Profitez des offres Memoirevive.ch!
vi

Nous disposons tous, sous MacOSX, d'un formidable outil de saisie de texte, voire de développement. Non, ne cherchez pas du côté des Developer Tools, je veux parler d'un outil beaucoup moins rutilant mais qui, depuis des dizaines d'années ne lasse de combler ses adeptes : vi.

Pour être honnête, je devrais néanmoins préciser que c'est à son dernier clone, vim, que je compte m'intéresser ici même si la plupart des fonctionnalités que je m'en vais vous présenter sont également utilisables sur l'original.

L'éditeur vi, donc est né pour Unix. à l'époque, nos claviers étendus ne couraient pas les rues et, ses développeurs, de pères ont du relever la gageure suivante : Créer un outil facile d'utilisation dont les multiples possibilités puissent être activées sur un clavier de " Minitel " (je mets les guillemets car vi est en effet plus vieux que ces télématicosaures auxquels une certaine mademoiselle Ula doit son hexagonal succès).

vi s'utilise à même le terminal de MacOSX. C'est donc l'un de ces outils que les Philistins qualifieront volontiers de cryptiques, d'inamical, et autres qualificatifs peu avantageux. Consolons-nous de leur dédain en nous disant que sans vi, il n'y aurait pas eu FreeBSD ou Linux, et OSX serait resté OS10.

J'ai dit que vi est facile. J'ai précisé " d'utilisation ". Son apprentissage constitue une autre paire de manche que j'espère cependant vous aider à retrousser d'ici la fin de cet article. Je ne saurais trop suggérer aux intéressés de se confectionner un aide-mémoire qu'il fixeront sur le côté de leur écran : De cette façon, il est probable que l'acquisition des réflexes requis par vi sera fort aisée.

Allons-y, Alonso...

Ouvrez un terminal, invoquez la commande vi depuis l'invite de MacOSX. Vous y êtes. Essayez de taper quelque chose : " salut ", par exemple.

Vous verrez apparaître " alut ".

Où est votre " s " ?

Je pourrais vous faire peur en vous expliquant que ledit " s " vous a fait basculer du mode " édition " au mode " remplacement avec saisie " mais ce serait quelque peu abrupt, aussi vais-je y aller doucement...

Paradigme

Le traitement de texte implique les modes opératoires suivants :

  • La saisie proprement dite
  • L'édition interactive, à savoir, la remise en forme du texte.
  • L'édition non-interactive (l'invite).

Je ne m'attarderai pas sur le mode de saisie qui implique l'usage absolument habituel de vos doigts et de votre matière grise à l'instar de Monsieur Jourdain, qui pratiquait la prose sans le savoir. Allez-y, tapez quelque chose au kilomètre ou Pomme-A-ez, Pomme-C-ez et Pomme-V-ez le contenu de cet article, ça vous donnera de la matière à travailler. (en principe, vi est déjà lancé et vous y avez tapé " alut ")

Si vous êtes en mode " saisie ", commencez par en sortir. Pour cela, utilisez la touche Esc, prévue à cet effet : Qui utilise en effet la touche Esc en mode saisie ?

L'édition interactive.

Dans ce mode, chaque touche a son utilité et vi utilise une syntaxe extrêmement simple :

[quantité] commande [arguments]

Les arguments représentent des objets comme des positions.

Les types de commandes sont les suivants :

  • Déplacement/Localisation/Marquage
  • Remplacement
  • Effacement
  • Copie
  • Recherche

Outre les flèches et autres facilités datant des récents claviers à 102, voire 105 touches, on peut facilement se déplacer à l'aide d'autres touches, pour ce faire, il suffit d'indiquer à vi où l'on désire se rendre :

Commande

Action

h

Un caractère à gauche

j

Ligne du dessous

k

Ligne du dessus

l

Un caractère à droite

Ca, c'était pour les 4 directions, vous vous imaginez bien que cet article n'aurait pas lieu d'être si vi ne se révélait même un chouias plus puissant ! Par exemple, en faisant précéder chaque commande d'un nombre, vous aurez la surprise de voir que vi sait parfaitement aller... mettons 12 lignes plus haut et 4 caractères à droite. Essayez !

Commande

Action

$

Fin de la ligne

^ espace

Premier caractère non blanc de la ligne

0

Premier caractère (blanc y compris) de la ligne

-

Premier caractère non blanc de la ligne précédente

+

Premier caractère non blanc de la ligne suivante

On peut aussi choisir un autre mode de déplacement...

Commande

Action

f [caractère]

Aller jusqu'à la prochaine occurrence de [caractère]

t [caractère]

Aller un caractère avant la prochaine occurrence de [caractère]

F [caractère]

Reculer jusqu'à la dernière occurrence de [caractère]

T [caractère]

Reculer jusqu'au caractère suivant la dernière occurrence de [caractère]

/[caractères]

Début de la prochaine occurrence de [phrase]

/

Répeter la recherche ci-dessus

?[caractères]

Début de la dernière occurrence de [phrase]

?

Répeter la recherche ci-dessus

Sachant que vi sait aller vraiment très loin...

