Profitez des offres Memoirevive.ch!
Nuages, par Soheil

Bonjour à toutes et à tous,

Un lecteur fidèle, Soheil, m'a envoyé ce texte à l'annonce de l'arrêt de Cuk.ch, me proposant de le publier sur Cuk, ce que je fais avec grand plaisir.

Pourquoi a-t-il eu cette idée?

Allez savoir… Je me demande aussi…

À vous donc, cher ami, et merci encore!

 

 

Nuages

Deux hommes assis sur un banc attendent le bus. L'un d'eux lit le journal, l'autre regarde le ciel.

A — Comment trouvez-vous ce nuage?

B — … C’est un nuage.

A — Mais encore?

B — Franchement, je ne lui trouve rien de particulier. C'est un nuage comme un autre.

A — Ce n'est pas possible. Il n'y a pas deux nuages identiques. Tenez, vous ressentez sûrement quelque chose de différent selon que vous regardez ce nuage-ci ou, par exemple, ce gros nuage-là.

B — Ils sont en effet différents et, puisque vous demandez mon avis, j'avoue que ce gros nuage-là me paraît plus intéressant que l'autre. Il est massif, comme sculpté dans le marbre, tandis que le vôtre est petit, sans consistance, on croirait presque qu'il est sur le point de s'évanouir. Finalement je le trouve vraiment insignifiant et, tout bien réfléchi, je ne suis pas étonné de voir que vous l'aimez.

A — Que voulez-vous dire? J'ai le droit d'aimer un nuage sans que vous portiez de jugement sur ma personne.

B — Je ne porte pas de jugements sur votre personne. Je dis seulement qu'il y a une certaine ressemblance entre ce nuage et vous et que je ne suis pas étonné que vous l'aimiez à ce point.

A — D'abord, je vous ferai remarquer qu'à aucun moment je ne vous ai dit à quel point j'aimais ce nuage. Auriez vous des dons de voyance? Dans ce cas ce ne sont pas les nuages que vous devez regarder mais une boule de cristal. D'autre part, je n'ai rien inventé: vous avez bien dit que vous trouviez ce nuage insignifiant et vous avez ajouté qu'il me ressemblait. Si ce n'est pas un jugement sur ma personne qu'est-ce que c'est? Vous n'êtes qu'un grossier personnage, et sournois de surcroît, et si vous voulez mon avis moi non-plus je ne suis pas étonné que vous aimiez ce gros nuage. C'est le nuage le plus laid que j'aie jamais vu. Regardez comme il est lourd, pour ne pas dire lourdaud, et inutilement menaçant. Je le trouve détestable comme toutes les brutes de votre espèce.

B — Pourquoi vous m'agressez? Je n'ai fait qu'une constatation banale et objective. N'importe qui pourrait confirmer que ce nuage vous ressemble. Si vous en avez honte c'est votre affaire. Ne projetez pas sur moi votre incapacité à vous assumer. Et ne m'accusez pas de votre ignorance. Je n'ai aucun don de divination et je ne regarde pas les boules de cristal. Regarder le ciel c'est mon métier, et pas pour prédire l'avenir: je suis météorologue. Alors, quand je parle de nuages je sais de quoi je parle, moi.

A — Ah, pardon Monsieur Je-sais-tout! J'ignorais que vous fussiez Météorologue! Tout s'explique. Il n'y a que les météorologues pour croire que la météo est une science exacte. Vous vous trompez une fois sur deux, mais, après coup, vous trouvez toujours de bonnes raisons d'avoir eu tort! Quant à votre prétendue objectivité, permettez-moi d'en douter. Une opinion est toujours subjective, même celle d'un météorologue. Demandez son avis à n'importe lequel de ces passants. Vous verrez lequel de nous deux a raison.

B — Mais demandez-leur vous-même leur avis, il n'est pas dans mes habitudes d'aborder les passants dans la rue pour leur demander leur opinion sur les nuages. N'inversez pas les rôles.

A — Pas de problème: pardonnez-moi de vous importuner, Monsieur, mais ce Monsieur et moi avons un différend à propos de ces deux nuages et nous aimerions bien avoir votre avis.

C — Quels nuages?

A — Ce gros nuage au-dessus de nous et le petit nuage là-bas.

C — Je ne sais pas. Je n'ai pas d'avis. Je ne regarde jamais les nuages.

A — Regardez quand même ces deux-là. Vous ne trouvez pas que le plus petit ressemble à quelqu'un que vous avez déjà vu?

