Profitez des offres Memoirevive.ch!
Rendez-nous nos viseurs, qu’on y voie quelque chose

Vous avez remarqué?

Tous les utilisateurs de compacts, lorsqu'ils prennent des images, visent bras tendus, regardant leur écran plus ou moins gros à l'arrière de leur appareil.

Viser à travers… le viseur? Cette pratique a quasiment disparu.

Ce n'est pas vraiment de la faute des photographes (pour autant que l'on puisse parler de "faute"), mais que voulez-vous, soit le viseur optique est une espèce de minuscule lucarne étriquée, qui vise à côté du sujet que l'on veut réellement prendre, soit il a été tout bonnement supprimé de l'appareil.

Eh oui, les fabricants ont de plus en plus décidé de se passer de viseur optique, c'est comme ça.

On peut les comprendre remarquez!

  • d'abord, ça économise quelques francs, ce qui, en ces temps de course au prix bas, est toujours bon à prendre
  • ensuite, ça permet de gagner en compacité, tout en donnant la possibilité de placer des écrans plus grands à l'arrière des appareils. Deux pouces et demi de diagonale deviennent gentiment la norme. Sur un reflex, un tel écran a l'air tout à fait normal, sur un compact, il a l'air énorme, et ça plaît.

Pour l'utilisateur, il y a un avantage certain: l'écran permet de voir dans le viseur pratiquement exactement ce que l'on va avoir sur notre fichier. Disons en général 99 %, ce qui, il faut tout de même l'avouer, est nettement mieux que ce que permet d'afficher le viseur d'un reflex même haut de gamme (95 %), exceptés les reflex Pro du type Nikon D2X, Canon Mark 2 qui eux affichent 100 % de l'image réelle.

Alors quoi, tout le monde est content?

Et bien non.

Et ce n'est pas parce que j'ai envie d'être grognon pour être grognon que je rouspète ici.

En fait, l'autre jour, mes voisins m'ont proposé d'aller faire une partie de raquettes, de celles que l'on met aux pieds donc.

Génial d'ailleurs. En fait, les raquettes, c'est un peu comme la marche à pied, mais dans un domaine où sans ses accessoires, on ne passerait jamais. Ça donne un sentiment assez dingue de liberté. On a aussi l'impression d'être des privilégiés, puisque là où l'on continue, les autres s'arrêtent, à force d'enfoncer.

J'avais d'ailleurs pris Ciboulette (ma chienne) avec moi, mais elle n'avait pas de raquettes, la pauvre. Heureusement d'ailleurs qu'elle a compris au bout de quelques minutes qu'il fallait qu'elle passe dans nos traces, mais elle a un peu souffert je crois. Surtout lorsqu'elle s'est pris la patte dans la raquette du voisin.

Mais les raquettes et les sommets du Jura ne sont pas l'humeur du jour, revenons à nos compacts.

Lors de cette petite randonnée (ben oui, 1. j'ai le vertige, 2. je ne suis pas très prêt physiquement, mes voisins n'ont pas fait de folie avec mon corps), j'ai décidé de prendre avec moi un de mes jolis appareils.

Lequel au fait? Un reflex, ou le petit Fuji F11?

Après quelques minutes, bien des hésitations, j'ai opté pour le F11. Vu que c'était la première fois que je partais avec ces espèces de trucs autour des pieds, j'avais un peu peur d'être diminué par un gros sac à dos avec mon matériel.

Je précise que j'ai testé ici le F10, qui est à très peu de chose près l'équivalent du F11. Un petit appareil génial, qui donne de très bonnes images, mais qui se trouve être dénué de viseur optique. Tout passe par l'écran de 2.5 pouces.

Je l'ai trouvé très bon sur le F10 cet écran, il semble encore meilleur et mieux défini sur le F11.

Oui, à la maison, voire même dehors.

Mais dans la neige, et bien que pouic.

Zéro.

Je n'y voyais strictement rien, mais alors rien de rien.

Jusqu'à ce que ma voisine me dise que j'avais des lunettes de soleil.

Je les ai enlevées, mais bon, ce n’était pas beaucoup mieux. Disons que je retire le deuxième "rien" à "rien de rien".

J'ai donc visé au pif et par bol, ce n'était pas toujours trop mauvais.

Mais voilà: rien de plus insupportable que de prendre des images à l'aveugle.

Alors d'accord, le F11 pesait quelques grammes dans ma poche. Le D200 aurait été avec son objectif 7 ou 8 fois plus lourd, et encore, je suis gentil. Oui, c'est vrai, faut être honnête aussi.

