Profitez des offres Memoirevive.ch!
La poussière, les grands capteurs, c’est l’horreur

Le gros problème des appareils numériques, en particulier les reflex, nous l'avons déjà dit ici, c'est la poussière.

Quelle plaie… Vous changez d'objectif et paf, un petit grain de je ne sais pas quoi vient se placer à un endroit catastrophique, qui vous bousille 300 images. En fait même pas besoin de changer d'objectif. Il semblerait que certains zooms soient de vraies plaies, pompant la poussière et la poussant dans la chambre du reflex.

Oui je sais, à l'époque de l'argentique, la poussière, on en avait aussi. Sur les objectifs, sur les miroirs, mais tout ça n'était pas bien grave. D'ailleurs, on l'a aussi cette poussière en numérique, et elle ne nous pose pas de problème, on la nettoie facilement.

Oui je sais, en noir et blanc, tirer ses images n'était pas une sinécure non plus au niveau des poussières, il faut l'avouer.

Oui je sais, de la poussière sur le film, ça arrivait aussi. Mais seulement sur UNE image, la suivante était toute propre. Vous me direz que vous avez reçu des films entiers griffés par le labo, ou peut-être par votre appareil lui-même.

Mais ça, ce n'était pas normal! Il y avait un problème, vous aviez le droit de hurler contre le labo (ce qui ne changeait pas grand-chose) ou vous faisiez réparer votre appareil.

La poussière, en numérique, est devenue une fatalité. C'est comme ça, et puis c'est tout.

Certes, Olympus a trouvé une parade (secouer le capteur à chaque démarrage de l'appareil pour décoller la poussière qui tombe sur un scotch, ce qui d'ailleurs empêche de l'utiliser immédiatement, vous devrez attendre deux secondes environ avant de pouvoir prendre la première image), mais de l'aveu de certains, ce n'est pas une panacée. C'est mieux certes, mais pas génial.

Jusqu'à présent, avec mes capteurs de type APS (Canon 300D, 10D, 350D, Nikon D2X, D200 et j'en passe), et même celui un peu plus grand du Canon EOS Mark 2, j'ai toujours pu m'en sortir avec le Sensor SWAB et son liquide Eclipse.

D'abord parce que les petits capteurs sont par définition moins touchés que les gros. Ben oui, la poussière a plus de place sur un gros capteur pour venir vous ennuyer, c'est logique…

J'ai déjà parlé de ça dans le test du Canon EOS 5D.

Ensuite et surtout, quand la poussière était là, je m'en sortais parce qu'il y a la place à gauche et à droite du capteur.

Mais là… mercredi soir, j'ai cru que j'allais devenir fou.

J'ai repéré, sur un ciel gris, en diaphragmant à f10 seulement (je ne vous raconte pas à f16), des tacons énormes à deux ou trois endroits de l'image.

Poussière bien sûr.

Alors je prends ma soufflette manuelle, mais rien n'y fait.

Je me décide à passer le Sensor SWAB no 3, celui qui est fait pour les gros capteurs.

Déjà que je déteste faire ça, mais là…

C'est l'horreur!

Et pourquoi donc est-ce plus l'horreur que sur un capteur APS? Tous simplement parce qu'il n'y a aucun dégagement à droite et à gauche pour "ranger" la poussière. Vous arrivez en butée, vous vous rendez bien compte qu'en fait, vous venez de déposer votre saleté sur le bord, vous retournez votre petite spatule, comme indiqué, vous reprenez le "chenit", vous glissez dans l'autre sens, et vous déposez le tout sur l'autre bord.

imageimage

imageimage

Le principe du Sensor Swab (images tirées de leur site)

Et c'est le bordel!

Et votre front de commencer à perler (gaffe à ce que les gouttes ne tombent pas sur le capteur, il n'aime pas ça).

Je prends alors mon aspirateur Green Clean (t'avais raison Jean-François, j'aurais dû t'écouter, ce truc ne fonctionne pas) tout neuf, qui travaille avec une bombonne à air comprimé qui déclenche un phénomène de succion.

En tout, j'ai utilisé 6 Sensor SWAB, et une bouteille complète de gaz pour le Green Clean en une soirée, pour un résultat lamentable (Si je compte bien, cela me fait une petite dépense de 40 €). Pire qu'avant que je ne tente le nettoyage en fait…

Je prends mon appareil, et après une nuit un peu agitée, je fonce chez Photo Grancy à Lausanne. Le patron me dit que lui ne touche plus les Sensor SWAB sur les grands capteurs, et me propose d'utiliser l'air comprimé, pour évacuer les tacons.

