Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, premier trimestre 2007

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre.

La récente annonce du 17 janvier est la première de l'année fiscale puisqu'elle s'étend du 1er octobre au 31 décembre 2006.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer (COO), ont présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime le 17 janvier dernier.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'avais écrites sur les résultats financiers d'Apple pour le Q1 2004, Q2 2004, Q3 2004, Q4 2004, Q1 2005, Q2 2005, Q3 2005, Q4 2005, Q1 2006, Q2 2006, Q3 2006 et enfin Q4 2006.

Pour ceux qui sont plus ou moins habitués à lire cette chronique, j'ai apporté une petite modification et cette fois elle se présente comme suit:

  • Présentation objective des résultats
  • Petite réflexion sur les changements qui s'opèrent chez Apple (Computers) Inc.
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Conclusions

Les résultats

Alors voilà, j'arrive toujours un peu tard avec mes analyses et généralement, tout le monde connaît déjà largement les résultats de la marque au moment où vous prenez connaissance de ce texte. Toutefois, j'espère tout de même vous apporter un éclairage un peu différent de ce que vous avez pu lire ici ou là.

Bon, les résultats d'Apple sont tout simplement extraordinaires puisque pour le 16e trimestre consécutif, la "pomme" a annoncé son meilleur trimestre de l'histoire.

Au-delà des superlatifs, les chiffres parlent d'eux-mêmes: chiffre d'affaires de 7.115 milliards de dollars (+24% comparé à la même période de l'an dernier) et un bénéfice net de 1.004 milliard de dollars (+77% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, la marge brute s'est arrêtée à 31.2 % sur l'ensemble du trimestre!

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000 (année extraordinaire pour Apple et l'ensemble de l'industrie informatique) :

Historique des premiers trimestres de 2000 à 2007

Sur le front des ventes machines, les résultats sont bons mais ont tout de même un peu déçu puisqu'Apple et des analystes attendaient de meilleurs résultats. Pour résumer, c'est 1.606 million de machines qui ont trouvé preneur sur ces 3 premiers mois, ce qui est un tout petit peu moins bien que le quatrième trimestre 2006 (1.610 million). Ci-dessous, une illustration qui démontre bien ces propos et fait la distinction entre les machines de bureau et les portables:

Historique des ventes par segment et par trimestre

Enfin, difficile de parler des résultats sans parler de l'iPod, ce gadget qui a transformé Apple et qui va encore faire un malheur cette année puisque Steve a déclaré qu'en 2007, Apple en vendrait 100 millions. C'est bien parti puisque pour Noël 2006, c'est 21.066 millions de petites boîtes qui ont trouvé preneur et qui ont rapporté à Apple 3.427 milliards de dollars. Ce dernier exercice porte le total des ventes sur 5 ans à 88.7 millions d'unités. Ci-dessous, un historique qui retrace les 5 premières années de la vie de l'iPod:

Après 5 ans d'existence, l'iPod ne connaît pas vraiment la crise

Comme on peut le voir, c'est avant tout l'introduction de iTunes en octobre 2003 (Q1_2004) pour PC qui a fait décoller les ventes d'iPod.

Réflexions sur le nouveau Apple…

Quand l'année fiscale 2006 s'est terminée, Apple nous avait promis une année 2007 très excitante et pour le moment, on n'a pas vraiment été déçu puisque lors de la dernière Macworld à San Francisco, Steve a présenté deux nouveaux produits qui devraient largement changer l'image d'Apple dans le futur: l'iPhone et l'Apple TV.

Si Steve est resté flou sur les objectifs de l'Apple TV, il a été très clair sur l'iPhone: en 2008, Apple aimerait en vendre 10 millions. Ça devrait représenter à peu près 1 % du marché mondial en 2008. À mon sens, ce chiffre n'est pas surréaliste puisqu'à lui seul, Nokia a vendu environ 300 millions de téléphones mobiles en 2006, dont 40 millions de modèles appelés "multimédia". Si la marque y parvient, ce n’est pas moins de 5 milliards de dollars supplémentaires qui devraient tomber.

Bien sûr, beaucoup se sont plaint que ce téléphone n'était pas abouti. C'est vrai, il ne permet pas de faire de la plongée sous-marine, il ne tient pas 42 ans en veille et par-dessus tout, il ne rend pas plus intelligent et ne permet pas de communiquer avec l'au-delà.

Pour le reste, le prototype que Steve a présenté paraît aller bien au-delà de tout ce qui existe aujourd'hui et c'est ça qui compte à mes yeux.

Je l'ai dit et je le répète, ce prototype est à la téléphonie mobile ce que le Macintosh fût à l'informatique en 1984. Il représente la quintessence de ce que des développeurs, architectes logiciels et graphistes peuvent créer quand ils n'ont qu'un objectif: offrir la meilleure expérience possible à l'utilisateur.