Commande

Action

w

Début du mot suivant (/dev/null compte pour 4 mots)

W

Début de l'ensemble de caractères non blancs suivant ( /dev/null compte pour un mot)

b

Début du mot précédent (/dev/null compte pour 4 mots)

B

Début de l'ensemble de caractères non blancs précédent ( /dev/null compte pour un mot)

(

Début de la phrase en cours.

)

Fin de la phrase en cours.

{

Début du paragraphe en cours.

}

Fin du paragraphe en cours.

%

Si nous nous trouvons entre crochets, parenthèses ou accolades, vi ira au début ou à la fin dudit bloc de texte.

Bien que l'ayant déjà évoqué, je me permets une nouvelle fois de vous rappeler que :

Ce ne sont pas des commandes que je viens d'évoquer, mais bien des emplacements. La différence est que l'on peut utiliser ces termes comme arguments dans le cadre de commandes, nous y reviendrons. On peut cependant s'en servir comme de commandes de la même façon que le passager d'un taxi ne pourra se contenter que d'un hagard " à la gare " pour parvenir à ses fins. Il est également possible de faire précéder la plupart des ces emplacements d'un nombre... Il devient ainsi fort aisé de se déplacer sous vi.

Complétons donc ce paragraphe avec le cas particulier des numéros de ligne :

Commande

Action

[nombre]G

Aller à la ligne numéro [nombre] (ou à la fin du fichier si G tapé seul.)

gg

Aller au début du fichier.

Ctrl-U

Remonter d'un demi-écran

Ctrl-D

Descendre d'un demi-écran

Ctrl-B

Remonter d'un écran

Ctrl-F

Descendre d'un écran

m[lettre]

Marquer sa position et la stocker dans la " mémoire " [lettre]. Par la suite, '[lettre] (simple quote+[ lettre]) vous ramène à cet endroit.

Je vous rassure, ce point était le plus long de cet article. Ceci dit, si vous le gardez en mémoire, voici qui va rendre votre périple sous vi on ne peut plus intéressant.

Commençons par créer du texte :

Commande

Action

i

Insérer du texte sous le curseur

a

Insérer du texte à droite du curseur

I

Insérer du texte au début de la ligne

A

Ajouter du texte à la fin de la ligne courante

o

Créer une nouvelle ligne en dessous de la ligne courante et y insérer du texte

O

Créer une nouvelle ligne en dessus de la ligne courante et y insérer du texte

Pourquoi n'ai-je pas mentionné ici le " s " vu ci-dessus ?

Simplement car il s'agit d'une commande de subst itution, Voyons donc lesdites commandes :

Commande

Action

[nb]r (caractère)

Remplacer le(s [nombre]) caractère(s) placé(s) sous le curseur par (caractère) mais rester en mode édition.

s

Remplacer le caractère placé sous le curseur et passer en mode insertion.

R

Mode d'écrasement : Le texte alors saisi remplace tout le texte existant.

Ctrl-X

Si le curseur est placé sur un nombre, diminuera de 1 la valeur de ce nombre

Ctrl-A

Si le curseur est placé sur un nombre, incrémentera de 1 la valeur de ce nombre

La bienséance aurait voulu que j'ajoute la commande c au tableau précédent. Je pense personnellement qu'elle mérite un paragraphe à elle toute seule. Je m'explique.

Quand j'ai appris vi, en 1990, on ne m'avait alors évoqué QUE la commande cw (pour " change word ") qui, si on la décompose serait la commande c suivie du paramètre w, qui, si l'on consulte le tableau des indicateurs de localisations signifie jusqu'à la fin du " mot " courant. En fait, c'est valable avec la plupart des codes de localisation : Il faudra ainsi utiliser c} Pour changer de la position du caractère courant à la fin du paragraphe courant (celui-ci étant délimité par une ligne blanche).

Mieux, on peut agir de façon multiple : c3w permet le remplacement des 3 mots suivants le curseur (dont la fin de celui placé sous le curseur), de même que 3cw. Notez que 2c3 w engendre le remplacement de 2 x 3 mots : vi est flexible à ce point !

La preuve :

Commande

Action

[nb]yy

Copie (Pomme-C) la ligne courante ou les [nb] lignes à partir de la ligne courante

[nb]dd

Coupe (Pomme-X) la ligne courante ou les [nb] lignes à partir de la ligne courante

[nb]p

Colle (Pomme-V) [nb] fois la dernière chose copiée ou collée après le curseur.

[nb]P

Colle (Pomme-V) [nb] fois la dernière chose copiée ou collée en fin de fichier.

En quoi est-ce une preuve ?

Et bien, si je vous disais que les commandes y et d peuvent accepter autre chose que, respectivement y et d, comme paramètre, vous comprendrez que je peux dire à vi de couper ou de copier la fin de la phrase en cours afin de la coller plus loin.

Pour copier jusqu'au début de la phrase en cours, essayez y(. " Pastez " avec p.

Pour les Unixiens dans l'âme, il y aussi le mode " invite " auquel on accède à l'aide de la commande : (ne cherchez pas le nom de la commande APRèS les deux points, c'est d'eux dont il s'agit.)

