Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test de Photomatix

Photomatix est un logiciel qui permet de créer des images à dynamique large. Je ne reviens pas sur le sujet, vous savez maintenant ce que c'est et vous avez eu l'occasion de voir certaines des images obtenues, pas toujours traitées selon les prescriptions académiques d'ailleurs.

Dis, François, puisque tu as acheté Photomatix, tu ne veux pas faire le test à ma place? Parce que ce n'est pas facile d'écrire un "test cukien", surtout quand c'est le premier et qu'on doit parler d'un logiciel pour lequel on n'a aucun point de comparaison avec un autre (nooooon, je n'ai toujours pas PS CS2!). Bon, on te laisse encore un moment avec Juliette et Madame et je m'y colle.

Photomatix, ainsi que la documentation, est entièrement en anglais; quelques pages en français sont cependant disponibles sur leur site, suffisantes pour une initiation, mais insuffisantes pour comprendre pleinement la technique. Il n'est pas disponible en CD, vous devrez donc le télécharger. Ce n'est pas très lourd: 3.2 Mo seulement, y compris le fichier d'aide. La fenêtre de départ est ultra-simple: il n'y en a pas, juste la barre de menu.

Je ne sais pas comment vous utilisez un nouveau logiciel, mais personnellement je ne commence pratiquement jamais par ouvrir le mode d'emploi à moins qu'il y ait une procédure d'installation particulière, ce qui est rarement le cas sur nos Macs. J'installe donc, je regarde les fonctions qui m'intéressent (pour lesquelles je me suis procuré le logiciel), je lance et je manipule. Cela s'appelle "learning by doing" (en français "apprendre par l'expérimentation"). Quand je suis coincé, que je ne comprends pas certaines fonctions qui me sont proposées ou que je ne trouve pas celles dont j'ai besoin, alors là un petit coup d'oeil au manuel s'impose.

Mais ici, j'aborde un domaine complètement inconnu et Photomatix me propose d'emblée des fonctions quasiment ésotériques comme celle-ci:

Combine.jpg

HDRI, ça, je connais, c'est pour cela que j'essaie Photomatix. Les "Tools", un coup d'oeil, c'est pas compliqué: "Sharpen - Brightness etc...", je vois aussi, mais cette "Combine H&S Details", je ne comprends pas. Un petit tour dans l'Aide s'impose donc. Le problème est que, si je lui demande "H&S", il me répond qu'il n'existe aucune rubrique correspondante. Il me faudra parcourir non seulement l'Aide, mais aussi les FAQ sur leur site pour comprendre le concept. Pas très pratique. Un regroupement de toutes les informations dans un "manuel" en PDF me paraîtrait particulièrement utile.

Mais je suis là pour faire une HDRI, donc, selon la logique, on devrait ouvrir une ou plusieurs photos et cela devrait se passer dans "File", non? Un petit tour avant dans les Préférences, rien de particulier, quelques réglages par défaut qu'il sera encore temps de peaufiner quand j'aurai un peu plus d'expérience. Mais File?

File.jpg

"Ouvrir," "Ouvrir récent" et "Traitement par lot": je comprends, mais je n'en suis pas encore à traiter un lot de photos. Par contre File Conversion pourrait donner des informations intéressantes:

Conversion.jpg

Pouvoir convertir une photo Canon en raw directement en une HDR, super, essayons! Ben non, cela ne fonctionne pas! Interrogée, Mme Joffre de Photomatix (que d'ailleurs je voudrais très sincèrement remercier pour sa disponibilité et sa patience) me répond:

La conversion des fichiers Raw de Canon est opérationnelle pour les formats Raw qui  existaient au moment où nous avons implanté cette fonction au début de cette année. Le 350D n'est malheureusement pas supporté par cette version mais le sera dans la version 2.2, sur laquelle nous travaillons actuellement, et qui permettra de créer une image HDR à partir de fichiers Raw pris sous des expositions différentes.

Voilà ce que c'est de vouloir toujours être à la pointe: l'intendance ne suit pas!

Pour les autres formats proposés, cela devrait marcher (.nef de Nikon - .raf de Fuji et TIFF 16 bits), mais je n'ai pas le matériel adéquat pour vérifier, sauf le TIFF évidemment. Donc, avec mon 350D, je dois d'abord passer par une conversion en TIFF 16 bits grâce à Camera Raw. Et pour les autres fonctions, c'est suffisamment explicite pour que vous n'ayez pas besoin qu'on vous fasse un dessin.

