Profitez des offres Memoirevive.ch!
Les périphériques au courant

Arnaud Zufferey, Ingénieur EPFL en informatique, nous a déjà tout dit, ici, sur Cuk.ch, à propos de la consommation de nos Macs, dans tous leurs états (allumés, en veille, éteints).

Il se penche cette fois sur les périphériques de nos machines.

Passionnant.

Rappelons que vous pouvez trouver Arnaud sur le site passionnant de son association, cohabiter.ch, qui s'intéresse à notre environnement.

Merci Arnaud!

Introduction

Nous avons vu dans un article précédent quelle était la consommation électrique de nos Macs. Mais qu'en est-il de tout ce qui gravite autour: modem, imprimante, écran, disque dur externe? C'est ce que nous allons voir.

Les écrans

image

La consommation des écrans a beaucoup baissé ces dernières années. Pour obtenir le label d'économie d'énergie, un écran devait consommer moins de 30 W en veille en 1994, puis moins de 5 W en 1997. Aujourd'hui les écrans plats consomment moins d'un watt en veille, et consomment à l'usage 3x moins de courant que leurs équivalents cathodiques (20 W pour un 17" plat qui est équivalent à un 19" CRT qui consomme au mieux 70 W).

J'ai mesuré en détail deux écrans Philips: un 17" et un 19". Le moniteur Philips 170s4 17" LCD consomme 0.5/0.6/20.5 W en mode OFF/standby/ON, alors que le Philips 190s 19" consomme 0.6/0.7/32.5 W en mode OFF/standby/ON.

image

image

Première déception: la consommation en mode OFF devrait être de 0 W et ce n'est pas le cas, même si c'est déjà pas mal que ça soit inférieur à 1W. Deuxième constat: l'écran 19" offre environ 25 % de surface en plus, mais consomme 58 % de plus. Un écran 17" consomme presque autant que mon iBook G4 14". Trois écrans 19" consomment autant de courant que cinq écrans 17". Et la tendance est à avoir un écran toujours plus grand: on ne trouve presque plus d'écrans 15" LCD, le 17" constitue le bas de gamme, et le 19" devient standard. Et demain? Voici les données constructeur concernant les écrans pro au format 16:10:

  • Apple Cinema Display 20": 65 W (Dell 74 W)
  • Apple Cinema Display 23": 90 W (Dell 80 W)
  • Apple Cinema Display 30": 150 W

Nous ne pourrons pas continuer cette course à l'armement très longtemps: nous sommes déjà confrontés aux changements climatiques, aux déchets nucléaires, etc. Si tout le monde consommait comme les Européens, il nous faudrait 3.4 planètes pour subvenir à nos besoins. Au niveau mondial nous consommons déjà 1.2 planètes, soit 20 % de trop. Or nous n'avons qu'une seule et unique planète à dsposition.

Une chasse systématique au gaspillage s'impose. Un indépendant qui remplace son vieux PC de bureau avec un écran 17" CRT par un MacBook pro 15" économise grosso modo 950 kWh par an, soit 120 euros et 0.47 tonnes de CO2. Une entreprise avec un parc informatique comprenant 2000 PC de bureau fait le même choix. Elle économise ainsi 1.9 GWh par an, soit 236'000 euros par an et 940 tonnes de CO2. Et puis avec des MacBook au travail, ça doit réduire l'absentéisme:). Et les sado-maso peuvent même installer Windows XP grâce à BootCamp ;-).

Les imprimantes

J'ai testé pour vous deux imprimantes d'entrée de gamme: une laser noir-blanc HP Laserjet 1012 et une jet d'encre couleur Canon Pixma iP-3000. Ce sont des modèles courants chez les particuliers.

image

Les imprimantes sont plus difficiles à tester parce que leur consommation varie énormément en fonction de leur activité. J'ai donc conçu deux épreuves: une où l'imprimante ne fait rien (idle) et une où l'imprimante est sollicitée (busy). Avant ces deux matches, une bonne nouvelle: les deux imprimantes consomment 0 W en mode OFF, comme quoi c'est possible.

Première épreuve: j'allume l'imprimante et je n'imprime rien. L'imprimante se prépare, émet de petits bruits, ajuste ses têtes, chauffe son toner, puis au bout d'un moment se calme et se met en veille. Voici ce que ça donne:

image

Sur une heure d'inactivité, la jet d'encre a consommé 0.3 Wh contre 2.2 Wh pour la laser, soit entre 7 et 8 fois plus.

