Profitez des offres Memoirevive.ch!
De bonnes résolutions

En mars 2003, je comparais les résolutions proposées par les fabricants de portables et d'écrans, en notant la saine non-surenchère d'Apple sur ce plan.

J'y relevais que notre fabricant préféré ne dépassait jamais 105 points par pouce sur les écrans à la Pomme, alors que Sony, Dell ou IBM montaient allégrement jusqu'à 140ppp, voire 160ppp! Rappelons que Raphaël Yharrassarry, d'iErgo, nous avait signalé l'existence d'une norme concernant la lecture sur écran, à 100ppp environ, qu'Apple respectait.

Récemment pourtant, Apple a dépassé les 100ppp avec l'annonce de ses deux nouveaux PowerBooks 15 pouces et 17 pouces (en vert dans le tableau plus bas).

En posant les bornes suivantes:

Gros pixels Lisible Fin Illisible
< 90 ppp 91 à 100 ppp 101 à 120 ppp > 120 ppp
Mauvaise vue Vue normale Bonne vue Fatigue/lunettes

… nous pouvons illustrer l'évolution des écrans Apple par le tableau suivant:

Année Modèle
Diagonale
Pixels
Pixels
Proportions
Résolution
[pouces]
[X]
[Y]
[X/Y]
[ppp]
Bureau
1984 Macintosh 128K
9"
512
342
1.5
68
2002 iMac G4
15"
1024
768
1.3
85
2002 iMac G4
17"
1440
900
1.6
100
2003 iMac G4
20"
1680
1050
1.6
99
2004 iMac G5
17"
1440
900
1.6
100
2004 iMac G5
20"
1680
1050
1.6
99
Portables
1991 PowerBook 170
10.1"
640
480
1.33
79
1993 PowerBook 180c
8.4"
640
480
1.33
95
1996 PowerBook 1400
11.3"
800
600
1.33
88
1999 iBook Clamshell
12.1"
800
600
1.33
82
2001 Titanium 400-500
15.2"
1152
768
1.5
90
2001 iBook blanc
12.1"
1024
768
1.33
105
2001 iBook 14"
14"
1024
768
1.33
90
2002 Titanium 667-800
15.2"
1280
854
1.5
101
2003 AluBook 12"
12.1"
1024
768
1.33
105
2003 AluBook 17"
17"
1440
900
1.6
100
2005 AluBook HD 15"
15.2"
1440
960
1.5
114
2005 AluBook HD 17"
17"
1680
1050
1.6
117
Moniteurs
1999 Cinema Display
22"
1600
1024
1.56
86
2002 Cinema Display HD
23"
1920
1200
1.6
98
2003 Cinema Display
20"
1680
1050
1.6
99
2004 Cinema Display HD
30"
2560
1600
1.6
101
iPods
2001 iPod 5GB
2"
160
128
1.25
102
2004 iPod mini
1.67"
138
110
1.25
105
2004 iPod photo
2"
220
176
1.25
140
2005 iPod nano
1.5"
176
132
1.33
147
2005 iPod video
2.5"
320
240
1.33
160

NB: pour ce qui est des iPods, la résolution élevée de leurs écrans ne pose aucun problème: ils sont de toute façon tenus près des yeux, et leur interface simplifiée sur ce petit écran est conçue en conséquence.

Que constate-t-on?

Deux choses:

1) Augmentation progressive de la résolution

On remarque l'évolution suivante de la résolution des écrans Apple au fil des années:

Années Résolution usuelle
1984-1990
70-80 ppp
1991-2001
80-95 ppp
2001-2005
90-105 ppp
2005-2010
110-120 ppp

Ce qui correspond bien à notre expérience d'utilisateur: Mac OS 9 était une interface très "bitmap", avec des contrastes francs entre les points, ce qui est compréhensible compte tenu de l'héritage des premiers Macs à écrans noir-blanc. Les pixels restaient alors perceptibles individuellement. Certains d'entre nous ont d'ailleurs encore le réflexe "72dpi = résolution écran", alors que sous Windows, c'était 96dpi la référence.

Depuis l'avènement de Mac OS X en revanche, qui fait beaucoup plus appel à l'antialiasing (floutage des bords des éléments), nos écrans peuvent donc se permettre d'afficher des images de plus en plus fines, si nous ne voulons pas être gêné par ce flou, justement. Les pixels s'amenuisent, échappent à notre perception, nos écrans s'adoucissent, et, inversement et simultanément, les éléments de notre interface comptent plus de pixels qu'auparavant (notamment les icônes).

Mac OS X étant désormais suffisamment répandu (ce qui n'était pas le cas il y a encore deux ans), Apple a semble-t-il décidé de monter en résolution (comme Intel montait en fréquence ou comme Seagate monte en capacité à des moments choisis).

