Profitez des offres Memoirevive.ch!
Résultats financiers d’Apple, année 2005

image
Jean-André Deledda (pour cuk.ch)
http://www.carbolate.com/

Introduction

Comme tous les 3 mois, Apple a annoncé les résultats financiers de son dernier trimestre. Mais la récente annonce du 11 octobre dernier est un peu particulière puisqu'Apple a présenté les résultats de son quatrième trimestre 2005 et par conséquent, l'année fiscale 2005. Pour rappel, l'année fiscale pour Apple s'étale du 1er octobre au 30 septembre.

C'est M. Peter Oppenheimer, Chief Financial Officer (CFO), qui, avec l'aide de M. Timothy D. Cook (vice-président des ventes mondiales et des opérations), ont présenté ces chiffres via une conférence émise en QuickTime.

Pour ceux qui souhaitent avoir un historique ou une vue d'ensemble, je les invite à lire les précédentes humeurs que j'avais écrit sur les résultats financiers d'Apple ici (Q1 2004), ici (Q2 2004), ici (Q3 2004), ici (Q4 2004), ici (Q1 2005), ici (Q2 2005) et ici (Q3 2005).

Selon l'habitude, j'ai subdivisé l'humeur de la façon suivante:

  • Présentation objective des résultats.
  • Analyses subjectives des résultats par secteur d'activité.
  • Et enfin, comme d'habitude, je me lâcherai un peu sur la fin.

Vu que l'on arrive au terme d'une année, il est toujours bon d'avoir un regard sur le passé d'Apple. Ci-dessous, un tableau qui retrace les principaux jalons de notre marque préférée depuis 1984:


Je sais, cette image est grande, vous avez qu'à acheter un 24 pouces Dell;-)

Les résultats

Comme vous l'avez tous vu ou lu, Apple a publié des résultats délirants pour l'année 2005! En bref, Apple a généré un chiffre d'affaires de 13.931 milliards de dollars (+68% comparé à 2004) et un bénéfice net de 1.335 milliard de dollars (+483% comparé à 2004)! De plus, la marge brute est passée de 27% en 2004 à 28.1% cette année. Comme le montre le graphique ci-dessous, c'est tout simplement les meilleurs résultats financiers de toute l'histoire de la marque:


Historique financier de 1987 à 2005

Bien que ce soit l'année des records, il y a tout de même un record qui a échappé à la marque: les ventes de machines.

En effet, bien qu'Apple ait réussi à vendre 4.534 millions de Mac cette année contre 3.29 millions l'année dernière (+38%), elle ne parvient pas à faire mieux que l'année 2000 où elle avait vendu 4.558 millions de machines!

Je vous le concède, il ne manque pas grand-chose et ces chiffres vont dans le bon sens même si on est encore loin des 200 millions de PC qui devraient trouver preneur en 2005 contre 134 millions en 2000. Ce dernier point devrait en faire réfléchir plus d'un puisqu'en termes de vente pure, en 2000, Apple représentait 3.4% du marché face aux PC alors qu'en 2004, ce n'est plus que 2.9%.

Donc, pour ceux qui disent qu'on progresse, c'est juste mais il ne faut pas oublier qu'on n'est pas les seuls à "progresser", l'ennemi (si j'ose dire) aussi!

Lors de cette conférence, un autre résultat important a également été communiqué par Apple et il concerne les résultats du dernier trimestre (le quatrième) 2005. Pour la période s'écoulant du 1er juillet au 24 septembre, la société a généré un chiffre d'affaires de 3.678 milliards de dollars (+56% comparé à 2004) et un bénéfice de 430 millions de dollars (+405% comparé à 2004). Là aussi, pour mieux se rendre compte de la progression, il faut comparer ce dernier trimestre aux années précédentes:


Comparaison des quatrièmes trimestres sur 5 ans

C'est clair, l'année qui s'achève a été très bonne et Apple n'a pas pu s'empêcher de faire remarquer que ça a été la meilleure depuis la création de la boîte en 1976… Bravo!

Analyse des résultats

Comme déjà signalé, Apple ne donne plus ses résultats par produit comme elle l'a fait ces 30 dernières années. Dorénavant, la marque indique simplement combien de machines de bureau et combien de portables ont été vendus. Ci-dessous, une illustration des ventes par segment "machines de bureau" et "machines portables":


Unités vendues par segment et par quatrième trimestre de 2000 à 2005

Ce que ce graphique montre clairement, c'est une bonne reprise des ventes au niveau des machines, toutefois, si on compare chaque trimestre sur 5 ans, on se rend compte qu'on a tout juste rattrapé l'année 2005. Ci-dessous, un historique plus large:


Unités vendues par segment et par trimestre de 2000 à 2005

Même si le dernier iMac G5 n'a pas eu autant de succès que le premier iMac, on peut voir que dès son introduction en septembre 2004 (colonne Q1_2004 dans le graphique), il a largement redressé les ventes d'Apple au niveau du segments "machines de bureau". Alors que jusque-là les portables grignotaient du terrain, le phénomène s'inverse dès l'introduction du nouvel iMac G5.

Mais comme vous le savez sûrement puisque vous suivez mes humeurs financières depuis un moment (oui, je rêve), Apple ne doit plus son succès seulement aux machines vendues…

Pour mieux comprendre, les revenus générés par la vente de machines doivent être comparés au reste des revenus d'Apple, soit les périphériques (iPod notamment) et les logiciels. Ci-dessous, une illustration faisant la distinction pour les revenus des cinq quatrièmes trimestres entre le segment "machines de bureau" (iMac, eMac, Mac mini et Power Mac), "machines portables" (iBook et PowerBook), iPod, périphériques (Airport, Cinema HD Display, etc.), logiciels (Mac OS X, iLife, iWork, etc.) et l'iTunes Music Store :


Revenus générés par quatrième trimestre de 2000 à 2005

Alors voilà, vous connaissez la sempiternelle question: si les ventes ne sont pas extraordinaires pour les machines, qu'est-ce qui a permis à Apple de faire d'aussi bons résultats?