Deuxième épreuve: alors que l'imprimante est prête, je lance l'impression d'un rapport de 15 pages composé de textes et graphiques. Je commence la mesure lorsque je clique sur "imprimer", et j'arrête lorsque la dernière page est sortie. La laser met 70 secondes pour faire le travail contre 101 secondes pour la jet d'encre, soit 30 % de moins. La laser consomme en moyenne 340 W contre 12 W pour la jet d'encre, soit 28 fois plus. Voici l'étiquette énergie qui en découle:

image

image

La consommation normalisée est donc environ 25 fois plus élevée pour la laser. De plus la jet d'encre Canon ne tuile pas les feuilles, ne dégage pas d'ozone lors de l'impression, offre un mode duplex automatique (impression recto-verso), imprime bord-à-bord et en couleur, le tout pour un coût à la copie comparable à la laser HP...

Stockage et réseau

Disque externe: j'ai aussi mesuré mon disque LaCie D2 ethernet mini 250 Go. Au démarrage il consomme 25 W pendant quelques secondes puis semble tourner en permanence à 15 W. Il n'offre pas de mode veille et consomme encore 3 W éteint, mais il peut remplacer un serveur qui consommerait 20x plus.

Réseau: le modem Netopia ADSL consomme 1.3 W éteint, n'offre pas de mode veille et consomme près de 7 W allumé. Ce n'est pas très brillant... La borne Airport Express consomme environ 3 W en action (diode verte) 2,5 W en recherche (orange clignotant) et 1 W en veille (orange). Le bon vieux câble RJ-45 de 10 m ne consomme rien, coûte 10x moins cher et produit nettement moins d'électrosmog.

Conclusion

En résumé:

  • les PC portables consomment jusqu'à 10x moins que les PC de bureau,
  • un écran 17" LCD consomme 7x moins qu'un Apple Cinema Display 30",
  • les imprimantes jet d'encre consomment jusqu'à 25x moins que les laser,
  • un disque réseau consomme jusqu'à 20x moins qu'un serveur,
  • la plupart des appareils consomment encore du courant lorsqu'ils sont éteints, une rallonge multiprises avec interrupteur est indispensable et vite amortie.

image

Il y a encore de gros gisements de negaWatt dans nos maisons. Pour aller plus loin je vous recommande ce livre:

image

La maison des [néga]watts, le guide malin de l'énergie chez soi
Thierry Salomon et Stéphane Bedel
Terre Vivante, 160 pages, 12.04 €

"L'électricité coûte cher. Et nous en consommons de plus en plus, avec la multiplication des appareils électroménagers, audiovisuels et autres. Or nous pouvons économiser près de la moitié de notre consommation, sans que notre confort en pâtisse. En nous équipant de lampes fluo-compactes, de réducteurs de débit d'eau, d'appareils électroménagers performants, etc. En apprenant aussi quelques gestes simples et gratuits. Rempli d'idées pratiques et d'adresses utiles, ce guide est certainement l'investissement le plus rentable que l'on puisse faire aujourd'hui. Sans compter que chaque [néga]watt - watt non consommé - contribue à limiter la pollution et à ménager les ressources naturelles. "

*************

Un grand merci à Arnaud Zufferey pour cet apport qui me ferait presqu'aimer le jet d'encre, même pour des travaux de bureautique!

23 commentaires
3)
Roger Baudet
, le 10.05.2006 à 08:52
[modifier]

Un autre, un autre !

Ce sont des tests comme ça qui nous aident à être moins bêtes avec la planète. Je suis étonné du mauvais score d’une imprimante laser par rapport à une jet d’encre. Mais avant de virer ma laser (je viens de racheter une jet d’encre pour la photo) j’aimerais être sûr que, comme sa grosse gloutonne en énergie, elle me tire 200 pages d’affilée sans soucis, ce qui n’était pas le cas des anciens modèles jet d’encre.

Bon, les autres tests, ça vient ou non !

4)
Roger Baudet
, le 10.05.2006 à 08:52
[modifier]

Un autre, un autre !

Ce sont des tests comme ça qui nous aident à être moins bêtes avec la planète. Je suis étonné du mauvais score d’une imprimante laser par rapport à une jet d’encre. Mais avant de virer ma laser (je viens de racheter une jet d’encre pour la photo) j’aimerais être sûr que, comme sa grosse gloutonne en énergie, elle me tire 200 pages d’affilée sans soucis, ce qui n’était pas le cas des anciens modèles jet d’encre.

