Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, second trimestre 2006

Résultats financiers d'Apple, second trimestre 2006

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre. Pour rappel, l'année fiscale pour Apple s'étale du 1er octobre au 30 septembre.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook, Chief Operating Officer(COO), ont présenté ces chiffres via une conférence téléphonique émise en QuickTime le 19 avril dernier.Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'avais écrites sur les résultats financiers d'Apple ici (Q1 2004), ici (Q2 2004), ici (Q3 2004), ici (Q4 2004), ici (Q1 2005), ici (Q2 2005), ici (Q3 2005), ici (Q4 2005) et ici (Q1_2006).

Histoire de changer un peu les habitudes, j'ai subdivisé l'humeur de la façon suivante:

  • Une stratégie risquée
  • Présentation objective des résultats
  • Analyses des résultats par secteur d'activité
  • Le modèle "musical" Apple ne me convient pas
  • Conclusions

Un choix stratégique qui fait peur…

Dans la vie, il faut parfois prendre des risques. Bien sûr, on calcule au plus juste, on fait des pronostics, des évaluations, des spéculations mais à un moment donné, il faut sauter le pas et prendre un risque.

Le 5 avril dernier, c'est exactement ce qu'Apple a fait; prendre un des plus gros risques de sa carrière en mettant à disposition du monde entier un petit utilitaire appelé Boot Camp. Comme vous le savez tous (puisque même les médias en général en ont parlé), cet outil vous permet de démarrer votre Mac avec Windows XP… (de Microsoft pour ceux qui ne suivent pas).

Non, non, ce n’était pas une blague de 1er avril qui serait arrivée en retard. Après les Intel, on a droit aux produits 100 % certifiés Microsoft. Comme si l'architecture de nos Macs ne commençait pas à ressembler méchamment à un PC, on nous remet une couche en somme.

Que penser de cette annonce?

Jusqu'à aujourd'hui, je n'ai participé à aucun débat sur le sujet car je souhaitais avant tout laisser passer du temps… Il faut dire qu'après le choc et le traumatisme, il a bien fallu se reconstruire avec des "médecins spécialisés" (c'est le nom que je donne aux barmans… salut Sandro!).

Mais j'ai quand même survolé les articles et commentaires ici et là et force est de constater que tout le monde trouve ça cool. Combien d'articles ou de commentaires ai-je lu qui disaient, en substance: "C'est cool, je vais pouvoir faire tourner des softs pour Windows!"

C'est vrai, c'est cool. Au lieu d'attendre des semaines, des mois, voire des années pour que notre soft favori soit porté sur Mac, il suffira de démarrer sous Windows et lancer le truc de nos rêves.

Mais attendez, le truc de nos rêves, ce n’est pas le Mac et les applications développées pour lui? Qui épousent ses formes comme le ferait une tenue de plongée sur un plongeur? Je veux dire, je croyais que le bonheur c'était ça: utiliser un Mac avec ses applications!

Là, on dirait que tout le monde est heureux de retrouver Windows avec ses dll, virus, problèmes et interfaces qui font peurs tellement elles sont ergonomiques comme une planche de Fakir.

Pourtant, il y a quelques mois, lors de l'annonce de la transition PowerPC à Intel, M. Timothy D. Cook avait déclaré que: "Les gens pourront probablement démarrer Windows sur ces nouvelles machines, mais Apple n'offrira aucun support." Et quelques mois plus tard, nous voici à l'opposé de cette affirmation.

Remarquez, je commence à me méfier de ce que ce type dit puisque la dernière fois qu'il a affirmé qu'Apple ne ferait jamais de Mac "petit prix", le Mac mini sortait 3 mois après!

Je vous entends déjà: "Mais où est le problème? C'est quoi le risque? Les gens vont encore plus facilement switcher de PC à Mac puisqu'ils auront les deux systèmes sur la même machine."

Oui, c'est possible et j'imagine que c'est bien ce processus qu'Apple imagine en mettant en ligne cet utilitaire.

Toutefois, le revers de la médaille ou le risque, c'est que les éditeurs ne se fatigueront plus à porter des applications sous Mac car elles seront disponibles sous Mac si vous avez Windows… et là, d'après moi, c'est le début de la fin. Dois-je rappeler à tout le monde que OS/2 ou BeOS sont morts pour ces mêmes raisons?

Pour le moment, tous les développeurs crient à l'unisson: "Bonne nouvelle, on va continuer de développer pour Mac!"

Mais attendez que les chiffres de ventes baissent et on entendra une tout autre rengaine. Pourquoi est-ce que les ventes de logiciels Mac devraient baisser?L'informatique est un environnement qui évolue vite et génère parfois des comportements qui sont difficilement imaginables. Par exemple, ça fait plus de 6 mois que Civilization IV est sorti sous PC et franchement, je l'attends avec impatience sous Mac. Aspyr Media, qui s'occupe du portage de l'application, nous promet le jeu depuis des semaines et pour ce qui est de Civilization III, les patchs de mise à jour pour Mac se sont arrêtés à la version 1.21g (décembre 2002!) alors que sous PC, on en est à la 1.27f.

Ce n’est pas grand-chose me direz-vous mais pourtant, c'est des centaines de modifications qui ont été appliquées entre les deux versions que sous Mac, nous ne connaîtrons jamais. Alors, quand j'aurais mon prochain Mac avec une puce Intel, je me demande bien si je vais encore avoir la patience d'attendre des mois, voire années (suivez mon regard chez Adobe), pour pouvoir bénéficier des derniers logiciels!

Voilà, pour moi, où se trouve le risque… et ce jour-là, je ne pense pas que rendre Mac OS X disponible pour n'importe quel PC de la planète inversera la tendance. Souvenons-nous que NeXT, en son temps, avait lui aussi raté l'exercice avant d'être sauvé par Apple.

Les résultats

Une fois de plus, pour le 13e trimestre consécutif (plus de 3 ans), Apple nous a annoncé d'excellents résultats. En bref, notre marque préférée a généré un chiffre d'affaires de 4.359 milliards de dollars (+31% comparé à la même période de l'an dernier) et un bénéfice net de 290 millions de dollars (+41% comparé à la même période de l'an dernier)! De plus, la marge s'est arrêtée à 29.8 sur l'ensemble du trimestre.

Dans le but d'avoir une référence, il est important de confronter et comparer ces résultats avec le passé, soit jusqu'en 2000 (année extraordinaire pour Apple et l'ensemble de l'industrie informatique) :

image

Historique des seconds trimestres de 2000 à 2006

Pour la première fois depuis quelques trimestres, les ventes de machines marquent un peu le pas puisque bien que 1.112 millions de Mac aient trouvé preneur, ce chiffre est inférieur aux trois derniers trimestres:

Historique des ventes Mac par trimestre

Ce n’est pas que je cherche à provoquer, mais j'aimerais bien que ceux qui sont toujours prêts à mettre un commentaire quand Swisscom - ou je ne sais quelle boîte - annonce de monstrueux résultats se fassent entendre…

Analyse des résultats

Sur ce dernier trimestre, les ventes de Mac subissent très clairement un ralentissement (voir tableau ci-dessus) que Timothy D. Cook attribue à l'attente dont les gens font preuves pour passer sur un Mac Intel.

