Profitez des offres Memoirevive.ch!
J’ai vu de la lumière, je suis rentré

J'aimerais vous parler d'un logiciel que j'ai découvert par hasard sur un blog (celui de JF Vibert), mentionné par quelqu'un dans les commentaires. Ce logiciel, c'est LightZone.

image1

Je ne vais pas vous faire un test "à la François", avec 50 captures d'écran, et toutes les fonctions détaillées en profondeur. D'abord parce que je n'en ai pas le talent et puis surtout parce que ce logiciel est tellement puissant que ça m'est difficile de vous dire tout, tout, tout sur le sujet. Heureusement que Volker Gilbert, grand maître du RAW, a écrit un article sur Lightzone.

Il écrit à son sujet: "Ayant passé quelques années avec Adobe Photoshop et ses dérivés, ses courbes et histogrammes ainsi que son architecture particulière pour les calques et couches, j’étais considérablement perturbé par ce nouveau logiciel conçu par Lightcrafts, petite société située à Palo Alto/Californie. Car Lightzone dispose d’une ergonomie pourvue d’une simplicité déconcertante et se contente de quelques outils choisis là ou Photoshop assomme le chaland littéralement par la richesse des outils de retouche d’ailleurs souvent récurrents."

Diable, un logiciel qui perturbe Volker. Ça calme, hein?
Allons, n'ayez pas peur, entrons ensemble dans l'enclos pour aller dompter la bête.

image2

L'interface est réellement simple, mais pas simpliste. Les icônes correspondent aux différents outils, classiques pour la plupart:
 - le masque de contraste
- l'accentuation
- le flou gaussien
- la saturation
- la balance des blancs
- le mélangeur de couche
- la réduction de bruit
- le recadrage

Ceux-là, je n'ai pas l'intention de les passer en revue, vous les connaissez pour la plupart. Ou en tout cas, vous devriez les connaître:)

À noter que chaque outil utilisé vient ajouter un calque à l'image, on peut donc empiler les réglages dans la colonne de gauche, en désactiver certains, changer leur ordre d'application (ce qui influe sur l'image finale).

image3

Une icône permet de désactiver le réglage, l'autre de le supprimer.

image4

 Ces changements sont stockés dans un format de fichier propriétaire (.lzn) qu'on peut exporter en JPEG ou en TIFF. Lightzone sait ouvrir des fichiers JPEG, TIFF, le DNG et les fichiers RAW de Canon, Nikon, Minolta et Pentax),

L'outil phare de LightZone, c'est le ZoneMapper.

Plutôt que de jouer avec les courbes et les niveaux, comme dans Photoshop, LightZone propose une approche plus directe, plus intuitive de la correction d'une image, pour jouer sur sa luminosité et son contraste.

Il s'agit d'une adaptation numérique de la méthode du Zone System, développée par le photographe Ansel Adams. Un peu plus d'info sur Wikipedia.

Le zone system consiste à découper l'image en zones de densité, du blanc au noir, avec 8 diaphragmes d'écart au total. Soit 1/2 diaph par zone et donc 15 zones.

Quand on ouvre une photo,  le ZoneFinder fait un affichage de ces zones, dans une imagette à gauche de l'image. Une sorte d'histogramme. Avec les hautes et les basses lumières, et tout ce qu'il y a entre elles.

image6

En dessous, les zones, du "blanc" au "noir". Quand on passe sur une zone, les parties concernées de l'image s'affichent en jaune dans l'imagette. Chaque zone est sélectionnable à la souris et modifiable en tirant vers le haut pour aller vers le blanc (éclaircir) et en allant vers le noir pour foncer.

image7
image8

Pour modifier le contraste et la densité de l’image affichée, il convient de cliquer sur une zone du Zone Mapper, puis étirer la zone vers le haut (éclaircir) ou le bas (foncer) de l’échelle. Cela agit sur les zones voisines, bien évidemment.

On peut jouer avec la luminosité, mais aussi la couleur. Cela donne un résultat assez similaire à la fonction tons clairs/tons foncés dans Photoshop.

On peut choisir son mode de fusion (il y a le choix, tout le monde y trouvera son compte) et le niveau d'opacité.