L'image qui va servir de cobaye est une vue du petit village grec où je réside pour le moment. Caractéristiques techniques: sensibilité ISO 200  - objectif 28x1.6 = 45 mm - diaphragme f/8 - Mode évaluative multizone - vitesse 1/400e - filtre polarisant (ce qui vous explique le dégradé du ciel entre la gauche et la droite). Camera Raw me propose une correction de +0.5 IL et comme j'avais programmé mon appareil pour une sous-exposition de -0.3 IL, j'en conclus que, malgré tout ce que j'ai pu lire sur certains forums, le 350D n'est pas si mauvais que cela au niveau de l'exposition. Depuis lors, je l'ai reprogrammé à 0 IL. L'image corrigée par Camera Raw nous donne ceci:

752r.jpg
La mer et le ciel sont bleus, mais c'est bien plat tout cela.

Selon les informations dénichées dans les FAQ, il est inutile de faire du bracketing virtuel avec une image en raw qui est déjà HDR, On peut donc sauter l'étape "Generate HDR" et lancer immédiatement le "Tone mapping". C'est ce qu'on va faire et voici la fenêtre avec laquelle nous allons travailler

752TMW.jpg

Brrrr.... on frisonne en voyant l'aperçu. Et pourtant, à partir d'ici, je vous lâche la main. Car maintenant, vous n'allez plus faire de la technique, mais de l'artistique et chacun sait que les goûts dans ce domaine sont multiples et personnels. L'aperçu vous donne une idée de l'image qui résultera des réglages affichés. Mais prenez garde à la petite note du bas à gauche qui vous avertit que l'image, en fait, pourra présenter des différences en fonction des contrastes locaux dépendant de la résolution. Par ailleurs, vous avez le choix entre une image 24 bits ou 48 bits ou, selon la terminologie Photoshop, une image 8 bits ou 16 bits (voir à ce sujet les commentaires de VRic). Et comme dans un test, il faut bien aussi relever ce qui ne va pas, sinon vous faites pas sérieux, j'ai signalé à Photomatix que le choix par défaut de 24 bits n'était pas cohérent avec mes préférences qui demandaient 48 bits. Réponse quasi instantanée: "Merci de nous avoir signalé ce bug qui sera corrigé dans la prochaine version 2.2 en préparation".

Strength: permet d'ajuster le taux d'accroissement du contraste local. Attention: un taux très élevé provoque une augmentation importante du grain de l'image (bruit).
Luminosity et saturation: pas besoin d'explication.

White clip et Black clip: vous permet de décaler l'histogramme vers les hautes ou basses lumières d'un certain pourcentage.

A vous de jouer maintenant, faites comme moi, en fonction de ce que vous ressentez. Mon choix a été celui-ci (vous remarquerez l'élargissement important de l'histogramme par rapport à l'original ci-dessus). A noter également une valeur "Strength" assez faible.

Choix.jpg
ce qui me donne l'image suivante

752.jpg

Personnellement, j'aime mieux ça. On voit nettement la différence entre les oliviers légèrement bleus et les orangers bien verts.

Mais je suis quand même un peu frustré. Je voulais une HDRI et je n'ai fait que du "tone mapping". Et si je retombais dans mon défaut de faire ce que l'on me dit de ne pas faire: du bracketing virtuel. Bien sûr, pour rester dans la norme, je pourrais utiliser du jpeg bracketé, mais c'est avec des images raw qu'on me dit que c'est inutile. Alors, faisons-le!

Je crée donc mes deux images à partir de l'originale non corrigée (0IL). Comme Camera Raw me suggérait une correction de +0.5IL, j'en aurai une à +2IL et l'autre à -1IL, soit ±1.5IL par rapport à l'exposition optimale.

752-0v.jpg  752-1v.jpg  0752+2v.jpg
Vous sélectionnez les trois images et les déposez sur l'icône Photomatix, ou vous les ouvrez successivement dans le menu "File" (l'ordre n'a aucune importance). Photomatix vous affiche les images (cela prend un certain temps si comme moi vous travaillez avec un Mac mini et 512 Mo de ram) et vous voyez alors s'afficher une loupe qui vous montre les détails de l'endroit où pointe votre souris ainsi que des informations colorimétriques.