Dans le but de répondre globalement à cette question, j'ai composé un autre graphique qui lui, sera passablement explicite:


Revenus annuels par segment de 2000 à 2005

Le premier truc qui saute aux yeux, c'est que malgré un nombre de machines vendues très proche entre 2000 (4.558 millions) et 2005 (4.534 millions), les écarts sur les revenus sont beaucoup plus importants. En 2000, la marque a vendu pour 6.866 milliards de dollars de machines alors qu'en 2005, le total s'est arrêté à 6.275 milliards de dollars…

Alors que la différence de machines vendues est faible (environ 0.52%), l'écart entre les revenus est de 8.6%!

Il y a une explication simple à ce phénomène: en 5 ans, si on prend la valeur moyenne par machine vendue, on est passé de 1'506 dollars en 2000 à 1'384 dollars en 2005, soit -8.1%. C'est bien, mais comparé au reste de l'industrie PC, c'est pas beaucoup.

Enfin, et ce n'est plus une surprise pour personne, ces excellents résultats ont surtout été possibles grâce au succès de l'iPod et de ses petits. Là encore, les revenus liés à ce petit "gadget" ont permis à la marque de franchir de nouveaux sommets.

De plus, Apple a encore prévenu que les ventes de machines pourraient être influencées avec la transition sur Intel. Les chiffres actuels ne reflètent pas cette "mise en garde" mais peut être que ça changera dans les mois qui viennent puisque les clients qui ont besoins d'une machine maintenant ne peuvent pas se permettre d'attendre encore 8 mois… Par contre, il est probable que tout le monde freinera ses achats dans le second voire même troisième trimestre financier 2006 d'Apple (de janvier à juin 2006) en attendant de voir les nouveautés…

Pour mieux se rendre compte de la transition vécue par Apple ces 5 dernières années, il est bon de visualiser le même tableau ci-dessus mais avec un autre type de graphique que je trouve beaucoup plus édifiant:


Un historique qui se passe de commentaire…

Alors qu'en 2000, les ventes de machines représentaient presque 7 milliards de dollars sur 8, aujourd'hui, ce chiffre est descendu à 6 sur 14! Mais je reviens là-dessus un peu plus tard…

L'iPod: le début de la fin?

Alors voilà, le 12 octobre dernier, Apple nous a remis une couche d'iPod. C'est pas tellement qu'on en manquait hein, mais bon, suite à quelques résultats "décevants" et à quelques études de marché, Apple se demande si ce n'est pas le moment de mettre de la vidéo sur nos joujoux.

Après la musique, la photo (succès très moyen), il ne restait plus qu'à essayer la vidéo!

Avec ce nouvel iPod, la marque sort sa cinquième génération de lecteur/baladeur et celui-ci, il fait la totale: musique, photo, bouquin "parlé" et vidéo! Pour la cuisine et le repassage, un peu de patience… un jour viendra où Apple sortira son iRobot.

Bien sûr, pour pouvoir avoir une réelle satisfaction (j'ai pas dit plaisir hein) à regarder une vidéo, une série ou, pourquoi pas, un film sur ce truc, Apple a pensé à y mettre un écran plus grand (diagonale passant de 2 pouces, soit 5.08 centimètres, à un 2.5 pouces soit 6.35 centimètres). Bien sûr, la résolution a elle aussi été augmentée en passant de 220x176 à 320x240 avec 65'000 couleurs.

Bon, on est encore loin de notre téléviseur ou de notre écran de cinéma mais Apple pense que les gens sont prêts à faire le pas.

Personnellement, je ne suis pas certain que ce soit le bon, mais comme j'aime les gadgets et que je suis un fana d'Apple, très probablement que dans les mois qui viennent, je me laisserai tenter par ce Xème bidule de la marque! Surtout que si ça me permet de voir en avant-première mes séries préférées sur mon Mac… mais non, pour ça, je n'ai besoin que d'iTunes 6 sur Mac ou PC. Alors qui va acheter cet iPod pour cette fonction?

En fait, c'est un secret, mais Apple se base sur un phénomène qui est en pleine expansion aux Etats-Unis (pas la bêtise, ça fait longtemps qu'ils sont au point là-dessus).

Depuis quelques années, l'adoption du "intelligent Digital Video Recorder" (iDVR) s'accélère. Qu'est-ce que c'est que ce truc? C'est tout simplement une espèce de magnétoscope digital qui peut être facilement programmé au travers d'Internet avec des préférences individuelles.

Mais revenons à Apple et au lancement de ce nouvel iPod. Une statistique assez impressionnante a été publiée sur les habitudes des personnes qui ont un iDVR: plus de 50% d'entre eux ne regardent pas leurs programmes préférés en "live". Les gens préfèrent regarder leurs émissions favorites en différé, quand bon leur semble!

Ca parait un peu bête ce constat et pourtant, il laisse entrevoir un futur très différent de l'expérience télévisuelle que nous connaissons aujourd'hui. En effet, si un truc vous plaît aujourd'hui, vous devez programmer votre magnétoscope (qui a encore ce truc?) via un processus relativement contraignant et surtout, jamais très précis (on enregistre 5 minutes avant et 15 minutes plus tard histoire d'être sûr de ne rien rater). Bien sûr, vous pouvez aussi "réserver" vos soirées au rythme de la saison de votre série…

Demain, vous programmerez vos enregistrements en fonction de ce que vous aimez et vous souhaitez voir à n'importe quel moment. Après-demain, il sera même possible que votre iDVR devienne vraiment intelligent et enregistre tout seul les programmes qui seraient susceptibles de vous intéresser selon des critères comme: le réalisateur, l'acteur, le thème, sur recommandation, etc.

Et vous, eh bien vous pourrez regarder tout ça quand bon vous semblera: dans les transports (iPod), au bureau (pour ceux qui pourront mettre iTunes), à la maison sur votre Mac (mais lui, il ne compte pas beaucoup parce qu'à ce stade, ça pourrait même être un PC).