J'aurais certainement sué un peu plus, suffoqué parfois, mais au moment de prendre les photos, le plaisir aurait été incomparable.

Tout ça pourquoi? D'abord parce qu'un compact, il n'y a pas à dire, malgré toutes ses qualités, ça reste à des kilomètres d'un reflex au niveau plaisir de prise de vue.

Et parce que vous voyez, moi, quand je prends des photos, j'aime assez savoir ce que je vise.

Comment? Vous aussi?

Vous n'êtes pas ingénieur dans le développement d'appareils compacts si je comprends bien…

Ah, au fait, j'ai trouvé une autre raison samedi soir de ne pas du tout apprécier l'absence de viseurs, mais ça, c'est une autre histoire, dont je vais vous reparler très bientôt.

Un sujet après l'autre, ne mélangeons pas tout.

42 commentaires
1)
Mitch
, le 14.02.2006 à 00:29
[modifier]

[…]ce que permet d’afficher le viseur d’un reflex même haut de gamme (95 %)

95% de la surface !

97% linéaire de l’image capturée sont couverts.

23.7 * 15.6 = 369.7 mm^2, capteur Nikon D70

95% de 369.7 = 351.2 ou en gros 23.2 * 15.1 réel

Manquent 5/10 de mm soit, moins de 1.5% en haut et 1.5% en bas de l’image et c’est bien dommage murmurait l’autre soir Robert « Pull my Daisy » Frank. Tout est relatif…

2)
XXé
, le 14.02.2006 à 01:42
[modifier]

D’ac avec toi François.
Sauf…
Sauf quand ton œil ne peut pas se trouver à la bonne place et que tu dois tenir ton appareil ailleurs que devant ton visage.
Là, l’écran devient un plus.
Ok, d’accord, toujours pas dans la neige mais bon… ;-)

Ah, un autre truc : si vous devez acheter des lunettes de soleil, méfiez-vous des verres polarisants.
En effet, selon l’écran LCD que vous regardez, soit ça va à peu près, soit vous devez pencher la tête d’un quart de tour d’un côté ou de l’autre, ce qui peut être très pénible. Et des écrans, de nos jours, y en a partout !
À mes heures perdues, je vole ( en avion hein, pas les banques ! ).
Par conviction personnelle (tu parles, fainéant va ! :-D ), j’utilise un GPS pour naviguer. Et bien sûr, mon Garmin n’est pas polarisé dans le sens qui va bien à mes lunettes.
Je ne vous dit pas les moqueries de mes passagers la première fois que j’ai pris ces lunettes… Et le torticolis à l’arrivée !
Un malin m’a même proposé de faire tout le vol sur la tranche pour « redresser le GPS » ! Pfff… :-D
Et franchement, en voiture c’est pire !

Didier

3)
gregork
, le 14.02.2006 à 02:11
[modifier]

Etant porteur de lunettes je dois dire que je adore les petites ecrans sur les cameras.
Parce-que je ne peut pas -physiquement- approcher mon oeil/mes lunettes assez proche de un viseur…
Alors dans le cas du doute…
petit a) on regarde dans son veston si il y’a trop de lumiere
petit b) on prend betement pleines des photos – c’est digital on peut toujours effacer… :-)
non peut-etre

4)
François Cuneo
, le 14.02.2006 à 06:22
[modifier]

Ah mais attention! Je trouve génial mois, ces petit écrans, je veux simplement les deux: viseur ET écran arrière. Faut simplement pas qu’on me supprime le premier!

5)
Inconnu
, le 14.02.2006 à 06:29
[modifier]

Et moi je voudrais des lunettes avec un écran intégré pour le cadrage photo. Avec commande vocale pour le zoom lié aux capteurs AF.

6)
François Cuneo
, le 14.02.2006 à 07:05
[modifier]

Mitch, je veux bien croire tes calculs, n’empêche que ces 1.5mm sont énormes en réalité, lorsqu’on voit la différence entre ce qu’affiche le viseur ce qu’affiche la photo. Faut peut-être multiplié ensuite ces mm pour arriver au taux d’agrandissement de l’image non?

7)
Inconnu
, le 14.02.2006 à 07:09
[modifier]

Francois, avec le nombre de pixels qu’on a sur nos réflex, on peut cadrer un peu plus large et recadrer par la suite dans Photoshop.