Il est appréciable qu'Apple n'ait jamais mis la charrue avant les bœufs, et fasse passer l'expérience utilisateur avant tout: qu'aurions-nous fait d'écrans de 15 pouces affichant 1680 voire 1920 points de large (ce que Dell ose produire) depuis trois ans, avec des machines encore compatibles Mac OS 9, dont les icônes mesurent 32x32 pixels?

Rappelons que les derniers PowerBooks à pouvoir démarrer en OS 9 (Titanium 1GHz) étaient vendus jusqu'en septembre 2003, les iBooks G3/900 jusqu'en octobre de la même année, et les Power Mac G4 1.25GHz jusqu'en juin 2004! Ça aurait été la frime, la pomme multicolore d'OS 9 sur un écran 23" alu, si sa résolution avait été encore plus élevée, ouaouh!

2) Élargissement des écrans

Lentement, mais sûrement, on constate que les formats larges (1.5 à 1.6) prennent le dessus sur les formats 4/3 antérieurs. C'est la télévision de notre enfance qui passe la main au panoramique, sur les ordinateurs aussi. Et l'iPod suit le même mouvement.

Prédictions

Jouons au devin, essayons d'imaginer quelques conséquences de l'évolution de ce seul paramètre.

1) Mise à jour des derniers portables de "faible" résolution.

Nous pensons aux iBooks 12" et 14", et surtout au PowerBook 12" (qui finalement est un iBook, en terme d'écran).

Nous parions qu'il y aura prochainement l'annonce d'un iBook HD (comme semblait l'indiquer une rumeur en juin déjà sur The Register) et d'un PowerBook HD 13". Difficile de savoir si ces produits seront annoncés simultanément, mais plus probablement l'un après l'autre, Apple profitant de chaque occasion pour maximiser son impact médiatique, on le sait.

Année Modèle
Diagonale
Pixels
Pixels
Proportions
Résolution
Argument
[pouces]
[X]
[Y]
[X/Y]
[ppp]
Portables
2005.11 iBook HD
12.1"
1152
768
1.5
114
Abordable
2005.11 iBook HD 14"
14.1"
1280
800
1.6
107
Confortable
2006.01 PowerBook HD 13"
13.3"
1280
800
1.6
113
Ultra-léger

Le téléscopage entre le petit PowerBook et le gros iBook pourrait être évité si Apple se décide enfin à sortir un PowerBook HD 13" au boîtier entièrement redessiné, ultra-léger, jouant sur le terrain où Sony, Dell et IBM sont déjà implantés depuis longtemps. On en rêve! Et si, une fois de plus, Jonathan Ive a frappé un grand coup avec son équipe, peut-être que ce seul produit sera le "One More Thing" de la MacWorld San Francisco.

2) Moniteur Cinema Display HD 17"

Pour bien aller avec le Mac mini, et pour permettre à Apple d'arrêter de produire des horribles eMacs pour les écoles, Apple sortira un moniteur 17 pouces au look alu, au prix de $349.

Année Modèle
Diagonale
Pixels
Pixels
Proportions
Résolution
[pouces]
[X]
[Y]
[X/Y]
[ppp]
Moniteurs
2006 Cinema Display
17"
1440
900
1.6
100

2bis) eMac mini

Ou alors, pour pouvoir conserver un tout-en-un abordable pour les écoles, Apple sortira un eMac mini, écran 17 pouces alu avec Mac mini logé dans le socle, au prix de 1'099 CHF, ou $799.

Pour ces clients en effet, équiper une salle de classe avec l'iMac G5 est difficile à envisager: il revient à près de 1700 CHF la pièce, alors qu'un eMac G4 coûte moins de 900 CHF!

3) Nouveaux moniteurs Cinema Display HD

Plus tard en 2006, ou début 2007, (probablement en conjonction avec la sortie de Mac OS 10.5), Apple rafraîchira sa gamme de moniteurs de la manière suivante:

Année Modèle
Diagonale
Pixels
Pixels
Proportions
Résolution
[pouces]
[X]
[Y]
[X/Y]
[ppp]
Moniteurs
2007 Cinema Display
20"
1920
1200
1.6
113
2007 Cinema Display
25"
2560
1600
1.6
121
2007 Cinema Display
30"
3072
1920
1.6
121

Qu'en dites-vous?

Vos commentaires sont attendus impatiemment, que pensez-vous de ce qui sort de notre boule de cristal? Achèteriez-vous ces objets qui n'existent peut-être que dans notre imagination?

30 commentaires
1)
Eric Schuepbach
, le 28.10.2005 à 00:28
[modifier]

Mon commentaire et que la dernière mise à jour des PowerBook est l’illustration parfaite de l’adage qui veut que le meilleur est l’ennemi du bien !

Cette augmentation de la résolution n’est pas un progrès, mais un non sens ergonomique ! Il semble échapper de plus en plus aux concepteurs d’ordinateurs, que l’écran est une interface homme machine, et que malheureusement les performances humaines, et dans ce cas précis la vision, n’augment pas à la même vitesse que le progrès technique.

