Profitez des offres Memoirevive.ch!
Capture One ou Aperture, même combat ?

Vous avez peut-être suivi mon humeur sur la prise en mains de mon nouveau joujou. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez encore vous racheter.

Les formats d’enregistrement possibles sont jpeg avec différentes compressions et raw, plus exactement DNG, et la combinaison des deux. Le fichier en jpg fin pèse 2,1 Mo quand le DNG va chercher 10,1 Mo: ici comme ailleurs on assiste à la lutte sans fin du calibre et de la cuirasse, …euh… de la taille du fichier et de celle des disques durs.
Il devient alors vital de procéder à un tri encore plus rigoureux qu’avec les vraies diapositives (je n’ai jamais pu me faire aux tirages papier, sauf quelques portraits en bon format, 40×60).

Il convient aussi de ne pas se limiter aux outils “graphiques” de traitement d’image et je mets exprès dans le même panier Photoshop et Fireworks, et…, et…, car il y en a moult. Dans mon Dock, de nouveaux entrants se sont fait place au dessus des outils Canon, Remote Capture, Viewer et DPP.

image

De bas en haut: Capture One LE, Aperture, Leica Capture

Commençons par :

Capture One

Cependant, il ne faut pas croire que tout s’est passé facilement pour l’installation: si l’appareil est flambant neuf et de commercialisation récente, la version de Capture One fournie est ancienne, même si la mention “MacOS” précède pour une fois “Windows”. Il faut aller sur le site de l’éditeur PhaseOne pour une mise à jour Intel-ligible (oui, elle est aussi tentante que facile…) et il est malaisé d’éviter la version complète mais bien payante. Vous pouvez vous laisser tenter aussi par un dos ad-hoc pour votre ‘Blad, mais je décline toute responsabilité dans votre surendettement. Une fois installée, la mise à jour vous invite à aller “acquérir” un numéro de série. Heureusement, celui qui figure sur le DVD original fait l’affaire… Ouf.

image

Une invite à choisir (dont l’urticant “enregistrez-vous”) apparaît. Heureusement, elle se décoche.

Il convient donc de choisir un dossier d’images à traîter. Vous noterez que j’ai dupliqué des images pour les deux applis testées, afin d’éviter tout souci. J’ai enregistré mes images en DNG+jpg, ce qui explique qu’on voie la double numérotation.

image

Cliquons sur ouvrir, le dossier précédemment ouvert est chassé.

image

Le M8 reconnait l’orientation de la prise :
les DNG en tiennent compte, pas les jpg.

image

Un simple clic sur la première image l’installe dans le visualiseur. Un personnage, dont beaucoup connaissent et apprécient la plume, met au point une chambre Arca. Il n’a pas encore décidé de faire son coming out. Bien entendu la balance de blancs choisie sur l’appareil est mauvaise, car, sinon, comment vraiment tester le confort des logiciels? Votre oeil de lynx aura remarqué que j’ai bientôt un millier de déclenchements sous l’index depuis mon acquisition.

image

Cette action a également créé dans le dossier des photos un dossier de réglages, non destructif des images initiales.

Entendons nous: je ne vais pas faire un test exhaustif de Capture One, non plus que d’Aperture, je vais abréger sur les réglages, mais ils existent bel et bien ;°). Par exemple:

image

Les réglages de préférences sont complets.

image

Exemple de la gestion de couleurs.
Le M8 est reconnu.

image

Le contraste de mon écran est bien réglé.

image

On a accès aux réglages de couleur, mais au bureau j’ai un simple écran 19” “bureautique” couplé à mon MacBookPro.
Il n’y aura donc pas de miracle.

La palette d’outils est paramétrable très simplement, à la mode Mac en faisant glisser les icônes des fonctions souhaitées vers la barre supérieure ou en sélectionnant la barre par défaut.

image

La francisation du logiciel est fort approximative.

Premier outil vraiment utile, …l’utilitaire de mise au point: un pop-up donne une image que l’on peut déplacer avec le curseur devenu une “main” et qui est à la résolution de un pixel-image pour un pixel-écran. Par vice on peut aussi agrandir jusqu’à 400%. On y reviendra. D’accord, c’est moins sexy que la loupe d’Aperture, mais l’agrandissement n’est pas “cranté”, on joue avec le curseur.

image

La fenêtre principale s’ouvre par défaut sur la balance de blancs. Vous avez vu sur les premières images que ma balance de prise de vues était délibérément faussée. C’est la même pour les images suivantes. Nous allons utiliser l’utilitaire de mise au point pour vérifier les modifications apportées.

image

La température de couleurs de la prise de vues est trop chaude.

image

La correction peut se faire en choisissant le type d’éclairage préréglé ou la balance personnalisée que vous aurez établi à la prise de vues.

image

Même le fantastique est permis…

L’étape suivante est le réglage de correction d’exposition, de contraste, de saturation. On peut aussi travailler en niveaux (RGB, Rouge, Vert, Bleu) ou en courbes.

image

Bien entendu, l’exagération permet des effets, et pourquoi pas un petit crépuscule avec le Palais de Chaillot éclairé?

image

La nuit parisienne (à défaut d’américaine), le matin à 11 heures.

