Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

Début novembre, un agent de RTE (Réseau de Transport d'Électricité - France) a tiré la sonnette d'alarme un matin chez Jean-Jacques Bourdin sur RMC. Son message : si la température en décembre descendait trop bas, EDF risquerait cette année d'être dans l'impossibilité d'assurer une alimentation normale en courant électrique sur tout le territoire et serait obligée de procéder à des coupures momentanées (ce qu'en Afrique nous appelons poliment des délestages).

Son explication : l'arrêt actuel de 18 centrales nucléaires (sur 51 au total) pour des raisons diverses. Elles vont de la simple maintenance programmée à l'arrêt imposé de certaines installations par l'ASN (Agence de Sureté Nucléaire) qui met en doute leur conformité en termes de sécurité. Difficile d'aller contre, maintenant que « Le Principe de Précaution » est inscrit dans la Constitution.

Au soir du 17 novembre, date du deuxième débat télévisé des candidats aux Primaires de la Droite et du Centre, nous avons eu la surprise d'entendre un candidat s'exprimer de manière volontaire sur le sujet. Ce candidat, c'était François Fillon, dont je voudrais citer le verbatim :

21h49« La France n'a aucune leçon à recevoir, car elle a une filière nucléaire qui fait notre honneur, qui permet à la France de produire peu de gaz à effet de serre. Quand je pense que les Allemands ont rouvert leurs centrales à charbon qui envoient leur particules jusqu'à Paris ! »

Souvenir du mensonge sur la cause de l’incroyable pollution atmosphérique survenue à Paris et dans l’Ouest de la France le vendredi 13 décembre 2013. Cette pollution aux fumées de charbon (et non de carburants automobiles) j'en avais parlé sur Cuk à l'époque. Le phénomène se reproduit d'ailleurs depuis deux jours sur la France, pour les mêmes raisons, avec les mêmes mesures inefficaces qui ne cherchent qu'à culpabiliser les automobilistes.

21h52 : « Le nucléaire est un avantage compétitif pour l'économie française. Il faut moderniser le parc, ne pas fermer la centrale de Fessenheim, tant que l'autorité de sûreté nucléaire ne le demande pas », poursuit François Fillon, qui veut maintenir à 75% la part du nucléaire dans le mix énergétique français.

De mémoire, il a également déclaré :

« La nuit, le photovoltaïque ne produit plus rien. Quand il n’y a pas de vent, les éoliennes s’arrêtent. »
« Il faut se lancer en revanche dans une politique drastique d’économies d’énergie. »

Que valent ces bonnes paroles qui vont à l'encontre de la doxa écolo-gauchiste qui présente depuis toujours le nucléaire comme l'ennemi à abattre ?

Un site existe, qui se propose de communiquer sur tous les aspects de l'électricité sur le plan national : RTE eco2mix. Tous les chiffres et graphiques qui vont suivre proviennent de l'application iOS proposée au téléchargement sur iTunes Store et sont des copies d'écran réalisées sur mon iPad.

Je reprendrai donc les chiffres et courbes significatifs à un an d'intervalle, pour la même date du 6 décembre, à la même heure, 18h30.

Consommation d'électricité

151206-1-consommation

6 décembre 2015

161206-1-consommation

6 décembre 2016

En 2016, la température est plus basse qu'en 2015 et les "pointes" montent plus haut qu'en 2015. Sur la journée, la consommation montre une augmentation de 27 % d'une année sur l'autre.

Production d'électricité

151206-2-production

6 décembre 2015

En 2015, on a du "rab" et nous pouvons nous permettre d'exporter 9 779 MW sur le réseau interconnecté.

161206-2-production

6 décembre 2016

En 2016, c'est le contraire et nous sommes contraints d'importer 2 154 MW.

Tous ces chiffres ont une incidence financière sur la balance commerciale de la France. Laquelle ? Personne n'en parle.

Répartition par filière

151206-3-production-camembert

6 décembre 2015

161206-3-production-camembert

6 décembre 2016

Le fait que la part de la production nucléaire soit passée de 79 % à 66 % laisse un gap qui n'est pas compensé par l'augmentation de la part de l'hydraulique de 8 à 15 % ni celle de la remise en route des centrales à gaz (5 à 12 %) ou des centrales à charbon (1 à 3 %).

Échanges commerciaux sur le Réseau interconnecté

151206-4-echanges

6 décembre 2015

161206-4-echanges

6 décembre 2016

Ces cartes se passent de commentaire mais facilitent la visualisation de l'inversion de tendance.