C — Oui, vous avez raison. C'est même amusant, ils me font irrésistiblement penser à Salomon Goldenberg et Schmuyle.

B — C'est qui encore ces deux-là?

C — Personne. C'est un des Tableaux d'une Exposition de Modest Moussorgsky.

B — Je ne connais pas ce peintre. Je n'ai pas vu son exposition, je ne connais pas ce tableau et encore moins les personnages dont vous parlez.

A — Moi non plus, mais j'ajouterai quand même que ce n'est pas parce que vous avez de la culture que vous avez le droit de nous humilier.

C — Je n'ai pas cherché à vous humilier.

A — Nous vous parlons de nuages et vous nous parlez de peinture. Et d'un peintre que vous êtes seul à connaître. C'est de l'humiliation ou je ne m'y connais pas!

B — Et, en plus, vous vous permettez d'être méprisant envers les Juifs.

C — En quoi mes propos ont-ils été méprisants?

A — On vous demande qui sont ce Schmuyle et ce Salomon je ne sais quoi, et vous dites: "personne". C'est manquer du respect le plus élémentaire dû à un être humain.

B — C'est nier son humanité même.

C — Je n'ai pas été méprisant envers les Juifs et je n'ai nié l'humanité de personne. Je vous parle d'un morceau de musique et je me fous complètement de savoir si ces deux personnages sont Juifs ou Berbères!

A — C'est bien ce que nous avions compris: vous êtes raciste.

B — Oui, et un raciste de la pire espèce! Vous avez commencé par dire que vous vous foutez complètement des Juifs et si nous n'avions pas réagi immédiatement et fermement vous auriez fini par justifier les chambres à gaz.

C — Mais pas du tout. Et de toute façon la question n'est pas là. Vous m'avez demandé mon avis sur ces deux nuages. Je n'avais pas d'avis. Vous avez insisté, et j'ai dû faire un effort pour vous répondre. J'aurais mieux fait de me taire et de passer mon chemin.

A — Ça fait deux fois que vous nous dites que vous n'avez pas d'avis. Vous voulez que je vous dise ce que j'en pense? C'est à cause de gens sans opinion comme vous que l'humanité va mal.

B — Abstentionniste!

A — Révisionniste!

B — Vous faites partie de ces tièdes qui font rater toutes les élections!

A — Vous êtes la lie de l'humanité!

C — C'en est trop! Continuez votre discussion sans moi. Au revoir, Messieurs! Ou plutôt non: au plaisir de ne jamais vous revoir!

A — C'est ça disparaissez de notre vue.

B — Oui, déguerpissez, puisque vous n'avez pas le courage de défendre vos opinions.

C — Et je vous conseille de faire de même. Si vous voulez mon avis, vous n'allez pas tarder à être mouillés.

Soheil Azzam

 

37 commentaires
2)
Gokart
, le 20.02.2017 à 08:36
[modifier]

Ouaip …. mais toujours pas selon moi de quoi justifier la disparition de Cuk…

Toujours déçu et déjà en futur manque…

3)
Mirou
, le 20.02.2017 à 09:49
[modifier]

Ce petit conte philosophique est extrêmement éclairant ! Il recouvre tout ce que je pense de l’abord du « réel » (le réel qui n’est rien d’autre que le réel (merci Coacoa de m’avoir fait découvrir Clément Rosset)).
Notre époque semble tellement s’en départir! Toutes ces polémiques (politiques, à gauche comme à droite, mais aussi bien sur les réseaux sociaux, les forums et parfois dans des échanges interminables de mails, ou des conversations privées) qui sont échafaudées en deçà du réel qui, lui, demeure toujours simple, souvent brut: il va pleuvoir, c’est tout, inutile d’inventer autre chose !

Merci. Ces nuages éclairent m’a journée ensoleillée.

4)
amonbophis
, le 20.02.2017 à 10:02
[modifier]

Bravo

Très bientôt imagé, à ceci près que ce genre de situation est plus le fait de l’anonymat et de la distance entre les protagonistes liés à internet, ce qui « protège » de tout conflit physique et laisse donc libre court à des critiques non aténuées par le filtre social.

6)
Crunch Crunch
, le 20.02.2017 à 11:33
[modifier]

Et en plus ils atteignent rapidement le point Godwin…

L’être humain a tendance à voir plutôt la « différence » avec son prochain, plutôt que ce qui les « réuni »… Il faudra grandir et changer ;-)

Excellent texte. Bravo à son auteur !