Ce ne serait qu’un moindre mal, si ces écrans lcd, hors de leurs résolutions natives, n’étaient pas aussi flous et dégeulasses !

2)
OkiO
, le 28.10.2005 à 02:24
[modifier]

Je pense qu’augmenter la résolution ne sert pas à grand chose si la taille des éléments de l’interface graphique est obligée d’augmenter également et qu’ils sont rendus flous par l’anti-aliasing!

Je suis souvent contrain d’activer le zoom intégré à Mac OS X (superbe au demeurant) ou d’utiliser POMME+ pour agrandir le contenu des fenêtres de Safari et Firefox. Résultat: mon travail est bien moins efficace sous OS X que sous OS 9!

D’ailleurs à mon avis, rien ne vaut la résolution de l’iBook Clamshell, mais je dois être un vieux bigleux conservateur :(

En tout cas merci à Mathieu pour cette belle étude comparative!

3)
Inconnu
, le 28.10.2005 à 07:24
[modifier]

Merci pour cet article, qui m’a appris une foule de choses. Je me posais plein de questions au sujet de la densité d’affichage des écrans car je souhaite acheter un cadre photo électronique Philips, qui offre une définition de 133 ppp.

4)
Inconnu
, le 28.10.2005 à 09:27
[modifier]

Il est appréciable qu’Apple n’ait jamais mis la charrue avant les bœufs, et fasse passer l’expérience utilisateur avant tout: qu’aurions-nous fait d’écrans de 15 pouces affichant 1680 voire 1920 points de large (ce que Dell ose produire) depuis trois ans, avec des machines encore compatibles Mac OS 9, dont les icônes mesurent 32×32 pixels?

Ce que tu sembles oublier (ou ne pas savoir) est que Windows dispose depuis longtemps (95 ou 98) d’une fonction permettant de modifier l’échelle de l’interface, qui font que les très hautes résolutions ont un sens. Il est vrai que cette fonction n’est pas activée par défaut et qu’elle est assez bien planquée. Donc s’il y a un non-sens d’un point de vue ergonomique ce n’est pas le fait que la résolution soit si élévée, mais que cette option ne soit pas activée par défaut. Un Dell avec un écran de 15′ en 1920*1200 et cette option activée a un rendu texte et photo absolument sublime, et est parfaitement lisible. En fait, il n’y a que Mac OS (X) qui ne permet pas de régler l’échelle de son interface, Linux en est égalemnet capable (au point que les thèmes graphiques – et certaines icones – sont vectoriels!).

Bon alors qu’en est-il de la possibilité d’une telle option sur Mac. Tout d’abord d’un point de vue technique, Mac OS X utilise un système d’affichage entièrement vectoriel, ce qui fait que l’existence d’une telle option n’est irréaliste en terme de boulot pour Apple. En pratique, cela signifie que l’échelle n’a aucune importance, on peut facilement appliquer un effet de zoom sur n’importe quel élément de l’interface, de sorte qu’un texte en taille 12pt ait toujours la même taille en cm (tout en restant parfaitement net), quelle que soit la résolution de l’écran. Seul ‘problème’, le thème Aqua est lui en bitmap.
Depuis Tiger, Apple a introduit une application pour développeur (Quartz Debug) qui permet de …modifier l’échelle de son application (au choix), et s’il l’ont fait, c’est qu’ils ont précisément l’intention de l’implémenter pour le grand public dans un avenir proche (c’est parfaitement possible depuis NextStep, c’est donc un choix délibéré de leur part que de masquer ça). Donc deux possiblités pour l’avenir:
1. la manière Opaque: apple introduit une gamme d’écran HD, et la mise à l’échelle ne se fait que si OS X détecte la présence d’un tel écran. Je vois bien celle-là, car d’une part c’est plus dans le genre de la maison et d’autre part, ils ne devront redessiner aqua que pour un nombre limité de résolutions (à moins de faire un Aqua entièrement vectoriel).
2. la manière transparent: apple introduit une option qui permet de régler l’échelle, en proposant un choix par défaut qui correspond à la machine utilisée.

Donc en résumé le problème N’est PAS l’augmentation des résolution prise seule, mais l’augmentation de la résolution combinée à l’impossibilité de mettre à l’échelle son interface de sorte qu’un point soit égal 1/72 de pouce et non à un pixel, comme c’est le cas dans les autres ‘grands’ OS!

5)
Tony
, le 28.10.2005 à 09:31
[modifier]

Il certain que l’augmentation de la densité d’affichage rend les éléments plus petits et donc pour les bigleux notoires comme moi, il faut parfois s’approcher d’avantage de l’écran. Ce qui grâce au LCD est moins grave, car la fatigue visuelle est bien moindre que sur les CRT.

Par contre, qu’il est agréable d’avoir de la place pour les logiciels dont les palettes poussent comme des champignons.