Apple fait tout de même mieux que la même période l'année dernière mais de pas grand-chose (+4%):

Historiques des ventes par second trimestre de 2000 à 2006

Dans le but de comprendre les bons résultats de la marque, les revenus générés par la vente de machines doivent être comparés au reste des ventes d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels. Ci-dessous, une illustration faisant la distinction pour les 6 derniers trimestres entre le segment machines de bureaux (iMac, Mac mini et Power Mac), portables (iBook et PowerBook), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.) et l'iTunes Music Store:

Revenus générés par second trimestre de 2000 à 2006

Comme d'habitude, la progression générale est énorme à l'exception du Mac! C'est avant tout l'iPod et l'iTMS qui ont activement participé à la progression du chiffre d'affaires.

Pour le second trimestre consécutif, Apple gagne plus d'argent avec un autre produit que le Mac puisque ce n'est pas moins de 1.71 milliards de dollars qui ont été gagnés au travers des iPod contre 1.57 milliards pour l'ensemble des Mac.

Enfin, la vente des iPod a pour la première fois reculé si on peut dire. Après les 14 millions d'exemplaires des fêtes de Noël, la marque fait moins bien avec "seulement" 8.5 millions de modèles écoulés. Bon, il y a quand même pratiquement 51 millions d'iPod dans la nature:

Pour la première fois, les ventes reculent significativement

On ne peut pas parler de l'iPod et laisser de côté l'iTMS. Lui aussi se porte bien puisque grâce au milliardième morceau vendu, Apple assoit solidement sa place de leader du marché (on parle de 87 %!):

Les ventes marquent aussi le pas

Une histoire de format

Ce qui a fait le succès de l'iTMS, c'est qu'Apple a été un des premiers à offrir un ensemble d'éléments cohérents qui ont permis aux clients d'acquérir sans trop de mal des morceaux musicaux en toute l'égalité et de les écouter.

Bien que je n'aie craqué que pour un seul morceau, je n'achèterai plus de musique au travers de ce biais tant que les choses resteront ainsi, et franchement, je me demande si je suis le seul dans ce cas, puisque depuis le début, je suis insatisfait par une série de points essentiels.

Évidemment, si vous êtes fan d'émissions comme Be A Looser ou Sing Like a Monkey, ces points devraient vous paraître futiles… mais un des premiers reproches que je fais à Apple, c'est le format et intrinsèquement la qualité des morceaux qui sont mis à disposition des clients.

Je sais, beaucoup de tests ou comparaisons ont été publiés pour dire que le codec Advanced Audio Coding (AAC) utilisé par Apple est bon… mais par rapport à quoi? Pour bien comprendre le problème, il faut faire une analogie simple: les pizzas surgelées Findus sont meilleures que celles de chez Igloo… mais moi je n'appelle pas ça des pizzas. Je n’en donnerais même pas une à mon chien! Et ce, bien qu'Apple affirme (bas de page) que selon Dolby Labs, on ne peut pas faire la distinction entre l'original et la version compressée.

Ouais, c'est pas de ma faute si Dolby Labs emploie des malentendants ou que les mecs écoutent de la musique à travers la sono de l'ascenseur de leur travail (et je vous parle même pas de la sono pourrie qu'on trouve dans les Laguna)!

Et puis vient le point crucial, voire fondamental: la propriété de son bien. Quand vous achetez un CD, vous pouvez l'écouter sur n'importe quel lecteur de CD! Dans votre Laguna pourrie (heu, mais qu'est-ce qu'il a T contre ces bagnoles), la platine de la maison, chez un pote, sur votre ordinateur au boulot ou à la maison, etc.

Avec Apple, quand vous achetez un morceau, vous devez obligatoirement passer par un produit Apple pour l'écouter et ça, ça me gêne beaucoup!

"Pourquoi?" me demanderez-vous.

Et bien parce que je ne veux pas être lié à une marque pour écouter un bien que j'ai acquis, tout simplement. Si vous avez encore des vinyles, vous pouvez les écouter sur n'importe quel pick-up. Même chose pour un CD et ce, même si Sony venait à faire faillite demain.

Je me vois mal investir des dizaines de milliers de francs pour dans 5, 10 ou 20 ans entendre de la part d'Apple: "Ah, désolé, mais on ne supporte plus ce format… mais vous avez 5 % de rabais sur les nouveaux formats de ces morceaux… merci de contacter le service CLIENTS d'Apple."

"Mais ça n'arrivera jamais!" me direz-vous.

Ah oui? Vous voulez que je vous présente des responsables IT qui ont abandonné le Mac parce que les applications qu'ils avaient achetées ou développées pour des milliers de francs ne marchent plus aujourd'hui? (Bonjour à ceux qui utilisent encore Mac OS Classic)

Alors oui, Apple domine de la tête et des épaules ce marché et gagne plein d'argents mais pour moi, c'est au détriment des consommateurs et ça, vous voyez, en tant qu'ultra-libéral de base, ça ne me va pas et je ne pense pas que le modèle soit bon.

Et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, c'est toute cette industrie qui a le mauvais système, pas juste Apple (les DRM de Microsoft ne sont pas meilleurs).

Les magasins…

Heu… un commentaire? Oui, Apple est présent au travers de 141 magasins dans 4 pays… mais ici, en Suisse et en France, on a toujours le chiffre astronomique de 0 magasin.

Parfois des petites phrases (ou des petits chiffres) valent mieux que des grands discours.

Conclusions

Ces derniers mois, je m'attendais à de grandes surprises de la part d'Apple pour fêter dignement les 20 ans du Mac ou encore mieux, les 30 ans de la marque… mais non. Steve doit être allergique aux anniversaires et franchement, je trouve ça dommage de tous les points de vue, car il est pratiquement certain que les médias en général (radio, télévision, journaux, etc.) auraient massivement relayés l'information… une opportunité manquée en somme.

Apple est en train de grandir à nouveau, comme dans son heure de gloire et c'est bien même si ce n'est pas vraiment lié au Mac. Avec environ 15'000 employés, la boîte commence à se sentir à l'étroit dans ses bureaux et prévoit de construire de nouveaux bâtiments à côté de son siège à Cupertino, aux USA, histoire d'accueillir 3'000 à 3'500 collaborateurs supplémentaires dans les années qui viennent.

Comme d'habitude, je vous soumets une ultime illustration qui représente la différence entre les segments Mac et autres:

Alors que le Mac représentait pour Apple 90 % des revenus il y a seulement 5 ans, ce pourcentage est tombé pour le 6e trimestre consécutif à moins de 50 % des revenus (36 % sur le dernier trimestre).

Avec plus de 8.1 milliards de dollars cash, une marge de 30 %, 87 % de parts de marché dans la musique en ligne et une gamme qui aura totalement migré sur Intel d'ici à la fin de l'année, tous les voyants sont au vert pour Apple.

Toutefois, il faudra tout de même observer quelles sont les réactions du marché vis-à-vis de l'arrivée de Windows sur Mac et surtout, comment les développeurs majeurs réagiront sur le long terme.