Avant de poursuivre, j'aimerais qu'on visualise les ventes d'iPod depuis son lancement au travers de ce petit graphique:


Historique des ventes et revenus depuis l'introduction de l'iPod

Comme on peut le constater, après trois trimestres de fortes hausses, les ventes (bleu) marquent un peu le pas sur ce dernier trimestre (+5% comparé au trimestre précédent). Les revenus (rouge) sont eux aussi en hausse (+10%).

Encore une fois, cette différence s'explique facilement puisque le prix moyen à l'unité a été amélioré:


Le prix par unité est légèrement amélioré

Alors qu'on était à 179 dollars en moyenne par iPod lors du dernier trimestre, la moyenne est remontée à 188 dollars. C'est la première fois que cette moyenne remonte depuis Q2_2003, soit plus de 2 ans. Cette remontée est sans aucun doute imputable au petit dernier, j'ai nommé l'iPod nano. En 17 jours de commercialisation, il a été vendu à plus d'un million d'exemplaires et Apple a un énorme "backlog" (très longue liste de commande en attente d'être traitée)!

Il est clair que les ventes ne vont pas s'arrêter du jour au lendemain. Avec plus de 28 millions d'iPod écoulés sur ces quatre dernières années, ce n'est pas encore fini et les fêtes sont bientôt là…

Quand je dis le début de la fin pour l'iPod, je pensais plutôt à la seconde stratégie qu'Apple souhaite mettre en place pour continuer de dominer un marché qui en est à ses balbutiements. Avec le lancement de la vidéo, il est évident que la marque aimerait mettre un pied dans un secteur dont tout le monde parle mais qui a de la peine à décoller: Video on Demand (VoD).

La musique était piratée et beaucoup de gens ont apporté une solution à ce problème au travers des Digital Right Management (DRM). Apple mais aussi Microsoft et Real ont des solutions qui fonctionnent mais jusqu'à aujourd'hui, il n'existait rien ou pas grand chose de concret pour la vidéo.

Alors que les derniers sondages indiquent qu'Apple domine à 80% les morceaux téléchargés légalement sur Internet, c'est tout naturellement qu'elle essaie de se placer pour la vidéo. Est-ce que cette stratégie marchera?

Je pense que oui mais je ne pense pas que les ventes d'iPod vont encore doubler… Par contre, l'iTunes Music Store a encore un énorme potentiel de croissance avec ces nouveaux produits et ces services, il suffit de passer par la page des bandes-annonces chez Apple, tout ou presque est disponible dans des formats "haute définition" (1080p) - qualité assurée, fini les petites imperfections sur les bandes!

Et le Mac?

Bon, je pense que de l'iPod, on en a bouffé comme une oie qu'on prépare pour Noël!

Et si on parlait un peu du Mac? Mais oui, vous savez bien ce truc qu'on aimait bien…

Quoi en dire? La dernière grosse nouveauté, c'est l'iMac G5 qui est sorti il y a plus d'un an maintenant. Il a lui aussi été mis à jour il y a peu avec l'ajout d'une caméra pour vous filmer quand vous aurez un iPod sur les oreilles (aïe, le marketing Apple marche, ça devient une obsession).

Franchement, c'est le calme plat. On nous a bien annoncé cette transition à Intel mais entre-temps, on dirait qu'il ne va rien se passer et je trouve ça lamentable. De nouveaux processeurs d'IBM sont disponibles depuis juillet mais Apple ne semble pas vouloir les utiliser. Pourquoi? Des problèmes de dernières minutes parait-il.

Peut-être parce qu'il vaut mieux laisser mourir l'ancienne plate-forme? Peut-être que si Apple mettait "sérieusement" à jour les Power Mac, certains clients ne comprendraient pas cette migration parce que les différences de performances ne seraient pas aussi délirantes que ça! Il est évident que ces nouveaux Intel vont êtres extraordinaires face aux G4 qui équipent encore les portables de la gamme et qui ont été introduits fin 1999!!

Non, non, je ne rigole pas, ça fait 6 ans qu'on a des G4… la classe pour s'occuper des MBytes qui débarquent chez nous tous les jours.

Bref, il y a comme un statu quo qui est un peu étrange pour moi…

Certains se disent sûrement que c'est parce que toute l'équipe du département "recherche et développement" bossent comme des dingues pour nous apporter de nouveaux iPod… arrgggghhh, pardon, de nouveaux Mac!

Mais malheureusement, je ne sais pas si c'est vrai. Ci-dessous, un petit historique sur les budgets alloués au département Recherche et Développement d'Apple entre 1992 et 2005:


Une croissance assez régulière depuis 1998

Une évolution qui, entre 2004 et 2005, dépasse à peine les 9%. Franchement, vu les récentes annonces (passage à Intel), je m'attendais à une plus grosse variation. Il faut croire que ce portage ne sera pas aussi "difficile" que ça.

Enfin, on va un peu parler des magasins Apple, vous savez, ces espaces où on peut trouver des Mac. Eh bien comme d'habitude, toujours rien en Suisse. On a bien eu la visite d'un responsable de magasins Mac en mai 2004 nous promettant "de grandes surprises avant la fin de l'année", mais jusqu'à ce jour, rien, même 18 mois après… C'est cool.

Franchement, il y a un peu foutage de gueule parce que rien ne bouge. Les revendeurs sont pris à la gorge avec des marges ridicules et Apple ne fait rien en Suisse (et je vous défends de dire qu'on est petit!).

Pour donner un peu de substance à cette affirmation, j'aimerais donner quelques chiffres simples: aujourd'hui il existe 3 magasins en Angleterre, 4 au Japon (dont 2 à Tokyo!), 1 au Canada et enfin, plus de 110 aux Etats-Unis!

Globalement, chaque magasin reçoit une moyenne de 9'800 "clients" par semaine! C'est un sacré argument tout de même mais pas pour la Suisse…

Conclusions

Voilà, un an a passé et que peut-on en dire? Si je devais résumer ces douze derniers mois à un type qui est resté un an sur une île déserte (Lost?), ça tiendrait en deux points:

  • iPod, iPod mini, iPod nano, iPod photo, iPod color… heu… des iPod au kilo, au volume, en palette quoi!
  • On va déménager chez Intel histoire de bien ressembler à un PC.

