Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’Epson R2400: excellente, mais énervante aussi

Je reviens aujourd'hui sur l'Epson Stylus Photo R2400 dont j'ai parlé rapidement lundi, à propos des papiers "différents" distribués par des fabricants spécialisés.

image

Tout d'abord, pourquoi, au mois d'avril 2006, ai-je fait le choix de ce modèle? Parce que:

  • la réputation des encres pigmentaires Epson UltraChrome K3 n'est plus à faire, et que la durée de vie des tirages est ainsi pratiquement assurée
  • toutes mes connaissances, niveau photographie, ne me conseillaient qu'elle, et les conseils, ça compte
  • les tests que j'avais lus me la montraient en tête au niveau couleurs, mais surtout au niveau des sorties en noir et blanc
  • elle est une référence, si ce n'est LA référence, niveau fabricants de papiers, et que l'on trouve pratiquement toujours un profil pour elle sur leur site
  • j'avais envie d'une imprimante capable de monter jusqu'au A3+ (que je n'utilise pratiquement jamais en fait, mais bon, ça peut être utile)

Ce qui me retenait maintenant: simplement le fait que les têtes d'impression ne sont pas changées avec les cartouches, et qu'il n'est même pas possible de remplacer ces têtes soi-même! Si la buse se bouche vraiment, un passage au service après-vente est obligatoire… et onéreux, à ce que l'on m'a dit.

J'ai pourtant entendu parler chez un de mes anciens revendeurs d'un représentant Epson qui avait un produit miracle, qui débouche tout sans problème sur place… Si c'est vrai, la moindre de choses serait qu'Epson le mette en vente, mais bon…

Cela dit, j'ai cette imprimante depuis ce printemps, et si j'ai eu une fois à passer par l'utilitaire Epson intégré de nettoyage suite à un problème, qui l'a résolu immédiatement. Je n'ai connu autrement aucune défaillance des buses, malgré des vacances d'été, avec un mois sans le moindre tirage, imprimante sous le toit, donc bien au chaud. Donc bon, Epson n'est pas au top dans ce domaine, mais peut-être faut-il relativiser. Je n'arrive nonobstant pas à oublier mes vieilles Epson à l'école, que j'ai dû justement remplacer pratiquement toutes après une année, justement à cause de ces buses bouchées. C'était il y a trois ou quatre ans.

Visiblement, il y a du mieux, à vérifier.

En quelques mots, cette imprimante est donc basée sur une technologie "Epson Micro Piezo, à taille de point variable et mode Ultra Micro Dot à 3 pl (pour trois picolitres) (ben dis donc!) "

Vous allez travailler avec 8 couleurs, chacune dotée de l'encre pigmentaire Ultrachrome K3, gage de pérennité de vos images, et de grande fidélité, même sur des papiers difficiles.

La tête d'impression est dotée de 1400 buses, et, pour arriver à ces huit couleurs, outre les traditionnels Cyan, Magenta, et Jaune, nous trouvons un Cyan clair, un Magenta clair, un gris, un gris clair, et un noir photo que vous pourrez remplacer par un noir mat pour certains papiers.

La durabilité des tirages est de 70 ans en couleurs, et plus de 100 ans en noir et blanc, sur certains bons papiers de qualité, notamment les papiers Premium Epson. Certes, j'imagine qu'en plein soleil, sans protection, ces durées doivent être raccourcies, mais nous arrivons, d'après les laboratoires spécialisés dans le vieillissement prématuré, à des résultats meilleurs que ceux que l'on peut obtenir avec des tirages argentiques. En particulier si l'on compare les tirages de l'Epson avec les tirages de labos bon marché.

Niveau bruit, contrairement à pas mal d'imprimantes de la marque, voire de la concurrence, on est dans le tout à fait acceptable. L'imprimante étant située juste à coucher, et celle de Juliette, je n'hésite pas à imprimer, même si ma femme ou ma fille sont endormies.

La mécanique jet d'encre est souvent connue pour faire tout une maniclette à chaque fois qu'on veut l'utiliser. Ici, mis à part certains changements de cartouche, les temps d'attente avant une impression ne sont pas lents. Il arrive que l'on parte dans un nettoyage préventif, sans avoir rien demandé, mais il est assez rapide.

Étonnamment, sur le bureau, cette imprimante ne prend pas beaucoup plus de place que mon ancienne HP 7960, qui n'imprimait qu'en A4, alors qu'elle supporte jusqu'au A3+.

Son poids de près de 12 kg implique tout de même un meuble solide, même si les vibrations sont très faibles pendant l'impression.

Notons encore qu'il s'agit d'une imprimante USB2 ou FireWire, capable de recevoir à grande vitesse les données en provenance de votre ordinateur.

Utilisation: un poil compliquée tout de même

Bon sang, cette imprimante est formidable, mais elle n'est véritablement pas simple!

Le chargement peut se faire à trois endroits différents:

  • depuis dessus, pour les papiers simples
  • depuis dessus mais plus en arrière pour certains supports épais, en enfonçant le papier fermement jusqu'à ce qu'il soit saisi par le moteur (faut un peu pousser, sans plier la feuille, et après, le papier fait des allers et retour jusqu'à ce qu'il soit placé correctement par l'imprimante)
  • depuis l'avant de la machine, pour certains supports épais aussi (le driver de l'imprimante vous dira par où faire entrer certains papiers, encore heureux…)

Personnellement, je n'utilise que les deux premiers passages, puisque le papier de type baryte est introduit par le chargement normal, le papier Fine Art par l'arrière.