Enfin, j'ai reçu quelques e-mails concernant l'action Apple (AAPL) parce qu'en trois mois, on est passé de 86 dollars en janvier à 59 dollars à la fin mars. Je pense qu'à l'occasion, je ferai peut-être un article sur la bourse - quitte à me faire incendier - qui expliquerait les principes de bases parce que là, j'ai l'impression que ça ne serait pas de trop pour certains.

29 commentaires
1)
coacoa
, le 25.04.2006 à 00:24
[modifier]

TTE, eh bien vois-tu, parfois, sur certains points, je suis d’accord avec toi, regarde :

Moi aussi, je suis un peu dubitatif devant Boot Camp, pour exactement les mêmes raisons que toi.

Ensuite, c’est idem, les DRM Apple, ça me gave grave. Pour la différence de prix (ridicule), je préfère de loin acheter des CD avec couverture, photos, et surtout, surtout, liberté absolue d’écoute où je veux comme je veux. Concernant la qualité, quand bien même j’écoute de la musique sans cesse (et même, j’en fais un peu), je ne constate pas de différence « gigantesque » entre le AAC et mes CD : les pizzas sont assez bien foutues, on dirait vraiment que le surimi utilisé est du crabe. Sauf que pour le prix, je préfère quand même manger du crabe…

Par contre, concernant les hauts cris que parfois Swisscom a provoqué chez moi, c’était surtout lorsque cette entreprise (et pourtant Dieu sait si bien des gens dans ma famille y ont travaillé) annonçait des résultats faramineux tout en licenciant ici et là…

Quand Apple fera de même, je crierai aussi, ben oui, on change pas des principes bien ancrés…

Pour le moment, 3’500 nouveaux collaborateurs, ça me va, je vois où part un peu de cet argent : nourrir quelques familles (en plus des portemonnaies fournis des actionnaires).

Youpi la vie.

Et merci pour l’analyse.

2)
Guillôme
, le 25.04.2006 à 01:09
[modifier]

Swisscom (..) annonçait des résultats faramineux tout en licenciant ici et là…

Ceci dit, résultat faramineux ne veut pas dire tréso faramineuse. Tout est affaire de compta, de résultat exceptionnel, de reprises sur provisions, de BFR… ;)
Bref, je ne connais pas l’histoire avec Swisscom mais c’est souvent réducteur le schéma RN positif = la boite va bien ;)

je ferai peut-être un article sur la bourse (…) qui expliquerait les principes de bases

Cool, bientôt des DCF sur Cuk, de la théorie financière avec une pincée de Vernimmen et un soupçon de FCFE et de FCFF :D

(..) je me demande bien si je vais encore avoir la patience d’attendre des mois, voire années (…) pour pouvoir bénéficier des derniers logiciels!

Mais mon cher TTE, c’est que tu oublies les fanatiques! Ceux qui achetaient des Macs alors que la raison et le bon sens imposaient le contraire, ceux qui préférent se priver d’une appli voire la créer soi-même si elle manque vraiment!
Ben, oui, j’avoue, je suis un peu comme ça, m’en fous et vive le Mac :D

Sinon, je crois qu’il y a une coquille dans le graphique « Historique des seconds trimestres de 2000 à 2006 » avec deux résultats identiques (290 pour 2005 et 2006) ;)

Merci pour cette petite analyse toujours aussi sympatique à lire :)

3)
rIO
, le 25.04.2006 à 06:36
[modifier]

Certes, on en revient toujours, depuis le passage sur intel, à la veille rengaine de « souvenez vous que BeOS s’est vautré ! » … suivi par « …et NeXT avant lui !… » voir complété par « …sans parler de OS/2 ! » (on s’arrêtera là avant d’aller dans le domaine réservé des Atari et autres guru méditations).

Bref, oui, depuis le début des années 90, tout s’est écrasé face au monde PC, à microsoft et à windows. Néanmoins, je ne pense pas que cette fois ça va se passer tout à fait de la même façon… plusieurs raisons:

– la base installée d’utilisateurs mac est incomparablement plus large par rapport à BeOS ou NeXT — cela permet une marge de manoeuvre bien plus facile (et ce sont des utilisateurs qui restent en général !)

– Apple reste un constructeur de hard — et ces machines se vendent bien (quoique dans le haut de gamme) et font envie. Certes, il y aura des réajustements et autres alignements de prix… mais BootCamp (et, plus pertinemment, des solutions comme parallels, qui marchent du feu de dieu — je fait même tourner OPENSTEP sur mon macbook ! ^_^) ne font qu’élargir le cercle des acheteurs potentiels, pas le restreindre !

– OSX a vraiment une sacré longueur d’avance sur Windows, et vu les échos qui nous arrivent de chez redmond, microsoft et plutôt dans la mouise pour pas mal de temps, côté OS.. et côté cupertino, au contraire les choses sont vraiment bien emmanchées… n’oublions pas les outils de dev, qui sont bien au dessus du lot, également.. (même si tous le monde ne le réalise pas ;-) )

– Jamais Apple n’a eu autant d’impact médiatique — certes, lié à l’iPod plus qu’au mac lui même, mais le résultat… Apple est à la mode ! Fini le temps ou le mac pouvait être moqué dans les entreprises…

Niveau machines, les choses sont plutôt sympas; niveau soft, tout va bien; niveau marketing également; même niveau prix… ça a plus tendance à baisser qu’augmenter… c’est pour ça que même si, oui, il y a un passage un peu délicat à passer (ppc->intel) , je vois l’avenir vraiment rose pour Apple : ils me paraissent dans une situation quasiment idéale… après, on verra ce qu’ils en feront, mais jusqu’à présent ils se sont pas mal dépatouillés !

Enfin, de façon anecdotique.. de plus en plus de personnes de mon entourage passent au mac, ou envisagent d’y passer à court ou moyen terme, pour tout un tas de raisons — les avantages d’OSX (qui du coup, avec sa base unix a séduit tout un aéropage de geek (dont je suis) et du coup facilité (à mon avis) grandement l’entrée du mac dans pas mal de coins qui n’étaient pas vraiment réputés pour héberger un mac ;)) (quand je vois le fosdem avec des tripotées de macs partout, ça donne quand même le ton !) — mais également sa résistance au virus, son ergonomie /joliesse/ iLife / etc. — les jolies machines bien fichues (mac mini, portables…) — les prix plus raisonnables des mac … — et enfin, la compatibilité éventuelle avec windows !! à voir dans une optique « filet de sécurité » rassurant beaucoup…

Bref.. je le redis, d’un point de vue « technique », Apple ne peut quasiment rêver mieux comme conditions actuelles … surtout en rajoutant les déboirs de microsoft avec Vista… ils ont toutes les cartes en mains ! à eux à ne pas tout faire foirer ! Car malgré tout ils en sont fort capables, les bougres ! ils se sont bien vautrés sur le newton… et il y a quand même le risque d’ITMS/iPod jouant le rôle de sirènes… ah, on ne peut s’empêcher de craindre le futur ;-) mais en même temps, la situation actuelle (au moins pour l’OS) est le résultat d’une stratégie de plusieurs années, bien échafaudée… ce serait bête de tout laisser s’écrouler, alors qu’ils ont un boulevard ouvert droit devant eux :-)

qui vivra verra..

