Profitez des offres Memoirevive.ch!
Peeeeurrrrrkkkkkkk

Celle-là, ça fait des mois que j'avais envie de l'écrire, tellement la chose me plaît depuis longtemps, mais jusqu'à ce samedi, je n'osais pas.

En fait, cette humeur, j'ai envie de la faire chaque fois que je lave la vaisselle à la main, entre deux machines.

Vous les Français, il y a un truc incroyable que vous avez et que nous n'avons pas: le Paic Citron.

On rigole, mais le Paic Citron, ça doit être vachement technologique, et ça a sa place sur Cuk.ch (même que s'il faut trouver un rapport, on dira comme ça que je suis sûr que l'étiquette, sur la bouteille, a été composée sur Mac).

En effet, je me souviens du bruit, ce devait être un peu du style "peeeeurrrrrkkkkkkk", que faisait le pouce de la dame qui frottait une assiette qui venait d'être lavée avec une goutte de Paic Citron. Pour bien montrer donc que l'assiette était vraiment dégraissée, elle faisait ça, la dame… pas pour le plaisir de faire ce bruit au demeurant pas très agréable, j'en conviens.

Je n'y ai jamais cru moi, à cette pub, pas le style à me faire avoir par un spot moi, non mais!

Et bien j'avais tort.

Lors de nos dernières vacances d'été, j'ai eu la révélation.

J'ai acheté, un peu par hasard, une bouteille de Paic Citron vert. Et j'en ai versé une giclée dans l'évier (ce qui était d'ailleurs une grossière erreur, nous verrons pourquoi plus bas).

Je lave la vaisselle (ben oui, ça m'arrive plus souvent qu'à mon tour, c'est normal non?) et après avoir rincé, je prends mon premier plat et… peeeeurrrrrkkkkkkk.

Peeeeurrrrrkkkkkkk?

Attends, j'ai déjà entendu ça dans ma vie moi? Et c'est là que les pièces du puzzle de mon passé se remettent en place (imaginez une sorte de ralenti dans ma tête): nom de dzou, c'était donc vrai?

Je reprends une assiette… peeeeurrrrrkkkkkkk.

Jamais je n'avais entendu ce son en vrai, je ne l'avais perçu qu'à la télévision…

Alors je peux aussi? Oh que c'est bon! Peeeeurrrrrkkkkkkk (juste pour le plaisir cette fois, même si ça fout le frisson).

Cela dit, c'est assez incroyable, ce pouvoir dégraissant. Du coup, j'appelle Mme Cuk pour lui montrer, qui est immédiatement convaincue.

Cette unité dans notre couple, ce n'est pas souvent, mais quand ça arrive, c'est beau.

Sauf qu'en lisant cette humeur, elle me dit que le son n'est pas Peeeeurrrrrkkkkkkk mais "ouiiiiiiinnnk". Faut toujours qu'elle finisse par me contredire.

Du coup, nous essayons ce que prétend le slogan: finie la giclée, juste une goutte suffit… Et bien vous le croirez ou non, mais c'est vrai. Bon, pas UNE goutte, d'accord, mais deux.

De retour au supermarché, nous achetons six bouteilles d'un litre de Paic (dont 33% gratuits, pour ça vous êtes forts, amis Français, il y a toujours un bout de gratuit dans vos produits, nous, on préfère faire des rabais, mais bon, ça revient un peu au même hein…), pour les ramener en Suisse. À noter que le Paic citron passe mieux la douane que le vin, bon à savoir!

Depuis nos vacances d'été, nous en sommes à notre deuxième bouteille de Paic Citron. Faut le voir pour le croire, nous qui habituellement en utilisons une tous les quinze jours, quelle que soit la marque.

Alors bon, j'ai essayé de voir le pouvoir de dégradation biologique une fois le produit dans nos lacs, et je n'ai pas trouvé quoi que ce soit sur l'étiquette. Là est peut-être le problème.

N'empêche, j'imagine que deux gouttes de produit doivent être moins nocives qu'une bonne "pressée sur la bouteille", comme je le faisais avec les autres marques.

Enfin lorsque l'on voit le pouvoir dégraissant du produit, je me pose deux questions:

  1. je me demande bien pourquoi une marque arrive à faire un produit tellement supérieur aux autres
  2. je me demande bien comment il est possible d'être le concurrent de Paic Citron. Moi, si j'étais l'un d'eux, j'aurais envie de me cacher six pieds sous terre…

Bon week-end!

PS: Mme Cuk me fait dire que pour les mains, Palmolive c'est moins agressif… Ce serait-y qu'elle fait plus souvent la vaisselle que moi?

Tssss…

54 commentaires
1)
6ix
, le 25.03.2006 à 00:07
[modifier]

Trop bien!

Il en faut peu pour être heureux…!

Alors joyeuse « peeeurrk »!

2)
Franck_Pastor
, le 25.03.2006 à 00:10
[modifier]

Hé bien, chantons en chœur :

« Il en faut peurrrkk pour être heureux »
« Vraiment très peurrrkk pour être heureux »…

Oui pardon, je —->

3)
fxprod
, le 25.03.2006 à 00:26
[modifier]

cela ne ferait pas grouiiiiiiiick, ou un des ces bruits abominables de la craie sur un tableau scolaire.