Je vous en offre quelques commandes, ça devrait vous intéresser :

Commande

Action

:3,$s/toto/tata/g

De la 3ème à la dernière ligne, remplace toutes les occurrences de " toto " par " tata ". Si on ne souhaite remplacer que la première desdites occurrences, il faut se passer du g final. Le $ signifie " la dernière ligne " et on pourrait remplacer 1,$ par % qui signifie " toutes les lignes ".

:%!sort

Trie les lignes du fichiers (je vous renvoie à la syntaxe de la commande sort).

:r (fichier)

Insère le contenu du fichier (fichier) au dernier emplacement édité.

:r!date

Insère la date système. On peut remplacer la commande date par toute commande Unix, par exemple, :r !sort (fichier) permet l'insertion du fichier (fichier) trié.

:w

Sauvegarder le fichier en cours

:w (fichier)

Sauvegarder le fichier en cours sous un autre nom (fichier, par exemple)

:q

Quitter vi.

Revenons à notre mode édition. Avant d'attaquer l'exemple final, il me reste à vous décrire une impressionnante fonctionnalité de vi : Les macros. Il s'agit de séquence de commandes.

Pour enregistrer une séquence de commandes, tapez q suivi d'une lettre de l'alphabet : Cette lettre est le nom de la macro, ce qui vous laisse de quoi en utiliser plusieurs simultanément. Procédez alors à vos modifications. Quand vous aurez terminé, tapez q.

Pour invoquer votre macro, utilisez la commande @ suivie du nom de votre macro. Il est intéressant de pouvoir appeler une macro alors qu'on en enregistre une autre ! Les possibilités sont infinies.

Voici donc mon " exemple final " :

En s'inspirant de la chanson " 99 Bottles Of Beer On The Wall ", nous allons en confier la rédaction à vi.

Je commence par taper en mode saisie :

image

Je reviens alors au début du texte, en mode édition.

C'est parti (les commandes de déplacements ont été mises en gras) :

qq3yyPy4w$hpj$hpx 4bCtrl-X k$hx3j0Ctrl-Xq

C'est maintenant qu'on va rigoler :

98@q2dd

Ce qui nous donne :

image

Vous venez de créer une macro que vous avez appelée q ". Cette macro a complété le texte préalablement copié avant de l'éditer. Vous l'avez ensuite exécutée 98 fois afin de générer la presque totalité des paroles de cette stupide chanson :-)

Notez l'amusant parallèle entre vi et le Logo de notre enfance : vi s'utilise de façon identique même si au lieu de servir à la création de figures géométriques, il est employé ici pour la saisie et la mise en forme (rudimentaire, certes) de texte ascii.

Bon, ce n'était qu'une douloureuse introduction, si cela vous plait, j'entrerai plus à fond dans les détails une prochaine fois. Je pourrais par exemple vous indiquer de bons moyens de générer du achteumeuleuh sans douleur sous vi.

Je ne vous laisse qu'une citation de roman de gare en guise de conclusion :

N'importe qui peut retrouver une aiguille dans une botte de foin, à la seule condition de ne pas avoir peur de se piquer les doigts. "

(à rapprocher du plus rutilant " Patience et longueur de temps... " de notre cher De La Fontaine)
58 commentaires
1)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 00:31
[modifier]

Argh, Vi. Vade retro satanas. Puissant mais rebuttant. C’est comme vouloir utiliser Powerpoint pour gérer une base de données ou Excel pour faire du traitement de texte.

2)
FT'e
, le 17.07.2006 à 01:13
[modifier]

J’utilise un Mac. Des, en fait. Pourquoi ? Hormis le fait, important, que mes Macs répondent à mes besoins professionnels et personnels, j’ai des Macs parce qu’ils sont plus simples et agréables.

Par simple, je ne veux pas dire simpliste. Par simple, je veux dire que je passe moins de temps à batailler avec mes machines et OS et plus à faire ce que je veux faire.

Et par agréable, vous vous doutez de ce que je veux dire. Windows n’est pas agréable, non plus que Linux.

Vi donc. Ou Emacs d’ailleurs. Je ne doutes pas une seule seconde de la puissance de ces outils. Lorsqu’on sait les utiliser. Mais agréables, sauf à etre un geek grave ou un barbu d’UNIX, je doutes que quiconque ose affubler ces outils de ce qualificatif pour une large majorité.

Je suis développeur. Mac, UNIX/Linux, Java, embarqué. Et occasionnellement admin système. Mac, UNIX/Linux et meme Windows. Pas si loin d’etre un geek barbu d’UNIX. Sauf que je me rase, et que je déteste les éditeurs de texte dans un terminal. Il y a BBEdit, SubEthaEdit, TextMate, Xcode meme pourquoi pas. Certains peuvent meme faire de l’édition distante par FTP. Ils sont agréables ces logiciels. Pas Vi ou Emacs, loin s’en faut. Oulà !

Mais bel article, sinon ! C’est pas simple je pense de faire un article sympa sur un outil tel que celui-là… Donc bravo !