4)
graffati
, le 25.04.2006 à 07:57
[modifier]

Très intéressant comme d’hab.

je suis aussi très sceptique face à Bootcamp, je l’ai déjà exprimé sur le forum…

– OSX a vraiment une sacré longueur d’avance sur Windows

tu as vu les tests que Le Temps a publié, tirés du site cnet.com ? Photoshop « tourne » plus vite sur un Imac sous Windows XT que sur OSX … (bien sûr Photoshop n’est pas encore optimisé etc etc…..)
Mais ces dernières années Apple a demandé beaucoup aux développeurs > diverses moutures de OSX, maintenant Intel…
Est-ce que certains ne vont-ils pas se lasser ? dans la construction on nous vends depuis des années des logitiels de gestion en « pack » avec Virtual PC…
J’espère me tromper, car l’informatique nous réserve des revirements de situations inattendus (voir IBM…) mais j’ai l’impression que Mac va faire à long terme des PC de luxe…
Plus bien entendu des iPods, du Quicktime etc…

5)
Inconnu
, le 25.04.2006 à 08:28
[modifier]

Pardon mais je ne comprends pas: moi j’achète sur ITMS, ensuite je grave un CD, et je peux l’écouter n’importe où, non?

6)
elektrikpepper
, le 25.04.2006 à 08:44
[modifier]

TTE a dit:

Je pense qu’à l’occasion, je ferai peut-être un article sur la bourse – quitte à me faire incendier – qui expliquerait les principes de bases parce que là, j’ai l’impression que ça ne serait pas de trop pour certains.

Et bien, je suis tout à fait favorable et m’abstiendrais à incendier qui que ce soit. Par contre, j’aimerais comprendre pourquoi on estime le gain par action, mais que finalement ces dividendes ne sont pas versés (je suis heureux possesseur de qq actions aapl que j’ai acheté au pif pour essayer de comprendre la bourse. Comme quoi, il faut un peu plus que qq actions…)

elektrikpepper

7)
Guillôme
, le 25.04.2006 à 09:31
[modifier]

A propos de la peur du lendemain concernant Apple, c’est une situation tout à fait normale, quand tout va bien on ne peut qu’envisager le pire pas le meilleur ;)

8)
alec6
, le 25.04.2006 à 09:56
[modifier]

TTE ! comme d’ab’ beaucoup à redire… mais je réinterviendrai plus tard. Je suis néanmoins tout à fait de ton avis concernant les DRM et autres formats AAC qui sont à la musique ce que les surgelés sont aux pizzas (excellente comparaison ! il faut d’ailleurs que je poste ma recette de « tarte flambée » on dira sur le forum idoine…).

Je voudrais faire une petite supposition (peut-être délirante…).
Peut-on imaginer que le système X.5 à venir (voire XI, eu égard le saut technologique) permette à l’instar de Rosetta de faire tourner des programmes écrits à l’origine pour Ouindose ? Hum ? Car si j’ai bien compris le fonctionnement du système X et de son Finder, ce dernier est un programme comme les autres (qui peut « planter » dans son coin sans embêter le reste). Ainsi, à l’exception des programmes spécifiques à Microsoft qui sont intégrés à l’OS jusqu’à l’os, le futur système X.x (on dira) permettrait de faire tourner la suite Adobe CS3(au hasard) écrite pour X.x et… Vista !
Car que sait-on des applications devant tourner sous Vista ? Quelles différences y-a-t’il entre un prgrm écrit pour l’un et l’autre de ces OS ? Lors du passage médiatisé du PPC à Intel, il fut démontré que le portage des application de Wintel à Mactel était plus aisé que de Wintel à MAcPPC… Pourquoi d’autre part Adobe se hate-t-il si lentement ?

Ce ne sont que des suppositions, mais personne n’aurait parié un kopeck il y a qq temps encore sur le ralliement à Intel !

Alexis… tous les défauts !

10)
Thomas Darde
, le 25.04.2006 à 10:06
[modifier]

Intéressant article.
Quelques réflexions quand même. Pour ce qui est de BootCamp, Apple se lance dans une attaque plus « frontale » avec Microsoft. Tant mieux ! Si il y a un vrai avantage à OS X, alors ils gagneront des parts de marché. C’est une « base » intéressante. (Je pense que le remplacant de l’iBook peut faire un carton digne de l’iPod…)

Ce qui m’a le plus plût dans le passage à Intel, c’est le fait d’avoir le même processeur que sur un PC. Ni mieux, ni moins bien. Pour moi l’avantage du mac est au logiciel, il faut le mettre en avant. La stratégie d’Apple a changé, aujourd’hui le meilleur moyen de proposer un meilleur produit, c’est d’augmenter la part de marché du mac. Avec un but semi avoué de 10% ce serait génial pour la boite et je pense pour ses clients aussi.

Dernière chose, le graphique en bas de page qui revient tous les trois mois devrait être présenté aussi en montrant les augmentations de chacun. L’augmentation des ventes d’iPod ne se fait pas forcément au détriment de celles du mac, c’est ce que semble refléter le graphique. L’informatique est assez cyclique, autant qu’Apple ai d’autres sources de revenues.

Mais un grand bravo et merci pour ces articles très bien documentés.

11)
6ix
, le 25.04.2006 à 11:15
[modifier]

Merci pour l’article.

Premièrement, détail, mais assez d’accord avec la remarque de tdarde sur le dernier graphique.

Par rapport au son du format AAC, je ne me suis jamais amusé à tester la différence sur une bonne stéréo… Et je dois dire que pour une écoute standard, je ne remarque rien.
Par contre tout à fait d’accord au sujet des DRM. Comme il est dit dans l’article, cela concerne tous les vendeurs de musique en ligne, et pas seulement Apple. Et cela me mène à remonter l’échelon plus haut, jusqu’aux majors. Ce sont elles qui imposent à Apple ou Microsoft par exemple d’ajouter des DRM à leur musique; dès lors, à chacun son format…
La loi DAVDSI actuellement étudiée en France essaie de trouver une solution (très maladroite); je pense que sur ce point, il faut vraiment traiter directement avec les majors pour espérer voir les choses évoluer dans le bon sens.

Quant à BootCamp, je le prends plutôt du côté positif. Plutôt que de me dire que les développeurs s’en iront et les utilisateurs ensuite (de Mac OS s’entend), je prends les choses de l’autre côté: plus d’utilisateurs seront séduits, d’où un plus grand attrait pour les développeurs, qui par ailleurs auront la tâche simplifiée pour créer rapidement une version Mac depuis une version Windows.
Apple prend des risques, mais elle les prend au bon moment selon moi. Depuis environ une année, je me dis que justement Apple doit profiter de ce « renouveau » pour frapper un grand coup. Et cela ne se fait pas sans prendre de risques… Apple a beaucoup d’atouts entre les mains, il faut maintenant qu’elle les place au bon moment et au bon endroit.

12)
Filou53
, le 25.04.2006 à 12:54
[modifier]

Bonjour
et merci pour cet article que j’attendais avec impatience, comme d’habitude.