8)
Roger Baudet
, le 14.02.2006 à 08:43
[modifier]

Ben non Renaud (au fait, bravo pour ton Site sur la Chine avec tes super photos). Un viseur « pas-cent-pour-cent », c’est gênant. Lorsque on fait des reproductions de dessins par exemple, c’est casse pied de na pas avoir le cadrage juste, c’est casse pied de couper le dessin, c’est casse pied de devoir recadrer ! Lorsque on fait un cadrage sur pied, c’est casse pied de revoir le poteau électrique à droite que l’on voulait éviter ! Bien sûr, on peut recadrer, mais pourquoi faire deux fois le travail !

9)
Raphaël Fauveau
, le 14.02.2006 à 08:54
[modifier]

Ben moi je te trouve un peu grogonon cette fois-ci ;)

En plus de mon reflex, j’ai un petit compact (il est vraiment petit donc ce n’est pas redondant!) Pentax s4. Et bien il a beau avoir un viseur, je ne m’en sers JAMAIS: c’est trop petit et on ne voit pas grand chose dedans, et c’est absolument pas pratique sur cette taille d’appareil.

Et il faut bien avouer que je ne me suis jamais trouvé dans le cas ou je ne voyais rien sur l’écran. Même en plein soleil, ça ne m’est pas arrivé.

Alors le problème, il vient peut-être de ton écran, qui n’est pas suffisamment lumineux ?

Ceci dit, si on m’enlève mon viseur de mon reflex (voir le dernier Olympus E-330 qui permet une visée par l’écran – il a quand même gardé le viseur optique), je fais un massacre…

—————————
http://www.fauveau.net

10)
Saluki
, le 14.02.2006 à 09:32
[modifier]

Certainement le meileur viseur n’est pas réflex.
C’est celui des Leica M où tu vois autour de la zone effectivement saisie sur la pellicule.

Cependant beaucoup de mes photos les plus « vives » sont des photos non visées, l’appareil sur le ventre ou à l’épaule, le 35 mm réglé sur l’hyperfocale, sans que le sujet n’en soit dérangé. Et sans bakchich quand c’est la pratique.


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

11)
alec6
, le 14.02.2006 à 09:35
[modifier]

Ce qui me surprend le plus dans cette histoire, est de constater que François a mis des raquettes aux pieds pour la première fois de sa vie la semaine dernière ! (…vue que c’était la première fois que je partais avec ces espèces de trucs aux pieds…).
Moi qui imaginais qu’habiter dans le Jura suisse permettait une vie au grand air, une vie saine et sportive avec de longues balades à pied en été, en ski de fond ou en raquettes en hiver… ou plein d’autres trucs qui ne nécessitent ni mécanique complexe, ni énergie ou pollution nuisible genre « loisir » automobilistique tout terrain et autres stupidités à moteur… (et je suis poli).

Bref…

Alexis qui n’en rate pas une !!

12)
Bigalo
, le 14.02.2006 à 09:38
[modifier]

Bonjour à tous,

Personnellement je ne fais que de la macro, ou presque.

Comme François, un viseur me paraît impératif : il doit offrir une visée la plus confortable possible et permettre de cadrer précisément, sans devoir passer par la case Photoshop, comme le suggère Renaud.

En outre, le viseur a une autre fonction, fondamentale : permettre de tester la profondeur de champ (pouvoir fermer le diaphragme à la valeur choisie afin d’évaluer la zone qui sera nette et adapter si nécessaire la valeur du diaphragme).

Le but (particulièrement en macro) est de vérifier que le sujet est net, mais que la zone de netteté se limite autant que possible au sujet : il est toujours désagréable que le sujet ne saute pas aux yeux parce que l’arrière-plan (herbes, feuilles, sol, …) est trop net et concurrence le sujet en attirant le regard.

J’essaierai de mettre quelques exemples dans la soirée sur mon site pour illustrer ce que représente la profondeur de champ (d’ici là, je vais skier ;-))

Cela implique une visée la plus lumineuse possible, ET un testeur de profondeur de champ pour fermer le diaphragme à la bonne valeur, et je suis à peu près persuadé qu’aucun écran externe ne permet d’apprécier précisément la profondeur de champ (résolution insuffisante et absence probable dans la quasi totalité des cas d’un testeur de profondeur de champ.