Loupe.jpg

Cette loupe peut être affichée ou pas par une commande du menu "HDRI". Les informations données peuvent être très utiles pour les professionnels qui veulent restituer le rendu de certaines plages particulières de leurs images, mais pour moi, cela reste ... non, pas du grec, celui-là je le comprends un peu.

Et nous pouvons enfin, maintenant, lancer la fonction "Generate HDR" dans le menu "HDRI". La première fenêtre qui s'ouvre est celle-ci

Step1.jpg

On aurait pu me dire que je pouvais choisir mes images ici, j'aurais ainsi évité de le faire au tout début. Enfin, passons, "OK".

Deuxième fenêtre:

Step2.jpg

Deux possibilités sont offertes: utiliser la courbe de réponse standard ou une courbe de réponse linéaire. J'ai déjà essayé la courbe linéaire avec les profils de Photoshop: réservée aux pros de l'impresssion, pas pour moi. La troisième possibilité (Calculer la courbe de réponse) qui est grisée ne vous sera proposée que si vos images sont en JPEG (8 bits) et non en TIFF 16 bits comme c'est le cas dans mon exemple. Mais dans ce cas, vous ne pourrez pas choisir la courbe linéaire.

Vous avez certainement remarqué la petite case à cocher "Aligner les images". Cette option est évidemment à choisir si vous utilisez des images bracketées. Elle permettra de corriger des petits, tout petits, décalages lors de la prise de vue. Comme notre photo-test est issue d'une seule image en "bracketing virtuel", cette option n'est pas nécessaire. On gagnera ainsi un peu de temps et d'ailleurs, si vous la cochez quand même, Photomatix vous dira qu'il n'a rien trouver à aligner!

Passons maintenant à la création de l'image HDR: un clic décidé sur "OK" et vogue la galère. Une petite barre vous permet de vérifier l'avancement des travaux dont la vitesse dépend bien sûr du "poids" des photos que vous traitez et de la puissance de votre Mac. Et à la fin, voici le résultat

752hdr.jpg
Bouh, pas beau cela!

Heureusement, la loupe vous montre que ce que vous voyez n'est peut-être pas tout à fait le résultat final et qu'il y a des détails qui n'apparaissent pas. Et vous vous rappelez que vous avez encore une étape à franchir, la plus importante: le "tone mapping". Je ne vais pas décrire à nouveau la procédure à suivre, simplement vous montrer trois résultats différents qui vous prouveront que mon "bracketing virtuel" qui ne sert à rien,  permet de libérer votre créativité.

752TMc.jpg
Un bel aprés-midi, tranquille, un village écrasé de soleil

752TMa.jpg
Une fin d'après-midi un peu embrumée

/752TMb.jpg
Zeus tonitruant et tous les dieux de l'Olympe ne sont pas loin de se déchaîner!

Si vous cliquez sur ces photos, vous pourrez voir les réglages du "tone mapping" que j'ai utilisés pour chacune d'entre-elles. A regarder plus particulièrement: l'évolution des histogrammes. Juste un petit rappel: plus vous augmentez le contraste ("Strength"), plus le grain de votre image augmente. Par défaut, ce renforcement est placé sur 100%, ce qui donne au départ des vues très, non trop, contrastées. Ce que vous avez pu constater avec les photos de François sur sa mini-galerie: il indique lui-même que c'est du brut de tome mapping sans aucun réglage. Personnellement, je verrais plutôt ce réglage par défaut sur 50%

Il ne vous reste plus qu'à peaufiner votre image avec les outils qui sont mis à votre disposition (Brightness & Contrast ou Sharpen - à utiliser avec précaution celui-là) ou sauver au format désiré (JPEG, TIFF ou PNG) et retourner dans Photoshop (Elements!) pour les derniers ajustements.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Je pourrais multiplier les exemples, en reprenant  les images déjà "travaillées" précédemment, mais cela n'amènerait pas grand chose de nouveau. Vous avez eu un échantillon des possibilités de la technique HDR avec des photos raw ou JPEG, bracketées (d'origine ou virtuellement) ou sans bracketing. A vous de jouer et de faire vos propres expériences.  Personnellement, comme j'utilise maintenant presqu'exclusivement le raw, j'ai adopté l'attitude suivante:

  • transfert en batch dans Photoshop avec Camera Raw pour obtenir des images TIFF 16 bits;
  • si les corrections par CR et Photoshop ne suffisent pas à mon goût, passage par le "tone mapping" de Photomatix;
  • si nécessaire, pour imprimer une touche plus personnelle ou créative à l'image, création de copies en brackteting virtuel et d'une HDRI.