3)
Smop
, le 17.07.2006 à 05:41
[modifier]

FT’e : A chaque usage son outil. J’utilise vi (et Unix) depuis vingt ans et je ne me considère pas pour autant comme « geek » (et ne suis pas non plus barbu), mais juste comme un (ex) informaticien ! C’est aussi vrai que sur Mac OS X je lui préfère parfois l’excellent TextMate , tout du moins pour l’édition de fichiers non système.

En revanche, vi offre trois avantages uniques en leur genre.

D’abord il est quasi universel (dans sa version vim). On le trouve pour toutes les variantes d’Unix, pour Windows, pour OpenVMS et quelques autres. En clair, connaître les bases de vi c’est comme parler anglais, on se débrouille dans presque toutes les situations.

Le second avantage est son support des expressions régulières. Certes, sur Mac des produits comme BBEdit et autres le permettent également, mais on en revient au point précédent : ils sont limités à une plateforme. Et l’utilisation des expressions régulières est la seule réponse à bon nombre de manipulations de chaînes de caractères.

Troisième et dernier avantage : vi reste l’un des seuls produits à fonctionner en mode texte, qui est encore la norme sur bon nombre de consoles système, mais qui permet aussi l’utilisation de terminaux légers ou lignes peu rapides. Grâce à vi, il est possible d’éditer des fichiers texte en session telnet/ssh avec un PDA/GSM, ou via une liaison modem à 9600 bauds ou moins (Inmarsat par exemple).

Bref, je ne pense pas que vi soit un outil obsolète, mais qu’il correspond à une autre approche de l’informatique, et qu’il est encore le seul outil adéquat dans bien des cas.

Quant à la notion d’agrément, je suspecte qu’elle soit très subjective car liée au niveau de maîtrise d’un produit. Est-ce que les dizaines de raccourcis clavier gênent les aficionados Mac ? Et pourtant ils ne sont pas moins « compliqués » que les commandes de vi ou d’emacs.

Que dois-tu penser alors des utilisateurs de LaTeX ;-)

Bravo pour l’article !


De Serendipity à Rapa Iti , en passant par SunWizard !

4)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 07:10
[modifier]

Je ne suis ni barbu, ni même pâle ou rondelet, je ne lis pas Tolkien et je déteste star trek (et wars). Je suis aux antipodes des Geeks (et je déteste cette appelation comme tout étiquetage d’ailleurs) mais j’aime vi, le coup des macros aide beaucoup, mais avant tout, c’est la possibilité de pouvoir naviguer « les yeux fermés » qui me plait.
Enfin, je vois dans vi l’équivalent du langage logo de mon enfance: Tourne droite, avance 3, etc.
Profitez des vacances pour jouer avec, vous verrez que vous ne pourrez plus vous en passer, ne serait-ce que pour remplacer de façon créative ces indigestes « sudokus ». Pensez juste a créer un fichier « ~/.vimrc » qui contiendra « syntax on » (sans les guillemets).

@ Home ||@ Work

5)
ysengrain
, le 17.07.2006 à 07:16
[modifier]

Je suis stupéfait de voir que je ne suis plus seul dans cette galaxie.
Et mon pote Champollion pensait la même chose…

ysengrain

6)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 07:20
[modifier]

Salut Ysengrain, je pensais que tu étais un pote de Renart, pas de Champollion. :)

@ Work || @ Home

7)
pter
, le 17.07.2006 à 07:50
[modifier]

rin compris! A quoi cela sert?

Text edit, word pages (etc..) et autres c’est pas pareil?
On s’en sert pour quoi du vi? concretement…merci.
@+
Pter

8)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 08:12
[modifier]

C’est dans la première phrase de l’article: « Un formidable outil de saisie de texte ». Genre Textedit, donc.

@ Work || @ Home

9)
Guillôme
, le 17.07.2006 à 08:41
[modifier]

s
C’est clair que faire découvrir vi à un Mac User, c’est comme faire découvrir Latex à un utilisateur de Word :D (et je suis MacUser utilisateur de Word!).

Je ne désespère pas de réussir à me mettre à Latex ne serais-ce que pour la qualité offerte par les pages générées… quant à vi, j’avoue m’en passer sans remords depuis l’époque de mon école d’ingénieur :D

Pour les sceptiques, vi permet de s’en sortir en toute situation (plus de souris, système inconnu, lecture rapide d’un fichier dans un répertoire en mode terminal…) mais aussi de faire des manipulations de texte souvent impossibles dans des éditeurs graphiques (bien que le besoin de ces manipulations ne concerne que certains utilisateurs!).

Ceci dit, c’est pas plus mal de faire découvrir aux lecteurs l’unix caché de leur tigre ;)

:w commentaire.txt
:q!

10)
cerock
, le 17.07.2006 à 08:49
[modifier]

Et moi qui pensais être un rare utilisateur de VI. Quel plaisir de le découvrir sur Cuk. Il ne faut pas forcément être un geek pour utiliser un éditeur comme VI. D’ailleur je ne suis pas non plus barbu (sauf pour mes cours de répétitions ;) )
Je pense que VI est un outil fabuleux, et pas si dur à apprendre, les commandes de base arrivent très vite. Par contre quel gain de temps… on peut même en oublier sa souris qui ne sert à plus rien. De plus il est entièrement paramettrable (indentation automatique, contrôle de parenthèses, coloration en fonction du language,…) Je peux publier mon .vimrc à toute personne désirant ce lancer.
Et comme la si bien dit Mirko, les macro sont simplement génial.
C’est mon seul outil de développement (C, php, html, assembleur, …) depuis maintenant 7 ans.
Mille merci pour cette excellent article et bon courage aux débutants qui ce lancent suite à cette article.