Le chargement de papier épais m'a posé des problèmes au début, puis plus par la suite. Je précise que je n'y suis pour rien, ce n'est pas moi qui me suis adapté, c'est l'imprimante qui s'est "adoucie".

Je n'oublie pas la possibilité offerte de pouvoir utiliser des rouleaux de papier, ce qui permet d'imprimer des bannières ou des panoramas. Je vais m'y mettre un jour, mais je n'ai pas encore essayé. Pourvu que je ne perde pas les pièces à monter pour ce faire d'ici là!

Compliquée la R2400? Je continue…

Des cartouches économiques? Peut-être mais… à quel prix!

La gestion des cartouches est incroyable.

image

D'abord, certes, c'est gentil de nous mettre des cartouches séparées. L'argumentation commerciale vous raconte que c'est par souci d'économie. Je peux le comprendre. Mais voilà! La contenance des cartouches n'est pas énorme, 17 ml (bien moins grande que celle des cartouches HP Pro B9180, sortie récemment sur le marché, sa concurrente directe!) pour 13 € la pièce.

Or lorsque vous commencez à changer la première cartouche, vous avez à peine fini de le faire (ça, c'est tout simple, soi dit en passant), que l'imprimante vous signale que la deuxième cartouche est vide! Pendant une quinzaine de tirages, vous êtes sans arrêt obligé de changer une cartouche supplémentaire.

Vous essayez bien de vous dire (à chaque fois!) que vous en faites encore une avant de changer de cartouche, puisqu'on vous dit qu'il reste un peu d'encre, mais au prix du papier, si la couleur vient à manquer au milieu, vous aurez perdu beaucoup. Ça m'est arrivé, bien sûr. Donc maintenant je change presque immédiatement après le premier message d'alerte.

Bref, vous économisez peut-être, mais le travail est moins confortable, sans compter qu'à chaque changement d'encre ou presque, l'imprimante passe dans des "travaux de maintenance" internes assez ennuyeux. C'est d'autant plus important que la contenance des cartouches est faible.

Au fait: 17 ml la pièce, à 20 francs suisses… ça nous fait… attendez que je divise 20 par 17… environ 1.18 francs suisses le millilitre, soit 1'180 francs le litre (764 €) mais allez, sur ce point, Epson est dans la moyenne des prix.

Cela dit, malgré tout ce qu'on raconte, haute technologie, prix de recherche et tout et tout, ne me dites pas que les fabricants de jet d'encre ne se font pas des couilles en or!

Je reviens à mon niveau complication: je vous en sers une petite couche supplémentaire, pour la route?

Noir Photo ou Noir Mat? Beaucoup de choses en dépendent!

La R2400 peut recevoir, en plus du gris clair, soit une cartouche Noir Mat, pour les papiers poreux ou non brillants, soit Noir Photo, pour les papiers satinés ou brillants.

D'abord, Epson ne met pas à disposition de petite boîte pour recevoir la cartouche que nous n'utilisons pas. HP l'a toujours fait, sauf erreur.

Ça m'énerve cette mesquinerie…

Ensuite, la cartouche est importante, parce qu'elle implique que vous pourrez voir dans le dialogue d'impression tel ou tel type de papier. Par exemple, si vous choisissez la cartouche Noir Photo, vous ne verrez pas les papiers de type épais, et ne pourrez pas les choisir! Il faudra mettre la cartouche Noir Mat.

Il faut le savoir.

Comme il faut savoir que mettre la cartouche ne suffit pas! Il faut passer par l'utilitaire Epson (dans la liste des imprimantes), et aller mettre à jour la configuration.

C'est lourd.

Et c'est indiqué à la page… 249 du mode d'emploi!

Mais c'est à se tirer des balles! Un truc pareillement important, qui décide de ta manière d'utiliser ton imprimante, ça devrait être à la page 1, et puis c'est tout! Ces fabricants parfois auraient une légère tendance à m'énerver, niveau pédagogie!

Cela dit, ce changement de cartouche ne se fera que si vous imprimez des photos noir et blanc (mais aussi en couleurs, ça, je n'ai jamais essayé) sur du papier mat (il faudra mettre la cartouche Noir Mat) ou que vous revenez de là pour aller sur du papier satiné, brillant ou baryte. Personnellement, je pallie de plus en plus ce problème (j'utilise tout de même du papier Fine Art qui impose l'utilisation de cette cartouche) en utilisant pour le noir et blanc le papier Museo Silver Rag, de type baryté, qui permet d'obtenir des images noir et blanc avec une dynamique époustouflante, tout en gardant la cartouche Noir Photo. J'en ai parlé ici.

Cela m'évite du temps et des économies: chaque changement de cartouche lance une procédure d'amorçage et de nettoyage des canaux, pour le noir mais semble-t-il également pour les autres encres. Selon Réponses Photo, le prix (pour la 3800, modèle du dessus) tourne entre 1.5 et 2.50 € à chaque fois! Ce n'est pas rien.