Mon réglage “à moi” est celui-ci, plus clair. Vous remarquerez que la dimension de la fenêtre de mise au point est ajustable.

image

Les réglages de netteté et de suppression de bruit sont l’étape suivante:

image

Bien entendu, tout excès est pire que le mal!

image

Les réglages de sortie permettent la sélection du format TIFF ou divers niveaux de jpeg.

image

Pour ce qui est des sorties, complication: les deux Epson, de Paris et de Champagne, apparaîssent sans vraiment savoir laquelle des deux adresses IP va fonctionner. Heureusement que je n’ai pas de connexion avec le bureau d’Anjou!

image

Le recadrage est possible en dimension et le cadre est mobile sur l’image. L’impact sur la taille du fichier n’est pas neutre. Si on n’est pas content de son opération, il suffit de recliquer sur Echelle > Fixe pour rétablir l’image initiale.

image

Le résultat du traitement s’affiche dans Aperçu et s’enregistre dans le dossier par défaut qui s’est créé à cette occasion dans mon dossier Images.

image

Bien entendu, le traîtement par lots est au clic suivant, on peut tagguer les images à traiter ensemble, je ne l’illustre pas, je ne vous ai fait ce pas-à-pas qu’aux fins de comparaison avec Aperture, et je réserve mes commentaires pour la fin.

Continuons par :

Aperture

Apple propose une version d’essai 30 jours. Vous allez voir que c’est un vrai bonheur de pouvoir essayer sans payer. On obtient au lancement, après avoir inscrit le n° de licence envoyé par courriel, une invite à continuer en essai ou entrer un n° de licence définitif.

image

L’écran de bienvenue permet d’aller choisir la source des fichiers, et pour moi, j’ai cherché à importer mes images à partir du dossier en double, le dossier-petit-frêre de celui que j’ai utilisé avec Capture One…

image

…avec une petite restriction toute malicieuse: il ne contient que les fichiers DNG.

image

MacOSX crée des vignettes d’aperçu des fichiers RAW, et ce sont celles-là que le bel Aperture charge. Pas de souci de ce côté, elles sont bien redressées. ;°)

image

Bel outil, le M8, pour me retrouver avec des images en 320×240 ! Les données EXIF sont bien affichées. Les fonctionnalités ne sont nullement en cause, bien l’effet de table lumineuse, oui, mais…

image

… l’exploration systématique de la documentation finit par conduire à ceci :

image

Un saluki avec un M8 et Aperture, c’est, toute révérence gardée, un peu comme une poule qui aurait trouvé un peigne et une brosse à dents.
J’ai du rater quelque chose, corrigez-moi vite, je n’ose pas croire que l’application “professionnelle de traitement d’image” d’Apple ne reconnait point le M8 qui doit être classé comme amateur, donc.

Terminons par :

Conclusion

J’ai un petit arrière-goût amer, car vous comprendrez bien que, ce comparatif, je ne l’ai pas fait sans le faire exprès.
Le R9 comme le M8 ne sont pas pris en charge par Aperture, seul le Digilux-2 l’est! Pourquoi lui et pas le Panasonic dont il est cousin ? Encore une chance que le petit Casio Exilim de Madame Saluki soit lui aussi frappé d’ostracisme: le contraire aurait été proprement in-sou-te-na-ble pour un tête à tête conjugal.

image

Apple souhaite un feedback de sa version d’essai: en guise de remontée d’information, je leur ai fait une petite remontée d’huile.
Bien entendu j’ai ajouté mon nom et mon adresse, mais j’ai déjà suffisamment d’offres de Via… ou Cia…

Vous comprendrez que dans la situation actuelle le choix soit vite fait. Vous avez maintenant compris pourquoi c’est un vrai bonheur de pouvoir essayer sans payer ainsi que dit plus haut, est fort bien venu. Pour avoir plus de possibilités que dans la version LE de Capture One, voisines des autres fonctions d’Aperture, il faut passer à la (chère) version payante, mais elle est depuis quelques jours en bundle avec iViewMediaPro.
Espérons que Lightroom (scrollez jusqu’en bas sur leur page pour voir les appareils reconnus) nous considère mieux.