Est-ce que cette déclaration est péremptoire? Je n'ai pas cette impression car depuis des mois, j'ai évalué une série de téléphones dits "intelligents" (smartphones en anglais). Que de déceptions et d'incohérences. J'ai fini par me laisser convaincre et ma boîte m'a donné un Sony Ericsson P990i et sincèrement, après quelques mois d'utilisation, je n'ai que des critiques à faire tant l'interface de ce téléphone manque de logique et d'inspiration.

Vous pouvez avoir des milliards de dollars et des milliers d'ingénieurs, mais ça ne vous garantira pas de créer un fantastique produit! Par exemple, des entreprises comme Nokia et Microsoft ont investi 3.8 milliards d'euros et 6.2 milliards de dollars dans leur département Recherche et Développement en 2005.

Résultat? Ces deux sociétés se battent pour garder la place de numéro 1 dans leur secteur mais pour ce qui est de l'innovation, c'est le néant. Au mieux, ils copient les autres et tout le monde sait que quand on copie, le mieux que l'on puisse faire, c'est d'égaler les autres mais pas de les dépasser ou de faire mieux.

Enfin, l'année débute à peine et Apple doit encore sortir d'autres produits phares comme Mac OS X version 10.5 qui, je l'espère, apportera plus de nouveautés que le passage de la 10.3 à la 10.4.

Analyse des résultats

Dans le but de mieux comprendre l'extraordinaire résultat de ce premier trimestre, je vous soumets un premier graphique qui compare le chiffre d'affaires de ce dernier trimestre (3 mois!) aux résultats annuels (12 mois) des années précédentes:

Le dernier trimestre comparé aux 20 dernières années

Comme on peut le voir, la ligne rouge permet de facilement comparer le chiffre d'affaires sur ces trois derniers mois en bleu avec le résultat annuel de ces 20 dernières années en vert. En seulement 3 mois, Apple a fait mieux que 12 années sur 20, y compris 2003 (c'était il y a 3 ans à peine!).

Mais j'aimerais revenir sur un point important que beaucoup occultent parce qu'on parle d'une marque qu'ils aiment bien: les 31.2 % de marge!

Avec un milliard de dollars de bénéfice, des analystes ont demandé pendant les "questions/réponses" liées aux résultats financiers s'il ne serait pas opportun de réduire une peu le coût des Mac? Absolument pas! Je cite: "Pas de raison de changer!"

Cela a au moins le mérite d'être clair. Pour ceux qui associent les mots comme innovant, cool ou sympa pour Apple, ils devraient aussi ajouter le mot "capitaliste".

Personnellement, je pense que si Apple révisait la politique tarifaire de ces machines, on verrait encore plus de Mac dans notre paysage.

Enfin, pour clore le sujet, je trouve qu'il manque un chaînon important dans la gamme actuelle d'Apple puisqu’entre un Mac mini à CHF 869.- (619 euros) et un Mac Pro à CHF 3'599.- (2'499 euros), il n'y a rien. Aucun modèle sans écran entre ces deux extrêmes…

Pour la suite et dans le but de comprendre les bons résultats de la marque, les revenus générés par la vente des machines doivent être comparés au reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels. Ci-dessous, une illustration faisant la comparaison des premiers trimestres entre le segment machines de bureaux (iMac, Mac mini et Power Mac), portables (iBook et PowerBook), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.) et l'iTunes Music Store:

Revenus générés par premier trimestre de 2000 à 2007

Comme on le voit, la progression est globale année après année. Toutefois, ce qui n'apparaît pas clairement, c'est la progression des ventes Mac et ci-dessous, je propose une vision focalisée sur les ventes de ceux-ci:

Machines vendues par premier trimestre de 2000 à 2007

Comme on peut le voir, les ventes de machines sur le premier trimestre sont bonnes comparées aux 5 dernières années… mais elles font à peine mieux qu'en 2000 (+229 mille ou 16 %).

Donc, bien qu'Apple et d'autres sites pro Apple crient à qui veut bien l'entendre que cet aspect est sensationnel, il ne l'est pas tant que ça!

Le principal stimulant au succès financier d'Apple, c'est l'iPod bien sûr. Avec les 21 millions de modèles qui ont trouvé preneur, la marque franchit de nouveaux sommets.

Il est difficile de savoir quel modèle se vend le plus mais grâce au graphique ci-dessous, on peut se rendre compte du prix moyen par iPod, trimestre après trimestre, et donc en déduire lequel a le plus de succès:

Le coût moyen par iPod a encore baissé à 163 dollars

Il ne fait donc aucun doute que la plupart des modèles vendus, trimestre après trimestre, sont des iPod shuffle et il est probable que cette tendance s'accentue encore dans les trimestres à venir.

Enfin, bien qu'Apple annonce avoir vendu 2 milliards de chansons depuis l'introduction de l'iTunes Store, les chiffres ne sont pas si délirants que ça:

Revenus par trimestre de l'iTunes Store depuis 2003

J'en avais déjà parlé la dernière fois mais ce chiffre, si on le compare au premier trimestre 2006 qui affichait 491 millions de dollars, ne représente qu'une progression de 29 % alors que dans le même laps de temps, Apple a fourgué plus de 46 millions d'iPod… soit la moitié du contingent.