Oui, oui, je vous entends déjà, il y a eu Mac OS X 10.4 avec son avalanche de nouveautés plus essentielles les unes que les autres, iTunes 5 (suivi d'iTunes 6 un mois après, à ce rythme, on sera à la version 18 dans un an), la Mighty Mouse (critiquée par la plupart), iLife 05, iWork 05 et j'allais oublier, la connexion de nos bagnoles (quelques marques) avec l'iPod (encore lui)!

Je ne doute pas qu'Apple est en train d'effectuer un travail de fond avec les prochains Mac qui doivent sortir l'année prochaine, toutefois je reste sur ma faim.

Comme d'habitude, je vais reposter mon petit graphique qui montre l'évolution des revenus par segment. En gros, je distingue les revenus provenant de la "ventes des machines" (globalement, les ordinateurs équipés de Mac OS X) et tout le reste:


Le ratio se stabilise sur ces quatre derniers trimestres

Je pense que les ventes d'iPod seront encore excellentes pour cette fin d'année (fêtes) et je pense que l'iTMS va prendre des proportions encore plus importantes dans les mois qui viennent. Par conséquent, vu qu'il n'y a pas de nouveau Mac qui "tue sa race" à l'horizon, je pronostique 40/60 pour le prochain trimestre. Ci-dessous, une illustration qui reflète l'évolution de ce ratio par année:


Est-ce que cette mutation va se poursuivre?

Quand j'ai écrit une de mes premières humeurs pour Cuk il y presque 2 ans, j'avais déjà mentionné cette mue. Aujourd'hui, elle se poursuit et se confirme puisque ces quatre derniers trimestres (un an!) ont été dominés par des ventes "autres" que le Mac et ce, à hauteur de 55%!

Enfin, je pensais à un petit truc l'autre jour avec un Mac qui vient de passer ses 21 ans et Windows qui fête ses 20 ans. Où en sommes-nous?

Je veux dire, on nous promettait des trucs délirants pour ce millénaire, des films nous faisaient même croire que l'ordinateur serait plus ou moins notre égal aujourd'hui…

Où est-ce que je veux en venir? Eh bien d'accord, on a des disques durs délirants, de la RAM à plus savoir qu'en faire, des processeurs qui pourraient chauffer un petit appartement à eux seuls et des cartes graphiques aussi puissantes qu'un ordinateur d'il y a 5 ans.

Tout ça pourquoi? Pour faire tourner Office "je ne sais plus combien" qui plante toujours autant que la version 1, un OS X qui n'est pas foutu d'avoir des droits "justes" et qui n'arrive même pas à se souvenir du positionnement de mes fenêtres et des préférences d'affichage dans celles-ci.

J'exagère? À peine.

Oui, d'accord, je peux filmer mes gosses du matin au soir et me prendre pour Martin Scorsese en montant le film avec quelques clics de souris… mais j'ai pas de gosses (enfin, je refuse de les reconnaître!). Je peux aussi écouter des milliers de morceaux sur mon ordinateur, mais c'est pas franchement nouveau.

Vous voyez, ce qui me dérange un peu aujourd'hui, c'est que j'ai l'impression qu'on assiste à une débauche de moyens pour réaliser des tâches qui somme toute nous rendent bien service, voire nous amusent, mais ne changent pas grand-chose aux problèmes informatiques auxquels nous sommes confrontés tous les jours.

Y'a qu'à voir comment on se rue sur les mises à jour qui sont plus là pour apporter des corrections que de nouvelles fonctionnalités.

Je l'ai déjà mentionné plusieurs fois, mais moi ce que j'attends d'Apple, c'est un peu plus qu'un système qui soit compilé pour la plateforme X ou Y. On a beaucoup parlé et l'on a encensé à outrance Mac OS X, mais qu'est-ce qu'il a apporté de vraiment nouveau? Moins de plantage? Oui c'est vrai, mais est-ce que c'est tout ce qu'on attend d'un système? N'est-ce pas le minimum?

Apple vient de réaliser un chiffre d'affaires pharaonique avec 14 milliards de dollars et un bénéfice net supérieur à 1.3 milliard de dollars! Je ne parle même pas des 8.2 milliards de cash dont elle dispose (+51% comparé à 2004). Pour faire un parallèle, Microsoft à 45 milliards en cash… On essaie de battre un record financier ou quoi? Peut-être qu'Apple veut ouvrir une banque? J'ai déjà le nom: iBank!

Je vous entends déjà d'ici: mais bon sang T, qu'est-ce que tu attends d'Apple?

Qu'est-ce que je veux? Je veux qu'Apple arrête de se regarder le nombril avec sa musique et ses vidéos et qu'elle nous sorte quelque chose de neuf, de vraiment neuf! Comme en 1984 pour vous situer mon attente.

Le premier qui me dit qu'un Mac avec télécommande c'est super délirant et que c'est une innovation majeure, je le renvoie à l'époque où Apple a sorti le Macintosh TV, c'était en octobre 1993 et lui aussi avait une télécommande pour zapper sur la TV et le CD (plusieurs autres modèles avec télécommande ont été produits)!

Merci, quelle révolution en 12 ans, heureusement qu'on a Mac OS X, ces TFlops et tous ces GBytes.

T

24 commentaires
1)
Franck_Pastor
, le 18.10.2005 à 00:19
[modifier]

Je crois que question révolution informatique, on est entré dans une période creuse, va falloir être patient… Et puis, par définition une révolution, c’est pas fréquent (et ça peut faire mal) !

De toutes façons, on n’a pas le choix : Wait and see…

2)
coacoa
, le 18.10.2005 à 00:28
[modifier]

Je comprends bien ton attente, j’ai la même… A chaque keynote, ou « surprise », j’espère une annonce délirante, et en lieu et place, j’ai des friandises (délicieuses, certes, mais qui ne passent pas la faim).

Mais je suis confiant. Nous n’avons pas vu chez les concurrents non plus de révolution informatique majeure depuis un moment, et pour l’instant, Apple reste (de loin) leader en matière d’innovation. Bill et son fameux (qui a dit fumeux ?) MediaCenter ont reçu la fessée l’autre jour, en quelques clics menus, Jobs a renvoyé ses concurrents à leur copie avec une solution « à la Apple » : simple, belle, efficace.