Sur ce sujet, je suis encore + exigeant que François : non seulement un viseur optique me paraît indispensable (celui des bridges est inutilisable car trop peu précis), mais un appareil sans testeur de profondeur de champ n’est qu’un gadget (pour l’usage que j’en ai) : enrésumé un reflex avec un viseur lumineux ou rien ;-))

Michel Gaboly
http://www.gaboly.com/perso

13)
Le Corbeau
, le 14.02.2006 à 09:39
[modifier]

C’est exactement le cas que je dénonçais lors du test du finepix F10
et visiblement, j’étais un des seuls à soulever le problème de l’absence de viseur.

il n’y a pas que la luminosité intrinsèque, qui entre en cause, il y a aussi le soleil direct sur l’écran, et là aucun écran ne s’en sort.

D’autre part, à moins d’avoir un angle de fuite minime, il est également très difficile de faire une poursuite correcte au seul écran.

Quand au recadrage, à mon avis, il ne peut se faire qu’à trois conditions
1) qu’on ait réussi à mettre le sujet principal sur la photo
2) qu’on se foute du paysage alentour qui va être supprimé
3) qu’on ait assez de pixels restant pour une définition correcte.
mais bon suis pas photographe
A noter que l’écran est très pratique pour prendre des photos sans que le sujet prenne la pose

14)
Bigalo
, le 14.02.2006 à 09:46
[modifier]

Certainement le meileur viseur n’est pas réflex.
C’est celui des Leica M où tu vois autour de la zone effectivement saisie sur la pellicule.

Cela dépend du type de photo que l’on pratique : pour un amateur de macro, un Leica M est totalement dépourvu d’intérêt ;-((

En résumé un reflex avec un viseur lumineux ou rien.

NB – Ton texte n’était pas encore affiché au moment où je rédigeais le mien

Un Blad par contre, ;-)) et une pellicule diapos (à moins de trouver un sponsor pour s’offrir un dos numérique avec 22, voire 39 millions de pixels.

Michel Gaboly
http://www.gaboly.com/perso

15)
Saluki
, le 14.02.2006 à 10:04
[modifier]

Michel, tu as parfaitement raison pour la macro.


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

16)
Mitch
, le 14.02.2006 à 10:13
[modifier]

«Et pourtant elle tourne!» murmurait Galilée à l’adresse d’Urbain VIII

Mitch, je veux bien croire tes calculs, n’empêche que ces 1.5mm sont énormes en réalité

« Enorme » est tout relatif et je vais tenter de le prouver. Il s’agit bien d’une valeur relative, en pourcent, pas absolue en mm. Elle est évidemment « relative » à la taille de l’agrandissement.

Et maintenant, passons à la pratique…

Nécessaire pour la manip: un boîtier numérique D70 et un objectif de longue focale, un vieux Nikkor 135/2.8 fera l’affaire. Cercle image large et uniforme, peu de distorsion «coussinet» ou «barillet». Une règle 30cm. Un trépied photo.

Appareil fixé sur trépied. Viser la règle alignée sur la ligne collimatrice médiane, hein ? Ben centrée horizontalement, quoi… à environ 1.5m mais c’est sans grande importance, dépend de la longueur utile de la règle, ici 30cm… sous un angle de 30 à 60° pour la précision de lecture un angle plutôt fermé est préférable.

Lecture de la règle dans le viseur pentaprisme du D70, 93mm à gauche 288 à droite, soit 195mm.

Back to the Mac, sur la photographie de la règle je lis à gauche 90mm à et à droite 291, soit 201mm.

195/201*100 = 97%, yeah, en forme ce matin !

Ben, voilà, voilà, je ne peux que vous encourager à répéter ce test avec votre propre matériel.

17)
Le voisin.com
, le 14.02.2006 à 10:34
[modifier]

Réponse à Alec6 :

Dans notre maison mitoyenne, nous partageons les tâches en fonction de nos possibilités :

– François est responsable du domaine informatique
– Mme Cuk se voit obligée de nourrir sa nichée
– le voisin.com s’occupe de l’entretien des extérieurs
– et moi, la voisine je fais du sport pour les 4.

Pour François :

Et ce matin les lunettes, c’est comment ????? Tu y vois quelque chose dans ton appareil photo ??

OK ! Je sors, je vais aller courir 15 bornes.

