naturelles, je dois dire que je suis tout de même très déçu de la gestion du bruit. Pentax ne fait pas mieux que le D200, voire moins bien. Dès 800 ISO, on voit très nettement le bruit. Qui vient d’un Canon 5D ou d’un 400D a de la peine à supporter ce défaut.

Oui, niveau traitement de l’image, Canon est encore sur ce point de la sensibilité ISO très en avance sur la concurrence. Rien que ça fait que je ne regrette pas d’être sur cette marque.

Pour le reste, ce Pentax est une vraie merveille. Et je me demande comment vont réagir les “grands”, sachant que la marque nous offre à un prix très bas, un boîtier tout simplement splendide, et en grande partie tropicalisé en plus.

29 commentaires
1)
Saluki
, le 14.03.2007 à 07:13
[modifier]

Une petite panne d’oreiller, en cette belle journée? Du coup, je n’ai pas eu le temps de lire l’humeur. Ce sera pour tout-à-l’heure ;°)

2)
François Cuneo
, le 14.03.2007 à 07:14
[modifier]

Aïe aïe aïe… J’étais sûr que cet article devait paraître jeudi, j’ai tout confondu, et voilà que je ne pouvais pas vérifier, vu que depuis une semaine, je n’ai plus d’internet chez moi le soir, justement quand j’y suis.

Voici donc l’article signé Pierre Gay, tant attendu à propos du Pentax K10.!

Pierre me signale qu’une petite mise à jour va suivre, puisque justement, la 10.4.9 reconnaît le RAW de ce bel appareil!

Merci Pierre!

Mais quel stress ce matin…

3)
pgay
, le 14.03.2007 à 07:47
[modifier]

En effet depuis la rédaction de cet article, il y a eu 2 mises à jour: – la 10.4.9 supporte maintenant les fichiers RAW de pentax (PEF). Des traitements sont donc possibles dans iPhoto (minimaliste les modifs) et probablement dans Apertune – début mars Pentax à mis à jour le firmware du K10 (passage du 1.1 en 1.11). Je n’ai pas réalisé le flashage mais attention, à priori il n’est plus possible de rentrer dans le mode Debug pour corriger le décalage de l’auto-focus. Sinon François, pour le stress de ce matin j’en rajoute un peu : merci de modifier mon nom: ce n’est pas GOY mais GAY

6)
Stilgar
, le 14.03.2007 à 09:06
[modifier]

L’impression de solidité est également confirmée par la densité de l’appareil, c’est bien pour une prise en main ferme mais moins bien autour du coup ou dans le sac à dos.

Aïe ! Pas sur la tête… ça fait mal !!! :)

Merci de cet article sur ce super boitier (là, je ne suis peut être pas objectif, puisqu’il me fait le l’oeil :)). Reste plus qu’à réunir les fonds et convaincre Madame… (tu préconises quelle bijouterie ? :))

7)
pgay
, le 14.03.2007 à 09:30
[modifier]

Bien vu pour le coup… En ce qui concerne le coût équivalent à la bijouterie, on peut promettre d’y aller à la prochaine échéance décennale (30-40-50 ans…)…

8)
Emilou
, le 14.03.2007 à 10:15
[modifier]

Merci pour ce test. Je viens de faire l’acquisition de ce merveilleux K10 d et je suis plus que satisfait. Je viens de faire toute une série de photos dans un cabaret chansons en 1600 iso au 1/20 + stabilisation , photo super réussies avec peu de bruit. Il remplace avantageusement mon 350 d. Je ne comprends pas vraiment la remarque de François quant au bruit….bien sur je ne viens pas d’un 5d ou d’un 400d.

9)
Emix
, le 14.03.2007 à 10:39
[modifier]

Merci beaucoup Pierre pour ce test et merci François pour avoir donné cette occasion à Pierre.

J’ai appris bien des choses que je n’avais pas lu dans d’autres tests.