Bon, les autres tests, ça vient ou non !

5)
brakhage
, le 10.05.2006 à 09:09
[modifier]

Article toujours intéressant ! Malheureusement, trop peu de nos contemporains se penchent sur la question de la consommation électrique.

L’article précédent m’a fait beaucoup réfléchir, et j’ai décidé de remplacer mon G5 dual 2GHz par un MacBookPro, dès la sortie de la nouvelle génération.

Pour les écrans, je vérifierai chez moi, il me semble que mon Apple Cinema Display 20″ consomme nettement moins que ce qui est indiqué par Apple. A moins que la nouvelle génération (métal) consomme plus que la précédente (blanche), ce qui serait très étonnant.

Sinon, une question : comment sont calculées les émissions de CO2 par rapport à la consommation électrique ? Je vois que c’est « normalisé UE », mais où trouver ces informations ?

merci.

6)
Karim
, le 10.05.2006 à 09:54
[modifier]

La consommation normalisée est donc environ 25 fois plus élevée pour la laser […] pour un coût à la copie comparable à la laser HP…

Pour un coût à la copie comparable ?
Je croyais que le coût à la copie des jets d’encre de toutes marques était bien plus élevé que celui des lasers…
Confirmez-vous ?

7)
Le Corbeau
, le 10.05.2006 à 10:01
[modifier]

Ben,
depuis le précédent article, je me suis acheté un wattmetre de « ménage » pour le suivi de la conso
Si mon imac me rassure en fonctionnement (40w), je suis tombé par terre en voyant la consommation de mon onduleur (4w éteint et 13w allumé) !
Quand au hub 24 ports que j’ai récupéré, c’est carrément 30w !
Et encore, je ne parle pas de mon imac bondiblue (plus de 100w) qui me sert de serveur ponctuel pour accéder à mes disques SCSI.
Du coup, j’ai aussi fait l’acquisition d’une splendide multiprise pour couper tout cela.

8)
alec6
, le 10.05.2006 à 10:28
[modifier]

Heureusement que nous avons des centrales nucléaires et donc l’électricité la moins chère du monde en France !
Quel bonheur !

Alexis… hi hi hi !!

9)
JCP
, le 10.05.2006 à 11:30
[modifier]

Alexis, le « problème » est là : le coût de l’électricité aujourd’hui ne comprend que les frais directes de production, alors que l’impact global de la production d’énergie et les coûts à long terme qui y sont liés sont probablement bien plus élevés.

Soyons francs, l’idéalisme bien-pensant qui anime une poignée d’entre vous (et qui tourne parfois à la dictature moralisante) ne sera jamais le moteur d’un changement en profondeur. Le gouvernail c’est le porte-monnaie. Aujourd’hui, je mets des interrupteurs sur ordinateurs et télévisions parce que ça me fait mal au sac de penser qu’ils consomment dans le vide toute la nuit, mais je ne vais pas changer de modèle pour économiser 50 balles par année…

De même, je ne mets pas de cellules photovoltaïques sur mon toit, pas à cause de leur bilan écologique mitigé, mais parce que leur coût est encore ridiculement élevé face au prix du courant que j’obtiens sans rien faire.

Même si je comprends la volonté de favoriser la prise de conscience, je trouve un peu limite l’équivalence KWh/émissions de CO2 et carrément fallacieux le nombre de planètes. Il m’est relativement facile de trouver 2.7 malheureux qui ne consomment pas comme moi : ouf, la planète est sauve!

Finalement, je me méfie des évidences énoncées à l’emporte-pièce comme :

Une chasse systématique au gaspillage s’impose.

Une prise de conscience collective et un effort ponctuel et modéré, mais effectué par tous, sont généralement bien plus porteurs de résultats qu’une systématique astreignante qui n’est, en fin de compte, suivie que par quelques illuminés.

Un simple exemple en rapport avec un sujet récent : il est bien plus facile d’attendre que le lave-vaisselle soit plein avant de le mettre en route que de s’astreindre à faire la vaisselle à la main parce que de toute façon on gagne deux litres d’eau.

Faisons tous ce que nous pouvons raisonnablement faire et le progrès sera déjà énorme!