Tout comme j’attendais aussi de pouvoir enfin jouer sur mon Mac à autre chose que WoW & co (bref uniquement les jeux à succès d’en face).
Au moins maintenant, je pourrai revenir à qq vieilleries qui me manquent depuis mon passage du côté clair de la Force en 2003.

Par contre, pour les autres softs, guère de danger et ce n’est pas mon PC de bureau sous XP qui me convaincra de revenir vers Micro$$oft…

Côté musique, comme évoqué ci-dessus, rien ne vaut encore un bon CD, sa pochette et le reste, que l’on peut écouter n’importe où sur n’importe quoi (ou presque)

Filou

13)
nlex
, le 25.04.2006 à 13:00
[modifier]

la seule brique qui manque à Apple depuis longtemps c’est de faire massivement de la pub pour ses ordi : iMac ET MacMini… Peut etre qu’apple attends d’avoir achevé sa transition intel mais je n’arrive pas à comprendre qu’on ne fasse pas de pub pour le Mac mini (encore l’iMac il se vend tout seul alors…).

La pluspart des ‘gens’ ne savent pas qu’il existe un mac abordable…

15)
drazam
, le 25.04.2006 à 13:32
[modifier]

Trop long ToZiEnd j’t’avais dit, direct la conclusion! Pour les commentaires ci-dessus, l’intéressant de cet article est une tentative de projection critique dans l’avenir d’Apple, à partir de faits et chiffres, mais pas une vision uniquement focalisé sur le passé, le présent et… la passion.

« M. Timothy D. Cook avait déclaré que: « Les gens pourront probablement démarrer Windows sur ces nouvelles machines, mais Apple n’offrira aucun support. » Et quelques mois plus tard, nous voici à l’opposé de cette affirmation. » > Naaan, maintenant si ça bugue, ça restera de la faute de Ouinedoze, pô BootCamp. Bientôt c’est Mac OS X + Classic qu’on émulera, avec ou sans virtualisation, pô l’inverse. Tu t’en fous toi, t’as déjà un écran Dell ToZiEnd. Bref, on s’en fout du hardware désormais, c’est de l’histoire passée.
___________________________________
signé encore ce « mudak » de drazam

16)
alec6
, le 25.04.2006 à 16:39
[modifier]

Je viens de retrouver aussi cet extrait de la mort qui tue:
…I also believe that Apple will offer in OS X 10.5 the ability to run native Windows XP applications with no copy of XP installed on the machine at all. This will be accomplished not by using compatibility middleware like Wine, but rather by Apple implementing the Windows API directly in OS X 10.5.

La suite de l’article c’est sur ce site (en anglais)
Si ces suppositions sont avérées… les conséquences peuvent être immenses !

Alexis… tous les défauts !

17)
Thierry F
, le 25.04.2006 à 22:01
[modifier]

6ix, j’ai testé La musique en AAC et en 256kbts sur une chaine très correcte recommandée en son temps par THF.
La musique, elle manque d’air, elle est comme dure, tassée.
Par rapport aux CDs il me semble qu’il manque des harmoniques élevées, de ces petits sons qui font le corps du timbre des instruments.
Voilà, par contre pour écouter laradio parlée en différé le AAC c’est très bien.

18)
zitouna
, le 25.04.2006 à 22:12
[modifier]

Ouaiiiis!
Non aux pizzas surgelées, vive les pizzas libres et fraiches.
Pizzas de tous pays unissez vous:
contre les drm, pour une internationale de la pizza vivante et croustillante, de la vraie pizza quoi!
Libérez vous des multinationales qui vous congèlent, qui vous spolient, qui vous drmisent!
Au nom de l’amitié entre les pizzas, c’est la luuuutte finaaallleuuu…
z
Heuu, T., bonne nalyse, comme d’ab ;-)

19)
Claude Mouginé
, le 26.04.2006 à 08:13
[modifier]

Bonjour à tous,

Je reprends à peu près in extenso ce commentaire accolé à l’humeur de François sur BootCamp. Malheureusement, j’ai écrit tout ça un peu tard, et personne n’a réagi.
Non pas que je pense que mon avis mérite réponse, je n’aurai pas cette prétention. Ce qui m’intéresse c’est le débat.

Franchement j’aime bien ce site, la qualité de ses tests et la liberté de ton des commentaires. Même des sujets comme l’analyse des résultats d’Apple sont pertinents et compréhensibles.
En revanche, le côté « Macophile » et « PCphobe » m’amuse souvent, et m’irrite parfois. Mais, après les commentaires sur BootCamp, je me sens quelque peu poussé à réagir. Enfin, braves gens, comment peut on être encore fana d’une marque qui s’est payé la tête de ses clients depuis quelques années comme même Microsoft n’a pas osé le faire ? Qui est passée de 12% à moins de 3% de parts de marché en 10 ans ? Qui n’a plus de Mac que le nom : exit le PowerPC dont Apple a tant vanté la supériorité, votre MacOS est devenu Unix en attendant de devenir Linux avec ses divers environnements graphiques (les plus avisés feraient bien de tester Unbutu, par exemple), ces machines coûtent au moins 30% plus cher que les PC, elles sont incapables de s’intégrer sans problèmes dans les réseaux modernes d’entreprise, toutes les grandes agences de graphisme sont en train de migrer leur parc, et l’annonce de Windows sur Mac a eu un effet instantané dans le monde professionnel : les éditeurs de logiciels se frottent les mains parce qu’ils n’auront plus besoin de développer des versions MacOS de leurs produits. Soyez un peu sérieux et ouvrez les yeux : votre Mac, c’est fini. D’ailleurs, la bourse ne s’y est pas trompée. En revanche, les actions des grands éditeurs de logiciels ont grimpé à peu près dans les mêmes proportions que celles d’Apple ont baissé.
En plus, l’action en justice intentée par Xerox (inventeur REEL du concept graphique/souris repris ensuite par Apple sur Lisa) va certainement arranger les affaires de votre marque adorée.
Je veux ponctuer mon propos par un exemple : mon entreprise a embauché une graphiste pure et dure, une vieille de la vieille, plus Macophile qu’elle, tu meurs. Elle était équipée chez elle d’un Mac G5 avec les classiques du genre (Photoshop, Illustrator, Xpress). La responsable de la comm a fait un forcing d’enfer pour qu’on lui achète un Mac. La graphiste a soulevé des montagnes d’objections allant toutes dans le même sens : elle ne pourrait pas travailler si elle n’avait pas un Mac, elle ne pourrait pas récupérer les fichiers des agences de pub, elle allait mettre trois fois plus de temps, le PC ça plantait tout le temps, etc, etc… J’ai tenu bon et je l’ai équipée voici deux mois d’un PC. Un monstre acheté chez Dell (64bits dual core, disques 250 G0 SATA en Raid 0+1, écran 21″). Tout ça pour 3000 Euros, garanti 3 ans sur site J+1. Plus Creative suite d’Adobe pour 1200 Euros. Depuis, il ne se passe pas de semaine sans qu’elle vienne me dire qu’elle ne regrette pas, que son PC est un avion par rapport à son Mac, qu’elle lit ses fichiers Xpress venant de son Mac et des agences, que ça fonctionne super bien, et qu’en prenant l’habitude, elle fait son boulot aussi facilement que sur son Mac. Parce que, au risque de vous déplaire, je dois vous dire que Microsoft a fait quelques progrès, et que Windows Xp est un produit stable, dont les mises à jour se font de façon quasi transparente. Ayant 50 utilisateurs à supporter, je peux un peu en parler en connaissance de cause, il me semble..
Enfin patientez encore un peu, et lorsque notre ami nous livrera son analyse des résultats d’Apple dans X temps, vous verrez que le résultat généré par les ordinateurs sera devenu complètement marginal. Puis, un jour, on lira qu’Apple a vendu sa division ordinateurs à Lenovo II, fabricant asiatique bien connu..
Voilà, j’attends la volée de bois vert qui ne devrait pas tarder à m’arriver..