Mathieu, si tes prédictions s’avèreront exactes, il va falloir de bien meilleures cartes graphiques ce qui rendra les machines précédents, autrement actuelles, difficilement compatibles.

6)
Inconnu
, le 28.10.2005 à 09:43
[modifier]

Intéressant article.

Personnellement, ce flou d’OSX par rapport à OS9 m’a longtemps gêné. Maintenant je me suis habitué… Mais peut-être, pardon de mon ignorance, que je confonds avec le lissage des polices, ça a un rapport ou pas?

En tout cas, j’utilise Word v.X comme traitement de texte pour la seule raison que c’est le seul qui permet de désactiver ce lissage des polices que je trouve insupportable sous Textedit, Nisus, etc.

Désolé si je suis hors sujet… En tout cas, cette impression générale de flou sous OSX me gêne, comme tout me paraît clair et net sous OS9!

7)
David Klaus
, le 28.10.2005 à 09:52
[modifier]

Article intéressant Mathieu.

Je constate une chose: si tu veux bien voir et pas te bousiller les yeux faut payer cher. C’est un peu le constat auquel j’arrive.

Bonne journée.

8)
Bigalo
, le 28.10.2005 à 10:28
[modifier]

L’article est intéressant, mais justifie quelques remarques, qui ne remettent nullement en cause le fond :

Le calcul avec une précision de 3 chiffres sur la résolution est illusoire, dans la mesure où on dispose pas d’une précision suffisante sur la diagonale des écrans.

Voici un exemple : tes calculs aboutissent à une résolution de 68 ppp pour le Mac 128 (9 / Racine(512^2 + 342^2).

Celle-ci paraît surprenante, dans la mesure où 72 ppp a longtemps été présenté comme la référence pour les Mac. On peut supposer qu’il s’agissait de la rsolution effective du Mac 128, ce qui impliquerait une diagonale de 8,55 pouces (en fait entre 8,49 et 8,61).

J’aurais plutôt tendance à croire que la valeur réelle a été arrondie à 9 pouces pour des raisons marketing.

Je n’ai malheureusement plus sous la main mon Mac 128 pour vérifier ;-((

Il faudrait arrondir les résolutions à la dizaine la plus proche, ce qui suffit largement aux comparaisons, car personne ou presque n’est capable de faire à l’œil nu la différence entre 99 et 100 ppp.

Toujours à propos du Mac 128 (et de tous les modèles avec cet écran de « 9 » pouces, jusqu’au SE 30), la résolution (512 par 342) était déjà légèrement panoramique. Le format 4/3 correspondant à 512 par 384, résolution de l’écran couleurs 12 pouces destiné au LC.

Le Powerbook 170 (j’en ai eu un) avait également un écran panoramique (16/10) avec sa résolution qui était de 640 par 400 et non 640 par 480. C’était probablement le cas également pour le 180c.

Enfin, je confirme la possibilité d’adapter la taille des polices dans les versions de Windows depuis au moins Win 98, ce qui est parfois pratique, mais peut également amener de mauvaises surprises : je développe des applications de gestion pour des PME en utilisant le langage intégré à Excel (je sais, c’est un produit Microsoft, mais quand je l’ai découvert, il y a 20 ans à quelques jours près, il s’agissait de la version 1.0, non encore francisée, et elle ne tournait que sur un Mac 512 (le MacPlus est sorti 2 mois + tard, et les premières versions pourPC ne sont arrivées qu’en 1988).

J’ai eu il y a quelques années à réaliser un développement pour Excel PC, avec d’assez nombreuses zones de dialogues (des masques de saisie en l’occurrence), et à ma grande surprise, chez l’un des utilisateurs, certaines de ces zones de saisie n’étaient pas visibles entièrement sur un écran de 1024 par 768, comme ceux de ses collègues.

Cela venait du fait que l’option « Grandes polices », qui se répercute sur toute l’interface avait été choisie !

Quant aux futurs écrans, je me contenterais volontiers de l’actuel 30 pouces, à la moitié du prix actuel ;-))

Michel Gaboly
http://www.gaboly.com

9)
Inconnu
, le 28.10.2005 à 10:46
[modifier]

J’aurais plutôt tendance à croire que la valeur réelle a été arrondie à 9 pouces pour des raisons marketing.

Non, pour les écrans à tube, on distingue toujours diagonale visible et diagonale du tube. Par exemple, les 17′ CRT ont ainsi une diagonale visible de 16′, les 21′ de 19.8′,…. Pour les LCD par contre, la diagonale visible est la même que la diagonale ‘effective’.