Qualité des images

Contrairement à certaines imprimantes photo que j'ai eues, qui avaient souvent tendance à prendre le papier très légèrement de travers, l'Epson testée ici le prend parfaitement droit, ce qui est fort agréable. Rien de pire que des marges blanches (même s'il est possible de faire du bord à bord) qui ne sont pas régulières.

Comme toutes les imprimantes de type photographique (dites, vous n'allez pas l'utiliser en bureautique, rassurez-moi, ou alors juste pour dépanner, pour imprimer une MindMap en A3 peut-être), cette imprimante est une pure merveille au niveau rendu couleurs sur un bon papier.

Les papiers Epson ne sont d'ailleurs pas mal du tout, mais j'ai choisi personnellement de passer sur des fabrications plus originales de parties tierces, comme je l'ai écrit ici.

L'avantage de l'Epson sur la plupart des autres réside dans le fait qu'elle est considérée comme une référence, et l'on trouve la plupart des profils pour elle chez presque tous les fabricants de papiers, pour chacune de leur déclinaison.

Les couleurs sont, lorsque l'on utilise ces profils, ou les profils personnalisés que vous aurez créés ou achetés auprès d'un spécialiste, toujours très proches de ce que l'on obtient à l'écran (calibré bien entendu!), avec un poil de luminosité en moins, ce qui est assez normal.

Mais si nombreuses sont les imprimantes excellentes en couleurs, même en bas de gamme, bien plus rares sont les imprimantes capables de donner un excellent noir et blanc.

Sur la plupart des imprimantes photographiques standards, on trouve en noir et blanc deux défauts dont j'ai déjà parlé lundi:

  • le métamérisme, qui consiste à voir des reflets un peu verdâtres selon l'éclairage et l'inclinaison de la feuille
  • le bronzing, qui se reconnaît dans le fait qu'on a parfois l'impression, dans les zones denses, de voir des "couches" d'encre, un peu comme si l'on avait fait des collages de formes sur la feuille.

Comme j'ai eu l'occasion de le dire ici, cette imprimante n'est pas touchée par le métamérisme, pas plus que par le bronzing, en particulier si l'on utilise des papiers adéquats.

Certains prétendent que l'Epson ne doit pas être utilisée avec du papier poreux, pour cause de trop grande consommation d'encre. Je n'ai pas constaté cela, et, je le répète, si l'on achète ce type d'imprimante, c'est aussi pour imprimer sur du papier Fine Art, souvent assez épais donc… poreux.

En conclusion

L'Epson Photo est une excellente imprimante photographique, tant pour la couleur que le noir et blanc.

Ses performances sont à la hauteur, la vitesse d'impression, même en mode supérieur, que ce soit en USB2 ou en FireWire (je n'ai pas constaté de différence entre ces deux connectiques à ce niveau) la rend très agréable, une fois… que l'on a saisi les bases de son fonctionnement.

La R2400 est une imprimante compliquée: son mode d'emploi de 426 pages est là pour le prouver. Elle s'adresse à des passionnés. Elle reste néanmoins plus simple à assimiler qu'une gestion de laboratoire noir et blanc argentique, pour un résultat qui, en ce qui me concerne (je ne suis pas tireur professionnel), est largement supérieur.

Cela dit, par son prix par tirage, du fait des petites cartouches, elle conviendra moins bien à un professionnel que la nouvelle Epson 3800 (format A2), avec la même technologie (les deux noirs sont en place!) mais des cartouches bien plus grandes niveau capacité (80 ml).

Elle vous sera facturée environ 800 € en suisse (1250 francs suisses), ce qui n'est pas donné, il faut bien l'avouer.

Au final, je ne regrette pas l'achat de cette imprimante, même si le fait que la HP Pro B9180, sortie ces dernières semaines, semble donner d'aussi bons résultats, tout en étant plus simple et un peu moins chère à l'achat (1'190 francs suisses).

Il se trouve qu'elle n'est pas (encore) une référence pour les fabricants de papier.

L'Epson l'est.

Eh oui que voulez-vous, ces mêmes fabricants ont toujours eu un faible pour Epson, et l'air de rien, c'est très important.

46 commentaires
2)
THG
, le 01.12.2006 à 07:13
[modifier]

Article très intéressant.

J’ai toujours été pro Epson mais toujours agacé par les problèmes et mesquineries citées dans l’article qui s’appliquent aussi à la R800.

Du coup, j’ai laissé tomber et j’essaye de faire mes tirages au minilab du coin, mais avec des résultats très aléatoires…

Je vais donc garder un oeil ouvert sur HP…

Gilles.

3)
406
, le 01.12.2006 à 07:46
[modifier]

je lirais la fin au taf mais déjà, tu manque de sommeil. je cite : pour arriver à ces huit couleurs, outre les traditionnels Cyan, Magenta, et Jaune, nous trouvons un Cyan clair, un Magenta clair, un gris clair, et un noir photo. euh, ca fait 7. en fait, y’a deux gris. un clair et un foncé. ;-)

4)
Inconnu
, le 01.12.2006 à 08:02
[modifier]

Francois, merci pour cette humeur, que je partage dans sa grande majorité. Vu la taille de la béte, on aurait pu avoir les 2 cartouches noires ensemble. En ce qui concerne la taille des cartouches, j’ai lu dans un magazine que la fameuse HP avait des cartouches 2 fois plus grandes, mais aussi 2 fois plus cher. Au final, égalité, même si avec la HP, on changera moins souvent de cartouche. Quand au rendu, ben rien à dire, c’est superbe. Epson est quand même le constructeur qui a lancé la Digigraphie .Que font les autres constructeurs?

