Profitez des offres Memoirevive.ch!
Imprimante XYZ Printing Da Vinci mini maker

Bonjour, pour mon dernier article sur cuk.ch je voulais vous parler d'une petite imprimante 3D. Son fabriquant, XYZ Printing, est déjà réputé pour proposer des imprimantes à bas prix. Il nous a sorti cette année la mini. Une imprimante 3D destinée aux enfants coûtant 300.-SFr.

A ce prix, ce n'est pas un modèle haut de gamme aux impressions a base de résine. Mais franchement malgrès ses limitation (logique) cette dernière ne s'en sort vraiment pas si mal. Espérons que QoQa ne la vende pas aujourd'hui, si non je vais encore passer pour un méchant publi-reporter... car oui J'aime beaucoup cette machine. Même si dans le cadre d'un FabLab, j'ai accès à des modèles vraiment plus intéressants.

Alors je ne vais pas débattre ici sur l'utilité d'une telle machine car dans mon métier, l'impression 3D a gagné au fil des ans une énorme place. Dans le cadre personnel elle s'avère être un sympathique outil de bricolage. Pour les personnes qui ne savent pas trop ce que peut faire ce genre de machine, un petit tour sur thingiverse.com vous le montrera certainement. Pour vous aider à cibler un peu la recherche, je vous propose un thème. Si vous bricolez, vous avez sûrement une petite Dremel qui traîne dans un coin. Cette page vous montre une grande quantité de petits ajouts que vous pouvez réaliser pour votre outil. Et ceci n'est que des idées. En effet, l'avantage d'une imprimante 3D est surtout de pouvoir usiner les pièces que vous voulez, comme vous voulez. Que ce soit pour une réparation, ou pour un projet que vous avez. Je suis par exemple en train de concevoir un "scanner" de négatif à l'aide d'un vieux reflex et d'un objectif macro. Cela se fait depuis longtemps mais grâce à l'imprimante 3D, je vais pouvoir ajouter un support pour y faire glisser mes négatifs. Pour réaliser vos envies, il vous faudra par contre dessiner vos pièces à l'aide d'un logiciel de modélisation 3D. J'utilise personnellement Fusion 360 d'autodesk (gratuit pour un usage hobby et il a l'avantage de pouvoir aussi être utilisé pour mobiliser des pièces pour les petites CNC ou les découpeuse laser) mais pleins d'autre logiciels existent sur le marché.

Revenons à nos moutons du jour. A savoir la petite dernière de chez XYZ Printing.

Image  (xyzprinting)

 

Il s'agit d'une imprimante Fused Deposition Modeling (FDM). En français, on pourrait dire: Dépôt de fils fondus. Cette technologie fait fondre un fil de plastique (ABS, PLA, etc) et dépose cette matière couche par couche de manière à former une pièce. Au moment de l'impression, la couche de plastique imprimée va fusionner avec la couche précédente.

Comme je l'ai déjà dit, ce modèle est destiné à faire découvrir les joies de l'impression 3D aux enfants. Du coup, elle possède pas mal de limitations:

  • Elle ne permet d'imprimer que du PLA, mais ce dernier issu du Maïs n'est pas dangereux pour les enfants. Il est également un peu plus facile d'imprimer du PLA que de l'ABS
  • Uniquement des consommables de la marque sont utilisables. Mais il faut être bon joueur. Au prix de l'imprimante c'est clair qu'il doivent mettre ce genre de limitation. En plus, je ne trouve pas leur PLA hors de prix (40SFr/600g) comparé à d'autres fabricants.
  • Pas beaucoup de couleurs sont disponibles
  • La taille d'impression maximum est de 150X150X150mm (c'est déjà pas mal pour bricoler)
  • Elle ne sait pas lire des fichiers sur une carte mémoire
  • Le plateau n'est pas chauffant. Les impressions peuvent adhérer un peu moins. Mais un bête coup de colle en bâton aide grandement.

Par contre étant destinée à des enfants, elle a aussi quelques avantages non négligeables pour des débutants.

  • Une callibration automatique. Il suffit de suivre les instructions.
  • Possibilité d'imprimer une pièce moins d'une heure après l'avoir déballée.

