Profitez des offres Memoirevive.ch!
pas envie

Aujourd'hui, pour la première fois, je n'ai pas envie.

Je n'ai pas envie de parler, d'écrire, de sourire, de me lever, de travailler.

Je suis vide. Je ne suis plus en colère. Je ne suis plus triste.

Simplement vide, rincé.

Nous formons une sacrée bande de copains avec mon épouse et ses amis de plus de vingt ainsi que les pièces rapportées (dont je fais partie).

Nous sommes quasi tous parrain ou marraine des enfants des autres.

Tous les enfants nous appellent tonton ou tata.

Ensemble, nous sommes forts.

Jusqu'à la semaine dernière nous n'avions été confrontés à presque rien de dramatique dans notre vie de groupe.

Aujourd'hui, nous sommes brisés. Pas en tant que groupe mais chacun intimement.

Il avait 18 mois. Son corps et la grippe l'ont emmené.

Il avait ce regard incandescent. Quand je croisais ses yeux, j'étais apaisé.

C'était un être solaire.

C'était le filleul de mon épouse, mon neveu et le petit dernier de notre groupe.

Notre douleur est grande mais elle n'est rien comparée à celle de ses parents.

Tu nous manques.

 

Putain de vie.

 

Charles

 

30 commentaires
1)
ToTheEnd
, le 19.12.2016 à 08:28
[modifier]

Voilà, voilà… la Touch Bar, l’eau de javel et le reste du coup, ça sonne pas très important.

Pensées pour la famille et amis.

T

2)
jesopog
, le 19.12.2016 à 08:58
[modifier]

En cette particulièrement douloureuse circonstance, j’adresse à la famille ainsi qu’à tous les proches, ma très affectueuse sympathie.

3)
Franck Pastor
, le 19.12.2016 à 09:11
[modifier]

Toutes mes condoléances. Je connais cet affreux sentiment d’injustice pour avoir perdu mon neveu alors qu’il avait un an seulement. Et que dire de ce qu’on éprouvé ma sœur et mon beau-frère ? Exprimer une souffrance pareille est hors de portée des mots.

Est-ce un hasard si ma fille, qui n’a que six mois de plus, me parle souvent de son cousin ? Alors que j’avais tenté de la protéger de cette horreur à l’époque ? Non, on ne peut pas l’éviter, ça ne peut pas se contourner. Il faudra apprendre à vivre avec ce vide.

Je vous souhaite beaucoup de courage, et beaucoup d’attention et d’affection de la part de votre entourage.

4)
cerock
, le 19.12.2016 à 09:16
[modifier]

On n’a pas de mot devant une si grande injustice. Je suis de tous coeur avec vous.

7)
guru
, le 19.12.2016 à 12:12
[modifier]

Nous avons perdu une fille quand elle avait 10 mois…

43 ans après, nous en souffrons encore.

Se reconstruire après ça rend très très fort.
Courage et bon travail !

8)
dpesch
, le 19.12.2016 à 12:30
[modifier]

Moi aussi, je rejoins TTE et pense la même chose.

Courage à tous les parents et amis face à cette horreur. Pensées et sympathie particulières aux parents de cet enfant qu’ils n’oublieront jamais.

9)
fxc
, le 19.12.2016 à 12:58
[modifier]

Il n’y a rien de pire que la perte d’un enfant, de tout coeur avec vous.

10)
Tom25
, le 19.12.2016 à 14:13
[modifier]

Désolé d’apprendre cette triste et douloureuse nouvelle. Toutes mes condoléances.

11)
ThierryS
, le 19.12.2016 à 15:00
[modifier]

Comme l’a dit TTE, ce drame met loin derrière tout le reste.
Tout ma sympathie à toute la famille

12)
Madame Poppins
, le 19.12.2016 à 15:16
[modifier]

Puisse cette bande, aux liens si forts, entourer ceux qui souffrent; puisse cette équipe soudée soutenir ceux qui chancellent.

Mes pensées s’envolent vers vous,

13)
Gr@g
, le 19.12.2016 à 15:27
[modifier]

Les mots me manquent.
D’autres ont trouvés les meilleures formules.

Je ne peux donc que vous adresser toute ma sympathie.

15)
myvista
, le 19.12.2016 à 17:33
[modifier]

Avoir trouvé le temps de cette expression dans CUK, communauté faite apparemment d’habitués, voire de personnes se connaissant, et de passants dont je suis, autant touchés par l’évènement que par le geste, ne va pas de soi.
C’est indicible.
Chacun exprime sa douleur comme il le peut, et s’il le peut.
Merci de cette humanité au moment ou il en faut tant.-

17)
yomel
, le 19.12.2016 à 17:38
[modifier]

wow… perdre son enfant je n’image même pas la douleur… courage à toute la famille et son entourage :(

19)
Marc Sebanne
, le 19.12.2016 à 18:20
[modifier]

Miséricorde, tout comme Gr@g, les mots me manquent… Respect, force, courage, amitiés: rien ne pourra jamais rien remplacer ce bout de chou trop vite parti.

