Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le Fuji FinePix F10: le premier compact anti-bruit

Fuji est connu pour ses capteurs exceptionnels.

Le reflex Fuji S3 Pro dispose d'un capteur bien plus souple au niveau des hautes lumières en particulier, que tous ceux de la concurrence. Malheureusement, la partie "photographie" est très nettement en retrait, ce qui fait que je n'achèterai pas cet appareil.

N'empêche! Je rêve d'un Nikon D2X ou un Canon Mark 2 équipé d'un capteur Fuji. On allierait le meilleur des deux mondes.

L'appareil dont je vais vous parler dans cet article n'est pas un reflex haut de gamme. Il s'agit en effet d'un compact, comme on en trouve tant sur le marché.

Vraiment?

Non, vous le pensez bien, sinon pourquoi j'en ferai un test?

image

Le Fuji Finepix F10, puisque c'est de lui qu'il s'agit, est un compact qui a l'air de ressembler à la concurrence, mais qui est tout bonnement exceptionnel, en particulier au niveau de sa gestion du bruit dans l'image, comme nous allons le voir à la hauteur de ce que nous proposent les meilleurs reflex (d'ailleurs, à ce propos, l'appareil nous propose un mode 3:2 au niveau du rapport largeur hauteur, en plus du traditionnel 4:3, sans qu'il s'agisse d'un bête recadrage, voir plus bas), et tout ça, sur un capteur de 1/1.7 pouces doté de 6.3 millions de photosites effectifs. Jusqu'à ce jour, aucun compact d'une autre marque n'arrive à la cheville de ce Fuji Finepix F10.

Du grand art… mais avec son lot d'imperfections, comme nous allons le voir.

Mais commençons par la description générale de ce produit.

Un départ un peu surprenant

Commençons immédiatement par ce qui fâche!

Lorsque j'ai déballé l'appareil de son carton, j'ai, comme il se doit, commencé par insérer la batterie dans son logement, puis, au même endroit, juste au-dessus (une seule porte, pourquoi pas), j'ai placé la carte XD.

image

La batterie, et au-dessus d'elle, la carte XD

Je n'aime pas trop ce standard XD qui pour l'instant n'en est pas un, puisqu'il me force à acheter un troisième type de cartes: j'ai déjà les CompactFlash pour les reflex et l'IXUS 400, des SD pour mon Treo et mon TomTom, me voilà avec l'obligation de prendre des XD, plus chère que ces dernières, et qui ne montent pas vraiment en pouvoir de stockage (nous en sommes pour l'instant à des capacités de 1 Gb, ce qui est, soi dit en passant, suffisant pour ce type d'appareil).

Puis je mets à charger l'appareil. Attends, comment on fait.... Ah, le chargeur est là, mais… il ne se branche pas sur l'appareil! Il faut un, comment ils disent chez Fuji? Oui, excusez-moi, j'avais oublié: le "terminal de connexion". Bien sûr livré avec l'appareil, ce petit boîtier, certes très léger, est un truc de plus à ne pas oublier lorsqu'on part en vacances.

image

Ils sont fous chez Fuji!

Ce d'autant plus que pour passer vos photos sur votre ordinateur, vous aurez également besoin de ce terminal de connexion, le câble USB, même mini d'un côté ne suffisant pas. Étonnant, même si l'on est assez content de pouvoir utiliser l'alimentation secteur tout en délestant notre carte.

image

Bon, là c'est un peu mieux, mais pourquoi ne pas permettre un branchement direct?

Notez que l'appareil est parfaitement reconnu par MacOSX, qui lance l'utilitaire que vous avez choisi pour transférer les images tout seul, comme un grand, l'appareil montant sur le bureau.

Mais attendez, je n'ai pas fini! Je place immédiatement la batterie dans l'appareil, sans regarder le mode d'emploi, bien entendu. Et je relie le tout (via le terminal, j'avais compris tout seul) au courant électrique. Je me demande alors pourquoi aucune lumière ne vient m'avertir du chargement en cours…

J'ai un doute, et je prends le mode d'emploi, qui me dit que oui, une petite lumière rouge doit s'allumer pour m'indiquer que le processus de charge est en fonction, et qu'elle s'éteindra dès que la batterie sera prête. Je me dis alors que l'appareil est peut-être déjà gavé de courant, et essaie de l'allumer.

Rien.

Merdouille, suis-je tombé une fois encore sur un appareil avec un problème en sortie d'usine (en fait ça ne m'arrive pas si souvent, mais bon, quand je m'énerve, je vois tout en noir…)?

Et là, j'ai un doute. Et bien oui! J'ai bien mis la batterie à l'envers dans l'appareil. Bon sang, ça fait je ne sais pas combien de temps que les fabricants ont inventé les détrompeurs, Fuji vous laisse sans problème mettre la batterie dans le mauvais sens.

Sur le mode d'emploi à la page 10, ils nous font même quatre beaux dessins pour nous montrer LA bonne introduction de ladite batterie, et les trois mauvaises possibles. Ils auraient mieux fait d'interdire toute erreur… Enfin, voilà, c'est comme ça.

Ah, encore une petite critique: la charge de l'appareil est un peu longue. Il faut bien compter quatre heures pour que l'appareil soit pleinement disponible. Cela dit, ensuite, il tient vraiment bien la charge, puisque vous pourrez prendre plusieurs centaines de photos sans risquer d'être à cours de jus.

Vous pouvez donc partir un week-end en vacances avec le Fuji Finepix F10 sans avoir besoin de prendre le chargeur (et le terminal qui va avec!), vous ne risquez pas la panne, à moins de passer votre temps à regarder les images sur le bel écran qui décore le dos de l'appareil.