Je ne le fais jamais parce que j'ai trop peur de voir de l'eau (il y en a presque toujours) sortir au mauvais moment. Mais là, il me montre qu'en laissant la bouteille tranquillement debout pendant quelques heures avant de jouer avec, sans la secouer, en faisant hyper attention de ne pas la pencher, on arrive à de très bons résultats.

Certes, après deux tentatives ce n'est pas encore parfait mais il y a du mieux, il ne reste que deux tacons. Je vais néanmoins renvoyer mon appareil en usine lundi (j'en ai besoin jusque-là).

Canon va sortir le capteur, le nettoyer, et le remettre en place. Ils n'arrivent pas non plus à les nettoyer les grands capteurs semble-t-il avec les systèmes de Monsieur-tout-le-monde.

Et pour la suite?

J'ai un compresseur à la maison. Je vais installer un filtre (on va me donner les références exactes) qui sèche l'air, et le rend parfaitement pur. Je réglerai le débit sur de l'hyper doux, et je pense pouvoir m'en sortir comme ça, en soufflant. Une agence photographique travaille de cette manière avec ces nombreux boîtiers dans ma région, sans le moindre problème. Je vous donnerai des nouvelles de la chose, avec si ça marche toutes les photos nécessaires.

Trois choses pour conclure:

  • les grands capteurs (plein format), ce n'est pas QUE du bonheur;
  • il serait temps que les fabricants mettent sur pied une vraie solution. Une autre que celle proposée par un technicien d'une grande marque qui recommandait à un revendeur simplement de dire à ses clients d'arrêter de paniquer avec cette poussière, et simplement de ne pas la regarder;
  • il semblerait que de mémoire de revendeur lausannois, on n'ait jamais tant vu de ciel gris sur les cartes des reflex de clients. Certains ne prendraient plus que ça comme image, devenant complètement obsédés.

Vous savez quoi?

Je peux les comprendre…

39 commentaires
1)
Nian
, le 20.05.2006 à 00:40
[modifier]

Merci beaucoup pour ce récapitulatif. Je pensais qu’avec un coup de bonbonne air comprimée retournée (pour ne pas faire rentrer l’eau condensé dans le tube) ça suffisait. Mais ça m’a l’air plus compliqué que ça. J’avais eu un problème semblable avec le 350D et j’étais allé chez un concessionaire Canon qui n’avait pas mis plus de 10 minutes en se servant d’air comprimé (je l’ai entendu mais j’avais pas le droit d’aller dans l’atelier, donc pas sûr…) pour dépoussierer tout ça. En tout cas, avec le compresseur à la maison (mais tu fais quoi avec un compresseur à la maison?!) et le filtre magique purificator eliminator poussieror, ça m’a l’air d’être la meilleure des solutions. Pas d’eau condensé là, c’est sûr.

Je te rejoins sur le fond, c’est lamentable qu’il n’y ait pas de solution tous le monde (pas encore de poussiere sur mon 5D, je touche du bois)…

Pour les objectifs: lequel ferait donc office d’aspirateur de poussière selon toi? Quels objectifs utilises-tu?

2)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 00:44
[modifier]

Que des objectifs L de chez Canon.

Un zoom Nikon livrés avec le D70 (je ne sais plus lequel) était tout bonnement épouvantable.

3)
Inconnu
, le 20.05.2006 à 00:45
[modifier]

Ouais. Certes, le probléme de la poussiére est plus crucial sur un Full Frame que sur un APSC (‘ai du nettoyer au bœut de 4000 photos contre 13000 sur mon 350D) mais il ne faut pas non plus en faire un drame. En matiére de nettoyage, le mieux est l’ennemi du bien.

4)
Nom désiré
, le 20.05.2006 à 01:35
[modifier]

Merci de nous rappeler toutes les sources des kits qui marchent plus ou moins bien.

Encore faut-il que lorsque l’on sépare l’objectif du boitier la poussière n’en profite pas pour s’insinuer à l’intérieur …vous voyez ce que je veux dire !

En attendant qu’un fabriquant (parraît-il que le nouvel « alpha » Sony aurait un sysème d’aspiration) sorte la solution qui fonctionne.