11)
cerock
, le 17.07.2006 à 08:51
[modifier]

@guillôme

MDR…

Pour te lancer, rien de mieux que VI pour éditer son fichier LaTeX

Bon ok je sort :-D

13)
popey
, le 17.07.2006 à 09:41
[modifier]

Je rajoute une commande géniale pour ceux qui sont déjà fans de vim, et qui ne la connaissent pas :

split [nom de fichier]
et
vsplit [nom de fichier]

Pour naviguer dans les fenêtres, il suffit de faire ctrl-w w ou ctrl-w flêche (ou hjkl).

Pour redimentionner la vue courante : [nb]ctrl-w + ou –

Dans la toute dernière version (vim 7), il y a aussi la possibilité de faire des tabs.

Comme quoi, mode texte != archaïque !

Dans la série « a quoi ça sert », il est irremplaçable pour l’utilisation/administration de machines distantes via ssh.
Et puis pour ouvrir des fichiers volumineux, il est génial aussi (là ou subEthaEdit, que j’aime beaucoup aussi, devient infernal de lenteur !)

Grand merci à Mirko pour cette article !

14)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 09:42
[modifier]

Oops, exact… C’est là l’inconvénient d’être franssais en terre germanophone. Bien vu, Nic ! (mais avec modération) ;-)

@ Work || @ Home

15)
zitouna
, le 17.07.2006 à 09:43
[modifier]

Et voilà, à peine le Boss est-il parti en vacances que parraissent des articles sur le terminal! Quand le chat n’est pas là, les souris (heuu, les claviers;-) dansent!
Sinon, je ne suis pas certain d’avoir un jour l’utilité d’un tel outil, bien que ça aie l’air effectivement très puissant… Sinon, c’est moi, ou certains tableaux contenant les lignes de commande sont tronqués? Ça doit être un sabotage d’un wordien, ça!
z

16)
Franck_Pastor
, le 17.07.2006 à 10:05
[modifier]

Merci Mirko ! Ça fait du bien de temps en temps ce genre d’articles. Eh oui, il y a chez cuk.ch des gens que le Terminal et les lignes de code ne rebutent pas, on peut aussi penser à eux parfois ;-)

Quand je m’étais mis au Terminal pour la première fois, j’avais un bouquin qui présentait les deux principaux éditeurs de texte unixiens : vi et Emacs. J’ai tout de suite préféré le deuxième : au moins, il n’y a qu’un seul mode, tu tapes ton texte et il apparaît tel que tu le gères ensuite. Je n’ai jamais pu me faire aux différents modes de vi !

D’ailleurs, pour Emacs, il en existe une version adaptée dans l’esprit de MacOSX, convivial, avec souris, raccourcis Apple (parallèlement à ceux d’Emacs), bref un bon concurrent à BBEdit ou SubEthaEdit : Aquamacs . Pour les TeXniciens, Aquamacs contient AucTeX, une interface TeX/LaTeX que je commence à tester. Pour l’instant, je n’ai pas encore trouvé les mêmes marques que j’ai avec TeXShop, mais ça fonctionne bien :-)

17)
jp
, le 17.07.2006 à 10:29
[modifier]

Excellent cette article !!!
Faut avoir une bonne dose de courage pour publier un article comme ça sur cuk :)

Comme pour beaucoup de monde, vi est pour moi un outil INDISPENSABLE !!!

Quelle que aide mémoire: 1 2 3

Pour ceux qui doute de la puissance de vi, voilà un « petit » script qui permet de jouer au tour de hanoi.

18)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 11:08
[modifier]

hé ben je crois qu’on a réuni l’ensemble de la communauté des adeptes francophones de Vi :)
Pour ma part, depuis que je ne suis plus administrateur réseau, je me passe aisément de Vi, sans le moindre regret.

19)
Raphaël Fauveau
, le 17.07.2006 à 11:09
[modifier]

Merci pour l’article: j’utilise Vi pour éditer le fichiers de mon serveur distant, mais j’en était resté à une utilisation très basique.

Je vais peut être pouvroi être plus efficace maintenant…

Encore une raison pour lesquelles j’adore Cuk.

21)
XXé
, le 17.07.2006 à 12:12
[modifier]

Sinon, c’est moi, ou certains tableaux contenant les lignes de commande sont tronqués? Ça doit être un sabotage d’un wordien, ça!

Ben, je ne pense pas que ce soit toi…
Et également, il y a un « f [caract&egra ve;re] » qui devrait être « f [caractère] ».
Et le « / [catactère] » ne devrait-il pas plutôt être « / [phrase] » ? Hmmm ? :-)

Sinon, effectivement, ce genre d’outil, soit on utilise et on devrait aimer soit on en a rien à braire et on peut zapper.
Mais il en va de même pour tout utilitaire dont on n’aurait pas… l’utilité !