Le mot de la fin

C’est notre bon JuanneAndria qui aura le dernier mot car chacun sait qu’un bon dessin fait à dessein vaut mieux que tout ce que j’ai pu écrire ci-dessus. A tel point que si je l’avais mis en exergue beaucoup se seraient douté de la chute. Qu’il en soit remercié de tout coeur.

image

17 commentaires
1)
blazouf
, le 02.03.2007 à 03:29
[modifier]

Aperture reconnais les formats RAW reconnus par Mac OS X. C’est un peu le meme probleme qu’Isync.. tant qu’il n’y a pas une mise a jour systeme, tu l’a dans le baba ! Et le M8 est bien trop récent pour ca.. :-)

2)
fxprod
, le 02.03.2007 à 07:25
[modifier]

DOMMAGE

eh oui dommage que ce billet soit sorti un jour trop tard, je suis allé hier à une journée aperture et finalcut pro, j’aurais pu poser la question en direct aux responsables de apple et peut-être avoir un début de réponse.

3)
giampaolo
, le 02.03.2007 à 08:33
[modifier]

Voici qui devrait te rassurer pour ce qui est de Lightroom

Photoshop Lightroom 1.0 imports the same Camera Raw formats that the Adobe Camera Raw plug-in version 3.7 supports. These formats are listed below.

Additionally, Photoshop Lightroom imports JPEG, PSD (Photoshop Native format), and TIFF (RGB only) files.

Cameras supported by Photoshop Lightroom 1.0 and Adobe Camera Raw plug-in version 3.7:

Canon EOS-1D EOS-1Ds EOS 5D EOS 10D EOS 20Da EOS 20D EOS 30D EOS D60 EOS 300D (Digital Rebel/Kiss Digital) EOS 350D (Digital Rebel XT/Kiss N) EOS 400D (Rebel XTi/EOS Kiss Digital X) EOS-1D Mark II EOS-1Ds Mark II EOS-1D Mark II N PowerShot 600 PowerShot A5 PowerShot A50 PowerShot S30 PowerShot S40 PowerShot S45 PowerShot S50 PowerShot S60 PowerShot S70 PowerShot G1 PowerShot G2 PowerShot G3 PowerShot G5 PowerShot G6 PowerShot Pro70 PowerShot Pro 90 IS PowerShot Pro1

Contax N Digital

Epson R-D1 R-D1s

Fujifilm FinePix E900 FinePix F700 FinePix S5000 Z FinePix S5200/5600 FinePix S6000fd * FinePix S7000 Z FinePix S9000/9500 FinePix S9100/9600 FinePix S2 Pro FinePix S20 Pro FinePix S3 Pro

Hasselblad H2D (DNG)

Kodak DCS Pro 14n DCS Pro 14nx DCS Pro SLR/n DCS720x DCS760 EasyShare P712 EasyShare P850 EasyShare P880

Konica Minolta ALPHA SWEET DIGITAL (Japan) ALPHA-5 DIGITAL (China) DiMAGE A1 DiMAGE A2 DiMAGE A200 DiMAGE 5 DiMAGE 7 DiMAGE 7i DiMAGE 7Hi Maxxum 7D / Dynax 7D MAXXUM 5D (USA) DYNAX 5D (Europe)

Leaf Aptus 22 Aptus 65 Aptus 75 Valeo 6 Valeo 11 Valeo 17 Valeo 22

Leica Digilux 2 Digilux 3 D-LUX 3 M8 (DNG) Digital-Modul-R (DNG) V-LUX 1

Mamiya Mamiya ZD

Nikon D1 D1H D1X

D40 D50 D70 D70s D80 D100 D2H D2Hs D2X D2Xs D200 Coolpix 5000 Coolpix 5400 Coolpix 5700 Coolpix 8400 Coolpix 8700 Coolpix 8800

Olympus E-10 E-1 E-20 E-400 E-500 EVOLT E-300 EVOLT E-330 C-5050 Zoom C-5060 Zoom C-7070 Wide Zoom C-8080 Wide Zoom SP-310 SP-320 SP-350 SP-500UZ SP-510 UZ

Panasonic DMC-FZ30 DMC-FZ50 DMC-L1 DMC-LC1 DMC-LX1 DMC-LX2

Pentax *ist D *ist DS *ist DL *ist DL2 *ist DS2 K10D K100D K110D

Ricoh GR Digital (DNG)

Samsung Pro 815 (DNG) GX-1s GX-1L

Sigma SD9 SD10

Sony A100 DSC-F828 DSC-V3 DSC-R1

4)
Saluki
, le 02.03.2007 à 08:35
[modifier]

MacOS reconnait via “Aperçu” tous les RAW, mais les ouvre en 320×240.