Et pour tous les méticuleux, voici une piste pour s’en sortir hors-poussière:

– fabriquer une mini-chambre blanche avec des matériaux se dépoussiérant facilement genre Formica de H 50 cm x Lr 50 cm x Lg 50 cm avec au moins une paroi transparente si possible en verre. Et le fond en noir brillant (on verra plus bas pourquoi).

– pratiquer 2 ouvertures circulaires sur les côtés pour entrer les avant-bras et y fixer hermétiquement 2 gants (de façon à ce que cela ressemble à ces petits sas pour traiter les matières dangereuses).

– pratiquer 2 autres ouvertures pour la circulation de l’air lors d’une phase de décontamination.
–> Une pour une entrée et l’autre à l’opposé pour une sortie d’air.
–> ces ouvertures doivent avoir la taille de filtres pour micro-particules fines de type 3M afin de filtrer l’air à l’intérieur) et celui de sortie la bonne taille pour être connecté à votre aspirateur.
–> il faut placer DEUX filtres un à l’entrée et un autre à la sortie pour éviter tout refoulement de poussière de l’aspirateur dans le sas.

– faites encore une ouverture supplémentaire si vous souhaitez y connecter un tuyau d’air sous pression pour un éventuel nettoyage.

– Connectez à la sortie d’air un aspirateur.

– rentrer dans la boi-boite, qui doit pouvoir se fermer hermétiquement, l’appareil le mieux nettoyé possible ainsi que l’objectif à changer et donc de pouvoir faire tout ce petit barnum hors poussière.

– finir de nettoyer la caméra et l’objectif à l’intérieur (par exemple avec une pate grasse que l’on utilise en carrosserie et un nécessaire de nettoyage des verres) et y laisser ce matériel un moment afin qu’il finisse sa décontamination.

– vérifier à l’aide d’une lampe à quartz à 500 watts si des mouvements de poussières continuent à bouger ou refluer à l’intérieur (ils vont se voir facilement sur le fond en noir ainsi que les poussières qui se seront déposées, que l’on enleverra aussi avec la pate grasse).

– éteindre l’aspirateur et attendre encore que d’éventuelles poussières retombent puis les enlever.

– procéder au changement d’objectif.

– décontaminer l’objectif à ranger avant de le sortir et le placer dans un sachet de propreté genre sachet de congelation neuf (préalablement placé à l’intérieur du sas). OUF !

– Souriez, et prenez autant de photo(s) que souhaité.

Nom désiré.

PS: je sais, ce n’est pas très pratique lorsque l’on part en vacance, prenez alors un bon zoom.

6)
Emix
, le 20.05.2006 à 04:24
[modifier]

Je me suis acheté un Pentax istDS en avril 2005 et en juillet pour mes 60 ans (oui oui) j’en ai reçu un autre de mon oncle qui ne savait pas que j’en avais déjà un. Ce qui fait que je ne change jamais d’objectif à l’extérieur; j’emporte les 2 boîtiers avec 1 zoom sur chacun ou un zoom et un fixe, ça ne me limite pas trop et je n’ai pratiquement pas de poussières. Je change mes objectifs en intérieur très attentivement sans pour autant utiliser la méthode type les « Experts » de « Nom désiré ».
Ce n’est bien sure pas la solution la moins chère mais c’est mon opportunité ;-)

DanMac
Mon site de galeries

7)
Gritche
, le 20.05.2006 à 07:15
[modifier]

Ouh le vilain qui démoli ce qu’il ne possède pas. Eh bien non, contrairement à ce que vous avancez mon cher François, le système anti poussières qui équipe mon Olympus E-1, c’est vraiment la panacée. Depuis 2 ans que j’utilise cet appareil par tout temps et surtout que je change, sans trop de précautions, mes 5 objectifs, je n’ai jamais, je dis bien JAMAIS, observé une quelconque trace de poussière sur mes images, pas un point, pas une tache, RIEN, nada… Les 2 secondes de latence ! je ne m’en apperçois même pas, il suffit de réfléchir. Toute image se prépare, c’est du moins ce que je fais en général, et mettre sous tension son appareil à temps fait partie de la procédure. Bien entendu je ne suis pas un paparazzi qui prend les images à la volée…
Sans rancune.

8)
jp
, le 20.05.2006 à 08:47
[modifier]

Vive le printemps et ces pollens bien gras et bien collant :)

Dis François, tu penses faire des journées CukClenningDay ?