6)
Roger Baudet
, le 01.12.2006 à 08:36
[modifier]

Ben mon vieux, quand tu as additionné : le prix de la machine, celui des encres, celui du papier et surtout… celui des nombreux ratés (!), à combien revient uen “belle” photo en A4 ? Et la encore, je ne parle pas du temps pour apprendre à utiliser la bête !

7)
406
, le 01.12.2006 à 08:47
[modifier]

de rien…sinon, le temps te le dira mais j’ai la même mais en traceur, la version epson 9800 (8 encres pareil) et depuis 1 an, quand elle se bouche, c’est que j’ai utilisé une feuille (une chute et non le rouleau ) un peu courbe (curling) et qu’elle a touché les têtes d’impression. mais un (ou deux) nettoyage suffit toujours pour la déboucher jusqu’ici.

8)
fxprod
, le 01.12.2006 à 08:53
[modifier]

comme toujours un article plus qu’intérressant sur cuk, mais bon dieu que tout cela devient compliqué, 400 pages de mode d’emploi dont le truc important est à la page 249 dixit François à cela s’ajoute le manuel de l’appareil+celui des différents logiciels de post traitement entre-autre celui-ci

j’suis peut-être nostalgique, mais c’était quand même un chouia plus simple en argentique, trois réglages sur l’appareil photo (map, diaph, vitesse)personnellement la plus grande avancée technologique à été l’autofocus, j’ai jamais su tenir une flûte de champagne avant….tout en continuant à photographier les invités lors de mes reportages.A l’agrandisseur, un peu de bon sens et le même principe, des produits connus de l’opérateur, des manipulations simples et ce bonheur magique de voir monter son image dans le révélateur avec l’économie plus qu’appréciable de pouvoir faire une bande d’essai,un agrandisseur c’était quasimment pour la vie, mes nikon fm et fe ont duré plus de 20ans malgré une utilisation quotidienne, une imprimante, un réflex actuel sont pratiquement obsolète à l’achat je sais que je vais peut-être lancer une polémique, ou serrait le plaisir de cuk sans cette possibilité.

9)
Obi1
, le 01.12.2006 à 08:54
[modifier]

Les cartouches d’encre ça devient comme les vitesses des vélos, il y en a toujours plus. Pas étonnant que les prochains modèles soient dotés de 12 cartouches, puis 16. :-)

Une phrase étrange dans l’article: “L’imprimante étant située juste à coucher, et celle de Juliette, je n’hésite pas à imprimer, même si ma femme ou ma fille sont endormies.”

10)
Blues
, le 01.12.2006 à 09:09
[modifier]

Si la buse se bouche vraiment

C’est bien là le problème reconnu de toutes les imprimantes Epson, malgré leur excellente qualité, les buses bouchées sont un problème récurrent… D’ailleurs ici au boulot, je n’ai pas hésité, on devait changer de plotter…. hé bien cette fois mon choix s’est porté sur Canon (avant de finaliser, j’ai quand-même comparé des fichiers identiques tirés sur leurs imprimantes haut-de-gamme = Canon W8400 VS Epson 9600 = pratiquement identiques en qualité)

Chez Canon, non seulement les buses ne bouchent pas, mais la qualité est aussi excellente…. Attention, d’autres paramètres jouent en défaveur d’Epson = Zavezka comparer: – le prix des kits d’encres au ML-CL (attention au poids du contenu) – le prix des supports papiers (un choix tout aussi étendu chez Canon)

Je n’ai rien contre Epson, mais j’en suis revenu.

Les cartouches d’encre ça devient comme les vitesses des vélos, il y en a toujours plus

C’est comme les vélos tout-terrain

11)
406
, le 01.12.2006 à 09:20
[modifier]

métamerisme..un peu galvaudé dans ta définition..sinon, je me rapelle qu’il y a qq années, le coût du litre chez epson avait été calculé et çela donnait 3 033 euros

12)
cerock
, le 01.12.2006 à 09:21
[modifier]

Si tu devais racheter une imprimante aujourd’hui, tu reprendrais la r2400 sans hésiter ou tu partirais plutôt sur la B9180. Ca fait un moment que je lit les forums, la comparaison entre HP et Epson dans Réponse photo, mais plus je lit, moins je sais vers laquelle me tourner =-(

13)
jeanba3000
, le 01.12.2006 à 09:43
[modifier]

Bonjour les gens

Juste une remarque sur « souvent assez épais donc… poreux. » : la porosité d’un papier n’a rien à voir avec son épaisseur, mais avec son surfaçage. Un papier couché va être très peu poreux et diffusant, donc permettre un meilleur piqué ; un non couché va être plus poreux et diffusant, adoucissant le rendu. De plus, cette porosité varie en fonction de la qualité du papier, de sa composition, de sa méthode de fabrication, etc. Et cela quel que soit le grammage du papier. Essayez un couché brillant de 350 g/m2 et un non-couché de 80 g/m2, vous verrez le résultat…

14)
Ishar
, le 01.12.2006 à 09:49
[modifier]

Les jets d’encre Epson… comment vous dire tout le mal que je pense de cette marque ! J’avais il y a 6 ou 7 ans une jet d’encre Epson (noir uniquement) dont j’ai oublié le modèle, pour tirer mes textes. Après une année d’utilisation à peine, il m’était impossible de tirer une simple page A4 sans devoir m’y prendre à plusieurs fois. Les buses se bouchaient souvent et, bien que le nettoyage automatique fasse son office, l’amas de saletés accumulées sur l’éponge de nettoyage avait tendance à laisser des particules d’encre visqueuse sur la tête ce qui provoquait des traînées sur la feuille au passage de la tête.