La liste des appareils reconnus par Aperture est TRES limitative, sauf pour les deux poids lourds Canon et Nikon.

La liste de Lightroom montre que, comme le dirait O, une autre liste est possible

5)
Mitch
, le 02.03.2007 à 10:08
[modifier]

MacOS reconnait via “Aperçu” tous les RAW, mais les ouvre en 320×240

?!! BeuH… Le M8 je sais pas, mais il est possible via APERÇU d’ouvrir et de modifier les RAWs du Nikon D70 au format natif 3024×1998 72dpi

Les contrôles d’image rudimentaires suivants: exposition, point blanc, point noir, gamma, saturation, contraste, luminosité, netteté, sépia sont accessibles par le menu Outils > Correction d’image

Perso j’ai pas à me plaindre de Adobe Camera Raw 4, l’outil de CS3

6)
Alain Le Gallou
, le 02.03.2007 à 13:26
[modifier]

Saluki, pourquoi dis-tu ” Vous avez vu sur les premières images que ma balance de prise de vues était délibérément faussée.” Le M8 que j’ai reçu hier donne une dominante jaune tout seul en balance des blancs automatique. Il suffit que je prenne une photo de ma maison avec la pelouse. C’est presque correct si je force la balance des blancs en “lumière du jour”. C’est jaune en auto, et nuageux.

Les mêmes photos prisent aux mêmes instants avec mon Leica D-LUX 3 sont parfaites en balance des blancs automatique.

Il y a visiblement encore pas mal de “debugging” à faire dans le logiciel du M8.

PS : Un jour après mon message, et d’autre tests, j’ai rajouté le mot “presque” à la phrase initial “C’est correct si je force la balance des blancs en “lumière du jour”.

PS2 : Un mois après, soit avril 2007, la mise à jour firmware règle le problème

7)
Saluki
, le 02.03.2007 à 14:52
[modifier]

@ mitch

Je viens de ré-essayer:
Aperçu ouvre plein pot un RAW Canon. Il ouvre en timbre-poste ou quasiment le DNG de Leica.

@ legallou

J’acquiesce, la balance auto est grotesque.
C’est pourquoi la facilité de faire une balance manuelle, qui elle est OK, est appréciable. J’avais fait une balance de blancs, à la Tour Eiffel, sur une feille de journal !!!

8)
zitouna
, le 02.03.2007 à 14:54
[modifier]

L’affaire du voile photographique! Mais qui se cache-t-il (elle?) donc sous ce tchador?

z (Ben, moi, ma Velvia, elle est compatible avec toutes les tables lumineuses… ;-)

11)
look
, le 02.03.2007 à 23:09
[modifier]

Pourquoi pas utiliser le module camera raw pour photoshop ??ça marche tres bien non ?

13)
fxprod
, le 03.03.2007 à 08:30
[modifier]

ça vient! Et plutôt deux fois qu’une!:-)

faut pas changer de main, oups pas pu m’empécher

14)
Saluki
, le 03.03.2007 à 09:27
[modifier]

TOUT CE QUI EST RIGOUREUSEMENT INDISPENSABLE EST ABSOLUMENT INUTILE

…oups pas pu m’empécher

deux aricles sur Lightroom

C’est pourquoi j’ai écrit dans l’accroche de l’humeur : je n’ai pas eu le courage, non plus que le temps, de tester Lightroom, j’attends l’avis de spécialistes ;°).

16)
Saluki
, le 04.03.2007 à 00:55
[modifier]

Ed!

Ceci m’a l’air génial: je n’ai pas le courage à cette heure de suivre tout le thread, ce que j’en ai lu vaut la peine d’essayer la manip, même si elle est imparfaite aujourd’hui ( le passage de 10,1 à 4,4 Mo m’interpelle, il doit y avoir du déchet).

17)
giampaolo
, le 04.03.2007 à 15:45
[modifier]

François, je me réjouis de lire ces 2 tests. J’ai passé une grande partie de mon samedi à comparer les deux. L’interface de Lightroom est plus agréable, mais les fonctions d’Aperture sont réellement plus nombreuses. Lightroom est nettement plus rapide sur mon G5 2×2.7.

Choix difficile surtout en attendant Aperture 2.0.