Profitez des offres Memoirevive.ch!
Réparation (SCRAAATCHE)

Allez, jamais deux sans trois, une petite dernière pour la route.

Bon, voilà, cet article est une sorte de petit mot d'excuses pour tenter de réparer une injustice.

Dont j'ai innocemment (ça c'est moins sûr) été le propagateur en ces pages, il y a fort longtemps de cela.

C'était un commentaire fielleux, que j'ai mis tellement longtemps à peaufiner, qu'il est tombé complètement à plat et que personne ne l'a heureusement remarqué, dans une humeur où déjà François se posait des questions sur l'avenir de cuk.ch à la suite de commentaires perfides.

Faut dire que la discussion était vive (et en partie monopolisée par le regretté Okazou qui était très en forme sur le coup), et mon commentaire N° 245 était prévu pour répondre à chaipluki cent ou cent cinquante commentaires avant.

Je vous reproduit ici-même ledit commentaire sorti de son contexte qui n'en était plus un :

 

Juste un petit mot en passant, extrait de la fin du Troisième Homme, ça se passe à 2’40 de l’extrait, pour les paresseux ou ceux qui ne peuvent pas aller sur Youtube, Orson Welles y dit, comme pirouette finale :

In Italy, for thirty years under the Borgias, they had warfare, terror, murder, bloodshed — they produced Michelangelo, Leonardo da Vinci and the Renaissance. In Switzerland, they had brotherly love, they had five hundred years of democracy and peace, and what did that produce? The cuckoo clock.

Ce qui nous donne en français quelque chose comme :

En Italie, sous trente ans de pouvoir des Borgias, ils on eu guerres, terreur, meurtres et bains de sang–, ça a donné Michel–Ange, Leonardo da Vinci et la Renaissance. En Suisse, ils ont l’amour fraternel, ils ont cinq cent ans de démocratie et de paix, et que cela a–t–il donné ? Le coucou.

;o))

z (et quand je pense coucou, je pense forcément au dessin animé de Tex avery, je répêêêêêêêête : une merveille à revoir ici, mais, que vois–je, dans Cuckoo, le coucou en anglais, on n’est pas loin de cuk…)

(j'ai modifié les lien youtyoubes, ceux de 2008 ne fonctionnaient plus, et changé le minutage en conséquence)

Donc voilà la faute, j'ai colporté un ragot, bien laid.

En même temps, c'est vrai, je n'étais pas loin d'être assez d'accord avec le vilain Orson : la démocratie, ça vaut pas grand chose !

Mais, à l'époque du film, qui a été tourné en 1948 et est sorti en 1949, il est vrai que la confédération helvétique ne brillait pas par ses inventions, ou tout au moins, celle qui est l'objet de cette chronique n'était encore qu'une idée dans la tête de son helvétique inventeur, George de Mestral.

Le velours crochet, puisque c'est de ça dont il s'agit, a été inventé par le sus-mentionné en revenant de ses parties de chasse après lesquelles son chien et lui-même étaient tout pleins de petites boules de bardane, bien difficiles à enlever; plus connu sous le nom commercial de Velcro, il n'a commencé à être utilisé que bien après la sortie du film. Et moi, je ne savais pas que c'était une invention helvétique, alors que c'est un truc génial que j'utilise assez régulièrement. Dont acte : le suisses ont inventé autre chose que le coucou ! et un truc vachement utile en plus...

On le trouve sous différentes formes :

 

Sur les vêtements de sport, je n'achèterais plus de chaussures de vélo à lacets, le Velcro étant bien plus rapide et surtout permettant un réglage plus précis du serrage.

 

Ce produit est intéressant : une paire de bandes de Velcro mâle et femelle sur un support adhésif, ça permet par exemple d'accrocher des photos contrecollées ou d'autres choses pas trop lourdes. L'avantage dans ce cas est la grande facilité de repositionnement.

 

On voit très bien les crochets du mâle sur ce gros plan.

 

Et ici la douce foufoune de la femelle.

 

Ça, c'est une des applications que je préfère (c'est du truc jaune dont il s'agit, je l'ai collé sur un bout de noir pour le faire tenir à plat parce qu'il n'est pas neuf et a tendance à s'enrouler sur lui même).

Et ça sert à ?

On l'enroule autour d'un câble d'alimentation (en faisant passer dans la petite fente idoine).