A près avoir constaté qu’il était impossible de changer cette éponge sans envoyer la machine en réparation, j’ai débranché la chose et hop, dans la benne de récupération du matériel électronique. Je l’ai remplacée par une petite laser qui fonctionne au quart de tour que je l’utilise une fois par mois ou 20 fois par jour. On m’a dit que les fabricants d’imprimantes jet d’encre vendaient leurs machines au prix coûtant et réalisaient leur bénéfice sur la vente des cartouches. Je ne sais pas si c’est toujours le cas mais feu mon Epson passait en cycle de nettoyage pour un oui ou un non. A chaque mise sous tension, à chaque accès au driver d’impression, à chaque ouverture du couvercle voilà que la têtes commençait son petit numéro de cirque et que l’imprimante vidait sur la fameuse éponge quelques goûtes du précieux liquide. Je me suis toujours demandé la quantité d’encre perdue en regard de celle utilisée à bon escient ? Mon impression ;-) était que cette cartouche se vidait d’avantage sur l’éponge que sur les feuilles de papier.

A tous une bonne journée.

ps : vu sur macbidouille ce matin : Epson et les cartouches

15)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 10:06
[modifier]

Ok Ishar, moi aussi ça m’énerve ces buses, j’ai aussi eu des problèmes. Peut-être que des progrès ont été réalisés. Tu parles d’un problème d’il y a plusieurs années. Moi aussi dans l’article. On verra.

Et pour la bureautique OK, une laser, mais surtout pas pour de la photo.

16)
iaka
, le 01.12.2006 à 10:06
[modifier]

Super article, comme d’habitude sur Cuk. C’est la première fois que je post [je sais, c’est pas bien] mais d’habitude je ne me sens pas assez au niveau pour faire des commentaires. Mais là j’ai une chose à ajouter, car je connais un peu le sujet aussi : il y a moyen de changer les buses des Epson sans passer par Epson ! Certains dépanneurs (souvent des ex-employés de la marque) ce sont spécialisés dans le remplacement des buses. Dans la société de mon père qui consomme de l’Epson en quantité industrielle (Epson 4400, 4800, 9800…) ils ont un gars qui vient spécialement pour ça. Le coût est d’environ 120 euros (si je me souviens bien) et ça ne lui prend pas très longtemps. Ils remplacent les buses environ tous les 12 à 18 mois en moyenne (pour je ne sais combien de dizaine de sorties par jour). J’étais un pro HP, mais à titre perso ma modeste Epson R1800 m’a conquis, la qualité photo est vraiment bluffante. Peut-être un résultat trop “flashy” par rapport à la R2400 (encres différentes) mais c’est ce que je cherchais comme type de sorties. En pro, Epson est la référence, même si certains fabricants (GMG ?) de RIP et de papiers semblent vouloir se tourner vers HP depuis récemment, à cause du monopole malsain qu’a tendance à exercer Epson dans le milieu…

17)
Blues
, le 01.12.2006 à 10:49
[modifier]

(à propos d’Ishar 15) Tu parles d’un problème d’il y a plusieurs années

Moi pas (et mes contacts non plus) = une Epson plus jamais … c’est régulier sur toutes les imprimantes Epson petites ou grandes, anciennes ou récentes que je connais (et j’en connais des modèles), heureusement il ne me reste plus qu’une 7600 pour nos proof… et c’est idem. Cette réputation de “buses kiss-bouchent” est donc TOUJOURS d’actualité”

18)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 11:10
[modifier]

Bien bien, on verra. Pour l’instant, je touche du bois…

iaka, tu vis en Suisse? Parce que je veux bien l’adresse du gars qui débouche moi!

Et bienvenue en commentaires!

19)
Inconnu
, le 01.12.2006 à 11:11
[modifier]

Canon i9950 (A3+), achetée en Mai 2006 (après avoir utilisé plusieurs années la Canon S9000)

Rapide, silencieuse.

Mode d’emploi simplifié 27pages

Imprime les CD (mode d’emploi 16 pages)

Cartouches Canon chez LDLC (ldlc.com): environ 8 euros au lieu de 13 euros à la FNAC

Papier Ilford Galerie “Smooth pearl paper” ou autre (profil ICC sur leur site).

Séchage quasi instantané et pas d’évolution de la couleur, pendant le séchage, comme sur certains papiers Canon, pour lesquels il faut attendre 10 à 15 minutes avant de voir le résultat définitif.

Il y a aussi les nouveaux modèles, sans doute encore meilleurs.