Par contre le problème que tu relates pour les grandes polices est pour moi une preuve de son bon fonctionnement et non l’inverse:
Tu conçois une fenêtre pour une interface en 72dpi qui fait 900 pixels de large, et que tu utilises un écran qui a 1024 pixels de large. Tout ceux qui ont le réglage par défaut n’auront pas de problème. Maintenant, si un utilisateur choisit l’interface à 96dpi, la fenêtre que tu as dessiné sera ‘transformée’ pour avoir une largeur de 900*96/72=1200 pixels, et de ce fait sera trop large pour un écran en 1024*768. L’objectif de cette option est justement de dissocier la notion de point et de pixel, de façon justement à permettre aux développeurs de ne plus devoir tenir compte de la résolution de l’utilisateur, mais en ayant comme hypothèse que la résolution utilisée corresponde à la résolution réelle.

10)
Le Corbeau
, le 28.10.2005 à 10:49
[modifier]

on parle de plus grande résolution, je suppose que c’est parce que la taille de l’écran ne change pas.
Personnellement, si je choisis plus de points, c’est pour avoir plus d’info à résolution égale donc un écran plus grand.
A quoi me servent plus de points si je dois, soit grossir mon interface (cf l’argument d’ARIDON) et donc garder la même surface d’affichage voire en perdre, soit avoir un gain de place mais prendre une loupe.
Certes, pour l’internet ou la photo, les résolutions supplémentaires apportent un plus, en lisibilité, mais quand on commence à parler d’icones…
De plus l’internet devant satisfaire un grand nombre d’internautes, les photos sont souvent rachitiques et de basse résolution.
On pourrait aussi raisonner film, puisque la mode est à regarder la télé dans une boîte d’allumette, mais je préfère les grands écrans qui demandent moins d’effort à mes yeux pourtants exellents
A+

11)
Inconnu
, le 28.10.2005 à 11:03
[modifier]

A quoi me servent plus de points si je dois, soit grossir mon interface (cf l’argument d’ARIDON) et donc garder la même surface d’affichage.

Cela servirait à avoir une image beaucoup plus belle, avec une netteté qui se rapprocherait de ce qu’on a avec le papier (300dpi).

Le texte sur un écran de 160dpi avec le subpixelling activé (on appelle ça lissage avancé dans Mac OS X, mais cette option n’a paradoxalement de sens que pour des résolutions assez fortes) donne vraiment l’impression de sortir d’un livre (au rétro éclairage près sûr), et ça c’est un gain de confort vraiment appréciable.

12)
Blues
, le 28.10.2005 à 11:19
[modifier]

« Par contre, qu’il est agréable d’avoir de la place pour les logiciels dont les palettes poussent comme des champignons »

Pour nous gens de la PAO et du multimédia, la réz qui augmente = surface plus grande est de bonne augure. 1400 x 1050 sur un 15″ étant pour moi le minimum acceptable si je devais bosser sur un portable .. voilà mon avis.

Pour le reste des utilisateurs, je suis ok que « trop » est l’ennemi du bien (surtout à partir de 30 ans = la vue qui baisse)

13)
Bigalo
, le 28.10.2005 à 12:10
[modifier]

Non, pour les écrans à tube, on distingue toujours diagonale visible et diagonale du tube. Par exemple, les 17′ CRT ont ainsi une diagonale visible de 16′, les 21′ de 19.8′,…. Pour les LCD par contre, la diagonale visible est la même que la diagonale ‘effective’.

Je connais cete distinction, qui toutefois n’a pas toujours existé dans le monde Mac : Apple appelait autrefois 13 pouces (visibles) ce que le monde PC appelait 14 pouces (tube).

Le premier “grand” écran d’Apple était un « 16 » pouces, avec une résolution de 832 par 624, sorti vers 1990 au prix de 10 000 F. Il correspondait à ce que tout le monde a ensuite appelé 17 pouces, y compris Apple.

Mais cela ne modifie en rien ma remarque : quelle était la diagonale visible des « 9 » pouces des premiers Mac ? Je continue à soupçonner qu’elle devait plutôt être d’environ 8 pouces et demi, ce qui correspondrait à la résolution de 72 ppp, considérée à l’époque comme standard sur les Mac.

Michel Gaboly
http://www.gaboly.com/perso

14)
Mathieu Besson
, le 28.10.2005 à 19:17
[modifier]

Merci pour tous ces commentaires ajoutant tellement de renseignements!

Arldon: j’ai effectivement omis de m’aventurer du côté obscur, que je connais trop peu, même si j’avais bien remarqué les horribles réglages proposés par Windows qui agrandissent l’interface. Mais qu’apparemment personne n’utilise, ou presque. Ma prédiction: Mac OS 10.5 sera zoomable ou ne sera pas.

Bigalo: Effectivement, ma troisième décimale est un peu inutile, et 68 valent certainement près de 72. Mais bon, 68 c’était tout près, non? Si j’avais mis 72, les pythagoriciens dans ton genre n’auraient pas compris le calcul! Et non, je n’ai pas pensé à ressortir mon vieux 128.
Pour ce qui est du 170 « panoramique » en 640×400, c’est exact, tout comme la génération suivante: les matrices passives des PowerBook 165, 165c, Duo 230 affichaient 640×400. Mais un certain François Cuneo suscitait mon envie béate avec son 180c, le seul en matrice active avec 640×480. L’avantage (hé, hé), c’est que son autonomie était d’à peine 45 minutes. Bien fait pour lui.

