Profitez des offres Memoirevive.ch!
Aperture, quel appétit!

Je suis un photographe amateur et passionné. Je passe beaucoup de temps à faire de la prise de vue, et le moins de temps possible à faire du post-traitement (que je qualifierais de mal parfois nécessaire, car on n'a pas toujours la chance d'avoir le bon cadrage ou la bonne lumière suivant les circonstances de prise de vue). Je fais environ 12'000 photos par an, aussi bien du portrait, du paysage que de la macro.

Les logiciels que j'utilise

  • iPhoto pour trier mes photos avant la retouche. Simple, lent, peu efficace. J'ai testé iView Media Pro 3, dont la possibilité de renommer des fichiers à la volée m'a beaucoup plu. La table lumineuse aussi.
  • DxO pour le traitement du RAW et les corrections liées aux imperfections des objectifs, ainsi que le renforcement de la netteté
  • PhotoShop CS pour tout le reste (recadrage, filtres, changement de résolution, bordures)

Alors quand Aperture est annoncé, je tends une oreille curieuse car cet outil, tel le vaisseau Enterprise dans la série Star Trek, semble aller la ou personne n'était allé auparavant. Je ne plagierais pas les prises en main et tests faits avec beaucoup de soins par des gens bien plus compétents que moi. Je pense notamment aux tests de Jean-François Vibert et du site Ars Technica (en anglais), ici et , que je vous recommande vivement. Je vais juste vous donner un petit aperçu de ce logiciel, pour les néophytes que nous sommes pour la plupart.

image

Le Workflow

Pour résumer, le logiciel gère la chaîne de production (le workflow en anglais), depuis l'acquisition jusqu'à l'impression. On importe des photos depuis une carte mémoire, un appareil numérique ou un répertoire (ou une bibliothèque iPhoto pour les plus courageux). On peut ensuite trier les photos, leur attribuer des mots clés, un classement en nombre d'étoiles, faire différentes modifications (luminosité, contraste, saturation des couleurs, teintes, recadrage) et mettre les photos en forme (pour des tirages papiers, un livre ou un site Web).

Aperture ne remplace pas PhotoShop

Non, cela me semble clair. Pour la retouche en profondeur d'une image (les calques de réglages, les filtres), pour le grand nombre de plug ins disponible, PhotoShop reste indispensable. D'ailleurs on peut aller éditer une image dans PhotoShop depuis Aperture et y revenir par la suite une fois la retouche terminée.
Aperture ne remplace pas vraiment DxO non plus, pour la correction du vignetage, de la distorsion et des aberrations chromatiques. Finalement, c'est encore avec iView Media Pro qu'il me semble être le plus en concurrence.

Le tri sélectif

Le tri en fonction du classement (nombre d'étoiles) comme dans iTunes est pratique pour opérer rapidement une ou plusieurs sélections (le best-of de la soirée en quelques photos ou avec un plus grand nombre de photos). On peut également afficher l'ensemble des paramètres d'une prise de vue de manière simple et efficace. Pratique quand on a plusieurs appareils photos pour s'y retrouver.

image

Le stack-anovisme

Le mode stacks (piles) ne fait pas référence à Hypercard. En fait, il permet de faire des piles de photo par sujet. Le mode automatique permet de choisir les photos prises pendant un intervalle de temps défini (15s, 30s, une minute). À quoi cela peut-il bien servir, me direz-vous. Hé bien, quand vous faites des portraits, notamment en mode rafale (les propriétaires de Nikon DX2 se reconnaîtront). Prenons l'exemple de portraits pour un mariage ou une fête de famille. Les photos s'enchaînent à la vitesse de l'éclair. Ensuite, il faut tout trier et ne garder que les photos intéressantes. Parfois, les expressions sont proches et il est difficile de faire un choix. Voila l'intérêt des "stacks", qui vont classer les séances rafale ensemble et permettre de hiérarchiser son choix. Ensuite, un coup de table lumineuse, ou on peut afficher jusqu'à 8 images (2 rangées de 4) en même temps pour mieux comparer.

image

Les réglages

Il y a de nombreux réglages disponibles, sur la palette à droite de l'écran. Luminosité, contraste, etc. Tout est accessible en un clic, c'est bien pratique. On peut également attribuer les mots clés de manière simple et rapide.

image

Ne loupez surtout pas la Loupe

La loupe est géniale. C'est une des idées phares d'Aperture à mon avis. Ca marche bien évidemment sur l'image principale (celle sur laquelle on travaille) mais également sur les autres images d'un album.

image

En plus elle apparaît aussi lorsqu'on veut pointer un point blanc pour la balance des blancs. Ca, c'est rudement pratique.

image

Le RAW? Pas testé

Je ne l'ai pas testé pour deux raisons. L'une étant que je suis un adepte de DxO qui s'en occupe très bien. L'autre, la plus bloquante, étant qu'Aperture ne supporte pas le RAW de mon Canon 350D.