JCP

10)
ToTheEnd
, le 10.05.2006 à 12:29
[modifier]

Faisons tous ce que nous pouvons raisonnablement faire et le progrès sera déjà énorme!

Ben pour moi, faire raisonnablement les choses, c’est exactement ce dont on parle.

Changer des habitudes tels qu’éteindre la lumière d’une pièce qu’on quitte ou éteindre sa TV plutôt que la mettre sur veille me parait raisonnable.

Après, si tu calcules ça en millions de personnes, l’économie ne sera pas si ridicule que ça.

T

11)
Franck_Pastor
, le 10.05.2006 à 12:36
[modifier]

Changer des habitudes tels qu’éteindre la lumière d’une pièce qu’on quitte ou éteindre sa TV plutôt que la mettre sur veille me parait raisonnable.

Après, si tu calcules ça en millions de personnes, l’économie ne sera pas si ridicule que ça.

Encore faut-il inciter des millions de personnes à le faire. Et c’est tout le problème : il n’y a pas beaucoup de personnes disposées à changer ses habitudes, même pour des trucs aussi triviaux que ça.

12)
Filou53
, le 10.05.2006 à 12:43
[modifier]

Bonjour.

Comme Karim, je m’interroge aussi beaucoup sur la comparasion jet d’encre / laser.
Quand je vois le coût des consommables sur ma HP jet d’encre, je frémis
(d’autant plus que je reçois régulièrement un msg ‘encre noire presque vide’ alors que cela ne semble pas être le cas).

Ceci dit, article bien intéressant, merci.

Filou

13)
Roger Baudet
, le 10.05.2006 à 13:31
[modifier]

Très dur de calculer une consommation d’encre. Je l’estime de manière arbitraire de 20 à 30 centimes par feuilles (papier compris) pour une page avec image couleur sur laser et de 50 à 60 centimes pour la même sur une jet d’encre. Mais si quelqu’un a des chiffres plus précis…
(Mais je ne compte pas la consommation d’électricité !)

En photo, c’est plus précis car il y a des comparatifs sur Internet.
Une photo 10×15 jet d’encre sur papier glacé tourne autour des 40ct. pièce (je dirai plutôt 50ct. même si certains affichent 35ct.). Une A4 revient à environ 1 fr. (je crois qu’ 1fr50 est plus près de la vérité).
La qualité est par contre étonnante si on sait bien s’y prendre.

14)
alec6
, le 10.05.2006 à 14:06
[modifier]

JCP et TTE, je n’ai pas le temps de m’étendre aujourd’hui, il me faut préparer une présentation pour demain matin avec un client à la clef…

Pour être bref, si nous voulons éviter le pire (réchauffement climatique) et nous préparer à la disparition programmée des énergies « non renouvelables » (ce qui est non moins « pire »)et principalement le gaz, le pétrole et le charbon (40 ans, 60 ans ou plus), il n’est d’autre solution efficace que de taxer de plus en plus l’utilisation de celles ci.

C’est la seule façon d’inciter par le porte monnaie l’ensemble des acteurs économiques ie les entreprises (méchantes bien sûr), et les particuliers (nous, gentils bien entendu) à faire de véritables économies d’énergie et cesser le gaspillage, fer de lance de la société de consommation. Ca n’évitera pas l’épuisement des puits de pétrole, mais
1) ça repoussera l’échéance et
2) ça permettra de développer d’autres systèmes avec l’argent récupéré.

Si on arrête de subventionner les routiers par exemple dès que le gazoil augmente (démarche « collectiviste ») cela incitera les producteurs à rapatrier leurs lieux de production, les fabriquants de camions à faire moins gourmant, les routiers à rouler moins vite, les « transportés » à utiliser d’autres moyens pour se déplacer et cette démarche cher TTE est 100% libérale isn’t it?.

Si on ne fait rien (pas de taxes) ou pire si on subventionne (en prélevant sur les impôts et taxes existantes), on accélère le processus d’épuisement puisque, croissance aidant, on consommera tjs autant voire d’avantage et d’autre part on ne se prépare pas à la déplétion, la vraie (le fameux Peak Oil) prévue d’ici 2 à 15 ans… (qu’importe)

Pour info :
L’argentine reconsidère son réseau ferré laissé à l’abandon (projet de TGV entre autres) et Loréal se pose la question de (re)concentrer ses unités de productions pour faire des économies de transports…

Alexis… hi hi hi !!