Bon. C'est là que s'arrêtent mes critiques sur ce Fuji F10, qui est, il faut bien l'avouer, un excellent petit appareil de photo, et sur un point révolutionnaire: le bruit dans l'image, comme nous allons le voir plus bas, et comme je crois vous l'avoir déjà dit plus haut, mais j'avais l'impression que vous n'étiez pas très attentif, donc je préfère répéter.

J'écrivais donc: "commençons par faire le tour du produit"

Le Fuji F10 est un compact qui ne donne pas dans "l'ultra-compact".

image

On peut le prendre partout avec soi, mais pas dans la poche d'une chemise. Son poids de 200 grammes tout rond, batterie et carte comprise, risquerait en effet de la déformer.

Son apparence alu brossé deux tons est du meilleur effet. L'appareil, éteint, voit son zoom équivalent à un 36-108 mm f2.8-5.0 rentrer dans l'appareil.

image

Un volet métallique le protège alors parfaitement des agressions quotidiennes auxquelles un appareil de photo doit faire face. Une fois allumé, le zoom, sort du boîtier, et permet à l'appareil d'être disponible en moins d'une seconde, ce qui est fort agréable, et place l'appareil au niveau des meilleurs de sa catégorie dans ce domaine.

image

Sur la face avant, nous trouvons encore le flash (2), bien sûr, très près de l'axe de l'objectif, et qui crée ainsi quelques fois de beaux yeux rouges (facilement corrigibles dans nos logiciels de retouche, ou évitables en partie à l'aide de l'anti-yeux rouges, mais qui fait perdre pas mal de spontanéité, vu l'éblouissement préalable du sujet (un coup de flash avant l'éclair réel, histoire de rétracter les pupilles).

Les modes flashs sont très complets:

  • Flash auto
  • Réduction des yeux rouges
  • Flash forcé
  • Flash interdit
  • Synchronisation lente
  • Synchro lente et anti-yeux rouges

image

Basile, écoutant Kio à la Migros. Le flash auto donne un bon résultat.
C'est tellement génial d'avoir toujours sur soi un petit appareil!

Ne manque à l'appel que la synchro flash sur le deuxième rideau et la possibilité de diminuer la puissance du flash, mais faut pas pousser: il serait pour le moins étonnant de trouver ces fonctions sur un appareil de ce type! Sur le F11 peut-être, qui sera plus complet à ce niveau. À suivre.

Toujours sur l'avant le témoin du retardateur (2) et l'assistant(3) vert d'autofocus, en cas de très basse lumière, ce qui lui permet de se tirer pratiquement toujours d'affaire. Enfin, le petit micro sera pratique pour capturer le son lors de petites vidéos ou pour enregistrer, au format Wave, de petites annotations pour vos images (maximum 30 secondes par image, pour un poids de 480Kb).

Le dessus de l'appareil est tout simple lui aussi:

image

À gauche, le bouton de mise sous tension: en 1 seconde, l'appareil sort son objectif et se trouve prêt à prendre les images.

À droite, le déclencheur (dont je reparle plus bas), entouré d'un sélecteur circulaire, permettant de passer en mode Vidéo (tout en bas), Manuel (M), Auto, ou Scènes (SP).

Le mode Auto permet moins de réglages que le mode Manuel, qui de toute manière ne laisse pas l'utilisateur choisir une priorité au diaphragme ou à la vitesse. Pour ce faire, il faut passer au Fuji F11, pas encore disponible au moment où j'écris ces lignes.

Ainsi par exemple, en mode Auto, vous aurez accès aux différents modes de flash mais pas aux modes de synchro lente, alors qu'ils sont de la partie en mode manuel. De même, la correction d'exposition ne vous est offerte également que si vous avez quitté le mode Auto.

Le mode Scène permet, via le menu, de choisir entre les modes suivants:

  • N pour lumière naturelle (scène d'anniversaires en basse lumière, sans flash puisqu'il est interdit)
  • Portrait (tons doux)
  • Paysage (tons plus saturés)
  • Sports (priorité aux vitesses élevées)
  • Nocturne (les modes de flash synchro lente seulement sont disponibles)
  • Pose longue (de 3 à 15 secondes)

Notez que lorsqu'on est en mode Scène, un appui sur la touche menu à l'arrière de l'appareil sélectionne automatiquement le menu des scènes disponibles. C'est très pratique et rapidement mis en œuvre, sauf en ce qui concerne la pose longue, qui demandera de passer en mode nocturne, ce qui imposera selon moi le recours au manuel tellement il est compliqué à trouver.

L'arrière de l'appareil est fort bien agencé également:

image

À gauche (1) l'écran de 2.5 pouces, 115'000 pixels, s'avère bon à l'intérieur, mais comme toujours, pose quelques problèmes en plein soleil. Impossible en ce cas de véritablement bien savoir ce que l'on vise si l'on prend un paysage. Notez qu'aucun viseur optique n'est disponible.

Le commutateur de zoom (2) passe de la position grand-angle (équivalent 36 mm) à la position Télé (équivalent 108 mm) et réciproquement en un peu plus d'une seconde. Pousser le zoom d'un petit chouïa est possible sans trop de problème, mais avec un peu d'habitude vue comme toujours la petite inertie des systèmes électriques. Ah, ce qu'on aime les bagues manuelles des reflex!

Le bouton de visionnement des images (3) est situé sous la petite diode d'enregistrement des images. Une fois que l'on est en mode "visionnement", une simple pression sur le déclencheur nous fait repasser en mode "prise de vue".