4)
Alexandre
, le 25.03.2006 à 00:36
[modifier]

bon, y’a aussi autre chose que les français ont et que nous, petits suisses, n’avons pas: le cpe.

par contre, je ne connais pas son pouvoir dégraissant…

;-)

alexandre

5)
evariste
, le 25.03.2006 à 00:53
[modifier]

J’adore cuk pour ce genre d’humeur…
Continue François!
Morale du jour: quand on veut, on « peeeeeeurrrrkkkkkkk »…

6)
Tulipe.Moutarde
, le 25.03.2006 à 00:57
[modifier]

euh le paic français ne serait-il pas l’équivalent du « Dreft » belge?
C’est vrai que ca dégraisse sec ce liquide onctueux qui sent bon… et qui pollue bcp sans doute

7)
vibert
, le 25.03.2006 à 01:16
[modifier]

Ahhh ! J’adore cette humeur ! ! ! Très bien vu François…

PS : Message perso : allez François, dis-leurs ! Dis-leur, (en ce qui concerne le « tu sais quoi » )… Allège ta conscience et révèle « l’incroyable vérité »… Fais le ! Pas d’hésitations : dis le leur ! ! !

JFV Macandphoto.com

8)
GG
, le 25.03.2006 à 01:34
[modifier]

Je connais pas le potentiel anti-écologique du Paic… mais pour info, c’est un produit que j’ai toujours vu dans le vestiaire des mécanos chez mes parents (ex-garagistes de leur état), que ce soit pour nettoyer les wouatures ou pour se dégraisser les mains. Bon, cela dit, à un certain niveau, faut y aller aux micro-billes, mais sinon, le Paic a toujours eu sa place :-)


Ze GG of Ze Gete.net

9)
ToTheEnd
, le 25.03.2006 à 02:59
[modifier]

Bon, ok… j’ai un peu bu… mais rien qui avait le goût de citron, je le jure! Et pourtant, j’aurais besoin d’un de ces trucs qui dégraisse un peu les bronches… qui soulage un peu cette toux!

Bon, ça c’est fait… reste plus qu’à aller dormir!

T

10)
François Cuneo
, le 25.03.2006 à 06:03
[modifier]

PS : Message perso : allez François, dis-leurs ! Dis-leur, (en ce qui concerne le « tu sais quoi » )… Allège ta conscience et révèle « l’incroyable vérité »… Fais le ! Pas d’hésitations : dis le leur ! ! !

Jean-François, encore une comme ça, et je t’exclus à vie!:-)

Je t’avais demandé le silence total…

11)
Okazou
, le 25.03.2006 à 06:07
[modifier]

Ah ! la réalité du quotidien. Rien de tel pour vous remettre d’aplomb les boyaux de la tête.

La vaisselle, on pourrait en parler des heures. Tenez, je pourrais vous dire, par exemple, que lors du partage des tâches ménagères, entre Elle et Lui, (nous parlons de l’homme d’aujourd’hui, n’est-ce pas ? Pas de l’homme des cavernes, encore assez répandu dans les chaumières, malheureusement) IL a intérêt à opter pour la vaisselle tous les jours plutôt que le repassage deux fois par semaine. Beaucoup moins pesante, la vaisselle. Moins pesante aussi que le ménage. Et si la vaisselle se fait à deux, IL doit encore choisir, si ELLE lui laisse le choix, s’entend, de la laver. Beaucoup plus rapide et confortable, le lavage, que l’essuyage et le rangement. Et puis le « Ouiiiiiiinnnk » (car Madame Cuk à l’oreille fine, ELLE !) ne profite bien qu’à celui qui rince.

D’ailleurs, si IL fait aussi la cuisine, son premier geste, avant toute autre chose, sera de remplir un bac de l’évier d’eau chaude additionnée de quelques gouttes du produit miracle susnommé (non, je ne ferais pas plus de pub sur cuk.ch qu’ailleurs) afin d’alléger sa vaisselle d’après-repas et, accessoirement (mais pas tant que ça tout de même), de libérer un peu l’espace de préparation. IL vient d’éplucher ses légumes ? Le couteau économe file dans le bac. IL vient de faire revenir ses oignons ? La poêle plonge rejoindre le couteau, etc. Pendant les temps morts, quand la popote mijote, pendant la réduction du vin blanc sur les échalotes, en attendant de retourner le rôti, alors, sans attendre, IL plonge ses battoirs dans le bac et règle leur compte en cinq secs aux ustensiles qui ont tôt fait de se retrouver à égoutter, avant d’être essuyés et rangés.
Le repas terminé, ne restent alors que les couverts et les plats de service. Autant dire rien.
IL est content, ELLE aussi. IL échappe à la corvée de repassage, ELLE sauve ses mains de vilaines gerçures.
La vaisselle n’est une corvée que si on transforme, par insouciance et désorganisation, la cuisine en champ de bataille et que s’entassent dans un évier ravalé au rôle de réceptacle les armes du conflit ; évier que le combattant devra d’ailleurs débarrasser avant de faire la vaisselle. Double ou triple tâche. On hérite aussi des corvées qu’on mérite.

•••

Spécial « Bouffon grotesque de la société de surabondance » :

Bien sûr, nous disposons désormais de lave-vaisselle. Voilà bien une invention « alakon ». Y compris et d’abord dans les familles nombreuses.
En effet, outre que les familles nombreuses méritent désormais de figurer au Livre des records (la famille moyenne européenne est composée de moins de quatre personnes), à quoi sert d’avoir fait des enfants si l’on n’en profite pas un peu et que deviendront-ils, à l’indépendance (la libération ?), s’ils n’ont pas pris l’utile pli d’habitudes domestiques « réflexes » et de toute façon minimales ?