De plus, il ne faut pas oublier que ce chiffre n'englobe pas seulement les ventes de l'iTS, mais également les ventes des accessoires d'iPod fabriqués par Apple et par d'autres et les services iPod.

Conclusions

Il y a pratiquement 3 ans jour pour jour, j'avais prédit dans une de mes analyses qu'Apple pourrait se passer de vendre des Mac et focaliser sur ce qu'ils savent faire de mieux, le software.

On m'a souvent dit que j'avais tort et que le Mac restait un modèle unique dans sa conception. Mais depuis, Apple a opté pour une architecture Intel et a même rendu ces derniers compatibles avec Windows. Un Mac d'aujourd'hui ressemble à 99 %à un PC.

De plus, les ventes de Mac se portent mieux et donc, il n'y a pas vraiment de raison de changer puisqu'il y a assez de gogos dans le monde qui sont prêts à mettre 20 à 40 % de plus pour acheter un PC estampillé Apple.

C'est ici que j'apprécie la contradiction de Steve car dernièrement, à la Macworld, il a cité une phrase de Alan Kay prononcée il y a 30 ans que je traduis comme ceci: "Les gens qui sont vraiment sérieux à propos de logiciel devraient construire leur propre machine."

C'est vrai et c'est la raison pour laquelle Apple sort son propre téléphone et c'est logique.

Toutefois, pour le Mac, ça reste un pur exercice de style car toute la machine est en fait un PC.

Où est-ce que je veux en venir?

Tout simplement sur le fait que l'anecdotique changement de nom d'Apple est lourd de conséquences. L'avenir n'est plus dans le Mac pour la simple et bonne raison qu'il n'y a plus rien à inventer au niveau de la machine de bureau (pour les portables c'est différent).

Steve a déclaré que la gamme de produits qu'Apple développait et vendait ne contenait plus beaucoup d'ordinateurs au sens propre. Qu'au moins 3 autres produits représenteront dans les mois et années qui viennent un très large pourcentage des revenus de la marque.

C'est une façon douce de dire que dans le fond, le combat n'est plus là et ça fait des années que ce changement est en train de s'opérer:

Le Mac compte pour moins de 34 % des revenus d'Apple

Le combat de demain, ça va être à quel point tous nos appareils électroniques communiqueront ensemble.

Hier encore, vous pouviez avoir un téléphone, une TV, un ordi, un baladeur musical, un enregistreur vidéo, etc. qui fonctionnaient tous en vase clos.

Demain, tout ce petit monde communiquera ensemble et ceci, pas forcément au travers d'une plateforme Apple, mais au travers de logiciels Apple.

Je suis donc heureux de voir Apple se lancer sur des marchés comme la téléphonie mobile ou l'enregistreur vidéo que des concurrents squattent maladroitement depuis des années. Cela va stimuler l'innovation et surtout, nous offrir des produits qui sont pensés pour nous faciliter la vie digitale…

Enfin, avec 11.8 milliards de dollars à la banque et un titre au plus haut historique, Apple peut même se planter, ça ne sera pas très grave.

T

26 commentaires
1)
Guillôme
, le 22.01.2007 à 00:14
[modifier]

De plus, les ventes de Mac se portent mieux et donc, il n’y a pas vraiment de raison de changer puisqu’il y a assez de gogos dans le monde qui sont prêts à mettre 20 à 40 % de plus pour acheter un PC estampillé Apple.

“Connaissant” TTE, il aime bien tendre le bâton pour se faire battre :D Pour le terme gogo, je laisse les mac fanatics entrer dans la joute verbale pour ton plus grand plaisir, par contre pour les 20 à 40% en plus, je ne suis pas d’accord… Un copain à moi (pc-iste) me demandait la compatibilité windows des MacPro, je lui ai dis, pourquoi n’achétes-tu pas un pc pour faire du windows? Il m’a répondu, les quadri-core les moins cher, c’est chez Apple!

Va savoir charles :p

EDIT: Ah, j’oubliais, toujours un plaisir de lire ta petite analyse. Beau travail. Et pour rendre à césar ce qui est à césar, tu es celui qui m’a fait prendre conscience de l’orientation non-ordinateur que prenait apple bien avant toute autre sorte de presse, donc, bravo :)

2)
vibert
, le 22.01.2007 à 01:01
[modifier]

Toutes mes félicitation pour être fidèle à ce courageux, régulier autant qu’indispensable rendez-vous des résultats ! Je ne le manque jamais…

3)
Inconnu
, le 22.01.2007 à 01:14
[modifier]

Bravo à TTE pour cette analyse. Je partage une grande partie de ton analyse.

