Profitez des offres Memoirevive.ch!
Check cables (ou Twist again)

La première source d'*%&!+$£?# dans notre monde informatique, ce sont les problèmes de connectique.

Les bons manuels de dépannage mentionnent, en préambule de toute résolution de problème, le sacro-saint "1) Check cables", qui résout à lui tout seul un bon quart (au pif) de toutes les pannes.

Mais aujourd'hui, nous allons parler d'un traître.

Quel était votre meilleur ami depuis des années en informatique? Qui vous a été le plus fidèle? Qui a toujours permis de travailler, pendant que…

  • le numéro SCSI de votre disque dur téléscopait celui de votre disque externe.
  • vous charogniez contre un terminateur de mauvaise qualité.
  • l'adaptateur écran n'avait pas les DIP switches correctement configurés et n'affichait pas du tout la bonne résolution.
  • il manquait la résistance du bout du câble LocalTalk.
  • le coax Ethernet avait été pincé dans un plancher, ou un utilisateur taquin l'avait dévissé.
  • le hub USB n'était pas alimenté, et votre imprimante refusait tout service.

Sur qui vous êtes-vous reposé(e) avec soulagement pendant toutes ces années?

J'ai nommé le RJ45, ou câble Ethernet à paires torsadées (Twisted pair).


Câble RJ45 dans toute sa beauté

Oh, il y avait bien le RJ45 croisé (quel coquin!), le RJ45 non blindé (pourquoi ça coupe?), le cliquet qui s'arrache, la prise modem RJ11 qu'on y plante par erreur…

Mais dans l'ensemble, une fois qu'il était branché, le RJ45, bien au chaud dans sa prise, on était en réseau, on voyait les serveurs, les imprimantes, on surfait sur internet, on recevait ses emails.

Le bonheur, quoi. C'est la prise que la plupart d'entre nous plante dans son portable le matin en arrivant au travail (juste après l'alimentation).

On était heureux, insouciant, rien de plus simple, honnête et fiable qu'un câble Ethernet.

Eh bien, les temps changent, il va vous falloir devenir soupçonneux à son égard, à lui aussi. Eh oui, c'est comme ça.

Voici un rapide tableau de l'évolution de cette connectique (je ne suis pas spécialiste, seulement utilisateur méthodique, les professionnels me corrigeront en commentaires).

1990-2000, Catégorie 4

Le bon vieux câble de Papa, parfois serti "maison" pour avoir la bonne longueur ou passer par un petit trou dans le mur, ressemblait à cela:


On voit bien les 8 fils, au fond.

Même époque, d'un peu meilleure qualité

En transparence, les plaquettes plantées dans les fils.

Blindage jusqu'au bord de la prise.

Et les prises murales correspondantes avaient, comme dans nos ordinateurs, un connecteur femelle à pattes souples.


Les pattes souples de la prise RJ45 femelle

C'est un peu sousex, mais bon, moi je n'ai pas un Nikon D2X

2000-2005, Catégorie 5

Vous avez peut-être remarqué, si vous utilisez du câblage plus récent encore, et plus rapide, que les connecteurs des câbles ont imperceptiblement changé d'allure:


Les connecteurs sont en réalité…

… de fines lamelles

Et qui ne sont pas parallèles les unes aux autres dans la tête en plastique du câble.

La raison de ces améliorations, c'est au fond la même que celle qui exige que le câble soit torsadé. On l'a dit en préambule, les fils, à l'intérieur du câble, sont torsadés, par paire. Car c'est le seul moyen de permettre au signal de minimiser les perturbations, de manière à être transmis à de grandes distances, de l'ordre de la centaine de mètres ou plus, ce qui est requis pour le câblage de bâtiments.

En effet, les signaux électriques ont horreur du parallélisme, ou plus exactement des champs engendrés par des fils ou des surfaces parallèles. Le fabricant de câbles, pour permettre l'augmentation des débits, cherche donc à diminuer au maximum le parallélisme d'éléments métalliques: plus de plaquette plantée dans les fils, plus d'alignement des brins dans le fond de la prise, comme on le voit sur les photos plus haut.