9)
Nian
, le 20.05.2006 à 09:14
[modifier]

A propos pollen: notre super copieur du boulot imprimait avec un trait au milieu de la feuille. C’était sur le laser du cyan une poussiere de pollen…

10)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 09:26
[modifier]

Gtitche, j’aimerais bien savoir si tu as fait le test du ciel gris, à f16, sans mettre au point sur l’infini.

Regarde ensuite ton image.

Tu l’as déjà fait?

Jusqu’à il y a peu, je pensais que le système Olympus était la panacée (lis mes autres articles, celui du 5D par exemple), mais après discussion avec un revendeur qui en vend pas mal, il a aussi des gens qui reviennent chez lui avec de la poussière. Nous en parlions l’autre jour.

Raison pour laquelle j’écris « de l’aveu de certains, ce n’est pas la panacée ».

Et puis ces deux secondes, on a assez critiqué le 300D et d’autres du même type à l’époque, pour pouvoir dire que c’est réellement un défaut de ne pouvoir disposer de son appareil immédiatement. Certes pas toujours, mais combien de fois ça m’arrivait de vouloir porter l’appareil à l’oeil et… rien.

12)
Gooney
, le 20.05.2006 à 10:08
[modifier]

Poussières ?
Problème facilement résolu : Prise de vue argentique (nettoyage super simple et économique) et scan sur Nikon 4000ED si nécessaire.
Poussière :C’est en fait 1 des 3 aspects du numérique qui m’empêche de basculer, les 2 autres étant la sauvegarde fiable de longue durée (j’ai des dias Kodachrome I de plus de 60 ans) et le stockage en voyage (100/120 films en moyenne par reportage avec un sac photo déjà de l’ordre de 27 kg (en bagage à main bien sûr)).
Bien sûr, j’oublie le problème du classement.
Vive l’argentique.

13)
henrif
, le 20.05.2006 à 10:15
[modifier]

Tacon, kezaco ??

D’après le Robert, un « tacon » est soit un jeune saumon , mais point ils ne volent dans les cieux suisses, soit une pièce servant à raccommoder ses vêtements, mais je ne crois pas que l’on fasse de la couture sur les capteurs d’APN ?!

Eclairez ma lanterne sur le patois suisse !

———————————————————
Tu es poussière, tu …

14)
Inconnu
, le 20.05.2006 à 10:35
[modifier]

Pentax n’avait pas sorti un reflex avec une protection pour le capteur (le istD) ? C’était juste une plaque de verre si mes souvenirs sont bons, mais c’est surement plus facile à nettoyer qu’un capteur.

15)
Jonathan
, le 20.05.2006 à 10:39
[modifier]

Est-ce que tu pourrais me donner les références, François, lorsque tu aura ton kit pour le compresseur ? j’ai exactement la même chose que toi, c’est à dire un 5D et un compresseur :)

Pour l’instant, aucun problème de poussière, et je l’ai depuis sa sortie. Mais il est vrai que je ne vais pas regarder de plus près si il n’y a pas effectivement quelques petites poussières. Tant que je ne vois rien sur l’image, je m’en balance…

J’en ai eu à l’époque avec le MKII, mais en tout cas pour moi, c’est infiniment moins gênant que les poussières que j’avais au développement. ça me rendait franc dingue et ce n’est qu’après avoir tiré la photo, et donc perdu du temps, du papier etc, que l’on voyait les dégâts…

16)
Emix
, le 20.05.2006 à 10:57
[modifier]

arldon
Pentax ne parle jamais de cette plaque de verre, mais il semble que ce soit vrai, pas seulement pour le IstD mais aussi pour les DS et DL.
D’ailleurs François l’a précisé plusieurs fois ici.
Quand je regarde le capteur de mes 2 istDS, j’ai bien l’impression de l’existence de cette plaque …

DanMac
Mon site de galeries

17)
Gritche
, le 20.05.2006 à 11:11
[modifier]

François, je ne vois pas l’intérêt d’un test de ciel gris à f16, si je ne vois pas de poussières sur mes images, toujours passées sous Photoshop CS2 et observées à l’agrandissement maximum sur un écran CRT 19″ ! Pourquoi devrais-je devenir parano ?

18)
jerofont
, le 20.05.2006 à 11:23
[modifier]

Tout d’abord bonjour à tous puisque je suis nouveau ici et nouveau sur mac tout court depuis la fin avril (un switcheur très heureux par ailleurs).