20)
Guillôme
, le 26.04.2006 à 08:47
[modifier]

Enfin, braves gens, comment peut on être encore fana d’une marque qui s’est payé la tête de ses clients depuis quelques années comme même Microsoft n’a pas osé le faire ? Qui est passée de 12% à moins de 3% de parts de marché en 10 ans ? Qui n’a plus de Mac que le nom : exit le PowerPC dont Apple a tant vanté la supériorité, votre MacOS est devenu Unix en attendant de devenir Linux avec ses divers environnements graphiques (les plus avisés feraient bien de tester Unbutu, par exemple), ces machines coûtent au moins 30% plus cher que les PC, (…)

Bizarre, moi c’est l’inverse que je comprends pas, comment est-ce possible qu’Apple n’ait que 3% de parts de marché ;).
Personnellement, je pense que les machines Apple ne sont pas plus cher que leur équivalent.

Sérieusement, il ne peut pas y avoir débat. Je n’ai pas d’action Apple, je ne gagne rien à convaincre quelqu’un à utiliser Mac Os X/Apple, Windows XP/Dell ou Linux/CeQueTuVeux ;). Bref, si tu es content avec Windows tant mieux. Moi, je suis ravi avec Mac Os X et ses machines Apple.
Le monde est quand même bien fait, non?

21)
ToTheEnd
, le 26.04.2006 à 09:58
[modifier]

Merci pour les commentaires et d’avoir pointer une grossière erreur (corrigée).

Pour ce qui est de la qualité sonore du MP3 vs CD, il est évident que si vous écoutez Is This It des Strokes sur une chaîne à 20k en MP3 ou CD, vous allez pas entendre de différences. Par contre, écoutez du classique, de l’électro ou même du rock avec des arrangements de hautes voltiges et là, même sur une chaîne à 2k, vous entendrez la différence… perso j’aime le bon son car heureusement pour moi, je n’ai pas mon cul rivé à ma Laguna toute la journée!

Pour l’intervention de Claude, je suis relativement d’accord avec toi et j’ai quelques remarques à ajouter:

Steve est un visionnaire, c’est clair. Mais c’est avant tout un opportuniste qui ne se rend pas compte que les choix qu’il impose ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins des clients.

J’en veux pour preuve le désengagement total des entreprises du Mac. Trop de changements, aucune visibilité à long terme, des machines plus chères et moins bien assurées que la concurrence, etc.

L’abandon de la fabrication du Mac (ou du moins sa conception) ne fait aucun doute pour moi, c’est qu’une question de temps.

La seule question est plutôt: est-ce que Steve y crois encore? Le fait qu’il ne fête pas le Mac pour les 20 ans, qu’il se jette corps et âme dans la musique, qu’il ne fasse pas de pub pour les Mac sont pour moi autant d’aveux qui pèsent plus lourd que s’il disait que les Mac, c’est fini.

T

22)
alec6
, le 26.04.2006 à 10:40
[modifier]

Bon ! j’en remets une couche puisque personne n’a réagi à mes informations précédentes (Ouiiiinn !)

Quid de l’avenir du système X, si celui ci permet dans sa prochaine version de lancer des applications éditées pour Windows sans avoir besoin d’installer XP ou Vista ?
(voir post 16)

Alexis… tous les défauts !

23)
drazam
, le 26.04.2006 à 11:57
[modifier]

iPapy en tant que visionnaire et opportuniste n’a jamais grandi. Son cadeau d’anniversaire? Faites comme moi, changez de jouet!

___________________________________
signé encore ce « mudak » de drazam

24)
Claude Mouginé
, le 26.04.2006 à 16:42
[modifier]

Citation de ToThEnd

« Steve est un visionnaire, c’est clair. Mais c’est avant tout un opportuniste qui ne se rend pas compte que les choix qu’il impose ne sont pas toujours en adéquation avec les besoins des clients. »

C’est vrai. Apple a un énorme point commun avec IBM : ce sont d’abord d’incroyables réussites marketing, qui ont souvent su faire penser aux utilisateurs qu’ils avaient tout inventé, et on réussi à masquer derrière une facade étincelante une absence totale de vision à long terme. On ne peut pas en dire autant de Bill Gates, même si, bien souvent, je lui aurait volontiers fait avaler les CD d’installation de ses logiciels, et que j’ai dépensé 20.000 euros pour voir si des fois, le passage à Linux ne serait pas bénéfique à mon entreprise.. (Ce n’est pas le cas, hélas).

25)
Claude Mouginé
, le 26.04.2006 à 19:01
[modifier]

Citation de Gillôme :

« Sérieusement, il ne peut pas y avoir débat. Je n’ai pas d’action Apple, je ne gagne rien à convaincre quelqu’un à utiliser Mac Os X/Apple, Windows XP/Dell ou Linux/CeQueTuVeux ;). Bref, si tu es content avec Windows tant mieux. Moi, je suis ravi avec Mac Os X et ses machines Apple.
Le monde est quand même bien fait, non »

Si il peut y a voir débat. Mon propos est celui d’un technicien qui doit offrir à sa boite le meilleur outil au meilleur prix. Je ne dis pas que les machines Apple sont de mauvaises machines, ni que le PowerPC est une daube. Simplement, j’ai constaté montre en mains que les performances réelles des logiciels ne sont pas meilleures là où elles devraient l’être. Et ça, c’est même vrai pour des logiciels moins « entreprise » style DXO, avec lequel j’ai l’occasion de faire des comparaisons avec François. Et mon PC perso n’est qu’un modeste P4 HyperTrading acheté 1100 €. Qu’a t-on pour ce prix chez Apple ?
Autre exemple : il y a environ deux ans, ma compagne avait loué un Mac pour se perfectionner à l’utilisation d’Xpress. Nous avions des docs à échanger entre mon PC et son Mac pour faire des affichettes, et besoin de polices supplémentaires. On va acheter les polices : même kit, même éditeur, tout pareil.. Cout du pack sur PC : 39 €. Le même pour Mac : 151 €. Y a pas un problème là ? De qui se moque t-on ? Et avec le Mac, tout est comme ça. Ca c’est heureusement arrangé depuis qu’il y a des périphériques communs, mais du temps où il fallait une imprimante Apple pour monter sur un Mac, bonjour le prix. Un de mes clients qui a une grosse boite de matériel d’imprimerie a fait faire un devis en 2001 pour un équipement graphique de prépresse (scanner pro, logiciels de PAO, ordinateur, écran 21″, etc..) Budget annoncé : 150000 FF pour la config à base de PC, 250000 FF pour la config à base de Mac. Là encore, y a pas un problème ? Alors, en tant que technicien, je ne peux pas recommander à ceux qui me payent d’acheter du Mac, ce serait de l’escroquerie de ma part. Ca n’appelle pas un débat tout ça ?