Et ça permet de le maintenir lové. Et un cable lové, c'est une garantie d'amour universel !

J'en ai aussi des rouleaux en deux largeur (50 et 25 mm), femelle au recto et mâle au verso (ou vice versa).

C'est ça que j'utilise (le 25 mm) comme serre pantalon pour pédaler (mes modèles jaune fluo + bandes réfléchissantes se sont usé et ont fini par tomber en roulant). Il en existe aussi du monoface à coudre.

C'est d'ailleurs un des inconvénients de la chose : ça s'use et n'adhère plus trop bien. De plus, ça ramasse tout un tas de petites cochonneries qui nuisent aussi à l'adhérence (faut les inspecter de temps en temps). Et puis ça fait quand même beaucoup de bruit quand on les décroche : SCRAAAATCHE ! (étonnant quand on connaît la fameuse discrétion suisse).

Voilà, j'espère avoir contribué à atténuer la douleur due à la blessure profonde causée par mon irrévérence malicieuse et vous prie à nouveau d'accepter mes excuses les plus contrites, la prochaine fois que je citerais le grand Orson, ça sera du second degré ;o).

7 commentaires
1)
fxc
, le 26.01.2017 à 20:16
[modifier]

Et puis ça fait quand même beaucoup de bruit quand on les décroche : SCRAAAATCHE ! (étonnant quand on connaît la fameuse discrétion suisse).

Pour la même raison je ne met plus de jeans à boutons, cela fait trop de bruit au cinéma (;D

3)
zit
, le 27.01.2017 à 09:11
[modifier]

fxc, à pression, les boutons ?

Laurent, ouiii, ça va pas trop mal ;oD.

z (à part une sorte de nébulosité dans un lointain avenir, je répêêêêêêêêêêêêêêête : chais pô, genre dans un petit mois, il va y avoir une grande perturbation dans la force)

4)
Dom' Python
, le 27.01.2017 à 10:26
[modifier]

Ben voilà, désormais on ne dira plus “bouquet final”, mais “bouquet zital”!

Je ne connaissait pas le Tex Avery… Magnifique! Merci pour ce lien. Et tiens, un dernier défi: bricoler une échelle avec son système de rangement comme on voit à 01:43, avec preuve en image (gif). Si tu n’as plus de date prévue pour cuk, ça fera un très bon billet pour la reprise de ton blog que je me réjouis de découvrir!

J’en ai aussi des rouleaux en deux largeur (50 et 25 mm), femelle au recto et mâle au verso (ou vice versa)

Les “vice versa”, c’est le même fournisseur que les tasses pour gaucher?

5)
Madame Poppins
, le 27.01.2017 à 12:57
[modifier]

Dom, ne plaisante pas avec les tasses pour gaucher, elles sont importantes. En effet, il y a souvent une image (plus ou moins réussie) sur les tasses, étant entendu qu’on admet qu’elles seront tenues par un droitier. Et bien, quand tu es gaucher ou gauchère, l’image, tu ne la vois jamais puisqu’elle est alors de l’autre côté.

On sous-estime le drame quotidiennement vécu par les gauchers, dont je suis.

Zit, c’est tout à ton honneur de présenter à l’Helvétie tes excuses pour ton erreur, laquelle avait très profondément affecté les relations diplomatiques depuis lors !

6)
fxc
, le 27.01.2017 à 16:53
[modifier]

Madame Poppins dans mes bras, je souffre aussi des cuillères pour droitiers, des tasses idoines, de ces enfoirés de droitiers qui veulent manger leur soupe en même temps que moi, ce qui ce termine généralement par du potage partout sauf dans la bouche.

Et j’enrage encore plus sur les ingénieurs de mes deux, qui sont incapables de concevoir des machines ambidextres, un exemple crie la foule en délire, une scie circulaire qui crache sa sciures vers la droite et vous en prenez plein la figure, etc…

7)
Madame Poppins
, le 28.01.2017 à 14:02
[modifier]

fxc, je me suis battue durant toute ma scolarité pour être à côté d’un gaucher ou à la gauche du droitier, faute de quoi écrire devenait un calvaire !

La responsable de la papeterie du village n’a pas compris pourquoi je lui ai acheté son stock complet de blocs de papier A4 avec spirales en haut de la feuille et non en latérale !