Comme Gritche, posesseur d’un Olympus E-1 de fin de série depuis le mois d’octobre dernier, et avec un paquet de changement d’objectifs à mon compte, je n’ai aucun souci de poussière(s) sur le capteur, qui n’a certes rien à voir en taille avec le full frame du 5D, mais cela valide quand même l’utilité du filtre à ondes supersoniques Olympus qui sera d’ailleurs repris sur le cousin germain Panasonic à sortir. Certes, on ne peut écarter que dans des conditions particulières des choses plus grosses que des poussières atteignent le capteur, auquel cas le filtre ne sera pas efficace. Dans ce cas seulement il faudra recourir aux méthodes de nettoyage existant chez les autres constructeurs sachant que la fonction de relevé du miroir pour nettoyage existe aussi chez Oly. Mais j’espère bien ne jamais avoir à m’en servir en faisant aussi un minimum attention aux lieux où je change d’objo.

PS : François, je viens de faire ton test de ciel gris à f18, MAP sur un arbre en avant plan et recadrage de l’image sur le ciel ensuite. Rien de visible à l’horizon pour l’instant en parcourant le RAW de gauche à droite et de haut en bas à 100 et 200%. Ouf!

Sinon, HS, mais si ça intéresse du monde ici, j’ai vu qu’on cause pas mal photographie et évidemment de certains dérawtiseurs dans vos articles. A ce sujet je viens d’acheter une licence de RawDeveloper de Iridient digital (un peu moins de 100€ avec la TVA) qui est depuis peu disponible en version 1.5 universal binary, et qui pour moi en dérawtiseur pur (pas de traitement de tags que je fais de toute façon via Iview Media Pro) excelle au niveau du workflow, et égale ou enterre en rapidité et qualité des usines à gaz que sont Lightroom ou Capture One. Pas testé Adobe Camera Raw puisque j’utilise Gimp par ailleurs et non Photoshop. Pas testé non plus Aperture, car pour ça il m’eût fallu l’acheter… En tout ca, j’ai promis au gars qui développe le logiciel avec qui j’ai eu pas mal d’échanges de mail pendant ma phase pré-achat (notamment j’ai fait du beta test de la version universal binary pas encore finalisée alors) d’écrire bientôt un test complet (qui mettre en avant les nombreuses qualités, sans occulter les quelques rares défauts du logiciel qui subsistent encore). Si cela intéresse l’équipe rédactionnelle une fois fini dans quelques semaines, me faire signe. ;-) HS terminé, désolé.

Jérôme FONTAINE

19)
rollon
, le 20.05.2006 à 11:41
[modifier]

Ce n’est pas tant le changement d’optique que le manque d’étanchéité des boîtiers qui amène les poussières.
Je vis dans un pays désertique et, bien sûr, un boîtier par optique, il est impensable de changer un objectif dans le désert ! Pour s’en rendre compte, juste faire une photo avec un coup de flash, et ce sont des milliers de petits spots lumineux !
Malgré ça, il y avait toujours des poussières qui rentraient, le D100 n’est pas un monstre d’étanchéité !
Pour pallier ce problème je mets de l’adhésif pour épissure électrique, c’est un plastique noir qu’on peut étirer, deux tours en tendant bien sur le joint entre le zoom et le boîtier.
Même dans des tourbillons de sable, ça ne rentre pas !
Si ça marche dans le désert ça doit être aussi efficace dans le canton de Vaud ;)

20)
Gritche
, le 20.05.2006 à 11:42
[modifier]

Sans avoir lu la réponse de jerofont, je me suis tout de même lancé dans le test du ciel gris (le temps s’y prête d’ailleurs très bien aujourd’hui) et j’ai fait le même constat : aucune trace de poussières. Bravo donc à Olympus !
Cordialement à vous amis photographes.

21)
cerock
, le 20.05.2006 à 11:42
[modifier]

Hello,
Sur mon D70 je me débarrasse de la poussière à 99% avec une soufflette HAMA.
Autrement pour l’air comprimé il en existe des spécial garantie « clean ». Je travail dans un labo d’optique et nous utilisons celle la pour souffler dans nos système.
Par contre c’est sur que c’est pas donné… les bouteilles de rechange elles sont par contre plus accessible. Je vous donne toute les références et les prix lundi si cela vous dit. (et oui je suis pas au boulot aujourd’hui)
JP l’idée des CukClenningDay est vraiment à retenir ;-)

22)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 12:07
[modifier]

cerok: je me réjouis de lire tes coordonnées d’air comprimé.