Le stockage

Aperture reprend le mode de stockage de photos d'iPhoto. À savoir qu'on lui confie nos photos et qu'il les range à sa manière dans un répertoire spécifique. La ou les choses se compliquent, c'est qu'il stocke dans une sorte de base de données les modifications apportées aux images, ce qui permet de gagner de la place par rapport à un système plus traditionnel. Ainsi 10 versions différentes d'une photo ne rajouteront que quelques Kilo-octets la base, au lieu de multiplier par 10 le stockage nécessaire. C'est plus économique et plus pratique. Cependant, et c'est le revers de la médaille, quand on apporte des modifications à une image dans Aperture, cela reste propriétaire au programme et ne peut pas être exporté (la photo modifiée est bien évidemment exportable, elle). À noter aussi qu'il n'y a pas d'équivalent d'Aperture sur Windows, cela sous-entend que l'on travaille uniquement sur Mac. Par comparaison, PhotoShop et iView Media sont disponibles sur les 2 plateformes.

Do you speak French?

Le logiciel est en Anglais et il n'est pas certain qu'il soit traduit dans l'immédiat, selon Oren Ziv, Directeur Marketing Produit Software d’Apple Europe, dans une récente interview accordée au site Macplus. "C’est quelque chose que nous étudions mais nous ne pouvons rien annoncer pour l’instant.". Traduction "faudrait vraiment espérer en vendre beaucoup en France, Suisse et Belgique francophones (sans oublier le Québec) pour que ça vaille économiquement le coût de le traduire". Pour certaines personnes, l'absence d'une version localisée pourra paraître rédhibitoire, pour d'autres non.

La Question qui tue

Vous vous demandez probablement "Comment ça tourne sur une machine normale ou un vieux Mac?". Il ne faut pas se voiler la face, un Mac rapide est nécessaire quand on se sert beaucoup du logiciel et de toutes ses fonctions. Il apporte un gain de confort et de productivité non négligeable, c'est indéniable.

Qui dit "Mac rapide" ne dit pas forcément "Mac récent". Mon ordinateur est un PowerMac G4 bi 500MHz de Juillet 2000 (un modèle "Gigabit Ethernet"). Il a été sévèrement overclocké avec une carte Gigadesigns bi 1,4Ghz, la RAM est passée à 1,5Go et la carte de vidéo a été remplacée par une ATI Radeon 9000 Pro (qui ne supporte pas CoreImage). Si vous avez 2 écrans, je vous conseille de désactiver l'affichage du bureau sur 2 écrans (et de mettre le mode "recopie vidéo" à la place, car cela permet à Aperture d'être plus réactif.

Sur ma configuration, le logiciel est exploitable, l'interface répond assez bien en travaillant sur un nombre d'images raisonnables. La loupe répond très bien, mais certaines opérations sont un peu moins réactives (la table lumineuse notamment).

Sachez aussi que même si votre machine n'est pas dans la liste des machines supportées officiellement par Aperture, il est néanmoins possible de l'installer grâce à un patch que l'on peut trouver assez facilement sur le web. À mon avis, Apple a volontairement limité les machines pouvant faire tourner ce logiciel afin de ne pas dégrader l'expérience utilisateur sur une configuration moins musclée. Mettre 500 euros dans un logiciel pour s'apercevoir qu'il broute sur un Mac, ça ne fait jamais très plaisir.

Bon alors, ce logiciel il est bien ou pas?

Ce logiciel est bien, dans le sens ou il propose une nouvelle manière de travailler, plus logique et plus conviviale que les autres logiciels. Pour les professionnels, un tel outil peut apporter un gain de productivité appréciable. Pour les amateurs, c'est plus discutable. Un amateur fortuné avec une belle machine puissante se fera très plaisir. Sinon, il existe des solutions moins gourmandes et moins coûteuses, telle qu'iView Media Pro, même si ce dernier ne propose pas une solution de bout en bout pour gérer ses photos. Cette facilité de traitement peut faire oublier la relative lenteur, le stockage au format propriétaire des modifications apportées à un fichier ou l'absence de francisation.