4)
Okazou
, le 22.01.2007 à 06:09
[modifier]

« Sur le front des ventes machines, les résultats sont bons mais ont tout de même un peu déçu puisqu’Apple et des analystes attendaient de meilleurs résultats. »

Bizarre. Je crois pourtant me souvenir avoir lu quelque part que les prévisions d’Apple pour ce trimestre étaient franchement inférieures aux résultats obtenus.

« Pour résumer, c’est 1.606 million de machines qui ont trouvé preneur sur ces 3 premiers mois, ce qui est un tout petit peu moins bien que le quatrième trimestre 2006 (1.610 million). »

Ça pinaille ferme !

« [sur les 31,2 % de marge que Jobs veut conserver] Pour ceux qui associent les mots comme innovant, cool ou sympa pour Apple, ils devraient aussi ajouter le mot “capitaliste”. »

C’est le système, qui est capitaliste. Et c’est le capitalisme qui est critiquable, pas seulement l’« excès » de capitalisation.

« Personnellement, je pense que si Apple révisait la politique tarifaire de ces machines, on verrait encore plus de Mac dans notre paysage. »

Vendre un bon produit au prix de produits « moyens » voire mauvais, n’est pas capitaliste, ToTheEnd. À qualité égale, ce sont tes actionnaires que tu lèses. Le crime absolu. À moins que tu ne suggères une baisse de qualité, l’oubli de l’esthétique et tout le toutim qui fait qu’un Mac n’est pas un PC. Mac Os X sur un PC est plus affligeant que Windaube sur un Mac. D’ailleurs, relis la conclusion de ton étude précédente qui félicitait les efforts d’Apple concernant la recherche et le développement, elle répond à ton questionnement d’aujourd’hui.

« Aucun modèle sans écran entre ces deux extrêmes… »

Entre les boîtiers sans écran (Mac Mini & Mac Pro) il existe un écran sans boîtier qu’on ne peut oblitérer : l’iMac. Qu’apporterait donc un autre boîtier sans écran ? Il est préférable de perfectionner le Mac Mini selon une progression identique à celle des iMac et Mac Pro. En attendant une machine vraiment nouvelle, d’un autre type.

« Comme on peut le voir, les ventes de machines sur le premier trimestre sont bonnes comparées aux 5 dernières années… mais elles font à peine mieux qu’en 2000 (+229 mille ou 16 %). »

En 2006, elles faisaient déjà à peine moins qu’en 2000 (- 123 000 ou – 9 %), c’est dire que ton pessimisme (mais quel en est donc l’intérêt ?) n’est pas de mise. D’autant que ton 16 % de progression est en fait un vrai 16,6 % !

On sait, ToTheEnd, que tu es de ceux qui voient toujours leur verre à moitié vide, jamais à moitié plein !

« Donc, bien qu’Apple et d’autres sites pro Apple crient à qui veut bien l’entendre que cet aspect est sensationnel, il ne l’est pas tant que ça ! »

Tu reconnais donc que ce résultat est sensationnel. Car si on dit que le résultat n’est pas aussi sensationnel que ça, c’est qu’il est tout de même reconnu comme sensationnel. En quelque sorte, il est à tes yeux tristement sensationnel alors que pour d’autres il est joliment sensationnel. Il est donc bien sensationnel, ce résultat, tu nous rassures !

D’ailleurs, tu nous dis plus haut (Résultats) qu’il est « extraordinaire », alors, en fin de compte, tu nous fais comprendre qu’en langage de financier « extraordinaire » c’est franchement moins satisfaisant que « sensationnel ». C’est ça ? Dont acte. Attendons, pour le reste de la traduction qu’il soit « époustouflant » voire « inimaginable ».

« Il y a pratiquement 3 ans jour pour jour, j’avais prédit dans une de mes analyses qu’Apple pourrait se passer de vendre des Mac et focaliser sur ce qu’ils savent faire de mieux, le software. »

Non, ToTheEnd, tu n’avais pas prédit car ce n’est pas arrivé. Tu avais proposé ou affirmé mais tu n’avais pas prédit. C’était et ça reste une grosse bourde, cette « prédiction ».

« Un Mac d’aujourd’hui ressemble à 99 %à un PC. »

Le bouquet du n’importe quoi !

Le jour où un Mac ressemblera à 99 % à un PC, et bien avant, il n’y aura plus de Macintosh. Un Mac, ce n’est pas « Macintosh » écrit sur un PC. C’est pour en arriver à dire ce genre de fadaise que tu nous ponds tes analyses ? En tout cas, c’est avec ça que tu les décrédibilises.

Si tu penses ce que tu dis – mais je suis persuadé que comme souvent tu n’écris pas ce que tu penses – sois cohérent, achète un PC et bazarde ton Mac !

« Le combat de demain, ça va être à quel point tous nos appareils électroniques communiqueront ensemble. »

Oui. L’autre combat concernera les interfaces qui se rapprocheront de l’homme et Apple en sera sans doute le champion : le toucher, la voix, les sens, le corps.