Par ailleurs, on peut facilement créer un masque pour appliquer tous les réglages que nous avons vus sur une ou plusieurs parties de l'image.

image9

On commence par une ligne et on étire la sélection très simplement à la souris pour sélectionner la zone adéquate. 

image10
image11
image5

Simple, rapide, efficace. Ceux qui, comme moi, ont pu être rebutés par la sélection d'un masque dans Photoshop, peuvent enfin se rattraper en toute facilité. La comparaison n'est d'ailleur pas flatteuse pour Photoshop.

LightZone existe en deux versions, l'une intégrant un navigateur de fichiers, l'autre étant l'application de retouche toute seule, destinée à être appelée depuis tout logiciel, tel qu'iView, Aperture, Lightroom, Photoshop Bridge, Bibble et Capture One. La version de base coûte 99 dollars, l'autre coûte 149 dollars. J'ai testé la version solo et François a testé la version avec le navigateur de fichier. Il semble que cette dernière soit la plus recommandable car elle permet de voir les différentes versions d'une image. Par ailleurs, cette version bénéficie de mise à jour alors que la version solo est pour l'instant bloquée sur la version 1.1.1 (au lieu de la 1.6).  Les développeurs ont l'intention de fusionner les 2 versions dans la prochaine release, la 2.0. À partir de la clé d'activation, le navigateur serait disponible ou pas suivant la version qu'on achète.

Je trouve ce logiciel génial. Il offre une méthode de travail bien plus flexible et puissante que ses concurrents. Je trouve même qu'il empiète sur les terres de Photoshop, au moins sur l'aspect des traitements associés aux courbes et aux niveaux. Uniquement sur ce point, pas sur le reste, car Photoshop reste une usine à gaz du traitement de l'image.

L'outil est stable, rapide, le menu d'aide est très clair, et c'est vraiment dommage que le logiciel ne soit pas encore disponible en Français.

Pour résumer, LightZone se positionne comme un outil pour vraiment travailler ses photos une par une, comme  avec des tirages "faits maison", bref du vrai "dark room", là ou Bibble et DxO servent essentiellement à faire du traitement par lot.

Je vous invite à courir essayer une version de démonstration. Les développeurs du logiciel proposent un certain nombre de tutoriaux.

23 commentaires
2)
François Cuneo
, le 25.09.2006 à 05:22
[modifier]

Il s’agit pour moi du programme le plus jouissif de ces dernières années.

Cela fait 15 ans que je me farcis PhotoShop, et les masques, j’ai toujours de la peine à les intégrer.

Ici, travailler une image aux petits oignons, créer dix masques sur la même, faire exactement ce que l’on veut, c’est tellement enfantin et facile qu’on ne s’en lasse pas.

Et attention! Pas question de faire du « je t’en fous plein la gueule »! Je parle de réelle amélioration, du type des plans de masquage que se créent les tireurs noir et blanc.

Non, ce LightZone est pour moi certainement le logiciel qui m’a le plus apporté au niveau de l’amélioration de mes images.

Je ne m’en lasse pas. Une merveille.

Et la version beta 2 est encore plus top! Ah, suivez le conseil de Renaud! J’avais la version Retouch edition, je me suis dépêché de faire la mise à jour vers la Classic, bien plus intéressante, même si elle est un peu plus chère.

3)
THG
, le 25.09.2006 à 06:30
[modifier]

Oui, c’est un logiciel très intéressant pour bosser sur les images difficiles. Contrairement aux autres, on peut travailler sur des zones précises.

Cependant, on va affronter une avalanche de nouveautés et chaque logiciel apporte un petit plus que les autres non pas… Ce sera toujours pas facile de faire un choix .

Gilles.

4)
Inconnu
, le 25.09.2006 à 06:44
[modifier]

Gilles, l’intérêt c’est justement d’avoir le choix des outils et de ne pas être dépendant de Photoshop, l’usine à gaz de réfèrence.

5)
François Cuneo
, le 25.09.2006 à 06:57
[modifier]

Au fait, LightROOM beta 4 est dispo, mais panique sur le site d’Adobe! C’est l’bordel chez eux en cette heure;:-)

6)
Inconnu
, le 25.09.2006 à 07:08
[modifier]

M’en parle pas, François, j’arrive pas à me connecter non plus :(
Au fait, à propos de béta, des nouvelles de DxO sur Mac?