Ce que je trouvais intéressant en écrivant cette humeur, c’est de voir à quel point Apple a une carte à jouer, car le hard et le soft peuvent être coordonnés.

Et pour moi, le signe qu’Apple monte en résolution de presque 20% d’un coup (c’est tout de même massif, puisque en une dizaine d’années, on n’était monté que de 10% de 90 à 100ppp), c’est un signal que de bonnes choses logicielles nous attendent bientôt, et que le reste du matériel va pouvoir suivre.

Vivement MacWorld San Francisco en janvier!

Mathieu

15)
Jeko
, le 28.10.2005 à 22:36
[modifier]

Excellente mise à jour du déjà excellent premier article. Merci pour cette analyse. Et je suis aussi d’avis qu’Apple va introduire une interface vectorielle avec son prochain félin. Ont-ils le choix en fait…?

16)
alec6
, le 28.10.2005 à 23:50
[modifier]

Mêmes remarques que Blues !
Je bosse d’ailleurs sur un alu 15 + un 17 pouces Eizo idéal pour la couleur, l’autre écran ne me servant que pour les palettes, ichat, le doc, ithunes, entourage, pando clandar (si si!) et autres bidules, calculettes et machins (ben oui j’ai pas Tiger…).
Et franchement c’est super pour bosser.
Un bémol cependant, il serait judicieux qu’Apple proposât la possibilité d’avoir comme sous ouindose une barre des menus liée à la fenêtres des applications ou mieux de « certaines » applications choisies.
Je m’essaie à Blender (3D GNU) par ex qui permet ce genre de choses et celà est très pratique avec 2 écrans.

Et puisque je suis pratiquement hors sujet, une petite question pour la fin : est-il possible de rajouter un écran sur un IMac en complément de celui d’origine comme sur un power bouc ?

et autre sujet hors sujet : comment va la famille Cuneo + une ?

17)
onurbhd
, le 29.10.2005 à 02:33
[modifier]

Assez d’accord avec Aridon pour le souhait de disposer un jour d’écrans en 300 points par pouce (et davantage), il va de soi que ceci devrait s’accompagner de la vectorialisation généralisée de l’interface utilisateur.

Et si je vous disais qu’un écran en 213ppp est déjà disponible…?

Il s’agit de l’écran VGA 3,6 pouces d’un PocketPC :

Fujitsu Siemens Loox 700

D’accord, il n’est pas raccordable à nos macs, enfin, pas directement. J’ignore si « Connexion Bureau à Distance » de monsieur Crosoft est disponible pour ce genre d’appareil, toujours est-il qu’en utilisant VNC quelqu’un a fait
ceci

http://www.wired.com/news/mac/0,2125,66292,00.html

J’aime bien ce genre de transgression ! :-)

PS : si quelqu’un veut bien m’expliquer pourquoi mon premier lien apparait comme prévu et pas le second, je promet d’éditer ça…

18)
Fabien
, le 29.10.2005 à 09:37
[modifier]

Un bémol cependant, il serait judicieux qu’Apple proposât la possibilité d’avoir comme sous ouindose une barre des menus liée à la fenêtres des applications ou mieux de « certaines » applications choisies.

Non ! Surtout pas ! Ca va à l’encontre du principe de « je-sais-plus-qui » qui postule qu’il faut utiliser les zone de l’écran les plus facilement « pointables » par la souris, soit les bords et les coins.

Le menu sur la fenêtre est une abbération, car il nécessite une grande précision dans le déplacement du pointeur, donc c’est inefficace.

19)
Mathieu Besson
, le 29.10.2005 à 10:39
[modifier]

Fabien: en googlant sur « Infinite Depth », un terme qui m’est revenu à l’esprit lorsque tu as parlé des coins et des bords de l’écran, j’ai retrouvé quelques indices. Tu pensais sans doute au principe de Fitt ( Fitt’s Law ). Voir aussi sur AskTog ), et je suis tombé sur un autre site grouillant de réflexions, Membranophonist .

Mathieu

20)
Fabien
, le 30.10.2005 à 08:41
[modifier]

Exactement Matthieu, c’est bien à la loi de Fitt que je pensais.

21)
Mathieu Besson
, le 30.10.2005 à 08:48
[modifier]

Autre « découverte » invraisemblable à la FNAC de Lausanne ce samedi. Le Toshiba Libretto U100 .

Son écran est tout bonnement hallucinant: 1280×768 pixels, avec une diagonale de (tenez-vous bien)… 7.2 pouces! Soit une résolution de 207ppp! Ils sont malades, c’est plus des traces de doigts qu’on va trouver sur l’écran, mais des traces de nez!