Pas de révolution, certes, juste une preuve supplémentaire de l’extraordinaire capacité qu’a Apple à surpasser ses adversaires en termes de qualité.

Pour l’instant l’iPod met du beurre dans les épinards de la pomme (tordu, hein ?), eh bien vous voulez mon avis ? Tant mieux !!

Je veux croire (ben oui, je VEUX croire) que la révolution est en marche, et qu’elle arrivera au moment où tous les paramètres pour pouvoir l’annoncer seront réunis.

Vivement juin 2006. D’ici là, moins Apple aura de dettes, et mieux je me porterai.

3)
fricotin
, le 18.10.2005 à 07:20
[modifier]

Merci TTE.
Office plante sur Mac, ma femme s’en plaint en ce moment, quasiment pas sur Win.
La révolution que j’attends d’Apple ?

Un éditeur Html et PHP avec serveur virtuel, un tableur compatible Excel et surtout, que tu as raison TTE, que le système se re-souvienne des attributs d’une fenêtre.
C’est au quotidien ce qui me gêne le plus. Et XP le fait tellement bien.

Chouette, des tests

4)
pilote.ka
, le 18.10.2005 à 08:04
[modifier]

Un tel pavé à lire le matin au réveil je n’y arrive pas. Je le relirai cet après-midi.
Bravo pour ton travail!

5)
Saluki
, le 18.10.2005 à 08:58
[modifier]

Je me moque de l’iPod riquiqui ou Nana mais j’aimerais bien que le bug
dont on parle sur le forum soit corrigé vite fait, car il me gêne dans mon boulot.

Et puis un écran tactile, pourquoi pas?

Et puis…


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

6)
alec6
, le 18.10.2005 à 10:12
[modifier]

Merci TTE… étude efficace comme d’ab’ et pour une fois (enfin, presque !), nous sommes d’accord sur ta vision du monde merveilleux de la pomme exposée en conclusion.
En tant que designer bossant sur Mac depuis… longtemps, je ne peux que souscrire à ton analyse pertinente. La preuve en est, tout comme Blues, je travaille tjs avec la X,3,9 qui satisfait largement mon attente et préfèrerais une réelle évolution de la suite CS (mon pain quotidien) que des gadgets planqués sous le tapis de la X,4,y… mais là il faut se plaindre auprès d’Adobe !

Quoi qu’il en soit je me pose toujours cette question à laquelle personne n’avait répondu de manière satisfaisante la fois précédente et dont nous aurons peut-être une réponse en juin 2006 : quel intérêt Apple a-t-elle à ne pas porter son système sur n’importe quel PC puisque ses machines pourront faire tourner ouindose ?

Remarques secondaires :
-dommage que le tableau « Revenus annuels par segment de 2000 à 2005 » ne soit pas donné aussi en pourcentage comme le « pourcentage des evenus par trimestre » à la fin… bon d’accord c’est suffisamment parlant et je peux me faire un tableau et sortir ma calculette.
– qu’entends-tu par « droits justes » ?

Tous les défauts comme d’ab’

7)
Dan DT
, le 18.10.2005 à 10:24
[modifier]

Très bonne analyse comme d’habitude :-)
Pour les fenêtres, tu ouvres une fenêtre tu modifies ses positions/grandeur/affichage, tu la refermes et tu la réouvres et oh miracle elle reste comme défini précédemment

Setipabô ;-)

8)
Caplan
, le 18.10.2005 à 10:27
[modifier]

Merci pour cette analyse, TTE.

Je lis dans cet article que les ventes de machines ont augmenté de 45% aux USA! Je trouve que c’est plutôt réjouissant! As-tu une explication?

9)
Thierry F
, le 18.10.2005 à 11:25
[modifier]

Merci pour ton analyse.
Ce virage qu’apple a pris vers la sphère privée est je pense d’une importance capitale pour cette société.
Evincée du monde de la bureautique, de l’entreprise, il ne lui restait plus que le grand public.
Là où S.Jobs a bien joué, c’est qu’il s’est attaqué à ce qui est hors marché, le goût pour la musique.
A travers cette porte d’entrée « innocente » Apple s’est infiltré dans ce qui est le plus important et le plus gratifiant dans nos vie, le superflu.
Doucement après la musique l’iPod stocke des images fixes, puis animées, demain des communications?
L’iPod finira-t-il par réussir là où les PDAs n’ont pas convaincu?
Quid des machines ?
J’ai l’impression que le nouvel iMac et ses descendants sont une sorte de centre de stockage.
En plus il satisfait notre désir de célébrité en nous faisant entrer par l’intermédiaire de notre image dans la machine, dans le décors numérique.
Avec demain des grands écrans sur les murs et un dispositif comme airport extrème capable de transmettre des flux vidéos, le iMac sera en fait une « grosse télécommande ».
C’est un pari risqué mais qui sait?…

10)
zmodem
, le 18.10.2005 à 11:30
[modifier]

Merci por cette analyse – toujours aussi pertinente…

Quelques reflexions:

– part de marché (voir les chiffres publiés par IDC hier): On en est à 4.3% aux US, et 2.3% worldwide – même si la croissance de 48% en volume se maintient, il nous faut encore trois ans pour arriver à 10% aux US et 5% worldwide… encore du pain sur la planche!!)

– structure financière: la part d’opex dans les coûts (R&D et SG&A – les frais administratifs, liés à la vente, pub (inexistante pour le Mac…) etc..) baisse avec le volume, ce qui place dans une position de plus en plus saine. On en est à 16,8%; c’est moins bien que Dell (10%) mais mieux que HP (18%). On peut espérer que la croissance en volume rend Apple plus à même de concurrencer ses concurrents. En d’autres termes, la croissance de part de marché permet à Apple de mieux absorber ses frais fixes (R&D et autres). Sans parler de la marge brute qui est de 28% chez Apple, contre 24% chez HP et 18.6% chez Dell… Difficile de croire que l’on peut être concurrentiel avec de telles marges brutes quand l’hardware sera à peu près identique que les concurrents.