Notez que le bouton DISP/BACK permet d'afficher plus ou moins de renseignements sur l'image. Ainsi, vous pourrez avoir

image

image

image

image

La dernière visualisation affichée ci-dessus est appelée "Assistance post photo" et est censée pouvoir nous permettre de comparer l'image actuelle avec les trois plus récentes.

Ouais… Bof. Je ne vois pas bien la réelle utilité de la chose. J'aurais préféré voir un histogramme par exemple.

En mode "avec informations", lorsqu'on enfonce partiellement le déclencheur, la vitesse et le diaphragme viennent prendre la place du reste des informations. Parfait tout ça.

image

Le Pad est bien pensé.

image

Chaque point cardinal active sa propre fonction en mode prise de vue:

  • à l'est, les fonctions flashs, dont j'ai déjà parlé plus haut
  • au sud, le retardateur (off, 2 secondes, 10 secondes)
  • à l'ouest, l'activation de la fonction macro, qui permet d'approcher à 7,5 cm en position grand-angle et 30 cm en position télé.
  • au nord, l'éclaircissement ou non de l'écran LCD

En mode visualisation, le pad sert bien entendu à passer d'une image à l'autre, ou à se déplacer lorsque l'on zoome dans l'image.

Un clic vers le haut permet de lancer un effacement de l'image en cours.

Le bouton central du Pad sert à appeler les menus, et à valider les options choisies. Ces menus sont d'ailleurs un peu fouillis à mon avis, et sont composés d'icônes peu parlantes. Heureusement une barre de texte vous en dit plus sur la commande sélectionnée.

Le bouton de fonction (4) vous amène immédiatement à trois réglages importants:

  • la résolution liée à la compression. Sont à disposition:
    • 6M F (6MP, 2846 * 2136)
    • 6M N (6MP, compression JPEG plus élevée, 2846 * 2136)
    • 3:2, assez étonnant: nous retrouvons le format des reflex (hors Olympus qui est parti sur le 4:3). La résolution passe à 3024 (la largeur augmente, ce n'est pas qu'un bête recadrage) * 2016.
    • 3M: 2048*1536
    • 2M: 1600*1200
    • 0.3M 640*480

image

  • le réglage de la sensibilité ISO, de 80 à 1600 ISO, et comme je l'ai déjà écrit et je vais le répéter plus bas, toute cette échelle est réellement utilisable, ce qui est incroyable à l'heure où j'écris ces lignes, sur un compact.

image

  • le "FinePix Couleur", soit le type de rendu au niveau du contraste et de la saturation (standard, type diapositive soit avec un contraste plus grand, et noir et blanc). Cela dit, est-ce que cette finesse a vraiment sa place en raccourci? Pas sûr. J'aurais préféré trouver ici la balance des blancs par exemple

image

C'est un peu le principe des compacts Canon, j'aime bien ces raccourcis fort agréables.

En mode vidéo, le bouton "fonction" donne accès immédiat à la résolution de prise de vue et en mode visualisation, ce même bouton sert à sélectionner l'image pour une impression DPOF, disponible comme il se doit.

Au-dessus de l'appareil, rien de plus que le compartiment à batterie, ainsi que le traditionnel filetage pour un pied.

image

image

Oui je sais, je vous ai déjà montré cette image en début d'article,
mais dans un autre contexte

Enfin, sur la gauche de l'appareil, nous trouvons la prise pour connecter le terminal. Le câble USB ne peut absolument pas se brancher directement sur cette connectique. Comme je l'ai déjà dit, pour le moins étonnant.

image

L'autofocus: performant et complet

Le petit Fuji F10 est rapide. Moins d'une seconde pour être disponible comme je l'ai écrit au début.

La mise au point est très rapide, et en cas de basse lumière, un petit illuminateur vert vient faire aider l'appareil à trouver le point de netteté. Et au besoin, vous pouvez faire en sorte que la zone de mise au point soit comprise entre 1 m et l'infini, ce qui raccourcit encore le temps nécessaire au travail de l'autofocus. Mais il faudra la trouver cette fonction dans les nombreuses options des menus pas toujours très clairement présentés.

La rapidité n'est pas tout, la précision est également importante, et là, le Fuji donne entière satisfaction.

Nous trouvons trois modes autofocus: OneShot centré, avec mise au point sur un collimateur central, One Shot multi, avec mise au point sur le sujet le plus proche (bof bof, préférez le One Shot central, puis recadrez, ça ira plus vite!) et une mise au point en continu, sur le sujet central. Pratique pour les scènes d'action, sachant que l'appareil peut prendre des rafales de 40 images. Bon, je précise que j'ai pu le faire, en qualité maximale, sous-entendant que je prenais une image toutes les deux secondes.

Deux modes rigolos sont disponibles: les trois premières ou les trois dernières images.

Ce dernier est plus intéressant: vous prenez une rafale, cette fois à peu près à 2 images seconde, et dès que vous relevez le déclencheur, les trois dernières images seulement sont enregistrées.

Cela dit, tant le mode rafale que le choix du type d'autofocus se choisissent dans les menus. On aurait par exemple apprécié de retrouver le dernier dans les raccourcis du bouton fonction.

Un calcul de l'image sur 64 zones

Fuji nous offre les trois modes de calcul de la lumière: matriciel (64 zones), prépondérance centrale et moyenne. Remarquez que sur le F10, nous parlons ici de "photométrie". Étonnant, et pas facile à trouver dans l'index ou dans le mode d'emploi, si l'on ne sait pas que c'est cette dénomination que le fabricant a choisie.

Une correction d'exposition est disponible également, par pas d'1/3 d'IL, de plus 2 à moins 2 IL.