Mathieu

22)
alec6
, le 30.10.2005 à 09:18
[modifier]

Certes Fabien, ta remarque est pertinente, néanmoins, avoir la possibilité d’associer sur le programme de son choix le menu à sa fenêtre serait bien pratique dans le cas de l’utilisation de deux écrans et dans ce cas seulement.
Avec un seul écran l’intérêt est nul !!

23)
aacp
, le 30.10.2005 à 19:08
[modifier]

La résolution de l’écran est une chose, sa taille en est une autre et c’est le compromis qui compte. Pour moi le meilleur écran que j’ai jamais utilisé reste celui du Mac plus. Bien sur c’était en noir et blanc (mais cela procure le meilleur contraste qui soit, or l’accuité visuelle est directement liée au contraste), qui plus est en noir sur fond blanc, donc aucune adaptation visuelle pour passer du papier à l’écran (une très grande majorité d’écrits restent en noir sur blanc, malgré l’avènement des « jet d’encre couleur »…) et surtout 9 pouces de diagonale, à 30 cm, sont entièrement visibles sur la vision centrale de l’oeil (celle qui donne justement l’accuité) ce qui permet de voir tout son écran sans bouger les yeux : j’ai passé des nuits sur Load Runner sans aucune fatigue visuelle… ce qu’on ne peut plus faire aujourd’hui.
Mais bon, pour gérer mes photos numériques il me faut la couleur et de la surface (satanées palettes qui fleurissent partout…). La meilleure résolution d’écran sera toujours celle équivalente à celle de l’oeil, ce qui impose la distance à laquelle on regarde ledit écran (300 ppp à 30 cm). Bien sur il faut alors adapter l’interface (menus, icônes,…)
Sur ce point le Mac est toujours (loin) devant windows.

24)
VRic
, le 30.10.2005 à 20:13
[modifier]

Par contre le problème que tu relates pour les grandes polices est pour moi une preuve de son bon fonctionnement et non l’inverse

Évidemment qu’elle fonctionne, c’est bien là qu’est l’os: si son « bon » fonctionnement se traduit par des problèmes, c’est que c’est une MAUVAISE fonction.

On a toujours su qu’un jour (très très longtemps après que MS l’implémente mal), les écrans permettraient de travailler en vraies grandeurs indépendamment de la résolution, ce qui nécessiterait des fonctions de ce genre (en mieux).

Mais en attendant ce n’est pas le cas et l’interface de TOUS les systèmes d’exploitations actuels est basée au moins en partie sur des éléments graphiques bitmap (en pixels) et pour être utilisables ou non-moches, il faut qu’ils s’affichent de façon prévisible sans une calculatrice et 3 jours de grattage de front, ces pixels. Et tout ce qui complique ça ne fait que compliquer sans rien apporter.

Donc oui, un jour ça marchera presque comme tu le décris, mais ce sera très différent de ce que Windows essaie de faire avec son talent habituel. Actuellement c’est un merdier sans nom, il y a des réglages séparés de tailles de divers éléments d’interface, de « grosses polices », de « résolution », mais il reste des éléments mesurés en pixels et je parie des Dollars contre des gâteaux secs que personne au monde n’est capable, sans reprogrammer lui-même ces parties-là, d’y prévoir le résultat de cas aussi simples que:

– afficher un plan à une échelle. Si tu règles la « résolution », cela va-t-il affecter juste les polices, ou aussi le reste? Ça devrait. Mais tu sais pas. Comme ça affecte potentiellement les logiciels qui le veulent, cela affecte-t-il le tien? Tu sais pas. Et l’autre logiciel dans lequel tu colles la même chose l’affichera-t-il pareil? Tu sais pas. L’éditeur va-t-il trouver plus judicieux de ne pas appliquer le réglage utilisateur au tracé des dessins pour éviter les surprises entre postes? Tu sais pas. Ou va-t-il proposer son propre réglage de « résolution » séparé? Tu sais pas. Mais va-il pouvoir ou vouloir traiter le texte pareil? Tu sais pas. Ne risques-tu pas de te retrouver alors avec un dessin pareil partout mais le texte des cotations plus ou moins gros selon le réglage? Tu sais pas. Etc.

– afficher une police bitmap à une certaine taille, pour des raisons telles que performances, optimisation lisibilité/encombrement, précision d’un design, etc. (test rigolo: dessiner la version bitmap 9 points d’une super méga police d’interface dont tu es maxi-fier, l’installer sous Windows, et maintenant chercher quelle combinaison de corps, de résolution et de « grosses polices » va bien pouvoir l’afficher dans les titres de fenêtres, bonne chance)

– faire des copies d’écran sur plusieurs postes pour un site web (aucun écran de mac ne fait plus vraiment 72dpi, mais au moins les copies d’écran d’un poste sont toujours identiques à celles du voisin)

Du coup le consensus semble être de surtout ne pas y toucher et dans le doute ne pas en tenir compte. Joli succès.

