Profitez des offres Memoirevive.ch!
O….r

Été 1975.

La pénurie de médecins est telle, (déjà !) que la direction de l’hôpital m’a demandé de venir faire une garde aux urgences.

Nous venons de recevoir une jeune femme de 25 ans, présentant une douleur thoracique.

Après l’avoir interrogée et examinée, j’évoque le diagnostic d’embolie pulmonaire: elle est fumeuse et prend la pilule.

Sauf que… Il manque plusieurs signes …comme souvent.

Avec les collègues, nous nous interrogeons, et puis assez brutalement, la jeune femme s’agite, est très angoissée, mais elle ne présente pas de sueurs - signe très fréquent dans l'embolie pulmonaire, et tous les paramètres vitaux (pouls, tension artérielle, saturation du sang en oxygène) restent nominaux. Le diagnostic reste imprécis.

Une infirmière évoque, en l'absence d'un senior de garde de demander l’avis du réanimateur.

Quelques minutes plus tard, j’entends un bruit de pas, caractéristique du port de sabots que j’entendrai pratiquement 40 ans.

Le visage est barré d’une formidable moustache blonde , une paire d’yeux bleus très clairs, le tout est surmonté d’une calvitie très avancée pour un garçon du même âge que moi.

Le sourire est aux lèvres, il salue chacun individuellement.

Quand arrive mon tour, en me tendant la main, il me dit du haut de son 1,90m: «bonjour, qu’est-ce que je peux faire pour toi ?».

Je viens de rencontrer O....r, l’homme avec lequel je vais partager amitié, confiance, sincérité, travail collaboratif, esprit de synthèse, curiosité médicale.

Ensemble, nous allons vivre la construction de notre discipline. Nous y participerons, tous les deux activement.

Si je devais résumer cet homme, je dirais: Calme, en avant, droit.

il se révélera médicalement d’une compétence exceptionnelle, enfin last but not least, il est d’une intelligence très au-dessus de la moyenne. Ça va durer, et ça dure encore, maintenant.

Quelques mois plus tard, nous allons nous retrouver tous les deux à la tête du service que nous dirigerons, sans qu'en aucun moment, en aucune circonstance, ait pu se glisser entre nous la moindre différence conflictuelle. En toute circonstance nous avons discuté échangé, parfois de manière pugnace, mais jamais, nous n’avons montré, en particulier à des directions à la fois particulièrement et compétente et particulièrement agressive pour certaines, la moindre différence : nous avons toujours été unis.

Dans les réunions avec l'équipe, il avait une patience incroyable laissant à chacun le temps de s'exprimer… au-delà du raisonnable parfois. Il a une capacité à gérer une équipe incroyable, étant toujours rassurant.

 

Notre dream team

La Dream Team

 

O....r est le seul homme que je n'ai jamais vu en colère (son épouse A. confirme) … pourtant, nous avons traversé des circonstances et événements tellement difficiles.

Sans rien faire de particulier, il terrorisait littéralement notre dernier directeur, particulièrement persécuteur narcissique. C'en était presque drôle de le voir se recroqueviller dans son fauteuil quand O....r entrait dans la pièce.

Nos retraits respectifs nous ont éloignés. Nous restons en contact.

Je loue le jour de notre rencontre.

8 commentaires
1)
François Cuneo
, le 10.11.2016 à 13:49
[modifier]

Oulala!

C’était un jour sans article, je me devais de prendre le relai et je ne l’ai pas fait.

Faut dire que je m’en rends compte à l’instant.

Heureusement, des articles étaient tout prêts.

Aujourd’hui, ysengrain, demain, parce que je n’y arrive pas, Roger Baudet.

Merci à eux.

2)
Madame Poppins
, le 10.11.2016 à 14:08
[modifier]

Bon, et, elle avait quoi, la patiente ?

Avoir pour collègue des gens comme lui (et comme toi), doit être un ravissement, je trouve ta description de votre relation très touchante. Merci d’avoir partagé ces souvenirs, belle journée malgré la pluie.

4)
ysengrain
, le 10.11.2016 à 14:59
[modifier]

Heu … François !! Je n’avais pas terminé !!
Enfin, rien de grave.

@MP elle avait une embolie pulmonaire, parfois, trop souvent de diagnostic très difficile à cette époque, plus du tout maintenant. Il ne faut pas fumer quand on prend la pilule, d’une part, surtout quand comme dans ce cas, elle avait une maladie de la coagulation.

6)
M.G.
, le 11.11.2016 à 06:25
[modifier]

Heu … François !! Je n’avais pas terminé !!
Enfin, rien de grave.

C’est dommage quand même. Je suis persuadé que comme tu étais parti tu devais en avoir encore sous la plume. D’autant que c’est très joli et que ça me donne une idée d’article.

Tu pourrais peut-être retourner dans l’Éditeur pour compléter tes souvenirs. Personnellement, je suis preneur. Merci.

8)
chantal.ldrt
, le 16.11.2016 à 06:48
[modifier]

Bonjour je me nomme Chantal Laderoute je viens de me faire arnaquer par une personne sois disant habitant en Afrique .Je devais bénéficier d’un heritage de 400.000euro je lui et envoyer trois mandat westen union l’un de 4500 euro pour les dossier puis d’autres mandat au total j’ai perdus plus de 13500 euro et un e Cellule Regionale de Repression Contre la Cybercriminalité (CRRCC) basée en Afrique en Europe et en canada ; m’avais aidé a récupéré mes fonds. Alors n’hésitez pas à les contacter si vous aviez été victime d’arnaque comme moi ou d’une arnaque aux sentiments, héritages, bancaires, de prêt entre particulier ou encore tout autre arnaque à leur adresse ils vous aideront à mettre la main sur votre escroc et engager les procédures pour votre remboursement ainsi qu’un dédommagement selon le cas

Voici leur contact Email:

pierrealliot@crrcc.net cellulecrrcc@hotmail.com

Contacter les si vous avez aussi perdu de l’argent avec ces escrocs Merci