Il faut simplement rappeler que tous ces gadgets communicants, dont l’indépendance n’est qu’apparente, tournent en orbite autour de l’ordinateur et de son système qui reste l’incontestable Maître de Cérémonie et ce n’est pas demain que ça va changer. Le maître du système est le maître absolu. Maintenant, il reste à savoir quel système est aujourd’hui le maître, s’il le « mérite » et s’il le restera. Demain sera-t-il Mac OS X ? Et après-demain le Logiciel libre universel ?

Le monde n’est pas une marchandise.

5)
François Cuneo
, le 22.01.2007 à 06:31
[modifier]

Félix (mon troisième “petit” dans l’ordre des cinq) veut s’acheter un portable PC. Il a toujours eu un PC, c’est comme ça, on ne réussit pas tout dans sa vie:-)

C’est clair que Dell, chez qui il veut acheter, est au départ bien moins cher, mais lorsqu’on ajoute tout ce qu’il faut pour qu’il tienne la route, on en arrive au prix d’un MacBook Pro. Et encore, on n’a pas d’iSight!

Il va tout de même acheter un Dell, mais bon, c’est juste pour dire que j’ai constaté cela pas plus tard que ce we. Donc ce qu’on dit souvent se concrétise enfin à mes yeux.

6)
coacoa
, le 22.01.2007 à 09:08
[modifier]

Dans ma famille, François, il s’est passé la même chose… Mon père nous a fait grandir avec des Mac dans les mains (enfin, un à la fois, on en avait pas 20 non plus). Du coup, à la maison, après l’Atari 1040 (dont l’usage était similaire), nous avons tous (4 frères et soeurs) fait nos gammes sur des ordis estamplillés de la pomme.

Voilà-t’y pas que, copains aidant (je dis copains, parce que des gens qui vous poussent dans le mauvais chemin ne peuvent pas être des amis), mon petit frère a voulu un PC (“pour les jeux”, qu’il disait, “pour les téléchargements” que je constate). En même temps, je dois reconnaître que pour un petit gars comme mon frère, apprenti électricien et roi de la bricole-câblage-tuning, un PC est une aubaine : il adore bricoler, il est servi. Et vas-y- que je te remplace la carte graphique, et vas-y que je te bousille un disque dur, et vas-y que je te fasse redémarrer tout ça.

Il me fait marrer mon frère.

Il doit réinstaller tout son système 15 fois par semaine, et tout ce qu’il arrive à dire c’est “C’est de la merde ces Macs”… Tous les autres utilisateurs de la maison, assis devant les 5 macs répartis entre autres frères, soeurs, père, tante (qui vit là) et mère, doucement, se marrent…

Eh bien en faisant le compte de TOUT ce qu’il aura fallu acheter, son PC vaut une fortune pour une capacité qui n’égale pas celle de mon iMac…

Sinon, pour en revenir au sujet du jour, merci TTE. Je partage à 3’000 % ta manière d’ironiser sur les attentes farfelues des gens qui se disent déçus par l’iPhone. J’aimerais être dans leur tête juste 5 minutes pour comprendre comment ils font !

7)
Caplan
, le 22.01.2007 à 09:23
[modifier]

Félix (mon troisième “petit” dans l’ordre des cinq) veut s’acheter un portable PC. I a toujours eu un PC, c’est comme ça, on ne réussit pas tout dans sa vie:-)

Ah, là là, François! Les gauchistes font des capitalistes, les pacifistes font des militaristes et les maqueux font des PCistes… On vit une époque formidable!

Merci TTE pour cette nouvelle analyse pertinente!

Milsabor!

8)
alec6
, le 22.01.2007 à 10:04
[modifier]

François ! on appelle ça l’Oedipe ! ou comment “tuer” le père en achetant un pécé…

Okazou ! quand je lis tes diatribes anti TTE j’ai parfois l’impression d’entendre mes gamins se chamailler… Pourtant ce que tu dis est intéressant, modérer les propos de TTE est très constructif, mais non, il ne peut pas s’en empêcher ! et tac dans les tibias, bing sur les arpions ! Ha là là… que serait cuk.ch sans ses deux là !

TTE ! si je lis bien entre les lignes en prenant au passage mes désirs pour des réalités, peut-on imaginer un système X tournant sur pécé ? Ce qui n’empêchera pas Apple de vendre ses machines qui n’ont, volens nolens, que peu de choses à voir avec les pécé, du moins ce qui n’est pas haut de gamme.

9)
Anapi
, le 22.01.2007 à 10:53
[modifier]

Merci TTE de respecter ce rendez-vous trimestriel.

Tu dis :

Le combat de demain, ça va être à quel point tous nos appareils électroniques communiqueront ensemble.

Hier encore, vous pouviez avoir un téléphone, une TV, un ordi, un baladeur musical, un enregistreur vidéo, etc. qui fonctionnaient tous en vase clos.