15)
JCP
, le 10.05.2006 à 15:44
[modifier]

TTE, Alec6 : on est tous d’accord!

Pour fêter ça, je propose un APERO!!!

On dit 18h00?

King Size, Brasseurs, Cactus?

JCP

17)
ToTheEnd
, le 10.05.2006 à 16:52
[modifier]

Ca aurait été avec plaisir, mais dans 35 minutes, je suis dans mon train pour Zurich et demain, Tessin!

Mais si quelqu’un est vers le bar Metro ce soir…

T

19)
alec6
, le 10.05.2006 à 18:42
[modifier]

… ouhai ! bien beau tout ça mais c’est loin de Paname !

Pi j’ai pas fini ma présentation qui au passage me fait découvrir (enfin) Keynote !

Alexis… hi hi hi !!

20)
azuff
, le 10.05.2006 à 22:21
[modifier]

Voilà je viens de rentrer d’une journée de formation sur le développement durable dans les communes, passionnant mais épuisant. Réponses courtes en vrac et dodo.

brakhage : Les données CO2 sont tirées de la base ecoinvent.ch. On en trouve un extrait à l’annexe 4 du livre « analyse du cycle de vie, comprendre et réaliser un écobilan », Olivier Jolliet, Presses polytechniques universitaires romandes (PPUR). Dans toute biblio digne de ce nom.

Karim : La pixma a un coût comparable à la HP. C’est un des rares modèles où les têtes d’impression ne sont pas sur la cartouche… mais les nouvelles Canon n’ont plus cet avantage…

JCP : une prise multiple avec interrupteur est amortie en moins d’une année en moyenne. Le calcul du CO2 n’est pas une équivalence, c’est une moyenne réelle… Pour la planète comme dit dans l’article, la moyenne mondiale est déjà d’1,2 planètes. On consomme déjà plus que ce qu’on a, ce qui explique l’importante perte de biodiversité, le réchauffement climatique, la déforestation, la désertification, etc. Les citadins ont tendance à oublier que tout ce qu’ils consomment est produit quelque part, et que ça consomme des ressources. Et oui une chasse au gaspillage s’impose, non pas par utopie, mais parce que l’homme est une espèce menacée qui vit sur des énergies non renouvelables et très limitées… La croissance ce n’est plus d’actualité…

ToTheEnd : tout à fait d’accord.

Alec6 : tout à fait d’accord aussi. La taxe est le moyen le plus rapide de faire bouger les choses. et on peut même la redistribuer entièrement aux citoyens, p.ex. via l’assurance maladie (en suisse). Comme ça ce n’est pas un nouvel impôt, mais la chasse au gaspi se fait d’elle-même.

Merci pour vos commentaires

21)
JCP
, le 11.05.2006 à 07:27
[modifier]

Ben non, c’est une équivalence basée sur une moyenne.

Si j’ai une turbine au fil de l’eau qui alimente ma vieille ferme dans le Jura, les émissions annuelles de mon PowerMac sont réduites à ce qu’il a fallu émettre pour fabriquer ma turbine.

JCP

22)
azuff
, le 11.05.2006 à 10:03
[modifier]

Sauf que ce cas est complètement farfelu :-) Cela suppose que tu aies une centrale perso (plusieurs millions de francs), déconnectée du réseau (donc pas rentable), et que tu consommes moins que la quantité de courant produite.

Le courant produit par toutes les centrales est injecté dans le réseau (yc si tu as un panneau solaire sur le toit), et tu consommes le courant du réseau. Donc tu consommes bien un mix de courant dont les émissions de CO2 correspondent à la moyenne des émissions. Pour savoir ensuite quelle est la quantité de CO2, tu regardes la moyenne du marché de l’électricité dans lequel tu te trouves (USA, UE ou autre).

(Le terme équivalence CO2 s’utilise plutôt si tu émets un autre gaz (méthane, CO, …) et que tu cherches à comparer l’effet sur le climat…)

23)
JCP
, le 11.05.2006 à 21:59
[modifier]

(Le terme équivalence CO2 s’utilise plutôt si tu émets un autre gaz (méthane, CO, …) et que tu cherches à comparer l’effet sur le climat…)

Je ne tiens pas, mais alors pas du tout, à aborder ici le sujet de mes émissions de gaz personnelles…

JCP