7)
THG
, le 25.09.2006 à 07:12
[modifier]

Le serveur Adobe est en maintenance… Il y a déjà une bonne description des nouveautés du module développement sur photoshopnews.com avec des captures, etc…

Ca s’annonce prometteur !

Gilles.

8)
Inconnu
, le 25.09.2006 à 07:23
[modifier]

Merci pour le lien, Gilles.

« On-image tone editing
you can now also edit the curve by selecting an area of interest in the picture itself. You simply roll the mouse over any part of the image and use the up and down keyboard arrow keys to make the tones there lighter or darker. »

Tiens, tiens, ca me rappelle LightZone.

9)
THG
, le 25.09.2006 à 09:07
[modifier]

Je suis en train d’utiliser Lightroom Beta 4 Windows et je peux vous dire que ça n’a plus rien à voir avec la version 3, en terme d’élégance d’interface, de rapidité et de qualité des outils.

Par exemple, l’histogramme est interactif : quand on passe la souris de G à D, les différentes zones « Darks », « Fill Light », « Exposure » et « Highlights Recovery » apparaissent, en fonction des caractéristiques de l’image ( nbre de niveaux / nbre de pixels par niveaux et par zone ). Si on s’arrête dans une de ces zones, il suffit de cliquer et déplacer la souris vers le haut ou le bas pour ajuster les paramètres en + ou en -, avec affichage immédiat sur l’image. C’est très rapide et très intuitif.

L’outil courbe a totalement changé et ce serait mieux que je laisse un expert s’exprimer à ce propos.

Gilles.

10)
Franck_Pastor
, le 25.09.2006 à 09:11
[modifier]

L’interface est réellement simple, mais pas simpliste. Les icônes correspondent aux différents outils, classiques pour la plupart:
– le masque de contraste
– l’accentuation
– le flou gaussien
– la saturation
– la balance des blancs
– le mélangeur de couche
– la réduction de bruit
– le recadrage

Ceux-là, je n’ai pas l’intention de les passer en revue, vous les connaissez pour la plupart. Ou en tout cas, vous devriez les connaître:)

Ben non.

Connais rien de tout ça. Pas un mot.

J’ai jamais autant ressenti mon inculture…

AU SECOURS !

11)
Inconnu
, le 25.09.2006 à 11:03
[modifier]

Franck,

une rapide formation:
– le masque de contraste: il s’agit d’augmenter le contraste de l’image en ajoutant un masque à cet effet.

– l’accentuation: il s’agit d’augmenter le niveau de netteté d’une image (c’est notamment utile quand on imprime).

– le flou gaussien: il s’agit d’appliquer un type de flou à une image, parce qu’on est fan de David Hamilton par exemple :)

– la saturation: je sais pas comment te l’expliquer.

– la balance des blancs: je sais ce que c’est mais je sais pas comment te l’expliquer.

– le mélangeur de couche: pour mélanger les 3 couleurs primaires (Rouge, Vert et Bleu) quand on veut faire un Noir et Blanc spécifique.

– la réduction de bruit: les photos prises avec un haut niveau de sensibilité (ISO) ou en basses lumiéres présentent du bruit, une sorte de grain pas beau. Qu’on peut enlever avec des algorithmes spécifiques.

– le recadrage: utile pour recadrer la photo quand on n’est pas content du cadrage.

12)
Franck_Pastor
, le 25.09.2006 à 11:55
[modifier]

Merci Renaud. Pour le recadrage, j’aurais du l’enlever de la liste,en fait je le savais déjà, mais c’était bien le seul. Je mesure le chemin qui me reste….