Avant de quitter le HDR, j'aimerais encore vous faire part d'une petite expérience, cette fois tout à fait "canonique". J'aime beaucoup photographier des paysages, des bâtiments historiques .... comme tous les touristes. D'où le 28-80 qui donne une vision assez large sans introduire trop de distorsion dans les fuyantes. Malheureusement, mon 28-80 est devenu un 45-130 sur le 350D et adieu les mini-grands angles. Faire de vrais panoramiques est toute une technique en soi et les problèmes de paralaxes et de perspective nécessitent une installation qui ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval. D'accord, Photoshop CS et CS2 ont, si je ne m'abuse, une correction des perspectives, mais .... JE NE LES AI PAS! Après bien des recherches, j'ai fixé mon choix sur PTMac, dont je vous parlerai peut-être un jour, qui est pour moi aux panoramas ce que Photomatix est à l'HDRI: le panorama à portée de toutes les bourses.

Mais, si vous prenez une vue panoramique, il est un problème que tous les correcteurs de perspective ne peuvent résoudre: la différence de luminosités entre chaque vue, ce qui vous fait un ciel ou un paysage découpé en tranches. Je me suis dit qu'en bracketant, je pourrais choisir à chaque fois les ciels qui étaient les plus proches et estomper les raccords. Du bricolage, quoi, mais rien ne coûte d'essayer. J'ai donc installé mon appareil sur trépied, pris six photos jpeg en bracketant, pour couvrir les 180° et tenté de combiner. Je peux vous dire que le bricolage, ça ne marche pas. Esssayez, vous, de raccorder correctement ces images (au niveau des couleurs, évidemment):

852.jpg  855.jpg  858.jpg
861.jpg  864.jpg  867.jpg

 Alors.... Photomatix, au secours!

J'ai donc utilisé PTMac pour monter trois panoramas avec les 3 jeux de six images bracketées, en prenant les même points de référence. Transmis ces trois panoramas à Photomatix, généré l'image HDR, puis appliqué le tone mapping et voici ce que cela donne:

/Panobv.jpg

Vous reconnaissez le coin bien sûr et vous en avez maintenant une vue à 180° depuis la terrasse de la maison. D'accord, la mer penche un peu, mais un peu de mansuétude pour un débutant que diable: ceci est mon premier panorama! Comme le maître de ce site ne tolère que des images de 475 pixels, cliquez dessus pour une vue élargie. Et vous verrez: plus de tranche de cake!

Je vais encore faire quelques expériences, notamment avec des bâtiments et si cela marche comme je l'espère, je crois que je vais m'épargner l'achat du 10-22 mm (et avec cet argent, me diront les pros, je pourrai m'acheter PS CS2 - mais je crois bien que je craquerai plutôt pour l'objectif à décentrement).

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Reste donc ce menu "Combine" et ses commandes "H&S Details".

Ayant enfin saisi (je comprends vite, mais il faut m'expliquer longtemps) que cette "Combine" se référait au "Blending" (assemblage en français - comme pour le whisky) décrit dans l'aide, voici ce qu'on m'en dit (traduction SGDG)

Photomatix vous permet de combiner des images exposées différemment en utilisant la méthode "Average" ou l'une des méthodes "Highlight & Shadow Details". Ces dernières utilisent un processus connu sous le nom d'assemblage d'expositions (Exposure blending).

Les méthodes H&S Details emploient des algorithmes avancés pour choisir et assembler les détails disponibles dans les différentes expositions.

La méthode Average combine les images en utilisant la même formule partout, que le pixel traité se situe dans une zone de haute ou basse lumière. C'est pourquoi cette méthode ne peut produire une image à dynamique étendue telle que vous pouvez l'obtenir avec les méthodes H&S Details. Cependant, elle permet de réduire le bruit et est souvent utilisée pour le processus appelé empilage d'images (Image stacking).