Jérôme, je suis preneur pour le test (oh que oui), et je vais aller voir ce produit.

rollon, je change personnellement de temps en temps d’objectif:-) Donc la bande adhésive noire me poserait quelques problèmes.

Gritche, content de voir que tu n’as pas de poussière. Très bonne nouvelle et je t’envie.

Cela dit, Olympus pose d’autres problèmes qui font que je ne choisirai pas cette marque (ne serait-ce que l’autofocus, que j’ai testé et qui est largement en-dessous de la concurrence, sauf sur le dernier modèle, le 330, où d’après ce que j’ai lu (pas testé celui-là) des progrès sont notables, le bruit dans l’image (progrès sur le dernier capteur?) et enfin le rapport *2 (bon, ça, faut s’y faire) et surtout le format 4:3. Je sais que certains aiment, moi pas.

Mais encore une fois, chacun ses goûts.

Je me réjouis de voir ce que va faire Sonymolta (Chasseur d’images!:-)) avec son système d’aspiration. Ça va être rigolo!

Et j’espère efficace!!

23)
Blues
, le 20.05.2006 à 12:35
[modifier]

il serait temps que les fabricants mettent sur pied une vraie solution

Nous savons qu’une solution géniale exite sur les Olympus (un vibreur à ultrasons qui à chaque « allumage » du réflex fait tomber la poussière sur un… ruban adhés).
Avec les quelques années d’expérience/recul, il semble que cette solution soit excellente. BRAVO OLYMPUS, eux au moins ils ne se foutent pas de la geule du client (dommage cette réputation qui dit que leurs boitiers ne soit pas très réactifs = autofocus un peu lent… autrement j’en aurais acheté un)

Questions-Pourquoi:
– les autres constructeurs mettent aussi long à touver « leur » solution
– les autres constructeurs ne s’inspirent’ils pas du système Olympus ? (la license/brevet est’il exploitable ?)

——-

L’arme absolue, 100% écologique…

Mouais… la poire-soufflette est suffisante dans une part des cas, mais il faut savoir que la poussière reste malgré tout dans le boitier, elle reviendra donc tôt ou tard se re-déposer sur le capteur, de plus pour certains type de poussières grunges bien collées
image
la poire-soufflette n’arrive pas à les décoller (j’en ai fait l’expérience la semaine passée) il faut donc dans ces cas utiliser les « grands moyens ».

——————————–
Concernant mon article de l’époque
http://www.cuk.ch/articles.php?unique=473

Je suis bien content d’avoir polémiqué et ainsi d’avoir réveillé vos « peurs » … Maintenant avec le recul, je constate que j’ai en grande partie raison, ceci malgré l’avis de certains à l’époque ;-) comme cette réponse de notre Cuk Boss dans son article le lendemain
http://www.cuk.ch/articles.php?unique=479

Je pense qu’aujourd’hui, il doit doit être plus en « phase » avec mon coup de geule de l’époque… Car moi je n’ai toujours pas changé d’avis, je trouve encore que cette affaire de poussière est une arnaque -puisque Olympus a compris depuis longtemps (que cétait important)- pourquoi pas les autres fabricants ?

25)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 13:03
[modifier]

J’en parle dans l’article, du Green Clean. Chez moi, une cata.

Chez Vibert aussi d’ailleurs (voir article linké).

Cela dit, si ça fonctionne chez toi, c’est très bien.

26)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 13:04
[modifier]

Mon petit Blues, certains ;-) te diront que jusqu’à l’apparition du grand capteur, ils n’ont pas eu le moindre problème!:-)

Mais tu as raison, c’est un problème, je l’avais certainement trop minimisé parce qu’il ne me touchait pas trop.

27)
Blues
, le 20.05.2006 à 13:21
[modifier]

Ce n’est pas que les grands capteurs… c’est sur les capteurs de réflex « en général » (à part les Olympus ;-)

Je peux réunir divers témoignages de possésseurs de réflex déçus; because je nettoye presque chaque semaine un réflex différent, comme j’ai acquis une réputation de « dépoussiéreur-dépanneur » mes amis débarquent car ils n’osent pas le faire eux-même.

Voili-voilà ! mais il est évident que certains objectifs zoom bon-marché/mal conçus créent un effet d’aspirateur et la poussière pénètre ainsi dans le boitier.