14)
Inconnu
, le 25.09.2006 à 12:31
[modifier]

Franck, j’ai trouvé 2 définitions ici
http://www.pixelvalley.com/dossiers/generalites/retouche.php

Contraste
Le contraste correspond à la différence qui existe entre les zones de blancs et les zones de noir sur une photo. Pour exemple sur une photo noir et blanc: une image qui vous parait totalement grise aura peu de contraste alors qu’un contraste élevé vous donnera une image avec des contours bien définis, un blanc éclatant et un noir profond. Ensuite, la courbe de niveaux permet de régler le niveau des gris (en général on vous propose de prendre l’outil pipette et on vous donne la possibilité de choisir le noir le plus noir, le blanc le plus blanc et le gris moyen) à partir de là vous pouvez modifier les références de la courbe de niveau en modifiant le point central et les extrêmes. Cependant, le choix du contraste est directement lié avec la luminosité, c’est pour cela que bien souvent les deux réglages apparaissent dans la même fenêtre permettant de modifier les deux conjointement. La plupart des logiciels permettent également de faire ces réglages en ayant un aperçu en temps réel de l’effet donné sur l’image (n’hésitez pas à tester dans différentes configurations afin de vous familiariser avec le fonctionnement) vous prendrez bien vite le coup de main.

Balance des blancs
La balance des blancs permet d’avoir une photo neutre sur le plan des couleurs. Pour une grande partie d’entre vous, votre appareil photo fait cela tout seul au moment de la prise de vue. Cependant, vous avez la possibilité d’ajuster plus précisément cette balance des blancs vous assurant une image dont les couleurs ne sont pas altérées par l’éclairage. Pour cela, vous avez généralement un onglet nommé « variantes » ou « balance des blancs » vous offrant la possibilité de varier la couleur dominante de votre image. Vous pouvez ainsi transformer une photo que vous avez pris à l’éclairage d’une bougie qui va être rougeâtre en une image dont la dominante sera bleutée. Au gré de vos envies.

17)
Chichille
, le 25.09.2006 à 17:11
[modifier]

Comme le suggérait Blazouf, je suis allé sur son site où j’ai trouvé ceci :

Si les 10 millions de pixels sont en train de devenir la base des reflex numérique de cette rentrée (Sony Alpha 100, Olympus E-400, Nikon D80, EOS 400D, Samsung GX-10), sachez qu’il ya encore de la marge ! Le haut du pavé (j’aime bien cette expression) est tenu par le Seitz 6×17 qui possède (excusez du peu) 160 MP au format 6×17 ! C’est a dire qu’une image pèse 950 Mb ! (quasiment 1 Go). Rassurez vous, il ne coute que 28 900 Euros !

.

Ce qui rappelera quelques discussions récentes à François et d’autres…

Bof ! Bof ! Bof !

18)
zitouna
, le 26.09.2006 à 09:45
[modifier]

M’a l’air très chouette, cet outil. Et puis, tout ce qui peut permettre de se passer de photoshop est le bienvenu!
z (qui trouve la brique en terre cuite aussi sympa que le petit doux)

19)
François Cuneo
, le 26.09.2006 à 10:03
[modifier]

Pour ma part c’est que du bonheur cette application !
J’ai fait un article détaillé sur les nouveautés pour ceux que ca intéresse. ;-)

J’ai lu! C’est tout bonnement excellent! Bravo, j’adore, ça m’a appris plein de trucs.

Mais dis blazouf, puisque tu as l’air de bien connaître, on est bien d’accord qu’il n’est pas possible de gérer plus d’un développement de RAW, façon « stack » d’Aperture?

20)
Inconnu
, le 26.09.2006 à 11:28
[modifier]

J’ai décidément beaucoup de mal à ne pas aimer LightRoom. Et pourtant, dieu sait que j’ai adoré Aperture, je l’ai même écrit :)

21)
blazouf
, le 26.09.2006 à 11:45
[modifier]

Merci Francois.
Juste retour des choses vu que je lis les articles de cuk depuis des années avec délice !
Pour ce qui est du développement de RAW facon « stack » aperture. On peut appliquer des régles de base a plusieurs photos, en utilisant le module « Quick develop », ou utiliser la fonction « copy settings » –> « Paste settings » (copier / coller des réglages d’une photo vers une ou plusieurs autres). Par contre, il n’a y a effectivement pas de fonction « stack » pour regrouper des photos ou travailler sur différentes versions d’une meme image. J’espère que ces fonctions seront ajoutés a la version final (ainsi que la gestion multi écran, tres pratique dans Aperture).

22)
François Cuneo
, le 26.09.2006 à 12:13
[modifier]

Dommage que ces versions d’images ne soient pas présentes. J’ai lu à l’époque sur le forum de LightRoom qu’ils disaient bosser sur la chose. Peut-être pour une nouvelle version?