Personnellement, sur ce type d'appareil, j'ai une méchante tendance à me mettre en mode matriciel. Et je dois dire que je ne suis pas déçu, les résultats sont bons.

Oui, sur ce point, rien à dire, Fuji fait du très bon travail.

Qualité de l'image: excellente

Un autofocus performant, un calcul de la lumière qui l'est tout autant, c'est très bien.

image

J'ai adoré ce ciel, vendredi 25 novembre 2005, sur l'autoroute Lausanne Yverdon.
Hop, un petit arrêt à l'aire de Bavois, et on immortalise. Remarquez que les couleurs sont réellement bien rendues, et correspondent, malgré ce que l'on peut croire à la réalité. C'était beau hein? Et c'est pour ça que ces petits appareils sont si pratiques. On les a toujours avec nous, et ils sont toujours prêts au service.

image

Le château de Bavois, en passant, toujours depuis l'autoroute.

Il me faut ajouter une bonne réactivité: même si l'on n'est bien entendu pas au niveau d'un reflex, on est très loin des photos qui se prennent effectivement plus d'une seconde après avoir déclenché. Ici, on est à environ 1/2 seconde, mise au net compris si l'on est dans de bonnes conditions lumineuses, ce qui reste parfois long, mais qui permet d'avoir tout de même le plus souvent le sujet que nous voulions prendre et pas tout autre chose, comme c'est encore si souvent le cas avec les compacts. Et si la mise au point est déjà faite, on est encore plus court.

Le piqué est bon pour ce type d'appareil, sans être exceptionnel. J'aimerais avoir un poil plus de netteté à l'infini.

image

Un détail de l'image ci-dessus, taille réelle.

 

Mais je me permets d'insister, ce qui est assez incroyable avec cet appareil, c'est vraiment cette incroyable capacité de prendre des images jusqu'à 1600 ISO avec un bruit certes présent, mais parfaitement maîtrisé.

image

I600 ISO, je le jure!

image

En taille réelle, la même image, donc toujours en 1600 ISO!

Jusqu'à 400 ISO, nous sommes parfaits, puis à 800 le bruit apparaît, mais franchement, pas plus que sur mon D2X, voire parfois moins. Et ce qui est incroyable, c'est qu'il ne s'agit pas ici d'un artifice du constructeur, qui ramollirait l'image pour cacher le grain. Non, les détails sont encore bien là.

image

Félix, mon petit 3e, à 800 ISO. Le fait de pouvoir se passer de flash permet des ambiances sympathiques.

image

Taille réelle. L'image était prise au 26e de seconde!

image

Toujours sans flash, Mathieu, Théodore, Félix, et Gene de dos.
Toujours à 800 ISO. Le calcul de la lumière s'en sort vraiment bien, avec la forte luminosité de la fenêtre à l'arrière-plan. Notez la lueur verdâtre en provenance du Néon, situé à gauche sous l'évier de ma maman.

image

Allez, un dernier exemple pour la route que j'aime bien.
Toujours 800 ISO, toujours pas de flash, f2.8, 73e de seconde.
Bon, Félix n'est pas hyper net, mais les couleurs sont intéressantes.

Oui, lorsque vous partez avec le Fuji dans la poche, vous n'avez pas vraiment peur de rater l'image de votre vie parce que vous êtes sur un appareil de dépannage. Vous allez prendre de vraies photos, qui vous satisferont pleinement, je peux vous l'assurer.

Certes, j'aimerais un zoom un peu large, on prend des habitudes que voulez-vous, mais bon, un 36-108, ce n'est pas trop mal après tout.

Une vidéo de la partie, évidemment

Je ne vais pas m'étendre sur la partie vidéo, que personnellement, je n'utilise jamais. Mais comme je sais que ça en intéresse certains, je précise que les modes disponibles sont:

• 640 x 480 pixels, 30 images par seconde
• 320 x 240 pixels, 30 images par seconde

Le temps d'une vidéo n'est limité que par la capacité de la carte.

Le Fuji et le Mac

Le Fuji Finepix F10 est totalement reconnu par MacOX X. Il monte sur le bureau, ce qui est fort agréable, et Transfert d'image le voit bien, ce qui permet de transférer les images soit par glisser-déposer, soit par un transfert via l'utilitaire d'Apple.

image

Fuji livre FinePix viewer, un catalogueur qui ne m'a l'air pas trop mal, et qui permet lui aussi le téléchargement des images, et leur vue en vignette, en taille réelle et en diaporama.

image

Nous trouvons aussi FinePix ImageMixer, qui permet de créer des albums sur CD ou DVD. Il s'agit pour ce programme d'une version limitée. Ainsi par exemple, si l'on veut créer un DVD, il faudra acquérir une licence du produit.

image

En conclusion

Le Fuji Finepix F10 est un appareil à la fois exceptionnellement bon, et agaçant.

Agaçant par sa connectique compliquée, par ses menus qui sont parfois fouillis et qui demandent souvent un plongeon dans le mode d'emploi, il étonne par ses qualités photographiques dignes, au niveau du rendu, et en particulier au niveau de la gestion du bruit, des reflex, ce qui après tout est certainement le plus important.

La suppression du viseur optique qui laisse sa place à un grand écran 2.5 pouces (Dieu qu'il fait grand cet écran, sur un si petit appareil) n'est pas gênante. De toute manière, dans ces viseurs de compacts, on n'y voir pas grand-chose. N'empêche, en plein jour, il est vraiment difficile de savoir si l'image que l'on pris ou que l'on est en train de prendre est vraiment nette. Et parfois, mais c'est rare, on constate que l'autofocus s'est trompé, mais on s'en rend compte à la maison, bien plus tard. Eh oui, rien ne remplace à ce jour le vrai viseur d'un bon reflex haut de gamme.