En tout cas, j’aime bien ce genre d’articles ainsi que le style…
Bravo Mirko.

Ah, j’oubliais : j’ai pas compris pourquoi le GG de Gete.net y va toujours à la fin du fichier…
(ok, je sors ! :-) )

Didier

23)
XXé
, le 17.07.2006 à 14:27
[modifier]

Merci pour les remarques, XXé, c’est fixé…

Impec :-)

Et pour le / et le ? (phrase au lieu de caractère) ?

Didier

25)
alec6
, le 17.07.2006 à 15:09
[modifier]

Les extraterrestres existent !
En fait ils communiquent par l’entremise de Cuk.ch ! et aujourd’hui ils ont décidé de passer à l’attaque !

Méfiez vous ! Vi est un code secret !
Il est normal de ne rien comprendre, nous les zumains ne sommes pas initiés, mais notre fin est proche !

Aaaaaarghh !

mirko m’a tuer

26)
al1
, le 17.07.2006 à 15:37
[modifier]

qq3yyPy4w$hpj$hpx 4bCtrl-X k$hx3j0Ctrl-Xq

C’est maintenant qu’on va rigoler :

98@q2dd

MouahaAHAHHHAHHAHha hihi hoho huhu !!!!!!!

J’ai bon ? ;P

Je n’ai jamais réussi à comprendre de quoi sont faits ces informaticiens pour se réjouir d’une suite de caractères abscons comme n’importe quel individu normalement constitué se délecterait à la lecture d’un texte poétique ou à l’écoute du dernier Mozart !

En langage BD, une suite de caractères comme ça, c’est une insulte ou un juron !

C’est donc l’un de ces outils que les Philistins qualifieront volontiers de cryptiques, d’inamical, et autres qualificatifs peu avantageux.

Merci cher Mirko, tu as au moins réussi une chose, grâce à toi je vais me cultiver pour en savoir plus sur ces Philistins qui m’ont l’air si sympathiques !
:)

edit: Bon tous comptes faits, je ne te remercie pas !
Après une longue lecture sur wikipedia, où je me suis tartiné l’histoire et la culture du peuple de la mer, j’arrive en bas de page où je tombe sur ça :

Terme littéraire

Dans la littérature allemande du XIXe siècle en particulier, les philistins (allemand : Philister) sont les personnes étrangères aux universités, les bourgeois. Ce mot désigne plus généralement une personne à l’esprit obtus.

« Moi, pôvre petit moi, je suis pas allé à l’adversité, c’est elle qui a venue à moi » (Sol)

Pfff !…

27)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 15:51
[modifier]

al1, les informaticiens ca rit vraiment pour un rien :)

28)
al1
, le 17.07.2006 à 16:04
[modifier]

En fait les informaticiens sont comme des handicapés de la poésie, qui ont fini par développer un sens inutile au commun des mortels pour survivre parmi les hommes.

29)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 16:33
[modifier]

Al1, tu as raison, il n’y a rien de tel que de petites piques bien constructives de ce genre pour stimuler les rédacteurs de ce site. Si tu n’as pas la patience d’apprendre un outil comme vi, ce n’est pas la peine d’en insulter les adeptes: ton avis ne les intéresse pas.

@ Work || @ Home

30)
al1
, le 17.07.2006 à 16:53
[modifier]

:)
J’ai l’air comme ça, mais je ne te jette pas la pierre, nul n’est parfait !

Moi-même qui te parle avec un dédain de philistin (merci quand même! ;)), je suis un tout petit peu développeur sur les bords, mais rien que sur les bords, j’ai peur de m’éloigner, je ne sais pas nager dans vos eaux troublantes de l’incommunicabilité (©Ricet Barrier) !

Bon blague à part, cuk.ch est sans doute le seul site au monde à réunir une population aussi hétéroclite sur un même forum !

Bon et maintenant si on causait katkat ?

31)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 16:56
[modifier]

Pour info, la référence aux « Philistins » est issue d’un strip de Calvin et Hobbes où elle est introduite dans un contexte bien différent du contexte hautain que tu lui attribues.
Sinon, outre le foot et les trolls, je déteste également les voitures, donc on va trouver autre chose que des katkat comme sujet de discussion… :)

@ Work || @ Home

32)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 17:36
[modifier]

je me rappelle l’époque des WordStar et autres traitements de texte sur les premiers IBM PC, vers 1984-85. C’est kitsch aujourd’hui. Vi est une sorte d’ancêtre nostalgique et apparamment immortel. C’est comme pour les éditeurs HTML, on peut tout faire en mode texte, certains ne jurent d’ailleurs que par ça. Nous autres, qui préférons les joies d’une interface graphique conviviale et de barres de menus dans tous les sens, ne troublons pas leur méditation avec nos remarques incongrues :)

33)
al1
, le 17.07.2006 à 18:51
[modifier]

hé Mirko je me trompe ou tu as pris la mouche ?