Le logiciel utilisé est le même que pour les modèle plus hauts de gamme. Il est certes moins poussé que celui de divers concurrents, mais il a l'avantage d'être très simple d'emploi.

Pour mon exemple je fais prendre ce fichier "libre" de Landin81 Il s'agit d'un support pour souder deux fils entre eux facilement.

Après avoir indiqué au logiciel notre modèle d'imprimante, il suffit de charger le ficher 3D (*.stl).

Le fichier stl chargé dans le logiciel

ici le fichier mesure 72,5 x 72,52 x 20.5. Nous pouvons modifier son échelle, sa rotation, etc. Quand ce dernier est prêt pour l'impression, il va falloir le convertir en fichier d'impression. Cette étape est primordiale dans le processus d'impression 3D, car c'est là que le logiciel calcule le trajet de la tête d'impression. C'est également là que nous pouvons choisir la densité que nous allons utiliser pour remplir la pièce. Pour rendre cette étape plus facile à comprendre, il faut imaginer un cube. Nous pourrions soit le remplir entièrement de plastique, mais l'impression va être longue et nous allons utiliser beaucoup de plastique. Comme notre cube est "plein" le logiciel va nous permettre de le remplir par une structure en nid d'abeille par exemple. De cette manière, nous allons ajouter du vide à l'intérieur. L'avantage est une vitesse d'impression plus rapide, une moins grande consommation de plastique et accessoirement un poids plus léger. En contrepartie, notre objet sera un peu plus fragile. C'est donc à l'utilisateur de choisir avec quelle densité nous désirons remplir notre pièce.

Pour les débutants et les enfants, XYZ a pensé à tout en proposant 3 options par défaut.

Les option d'impression "simple"

Les options "simples"

Les utilisateurs avancés seront contents de pouvoir choisir un peu plus d'options.

Les options avancées

Nous voyons qu'il est aussi possible d'ajouter un lit et des supports. Pour que notre impression adhère le mieux possible au plateau de l'imprimante, il est possible de faire imprimer un lit sur lequel l'imprimante viendra imprimer notre pièce. Les supports, eux sont des pièces imprimées à l'intérieur de notre pièce (si besoin). Ils permettent à l'imprimante de pouvoir imprimer une pièce avec du vide sans quoi le plastique fondu tomberait. Les supports se détachent très bien de la pièce finale.

En cours d'impression

Une fois le fichier d'impression créé, il ne reste qu'à l'envoyer à l'imprimante. Par contre ne soyez pas presser. Une impression dure long... voire très long. Dans l'exemple que j'ai pris, il faut compter 1h50 d'impression. Mais certaines pièces peuvent monter à 6 voire 8h d'impression.

Je conclurai en disant que cette imprimante est géniale pour bricoler, autant pour les enfants que les adultes. L'état de surface n'est pas extraordinaire (comme dans beaucoup d'imprimantes 3D FDM). Ceci est dû aux couches qui sont imprimées, mais bon cela est quand même très sympathique. Pour dire le prix payé, c'est vraiment un chouette outil. C'est sûr que comme pour beaucoup d'articles que j'ai présentés, il faut en avoir l'utilité. N'oubliez pas non plus que beaucoup de FabLab existent, il est possible d'aller découvrir le monde de l'impression 3D dans ces derniers et ceci, en étant entouré de passionnés.

 

 

13 commentaires
1)
M.G.
, le 08.02.2017 à 00:20
[modifier]

Chouette outil, en effet. Merci de m’avoir fait découvrir ce procédé dont je sais qu’il est déjà d’actualité à grande échelle dans l’industrie. Grâce à toi, on comprend mieux le principe. Je transmets le lien de ton article à un ami, sorte de Géo Trouvetou qui va se régaler ;-)

2)
Ange
, le 08.02.2017 à 06:34
[modifier]

Bonjour,
Est-ce que tu pourrais ajouter une ou eux photos de tes réalisation pour mieux « voir » les défauts dont tu parles ? (état de surface »).
Je ne sais si je passerai le pas un jour, mais je me suis déjà demandé plusieurs fois si au lieu de bricoler un truc, je n’aurai pas mieux fait de trouver une imprimante 3D…
Merci pour l’article.