Demain, tout ce petit monde communiquera ensemble et ceci, pas forcément au travers d’une plateforme Apple, mais au travers de logiciels Apple.Je suis donc heureux de voir Apple se lancer sur des marchés comme la téléphonie mobile ou l’enregistreur vidéo que des concurrents squattent maladroitement depuis des années. Cela va stimuler l’innovation et surtout, nous offrir des produits qui sont pensés pour nous faciliter la vie digitale…

Alors oui, la vie digitale est plus facile chez Apple, mais en même temps, le choix est restreint dès qu’Apple sort un produit. Le vase reste clos, il est juste plus joli et un peu plus grand.

Par exemple, aucun autre lecteur mp3 que l’iPod ne fonctionne sur Mac (avec ses DRM). Va-t-on avec l’iPhone voir le nombre des téléphones supportés par iSync se réduire ? Autre exemple, l’Apple TV est très limité. Les formats de fichiers sont réduits (pas de divX, de Xvid, de avi), ça ne gère pas la “vraie” télé… A partir du même matériel, Apple aurait pu produire une machine capable de bien plus (console de jeu ?) et ouverte sur autre chose qu’iTunes.

Voilà, tout ce fouilli pour dire qu’il y a aussi un risque à voir Apple viser de nouveaux marchés : celui de perdre en choix et en fonctionnalités.

10)
ToTheEnd
, le 22.01.2007 à 11:13
[modifier]

Merci!

Guillôme: mon affirmation de 20 à 40% concernait surtout le moyen de gamme. Il ne fait aucun doute que toutes les bêtes de course se valent… à quelques % près puisqu’il faut bien payer ces composants “top”.

O: pas le temps de répondre point par point, mais bravo pour ta longue intervention.

Apple n’est pas très apprécié par les analystes dans le sens où elle donne des évaluations qui sont très souvent en-dessous des objectifs atteints. Une fois ça va, mais quand ça devient systématique, c’est que tu donnes de fausses infos. C’est quelque chose d’agaçant pour des raisons que j’évoquerai à ma prochaine intervention sur la bourse (ahahahahahah… prépare-toi à ne pas dormir de la nuit pour me répondre).

Et je ne pinaille pas dans le sens où normalement, les ventes de machines sont plus fortes sur Noël et pas le trimestre précédent Noël (ce qui est logique tout de même). Regarde la différence avec les années précédentes et Q4_2004/Q1_2005, la différence est énorme.

Quand tu parles de l’intérêt des actionnaires, tu te trompes puisque ceux-ci ne touchent pas de dividendes (malgré les bénéfices hallucinants d’Apple, ils ne reversent pas de dividendes). Pour info, sache que Microsoft le fait depuis 2 ou 3 ans.

De plus, si comme tu le dis, Apple produit des machines supérieures et que ça a un prix, pourquoi n’offrir qu’un an de garantie en standard? C’est pas contradictoire?

Quand je me moque de l’emploi abusif du mot sensationnel, ce n’est certainement pas pour dire que c’est “tristement sensationnel”. Le mot est mal choisi pour les ventes Mac, il est bien choisi pour les résultats financiers. Je ne me contredis pas, c’est toi qui en faisant une découpe “lasagne” dans mon texte tu lui fais dire n’importe quoi. Ce n’est pas la même chose.

Pour l’abandon du Mac (fabriqué), restons patient. Combien de gens comme toi auraient dit “jamais on aura du Intel dans nos machines”? Alors que pour moi, ça tombait sous le sens.

Enfin, sache que j’achèterais certainement un PC si je pouvais “booter” Mac OS X dessus sans faire 15 magouilles à la noix.

alec6: certainement! Il faudrait bien sûr avoir plus de drivers car il existe plus de cartes graphiques pour PC par exemple. Mais oui, ça serait possible y compris avec l’aide d’autres constructeurs puisque Dell a déjà annoncé qu’ils seraient plus qu’heureux de proposer une coche “Mac OS X” en dessous de la coche “Windows YXZ”.

Anapi: mais Apple n’est pas mieux que toutes les autres boîtes en ce qui concerne une chose: elle veut 100% du marché, comme Microsoft! Pourquoi est-ce que les autres formats (divx et consorts) ne sont pas supportés? Mais parce qu’avec ça Apple ne gagne rien et surtout, qu’elle gagne des millions en licenciant QuickTime.

Steve est un mégalo qui n’a rien à envier à Bill. Le premier fait juste de meilleurs produits que le second. C’est la seule différence et bien naïf est celui qui pense autre chose de ce bonhomme.

T

11)
henrif
, le 22.01.2007 à 11:18
[modifier]

Citation de TTE Il y a pratiquement 3 ans jour pour jour, j’avais prédit dans une de mes analyses qu’Apple pourrait se passer de vendre des Mac et focaliser sur ce qu’ils savent faire de mieux, le software. Je ne comprends toujours pas ce point de vue. D’après le diagramme des revenus, le software c’est 3,5%! Mais bon je suis une bille en compta. Apple reste un constructeur de machins électroniques et faire 31% de marge, chapeau !