20)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 11:16
[modifier]

Cela dit: j’ai plusieurs HP bas de gamme à l’école, celles qui ont suivi et remplacé les 930, qui elles étaient géniales. Je les ai achetées après les Epson, et toutes changées aussi! Il n’y a plus de marque parfaite je pense, malheureusement…

pour cerok, je prendrai… je ne sais pas. Je pense la HP, mais ils m’ont tellement énervé avec leur driver pour la 7960, pourtant haut de gamme, qui ne voulait pas me laisser utiliser mes profils que je me méfie d’eux. Et je le répète, la 2400 est une référence chez tous les fabricants de papier. Pas la HP pour l’instant.

En tout cas niveau qualité, je suis pleinement satisfait de l’Epson, c’est au niveau confort que la HP me semble meilleure. Niveau qualité, elles sont équivalentes semble-t-il, d’après les tests.

Autre petite chose: je suis pour la première fois satisfait de la “droiture” de l’impression. Sur mes différentes HP, ça partait souvent de travers. Un tout petit peu, mais de travers quand même. Je ne sais pas ce qu’il en est de cette dernière HP.

21)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 11:17
[modifier]

Couleurs: c’est au niveau noir et blanc que les Canon ne sont pas top. Niveau couleurs, rien à dire, on a plein de 5200 à l’école, elles sont très chouettes.

22)
FT'e
, le 01.12.2006 à 11:25
[modifier]

Tiens, j’ai justement un client qui a une R2400. Elle est décédée ce mardi, bien qu’utilisée très régulièrement. Elle a tenu 8 mois. Qu’elle repose en paix. Retour chez Canon pour lui…

24)
Le Corbeau
, le 01.12.2006 à 11:47
[modifier]

Le problème de l’éponge n’existe plus vraiment. Il faut savoir que l’imprimante utilisée régulièrement ne se bouche pratiquement jamais. Ce n’est hélas pas le cas de celle que j’ai à la maison.

Il faut savoir également que le système de nettoyage consiste a “imprimer pendant qu’une pompe aspire de l’autre coté. Au bout d’un moment, le tuyeau d’éjection se bouche en sortie et la pompe fait sauter le tuyeau d’aspiration. Conclusion : le débouchage ne se fait plus

l’imprimante croit qu’elle vide les cartouches et demande leur remplacement.

Ce problème se résoud “rapidement” en démontant le mécanisme en bloc (ne pas démonter la tête !) on accède alors à tout le système que l’on peut déboucher (environ 1 heure pour une C82)

cela dit, quand on voit le tas d’encre solidifiée dans le fond, on comprend pourquoi on change si vite les cartouches !

quelques schémas de démontages sur inkjetprinterhelp.us

25)
GATTACA
, le 01.12.2006 à 13:09
[modifier]

Concernant le prix des cartouches d’encre, il y a quelques jours j’ai discuté avec un pote qui travaille chez Planet Saturn (hypermédia, Hypermarket…). Une cartouche d’encre noire pour epson color stylus 740 coûte 39,99 €. La marge commerciale de l’enseigne est de 23,90 €…. Je vous laisse méditer…

26)
Yip
, le 01.12.2006 à 14:04
[modifier]

Utilisateur Epson, j’apprécie les mêmes qualités (qualité d’impression/prix d’achat) que toi et suis embêté par les mêmes défauts (buses bouchées même si c’est supportable et coût de l’encre élevé).

J’évite pour ma part l’utilisation de papiers qui “boivent”, je préfère les papiers brillants, au besoin je sélectionne un autre papier que celui que j’utilise lorsque je n’ai pas besoin d’une impression “top”.

27)
iaka
, le 01.12.2006 à 15:08
[modifier]

Non François : je ne vis pas en Suisse… mais dans le nord de la France (le net traverse les frontières comme on dit). Mais renseigne toi auprès des pros du secteur, à mon avis il doit y avoir aussi des gens qui font du “dépannage” en Suisse. Attention aux dépannage chez les pros genre O2i and co. car ils facturent le max : 720 euros pour le changement des buses (de l’escroquerie pure et simple). Le marché de la reproduction sur imprimante étant si florissant et donc de plus en plus de buses bouchées qui vont avec ^^ !! La manip’ consiste à changer le bloc complet de buses. C’est assez rentable sur les imprimantes grand formats (A3 et +). Ca l’est d’autant plus si tu as plusieurs imprimantes où il faut changer les buses, car le gars ne facture qu’un seul déplacement. Je vais essayer de me renseigner pour savoir si il a des collègues dans votre beau pays.

28)
ikalimero
, le 01.12.2006 à 15:24
[modifier]

cela fait bien longtemps que je m’interdit tout achat d’imprimante EPSON. j’en ai tellement vu défiler au travail, et toujours les mêmes problèmes de buses bouchées, de bruits. C’est insupportable.

29)
giampaolo
, le 01.12.2006 à 17:17
[modifier]

J’avais une Epson 2100 Pro. Raz le bol avec ce problème des buses. J’ai acheté il y a 2 mois un HP PRO 9180 et je fais surtout du noir/blanc. J’en suis très, très content.