Pentaxiste depuis longtemps (du Spotmatic à l’istDS), je vais cependant faire l’impasse sur le K10D (en attendant je m’offre un Ricoh GRD avec viseur), Pentax prévoyant de renouveler ces appareils chaque année ainsi que la sortie d’un K1D: cf ce lien.

Mes galeries de photos au Pentax istDS

10)
Blues
, le 14.03.2007 à 11:16
[modifier]

Hello, un test bien sympa, merci !

Bon moi, avant de changer de réflex j’attends toujours un capteur à 100% (type 5D) lié à un vibreur ou une soluce interne de nettoyage du capteur / poussière – D’ici là mon D70 date un peu, mais ne va pas si mal.

Au fait, si c’est pas indiscret, l’image de la maison (comparatif Pentax – Canon) elle se touve où ? car il me semble connaitre ce coin.

11)
pgay
, le 14.03.2007 à 11:38
[modifier]

Connaître ce coin ? C’est chez moi, on se connaît ? A Baudrières – Saône et Loire – France

12)
Blues
, le 14.03.2007 à 12:07
[modifier]

Connaître ce coin ? C’est chez moi, on se connaît ? A Baudrières – Saône et Loire – France

Oups…. que non, que non, j’imaginais que c’était dans un de nos petit village de la région du Pied du Jura dans le canton de Vaud

13)
henrif
, le 14.03.2007 à 14:13
[modifier]

Merci pour ce test !

J’ai beaucoup apprécié :

Citation de Pierre Gay : Dans mon cas pas de problème j’habite à la campagne!

Joli coin de campagne où la faune sauvage est préservée…

14)
fxprod
, le 14.03.2007 à 14:16
[modifier]

Voici un exemple, dans le bureau de Madame:

et pourquoi pas une photo du tien….

Les rédacteurs occasionnels vont bientôt dépasser le maître. Essai interressant et bien fait, le problème avec la technologie actuelle étant qu’i faudrait presque changer de cremeries tous les ans, chaque nouvelle mouture apportant plus que la précédente.Personnellement, je me moque un peu du bruit (sauf quand ma femme crie parceque mon bureau est b…lique) je prend du plaisir à photographier sans limite budgétaire et je crois qu’au délà de toutes les considérations techniques c’est le principal.

15)
azatoth
, le 14.03.2007 à 16:47
[modifier]

Bonjour, Je vais faire tache, mais cet article ne m’a pas convaincu… ni l’appareil d’ailleurs. D’accord Pierre n’est pas un expert, donc je ne lui jetterai pas la pierre, mais si ses arguments “techniques” sont acceptables bien que principalement descriptifs, les illustrations par contre ne donnent pas envie : Balances des blancs incohérentes, voire “dégueulasses”; et couleurs criardes et “anti-naturelles”. Le piqué… ben on va dire que c’est dû à la conversion au format “web”… Et pour avoir vu des photos prises avec cet appareil par d’autres, je sais que Pierre n’est pas le principal responsable ;-)

Bon c’est peut-être parce que je viens de passer des heures à faire du post-traitement d’images et que j’ai l’oeil affûté, mais je ne suis vraiment pas impressionné par ces images. Espérons que cela ne soit dû qu’à un mauvais jpeg et que le format raw sera meilleur…

[mode subjectif ON] Pour le boîtier lui-même, je n’aime pas trop ces menus trop “colorés” à la mode XP, ni les pictogrammes des boutons qui font vraiment “cheap” avec des lettrages baveux. Pour avoir eu cet appareil en main, je l’ai trouvé plutôt “jouet” en plastique que “dense”. Et à la manipulation, les molettes ne donnent pas l’impression d’être éternelles. Le bruit du déclenchement est du même acabit. [mode “j’avais prévenu que c’était subjectif” OFF]

Ah et puis au fait, je pense que “blackeling” ça doit vouloir plutôt s’écrire “bracketing” ;-)

Ben oui, j’avais prévenu…

Et merci pour tous les articles de CUK, quel qu’en soit le sujet !