3)
François Cuneo
, le 08.02.2017 à 07:08
[modifier]

Merci pour ce test.

Les imprimantes 3D me font envie depuis déjà un moment mais…

Le problème, c’est que pour un type comme moi, l’impression 3D ne sert à rien, vu que je suis déjà nul en dessin 2D, alors en 3D, je ne vous explique pas!

Et Dieu sait si je regrette cela.

4)
djtrance
, le 08.02.2017 à 08:17
[modifier]

Le 3D est indéniablement le futur. Nous avons une imprimante 3D à base de plastique polymère, qui imprime couche après couche à une finesse de 32 microns.

Pourquoi cette matière? C’est celle qui correspondait plus aux besoins. Utilisée dans le domaine médical (hôpital), nous permettons de réduire par 4 le temps d’intervention chirurgicale (quand on connaît le tarif horaire – personnel inclus – pour 1h d’intervention…).

L’impression 3D permet déjà de reproduire de la peau, nulle ne doute que dans quelques années (10-15 ans), il sera possible de reproduire des organes (foie, rein, etc.) qui seront parfaitement supportés par le corps humain (c’est actuellement le principal défi).

Ca peut faire peur, mais d’un autre côté, fini les problèmes de compatibilité, rejets, etc.

Il y a également plein de retombées: toutes les pièces de rechanges de n’importe quelle machine, plus besoin de stock, des imprimantes 3D qui construisent des maisons (en Chine), il y a mêmes des imprimantes 3D « gastro »… Mais là, je suis un peu plus sceptique :)

5)
Tom25
, le 08.02.2017 à 10:06
[modifier]

François, c’est déjà bien, moi je ne dessine qu’en 1 D.

La machine a café de mes parents ne fonctionne plus depuis 3 ou 4 j. Mon père a commandé une petite pièce plastique à 2 € pour la réparer. Je me demande si les pièces imprimées sont résistantes.
Par exemple un plastique avec une languette ressort ? Vous voyez, ces plastiques plats avec un petit bout en U qui viennent fermer les compartiments à piles des télécommandes par exemple. Ca tiendrait ?

6)
djtrance
, le 08.02.2017 à 10:18
[modifier]

Par exemple un plastique avec une languette ressort ? Vous voyez, ces plastiques plats avec un petit bout en U qui viennent fermer les compartiments à piles des télécommandes par exemple. Ca tiendrait ?

Oui, mais pas avec ce type de matériau (FDM) :)

En guise d’exemple, nous avons réalisé des petites clés à molettes, parfaitement fonctionnelles et résistantes!

Tout dépend le matériau utilisé: ce que tu souhaites, il est possible de le faire avec une imprimante 3D qui chauffe +/- certaines parties, ce qui permet d’avoir sur la même pièce une partie rigide et une partie souple.

7)
iaka
, le 08.02.2017 à 10:33
[modifier]

Merci Cerock pour cet article très bien fait.

@Francois : pas besoin de savoir modéliser en 3D pour utiliser une imprimante 3D. Très très peu de gens sont capables de modéliser correctement une pièce imprimable.
Des millions de modèles 3D sont accessibles et libres sur Thingiverse ou Google Warehouse.
Bien sûr tu auras peut-être envie de bidouiller des modèles avec Fusion360 ou sketchup… Mais on peut très bien s’en passer.

@Tom : oui une pièce imprimée peut être très résistante, même en FDM. Ça dépend de sa densité et surtout dû matériaux. L’ABS est peut-être plus résistant ? Mais il est assez toxique (donc éviter de le faire dans son bureau mal aéré). Mais tu peux aussi le faire imprimer dans d’autres matériaux ou avec d’autres technologies (SLA par exemple) via des plateformes online qui proposent de multiples matériaux sur différents types de technologies d’imprimantes (Sculpteo, iMaterialize, Shapeways mon préféré !). La qualité est bien supérieure au FDM et c’est pas forcément très cher quand on a que quelques pièces à produire.