Vous avez sûrement tiqué, comme moi, sur le deuxième paragraphe: les méthodes H&S Details produisent des images à dynamique étendue! Mais c'est ce que fait le HDR! Alors HDR ou H&S? Voici la réponse (dans les FAQ en ligne cette fois):

Cela dépend de la dynamique de l'image, des caractéristiques des différentes expositions et des effets désirés, Nous recommandons d'essayer systématiquement les deux en utilisant le traitement par lot. Habituellement pour chaque ensemble d'images, nous traitons par lot selon les trois méthodes suivantes: HDRI+Tone mapping, H&S Details-Auto et H&S Details-Adjust.

Suit une explication technique à l'intention les spécialistes et, plus intéressante, une comparaison du pour et du contre de chacune des deux méthodes (HDR et H&S). En résumé:

  • H&S Détails:
    • réduction du bruit - images plus naturellles - processus facile à comprendre - une seule opération
    • perte des contrastes locaux en cas de dynamique large, d'où images "plates" - création de halos dans les zones très contrastées.
  • HDRI + tone mapping
    • capable de conserver les contrastes locaux même si la dynamique est très large - aucun halo autour des bords de zones à forte luminosité - renforcement des détails dans les ombres et zones très claires
    • sensible au bruit - aperçu pas toujours tout à fait conforme au résultat final - nécessite deux opérations.

Mais quelles différences entre les trois méthodes H&S (quatre avec Average). La réponse se trouve également dans les FAQ et commence par: "Ça dépend"! Suit une assez longue explication technique où il est question du rayon et de la luminosité des points d'assemblage et autres notions qui dépassent largement mes compétences.

Toutes ces explications sont certes intéressantes, mais je préfère la méthode empirique, suivant d'ailleurs en cela les recommandations de Photomatix.

Pour pouvoir comparer, il faut bien sûr partir du même échantillon. Je vais donc reprendre l'image qui m'a permis de faire une HDRI. Je sais, elle est en bracketing virtuel, mais vous avez compris que selon moi le bracketing pour ce grenre de traitement impose l'usage du trépied que j'ai rarement avec moi. Donc, nos trois images.

Premier essai: la méthode "Average". Je vous rappelle qu'il n'y a aucune réglagle possible.

752HSAv.jpg
Pas très différente de ce que me donnait simplement Camera Raw

Deuxième essai: la méthode "H&S-Auto". Toujours aucun réglage à disposition, puisque c'est "auto".

752HSAuto.jpg
Les basses lumières sont un peu débouchées, mais le ciel est devenu bien pâle

Troisième essai: la méthode "H&S-Adjust": Ah, cette fois, on a des choix:

HSD.jpg

Comme le premier essai avec les réglages par défaut me donne l'impression d'obtenir une image identique à celle de la méthode précédente, je choisis -2 (plus foncé) pour le point d'assemblage et conserve un rayon de 2.

752HSAdj.jpg
A vous de juger!

La 4e méthode H&S Details-Intensive n'est pas accessible: réservée, pour l'instant,aux images 8 bits. car le processus est très long. Qu'à cela ne tienne, transformons nos images-tests en 8 bits et reprenons. De nouveau, on nous donne deux possibilités:

HS-Int.jpg
Essayons donc les deux propositions. La "Light" tout d'abord
752HSInt_L.jpg

et la "Enhanced" ensuite
752HSInt_E.jpg

Là, il y a certainement quelque chose de faux dans mes réglages!

J'ai l'impression de vous avoir saoûlé d'images et que vous décrochez un peu là! Alors, revoyez tout cela à tête reposée et surtout faites vos propres expériences.

Personnellement, je pense que ces méthodes sont surtout utiles lorsqu'on a un grand nombre de photos à traiter, simplement pour corriger un peu les contrastes que vous jugez trop élevés. Faciles, rapides, donnant d'assez bons résultats, mais ne laissant aucune place à la créativité.

* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

J'arrive pratiquement au bout de cette présentation des possibilités de Photomatix. Il vous reste à essayer quelques fonctions qui ont nom: Crop, Resize, Rotate, Sharpen, etc...  que vous trouverez dans les outils, mais je ne vous ferai pas l'injure de vous expliquer à quoi elles servent: leurs noms sont suffisamment explicites. Sans oublier la fonction "Align" que vous trouverez dans toutes les fenêtres de démarrage d'un traitement et que vous pouvez peaufiner avec l'outil "Advanced align".
* * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Un "test cukien"  se termine généralement par l'appréciation personnelle du testeur. Alors, je vous dirai que pendant mes 50 ans d'argentique, j'ai toujours regretté de ne pas pouvoir "manipuler" mes diapositives comme je manipulais le noir/blanc - je n'ai pratiquement jamais fait de négatifs couleurs sauf pour les photos de famille à Noël ou aux anniversaires qu'il fallait distribuer aux parents et amis. Le passage au numérique et l'utilisation de Photoshop m'ont permis de retrouver dans la couleur quelques-unes des sensations du laboratoire, sensations très techniques cependant. Photomatix donne à ce sentiment maintenant une dimension artistique.

Et je vous rappelle que la version démo est gratuite et sans limitation, mis à part le filigrane sur les images issues du "Tone mapping", mais pas dans les autres. La version 2.1.1. actuellement disponible sur leur site est compatible Tiger et, en cas de problème, vous aurez un support efficace et rapide.

Puis, cerise sur le gâteau, depuis mon premier article, les prix ont baissé: 79€ au lieu de 89€ ou 129,45 CHF au lieu de 132 CHF  + TVA.

21 commentaires
1)
Raphaël Fauveau
, le 03.11.2005 à 07:01
[modifier]

Ca à l’air très sympa ce logiciel. Je suis assez (très) impressionné par les améliorations apportées sur les images. Va juste falloir que je vois si on peut aditionner facilement les effets de ce soft et de DXO…

Je vais de ce pas faire des petits tests (les photos de paysage du Yemen devraient facilement s’y prêter).

Et la vue de la terrasse est splendide :)

2)
Inconnu
, le 03.11.2005 à 07:38
[modifier]

Joli test. Je ne sais pas si je mettrais 79 euros dans ce logiciel mais je vais tester l’outil avec quelques unes de mes photos en RAW. Un grand merci de nous avoir fait découvert ce produit.

3)
ToTheEnd
, le 03.11.2005 à 08:05
[modifier]

C’est très bien tout ça, mais moi en fait j’étais plutôt intéressé par un séjour chez toi…

Je veux dire, sauf erreur de ma part, les contributeurs de Cuk peuvent rester chez toi aussi longtemps qu’ils le veulent non?

Merci de me donner les disponibilités pour la chambre sud… et si j’ose, c’est possible d’avoir un chauffeur pour aller à la plage?

D’avance merci!

T

4)
Roger Baudet
, le 03.11.2005 à 08:25
[modifier]

Un grand merci pour ton excellent travail, Hervé.
Je n’acheterai pas Photomatix pour l’instant, mais grâce à toi,
je sais que ce logiciel existe, ce qu’il fait, et que dans certains cas, il peut être vraiment utile.
Je te souhaite une longue vie en tant que contributeur cukien !

5)
Inconnu
, le 03.11.2005 à 10:12
[modifier]

Hervé, tu habites ou? C’est quoi cette vue?
Un autre Sudiste ici?
Renaud, from Sanary sur mer

6)
Hervé
, le 03.11.2005 à 10:31
[modifier]

Au sud, très au sud, avec vue sur le mer Egée. Mais pas en permanence : 5 à 6 mois par année.

La chambre au sud donne …. sur la montagne, TTE. Vue imprenable puisqu’il n’y en a pas. Mais on pourra discuter de ou des dieux, des quatquat, des Renault (j’ai eu une R21Ti qui a tenu 235.000 km sans problème) tout en sirotant l’ouzo.

Quant au chauffeur, à moins d’être grabataire, tu peux encore faire les 350 pas (comptés par mes petits-enfants – et pas en ligne droite) pour y arriver. C’est trompeur ces grands-angles! Mais attention, prends la Laguna, elle n’est pas dommage et elle est à ta boîte : le chemin d’accès est bordé d’orangers qui déborbent et il faut manoeuvrer en douceur sinon ce sont les griffes assurées. Non, non, pas besoin de quatquat, on l’a quand même bétonné !

Par contre, il y a assez de place pour une cuk.day si ça vous intéresse.

8)
zitouna
, le 03.11.2005 à 12:24
[modifier]

Très intéressant tout ça…
Mets les poulpes sur le grill, on arrive!