Perso, j’ai toujours mon « vieux D70 » acheté en octobre 2004 (nettoyé env. 8x depuis lors) et je jure que je n’investirai pas dans un autre réflex (à part évent. un Olympus) avant que les fabricants aient trouvé des solutions anti-poussières !

28)
Hallu15
, le 20.05.2006 à 13:33
[modifier]

Un numéro de Chasseurs d’Images proposait de passer un coup de chiffon microfibres sur le capteur.
Au départ je croyais à un canular, puis j’ai lu les forums, et ai été convaincu.
Je fais ça depuis pas mal de temps sur mon Canon 1Ds et ça donne de bons résultats. Le grand capteur et la grande chambre du 1Ds sont très pratique pour passer un coup de chiffon dedans, même avec de gros doigts.
Essayez, ça vaut le coup et c’est beaucoup moins cher que ces solutions soit-disant miracles et inefficaces.

29)
Caplan
, le 20.05.2006 à 14:53
[modifier]

Très bien, François! A quelques détails près, tu as suivi mes conseils de la semaine passée*!

image

*Honnêtement, je ne savais pas qu’il était en train de nous préparer un nettoyage à grand spectacle…

30)
olowine
, le 20.05.2006 à 15:56
[modifier]

Bonjour,

J’ai pas encore de reflex numérique, mais j’utilise des appareils qui sont de temps en temps soumis à des poussières …

Je propose comme système pas trop coûteux d’utiliser un gonfleur de matelas pneumatique.

Exemple avec le modèle de Décathlon, un petit tube en plastique ou silicone ( plus doux ) et un petit pinceau avec un passage pour l’air ( bricolage ou récupération sur un autre système d’aspiration pour optique).

Avantage :

l’ai aspiré peut être régulé en puissance – laisser une entrée d’air en pratiquant un trou dans l’embout de raccordement du gonfleur.

l’air soufflé est sec ( pas de compression donc de condensation ) et propre, si on prend la peine de mettre un petit filtre dans l’embout du compresseur – un filtre microparticules d’aspirateur domestique.

Pour le bricoleur remplacer le gonfleur par un aspirateur domestique et bricoler des embouts réglables et pour les plus sophistiqué jouer avec le réglage de puissance.

Petite réserve : bien contrôler la puissance d’aspiration et de soufflage avant, pour éviter de créer des dommage aux capteurs.

Bonne journée

PS : devant l’ampleur du problème, je vais construire un prototype d’embout universel pour aspirateur domestique, avec tube et pinceau d’aspiration – vite déposer un brevet et vivre des royalties …

Gonfleur Décathlon

;-]nav

31)
Leo_11
, le 20.05.2006 à 18:07
[modifier]

Dis BLUES… c’est une vraie gravière ton capteur ;-)

Et le truc qui utilise un allume gaz à étincelle (je retrouve plus le site où j’ai vu ça) ça donne quoi ?

En fait c’est un truc qui envoie une décharge pour annuler l’électricité magnétique du capteur et la poussière ne vient pas se coller sur le capteur…

ça me semble risqué mais vous en pensez quoi ?

Mon capteur n’a qu’une seule poussière (j’ai essayé le truc du ciel gris tout-à-l’heure… le temps s’y prête…) mais de taille…

image

32)
micmac57
, le 20.05.2006 à 20:48
[modifier]

je suis un fidèle du site Cuk et apprécie très souvent les articles publiés, (mais en restant à distance derrière mon Mac sans réagir par commentaires, ce que François regrettait récemment)
sans être parano des poussières, je fais en sorte d’en avoir le moins possible sur mon D200 et interviens dès qu’une petouille est visible sur un tirage.
Actuellement j’utilise Visible Dust Sensor Brush acquis 99€ chez http://www.missmemory.com. Un pinceau est chargé électrostatiquement avec une simple bombe à air sec et est ensuite passé sur le capteur; les poussières se collent sur le pinceau et sont retirées. Cela marche bien si la poussière n’est pas solidement collée; sinon j’ai utilisé sensor swab mais on déplace trop souvent la saleté ailleurs sans la retirer vraiment.
En tout cas j’ai besoin d’intervenir bien moins souvent sur le D200 (2 fois en 5 mois), en comparaison de ce qui est nécessaire avec le D70. La meilleure étanchéité du D200 est réelle.

33)
François Cuneo
, le 20.05.2006 à 21:50
[modifier]

Oh qu’il est beau ton tacon, Leo_11! Désolé de te l’avoir fait remarquer.