En outre, ce superfétatoire lave-vaisselle se trouve souvent devenir un puits à microbes et moisissures lorsque tu n’oses pas « lancer une machine » pour trois assiettes et deux verres qui se battent en duel dans son ventre inoxydable — un reste de conscience sociale, parfois, malgré tout. Et puis il leur faut une véritable pharmacie, à ces ogres modernes, pour qu’ils digèrent graisses et calcaire sans tomber raide en panne d’une indigestion qui te coûtera la peau des fesses. Et cette théorie de médocs, il faudra bien qu’il les pisse dans la nature, le monstre !

Cette mécanique de l’inutile et du superflu te prend, en plus, un demi-mètre carré au sol, au bas mot, dans une cuisine déjà exiguë. Rappelle-toi comme tu as dû rivaliser d’inventivité pour caser les composants du p’tit dèj’ ici et la vaisselle « en trop », celle qu’on ne sort qu’aux occasions marquantes, là-bas, dans le buffet du séjour, faute de place. Quand il aurait suffi d’occuper l’espace gâché du lave-vaisselle par un efficace double rangement coulissant, avec tiroir !

Au fait, as-tu tenté, calamiteux possesseur et utilisateur de ces abracadabrantes babasses, d’établir le prix d’une de ces vaisselles, même pas toujours bien faites ? Le véritable coût, bien sûr, celui de la chimère elle-même mais aussi celui de l’eau, des médocs (pour éviter « la crise de Quelcon ! »), de l’électricité, de la pollution engendrée, des réparations et de l’entretien ? Si tu as de l’argent, utilise-le intelligemment, au moins par respect pour ceux qui en manquent cruellement (et qui, eux, ne manquent pas).

Rassure-moi. Dis-moi que tu ne fais pas partie de cette étrange secte de branquignols qui lavent leur vaisselle avant de la faire laver une seconde fois par leur coucou domestique, au cas où… Détrompe-moi. Dis-moi que ce nouvel instrument arrivé depuis peu au catalogue des « cuisinistes », ce serpent cracheur, ce gaspilleur d’eau et de temps que l’on nomme « douchette », cet inepte et encombrant fourbi chromé dont l’unique intérêt est de provoquer l’invitation de la voisine : « Ah ! Venez donc voir, Madame Michu comme c’est pratique », dis-moi que tu n’as pas cédé à la déraison de son installation dans ce lieu de plaisir mérité que devrait être ta cuisine !

Permets-moi de me gausser, grotesque bouffon de la société de surabondance, lorsque je te vois te compliquer la vie à loisir (tu dois en avoir !) pour échapper à ce que tu considéres, sans y avoir réfléchi (ou alors mal), par pur réflexe consumériste (bien atteint, tout de même), comme une corvée à laquelle tu dois absolument échapper, presque par devoir envers tes semblables (par esprit de corps, en somme), alors que ta pauvre réalité est bien de laver à la main avant de faire laver par la vaine mécanique.
Pendant que tu te prépares à rendre digeste à ton automate redondant les dépouilles de ton repas (et à décaper à la main tout ce que ne pourra jamais fourbir ton mirage électro-mécanique), j’achève ma vaisselle, comme François, à la main dans un bac d’eau chaude rehaussée de quelques gouttes d’un joli liquide moussant. Investissement : presque rien ; encombrement : normal ; temps de lavage : record ; énergie : ridicule ; efficacité : redoutable ; pannes et entretien : nuls ; raison : sauve !


Au nom de l’Europe, j’ai voté NON !
… et la gauche libérale aurait tort de l’oublier.

12)
François Cuneo
, le 25.03.2006 à 06:29
[modifier]

La vaisselle n’est une corvée que si on transforme, par insouciance et désorganisation, la cuisine en champ de bataille et que s’entassent dans un évier ravalé au rôle de réceptacle les armes du conflit ; évier que le combattant devra d’ailleurs débarrasser avant de faire la vaisselle. Double ou triple tâche. On hérite aussi des corvées qu’on mérite.

Si Mme Cuk n’a pas encore rebondi là-dessus, c’est qu’elle dort encore, rassurez-vous. Je sens qu’après ça, je vais en prendre pour mon grade…

Rassure-moi. Dis-moi que tu ne fais pas partie de cette étrange secte de branquignols qui lavent leur vaisselle avant de la faire laver une seconde fois par leur coucou domestique, au cas où… Détrompe-moi. Dis-moi que ce nouvel instrument arrivé depuis peu au catalogue des « cuisinistes », ce serpent cracheur, ce gaspilleur d’eau et de temps que l’on nomme « douchette », cet inepte fourbi chromé et encombrant dont l’unique intérêt est de provoquer l’invitation de la voisine : « Ah ! Venez donc voir, Madame Michu comme c’est pratique », dis-moi que tu n’as pas cédé à la déraison de son installation dans ce lieu de plaisir mérité que devrait être ta cuisine !

Ah bon non, ça va. Merci Okazou. Si Mme Cuk me dénonce pour ta première citation, elle sait qu’elle va prend pour son grade avec celle-ci…

Merci pour ce commentaire qui sent le vécu Okazou. Tu plairais sûrement à Christiane, la femme de mon papa, qui a décidé que JAMAIS PLUS elle n’aurait de lave-vaisselle, après en avoir eu une fois un.

Elle a exactement les mêmes arguments que toi.

13)
Okazou
, le 25.03.2006 à 06:36
[modifier]

« Merci pour ce commentaire qui sent le vécu Okazou. Tu plairais sûrement à Christiane, la femme de mon papa, qui a décidé que JAMAIS PLUS elle n’aurait de lave-vaisselle, après en avoir eu une fois un. »

Nous sommes encore quelques-uns. Ça rassure !
Perso, je ne suis jamais tombé dans ce panneau du lave-vaisselle.