9)
Hervé
, le 03.11.2005 à 12:33
[modifier]

Pas de chance: je rentre demain!
Pis les poulpes à la grecque, ça ne se grille pas : cuire dans leur jus et manger froid avec de l’huile d’olive et du citron !

10)
bob
, le 03.11.2005 à 12:36
[modifier]

Sur le CD, livré avec ton 350D, tu devrais essayer PhotoStitch.

11)
Hervé
, le 03.11.2005 à 12:46
[modifier]

Sur le CD, livré avec ton 350D, tu devrais essayer PhotoStitch.

J’ai essayé, pas convaincu. Flou et décalages au niveau des raccords car pas ou pas assez de correction de perspective

12)
bob
, le 03.11.2005 à 13:09
[modifier]

Pour la correction de perspective, c’est le seul qui sait immédiatement avec quelle focale tu as fait ton pano. Pas besoin de réglages. Quant au « flou et décalages au niveau des raccords », tu peux passer en manuel si le mode auto ne te convient pas. Mais, ma foi, tu as l’air assez déçu. Tant pis.

14)
Jck
, le 03.11.2005 à 16:21
[modifier]

Les gars, je trouve vraiment SUPER ce logiciel, qui allie la compression de dynamique intelligente avec des réglages somme toute assez simples.
J’aurais quand même souhaité une interface un peu plus pro, pour un logiciel qui porte ce nom.
Sinon, Aperture ne fait pas du tout cela. Aperture permet de créer toute une série de déclinaisons d’un même fichier RAW, tandis que celui-ci « applatit » le contraste global de l’image, tout en préservant le contraste local, ce que fait sans cesse notre œil sans qu’on ne le sache. D’où cette impression de lisibilité de chaque partie de l’image, formidable pour l’architecture. C’est donc extrêment utile voire incontournable dans certaines vues, et à proscrire dans d’autres.

Par ailleurs, j’ai fait un test avec des réglages « bien sentis », et malgré un force (strength) que j’ai poussé volontairement à 100%, le White et Black clips sont là pour redonner à l’œil averti les gardes-fous nécessaires (attention aux réglages bizarres). J’ai sorti une image impeccable et d’apparence très naturelle, ce qui est essentiel pour moi.

Par ailleurs encore, ne pas se priver de faire plusieurs sorties si nécessaire, puis de les « compiler » sous Photoshop, masques de fusion à l’appui, de façon à avoir tous les avantages du logiciel, et le respect du naturel en plus. Une « couv » peut bien le mériter…

Vive le numérique !
(Un pro de l’argentique)

18)
Hervé
, le 03.11.2005 à 22:43
[modifier]

@ Ali Baba

Désolé, mais sur le site ArcSoft (que j’avais visité dans mes recherches), il n’y a pas de version d’essai pour Mac. Toutes les « trials » indiquent « Système Win ».

Dans les System requirements, ils indiquent OS X 10.2. Comme on en est au 10.4, ou bien leur site n’est pas à jour ou bien Panorama Maker s’est arrêté à Jaguar.

Alors, acheter les yeux fermés un logiciel qui risque de ne pas tourner su ma machine, j’ai préféré PTMac qui est compatible Tiger et qui me donne ce que je veux. Normal, non?

19)
bob
, le 03.11.2005 à 23:20
[modifier]

Merci Yves pour le debilitron.
C’est absolument fantastique.

20)
look
, le 03.11.2005 à 23:50
[modifier]

je m’eclate avec ce logiciel

merci mille fois hervé !!

21)
Ali Baba
, le 04.11.2005 à 00:16
[modifier]

@ Hervé : Je ne te faisais aucun reproche, j’indiquais simplement le nom du logiciel que j’utilise et qui me donne satisfaction, pour en informer les autres lecteurs.

Il n’y a effectivement pas de version d’essai de la version Mac, mais je peux t’assurer qu’il fonctionne très bien sur ma machine (10.3.9).

Dans les System requirements, ils indiquent OS X 10.2. Comme on en est au 10.4, ou bien leur site n’est pas à jour ou bien Panorama Maker s’est arrêté à Jaguar.

« System requirements », ça signifie bien que ce sont les minimums requis, non ? Donc l’alternative que tu présentes est fausse. Un logiciel qui fonctionne sous Jaguar devrait fonctionner sur toutes les versions ultérieures de Mac OS X. Dans les très rares exceptions, cela est précisé (et non l’inverse).

—-
Mon Photoblog