2005, Catégorie 6

Super! On n'arrête pas le progrès, n'est-ce pas?


L'intérieur est toujours décalé…

et les pattes sont encore plus courtes, à peine recourbées!

Là, le fabricant cherche la limite de la norme, en raccourcissant encore à peu près d'un millimètre la partie du câble qui fait contact avec la prise.

Mais là où la norme est poussée à l'extrême, c'est quand on regarde de près la partie femelle correspondante (qui est celle qui est installée par les électriciens depuis quelques mois). Car elle aussi, désormais, a changé, perdant ses traditionnelles pattes élastiques:


La prise murale auto-sertisseuse, catégorie 6.

Les pattes souples sont remplacées…

… par de petits champignons.

On constate, finalement, l'inversion de ce qu'on voyait au début de cet article: c'est maintenant la prise murale qui a de petites plaques, et le câble qui a des lamelles souples! À se demander si dans 10 ans, ça ne sera pas à nouveau l'inverse!

On pourrait même se laisser aller à penser que le fabricant de cette connectique pousse à la consommation, et au renouvellement du câblage. Alors que le RJ45 convient très bien au besoin de câblage des bâtiments depuis une bonne dizaine d'années (les débits sont suffisants, les câbles sont bon marché, la fiabilité est au rendez-vous), on nous pousserait à tout changer que ça ne nous étonnerait qu'à moitié. Mais on va sans doute nous expliquer que c'est ce que demande le marché.

À d'autres!

Le souci que j'ai pu constater avec ces normes qu'on pousse continuellement, c'est que parfois, un câble Catégorie 6 (celui dont les contacts sont très courts), une fois planté dans une prise catégorie 6, ne supporte pas vraiment qu'on le taguenatze: il arrive que l'on subisse des coupures lorsque le câble bouge légèrement (femme de ménage, mouvement du portable, maladresse de l'utilisateur laissant traîner ses pieds).

C'est extrêmement enquiquinant, surtout lorsqu'il s'agit d'un téléphone, d'une imprimante, ou à fortiori d'un serveur.

Ça oblige même le responsable réseau à systématiquement contrôler chaque câble, de peur que ce ne soit lui le coupable.

Conclusion

Nous vous recommandons donc, plus que jamais, de "check cables" très attentivement, et de ne pas lésiner sur les câblages que vous utiliserez pour connecter vos équipements. Et surtout de bien vérifier, si vous faites câbler votre entreprise ou votre domicile, quel type exact de prises murales votre électricien va vous installer.

Un RJ45 de mauvaise qualité peut vous causer tant de tracas…

19 commentaires
1)
drazam
, le 20.12.2005 à 01:03
[modifier]

Merci Matthieu, ouf, de nouveau un article gentil (mais intéressant), comme on les aime ! ;p)

_____________________________
drazam, même pô peuuur !

2)
VN99
, le 20.12.2005 à 01:18
[modifier]

Le gros problème avec ces câbles, c’est un flou artistique savamment orchestré par certains prestataires. Entre les Cat.5, 5e, 5e compatible 6 et certifié 6, il est facile de perdre son latin.
J’ai fait des tests avec les câbles Cat. 5e et 6. La différence n’est pas énorme, du moins avec un switch Gigabit actuel. Peut-être nous allons avoir besoin de tout le potentiel de la Cat. 6 dans un futur proche, mais pas tout de suite.

3)
Mirou
, le 20.12.2005 à 08:59
[modifier]

Ben.. quelle angoisse pour un cable !

Je pensais vraiment que c’était tous les mêmes. Moi quand je vais chez mon revendeur, je lui dis je veux un cable ethernet, et il m’en donne un… Comment savoir si c’est le bon ?