Au nom de l’Europe, j’ai voté NON !
… et la gauche libérale aurait tort de l’oublier.

14)
AleX54
, le 25.03.2006 à 07:45
[modifier]

N’empêche que le vrai Paic, il est pas vert, il est jaune !

Pour le pouvoir dégraissant, plus c’est basique (au sens acide/base), plus cela dégraisse. Mais bonjour les mains…

(>@Okazou) Enfin cela n’a rien a voir mais c’est quoi une « gauche libérale » ? C’est un peu comme une « droite communiste » ? ;-)

A+
Merci pour votre site.

15)
Phfred
, le 25.03.2006 à 08:05
[modifier]

A savoir : un lave-vaisselle économe consomme moins d’eau et d’energie qu’une vaisselle à la main. J’ai vu ça une fois sur e=m6, ou alors ne faut-il plus croire MacLesgy ?


Coito ergo sum.

16)
zitouna
, le 25.03.2006 à 08:21
[modifier]

Merci François pour ce formidable test, ya pas, Cuk, c’est technique!
Pour ma part, c’est plutôt 1 goutte dans l’eau chaude de l’évier et 1 goutte sur l’éponge, côté gratteur, ça décoiffffe!
O, tout à fait d’accord pour le lave vaisselle, ça fait des années que je me bas contre cette aberation à la maison, et je tiens bon, même si nous avons un trou de 60 cm sous l’évier, avec arrivée d’eau, le petitt siphon et la prise 20A, c’est un espace qui accueille les pommes de terre, les oignon (séparés, les patates et les oignons, le gaz dégagé par les oignons gâte les tubercules!), l’ail, les échalottes et du pinard.
Par contre, le Oiiiaillleeeeeeinnnrk n’est pas du tout efficace sur la grille de la hotte, là il faut y aller avec le truc aux microbilles sus-mentionné, laisser agir au moins 20 mn et frotter, ya pas.

T, note: Faire bouillir de l’eau avec 5 clous de girofle, verser dans une théière contenant le jus de 2 citrons (1jaune, 1 vert), une demi botte de thym, du miel à volonté, un trait d’eau de fleur d’oranger et surtout, un bon verre de rhum (en ce moment, dans mon bar, un extraordinaire Mathusalem cubain de 15 ans), laisser infuser 10mn, boire et transpirer et aller se coucher et transpirer.
Du tonerre.

z

17)
zitouna
, le 25.03.2006 à 08:28
[modifier]

A savoir : un lave-vaisselle économe consomme moins d’eau et d’energie qu’une vaisselle à la main. J’ai vu ça une fois sur e=m6, ou alors ne faut-il plus croire MacLesgy ?

Ben voyons, rappelle moi, M6, c’est pas une chaîne qui ne fonctionne que grace aux revenus publicitaires (de marchands d’électro-ménager et de lessiviers entre autre…)?

Affûter son esprit critique (= »être complètement parano ») est la seule façon d’espérer y voir un peu clair dans le brouillard.

z

18)
bill-gudule
, le 25.03.2006 à 08:55
[modifier]

Moi je dois avouer que j’aime bien la vaisselle à la main… à condition qu’elle soit faite juste après le repas (et pas après 3 jours) et que le maximum de convives puissent y participer.

C’est vrai y a un côté convivial, on a bien mangé, on est détendu, on n’a plus la bouche pleine et on a les mains occupées : on peut échanger en toute simplicité, dans la joie, l’esprit libre !

Et pour ce qui est de l’état des mains, rien n’interdit de porter des gants !

Voilà voilà !

bill

ps : merci François d’avoir osé aborder un sujet aussi important !

19)
Madame Cuk
, le 25.03.2006 à 09:06
[modifier]

Citation de Okazou:
La vaisselle n’est une corvée que si on transforme, par insouciance et désorganisation, la cuisine en champ de bataille et que s’entassent dans un évier ravalé au rôle de réceptacle les armes du conflit ; évier que le combattant devra d’ailleurs débarrasser avant de faire la vaisselle. Double ou triple tâche. On hérite aussi des corvées qu’on mérite.

Si Mme Cuk n’a pas encore rebondi là-dessus, c’est qu’elle dort encore, rassurez-vous. Je sens qu’après ça, je vais en prendre pour mon grade…

Eh oui, mon Chéri, me voilà réveillée…

Okazou, pourrais-tu donner quelques cours d’organisation en cuisine à mon cher mari? J’apprécie énormément qu’il fasse à manger, mais je suis au bord de la dépression chaque fois que je dois ranger et nettoyer la cuisine après!

20)
Raphaël Fauveau
, le 25.03.2006 à 09:24
[modifier]

Pfff, qui aurait penser qu’une humeur pareil déclencherait autant de passion…

Deux choses:
1 – j’ai horreur de la vaiselle, donc mon lave-vaiselle nettoyant incroyablement bien, c’est lui qui fait le boulot – et quoiqu’en dise Okazou, je l’adore celui-là, c’est certainement un des plus belles inventions du monde – autant j’aurais des remords écologiauement corrects en m’achetant un 4×4, autant là, zéro! nada! niet! Ceci dit, il a raison sur un point: entre lavage et séchage, je préfères laver. C’est plus rapide et est il y quelque chose de jouissif à prendre un plat, une assiette, ou n’importe quoi de sale et de le ressortir, triomphant, tout beau, presque neuf. Sans compter le côté tactile de l’éponge et de l’eau chaude…
2 – pour le produit, je suis plutôt Palmolive, comme Madame Cuk – héritage familial sans doute, ma chère mère étant très Palmolive (l’original: le vert).