Un autre point c’est la répartition géographique des ventes d’Apple : (à vérifier) environ 50% de ses ventes aux US, le reste en Europe et peu en Asie. Si ça peut apporter quelque chose au débat…

12)
Anapi
, le 22.01.2007 à 11:22
[modifier]

Pourquoi est-ce que les autres formats (divx et consorts) ne sont pas supportés? Mais parce qu’avec ça Apple ne gagne rien et surtout, qu’elle gagne des millions en licenciant QuickTime.

Pas d’accord. Des composants logiciels permettent de lire des tas de trucs tout en continuant à utiliser Quicktime. Frontrow permet ainsi de lire tout ce que Quicktime permet, ce qui n’est pas le cas de l’Apple TV d’après ce que j’ai pu lire.

Il me semble qu’il y a une place et des marchés à prendre entre l’hégémonique (l’iPod) et l’anecdotique (Apple TV, iSight, iPod HiFi).

13)
ToTheEnd
, le 22.01.2007 à 12:11
[modifier]

henrif: on peut dire chapeau… mais ça reste très élevé dans ce secteur. Pour te donner une référence, Dell est à moins de 18%. Il va de soi qu’Apple perdrait une partie de ses revenus s’ils arrêtaient de faire du Mac. Toutefois, ils vendraient des millions de pack “Mac OS X” de plus… bien malin, Steve himself, qui pourrait dire si l’option “software only” serait la bonne sans le Mac. Peut être qu’il serait judicieux de faire les deux en même temps et si ça se gâte, refaire le coup de PowerComputing (arrêté de licencier le système). Enfin, pour ce trimestre, 49% des revenus proviennent des Amériques. C’est tout le continent… impossible de savoir les parts Canada, Mexique, etc.

Anapi: je pense qu’on ne s’est pas compris. Apple ne tient pas à supporter des formats qui ne lui font rien gagner ou qui ne l’aide pas à remporter des marchés. Si le Mac devait être le Digital Hub de demain, alors ça aurait un sens de supporter tout et n’importe quoi. Mais le but n’est plus là. C’est le logiciel Apple qui doit être au cœur de tout. Reprenons ton exemple iSync: supportera-t-il moins de téléphone demain quand le iPhone sera disponible. Oui et non. Probablement que quand tu voudras importer des contacts et autres, oui. Par contre, quand tu voudras exporter des trucs… probablement que non. Microsoft et d’autres ont exactement fait ça quand Word et Exel sont sortis puisque dans le menu importation, tu avais 24 types de fichiers… par contre, dans les exportations, pas grand-chose à part les anciennes versions du même soft!

Il faut être logique (logique capitaliste s’entend). Quand tu lances quelque chose, tu ne vas pas faciliter la vie des concurrents, mais celle des utilisateurs (ce n’est pas contradictoire et ce n’est pas pour autant faire du caritatif).

Quelqu’un avait posé une question bien con l’autre jour en parlant du iPhone: pourquoi est-ce que la VoIP n’est pas supportée? Sans blague, tu construis un machin qui coûte un saladier, tu fais probablement payer une partie de celui-ci par l’opérateur en faisant un deal exclusif de 2 ans avec lui, ce même opérateur espère bien se refaire sur les communications que tu vas effectuer et probablement d’autres services et l’autre, il demande pourquoi ça ne supporte pas un truc de communication gratuit?

Ben voyons… réfléchissons un peu. Pourquoi?

T

14)
zitouna
, le 22.01.2007 à 17:10
[modifier]

Nalyse intéressante, comme d’habitude.

A part ça,

pour des raisons que j’évoquerai à ma prochaine intervention sur la bourse (ahahahahahah… prépare-toi à ne pas dormir de la nuit pour me répondre).

Ça suffit, ces promesses, des actes! A chaque compte rendu de résultat trimestriel, Mister T nous ressort le même genre de teasing à la Holliwood! Dans les commentaires, discrètement, en passant comme ça! Mais ça fait des années qu’on attends son article sur “Comment s’enrichir les doigts de pieds en éventail en mettant des types au chômage”. Au prix qu’on paye l’abonnement chez Cuk, j’aimerais plus de considération de la part de la rédaction!

Non mais!

z (;-)

15)
Okazou
, le 22.01.2007 à 18:13
[modifier]

« il ne peut pas s’en empêcher ! et tac dans les tibias, bing sur les arpions ! »

Les tibias, c’est pour donner du goût et les arpions, de la couleur !