– Le trésor de guerre: 8.2 md $, soit 10$ par action! Cela permettrait sans doute des action radicales si Apple le voulait. Apparemment, Apple cherche à investir dans des capacités de production de mémoire Flash afin de cse construire un avantage concurrentiel et assoir sa position de leader dans l’iPod… mais on peut rêver de ce que cela pourrait donner pour augmenter radicalement sa part de marché en PC.. Après tout, l’acquisition de la division PC d’IBM par Lenovo n’a couté « que » 1.3 md $ Avez-vous des hypothèses sur ce que Apple pourrait faire? En tous cas et au minimum, plus de communication dès que les Macs Intel seront là??

11)
nlex
, le 18.10.2005 à 12:33
[modifier]

« Pour les fenêtres, tu ouvres une fenêtre tu modifies ses positions/grandeur/affichage, tu la refermes et tu la réouvres et oh miracle elle reste comme défini précédemment »

c’est faux

12)
nowall
, le 18.10.2005 à 13:11
[modifier]

Je vous conseille de lire le dernier Science & Vie (octobre) qui décortique plutôt bien la loi de Moore. Pour faire bref en gros, depuis 40 ans la loi à été infaillible (doublement de la puissance & stockage chaque année).
Or depuis quelques temps, les fondeurs de processeurs et autres spécialistes estiment qu’on est entrés dans l’ère du doublement tous les 2 ans.
Et pire que le ralentissement va perdurer, jusqu’à arriver à une impasse vers 2015 si je me souviens, moment ou les processeurs seront gravés tellement petits et auront besoin de tellement n’énergie qu’ils rejoindront le domaine de la physique moléculaire / atomique et qu’il faudra trouver autre chose. Enfin bref là je résume vite fait de tête mais c’est un article intéressant quoi

13)
zyp
, le 18.10.2005 à 13:39
[modifier]

Deux choses en passant :
1°) L’ancêtre de Mac OS X : NeXTStep/OpenStep fonctionnait comme :
• surcouche d’autres systèmes d’exploitations dont Windows 2000 et,
• en tant qu’OS sur IBM RS/6000, Stations de travail HP/SUN/Digital à processeur Alpha, PC, NeXT.
La portabilité de Mac OS X va redevenir aussi bonne que l’était celle de NeXTStep/OpenStep maintenant que les développeurs abandonnent Carbon pour Cocoa à travers la librairie de programmation XCode 2.
On pourrait imaginer qu’Apple décide de porter Mac OS X sur d’autres plate-formes… Mais je ne pense pas qu’Apple le fasse dans un futur proche.

2°) Si Apple continue d’utiliser une part de plus en plus importante de la production de mémoire Flash, on pourrait voir des disques durs à mémoire Flash au moins pour le boot puis pour les applications principales.
On voit même des caméras très haut de gamme comme une Panasonic HDTV (1920 x 1080) enregistrant sur des cartes P2. Apple pourrait mettre de la mémoire Flash dans une nouvelle génération d’iSight avec pourquoi pas des zoom :-)

14)
François Cuneo
, le 18.10.2005 à 13:43
[modifier]

Regardez, je viens d’ajouter l’illustration de Jean-André Deladda, tout au début de l’article de ToTheEnd!

C’est pas beau??

Merci Jean-André!!

16)
nowall
, le 18.10.2005 à 14:21
[modifier]

A propos de NeXT, la meilleure source d’info, et en français

levenez.com

en plus Eric Levenez est très sympa il m’avait même aidé quand je séchais sur un détail lors de l’installation de NeXTSTEP sur VirtualPC hihi

17)
ToTheEnd
, le 18.10.2005 à 15:08
[modifier]

Merci, ça fait toujours plaisir des commentaires pertinents! Je pense néanmoins avoir assommé un peu tout le monde avec mes chiffres à la pelle et mes graphiques format « impressionniste ».

Et surtout, un grand merci à notre camarade Jean, pour une première illustration, c’est un joli coup!

franck: c’est bien la conclusion de mon humeur. Je trouve qu’avec l’argent qu’Apple a, la boîte pourrait être un peu plus « révolutionnaire » que ça et prendre un peu plus de risque.

coacoa: je ne critique absolument pas le fait qu’Apple fasse de l’argent (on est pas vendredi!). Je critique le fait qu’elle ne fait rien d’extraordinaire avec, c’est tout.

Saluki: honnêtement, si on devait faire un tour de table des utilisateurs de Cuk, je pense que c’est pas qu’un bug qu’on voudrait voir corriger dans notre OS préféré. Même si la 10.4.3 résout 500 bugs (il parait), et bien je suis sûr qu’à nous tous, on en répertorierait 500 nouveaux.

Alec6: il me semble avoir répondu à cette question la dernière fois (et je réponds à deux de tes questions). Parce que les ventes « machines » représentent encore plus de 44% des revenus d’Apple et que le marge y est certainement importante. Par conséquent, si Apple ouvrait son système pour « any PC », et bien vu la différence de prix entre les machines Apple et d’autres (Dell pour ne pas le nommer), Apple perdrait probablement 80% ou 90% des revenus « machines » en quelques mois… et à l’heure actuelle, ce n’est pas quelque chose que la marque peut se permettre et ce, même si elle vendait 100x plus de licence OS X. Enfin, pour l’histoire des « droits justes », je parlais de tous ces utilitaires et des conseils de la part d’Apple qui dit qu’il faut régulièrement réparer les droits si on ne veut pas avoir de trucs bizarres… Super pour un système du 21ème siècle basé sur UNIX (à chaque fois que je pense à ça, je trouve ce problème délirant).