16)
pgay
, le 14.03.2007 à 17:42
[modifier]

azatoth,

Oui bien sûr je ne suis pas expert. Oui, malheureusement, il y a des fautes d’orthographes (que je n’avais pas vues dans TextEdit et que je vois maintenant en relisant le texte présenté sous cette forme). Oui, pour les photos, je reconnais elles ne sont pas formidables mais sentimentales… !

Pour le piqué avec les réglages indiqués dans l’article c’est nettement mieux qu’avec les réglages de base. En tous les cas cela me paraît au minimum mieux que le 400D de mon papa (il y a aussi l’incidence de la qualité de l’objectif que je ne prends pas en compte).

Pour la balance des blancs dégueulasse, je ne peux pas dire, ça ne me choque pas plus que ça (sauf, dans certaines situations, en intérieur et/ou par faible lumière)

Pour les couleurs criardes, pas choqué non plus, c’est imprimable en direct et bien moins jaune-orange que le 400D, et moins saturé qu’un compact par exemple.

Pour le coté jouet, sur ce point, j’affirme que je ne suis pas d’accord !!. Cela me paraît être du costaud.

Pierre

17)
Emilou
, le 14.03.2007 à 17:52
[modifier]

Je suis sidéré par la critique d’azatoth à défaut d’être peu objective comme il le dit je la trouve franchement désobligeante à moins qu’il ne s’agisse que d’un second dégré ?

19)
pgay
, le 14.03.2007 à 18:57
[modifier]

Encore… François merci de corriger : “trop bien c’est personnalisation” par “trop bien cette personnalisation” Merci!!

21)
azatoth
, le 14.03.2007 à 21:43
[modifier]

@pgay : Je ne critique pas tes photos, cadrage lumière, c’est très très correct. Seulement le rendu. Et là, j’avoue que les “tons chair” par exemple seront très difficiles à rattraper. Et je trouve vraiment les couleurs “pas naturelles”….

Pour l’orthographe, je n’aurais jamais osé en parler ;-)

Pour le piqué, il est clair que les optiques jouent beaucoup. Aucune correction logicielle ne pourra corriger correctement un manque de résolution (optique hein! la résolution, je parle pas de pixels).

Enfin pour mes impressions sur le boîtier, ben ce sont mes impressions… même s’il est vrai que d’autres sont plus lègers ou plus plastiques, la densité n’est pas tout. Il y a la finition, l’ergonomie, les matériaux employés et surtout le feeling qui est forcément subjectif.

Le principal est surtout que tu profites bien de ton appareil et que tu en sois content. Fais juste gaffe à la balance des blancs ;-)

@ Emile : Non, désolé, pas de second degré là-dedans. J’étais sincère dans ce que je disais et je suis également sincèrement désolé de te sidérer et de te désobliger.

22)
fxprod
, le 14.03.2007 à 23:10
[modifier]

J’ai corrigé cou et bracketing

nous sommes tous un peu FAUTOGRAPHES, non

23)
fxprod
, le 14.03.2007 à 23:14
[modifier]

Je vois sur tes images qu’il y a un objectif 50/135 2,8 ne serrait-il pas parent avec le tokina, même range et même diaph.

24)
pgay
, le 15.03.2007 à 07:48
[modifier]

Non pas de 50/135 2.8 (pas connaître). Photos avec objectif Sigma 17-70 ou 70-300.

25)
Raphaël Fauveau
, le 15.03.2007 à 08:23
[modifier]

J’ai acheté à Noël un Samsung GX10 (le frère jumeau du K10D) et j’en suis très content. Globalement, c’est le même appareil, avec un avantage, et un inconvénient: l’avantage, c’est que l’ergonomie du GX10, en particulier les menus, est bien meilleur que pour le Pentax. Le défaut, c’est que Samsung a tendance à proposer moins de mise à jour du firmware que Pentax.