8)
Blues
, le 08.02.2017 à 14:51
[modifier]

En guise d’exemple, nous avons réalisé des petites clés à molettes, parfaitement fonctionnelles et résistantes!

je confirme, j’ai pu la tester … (lors de mon passage chez vous)

sorte de Géo Trouvetou

Pour ceux qui ne connaissaient pas > voir « Tintin : le lac aux requins » album-cinéma méconnu datant de 1972.. qui l’aurait cru que 35 ans après …

9)
Jean-Yves
, le 08.02.2017 à 16:54
[modifier]

@ cerock, merci pour cette info passionnante, même si …
Rhâââ, Bouhouhou, & Rogntudju :(
Où trouvera t-on ce genre de test à l’avenir ?
Je n’en avais pas immédiatement besoin, mais je l’ai pourtant aussitôt partagé avec mes enfants, qui ont des enfants même pas surpris pour deux sous par ce futur plus que potentiel dans lequel ils vivent déjà.
Et c’est encore sur Cuk, et nulle part ailleurs …

Bon, sur le site de XYZprinting, le seul modèle correspondant à l’article,
le “Da Vinci Jr” est proposé à 399 € TTC.
À l’arrondi près, 424 CHF au cours d’aujourd’hui.
Je me trompe, où bien …

[Edit] : 
Erreur sur le modèle corrigée par (11) cerock ;-)
Dont acte ! 
[/Edit]

Et voilà qu’après quelques cauchemars, la nuit je rêve d’une Scop des actuels contributeurs et commentateurs éclairés, prenant la relève des piliers historiques de Cuk qu’il est, une fois de plus, encore difficile de suffisamment remercier.

10)
cerock
, le 08.02.2017 à 16:57
[modifier]

@ange Bien sur, je regarde cela ce soir quand je serais a la maison

@François Comme le dis iaka, pas besoin de savoir dessiner, mais c’est vrai que pour moi cela est un grand plus, car cela nous permet de faire… ce que nous voulons. Mais ne pas oublié que c’est du dessin technique et non du dessin artistique, donc cela s’apprend très bien :) Tu peux essayer gratuitement tinkercad qui est très simple a prendre en main.

@Tom La résistance d’une pièce va dépendre de son matériel et du remplissage. Donc oui nous arrivons a avoir des pièce relativement solide. Il faut cependant faire attention a la température (une machine a café chauffe) et aussi au fait de prendre une matière compatible utilisation alimentaire si ce dernier est en contact avec des aliments

@djtrance Alors oui est non, Le aussi fais une petite clé a molette en FDM (mais pas avec le modèle présenté). Et l’ABS a aussi une certaine élasticité. Donc oui il est possible de faire des pièces comme cache de piles (qui ne sera pas autant bien que l’original mais cela fonctionne) Par contre il faut faire pas mal de test :)

@Blues oui je suis d’accord, Hergé a vu bien des chose :)

11)
cerock
, le 08.02.2017 à 17:00
[modifier]

@Jean-Yves Merci :) Par contre il ne s’agit pas de la Da Vinci Jr mais bien de la Da Vinci mini que tu trouvera en suivant ce lien. Par contre elle est moins cher dans le commerce. Les bobine de PLA par contre sont les même entre les deux.

12)
pbook
, le 08.02.2017 à 20:46
[modifier]

méconnu??? Le lac aux requins a été mon premier film au cinéma, à Bienne… je m’en souviens encore très bien. :-)

13)
Blues
, le 09.02.2017 à 10:46
[modifier]

méconnu???

Oui connu de toi car souvenir 😀 Méconnu n’est peut-être pas le terme idéal pour dire « peu connu de la masse » ou connu seulement par une minorité. Car parmi tous ceux qui connaissent (tous âges confondus) basiquement les albums de Tintin (pas les fans) peu connaissent l’existence des albums cinéma (Le lac aux requins / La toison d’or, etc…)

Par contre, le récent « Secret de la Licorne » 3D de Spielberg a fait pas mal de bruit (et d’entrées), il doit donc être plus connu que les autres (perso j’ai adoré)