8)
fxc
, le 20.02.2017 à 11:39
[modifier]

ils atteignent rapidement le point Godwin…

Pas sûr qu’ils comprennent ce mot, je préconiserais plutôt le point conwin.

9)
Blues
, le 20.02.2017 à 12:03
[modifier]

Top texte, merci !

Tôt ce matin j’avais mémorisé la signature au bas et en lisant les google news … « oh coïncidence » je tombe sur un article du Matin parlant de notre auteur d’aujourd’hui, (à moins que ce soit un homonyme) qui aurait tout aussi pu nous parler du fromage vegan – sans lait – à base de noix de cajou qu’il est train de commercialiser en famille.

11)
Pierre A Cordier
, le 20.02.2017 à 13:55
[modifier]

Et alors?

Quel rapport avec cuk? Pour autant que l’auteur ai voulu en établir un?

Entre les bénis-oui-oui et les contradicteurs-non-non, il me semble qu’il subsiste une grande place pour la discussion ouverte, franche et directe entre personnes de bonne foi, non?

Quand à une éventuelle corrélation avec de la xénophobie, du racisme voir de l’antisémitisme sur cuk, ça dépasse l’entendement.

Cela fait que quelques mois, il est vrai, que je suis ce site et je n’ai jamais ressenti le moindre début d’allusion à ce sujet dans les articles ou dans les commentaires.

Pour recentrer la discussion, je rejoins le commentaire no 2 et renvoie aux soi-disant sujets qui auraient fait déborder le vase et amené à l’arrêt de ce site : les articles sur la Touch Bar et sur les produits aquama.

Avec le recul nécessaire, je propose une relecture de ces deux objets et attends volontiers des observations factuelles de votre part.

13)
Saluki
, le 20.02.2017 à 15:03
[modifier]

A – : …
B – : …
C – : …
S – : Moi, j’n’y entrave que dalle, ou pas bézef…

14)
jibu
, le 20.02.2017 à 15:15
[modifier]

Ouais c’est joliment dit, sacré boulot.

Mirou parle du réel, et à ce sujet, on a regardé le Film « Everest » hier soir. Et ben p..ain de baffe, il est d’un réalisme incroyable ce film , c’est dingue!
Pas d’effets spéciaux surfait, juste du brut et des émotions boulversifiante.
Je ne suis pas prêt de partir pour un trekking en montagne après ça, c’est bien claire.

15)
M.G.
, le 20.02.2017 à 17:28
[modifier]

Pour recentrer la discussion, je rejoins le commentaire no 2 et renvoie aux soi-disant sujets qui auraient fait déborder le vase et amené à l’arrêt de ce site : les articles sur la Touch Bar et sur les produits aquama.

Quand on ne sait pas de quoi on parle, le mieux est de la fermer. Mais ce serait trop simple pour certains.

Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher et non, ce n’est pas du second degré !

16)
jibu
, le 20.02.2017 à 17:32
[modifier]

Comme MG.
Dommage qu’il ne soit pas équipé d’un port usb…
Comprenne qui pourra :-)

indice: voir les news du jours

17)
Mirou
, le 20.02.2017 à 17:51
[modifier]

Je ne suis pas prêt de partir pour un trekking en montagne après ça, c’est bien claire.

Oh c’est dommage ! Rien de tel qu’une jolie marche en montagne – pas besoin de l’Everest, les pré-alpes suffisent – loin des turpitudes de nos mondes contemporains pour reprendre prise sur le réel.

19)
jibu
, le 20.02.2017 à 18:00
[modifier]

Ouais non mais il faut voir le film pour capter le truc, tu ne les vois plus pareils ces montagnes; c’est facile quand il fait beau et tout , mais quand le temps ce gâte, et ça va vite, c’est une autre histoire.
Mais je comprend l’idée Mirou.
Pour les Franches, j’y vais plutôt en trike:-)

20)
Pierre A Cordier
, le 20.02.2017 à 19:05
[modifier]

Quel(s) argument(s) imparable(s) de la part du parisien de Dakar.

Dites-moi tout, vous qui savez mieux que les autres.

Je suis impatient de vous lire.

Ah et puis pour le « troll », je pense que vous faites fausse route mais je ne voudrais surtout pas vous contrarier.

Faites comme vous la sentez le mieux, peut-être que la culture de plantes relaxantes pourraient vous aider à mieux vous maîtriser.

Portez-vous bien et prenez soin de vous.