Un F11 va sortir bientôt, qui apportera les modes M, P, A, et S, pour mieux encore maîtriser l'image. Mais tel quel, le Fuji F10 est un excellent choix, qu'on se le dise.

Et comme justement le F11 est derrière (qui a priori n'apporte pas grand-chose, je vous tiendrai au courant) il se pourrait que quelques offres soient intéressantes, juste avant Noël.

Qu'on se le dise, encore une fois!

 

43 commentaires
1)
lolopb
, le 29.11.2005 à 00:25
[modifier]

Merci pour ce test. Il est bien tentant ce Fuji pour remplacer mon vieillissant (et complètement largué en lumière ambiante) Ixus… Bon, je grrrrr aussi le format Xd, j’ai moi aussi investi dans de la CF. Va falloir réfléchir à tout ça…

PS : on dit GB, pas Gb, sinon ça divise par 8 la taille de la carte ;-) (on pourrait même pousser le vice jusqu’à dire Go, soyons fous…).


« Etrange époque où il est plus facile de désintégrer l’atome que de vaincre un préjugé. » Albert Einstein

2)
jibu
, le 29.11.2005 à 07:01
[modifier]

enfin un test d’appareil pour amateur, merci François.

au fait on peut dire aussi Go en français :-)

4)
fxprod
, le 29.11.2005 à 09:15
[modifier]

C’est beau d’avoir des enfants aussi lumineux…..

5)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 09:28
[modifier]

Il est tentant comme tout ce Fuji. J’ai eu l’occasion de lire quelques tests rapides dans la presse, mais pas un test comme le tien, Francois.
Vraiment dommage que ce soit du xD. En plus des CF, SD et MemoryStick (pour la PSP), encore un autre format.
Je le trouve moins beau que mon iXus 40 mais tellement moins bruyant. Enfin bon, si je veux monter dans les ISO sans bruit, c’est le 350D que je choisis :)

6)
Le Corbeau
, le 29.11.2005 à 09:33
[modifier]

suppression du viseur optique qui laisse sa place à un grand écran 2.5 pouces (Dieu qu’il fait grand cet écran, sur un si petit appareil) n’est pas gênante. De toute manière, dans ces viseurs de compacts, on n’y voir pas grand-chose.

Etonnant commentaire :
pour les sujets en mouvement, même imprécis, un viseur est indispensable. J’en ai fait mainte fois l’expérience… en ratant mon sujet grâce à ce @$# d’écran.
Il y a une grosse différence entre être obligé d’analyser une petite partie de notre champ de vision total (l’écran au milieu de l’appareil, lui-même au milieu de son environnement) pour vérifier qu’on a bien notre sujet et le voir directement dans son champ de vision grâce au viseur :
cela permet une poursuite efficace.
Quand à être obligé de mobiliser son appareil pour recharger ses batteries…
Dommage, les photos sont époustouflantes.

7)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 09:45
[modifier]

Le Corbeau: je comprends ton point de vue. Je trouve cependant le % de couverture du viseur optique sur les compacts nettement insuffisant. C’est un peu au pif la photo avec ce genre d’appareil (je caricature, mais je suis Marseillais). On shoote et on visualise pour tenter de voir si c’est net. D’ou l’intérêt du grand écran.

8)
Le Corbeau
, le 29.11.2005 à 10:04
[modifier]

Renaud, petit problème pratique :
Ton gosse (par exemple) descend sur une piste de ski avec son groupe.
Avec viseur, le minot est sur toutes les photos
avec l’écran, il est toujours à coté, impossible à l’oeil de le séparer du groupe et de le cadrer avant qu’il ne sorte du champ.
c’est aussi valable avec n’importe quelle action.

Attention, je ne nie pas l’intérêt d’un grand écran, au contraire, mais pourquoi se priver d’une fonctionnalité sous prétexte qu’elle n’est pas parfaite dès lors que le système proposé ne peut pas la remplacer dans tous les cas (également en cas de soleil)?

9)
Anne Cuneo
, le 29.11.2005 à 10:27
[modifier]

Je l’ai acheté, ce petit appareil. Il est tout ce que dit François, je n’ai même pas trouvé les menus si compliqués que ça, la connectique est rigolote, bien sûr, mais en fin de compte pas désastreuse, et tout y est. Un seul bémol pour ma manière de photographier: la latence. Rien de comparable au premier compact que j’ai eu (le Canon Ixus de toute première génération), bien sûr, où je ratais toutes les photos de sujets en mouvement. Mais le petit Leica compact qui ne se vend déjà plus, qui ne va pas plus haut que 400 ISO, a réussi à n’avoir aucune latence.
Cela dit, j’ai fait des photos de sujets en mouvement l’autre jour avec le petit Fuji, c’est un problème de feeling, il faut un petit entraînement, mais je t’assure, Corbeau, que tu comprends en un quart d’heure la très faible différence entre ce que tu photographies et ce que tu reçois au bout du compte. Pour moi, ton objection n’en est pas une.

Anne

10)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 10:50
[modifier]

Le Corbeau: dans tous les cas, je préfère un réflex pour ce genre de photos :)
Tu as raison, c’est difficile de viser à l’écran, mais c’est une question d’habitude.

12)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 10:53
[modifier]

Petit à petit, par petites touches, le numérique s’améliore. Mais c’est vrai que ce problème de bruit sur les photos est énervant.
Ya plus qu’à attendre l’appareil parfait…

GerFaut
Equinoxiale
GerFaut, c’est frais, mais c’est pô grave.