Bon

olowine… pas tout compris, mais quand tu auras déposé tes brevets, je veux bien tester la chose!

epowder, écrivez à autopano pour leur demander, ils sont très réactifs.

micmac57, je vais regarder ce truc (en fait j’ai déjà regardé, et ça semble pas mal). Et si vous dites que ça marche!

35)
Stilgar
, le 21.05.2006 à 14:23
[modifier]

Finalement, mon Powershot G3, trimballé partout et constamment, photos en toutes conditions. Il est vrai que je peste contre sa lenteur exaspérante, contre son écran minuscule et quasi inexploitable en plein soleil. Mais d’un autre côté, quel bourlingueur ! Par moments je le soupçonne indestructible. Et quel chameau ! Toujours la batterie d’origine et toujours aussi sobre. Au bas mot 20 000 déclenchements au compteur et bien évidemment aucune poussière.

Comme tout le monde je rêve fréquemment à un reflex et puis je recule, incertain devant ces problèmes de poussières, d’encombrement, de « fragilité ». Et puis cet écran orientable en presque tous sens… Certes, c’est loin de la qualité d’un bon viseur bien net, bien clair (là déjà on est obligé de tomber dans le très haut de gamme) ; mais d’un autre côté lorsqu’on a goûté à la liberté de cadrage, de discrétion de prise de vue que cela donne, j’ai peur de me sentir frustré. Autant parfois je regrette mon bon vieux EOS 5, avec ces quelques (oh, très peu nombreux il est vrai) USM. Autant je me surprends à me dire : « tiens, celle là avec l’EOS tu n’aurais pas pu la faire ! ».

J’en conclu que comme beaucoup, je suis un éternel insatisfait qui désire le beurre, l’argent du beurre, la crémière et la boutique.

C’est grave docteur ?

Stilgar

PS : dis le Gritche, plutôt sanglant comme pseudo ? ;)

36)
Gr@g
, le 21.05.2006 à 18:48
[modifier]

C’est justement suite au conseil d’un photographe au sujet de ces fameuses poussières que j’ai retardé, et retarde encore, l’achat d’un reflex numérique…

Mes parents m’ont refilé notre bon vieux Nikon F-401x. Je sais que ce n’est pas un appareil de très haut de gamme, mais pour mon humble niveau, c’est le top, je jongle entre le tout manuel, et le tout automatique selon les occasions…

Et dans l’optique de pouvoir garder les objectifs, je pensais acheter un Nikon D 50… Mais cet article, François, me confirme qu’il faille que j’attende encore un moment. Car me connaissant, la poussière s’infiltrerait très facilement!!!!!!!!!!!!!

En attendant, je me remets gentiment à exploiter au mieux mon bon vieux Nikon…

37)
cerock
, le 22.05.2006 à 08:48
[modifier]

J’avais dit que j’enverrais les références de l’air que nous utilisons…
Il s’agit de Vari-Air 2000, on le trouve ici . Personnellement nous utilisons la version avec le bec Techni-Valve, je n’ai jamais eu de problème d’expulsion d’eau.
Je ne sais pas se que vaut les versions en spray avec le bec incorporé (je l’ai jamais testé), mais on peut le trouver pour 18$ avec tout un kit de nettoyage c’est par ici .
Bon début de semaine a tous…
Cédric

38)
Francois
, le 22.05.2006 à 16:29
[modifier]

Amis des poussières et traces de doigts bonjour,

Il existe une technique très efficace pour les cas désespérés, cela s’appelle le collodion.

Il s’agit d’un liquide collant, épais et extrêment volatil que l’on peut déposer sur le verre. En peu de temps il se transforme en une pellicule sèche que l’on pèle simplement. La pellicule embarque avec elle, poussières, traces diverses, etc.

Il faut être méticuleux et étaler le liquide avec une spatule sans toucher le verre à nettoyer. Il faut aussi éviter les joints et autres.

J’ai utilisé cette technique pour des miroirs de téléscope et des objectifs, pas encore pour un ccd, mais je ne vois pas de problème.

Le collodion officinal se commande chez votre pharmacien, il s’agit d’un liquide utilisé comme support pour des principes actifs dans le traitement, par exemple, de verrues.

Belga

39)
zitouna
, le 24.05.2006 à 18:56
[modifier]

François, génial, comment 150 ans plus tard, la photographie revient au collodion humide ;-)
z
mort de rire avec son M6…