Ces exemples sont les 1e qui me passent par la tête car les plus représentatifs de l’intérêt du véritable WYSIWYG (aucun problème sur un Mac Plus, le 2e exemple est cependant moins bien sous OSX car celui-ci tend de plus en plus vers un affichage indépendant de la résolution). Les écrans mono-mode et les 72 dpi judicieusement choisis assuraient sans aucune compétence de l’utilisateur que:

– les dimensions imprimées correspondaient au dimensions affichées, ce qui n’est pas anodin (sans quoi WYSIWYG devrait plutôt se dire « en gros comme ça, ou plus petit, ou plus gros, va savoir)

– aucun calcul, aucun effort, aucune compétence particulière, et donc aucune erreur n’empêcherait la PAO naissante de produire ce qu’on en attend, grâce au choix de 72dpi qui se trouvait être à des chouïas près à la fois la dimension du point PostScript, du pica d’imprimerie, de l’écran du mac et de son imprimante.

25)
VRic
, le 30.10.2005 à 20:19
[modifier]

la possibilité d’associer sur le programme de son choix le menu à sa fenêtre serait bien pratique dans le cas de l’utilisation de deux écrans et dans ce cas seulement.

Au prix des gros défauts de ce type de menus: inefficacité due à la difficulté de les pointer, gaspillage de surface par l’affichage des menus inutiles des application d’arrière-plan et alourdissement des fenêtres simples, sans parler du cas de petites fenêtres dont les menus seront dans un sous-menu ou occuperont plusieurs lignes et potentiellement plus de place que le contenu utile de la fenêtre.

C’est beaucoup plus élégamment traité par diverses méthodes qui firent l’objet de nombreuses extensions depuis le Système 6:[list][*] comme NeXTStep les afficher n’importe où au choix de l’utilisateur (et éventuellement les détacher sous forme de palette)
[*] comme le mac en répétant la barre de menus sur les écrans secondaires (permis par le cas précédent)
[*] comme Iris les afficher à l’emplacement du curseur à la demande (zéro risque de rater, zéro déplacement, zéro encombrement de l’écran)
[*] et certainement d’autres possibilités inexplorées qui vaudraient toujours mieux que de se résigner à la triste méthode Windows[/list]

26)
arsenelupin_ac
, le 31.10.2005 à 20:02
[modifier]

Si vous voulez connaître la résolution réelle de votre écran:
Ouvrir Firefox
Aller dans les préférences, onglet « général », bouton « Polices & couleurs »,
Dans la fenêtre qui s’ouvre choisir « Résolution de l’écran »: « Autre… »
Mesurer la ligne qui apparaît, indiquer la longueur trouvée…
et toc…
Mon alu 15″ à une résolution de 109 ppp
Allez salut!

27)
jibu
, le 24.01.2008 à 13:29
[modifier]

c’était ce comparo et les pronostique du 13” ce sont avéré correct en plus!

maintenant on peut avoir du 1900 avec un 17” ça explose bien les résolutions ça!

Je ne sais pas si Léopard à changé quelque chose question lisibilité, surtout en pensant à l’indépendance de résolution.

on verra si quelqu’un lit les vieilleries :-)

28)
jibu
, le 24.01.2008 à 13:29
[modifier]

c’était ce comparo et les pronostique du 13” ce sont avéré correct en plus!

maintenant on peut avoir du 1900 avec un 17” ça explose bien les résolutions ça!

Je ne sais pas si Léopard à changé quelque chose question lisibilité, surtout en pensant à l’indépendance de résolution.

on verra si quelqu’un lit les vieilleries :-)

29)
choups
, le 14.01.2010 à 15:24
[modifier]

Voici les résolutions 2010:

portables: 13,3 pouces,(1280×800): 113,49 ppp, 15,4 pouces,(1280×800): 110,27 ppp, 17 pouces,(1280×800): 133,19 ppp,

fixes (iMac): 20 pouces (sortant),(1680×1050): 99,06 ppp, 21,5 pouces, (1920×1080): 102,46 ppp, 24 pouces (sortant) (1920×1200): 94,34 ppp, 27 pouces, (2560×1440): 108,79 ppp,

écrans: 24 pouces,(1900×1200): 94,34 ppp, 30 pouces,(2560×1600): 100,63 ppp,

en espérant que quelqu’un lit ces “vieilleries” ;-)) à part jibu

l’affichage du mb pro 17 devient sportif à lire!

30)
jibu
, le 14.01.2010 à 17:27
[modifier]

hello ! C’est pas pour dire mais t’as pas été rapide rapide, 2 ans quand même :-) Tu doit t’être planté dans les résolutions des portables, n’est-il pas?

Pour le 27, c’est bien haut également boudjou…