13)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 10:55
[modifier]

Gerfaut: il existe, c’est le Nikon D200 (ou Canon 5D)

14)
Jazz
, le 29.11.2005 à 11:03
[modifier]

François, hier dans une réaction sur un autre sujet du forum, j’avais émis l’idée d’adjoindre à mon Leica M6 un petit APN capable de travailler en haute sensibilité et sans rajouter de bruit dans l’image et j’avais désigné le Fuji Finepix F10 objet du test.

Je jure que j’ai pas de boule de cristal, mais peut-être s’agit-il tout simplement de transmission de pensée. Mais dans ce cas on sort du cadre (en parlant photo ça s’impose) du sujet.

Pour en revenir à ce test, comme d’habitude sur Cuk.ch, celui-ci est très bien réalisé et reflète bien les conditions réelles dans lesquelles se trouvera l’utilisateur potentiel de ce décidemment bien attachant APN.

Malgré toutes ces qualités (et sont rapport qualité/prix) je pense que je vais attendre le F11.

Merci encore pour ce test très objectif.

16)
FT'e
, le 29.11.2005 à 11:23
[modifier]

J’avais déjà noté l’excellence des capteur de la marque. Maintenant déclinés en version pour compact, ça laisse rêveur. Les cartes xD sont par contre franchement rédibitoires. J’ai plusieurs exigences en matière d’APN compacts : mode A et S ou P décalable au minimum, accus spécifiques pouvant êtres rechargés en voiture ou accus AA NiMH et cartes CF (ou SD éventuellement) sont les incontournables.

Le pire, c’est Sony avec ses innombrables déclinaisons du MemoryStick… N’importe quoi !

17)
François Cuneo
, le 29.11.2005 à 11:44
[modifier]

Le F11 arrive avant Noël, je vous tiendrai au courant. Il ajoute uniquement je crois les modes A, M et S.

Plus deux ou trois petites choses j’imagine, mais exactement le même capteur!

18)
François Cuneo
, le 29.11.2005 à 11:46
[modifier]

Anne, s’il y a latence, c’est peut-être dû au flash. Lorsque le flash n’est pas en fonction, il n’y a pratiquement pas de latence.

La latence peut arriver sans qu’on s’en rende compte parce que l’on est en mode flash anti-yeux rouges. Comme il ne lance pas de multi-éclairs, on ne se rend pas compte qu’il envoie un premier rayon lumineux qui lui, et c’est normal, nous fait perdre une seconde.

19)
François Cuneo
, le 29.11.2005 à 11:48
[modifier]

Gerfaut, au niveau du bruit, il ne s’agit pas d’une amélioration « petit à petit », c’est carrément révolutionnaire, le changement. Le jour et la nuit avec les autres appareils.

20)
Zitoune
, le 29.11.2005 à 12:12
[modifier]

Mais, qu’en est-il des résultats de cet appareil face à un Ixus 40, 50 ou 55 ?

22)
Inconnu
, le 29.11.2005 à 13:33
[modifier]

j’ai l’iXus 40, ca bruite, même à 100ISO, en faible lumière.

23)
Manuel Brunet
, le 29.11.2005 à 15:33
[modifier]

Merci infiniment pour ce test,

Cela fait des jours et jours que je pianotte sur internet à la recherche du de l’APN compact idéal en particulier au niveau du bruit (quelle déception en apprenant que le très beau leica est parfaitement nul). Donc merci encore.
Sinon le F11 est sortit sur le site de la fnac avec seuleument 40 euro de différence.
J’aurais bien acheté le D70s mais ma femme ne veut pas se trimbaler un reflex. Donc va pour le compact !

Il n’y a plus qu’à attendre Noël !

24)
Yves
, le 29.11.2005 à 17:00
[modifier]

Merci François pour ce test. Possesseur du Fuji S2Pro, j’aime bien cette marque, la qualité de son capteur et la monture Nikon.

L’idée d’avoir un compact avec soi pour pouvoir capter quelques instants décisifs sans devoir trimballer son reflex encombrant et pouvoir néanmoins faire de belles photos est tentante.

Le Finepix F10 (ou le F11 qui arrive) me semble un bon choix.

Megapixel.net lui donne 8.6 (fonctionnalités) et 8.8 (qualités photographiques.

Mais le Panasonic DMC-LZ2, bien qu’il n’ait que 5 megapixels et un écran de 2″, possède un zoom optique Lumix DC Vario 6x stabilisé (37-222mm). Il est coté 8.8 (fonctionnalités) et 9.2 (qualités photographiques). Et on le trouve en Suisse à partir de Fr. 365.-, alors que le F10 coûte Fr. 449.-

Quelqu’un possède-t-il cet appareil, ou a-t-il eu l’occasion de le tester ?

Yves

25)
Manuel Brunet
, le 29.11.2005 à 17:17
[modifier]

Mais le Panasonic DMC-LZ2, bien qu’il n’ait que 5 megapixels et un écran de 2″, possède un zoom optique Lumix DC Vario 6x stabilisé (37-222mm). Il est coté 8.8 (fonctionnalités) et 9.2 (qualités photographiques). Et on le trouve en Suisse à partir de Fr. 365.-, alors que le F10 coûte Fr. 449.-

Le LZ1 est très critiqué pour son extreme mauvaise gestion du bruit, comme le leica (dont le coeur est constitué du panasonic LZ1) que j’évocais plus haut. Ont-ils réglé ce problème avec le LZ2 ?

Si c’est le cas c’est surrement un bon apareil.