Bon, mainteant il faut que j’aille vidée mon lave-vaiselle. Y’a pas quelqu’un qui pourrait inventer la fonction rangement automatique ?

Et m’sieur Vibert, c’est quoi ce teasing ?

21)
Roger Cuneo
, le 25.03.2006 à 10:12
[modifier]

Ah! voilà enfin un test important, sur un objet où enfin j’ai l’impression de tout comprendre: goutte, vaisselle, citron, évier, eau… Bon, je ne me prononce pas sur les quelques différences techniques, qui divisent encore Mme et Mr Cuk quant au bruit que produit l’objet testé: je ne fais pas assez souvent la vaisselle pour être un arbitre objectif, j’ai aussi appris à ne pas interférer dans les querelles de famille et, d’autre part, la technique n’est pas mon fort, je vous l’ai peut-être déjà fait savoir.
Oui, parfois je désespère de ma sagacité en lisant d’autres tests ici, où j’ai l’impression qu’on me parle une langue inconnue. Car j’ai un très bon appareil de photo numérique (c’est François qui me l’a trouvé) qui, quand j’appuie sur un bouton donné, me sort la photo de la personne, l’objet, ou le paysage que je vise. J’ai aussi un Mac (je ne sais pas lequel), qui me permet d’écrire, d’envoyer et de recevoir des mails et de lire Cuk.ch.
Alors souvent je désespère, de moi bien sûr, pas de mes appareils, quand je tente de comprendre à quoi peuvent bien servir les dernières nouveautés, choses, machins, ou programmes testés, critiqués, vantés, analysés, décortiqués…
Mais aujourd’hui, le dessert, on parle ici français, je saisis tout et, je le promets, je vais même me mettre régulièrement à la vaisselle. (Oui, Okazu, j’ai compris qu’il faut sortir de mon trou).
Vous voyez comme ce site est fantastique! Même les hommes des cavernes en sortent bonifiés, civilisés, pleins de bonne volonté.
N’est-ce pas formidable? D’ailleurs, jusqu’à il n’y a pas longtemps, quand je disais mon nom les gens me demandaient: « Anne Cuneo fait partie de la parenté? ». Mais, de plus en plus, les choses changent. Aujourd’hui les gens me disent « Ah!, Cuneo, je connais tout de votre famille ». La première fois, surpris, j’ai dit « comment ça!? ». « Mais oui, -m’a-t-on répondu – je vais tous les jours sur le Cuk.ch et je sais tout de vous, de vos proches! ». Et ça se répète régulièrement…

Roger Cuneo

22)
Barzi
, le 25.03.2006 à 10:14
[modifier]

Ce qui me désole dans cette humeur, c’est de ne pas avoir trouvé d’enregistrement mp3 du Peeeeurrrrrkkkkkkk, fait avec le tout nouveau MacBook Pro! Ça aurait fait une chouette sonnerie de téléphone portable (en tout cas pas pire que celles de nos élèves…). Mhm, peut-être que le bruit est une marque déposée (on peut déposer un bruit?).

23)
David Klaus
, le 25.03.2006 à 11:17
[modifier]

Moi ce qui me fait bien marrer, c’est que dans les pubs pour les produits de vaisselle, les gens sont toujours super motivés pour aller laver le gros plat à gratin bien graisseux. C’est du genre:
-« qui fait la vaisselle? »
-« MOI ! Mais avec le nouveau PAIC Senteur du jardin gna gna gna »

Alors qu’en réalité, c’est plutot:
-« qui fait la vaisselle ? »
-« pas moi, j’ai déja fait hier »
-« ah pas moi, j’ai épluché les patates »
-« heeeu moi je suis occupé »
-« bon, ben zut on fera ca demain matin »
Et le lendemain matin, le plat à gratin est encore plus difficile à nettoyer et, bien sûr, les copains sont partis, vous laissant faire la vaisselle tout seul… ;-)

A part ça, ça ne m’étonerait pas d’apprendre qu’une goute de PAIC pollue autant qu’un « giclée » de liquide vaisselle comme le « handy » de la migros.

Pour finir, pour ceux qui n’aime pas faire la vaisselle: les assiettes en carton résoudront vos problèmes. Et après, une fois rincées, on peut les garder pour faire des bricolages de Noël ! ;-)

Sur ce, bonne journée

à fond les mac

24)
Caplan
, le 25.03.2006 à 11:22
[modifier]

Merci François pour cette humeur décapante!

A noter que pour faire la vaisselle à la main avec plus de plaisir encore, il vaut mieux être équipé d’un grand évier en grès . Quel confort!

26)
azuff
, le 25.03.2006 à 11:41
[modifier]

François, tu devrais avoir une déclaration des composants sur l’étiquette (INCI). C’est obligatoire en Europe… et éventuellement la biodégradabilité selon tests OCDE. Si tu me les envoies ou si tu les recopies ici, je veux bien essayer de décoder la composition.

Pour le bilan écologique (eau+énergie) de la vaisselle ça dépend… Voici dans l’ordre du mieux au pire :
– vaisselle dans un bac, eau tiède (10-15 litres)
– vaisselle dans un bac, eau chaude (10-15 litres)
– vaisselle au lave-vaisselle ECO (15-20 litres)
– vaisselle au lave vaisselle normal (25 à 45 litres)
– vaisselle à la main en laissant couler l’eau bouillante (45-60 litres).