Mirou
mirou.blogs.com

4)
juv
, le 20.12.2005 à 09:03
[modifier]

Salut,

Bon descriptif de la RJ45 !

Pour être sur de votre câblage un seul moyen existe :
 » La recette ». La recette est établi avec un appareil du type « Fluke Omniscanner ou DSP » (ou autre maruqe d’ailleurs).
Seul ce type d’appareil permet d’établir si le câblage (prise à prise ou avec les cordons) répond aux normes Cat5e ou Cat6.
Par expérience les liaisons cat6 réclament beaucoup d’attention au niveau du choix du câble et des prises, la cat5e est moins contraignate.
Il faut aussi savoir qu’une liaison cat5e supporte le gigabit, la cat6 est donc nécessaire pour le 10gibabit…
Sinon il faut savoir qu’il n’y a pas que les electriciens qui font du câblage, il y a (surtout) les installateurs privés télécom (téléphonistes).
Voilà quelques précisions à connaitre si vous faite installer un réseau : exigez une recette !

5)
Le Corbeau
, le 20.12.2005 à 10:48
[modifier]

Encore un article branché…
Mon plus gros problème à ce jour ; cette $@# de languette qui se coince, se tord ou se casse.

6)
Inconnu
, le 20.12.2005 à 12:03
[modifier]

Merci Mathieu, trés intéressant comme rappel. Mon plus gros souci, c’était à la vieille époque les histoire de cables plat et cables croisés quand on faisait des soirées réseau à la maison. Ah la la, la galère à l’époque. Depuis, ca a heureusement bien évolué.

7)
Roger Baudet
, le 20.12.2005 à 13:18
[modifier]

Le SCSI, c’était de la ß@?º?¢§§ à installer, mais quand ça marchait, ça ne bougeait plus. Par contre, le firewire est aussi une belle µ~??©?ƒ !

8)
Roger Baudet
, le 20.12.2005 à 13:18
[modifier]

Le SCSI, c’était de la ß@?º?¢§§ à installer, mais quand ça marchait, ça ne bougeait plus. Par contre, le firewire est aussi une belle µ~??©?ƒ !

10)
Inconnu
, le 20.12.2005 à 14:32
[modifier]

Roger, le firewire est tellement plus simple que le SCSI. La petite roue derriére le lecteur de CD ou le scanner pour changer le numéro dans la chaine, quelle époque heureusement révolue.

11)
Saluki
, le 20.12.2005 à 14:59
[modifier]

de la ß@?º?¢§§ … …une belle µ~??©?ƒ

J’ai du mal à prononcer, mais j’ai bien compris.
Je trouve pourtant une belle différence: tu branches le FW facilement, comme le démontage. Celà n’a plus rien à voir avec le…ß@?º?¢§§, comme tu dis.


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

12)
Schweizer Michel
, le 20.12.2005 à 15:10
[modifier]

Mathieu,

Je suppose que le prochain article parlera de la qualité des switchs et de la manière de diagnostiquer les problèmes. :)

14)
al1
, le 20.12.2005 à 18:25
[modifier]

Ah ben bravo !

Avant je ne savais pas qu’il existait plusieurs types de câbles RJ45, et je vivais heureux dans la folle ignorance doucement nimbée de fraîche insouciance tel un écureuil qui ne sait même pas, le con, qu’il a les pieds sur un pinus maritimus.
Maintenant que je suis technologiquement plus cultivé je vis dans l’angoisse !!!

Monsieur Besson, je ne vous remercie pas !

15)
Roger Baudet
, le 20.12.2005 à 18:53
[modifier]

Le firewire n’est simple que si on branche un prériphérique ou deux.
Pour le reste, cette norme pose beaucoup de problèmes de synchro entre par exemple des cartes son et vidéo. De nombreux monteurs on perdu
des heures de travail grâce au firewire (desynchronisation, disques effacés).