18)
Gokart
, le 14.02.2006 à 10:58
[modifier]

@Mitch : tes calculs sont très certainement exacts mais ce qui compte le plus à mon sens c’est la gêne occasionnée par le passage nécessaire par Photoshop pour retrouver le cadrage ‘amoureusement fignolé’ initial. Question d’habitude sans doute ou d’éducation photographique surement pour quelqu’un formé à l’argentique… :-)

Par ailleurs, mon fils me prête quelquefois son F11 quand je n’ai pas envie de trimballer mon Canon 300D avec les objectifs qui vont bien. Je confirme, François, il est quasi inutilisable en extérieur (j’habite Cannes et le soleil ne manque pas ici…) et je râle à chaque fois comme toi de ne pas posséder un viseur optique aussi symbolique soit-il. Le problème est le même d’ailleur avec les camescopes où je n’ai jamais réussi à « viser » en plein soleil autrement qu’avec le viseur intégré.

19)
Mitch
, le 14.02.2006 à 11:42
[modifier]

@Gokart

La couverture de l’image de visée évoquée plus haut n’est pas propre au numérique, le problème est le même pour les reflex argentiques.

20)
Achile
, le 14.02.2006 à 12:50
[modifier]

Nous ne cadrons dans le viseur qu’environ 95 % de la prise de vue, de ce fait l’image qui va se faire réellement sur le négatif fait 5 % de plus; par contre lors du tirage sur papier, une petite partie de l’image est rognée, dans le milieu des labos photos industriels ils appellent cela le cropping; de ce fait le tirage définitif correspond à peu près à ce qui est visé au moment de la prise de vue, pour un photographe normal c’est complètement transparent, il a en gros une image définitive qui correspond à ce qu’il a cadré.
Ce n’est donc pas par hasard que les fabriquants réservent les cadrages 100 % a des reflex destinés aux professionels.
François, je vois un autre avantage au viseur, c’est la netteté, il est plus facile d’éviter de bouger en calant le compact sur l’oeil qu’en le tenant à bout de bras, du moins c’est ce que j’ai constaté.

21)
Inconnu
, le 14.02.2006 à 13:21
[modifier]

Roger: je suis 100% d’accord avec toi, 100% c’est toujours mieux. Mais tout le monde n’est pas prêt à payer le prix pour avoir un tel viseur. Et c’est pour ca que c’est (pour le moment) limité aux modéles pro. Ce n’est pas tant que les pros ont plus besoins du 100% que les amateurs (mais ca leur est plus indispensable) mais surtout ils sont prêt à y mettre l’argent nécessaire.

22)
Charled
, le 14.02.2006 à 14:29
[modifier]

J’ajouterai : l’écran utilise beaucoup d’énergie donc fait perdre en autonomie. Je l’ai vécu cet été à Barcelone. Les piles rechargeables fournies avec mon appareil sont tombées en rade : 3 photos max en plein jour !! J’ai pu me dépanner avec des piles classiques mais il en a fallu beaucoup. Et elles tomabeint vite en rade aussi. On n’a pas toujours des 2500 ma sous la main.


Charled

23)
Inconnu
, le 14.02.2006 à 15:29
[modifier]

charled: tu as quoi comme appareil? A une époque, on vidait la batterie avant d’avoir pu rentrer la carte mémoire, mais l’autonomie a tout de même fait des progrés :)

25)
Blues
, le 14.02.2006 à 16:30
[modifier]

La réponse au problème:
– la « visée normale » +ET « visée directe sur écran LCD » sur un reflex, grâce au nouvel Olympus 330

image

Dès lors, pourquoi se priver :-)

26)
alec6
, le 14.02.2006 à 16:44
[modifier]

Comme pourrait le conter M. Cunéo :
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

Merci le Renard, merci le Petit Prince, merci St-Ex !

Alexis qui n’en rate pas une !!

28)
Blues
, le 14.02.2006 à 17:46
[modifier]

l’E-330 d’Olympus a quand même un défaut important: en mode visée via l’écran, il n’y a pas d’autofocus.

Tu as lu ça où ?, car moi sur cette page du produit Je lis ceci : … L’autofocus reste opérationnel car le miroir de renvoi principal reste en position normale…

Faudrait savoir ?

29)
Tony
, le 14.02.2006 à 20:38
[modifier]

Raphael et Blues : vous avez tous les deux raison. En fait, il y a deux modes de fonctionnement sur l’Olympus. Le mode A qui utilise un capteur secondaire de « faible » résolution pour la visée via l’écran TFT et dans ce cas le miroir est en position « repos » et donc l’A-F fonctionne normalement. Il y a aussi le mode B qui utilise directement le capteur principal de l’E-330. Dans ce cas, le miroir est relevé et forcément l’A-F désactivé. Voir Réponses-Photo de mars pour plus de détails (je crois que Chasseur d’Images l’explique aussi).