Mes condoléances.

20)
bunnyfrk
, le 19.12.2016 à 19:13
[modifier]

Il n’y a pas grand-chose à dire et de toute façon, rien qui pourra vous consoler…

Je vous fais part de mes plus sincères condoléances.

22)
M.G.
, le 19.12.2016 à 21:32
[modifier]

Nous sommes quasi tous parrain ou marraine des enfants des autres.

Tous les enfants nous appellent tonton ou tata.

Charles, je croyais qu’il n’y avait que l’Afrique qui soit capable de générer des liens de cette nature, qui rendent le groupe invincible…

Poème d’Afrique

Ceux qui sont morts ne sont jamais partis :

Ils sont dans le Sein de la Femme,

Ils sont dans l’Enfant qui vagit
Et dans le Tison qui s’enflamme.

Les Morts ne sont pas sous la Terre :

Ils sont dans le Feu qui s’éteint,

Ils sont dans les Herbes qui pleurent,

Ils sont dans le Rocher qui geint,

Ils sont dans la Forêt, ils sont dans la Demeure,

Les Morts ne sont pas morts.

Extrait de « Les souffles » – Birago Diop – 1947

Ce soir je suis avec vous tous, par le cœur et par l’esprit.

Marc, l’Africain

23)
MarcOS
, le 19.12.2016 à 22:33
[modifier]

Courage.

Michel, mon petit frère, avait 8 mois en 1961 quand il est décédé. Je ne l’ai jamais connu, trop petit. Pourtant, je connais tous les endroits de la maison de ma mère où se trouve ses photos.

Ce sont des décès qui ne sont pas juste.

Courage.

24)
slimblackboogie
, le 20.12.2016 à 07:25
[modifier]

Je viens de me réveiller et de me dépêtrer de ma chérie de 7 ans qui a dormi dans mes bras.
Et juste avant de lire ce post je me disais, tout peut arriver, bor(…)
Putain de vie
cvanquick j’ai été touché par ta description de cette bande de copains / pièces rapportées que je connais bien. Et cette douleur je la connais bien aussi.
Bizarre d’écrire ça à un inconnu à travers les internets de bon matin mais c’est venu comme ça…
Bonne route, la vie continue.

25)
fifimacbook
, le 20.12.2016 à 09:15
[modifier]

Se souvenir que la vie est fragile et que chacun se doit de la respecter…
Courage pour la reconstruction!

26)
Lucas Salini
, le 20.12.2016 à 17:02
[modifier]

desfois je me dis que je n’ai pas de chance d’être dans ma situation , puis je me dis en voyant ceci que la vie est la chose la plus importante, quelque-soit tes origines ou ta situation, je te souhaite beaucoup de courage pour affronter le deuil…

Lucas

27)
Trucmouche
, le 20.12.2016 à 20:28
[modifier]

Beaucoup de tristesse en cette période de fête. Bon courage en cette sombre fin d’année pour votre famille.

Camille

28)
Pom
, le 21.12.2016 à 07:14
[modifier]

Toutes mes pensées et condoléances à vous, aux parents et à tous les proches …

Ai vécu une expérience semblable, mort à la naissance …

Je ne vous connais pas, mais je vous embrasse et n’hésitez pas à continuer à en parler, c’est le seul moyen que, personnellement, j’ai trouvé pour arriver à continuer à vivre, vivre avec …

Et nous l’avons expliqué à nos autres enfants, simplement, et les avons laissés aussi s’exprimer, en parler quand ils en avaient besoin, en leur disant aussi que pour certains de leurs interlocuteurs, cela peut être difficile à comprendre … mais lorsqu’un enfant parle de son petit frère/petite soeur/grand frère/grande soeur décédé/e, personne ne reste indifférent.

Quand quelqu’un qu’on aime devient un souvenir, le souvenir devient un trésor …

29)
cvanquick
, le 21.12.2016 à 08:50
[modifier]

Merci à tous pour vos messages.
Ils font un bien fou dans ce moment difficile.
Je les transmettrai aux parents.

30)
Markinho
, le 26.12.2016 à 14:44
[modifier]

M.G. beau poème !

Parfois ce n’est pas simple de prendre la parole, ou la plume.
Car le sujet est sensible, car nous n’avons pas forcément les mêmes idées.
Tanpis, je me lance avec un peu de retard.

« Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi » Allan Kardec.

Charles,
De bonnes pensées pour cet être qui est reparti.
De bonnes pensées pour ses parents, vous et la « bande de copain ».
Que vous puissiez trouver le courage et la force de continuer, d’avancer, de vivre après cette épreuve.
Cordialement,
Marc