Autre défaut potentiel pour les puristes, mais là je ne suis pas sûr, c’est que le Samsung ne propose en format que le JPEG et le DNG. Mais comme j’utilise depuis quelque temps Lightroom ($99 avec le tarif étudiant – imbattable comme rapport qualité-prix) comme outil de développement, cela ne me gêne pas trop, le DNG étant très bien traité avec Lightroom.

26)
fxprod
, le 15.03.2007 à 16:44
[modifier]

PGAY,

les photos ou l’on voit les deux objectifs à venir en mars 2007 pour le pentax (le 16/50 et le 50/135) + une recherche sur google pour tokina.

27)
nlex
, le 15.03.2007 à 20:10
[modifier]

Perso je suis vraiment trop content de mon K10, l seul défaut serait en effet le bruit, mais pas plus que sur un Nikon 200 : c’est normal ils utilisent tout deux le meme capteur je crois bien. Le probleme c’est qu’a augmenter la definition sans jamais augmenter la taille des capteurs ont aboutis à une impasse et j’espere bien que la prochaine generation (aussi bien que Nikon que Pentax) passera à la taille superieure (APS-H). Mais bon il faut pas non plus exagerer le défaut, ce n’est génant que dans certaines conditions assez rare et cela peut se rattraper aussi par Noise Ninja.

PS. le RAW Pentax (PEF) est pris en compte directement dans le finder depuis la 10.4.9 (et ptet bien dans iPhoto ?).

28)
nlex
, le 16.03.2007 à 10:29
[modifier]

je n’avais pas lu les critiques d’azatoth et ça me sidere. Est-ce un troll ? Critiquer le k10d sur son botier alors que c’est son point fort reconnu par tous ! J’aimerais que tu me trouves un aussi bon boitier au même prix qu’on rigole. Le seul boitier qui est meilleurs est celui de Nikon D200 mais il est plus cher ! Et je ne parle pas des botiers Canon qui sont catastrophiques… Il faut savoir qu’en matiere de photographie c’est comme dans l’informatique : depuis l’arrivée de Pentax avec un modele semi-pro, on doit supporter une volée de critique de la part de geeks Canikonistes, qui veulent absolument prouver que ce Pentax en vaut pas leur Canikon : mais si regardez cette photo agrandie à 300% avec le kit de base, elle est moins piqué que celle de mon Canon 1D MarkIII avec un objo à 2500€, enfin vous voyez le genre. La verité c’est que si on compare à prix égal le Pentax est sans doute le meilleurs appareil qu’on peut trouver à l’heure actuelle aussi en bien en terme de qualité de fabrication, que de qualité des photos. Apres aucun appareil n’est parfait et on pourra toujours lui trouver des défauts. Et aujourd’hui la seule bonne raison de ne pas se lancer chez Pentax est d’avoir une bonne collection d’objos d’une autre marque. J’ajouterais deux choses : Pentax a de supers objectifs, souvent moins chers que Canikon, et va sortir 8 nouveaux cailloux rien que cette année, en collaboration avec Tokina (fabricant de tres bons objos comme le 12-24) avec lesquels ils ont fusionnés. La fusion Hoya(tokina…)Pentax fait de Pentax une société plus grosse que Nikon ce qui va amener certains avantages (en R&D etc.). Les ventes du K10 poussent dores et deja Tamron (et bientot Sigma) à adopter plus d’objos en monture Pentax. Et enfin il ya un superbe moyen format qui va sortir (645) et de nouveaux reflex vont sortir dans le bas de gamme mais aussi dans le haut de gamme (K1d).

Donc aujourd’hui Pentax va jouer dans la cours des grands. Quand à Azatoth je lui propose de lire le test de Réponse Photo par exemple. Et pour le piqué c’est tres facile de trouver sur le web des images de comparaison de rendu K10/D200/D80/30D/Alpha.