Quand on dit que le lave-vaisselle est plus économique que laver à la main c’est donc qu’on omet de dire SI ON LAISSE COULER L’EAU CHAUDE.
En plus à la main on peut utiliser des produits moins forts, moins toxiques, et chauffer moins. Si vous rincez la vaisselle avant de la mettre dans la machine, rajoutez entre 5 et 10l au chiffres précités. Comme produit je vous recommande le Coop EcoPlan ou mieux Ecover.

27)
Inconnu
, le 25.03.2006 à 13:13
[modifier]

François, dans mes bras ! Mais Corinne a raison, c’est « ouiiiiiiinnnk »…!!

29)
alec6
, le 25.03.2006 à 15:01
[modifier]

Faut-il apprivoiser les laves vaisselles comme on apprivoise les renards ? hein M. Cuneo ?

Alexis… comme d’ab’

31)
François Cuneo
, le 25.03.2006 à 16:32
[modifier]

Pfff, qui aurait penser qu’une humeur pareil déclencherait autant de passion…

Quoi… quoi! Qu’est-ce qu’elle a cette humeur????

32)
jibu
, le 25.03.2006 à 16:55
[modifier]

Franchement, je ne suis pas d’accord Okazou.
Nous avons subit 6 mois sans lave-vaisselle et étions au bord de la crise de nerfs.
Franchement se taper 4 biberons par jours, rien que pour ça je garde mon lave-vaisselle, n’en déplaise aux beaux parleurs !
Comme toujours tout est une question de situation, merci Okazou de ne pas généraliser, le monde est grand, chacun sa m–de.

33)
drazam
, le 25.03.2006 à 17:14
[modifier]

Du coup, nous essayons ce que prétend le slogan: finie la giclée, juste une goutte suffit…

Alors ça François, c’est limite quand même… Du coup, ouiiiiiiinnnk ou peeeeurrrrrkkkkkkk, veux même pô savoir…
Ok, je retourne à ma vaisselle, à la mano avec me myself and aie!

___________________________________
signé encore ce « mudak » de drazam

34)
Raphaël Fauveau
, le 25.03.2006 à 17:32
[modifier]

Et puis c’est bien pour ça que j’adore CUK. De temps en temps, un sujet totalement décalé apparaît, et c’est toujours un bonheur.

Ceci dit, je maintiens que le lave-vaiselle, malgré son aspect peu écologique, reste une des plus belles inventions de l’humanité, avec la télécommande bien évidemment…

35)
Madame Cuk
, le 25.03.2006 à 17:42
[modifier]

A part ça, ça ne m’étonerait pas d’apprendre qu’une goute de PAIC pollue autant qu’un « giclée » de liquide vaisselle comme le « handy » de la migros.

Alors là, désolée, mais le « handy » de la migros ne dégraisse rien, mais alors riend du tout! Le « Manella », par contre, je veux bien.

36)
François Cuneo
, le 25.03.2006 à 17:59
[modifier]

Non mais même le Manella, il ne vaut rien à côté de Paic! Soyons sérieux ma chérie!

Raphael, pas de problème, c’était pour rire:-)

37)
JCP
, le 25.03.2006 à 18:02
[modifier]

Je ne fais jamais, mais alors JAMAIS, la vaisselle à la main.

Et, brave Okazou, pendant que le lave-vaisselle (plein, évidemment) tourne, je passe du temps avec mes enfants dans le jardin.

JCP

38)
JCP
, le 25.03.2006 à 18:03
[modifier]

Oups : les poêles et les moules à cake anti-dérapants je les lave à la main.

Mea culpa.

JCP

39)
David Klaus
, le 25.03.2006 à 18:07
[modifier]

Bon, bon OK Madame Cuk, le Handy c’est pas terrible. Mais il faut avouer que pour nettoyer des boîtiers de Mac LC ou des vieux écrans, ça marche super.
:-D

François, un peu de soutien à la Migros quand même. ;-)

à fond les mac

40)
Anne Cuneo
, le 25.03.2006 à 18:51
[modifier]

Oups! J’ai cru un instant qu’on allait avoir un débat animé pour ou contre le lave-vaisselle, et j’affûtais déjà mes armes de lave-vaissellophile. Heureusement que ce n’est pas utile.
Moi quand je lave à la main, j’emploie Ecovert – il dégraisse, rien à dire.

quand je disais mon nom les gens me demandaient: « Anne Cuneo fait partie de la parenté? ».

Moi, pendant très longtemps, on me demandait: Vous êtes la femme de Roger Cuneo. Aujourd’hui, on me demande toujours si je suis la femme de Roger, mais ici et là quelqu’un va jusqu’à me demander si je suis Mme Cuk. Comme quoi, une femme se définit toujours par les hommes de sa famille – ce qui nous ramènerait assez rapidement à la vaisselle, mais bon, ne mélangeons pas.

Anne

41)
Saluki
, le 25.03.2006 à 21:54
[modifier]

Il est temps que je mette mon grain de sel, sans doute pour adoucir mon propos.