Avec toute ma compassion,

Pierre A Cordier

22)
François Cuneo
, le 20.02.2017 à 20:28
[modifier]

C’est vrai que ce matin, j’ai souri en voyant l’article du Matin à propos de l’auteur du jour!:-)

Quant à vous tous, je vous propose un truc: on laisse Pierre A. Cordier parler, et on ne lui répond plus, OK? Il n’attend que ça.

Amicalement

François

23)
Argos
, le 20.02.2017 à 21:25
[modifier]

Solheil, magnifique conclusion . Il y a quelque chose de Beckett dans ce texte. Et vous avez magnifiquement répondu par avance aux commentaires que je trouve assez inamicaux et même fort peu sympathiques signés Pierre André Cordier, qui déparent sensiblement ce blog. Et j’écris cela parce que je suis gentil et que je n’ai pas envie de polémiquer, juste de remercier François de nous l’avoir communiqué. Oui, en signe d’adieu c’était une rime.

24)
M.G.
, le 20.02.2017 à 21:48
[modifier]

En forme le Tullius ce soir :-(

Ah ! Je vois que nous partageons la même culture. Merci pour la mémoire de René Goscinny ;-)

25)
M.G.
, le 20.02.2017 à 21:49
[modifier]

Quant à vous tous, je vous propose un truc: on laisse Pierre A. Cordier parler, et on ne lui répond plus, OK? Il n’attend que ça.

Ok ! Ça marche pour moi.

26)
Pierre A Cordier
, le 20.02.2017 à 22:19
[modifier]

OK,

moi ça me va bien comme ceci, je n’attends pas de réaction particulière à mes commentaires, j’essaie simplement de donner mon avis. Comme chacun ici. Ensuite si il y a un dialogue qui s’installe, c’est tant mieux mais ce n’est pas indispensable. Je peux faire sans.

Après si c’est pour me faire traiter de « troll » à tort et à travers, utilisez le terme « terroriste » pendant que vous y êtes, si ça peut soulager la colère et la frustration dues à l’arrêt imminent des articles sur ce site.

Vous savez je n’y suis strictement pour rien, j’ai la conscience tranquille, moi. J’aurais préféré que tout cela continue comme l’immense majorité des personnes. Malheureusement il en a été décidé autrement, après tout peut-être que c’est mieux ainsi.

Plus que quelques jours ensemble, en pensée et avec compréhension pour vous tous.

Pierre A Cordier
Pour la planète
Ici et maintenant

27)
Soheil
, le 20.02.2017 à 22:23
[modifier]

Merci à tous pour vos commentaires. Très occupé toute la journée, ce n’est que maintenant que je trouve le temps de répondre.

Madame Poppins: Merci pour cet inédit (sur cuk). Plus que le crescendo, là c’est le dernier mot avant le point final qui éclaire tous ceux qui précèdent.

Ysengrain: Le rapprochement est flatteur. Il me montre surtout tout le chemin qu’il me reste à parcourir avant d’imaginer pouvoir espérer arriver un jour à un tel niveau.

Dom’Pyhon: Merci pour le lien. L’article a l’air intéressant, j’y retournerai quand j’aurai un moment.

Pierre A Cordier: Il n’y a en effet pas de lien au premier degré avec Cuk, et vous n’étiez pas visé personnellement. Ce texte avait été écrit au départ pour un autre site qui avait connu le même genre de dérives, mais à la puissance 10 — ce qui m’avait donné l’idée, en partant de rien ou presque rien, de mettre en scène les mécanismes de l’agressivité tels qu’on peut les observer sur le web: les susceptibilités qui transforment toute parole en agression, les malentendus, les alliances qui se nouent et se dénouent, les retournements d’alliances et, enfin, le fameux point Godwin auquel Cuk n’est pas arrivé, en effet. Mais c’est peut-être pour éviter de nous voir nous engager sur cette pente glissante que François a eu ce réflexe de retrait.

M.G.: Je comprends votre agacement, mais n’est-ce pas justement le premier pas vers la surenchère que je décrivais?

Blues et François: le hasard a encore frappé! Je n’y suis pour rien. La date de publication sur Cuk a été choisie par François, quant à l’article du Matin, c’est ma fille et les journalistes qui ont tout organisé (si on m’avait laissé le choix il n’y aurait eu que des photos de fromages).

Argos: Merci (voir ma réponse à Ysengrain).