26)
Michael
, le 29.11.2005 à 20:51
[modifier]

Bon, ben j’imprime le tout et je le lis au lit… Ca m’a l’air d’être un test de haut vol, comme d’habitude…

« Félix, mon petit 3e »… heu, il aurait pas joué dans une trilogie où il était question de détruire un anneau maléfique, des fois ? :-)

28)
Alexandre
, le 29.11.2005 à 23:04
[modifier]

bonsoir!
vu qu’on est en pleine discussion photographique, je me permet une question:
je suis à la recherche d’un apn type canon g6 ou olympus 8080, mais les deux sont des fins de série. je suis passé hier à photo-grancy (magnifique petit magasin…) pour me faire envie…
je suis tenté par le leica d-lux 2 (une pure beauté qui se vend comme des petits pains) ou alors le canon s80, plus grand public. le test sur dpreview.com pour le leica n’est pas très flatteur (bcp trop de bruit) alors que le patron de photo-grancy me le conseille… qui croire?

je cherche avant tout un apn où je puisse passer en mode manuel avec un bon capteur… des conseils?

alexandre

29)
FT'e
, le 29.11.2005 à 23:49
[modifier]

Alexandre: il y a beaucoup de « bruit » autour du bruit en photographie numérique. On en parle beaucoup. Beaucoup trop à mon avis.

A mon sens, la véritable faiblesse du numérique réside dans la dynamique réduite (écart entre le noir et le blanc d’une image) par rapport à l’argentique, et non au niveau bruit. Oh ! Je ne dis pas que le bruit numérique est beau, loin de là. Un grain agrentique peut l’être par contre. Selon le sujet. Mais la technologie évolue, et les images d’aujourd’hui, bruitées, seront de plus en plus efficacement filtrables pour en réduire le bruit. NoiseNinja, pour n’en citer qu’un, fait déjà des miracles.

L’optique, l’agrément d’utilisation, la latence au déclenchement, l’efficacité de l’autofocus, etc., sont autant de points à considérer, bien avant le bruit numérique je pense.

Rapport au S80. J’ai joué avec, ainsi qu’avec ses prédécesseurs. Jusqu’au S60 (5 Mpix), ça allait. Avec le S70 (7 Mpix) et le S80 (8 Mpix), Canon s’est mangé le mur en cédant au marketing des millions de pixels. Et le S80 ne shoote plus en RAW qui plus est. Je soupçonne que c’est lié aux traitements d’image musclés indispensables pour en sortir des photographies montrables. Voilà, juste mon avis. S80 = too much = bof bof.

Le Leica a un capteur de plus grande taille sauf erreur, une optique j’imagine meilleure (Leica n’oserait pas merder là dessus quand-même), il shoote en RAW… Ceci dit, je ne le connais pas et les fiches techniques sont trompeuses.

30)
zitouna
, le 30.11.2005 à 13:00
[modifier]

Pour ma part, j’attends avec impatience de voir ce que donne le Ricoh GRD

image

apparement, ils ont mis le paquet au niveau de l’optique et tous ceux qui connaissent les GR argentiques l’attendent au tournant.

Focale fixe 28mm, ça c’est bon.

31)
ToTheEnd
, le 30.11.2005 à 14:50
[modifier]

Pour ma part, j’attends avec impatience de voir ce que donne le Ricoh GRD
apparement, ils ont mis le paquet au niveau de l’optique et tous ceux qui connaissent les GR argentiques l’attendent au tournant.Focale fixe 28mm, ça c’est bon.

Purée… il est aussi beau qu’une Trabant !

T

32)
François Cuneo
, le 30.11.2005 à 16:55
[modifier]

Alexandre, attends le Fuji F11, qui sort avant Noël. Capteur exceptionnel (comme le F10) et passage en vrai manuel possible.

34)
Skyper
, le 30.11.2005 à 19:43
[modifier]

Je réalise beaucoup de photos dans le cadre d’une association en lumière ambiant : pour cela notre petit appareil actuel est trés médiocre. L’achat du Fuji me semble acquis, mais que choisir ? Le F10, le F11 ou le E900 ?

Salutaion à la famille Cueno.

35)
Alexandre
, le 02.12.2005 à 01:08
[modifier]

FT’e & françois, merci pour vos réponse/réactions…
c’est vrai que le f10 a l’aire chouette, mais je ne suis pas très attiré par ce genre de boitier, trop… petit!
FT’e, concernant le s80, effectivement c’est un apn grand public mais les critiques sont très bonnes, alors que pour le leica, les tests ne sont pas concluants (cf http://www.dpreview.com et divers forums) malgré une très bonne optique.
alors que faire? j’ai l’impression qu’en ce moment il y a comme un trou dans la gamme des différentes marques: où est le successeur du G6, du c-8080, du sony dsc-v3?

n’étant pas (trop) pressé, je vais probablement attendre, voir ce que 2006 nous apportera!

salutations

alexandre

36)
zitouna
, le 02.12.2005 à 10:14
[modifier]

Alexandre, en ce moment, il y a une super affaire à faire avec le Nikon Coolpix 8400, (assez gros) boîtier magnesium, 24-85 et 8Mp entièrement débrayable, si tu en trouve encore, il est bradé à un prix vraiment canon!

37)
Alexandre
, le 03.12.2005 à 16:32
[modifier]

en effet, zitouna, les seuls boîtiers qui m’interessent en ce moment sont le nikon 8400 et l’olympus c7070. ils se ressemblent beaucoup d’ailleurs! mais les deux sont déjà difficiles à trouver. je viens de passer mon samedi dans les magasins de photos archi-bondés de zürich: rien!
le fait qu’ils ne soit plus en magasin me fait dire que de nouveaux modèles sortiront binetôt, encore meilleurs!

bon weekend

alexandre

38)
jibu
, le 15.01.2006 à 20:30
[modifier]

Des news sur le F11?