Le lave-vaisselle est un outil et au même titre que tu peux percer un trou dans le mur avec un tamponnoir, tu peux utiliser une chignolle électrique, et mieux encore une perfo’ electropneumatique.
Là aussi le bilan énergétique est divers, la précision du trou aussi.
Il est des LV autant que des autos, les performances même si elles ne sont pas toujours proportionnelles au prix sont quand même assez correlées à des caractéristiques de construction ou de concception qui ont un impact sur le prix.
Les plus économes sont tout sauf les moins chers.
Le premier problème est la paresse: prendre un produit dit « trois en un », qui vous décrasse et en plus donne à vos verres le brillant du diamant blanc-bleu qui tromperait les tailleurs d’Anvers… Ca c’est vraiment le souci du surdosage!
Les choses changent avec le mode de chauffage de l’eau, y compris pour celle du robinet: si c’est le gaz de ville, il s’est pris en France entre les précédentes et la prochaine hausse un petit 20%. Si c’est le fioul, c’est pire et si c’est à l’électricité, il vaut mieux vivre à la campagne en tarif EJP que n’importe quel autre mode de chauffage ECS. Reste la solution de la bouilloire sur la cuisinière, pour autant que ta commune t’alloue un affouage.
Pour ma part, dans ma campagne, j’ai désactivé l’alimentation de notre LV en ECS parce le kWh électrique est à 0,02 Euros, pour autant que ce ne soit pas pendant les 11 jours de très grand froid, de 8h à 22h.

Notre premier LV a été acheté deux jours après le réveillon de 1970 où nous avons eu la vaisselle de 16 convives pour qui nous avions mis les petits plats dans les grands…

Madame Saluki a jeté un oeil sur l’enfilade de posts après avoir bien ri de l’humeur du Maître de Céans.
Elle me prie de demander deux choses:
• la première, importante, :
« Quels serait le montant des droits d’auteur, en AND, pour réciter le texte de François lors de notre prochaine soirée poétique? » (Faut faire gaffe avec la nouvelle loi sur la copie…)
• la seconde, moins anodine qu’il y paraît, et qui est de rappeler à Drazam, tant qu’il est à sa vaisselle, de ne pas oublier de faire le test du Paic « Excel ». Non pas parce qu’il serait produit sous licence M$, mais parce qu’il est « antibactérien », okazou il n’aurait pas ouvert le/notre sac isotherme depuis la CukDay de l’automne ;°D

Pour être un peu sérieux, le pouvoir dégraissant n’a pas grand’chose à voir avec « acide » ou « base », mais plutôt avec « tensio-actif ». Pour ceux qui veulent vraiment faire des économies, je suggère d’acheter carrément un produit industriel concentré, du genre « Teepol », et de le diluer à la bonne valeur dans une bouteille (qui ne soit pas un ancien contenant alimentaire) pour un usage plus commode.

PS: pour les ceusses qui se sont interrogés vainement jusqu’ici.
ECS= eau chaude sanitaire.
AND= monnaie à cours légal en Cukie, l’andouillette de Troyes.


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.
Le dégraissage je connais, si cela a fait un crissement, c’était de dents:
j’ai été viré à 50 ans parce que trop vieux et trop cher pour rester DG.

42)
François Cuneo
, le 25.03.2006 à 22:22
[modifier]

« Quels serait le montant des droits d’auteur, en AND, pour réciter le texte de François lors de notre prochaine soirée poétique? » (Faut faire gaffe avec la nouvelle loi sur la copie…)

Alors mon cher Saluki, en AND, je peux t’assurer que ce sera gratos!:-)

43)
Raphaël Fauveau
, le 26.03.2006 à 09:37
[modifier]

Raphael, pas de problème, c’était pour rire:-)

Je crois que j’avais saisi ;)

JCP: avec un bon lave vaiselle, tu met les poêles à tremper une nuit, et je te garantie qu’elles sortent nickel du LV le lendemain!

44)
Mirou
, le 26.03.2006 à 11:15
[modifier]

Pour le bilan écologique (eau+énergie) de la vaisselle ça dépend… Voici dans l’ordre du mieux au pire :
– vaisselle dans un bac, eau tiède (10-15 litres)
– vaisselle dans un bac, eau chaude (10-15 litres)
– vaisselle au lave-vaisselle ECO (15-20 litres)
– vaisselle au lave vaisselle normal (25 à 45 litres)
– vaisselle à la main en laissant couler l’eau bouillante (45-60 litres).

Hummm. Ce serait intéressant un petit article nous expliquant les divers coût écologiques. Par exemple: Est-il plus propre, quand on organise une fête, d’utiliser de la vaisselle bio-dégradable ou de laver 72 assiettes et couverts à la main ?
Ou: vaut-il mieux jeter un morceau de papier dans la poubelle ou le brûler ? (si on a la flemme de recycler….

J’aodre ces humeurs ménagères !

45)
azuff
, le 26.03.2006 à 12:43
[modifier]

Mirou, le bilan écologique de la vaisselle bio-dégradable n’est pas terrible. C’est souvent fait avec de l’amidon de maïs (culture intensive avec machines et pesticides). Et après il faut encore que ça soit composté, parce que si ça finit à la poubelle, ça ne sert à rien.
C’est toujours mieux d’utiliser de la vaisselle réutilisable et lavable. Même les festivals comme le Gurten avec plusieurs milliers de visiteurs s’y mettent…

Il ne faut jamais brûler soi-même des déchets, ça pollue 1000x plus que les usines d’incinération qui sont équipées de filtres et de systèmes de lavage des fumées.