16)
Okazou
, le 22.01.2007 à 18:22
[modifier]

« Combien de gens comme toi auraient dit “jamais on aura du Intel dans nos machines”? »

Si le processeur est une pièce essentielle du puzzle ordinateur, il n’en est pas la pièce maîtresse. L’important, ça a toujours été le système. Contrairement à ce que tu penses le choix de processeurs Intel par Apple ne m’a fait ni chaud ni froid. Il s’agissait d’une nouvelle génération de processeurs qui semblaient capables de fournir au système ce dont il avait besoin et cela permet aujourd’hui de constater que les meilleurs PC sous Windaube sont des Macs. Tout au plus je trouve dommage que IBM n’ait pas été capable de développer la filière G5.

On choisit d’abord un système. Ensuite une machine.

17)
Okazou
, le 22.01.2007 à 18:28
[modifier]

« Il me fait marrer mon frère.

Il doit réinstaller tout son système 15 fois par semaine, et tout ce qu’il arrive à dire c’est “C’est de la merde ces Macs”… »

Son problème est très simple et bien connu : il n’a pas su apprendre quelle est la finalité d’un ordinateur et continue de le considérer comme un jouet, un Meccano. Ils sont malheureusement nombreux à rester immatures devant les outils de création dont ils ont pourtant la chance de disposer. Les admirateurs du marteau. L’ère du gâchis.

18)
alec6
, le 22.01.2007 à 18:33
[modifier]

ha les admirateurs du marteau… et les zélateurs de la faucille !

Aï ! Aï ! pas la tête O, pas la tête !

19)
ToTheEnd
, le 22.01.2007 à 23:22
[modifier]

Z: la remarque est bonne… mais je ne sais pas si je vais vraiment réussir à rédiger ce que tu souhaites vu que je n’y arrives pas moi-même! Mais tu peux noter une date dans ton agenda: le 15 février 2007!

O: alors il faudra que tu m’expliques ce que tu trouves de différent dans un Mac par rapport à un PC (on parle hardware si tu n’as pas encore compris, pas de software).

alec6: tu as bien fait de la sortir… sinon c’est moi qui l’aurais fait!

T

20)
zitouna
, le 23.01.2007 à 09:53
[modifier]

Noté! z (qui va enfin être riche et pouvoir se payer une bicyclette en carbone)

21)
henrif
, le 23.01.2007 à 10:45
[modifier]

alors il faudra que tu m’expliques ce que tu trouves de différent dans un Mac par rapport à un PC (on parle hardware si tu n’as pas encore compris, pas de software).

Moi, moi, M’sieur, je sais:

1) l’écran ! J’ai un vénérable CRT translucide-bleu qui épate toujours les visiteurs.

2) l’habillage gris et les poignées translucides du PMG4, sauf que j’ai caché la bête au fond d’un placard car je ne supportais plus le bruit.

3) le clavier ! Il n’a pas les mêmes touches espéciales que le PC, ni le même mapping , il se remplit de poussière et les touches pas souples du tout partent de guingois (je parle du modèle blanc, le noir était de bien meilleure qualité)

4) la carte mère qui vaut toujours une fortune en réassort.

5) la carte accélératrice ModèlePuissant ® incompatible avec les PC.

Bon c’est un exemple qui date un peu…

22)
Arnaud
, le 23.01.2007 à 11:11
[modifier]

Excellent, comme d’habitude! Je suis même surpris de voir les revenus détaillés par type de produit: je croyais qu’Apple ne communiquait plus ce genre d’info…

Par contre, je ne suis pas tout à fait d’accord pour assimiler le HW d’un Mac à celui d’un PC: les composants de base peuvent être commun, l’architecture reste différente. Je pense surtout à l’évolution de la plateforme MS Vista avec la généralisation du contrôle des DRMs (avec la puce Intel Cypher).

A+

Arnaud

23)
Filou53
, le 23.01.2007 à 12:45
[modifier]

Merci TTE. J’attendais ton analyse avec impatience (je n’avais même pas jeté un oeil sur les autres) et comme d’hab, je n’ai pas été déçu…

24)
ToTheEnd
, le 23.01.2007 à 15:32
[modifier]

Arnaud: ce type de composant est anecdotique. C’est comme de parler de composants hardware (Avalon) qui aident les routines ActiveX… bien sûr, tu ne les retrouveras pas dans un Mac vu qu’on n’a pas ActiveX. Mon argumentation reposait sur le fait que 99% du hardware Mac et PC était commun. Pour les enragés de la virgule, je suis prêt à dire que c’est 98.5%.

Z: un vélo en carbone pour faire de la ville, c’est un peu comme une formule 1 pour du rallye… mais quand on est riche, on s’en fout hein, on ne compte pas!

T

25)
zitouna
, le 29.01.2007 à 21:29
[modifier]

T, je ne fais pas que de la ville, j’adore rouler dans la campagne, d’ailleurs, samedi soir, en rentrant d’un concert de blues “débranché”, pour raccompagner le batteur chez lui, on est passé par une de ces côte! C’est à seulement 10 bornes de chez mon pote guitariste, je pense que je vais aller traîner mes roues par là-bas…

z (vivement dans 17 jours, que je sois riche ;-)