Je n’ai pas trouvé en quel format la vidéo du f10 est enregistré?

39)
François Cuneo
, le 16.01.2006 à 06:22
[modifier]

J’ai ce F11, mais pour l’instant, entre Aperture, Stitcher, le D200, pas trop le temps d’essayer la chose.
Très peu de différences avec le F10 en tout cas! Donc du bon, en gros.
Mais je vais m’y coller un de ces jours! Promis!

40)
jibu
, le 16.01.2006 à 21:17
[modifier]

Merci pour cette réponse, je vais acheter un des 2, mais j’hésite, il y a peu d’infos encore sur le F11, les sites fuji n’en parlent pas ..

41)
frederic
, le 04.02.2006 à 15:51
[modifier]

Bonjour,
Concernant le leica d lux 2 que j’utilise depuis une semaine je souhaite vous faire part de mes impressions:
D’abord j’ai en quelques jours abandonné mon Minolta A1 qui lui meme m’avait autrefois fait abandonné mon Nikon F90X. Je trouve que l’appareil photo parfait est d’abord celui que l’on a toujours avec soi et evec lequel on est pas obligé de changer d’objectif. A ce titre le leica d lux 2 est, comme tous les compacts numériques, parfait. Petit et avec un zoom de 28 112 mm il répond pratiquement à tous les besoins.
La qualité d’image est excellente et le bruit dont on parle est pas superieur au A1 qui je vous le rappel avait dépassé en note lors d’un test Chasseur d’Image le D70 reflex Nikon. En basse lumiere je travaille à 100 iso. Toujours au sujet de ce bruit meme si effectivement il existe dans les zones sombres, il me semble largement compenssé par la qualité du « piqué » optique incomparable de leica. D’autant plus que les logiciels antibruits style net image ou phoshop éléments sont trés efficaces. Grace à eux le piqué reste est le bruit s’en va. L’inverse me semble plus difficile à obtenir.
Le format 16/9 est trés interressant pour les panoramiques et meme si la commutations en mode format 24X36 ou numerique n’est qu’une transformation obtenu par un zoom numérique (nous passons de 8M de pixels à 7 ou 6) cette fonction est trés interressante lorsque l’on souhaite effectuer un bon cadrage des la prise de vue. En effet, pour moi une bonne photo n’est pas celle que l’on retravaille indefiniment avec photoshop mais celle que l’on obtient à la prise de vue.
Pour la visée l’écran est de trés grande qualité, par contre je regrette un viseur classique car j’ai des problemes de vue de prés et cela n’est pas toujours pratique. Il faut absolument alors avoir des lunettes!
La rapidité de l’autofocus (j’utilise essentiellement la visée spot) meme en basse lumiere est trés bonne et la rapidité au declenchement d’une photo bien superieur au A1
Les menus sont conviviaux et simples meme si en version tout manuel j’aurais preferé un réglage diaph et vitesse par boutons.
Un petit reproche au flash qui manque de peche au dela de 3/4m. Cela ne me dérange pas outre mesure puisque je suis plutot un adepte de la photo en lumière ambiante, d’autant plus que le stabilisateur fonctionne bien. Le seul probleme étant que le sujet ne doit pas bouger!
Voila pour l’instant, je suis trés satisfait de cette acqusition et quel bonheur de pouvoir l’avoir dans la poche en toutes circonstances… J’était hier soir au festival du court metrage de clermont ferrand et j’avoue que les photographes équipés de gros reflexes numeriques, bardés d’objectifs interchangeables me faisaient pitié. A part les équipement hyper pro style DH3 Nikon et autres la qualité d’une photo ne dépend plus de la grosseur du calibre ou de la frime qui entour la grosseur de l’appareil et j’en suis trés heureux.
Merci de me faire part de vos commentaires.

fred

43)
gigi
, le 06.04.2006 à 19:08
[modifier]

J’ai connu ce site lors d’un récent voyage en Inde (mars 2006). J’y ai lu les commentaires concernant le Fuji F10, que j’ai acheté en 09/2005.
Suite à des essais au Maroc en novembre, j’ai acheté sur le site de Delkin un pare soleil adaptable sur l’écran de visée. Comme je l’ai déjà écrit sur l’internaute, ce n’est pas génial à 100% mais la visée est considérablement améliorée dans des conditions de très forte luminosité (plus la main gauche si nécessaire évidemment).
Pour le problème du chargement de la batterie, j’ai résolu le problème en achetant sur internet (il n’y a que là que je l’ai trouvé) le petit chargeur préconisé sur le livret du F10. Il est petit, rapide et permet de travailler avec 2 batteries, ce que j’ai apprécié lors de ce périple en Inde où je n’ai pas hésité à mitrailler puisque je ne risquais pas de tomber en pannre. Par contre j’ai des problèmes avec les photos « entre chien et loup ». Cela est peut être dû au fait que je ne ne suis pas encore habituée au numérique et reste une acharnée défenseuse (?) de l’argentique puisque j’ai aussi un APS dont je ne me séparerait que lorsqu’il sera bien mort. De toutes façons, je continue à mettre mes photos numériques sur papier afin d’en faire des albums reportages en y mélangeant les 2 types de photos. A quand un F10 avec les fonctions APS (un désir de tous les fanas d’APS)?

ac6c7e55624d3829a4936a59da703b
gigi