46)
Mirou
, le 26.03.2006 à 14:48
[modifier]

super, merci ;-)

Et c’est mieux de prendre un bain ou une douche super longue d’une demi-heure ? (Oui, je sais ni l’un ni l’autre, mais le matin, j’arrive pas à me stresser sous la douche…. )

Comment tu sais tout ça en fait ? J’imagine que tu es du métier, mais il y a un endroit où je peux m’informer sur le sujet ? J’ai traité de mon expérience Moblité durable sur mon blog, et ça m’intéresse, ces questions de coûts écologique…..

mirou
mirou.blogs.com

47)
Anapi
, le 26.03.2006 à 18:46
[modifier]

Fantastique humeur.
Si une suite est à l’ordre du jour, ce serait bien de mettre quelques fichiers audio du doigt sur l’assiette, avec pourquoi pas un test en aveugle pour les lecteurs…

Je viens de jeter un oeil à la notice de mon LV : il est équipé d’un capteur optique de mesure de la saleté de l’eau de vaisselle. Si l’eau est sale, il la change. Si elle est propre, il la réutilise. Magique ! Cela permet d’économiser jusqu’à 4 L d’eau sur une vaisselle.

Il y a des prix Nobel qui se perdent.

48)
matmac
, le 26.03.2006 à 20:09
[modifier]

Je me demandais juste si les chiffres d’Azuff sont réels…

– Lorsque j’utilise le lave-vaisselle, c’est souvent pour plusieurs repas (à moins d’avoir fait la méga-fiesta avec plein de monde ;) ), alors que la vaisselle est faite pour chaque repas quand on la fait dans un bac.
– L’eau pour rincer la vaisselle est-elle prise en compte? Parce que si on ajoute autant d’eau dans un bac à côté de celui pour la vaisselle, ça commence à faire beaucoup! De même, si la vaisselle est rincée en laissant couler l’eau,…

49)
azuff
, le 26.03.2006 à 22:15
[modifier]

Mirou, un bain c’est 200 à 300 litres environ. Une douche normale a un débit proche de 15 litres par minute (20 l par minute pour un modèle ancien, 10 l pour une douche économique récente). En moyenne pour plus de 20 minutes il vaut mieux prendre un bain.

C’est facile de mesurer le débit de la douche avec un seau gradué… Si la douche fait plus de 15 litres par minute, ça vaut la peine d’acheter un réducteur de débit à visser sous le mélangeur, ou de changer le pommeau de douche pour un AquaClic ou équivalent. On les trouve dans tous les magasins de bricolage.

Voir cohabiter.ch / Dossiers / Gestion de l’eau / Economiser l’eau

Matmac : les 10 litres pour la vaisselle à la main comprennent l’eau de rinçage (2 bacs de 5 litres). Si on met en marche le lave-vaisselle chaque 4e repas, on utilise à peu près autant d’eau. Mais : l’eau est plus chaude, les produits sont plus corrosifs, il faut ajouter la fabrication et l’élimination du lave vaisselle usagé… Et si on lave de toutes façons les casseroles à la main…

L’idéal serait la vaisselle à la main avec de l’eau chauffée par un capteur solaire thermique :)

50)
matmac
, le 26.03.2006 à 22:43
[modifier]

Merci azuff pour ta réponse! C’est déjà plus clair pour moi ;)

51)
Inconnu
, le 27.03.2006 à 12:54
[modifier]

j’arrive aprés la bataille, mais j’aurais bien vu (ou plutôt entendu) un mp3 du « Peeeeurrrrrkkkkkkk » en question :)

52)
Melipal
, le 27.03.2006 à 17:02
[modifier]

citation de BARZI
peut-être que le bruit est une marque déposée (on peut déposer un bruit?).

OUI
Harley Davidson l’a fait pour celui de ses pots d’échappement.

53)
al1
, le 27.03.2006 à 18:51
[modifier]

Salut tout le monde.

Bravo François, excellente humeur ! On voit que c’est le printemps, l’humeur est badine et le ton léger. J’ai bien ri, je croyais que le Peeeeurrrrrkkkkkkk était une expression de dégout à la vue, au hasard, des dernières captures de Vista, par exemple !

Okazou, au mieux tu vas te foutre de moi, au pire me haïr, mais tant pis je le dis, j’ai un lave-vaisselle et ma vie a changé !
Oui, moi qui ai adopté le système tout bête des toilettes sèches et compostage pour ne pas jeter un tiers de mon eau potable, je lave pour la première fois à 43 ans ma vaisselle à la machine ! Et quel pied, moi qui laissais trainer lamentablement !!!

j’ai récupéré cet engin (petit modèle, un seul plateau) chez mon infirmier, qui le jetait parcequ’il avait une fuite !!! Une fois installé dans mon tout nouveau et bucolique chez moi (aaaahhh, le retour à la terre, la nature, le printemps…20 ans que je me morfondais en studio! 20 ans de vie de con!), je le nettoie un peu, j’essaie, et … ça marche, pas une fuite !!! C’était juste un peu de calcaire qui était collé au joint !

Bon pour l’instant je n’ai mis aucun produit, et ça a l’air de suffire pour laver les verres, bols et assiettes. Je tacherai de trouver des produits réputés ‘écolo’

P.S. Roger, j’ai acheté « Presque tout Sol » et le coffret DVD de Sol en spectacle chez Amazon.ca. En import plus les taxes ça m’a couté la peau des fesses, mais ça valait la peine.

54)
zitouna
, le 28.03.2006 à 16:04
[modifier]

Heuuu, c’était fait exprès de parler de Peeeeurrrrrkkkkkkk le lendemain d’un article qui parlait d’Ajax? ;-)

Sinon, je crains malheureusement que le lave vaisselle aurait une meilleure efficacité à tous les point de vue concernant le nettoyage de la grille filtrante de la hotte aspirante (moins d’eau, moins de produit, moins de temps passé).

z

Qui n’achettera pas de lv pour autant!