16)
Inconnu
, le 20.12.2005 à 18:59
[modifier]

sans oublier la migration à Panther (c’est bien ca, non?) qui a effacé certains disques firewire :)

17)
VRic
, le 20.12.2005 à 19:18
[modifier]

Le SCSI, c’était de la ß@?º?¢§§ à installer, mais quand ça marchait, ça ne bougeait plus

Aaah … si. Quelques chaînes SCSI qui ont marché parfaitement dans une certaine configuration et pas une certaine autre pendant des mois ont tout d’un coup décidé le contraire. Jamais trouvé pourquoi.

La qualité d’onéreux câblages Granite Digital dorés pleins de loupiotes partout arrangeait bien des choses, mais le prix et la simplicité des connexions FW sont les bienvenus en ce qui me concerne (si ce n’est que ce progrès pousse à la démesure: le moindre cordon actuel mesure près de 2 m, mon chat n’essaie même plus de passer sous mon bureau).

Ce qui pue en FW (comme tous les connecteurs actuels dont FW n’est pas le pire, cf. USB), c’est que les prises sont des composants fixés comme les autres par soudure sur leur carte d’époxy, alors que les ports SCSI étaient solidement boulonnés au boîtier et reliés à la fragile électronique par une nappe souple. Résultat: les contraintes physiques normales des branchements suffisent à bouziller les maigres points de soudure électronique à l’étain auxquelles elles s’appliquent directement, dont réparer le bris (avec un diplôme d’électronicien et une loupe) est une autre affaire que pour une prise SCSI qui aurait reçu un coup de pied (30 s avec un simple tournevis et des moufles).

Si ça continue comme ça, vive le sans fil partout, qu’on en crève de tumeurs cérébrales, au moins on subira moins longtemps l’empirement des gadgets.

18)
colonel moutarde
, le 22.12.2005 à 16:44
[modifier]

J’en suis resté au Catégorie 5 non-blindé (des milliers de connecteurs sertis). Bin même avec cette norme « préhistorique », il y a des sacrés surprises. Par exemple, un connecteur Tyco ne sera pas serti correctement avec une pince cheap de chez Radio-Mat (pour les Suisses), les broches du centre marquant une nette courbure. En plus, certains connecteurs dont les broches sont moins enfoncées que d’autres vont pousser tellement les contacts de la prise femelle que ceux-ci vont le perdre (le contact justement) (portables Hell ou IBM).

Non pour moi, c’est Hirose et c’est tout ! En plus, ils ont des petits manchons pour éviter de casser le verrou !

Quand aux changements incessants de normes au niveau des installations électriques, cherchez à qui profite le crime ! Regardez en France cette loi qui oblige d’installer un nombre faramineux de prises dans chaques pièces de la maison (du RJ45 à la salle de bain, c’est très utile !). Allez, je vous laisse deviner le nom du coubable lobbyiste: Il commence par L et fini par GRAND !

19)
Hamparsoum
, le 22.12.2005 à 22:47
[modifier]

Et bien moi j’ai déjà passé un temps de $%£?#@& pour réussir à prononcer correctement le mot ETHERNET (avec la langue entre les dents du fond, du devant, de côté, en crachant le TEU, en sussurant le ZEU…etc), et maintenant par ta faute je me retrouve face à des normes régissant ce bout de plastique sertissant la magie cuivrée (moi avant de prendre un abonnement Internet on m’a parlé de tuyaux).

Cela dit, RJ 45 est plus facile à dire.
Seulement à peine arrive-je à manipuler ma langue entre les dents qu’ils nous sortent un nouveau standard: Bluetooth.
Ah vraiment merci, hein; faut que je recommence tout.
Ca marche RJ54 ?

J’en perds mon français, ma voix, ma foi en l’informatique-reine, mon foie en whisky-fourbe, et souvent ma connexion réseau…
Mais là au moins, je me sens moins con.
Merci.

Pour te remercier je vais allez voir le film de ton papa: Angel-A (encore vachement dur à prononcer ça..)