30)
pilote.ka
, le 01.12.2006 à 17:36
[modifier]

Personnellement je ne repredrai jamais une Epson. Trop de mauvais souvenirs… J’ai une Canon pixma 8500. Il y a 8 cartouches, mais elle n’a pas de gris. Je me demande François comment tu va faire pour changer un gris pour un autre. Tu dois en avoir plein les mains. Et comment tu conserves celle que tu as retiré? Enfin le format A3 peut s’avérer interessant pour des photos smais devrait être peu utilisé même avec un très bon papier (=très cher)

PS: François tu m’as donné un site pour avoir un très bon papier, mais le site n’était pas en français

31)
THG
, le 01.12.2006 à 17:44
[modifier]

En ce qui me concerne, j’ai été convaincu par l’excellent test complet de l’HP 9180 sur http://www.photo-i.co.uk. J’ai été séduit par le système de buses démontables et nettoyables soi-même, le densitomètre intégré permettant l’auto-calibration, et enfin les excellents résultats apparents en N&B et couleur.

Gilles.

32)
Okazou
, le 01.12.2006 à 18:03
[modifier]

« Et je le répète, la 2400 est une référence chez tous les fabricants de papier. Pas la HP pour l’instant. »

Et je le répète, Windows est la référence en matière d’informatique. Pas MacOS X pour l’instant.

De la lecture de ton papier (très honnête), François, je retire que cette imprimante est chère à l’achat, chère à l’usage, peu pratique, « épée de Damoclès » côté pannes, et qu’elle a un beau rendu en noir et blanc. Typiquement des arguments éliminatoires sauf un.

Tout sauf Epson !

Comme Blues, je recommande Canon. Et pour de beaux tirages, faire confiance aux pros. On fait des économies. Eh oui !

Le monde n’est pas une marchandise.

33)
406
, le 01.12.2006 à 19:55
[modifier]

les pros, les pros. j’ai fait tirer qq photos de mariage chez trois prestataires (même un qui fournissait son profil icc de son frontier ), c’est à cent lieux de mon écran calibré à delta 0,84 max près et de mon epson 9800 calibré au spectro à delta 2 max.

34)
Jérôme Fontaine
, le 01.12.2006 à 20:18
[modifier]

Bon, article intéressant comme toujours. Mais comme d’autres, niveau imprimantes j’ai connu des heures noires avec une vieille Stylus 600 dont comme par hasard les buses se bouchaient sans arrêt et qui me faisait un cycle de nettoyage complet des têtes à chaque démarrage ou presque (faut dire que je ne l’utilisais pas souvent la bougresse…). Depuis je suis passé au laser pour la bureautique, chez Epson toujours comme quoi faut pas être rancunier… et à Photoweb pour mes tirages numériques. Je pense qu’au niveau il n’y a pas photo, même si évidemment niveau rendu colorimétrique, même avec le profil ICC qui va bien, ce n’est équivalent à une chaîne perso écran + imprimante photo calibrés aux petits oignons…

35)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 22:04
[modifier]

Encore une fois, le jour où Canon fera du vrai bon noir et blanc, on en rediscutera! Cela risque de venir bientôt d’ailleurs!

36)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 22:06
[modifier]

A part ça, j’aimerais bien savoir pourquoi tant de pros sont sur Epson… A vous lire (et à me lire d’ailleurs), c’est assez incompréhensible:-)

Peut-être parce que quand tout va bien, la qualité est à nulle autre pareille. C’est ce que je me dis en tout cas…

37)
jeanbutet
, le 01.12.2006 à 22:48
[modifier]

Je n’ai pas eu la patience de lire tous les commentaires, je sais qu’il est de bon ton de critiquer Epson, les cartouches sont tro chères on achète donc des cartouches “de supermarché” , “tiens les buses se bouchent!”. J’ai depuis trois ans une Stylus Photo C86, de bons tirages couleurs, des N&B “acceptables”, aucun bouchage (elle reste quelques fois trois semaines sans servir) mais utilisation des “dura btite” uniquement, vérification et nettoyage des buses régulièrement. Donc pour moi les critiques proviennent surtout de ceux qui veulent avoir ” le beurre et l’argent du beurre”. PS. bien que je n’en ai pas l’expérience une Ferrari ou une Portsche ça doit être “énervant” aussi

38)
Okazou
, le 01.12.2006 à 22:48
[modifier]

les pros, les pros. j’ai fait tirer qq photos de mariage chez trois prestataires (même un qui fournissait son profil icc de son frontier ), c’est à cent lieux de mon écran calibré à delta 0,84 max près et de mon epson 9800 calibré au spectro à delta 2 max.

Quand je dis pro, je ne parle pas du détaillant au coin de la rue qui tire au rendement sur sa bécane automatique sans jeter un coup d’œil à ton travail.

Nous avons par exemple, en Bretagne, DSA à Nantes et Rennes-Color à Rennes qui font du bon boulot. Tu rencontres les gars et tu discutes. S’ils voient que tu sais ce que tu veux, ils bossent selon tes désirs. Le plus important c’est sans doute la rencontre. C’est avec ces pros que travaillent Philippe Plisson et d’autres photographes de ma connaissance.

Le tarif noir et blanc à partir du numérique, par exemple, est assez intéressant pour ne pas se compliquer la vie avec une imprimante pas fiable qui coûte la peau des fesses.

Nous parlons bien sûr de tirages à partir de 30×40 (A3 et au-dessus), les photos sans détails en petits formats se contentent gentiment d’une bonne petite imprimante Canon pas chère et fiable.