Les différents tests parus sur le Web font état de bugs, plus ou moins gênants, que je n'ai pas forcément rencontrés dans cette prise en main assez brève.

Je pense qu'il faut être indulgent avec cette version 1.0. Comme Final Cut à son époque, cette première version laisse entrevoir un fort potentiel, avec quelques erreurs de jeunesse, qui devraient être réglées en partie ou en totalité dans la version 2.

17 commentaires
1)
François Cuneo
, le 23.12.2005 à 00:55
[modifier]

Je viens de recevoir d’Apple Suisse un G5 Quad, avec écran 30 pouces, pour que je puisse tester la chose. Avec Aperture en prime.
Bon, le G5 et l’écran, je dois les rendre le 10 janvier. Snif!

Mais entre ce que tu as dit, et ce que Jean-François ou Thierry ont écrit, je me demande bien ce que je vais pouvoir ajouter.

Ça fait rien, je vais enfin voir ce qu’est un Mac rapide. Après ça, il ne reste plus qu’à espérer que le portable macintel sorte en janvier, sinon, me retrouver sur mon PowerBook va être bien difficile je pense.

2)
FT'e
, le 23.12.2005 à 01:21
[modifier]

Ahhh, Aperture ! Un copain photographe m’a laissé essayer.

De tous les logiciels de « workflow » que j’ai testé, Aperture est le plus avancé. Oh, il n’est évidemment pas parfait, mais il va nettement plus loin que ses concurrents.

Si seulement la qualité de conversion RAW et des divers filtres était au rendez-vous… Malheureusement le dématriçage est médiocre avec mon Canon 20D, comparé à Camera RAW, Capture One, DxO ou encore DPP. Pour tout dire, le jpeg qui sort de cet appareil est plus propre que ce qui sort d’Aperture.

Il s’agit d’une version 1.0. La qualité de conversion ainsi que des filtres va s’améliorer ! L’intégration avec d’autres logiciels photo comme Photoshop ou DxO également, permettant d’utiliser ces derniers pour les conversions RAW voire d’automatiser ces étapes via AppleScript ou Automator (histoire de ne pas avoir à stoquer des tas de versions converties).

En tant qu’outil de gestion de photographies, il est à mon avis le meilleur et de beaucoup. Pourtant je reste sur iView, que je viens de mettre à jour vers la 3. Et pourquoi donc ? Le prix de ce logiciel est beaucoup trop élevé, pour commencer. Ensuite, l’intégration avec un autre convertisseur RAW est insuffisante et rend le travail difficile bien que nécessaire au vu de la qualité de conversion insatisfaisante d’Aperture. Voilà pour les deux principales raisons.

Les performances sont excellentes sur un PowerBook 17″ dernière génération. La navigation, les prévisualisations ou la loupe vont vite, très vite, là ou iView est d’une lenteur exaspérante (table lumineuse en particulier). Ce n’est donc nullement une raison de rester sur iView en ce qui me concerne, bien au contraire.

Je me réjouis de découvrir les prochaines versions en tout cas…

3)
pilote.ka
, le 23.12.2005 à 03:41
[modifier]

Il n’y a pas assez d’exemple dans ton article. Ceci étant un programme aussi cher qui ne tourne pas sur toutes les machine, en anglais et qui ne traite pas tous les formats RAW ça me donne pas envie de l’acheter.

4)
Inconnu
, le 23.12.2005 à 07:22
[modifier]

C’est pourquoi une solution comme Capture One qui fonctionne depuis pas mal de temps n’est pas à ignorer… Nous avons la chance d’avoir plusieurs voies pour traiter nos images, profitons-en !