26)
VRic
, le 27.04.2006 à 21:27
[modifier]

Comme d’habitude, la progression générale est énorme à l’exception du Mac[color=black]![/color] C’est avant tout l’iPod et l’iTMS qui ont activement participé à la progression du chiffre d’affaires.

Et pourquoi le point d’exclamation?

Le Mac, produit âgé de 22 ans, ne progresse pas comparé à des produits émergeants qui se cherchent encore des concurrents.

Qu’est-ce que ça a d’étonnant?

Ce n’est pas plutôt le contraire qui serait étonnant?

Moi ce qui me frappe, c’est que les revenus augmentent essentiellement par des produits nouveaux dont le marché est loin de son optimum. Or les produits nouveaux, ils ne sont par définition pas (ou en tout cas moins) dans les budgets prévisionnels des gens. Donc les gens ont été incités à filer plus de fric que prévu à Apple. Parmi ces gens, il y avait des nouveaux clients et des déjà propriétaires de Macs. Tous ces gens, ils viennent de dépenser 100 ou 400 € sur un truc pas prévu à long terme. Ils le tirent peut-être du budget chaussettes ou Twingo, mais on peut aussi envisager qu’on ne peut pas attendre des premiers un « effet halo » immédiat « tiens, ça me donne envie d’un truc à 2000 € », ni des seconds un rythme de remplacement accéléré ou normal « tiens, je vais quand même changer de Mac comme prévu avant les dépenses imprévues ».

En d’autres termes, quand tu vends plein de DVD, faut pas s’étonner qu’on t’achète moins de CD: les gens, ils ont aussi besoin d’acheter des Twingo.

Bien sûr, tu peux toujours accuser les pirates. Tout le monde n’a pas l’honnêteté de s’imposer tout seul des restrictions supplémentaires en ne gravant pas ce qu’il achète sur l’iTMS pour pouvoir dire que c’est inadmissible que ça disparaisse avec les produits Apple, naturellement condamnés.

Le fait que la concurrence tarde à trouver une réplique à la synergie soft + matos + distribution de l’iPod a quelque chose de saisissant, mais le fait que pas plus de personnes que l’an dernier aient trouvé judicieux d’acheter un Mac ne l’est pas particulièrement: la croissance du marché micro est très probablement concentrée dans les modèles à bas prix, qu’Apple ne vise pas, en particulier dans des économies à forte croissance comme le Vietnam, qui est un nid à PC.

On peut le regretter et le reprocher, mais l’alternative c’est que les marques haut de gamme concurrencent des assembleurs industriels qui font de gros volumes à mini marge sans recherche & développement. L’idée a un trou: comment tu restes une marque haut de gamme sur un marché dont les prix de vente ne te permettent ni la qualité ni le développement qui font que tu es une marque haut de gamme?

La clientèle d’Apple est donc concentrée dans l’Occident saturé. C’est peut-être une erreur stratégique, mais il est très probable que toutes les marques haut de gamme sont confrontées cette situation, pas seulement en informatique.

C’est si impie de considérer que peut-être il existe quelque chose comme une portion des gens susceptible d’acheter des Macs pour toutes sortes de raisons et qu’en 20 ans elle a eu le temps de se stabiliser sauf à donner des coups de BootCamp dans la fourmillière?

Si le leader des parapluies rayés depuis 200 ans invente l’étui de parapluie à pois et la canne assortie et qu’ils ont du succès, nul doute que les années suivantes ces derniers vont super méga progresser en comparaison, le temps que les gens s’équipent à neuf en étuis sur le budget parapluie. Est-ce que tu lui pronostiqueras chaque année la disparition à terme de la branche parapluies parce que tu vois des courbes « significatives »?

Tu ne comptes cesser que quand les marchés des nouveaux produits atteindront aussi leur maturité? Quand ça arrivera, tu t’alarmeras des tendances plates? Ou, horreur, des baisses de part de marché si des concurrents s’emparent de l’idée?

Cette approche omet un facteur important: les objets manufacturés, ils existent parce que:
– quelqu’un a envie de les faire et le peut
– ils servent plus ou moins à quelque chose
– quelqu’un a envie de les acheter
– cet achat suffit à nourrir le producteur

Négligeons taxes, subventions, guerres et rapines…

Donc ils cessent d’exister quand:
– la production n’est plus rentable
– les gens n’en veulent plus
– ils ne servent plus à rien
– le producteur n’a plus envie de les faire ou les ressources sont épuisées

Les facteurs tels que « on en vend moins qu’avant », « on n’a pas gagné plus que l’an dernier » ou « on vend aussi des iPods » ne sont pas particulièrement significatifs. C’est comme prévoir que tu vas arrêter le pinard parce que je constate un recul par rapport à ta conso de canettes: « eeeh, noon! » tu veux aussi du pinard. Ben c’est pareil: pour l’instant, comme tu le remarques aussi, rien n’indique nulle part:
– que les Macs ne sont plus rentables
– que les gens n’en veulent plus
– qu’ils ne servent plus à rien
– qu’Apple n’a plus envie d’en faire (depuis le temps qu’ils font des ordinateurs, si ça les emmerdait on le saurait)

Ça peut changer (ça changera forcément: je peux aussi prévoir « qu’un jour » il n’y aura plus de Guinness), mais pour l’instant rien n’indique que c’est en cours.

Le truc n’est pas inintéressant, mais il ne supporte pas les conclusions à la
« alors, là si on imagine un trait, il va vers le bas, donc bientôt ce sera zéro »
(bah pourquoi? tu prends les 4 critères ci-dessus et tu as une bonne raison d’envisager au pire une asymptote tant que sa seule raison de disparaître est de faire joli sur un graphique),
ni les conseils à la
« et puisque ça va disparaître, autant arrêter rapidement »
(si je veux un yaourt, je ne le jette pas quand c’est le dernier sous prétexte qu’après de toute façon y’en aura pu).

27)
VRic
, le 27.04.2006 à 22:12
[modifier]

Ca n’appelle pas un débat tout ça ?

Non, parce que, sans vouloir te vexer, tu es plein de trous et qu’on y est habitués: on est submergés de techniciens convaincus qu’Apple, au fond, ça peut pas vraiment exister, c’est pas vraiment des ordinateurs, on peut pas vraiment s’en servir, et qu’heureusement qu’ils sont là, eux, avec leurs préjugés et leurs lacunes, pour empêcher les utilisateurs d’utiliser ce qu’ils veulent utiliser. Et ils nous font chier, tu peux pas savoir, en particulier quand on réalise à quel point on en sait plus qu’eux. Ce qui n’est pas grave remarque, comparé au destin de ceux qui n’en savent pas plus qu’eux et qui leur demandent conseil.