28)
François Cuneo
, le 20.02.2017 à 22:38
[modifier]

OK,

moi ça me va bien comme ceci, je n’attends pas de réaction particulière à mes commentaires, j’essaie simplement de donner mon avis. Comme chacun ici. Ensuite si il y a un dialogue qui s’installe, c’est tant mieux mais ce n’est pas indispensable. Je peux faire sans.

Après si c’est pour me faire traiter de « troll » à tort et à travers, utilisez le terme « terroriste » pendant que vous y êtes, si ça peut soulager la colère et la frustration dues à l’arrêt imminent des articles sur ce site.

Vous savez je n’y suis strictement pour rien, j’ai la conscience tranquille, moi. J’aurais préféré que tout cela continue comme l’immense majorité des personnes. Malheureusement il en a été décidé autrement, après tout peut-être que c’est mieux ainsi.

Plus que quelques jours ensemble, en pensée et avec compréhension pour vous tous.

Pierre A Cordier
Pour la planète
Ici et maintenant

Amen.

29)
Tom25
, le 20.02.2017 à 23:57
[modifier]

Je les trouvais bien beaux tous ces nuages, mais ils s’assombrissent.
On attendra qu’ils s’éclaircissent à nouveau et on les regardera chacun dans notre coin, seul, jusqu’à ce qu’on retrouve un autre groupe.

32)
Pierre A Cordier
, le 21.02.2017 à 15:05
[modifier]

Mr Soheil A.,

Je vous remercie infiniment d’avoir pris le temps de répondre à chacun et surtout d’avoir bravé les « consignes » me concernant. J’apprécie votre courage et j’espère que l’on ne vous en fera pas le reproche.

Vous savez depuis l’annonce de la fin de cuk, c’est un peu la chasse aux « sorcières » ici. Certains y voient un « troll » sitôt que quelqu’un sort un peu du « cadre ».

Comme je le pensais, malgré les dénégations de celui qui prétend « savoir », votre article ne concerne pas directement cuk. Encore une fois je vous remercie d’avoir apporté les précisions nécessaires. Ca me rassure et me conforte sur mes positions.

Dans quelques jours nous aurons, enfin, le motif principal de l’arrêt de cuk.ch sous sa forme actuelle.

En attendant l’annonce du 1er mars, je vous propose (à tous) de relire les articles des 26 décembre 2016 et 14 janvier 2017.

Histoire de ne pas perdre le fil de la commedia dell’arte en trois actes.

Bonnes lectures à tous,

Cordialement (Amen ou « autre » pour les « grenouilles de bénitier »)

Pierre A Cordier

33)
Isabelle
, le 21.02.2017 à 21:11
[modifier]

Olala, quelle tristesse, monsieur Cordier, vous êtes un bien triste sire. Pourquoi continuez-vous à intervenir sur un site où peu de gens vous comprennent ? Vous auriez dû lâcher l’affaire depuis longtemps… Ou alors vous adorez pourrir l’ambiance… c’est un peu bêta. Moi je suis triste, même si je n’y viens pas assez souvent, j’ai aimé la richesse des échanges, l’humour de certains, les divagations sur les plantations sur les terrasses dakaroises ou les extraordinaires billets d’Anne Cuneo, les explications de Zit sur ses « constructions » photographiques…
Toutes mes amitiés à Cuk et aux amis de Cuk. :))))
Et je ne doute pas que certains reprendront l’esprit de Cuk.
Isabelle-Alec6 :))

34)
Madame Poppins
, le 21.02.2017 à 23:14
[modifier]

Isabelle, j’aimerais trouver les mots, j’en use souvent, j’en abuse parfois mais ce soir, en te lisant, ils me manquent : je pense à toi, même si on ne se connaît pas. Une pensée s’envole vers toi…

35)
djtrance
, le 22.02.2017 à 01:12
[modifier]

On ne peut que rejoindre Mâââââââââââââââme Poppins… Plein de pensées également!

36)
M.G.
, le 22.02.2017 à 08:45
[modifier]

Isabelle, j’aimerais trouver les mots,

Trouver les mots ? Devant ceux d’Isabelle-Alec6 et ce qu’elle représente d’émotion dans l’histoire de Cuk, je voudrais simplement partager sa tristesse et l’assurer de mon amitié, même si nous n’avons jamais eu l’occasion de nous rencontrer dans la vraie vie.

37)
François Cuneo
, le 22.02.2017 à 12:38
[modifier]

Isabelle,

Je suis tres touché de votre message et de voir que vous nous suivez encore. Je pense très souvent avec émotion à vous et à alec6. J’espère que vous allez bien en tout cas.

Bien amicalement

François