Dan DT: à voir, d’autres ne sont pas d’accord avec toi et franchement, je ne vais pas m’amuser à aller configurer les 780 dossiers de mon répertoire pour avoir les fenêtres comme je veux. Je te remercie quand même hein, mais bon, c’est au-dessus de mes forces et surtout de ma patience que d’effectuer cette bricole…

caplan: très franchement, après 2 ou 3 comparaisons, je n’ai pas réussi à retrouver les mêmes chiffres qu’eux (je me base sur le 10Q qu’Apple remet à la SEC alors qu’eux se basent peut être sur des statistiques/sondages). En gros, pour le continent américain, la progression entre Q2 2005 et Q3 2005 est de 25% (477M pour Q2 et 595M pour Q3). Par contre, s’ils comparent Q3 2005 avec Q3 2004, la progression est de 26%. Ces 45% sont très certainement atteints grâce au « magasins ». En effet, il y a une nouvelle rubrique dans les comptes d’Apple qui ne fait pas de distinction entre les différents magasins/continents. Ce dernier point répond à ta question: oui c’est réjouissant s’il y a des « stores » (magasins). Cette remarque prouve que grâce à une présence commerciale 100% estampillée Apple, les gens achètent plus de Mac! Avec plus de 120 magasins ouverts aux USA, c’est clair qu’il arrivent à drainer plus de clients (9’600 visites en moyenne par semaine!)! Il n’y a qu’à voir le comportement des vendeurs de la FNAC (cf: notre forum) pour comprendre qu’Apple se tire une balle dans le pied en étant dans des magasins qui privilégient tout sauf du Apple à des clients potentiels! Enfin, l’air de rien, à eux seuls, les magasins ont vendus pour 2005 plus de 600 mille machines… à méditer pour Apple Suisse ou Europe. En résumer, avec des magasins, ça irait encore mieux chez nous aussi!

zmodem: ouais, assurer du 48% de croissance par an sur 3 ans… j’y crois moyennement dans l’état actuel des choses (et n’oublie pas que les autres progressent aussi… est-ce que ton équation en tient compte?). J’approuve, cette marge sur le long terme me parait difficilement tenable, mais bon, si les gens continuent d’acheter à ce prix… enfin, sur quoi faire de ce trésor de guerre qui ne cesse de grandir à vue d’oeil (si aucun investissement n’est réalisé, je table sur un cash de <11 milliards pour 2006 puisque la boîte n’a même plus de dette). 1. De la pub, de la pub et encore de la pub! Si ces machines sont si belles que ça, aussi faciles à utiliser et aussi « immunisée » que ça contre les virus, alors pourquoi ne pas le dire haut et fort? Parfois j’ai l’impression qu’Apple a peur d’avoir du succès, c’est dingue! 2. Faire de vrai rabais aux écoles, c’est comme ça que le Mac s’est fait une base avec des gamins de 8-12 ans qui ont commencé à pianoter dessus. Les marchands de clopes font tout pour « verrouiller » les jeunes… et pourquoi donc? Pas besoin d’avoir fait Marketing pour comprendre. 3. Développer et promouvoir des technologies développées par Apple et les licencier à très bas prix (pas demander des royalties hors de propos qui pousse les autres à développer autre chose).

zyp: excuse-moi d’avance si je te « maltraite » un peu. Mais comme je le dis dans les conclusions, j’en ai rien à battre du compilateur X&Q, du « fractal-imaging-fascinating-effect » quand tu ouvres une API dans la sous-couche de Darwin compiler sous X_de_la_mort_sa_race v12 avec le premier désassembleur logique… on s’en fout. C’est très bien pour les ingénieurs qui programment, je ne dis pas, mais pour les utilisateurs, y a rien de neuf et c’est ça qui m’exaspère!

Au fait, petit détail rigolo, les ventes machines d’Apple ont été excellentes en 1995 (4.5M), en 2000 (4.558M) et 2005 (4.534M)… de là à dire que les clients renouvellent leur parc tous les 5 ans…

T

18)
zmodem
, le 18.10.2005 à 15:42
[modifier]

ToTheEnd,

J’y crois pas trop à 48% de croissance soutenue… si les choses restent en l’état! Mais effectivement, il serait souhaitable à mon avis:
– plus de pub pour les macs (oui, oui, oui!!!)
– rabais aux écoles: oui, mais aussi aux étudiants/universités qui se retrouveront sur le circuit du travail plus tôt..
– revoir la politique de distribution; si on ne veut pas développer un réseau d’Apple Stores physiques en Europe il faut augmenter la marge aux revendeurs afin de les motiver à pousser de l’Apple ! Et avoir des Macs dans la grande distribution…
– plus d’effort vis à vis des entreprises, et pas seulement les départements « créatifs » ou serveurs – cela a toujours été le point faible d’Apple. Et pour cela, pas besoin de webcam intégrée ou de gadgets-télécommandes. A mon avis il manque à la gamme une pizza-box ou mini-tower robuste style mini, mais un peu plus grand/puissant (la carte mère de l’imac G5 au moins actuellement, mais avec deux slots de RAM) et des disques 3.5″ qui sont moins chers, plus rapides et plus gros que les disques 2.5″ qui équipent le mini actuellement. Afin que les boites puissent en acheter par palettes en gardant leurs écrans existants, etc…
– le marché est tiré par les laptops; ces machines commencent à avoir du mal à être compétitives en termes de résolution d’écran, etc… Peut-être une réponse demain…

20)
Lordwizard
, le 18.10.2005 à 17:11
[modifier]

Avis très personnel, (mais assez partagé autour de moi du moins…) :

Le supra-ordinateur de la mort qui tue, pourquoi faire ? Si on laisse les jeux de côté (et c’est vrai que je joue moins à 35 qu’à 25ans) et les professionnels avident de puissance et que l’on s’en tienne au grand public/ consumer market, la course à la performance s’essoufle serieusement.

On commence à voir une harmonie entre les softs et le hardware.