Par exemple, je ne suis certainement pas le seul à me demander ce qui t’a empêché d’utiliser tes polices à 39 € sur Mac. Et comme tu te répêtes technicien on hésite à dire des conneries, on suppose que tu as une bonne raison, mais franchement plus j’y réfléchis plus je vois pas comment tu as pu réussir à trouver des polices tellement pro qu’elles n’étaient ni Opentype, ni Truetype, ni Postscript, ni Multiple Master. Des polices Atari?
Mac OS X: Font file formats

À moins qu’il se soit agi de 2 versions des mêmes polices: une version « basse résolution » (plutôt Truetype, pour les postes de PAO) et une version « haute résolution » (plutôt PostScript), pour les imprimeurs.

Mais c’est toi le technicien, hein, donc tu as la seule réaction saine et raisonnable: putain, le Mac c’est de la merde. Surtout pas te demander si par hasard le revendeur il t’aurait pas vu arriver comme un bon gros pigeon qui ne risque pas de se renseigner, puisqu’il est déjà « technicien ».

D’ailleurs ton message précédent répété, j’ai passé un temps fou à y répondre une immense tartine avant de considérer qu’autant d’exhaustivité dans l’erreur ne pouvait être qu’un troll. Apparemment je me trompais, tu es sérieux.

Je peux envoyer la purée si tu veux, mais pas sûr que ça réussirait à ne pas te vexer inutilement en plus de flooder la zone commentaires.

28)
ToTheEnd
, le 03.05.2006 à 12:59
[modifier]

Bon sorry, j’ai été quelque peu déborder ces jours, c’est mon anniversaire aujourd’hui!

Et pourquoi le point d’exclamation?
Le Mac, produit âgé de 22 ans, ne progresse pas comparé à des produits émergeants qui se cherchent encore des concurrents.
Qu’est-ce que ça a d’étonnant?

Heu… et bien disons que pour moi, le plus important, c’est le Mac! J’ai pas grand chose à faire de cet iPod et consort.

Je l’ai déjà dit plusieurs fois: j’ai toujours écouté de la musique grâce à différents moyens. Que je doive en écouter demain au travers d’un truc estampiller Apple ou Sony, franchement, je m’en fous. Par contre, qu’on m’oblige ou m’impose un lecteur, un format, etc. alors là, je suis plus du tout d’accord.

mais le fait que pas plus de personnes que l’an dernier aient trouvé judicieux d’acheter un Mac ne l’est pas particulièrement: la croissance du marché micro est très probablement concentrée dans les modèles à bas prix, qu’Apple ne vise pas, en particulier dans des économies à forte croissance comme le Vietnam, qui est un nid à PC.

Et le mini, tu as l’impression qu’il est cher? Tout le marché de l’informatique tire les prix vers le bas, mais ce que les stats ne montrent pas, c’est qu’il se vend toujours plus de PC. Donc, quand Apple dit « on a vendu 4% de machines en plus par rapport à l’année dernière », tout le monde applaudit parce que le chiffre est plus élevé que la moyenne des PC… C’est vrai que le borgne est roi au pays des aveugles.

Toutefois, dans le même temps, les PC ont vendu 10% de machines en plus sur l’année (pas une marque, l’ensemble)… ce qui veut dire que le Mac se retrouve de nouveau à la traîne. Une simple comparaison suffit: en 2000 et 2005, Apple a vendu 4.55 et 4.54 millions de Mac (records), les PC trouvaient preneurs dans le même temps avec 134 et 198 millions de machines…

Les PC ont donc eu un parc qui s’est accru de plus de 60 millions de machines par an alors qu’Apple était toujours entre 3 et 4.5 millions…

Mais mon discours n’est pas annonciateur d’une mort ou d’une remontée du Mac, loin de là puisque les chiffres sont assez édifiants. Mon discours c’est de dire que ce Boot Camp, c’est un gros risque et que je ne suis vraiment pas convaincu des phrases du genre « mais grâce à ce soft, des gens vont acheter des Macs et en plus d’essayer Mac OS X, ils pourront continuer d’utiliser Windows »!

Je trouve que ce raisonnement est aussi étayé qu’une mine du 18ème siècle.

C’est quand même dingue ça, il faut arrêter de voir le truc « Apple a 3.4 ou 4.2 ou 4.43% de part de marché »! Il faut prendre le problème à l’inverse! Comment se fait-il que malgré toutes les bonnes idées d’Apple, le Mac n’arrive pas à bouffer un peu des 95% de Windows?

C’est la vrai question et se la poser; c’est constater l’échec de cette marque après tant d’années de lutte. Bien sûr, les optimistes et autres gourous diront « mais au moins on est encore là ». Ok, cool, mais je trouve cette situation insatisfaisante vu les risques qui sont inhérents à être tout petit (oui, ça a aussi ses avantages, mais beaucoup moins!)

On pourrait comparer ça avec Firefox & Co. contre IE ou je ne sais quoi. Bien sûr, quand IE avait 99.2% du marché, tout le monde en a voulu un morceau et aujourd’hui, si tu prends différentes statistiques, tu constateras qu’IE n’as « plus » que 82% à 85% des parts!

Tu vois la différence? On ne parle pas de 0.1% ou je ne sais quoi qui n’intéresse que les gars qui regarde les jeux olympiques et qui comptent les centièmes de secondes au 100 mètres! On parle de pratiquement 20% de parts de marché perdues en l’espace de quelques années.

Pour moi, ça c’est significatif.

Alors pourquoi est-ce que je dis (martèle) qu’Apple arrêtera à terme de produire des machines? Ce n’est pas parce que la courbe pointe vers le bas comme tu dis, mais parce qu’Apple ne progresse pas et qu’à terme, l’hardware ne sera plus rentable parce que pas produit dans des volumes suffisants pour tout amortir.

Pourquoi est-ce qu’il y a plus de 2 ans, je disais que Mac OS X pourrait tourner sur Intel? Je demandais si ça changerait quelque chose? A l’époque, qu’est-ce que je m’étais pris dans la gueule (>200 commentaires qui allait de « t’es débile » à « n’importe quoi » ou encore « c’est une insulte à l’intelligence ») alors qu’aujourd’hui, tout le monde fait la fête tellement les résultats de cette migration sont bénéfiques… Il y en a même qui se disent « mais est-ce qu’on nous aurait pas pris pour des cons quand même? ».

Le PPC ne crochait pas, il n’a pas permis de prendre des parts de marché significative et c’est logiquement, vu les coûts occasionnés par une architecture « idiome », qu’Apple s’est tournée vers une plateforme plus conventionnelle.

Tu dis sans arrêt que si Apple voulait arrêter, ça se saurait. Ah ouais, et ces dernières années, tu en as vu beaucoup des pubs sur le Mac? De la communication qui vante les mérites de ces machines? Pour les 20 ans du Mac? Moi pas… et parfois, les non-dits en disent plus qu’une boîte comme IBM qui annonce « on arrête de faire des PC et on vend tout à Lenovo »!

Voilà, voilà…

T