5)
Daffou.net
, le 23.12.2005 à 08:37
[modifier]

Effectivement, un Photoshop en complément n’est pas un luxe…

« + »
L’interface d’importation est très efficace et claire, et le mode « stack » m’est très pratique et la possibilité de définir des images masters et avoir la possibilité d’en exporter justement les différentes versions. Le DVD de présentation et les tutoriaux…

« – »
Sur un G5 bi 1,8Ghz (3Go RAM, 256Mo RAM vidéo) les ralentissements sont assez flagrant sur des corrections basiques de luminosité sur des « petits » fichiers .jpg de 2Mo…
Je regrette aussi beaucoup le fait qu’il travail non pas comme iView mais plutôt à la manière de iMovie… en encapsulant les images dans un unique fichier .project. Une fonction « correction automatique » de luminosité, contraste ou couleur aurait dépanné sur des traitements de masse… L’outil « correction » qui permet de cacher une poussière, un bouton est inutilisable… le contour de la zone corrigée reste très visible… il se contente en fait de « flouter » de manière grossière la zone… une grosse déception. La création de page web est aussi moins personalisable que celle d’iView…

le « – » l’emporte… mais effectivement, laissons passer une ou deux révisions avant de porter un jugement définitif…

PS. une première màj 1.0.1 est disponible…

10)
imikado
, le 23.12.2005 à 10:38
[modifier]

Ce que je trouve dommage, c’est qu’on ne puisse pas l’installer sur toutes les configurations, j’ai un ami qui était decu de ne pas pouvoir l’essayer sur son powerbook 12 pouces

Sinon le soft a l’air sympa ;)
On voit que la capacité de développement de l’interface chez apple, ne se limite pas a utiliser 3 librairies

Les capotes c’est pas fait pour les marmottes jt4u.net

11)
Inconnu
, le 23.12.2005 à 12:01
[modifier]

Merci pour vos commentaires. Francois, petit veinard. Je me tate pour investir dans le Quad, histoire de me faire un gros plaisir. Mais je n’ai pas le courage d’envoyer au rebut mon si vaillant PowerMac survitaminé, même s’il ne fait pas tourner Aperture trop rapidement. En tout cas, j’espére que tu pourras nous faire un test du « Quad ».

imikado: j’ai réussi à l’installer sur mon Powerbook. C’est le premier modéle, un 867Mhz avec une carte vidéo dépassée et 1,2Go de RAM. Ca tourne avec quelques photos mais faut pas lui demander plus :)

12)
imikado
, le 23.12.2005 à 12:30
[modifier]

Renaud> il m’a dit qu’il avait jugé que sa carte graphique etait pas assez puissante à l’installation

T’as fait un truc pour eviter ça ? y a un crack pour passer outre cette limitation ?

Les capotes c’est pas fait pour les marmottes jt4u.net

13)
Inconnu
, le 23.12.2005 à 12:43
[modifier]

imikado: un crack se trouve assez facilement sur internet, mais je n’ai volontairement pas mis de lien :)
Il suffit de remplacer 2 fichiers dans le package d’installation.

14)
Inconnu
, le 23.12.2005 à 12:43
[modifier]

imikado: un crack se trouve assez facilement sur internet, mais je n’ai volontairement pas mis de lien :)
Il suffit de remplacer 2 fichiers dans le package d’installation.

15)
arsenelupin_ac
, le 28.12.2005 à 09:54
[modifier]

Je crois au potentiel d’Aperture mais…
Il ne reconnaît pas les RAW de mon EOS 350D. Après recherches, ce n’est pas Aperture qui est en faute mais… le système. Apple ne connait que l’EOS REBEL XT et ne sait pas que dans tous les autres pays il s’appelle l’EOS350D. Un petit changement dans le fichier RAW.plist fait l’affaire.
Les RAW importés ne tiennent pas compte des réglages de t° de couleur de l’appareil. Ils sont donc verts et il faut, pour chaque photo, régler manuellement la teinte et la t° de couleur. Un peu dur à accepter.
Mis à part ça, c’est quand même un beau concept et j’espère que la version 2 sera utilisable…

16)
Inconnu
, le 28.12.2005 à 12:49
[modifier]

arsenelupin, j’ai lu ca en effet et j’ai essayé la manip sans succès. Je me demande si en mettant la langue de l’appareil photo sur l’anglais, si ca aiderait? Je vais tester.

17)
arsenelupin_ac
, le 28.12.2005 à 18:44
[modifier]

Dans le fichier RAW.plist, situé ici:
System-Library-Frameworks-AplicationServices.framework-Versions-A-Frameworks-
ImageIO.framework-Version-A-Recources-Raw.plist

Il faut remplacer le nom du Canon rebel XT par celui-ci écrit exactement comme ici: « Canon-EOS 350D DIGITAL » sans les guillemets bien sûr. Ca marche à tous les coups. Bonne chance.