Franchement depuis 3 ou 4 ans, le besoin de changer de machine pour cause de puissance s’amenuise et ralentit fortement…

En reprenant quelques resultats de Xbenchs (oui je sais pas besoin de me dire que c’est nul, mais au moins ca permet une comparaison rapide) je retrouve:

2003 mon Bi-G4 MDD = 165
2004 mon PowerBook G4 1,5 15″ = 150
2005 mon iMac G5 2 Ghz = 200

Bref pas de quoi fouetter un chat…

Un powerbook encore plus fin et puissant? Non merci je prefererais qu’il soit moins chaud et moins gourmand. Bref le PB G5 on s’en passe très bien…

Franchement j’ai pris beaucoup plus de plaisir à passer dans le même temps d’un 17″ cathodique à un 20″ Apple et pour finir un 23″ Cinema Display, bcp plus jouissif…

Et oui n’en déplaise a certains, le « génie » visionnaire de Jobs concernant le « Hub numérique » et son iLife pendant perso et fun du Office pro/du boulot, est une réalité !!!

Ses films, sa musique, ses photos et tout partagé et remanié chez soi sur son ordi + internet, et voici 90% de mes besoins actuels pour un ordi !!

Désolé d’avoir été si long, je ne sais pas si d’autres s’y retrouve comme moi, mais je pense que c’est un début de réponse de l’attitude actuel d’Apple et où veux/va aller notre société favorite

————
An Apple a Day
Lordwizard

21)
Okazou
, le 18.10.2005 à 17:45
[modifier]

De la belle ouvrage, ToTheEnd. J’apprécie particulièrement ton tableau synchronoptique que je vais me garder sous le coude. Superbe ! Très fort (et tu sais que je n’ai pas joué dans Sciuscià). Comme le bon pinard — à s’enfiler avec modération — tu bonifies en vieillissant. Continue !

Si Apple fait plein de pognon avec ses iPods c’est pour mieux accrocher les consommateurs. Jobs n’a qu’un but véritable : vendre son système OS X (et ce qui tourne autour) à la planète, sur des machines dignes et adaptées au dit système. Pour lui, l’iPod n’est qu’un moyen (qui fonctionne) d’y parvenir. La fierté de Jobs, son bébé, c’est OS X, pas l’iPod qui n’est, lui, que le lait du biberon. Pas de danger, donc, de voir Apple se diriger vers la création de gadgets pour la création de gadgets.

Le danger comme toujours dans ce système économique mortel, réside chez les actionnaires qui, eux, obnubilés par le seul profit, n’en ont rien à secouer de nos merveilleuses bécanes et qui sont de parfaits incultes en matière de système d’exploitation. Incultes en tout, en fait, c’est d’ailleurs pourquoi ils sont si dangereux.

Tu veux du nouveau. Tu risques de ronger ton frein un certain temps.
Le système dont nous disposons offre d’ores et déjà à la plupart des habitants de la planète (côté nantis, le-nôtre) tout ce qu’ils peuvent demander à un ordinateur individuel. Seuls les professionnels et les fondus demandent (à raison ou pas) toujours plus. Or, professionnels et fondus ne représentent presque rien au regard de la masse de pékins à équiper.

Nous sommes arrivés à un point de développement tel (pas encore d’aboutissement) que le boulot d’Apple consiste plus, aujourd’hui, à étendre sa clientèle qu’à améliorer spectaculairement et profondément ce qu’elle lui propose.

Que font les gens de leur ordinateur ? Tout est là.

Il utilisent les logiciels grand public que leur fournit Apple. Et Apple leur fournit déjà tout ce qui leur est réellement utile.
La technique, monsieur-tout-le-monde s’en fout. Elle lui fait même horreur. Il veut du simple, utilisable sans apprentissage.
Le quidam client d’Apple peut désormais, avec une grande facilité, traiter ses photos et ses films familiaux, traiter et stocker sa musique ou celle des autres, etc.

Voilà pourquoi Apple se contentera sésormais de plus en plus d’améliorer l’existant. Et c’est très bien ainsi.

Quand le fer du marteau s’est doté d’un manche l’outil idéal était inventé. Puis le marteau s’est spécialisé pour le menuisier, le tapissier ou le tailleur de pierres.

Nous en sommes sans doute là.

Félicitations aussi à Jean-André qui a parfaitement imagé la situation. La puissance synthétique du dessin me laissera toujours pantois.


Au nom de l’Europe, j’ai voté NON !

22)
alec6
, le 18.10.2005 à 22:14
[modifier]

TTe…
je me pose cependant une question, partant du postulat que les machines Apple serait au même prix que le haut de gamme du monde PC (c’est du moins ce qu’il se dit sur cerains sites non Apple en terme de connectique, capacité…), les machines Apple ne seraient elles pas susceptibles d’intéresser des pécéistes ? et le gain d’un côté ne compenserait-il pas les pertes de l’autre ?
Hasardeux, certes…

Okazou, pour ce qui concerne les professionnels dont je suis (ceux qui gagnent de l’argent avec leur outil, les amateurs en dépensent pour se le payer), je mettrais un bémol.

Dans mon domaine du moins, (design, archi, édition…) beaucoup de pro se contentent de machines aux yeux de certains obsolètes et se foutent pas mal de la vitesse du processeur du moment que ça ne rame pas trop et bossent sur Mac parce que mettre les mains dans le cambouis les emmerde. Je connais même des éditeurs qui bossent toujours avec XPress 4 sous sytème 9 !

Et pour l’annecdote, pour les parisiens qui connaissent le temple du designer et du bricoleur éclairé, Weber Métaux utilise toujours des Mac SE sous sytème 7 en réseau dans ses ateliers !! si si !

Tous les défauts comme d’ab’ et en plus j’ai voté OUI !

23)
chabiment
, le 18.10.2005 à 23:09
[modifier]

Bravo pour cette article et ses conclusions pleines de sens!

PS: Je trouve l’illustration du début très rafraichissante, ce serait possible d’en avoir une version que l’on pourrait mettre en fond d’écran?

24)
urbanose
, le 19.10.2005 à 03:45
[modifier]

La situation financière d’Apple ne m’intéresse pas, par contre, je trouve les remarques, les conclusions, de ToTheEnd pertinantes. Comme lui, je pense que la seule révolution qu’ai connu le monde informatique est l’apparition du Macintosh (merci Xerox). Et depuis, on a fait que des arrangements cosmétiques (couleur, plus grand, plus rapide… avec Steve Jobs en parfait vendeur), il y a eu une évolution mais pas de révolution.