Pour ceux qui s’intéressent à l’édition, il existe également cet atelier qui fait un boulot fantastique de qualité. En fait, on passe à l’édition.

Un maître imprimeur de Bretagne pour les beaux travaux.

J’imagine qu’en Suisse, les pros de ce calibre ne manquent pas non plus.

P.S. : Tiens, en prime, une balade sur le magnifique site de Yann Arthus-Bertrand.

(re)Tiens, allez donc directement voir la réalité des hommes. Ils nous parlent et nous disent, par ricochet, ce que nous sommes.

Le monde n’est pas une marchandise.

39)
François Cuneo
, le 01.12.2006 à 23:44
[modifier]

Okazou, je t’assure que ton prestataire ne fera pas du meilleur travail que moi sur ma R2400, ou sur ma future je ne sais pas quoi.

Ces imprimantes sont exceptionnelles, elles sont époustouflantes, et c’est toi qui es le chef. C’est toi qui décides. Pas besoin d’un intermédiaire. Le résultat noir et blanc en particulier est tout simplement meilleur que tout ce que j’ai pu voir en argentique.

Je sais que ça peut en choquer certains, mais je persiste et signe…

40)
Okazou
, le 01.12.2006 à 23:57
[modifier]

Je suis prêt à te croire, François. Si j’étais ton voisin, je serais déjà chez toi pour voir ça.

Mais je suis assez habile au tirage noir et blanc moi-même et j’ai vu bien des tirages splendides dans ma vie. De ceux qui hantent ta mémoire à jamais.

Tu vois, j’aimerais tant coller côte-à-côte la même photo sortant de ton imprimante et son homologue sortie des cuves. J’ai tout de même un doute.

Cela dit, tant mieux si l’on peut aujourd’hui obtenir des miracles de raccourcis entre la prise de vue et l’accrochage aux cimaises. Après tout, on arrivera bien un jour à supprimer les défauts des imprimantes et les rendre fiables.

Le monde n’est pas une marchandise.

41)
406
, le 02.12.2006 à 00:05
[modifier]

en tout cas, quand tu vois le gamut d’un frontier sur crystal, tu pleure de voir comment il castre le srvb et ne parlons pas de l’adobe 1998… http://www.galerie-photo.com/gamut.html dommage que cette article ne soit pas remis a jour avec une 2400 ou une epson 9800.

42)
Inconnu
, le 02.12.2006 à 07:56
[modifier]

Il y a déja des tireurs argentiques qui se reconvertissent sur le tirage numérique, principalemet en Epson d’ailleurs ( à cause de la Digigraphie je suppose).

43)
jetsurfer
, le 08.12.2006 à 00:28
[modifier]

Epson never more

J’ai eu à l’époque un 520, buses bouchées forfait réparation était égal à une nouvelle… Depuis j’ai une comme par le passé une HP, c’est une 930. C’est pas génial non plus côté prix des cartouches du coup, je fais tirer soit sur le web, soit en magasin si nécessaire.

44)
cerock
, le 13.12.2006 à 15:00
[modifier]

J’ai eu la mauvaise idée de tenter de faire confiance à HP en me disant qu’on pouvez au moins changer les têtes nous même… L’imprimante est arrivée hier chez mon revendeur… hier soir, à l’installation, elle m’indiquais un défaut sur une tête d’impression. Cela fait depuis ce matin que je tente de pouvoir parler a quelqu’un du service technique, mais je trouve qu’ils ont en rien a foutre du client. 1) Quel modèle d’imprimante ? 2) On a pas le temps, on vous rappelle dans moins de 30 min ! (j’attend toujours) 3) Il faut appeller au xxx xx xx (en se renvoyant la balle)

Définition du client chez HP: Con(s) qui achète(ent) nos produits Je sent que je vais perdre patience et que le simple petit problème de tête (qui doit leur coûter 10.-) va se transformer en DOA avec échange standard de l’imprimante.

On n’a beau crier sur les têtes de Espon, le SAV est lui au moins largement au dessus de celui de HP.

45)
jla
, le 31.12.2006 à 17:40
[modifier]

Remarques pertinentes sur la R2400; C’est vrai qu’elle est excellente…et que l’encre est chère! En ce qui me concerne le plus agaçant c’est son interface mal conçue et capricieuse. Si vous pilotez l’impression à partir de Photoshop par ex.il faut etre très vigilant à ce que le pilote ne reprenne la main au moment de quitter et de vous mettre un reglage par defaut ( un autre profil ou vitesse rapide!!) Bref tous les reglages regroupés sur une seule page( que l’on puisse laisser ouvert sur le deuxième ecran) ça pourait etre pas mal. sinon, outres la qualité des tirages je n’ai jamais eu le moindre bouchage; Pourtant je ne l’utilise pas tous les jours loin s’en faut. Salutations JLA

46)
Valdo
, le 13.06.2007 à 13:38
[modifier]

Merci pour toutes ces informations intéressantes. J’hésite toujours entre une Canon Pixma iP4300 et la HP Photosmart D7360, ou la HP Business Inkjet 1000. Mais quand je vois les démos de la nouvelle technologie memjet(prévue en 2008), je me mets à rêver….Memjet#