@ Bigalo : avant le Hasselblad, un « petit » Mamiya ZD me suffirait largement. Niveau viseur, taille jumelle, c’est pas mal du tout. Et suis effectivement d’accord qu’un bon viseur à 100%, lumineux (cela dépend de l’objectif employé) et ayant un taux d’agrandissement correct, c’est le bonheur pour la prise de vue.

Alors que l’on arrête de nous mettre des viseurs électroniques partout, surtout sur les compacts qui n’ont que l’écran arrière. Inutisable par grande lumière, mais aussi tout autant lorsque les conditions d’éclairage sont faibles. Essayez donc de cadrer quelque chose dans une soirée où la lumière est tamisée… bonne chance.

À part quelques tâches de lumière qui se baladent sur l’écran, on n’y voit rien, alors qu’à oeil nu on distingue parfaitement les formes.
En ce moment, je fais beaucoup de photos dans des soirées, les viseurs électroniques sont juste dépassés par les événements.

Donc, vive le verre ;-)

Tony

P.S. pour ceux qui veulent un viseur électronique sur l’oeilleton, il y a ZigView . Je me demande ce que cela peut donner d’ailleurs. François, un test prochainement ? :-)

30)
lionoche
, le 14.02.2006 à 21:50
[modifier]

Hello,
Il est fort intéressant cet article de cuk.ch, mais il ressemble beaucoup à un autre très récent, du moins en ce qui concerne la disparition des viseurs optiques et les commentaires de l’auteur… Alors, coïncidence, inspiration, plagiat ???

Editorial de photim.com

31)
Mitch
, le 14.02.2006 à 22:04
[modifier]

@alec6

Ah !!! Yesss… associer St-Ex « Les yeux du coeur » et Robert Frank, ça c’est de la culture de l’image !

32)
Tony
, le 14.02.2006 à 23:00
[modifier]

Hello,
Il est fort intéressant cet article de cuk.ch, mais il ressemble beaucoup à un autre très récent, du moins en ce qui concerne la disparition des viseurs optiques et les commentaires de l’auteur… Alors, coïncidence, inspiration, plagiat ???

L’édito de Guy-Michel est bien plus général et ne date pas d’aujourd’hui.

De plus, nous autres, photographes de tous poils et tous bords, partageons souvent les mêmes inquiétudes/remarques/coups de gueule/frustrations/bonheurs sur le matériel numérique. Alors, traiter de plagiat est aller vite en besogne.

Il s’agit d’une simple expérience que beaucoup ici ont vécu. Point.

34)
zitouna
, le 15.02.2006 à 10:35
[modifier]

François, il y a cette solution:
image
10-Saluki
Absolument! le viseur du M (M6, MP, M7), c’est une tuerie.
Surtout dans les conditions de faible lumière décrites par Tony-29, là, c’est incomparable pour faire la mise au point, pas besoin de phare anti-brouillard (illuminateur AF)!
Bigalo, magnifique! c’est donc à ça que ressemblent les trucs que j’ai sur la langue après avoir abusé de mojito!

36)
François Cuneo
, le 15.02.2006 à 10:47
[modifier]

linoche, il y a assez de sujets pour ne pas avoir besoin de faire du plagiat.

Et j’ai relu (oui, je suis abonnée à CI) cet édito… Franchement, je ne vois pas tellement le rapport, à part qu’il parle sur un paragraphe des viseurs…

Donc si je te suis, on ne parle tout simplement plus de rien…

38)
Saluki
, le 16.02.2006 à 16:40
[modifier]

Michel,
je ne savais pas qu’il y avait des « monstres » pareils dans nos herbages… Mais tu vas aussi regarder sous leurs jupes, non?


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

39)
Bigalo
, le 16.02.2006 à 17:31
[modifier]

Saluki,

Des monstres, m’enfin, de charmantes petites bêtes plutôt ;-))

C’est le gros avantage de la macro : pas besoin d’aller au bout du monde pour trouver des sujets variés, … à condition d’avoir un bon viseur !

Michel Gaboly
http://www.gaboly.com/perso

40)
zitouna
, le 17.02.2006 à 08:52
[modifier]

… à condition d’avoir un bon viseur !

Et une sacrée patience, et un bon coup d’oeil, et savoir cadrer, et maitriser la lumière, et des connaissances entomologiques, et, et, et…
Pas si facile…

42)
zitouna
, le 17.02.2006 à 22:43
[modifier]

Ces éléments-là ne sont pas nécessaires qu’en macro ;-))

Certes, certes…