Je n’avais nullement l’intention d’insulter les adeptes de la ligne de commande, je les remercie tous les jours de faire en sorte que les mal-comprenants dont je suis puissent s’en passer en nous pondant des trucs qu’on utilise avec une souris et je peux faire des phrases plus longues si je veux ! La preuve ?
A mon boulot je connais deux sortes d’informaticiens : un stagiaire avec qui je déjeune souvent et avec lequel on passe notre temps à se charrier et donc certainement à cause duquel j’ai pris la mauvaise habitude du ton rigolard mais bienveillant, et il y a les autres que je côtoie le moins possible parcequ’il n’y a pas de communication possible, ils n’ont aucun humour et restent persuadés que l’auto-dérision est un katkat camarguais (capillotractée celle-là) et que Boby Lapointe est l’inventeur du bi-binaire (attention y’a un piège).

Tout ça pour dire que tu as très bien fait de nous gratifier de ta prose cryptique, et que comme je ne suis pas à même de l’apprécier à sa juste valeur, ben je me moque un peu, c’est humain, et de toutes façons d’autres apprécieront, et comme Jean-François nous a engueulé parcequ’on ne réagissait pas aux humeurs, alors j’y vais de mon lyrisme de comptoir et de mes phrases de douze kilomètres de long !

na !

34)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 19:07
[modifier]

Le problème de l’ironie et des sarcasmes en ascii, c’est que sans sous-titres, on ne sait jamais sur qui tomber, mais sinon rassure toi, je réponds mais je ne mords pas. :)
Quant aux informaticiens, les seuls que je connais sont comme moi: Ils détestent l’info et apprécient juste de pouvoir gagner en productivité en utilisant judicieusement un outil: Un Mac comme un PC est un tournevis évolué et cher: Il y a une vie à côté :)
Mais merci des sous-titres, je me demandais effectivement si je n’allais pas avancer mes trop lointaines vacances, moi. :/

@ Work || @ Home

35)
al1
, le 17.07.2006 à 19:31
[modifier]

Mais merci des sous-titres, je me demandais effectivement si je n’allais pas avancer mes trop lointaines vacances, moi. :/

ho, quand même ?!

bon ben désolé, Okazou n’étant pas là (pas taper!), je me suis permis (et bien amusé) de jouer le perturbateur du fond de la classe !

C’est marrant cette histoire d’informaticiens qui détestent l’info, ça m’interpelle quelque part…
C’est vrai, parmi les informaticiens que j’évite comme la peste, il y en a un qui touche une prime informatique (conséquente!), sencée compenser les heures passées chez lui, hé bien il n’a jamais eu d’ordinateur chez lui ! Et moi qui ai eu tant de mal à m’en payer un je ne me verrai pas sans ! On est vraiment tous une bande de malades !

36)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 19:48
[modifier]

Quand je dis qu’on déteste l’info, je veux dire qu’on fait bien notre boulot mais on prend autant de plaisir à administrer vos machines ou à les automatiser à coup de perl, qu’on en prend à désherber un jardin ou à cuisiner du Quinoa… On ne voue pas un culte à l’informatique. Ces histoires d’attitudes nous gènent mais quand il faut retrousser les manches, on est là.

@ Work || @ Home

37)
vibert
, le 17.07.2006 à 21:31
[modifier]

… Bon, pourquoi pas ! … dans le genre pourquoi faire simple quand on peut faire – très – compliqué !

Je respecte les efforts et la passion de l’auteur de l’article. Mais je me demande s’il a bien conscience que… tout ça nous passe à 10 km au dessus des oreilles !

Je comprends pas bien l’intéret de se donner tout ce mal !

JFV Macandphoto.com

38)
Franck_Pastor
, le 17.07.2006 à 22:48
[modifier]

Jean-François, ça passe à 10 kms au-dessus des oreilles de bien des personnes fréquentant ce site, certes…

… mais ça intéresse diablement quelques autres ! Dont moi (qui serait encore plus intéressé si ça parlait d’emacs ou LaTeX. Parce que ça répond à certaines de mes besoins ;-)

Moi, dès que cuk.ch parle photo (et c’est autrement plus fréquent), je fuis, c’est complètement abscons pour moi, je n’ai jamais accroché à ce truc-là. « Le bruit des images photos, ça veut dire quoi ça ? »

À chacun ses terres maudites.

Vive l’universalité de cuk.ch !

39)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 22:56
[modifier]

il y a (heureusement?) plus d’amateur de photo que d’amateurs de vi, à mon avis ;)

40)
Franck_Pastor
, le 17.07.2006 à 23:07
[modifier]

Oui, d’où la proportion du nombre d’articles sur la photo par rapport aux articles sur vi :-)

On ne verra (hélas pour moi) qu’un ou deux articles de ce genre par an, alors pourquoi se plaindre ?

41)
Inconnu
, le 17.07.2006 à 23:34
[modifier]

ou as tu vu qu’on se plaignait? ;)
On commente, c’est tout.

42)
al1
, le 17.07.2006 à 23:53
[modifier]

Oh ça va, franck, arrête de nous faire le premier de la classe !!! ;)
(et pour jouer le lèche-cul, Franck j’ai adoré l’expression « à chacun ses terres maudites »! Si si c’est très joli, j’insiste !)

E-12 touché !

43)
XXé
, le 18.07.2006 à 00:01
[modifier]

persuadés que l’auto-dérision est un katkat camarguais

:-D

Ah, zut, al1 et mirko, pourquoi vous êtes vous réconciliés ? Ça devenait rigolo !
;-)

PS : j’ai mis les sous-titres hein :-)

Didier

44)
al1
, le 18.07.2006 à 00:19
[modifier]

parcequ’il y a déjà Okazou et TTE, qu’ils sont imbattables et que je déteste les remakes !

Content de t’avoir amusé !

45)
6ix
, le 18.07.2006 à 00:43
[modifier]

Moi j’dis merci Mirko.

Je n’utilise pas (encore) vi régulièrement (du genre une fois par an parce dans le terminal), et je ne vais pas m’y mettre maintenant, mais au moins, si jamais j’en ai le besoin, je saurai où chercher pour débuter.

Franck, je crois qu’il te faudra offrir des fleurs à Fabien pour qu’il nous gratifie d’un article lateXien… ;-)

47)
Inconnu
, le 18.07.2006 à 06:58
[modifier]

Donc ici aussi il y a de bons gros trolls bien rustauds qui viennent pour le plaisir de chauffer leur public? Tsssk. Ce qui est embêtant c’est que comme je ne suis pas chez moi, je ne veux pas m’y laisser aller.

@ Home ||@ Work

48)
al1
, le 18.07.2006 à 08:29
[modifier]

????????????????????????????????

C’est moi le bon gros troll bien rustaud ?

Qu’est-ce qui te prend tout à coup ça va pas bien ?
Retourne te coucher mon gars tu t’es levé trop tôt !

49)
Inconnu
, le 18.07.2006 à 08:36
[modifier]

Non, mais dans votre discussion nocturne, vous avez évoqué 2-3 personnes qui aiment bien venir titiller leur auditoire, ceux sont ceux-la que j’estampille de cet affectueux sobriquet.
Il faudrait voir à ne pas tout prendre comme des agressions, surtout quand c’est ponctué d’émoticons qui ne laissent aucun doute quant à la légéreté de ladite communication. :)

@ Work || @ Home

50)
al1
, le 18.07.2006 à 08:53
[modifier]

Non mais prends des vacances, j’te jure, tu fais de la peine !

– On a évoqué 2-3 personnes qui sont connus pour leurs engueulades dantesques parcequ’ils ne sont pas d’accord et qu’ils sont passionnés, rien à voir avec les trolls
– pour les émoticons, ben relis toi, y’en avait pas un
– pour ce qui est de tout prendre pour une agression, il me semble que c’est de toi que tu parles là.

C’est rien, t’es fatigué, ça va passer ! ;)

51)
Inconnu
, le 18.07.2006 à 09:02
[modifier]

Ah oui tiens, j’avais oublié mon émoticon. :)
(Quant aux engueulades dantesques et leurs origines, tu viens de les mentionner pour la première fois, d’où la confusion avec un troll)
Ca y est, je ne te fais plus de peine ?

Parce que je te trouve assez fatiguant : Si tu veux avoir raison, alors fournis tous les éléments clairs, indubitables de façon à clore cette fastidieuse conversation: Je ne lis pas tes pensées et je ne pense pas que tu pourrais lire les miennes. :)

@ Work || @ Home

52)
alec6
, le 18.07.2006 à 09:36
[modifier]

Dingue !!
51 commenaires sur un sujet tellement pointu qu’on n’oserait s’assoir dessus à la légère… c’est François qui va être content ! ;-)

A

55)
Simon
, le 20.07.2006 à 20:53
[modifier]

Bonjour,

Je ne sais pas si quelqu’un lira ce commentaire, j’ai un peu de retard sur la lecture des articles…

J’ai bien aimé ce test, très instructif!

Cependant j’ai un problème avec la macro permettant d’écrire la chanson. Elle ne fonctionne pas chez moi.

Pour écrire la chanson, j’ai dû utiliser la macro suivante:

qq 3yy G p y4w $h p jh p x 4b Ctrl-X k$h x gg Ctrl-X 0 q

et après: 98@q

J’ai téléchargé gvim, il y a peut-être quelques différences… ce qui pourrait expliquer que la macro du test ne fonctionne pas.

Meilleures salutations!

56)
Simon
, le 20.07.2006 à 21:03
[modifier]

En effet, la macro fonctionne lorsque j’utilise vim depuis le terminal, mais pas lorsque j’utilise gvim…

En fait, c’est la commande P qui ne se comporte pas de la même manière.

Gvim est beaucoup plus lent pour exécuter cette macro que vim du terminal! c’est bizarre…

A+

57)
Simon
, le 20.07.2006 à 21:09
[modifier]

Et si jamais l’auteur est toujours motivé, je serais intéressé par les moyens d’écrire du Html avec vim sans douleur :-)
Ou du latex peut-être?
Ou n’importe quoi d’autre!

Merci merci!

58)
Simon
, le 21.07.2006 à 12:02
[modifier]

Ah ben finalement j’ai réussi à faire fonctionner la macro du test… Je comprends pas pourquoi ça n’allait pas. J’ai pas encore une grande maîtrise de vim :-P