Émissions de CO2

151206-5-co2

6 décembre 2015

161206-5-co2

6 décembre 2016

L'augmentation des émissions de CO2 est la cerise sur le gâteau ! En un an, la France a plus que doublé ses émissions de gaz carbonique liées à la production d'énergie électrique… Bel exemple d'efficacité d'une politique responsable au vu des nations après la COP 21 qui s'est déroulée en grande pompe à Paris.

Une lueur d'espoir : RTE eco2mix se propose d'apporter dans les jours qui viennent une aide aux consommateurs responsables que nous sommes en lançant des alertes en cas de pics de consommation. Elles auront pour but de conseiller utilement les consommateurs sur les économies possibles ponctuellement. Il semble que ce soit le seul moyen efficace pour la France de ne pas souffrir de délestages dans les semaines qui suivent.

Qui vivra verra !

Aux dernières nouvelles, L'ASN a "libéré" sept centrales nucléaires qui vont pouvoir redémarrer d'ici à la fin de l'année.

109 commentaires
1)
Guillôme
, le 08.12.2016 à 01:03
[modifier]

Le problème avec le nucléaire, c’est qu’on joue avec des risques de dégâts irrémédiables d’une violence inouïe tout en passant sous le tapis les problèmes insolubles des déchets et du démantèlement à terme.

Quand le grand plan nucléaire Français a été lancé, on n’avait pas le recul suffisant.
Maintenant, on sait.

Que faut-il faire?
Fermer les yeux, et accepter le confort et la facilité court terme du nucléaire?
Ou souffrir, prendre le risque de faire des mauvais choix et faire face au mécontentement des populations/entreprises?

Je n’ai pas de réponse.

Quant on demande aux gens (moi le premier), ils veulent le respect de l’être humain, des produits de qualité, la démocratie, la paix…

Quant on regarde ce que font les gens (moi aussi le premier), ils achètent chinois, ils achètent le moins cher possible, ils veulent du fichage/flicage/contrôle/sécurité…

2)
M.G.
, le 08.12.2016 à 01:16
[modifier]

Je n’ai pas de réponse.

À l’instant, moi non plus, hélas. Compte tenu des enjeux pour l’avenir, tout passera forcément par la volonté politique. Gouverner, c’est prévoir !

3)
J-C
, le 08.12.2016 à 07:41
[modifier]

Que valent ces bonnes paroles qui vont à l’encontre de la doxa écolo-gauchiste qui présente depuis toujours le nucléaire comme l’ennemi à abattre ?

les plus à gauche sont traditionnellement pro-nucléaire…

4)
ysengrain
, le 08.12.2016 à 08:37
[modifier]

Merci pour les infos dispensés dans cet excellent billet.
Je ne connais, ça ne veut pas dire que ça n’existe pas, de technologie de remplacement du nucléaire pour la production électrique ménageant les problèmes de pollution.
De plus les opposants à l’implantation d’éoliennes – qui font grève chaque nuit, les flemmardes – se dressent régulièrement.
Les champs de miroirs solaires ne produisent rien au dessus du tiers inférieur du pays.

La circulation alternée à Lyon et Paris, ne touche que 20% des émissions polluantes.
Et pourtant, on n’entend pas du tout parler du reste.

PS: ici dans la campagne tourangelle, nous avons aussi la circulation alternée, mais tous les jours, toutes les nuits … mais pas pour la même raison: nos routes sont tellement étroites que … et il faut aussi partager avec les hardes de sangliers.

5)
iaka
, le 08.12.2016 à 09:25
[modifier]

Mais pourquoi n’investissent pas (l’Etat, EDF-Areva, …) dans la recherche sur les réacteurs au thorium ?
Pourtant la technologie semble prometteuse (plus de risque d’explosion de réacteurs, radioactivité moins importante-longue des combustibles, minerais abondant et peu couteux) ???
Le nucléaire à l’uranium avait un « intérêt » dans les années 50-60 pour produire du plutonium pour fabriquer un arsenal nucléaire. Aujourd’hui du plutonium on en a produit suffisamment pour faire péter la Terre des milliers de fois.
On pourrait passer à des alternatives moins chères et moins dangereuses ?
Non.

Concernant la problématique du stockage de l’énergie solaire diurne/nocturne André Gennesseaux a présenté une solution très peu couteuse et pleine de bon sens ici :
https://www.youtube.com/watch?v=N2u6EDwumdQ

J’ai l’impression que le domaine de l’énergie ouvre vers pleins de développements/recherches. Malheureusement aucune réelle ambition politique ne semble vouloir impulser la mise en pratique.

6)
benoit
, le 08.12.2016 à 09:45
[modifier]

Petite précision de vocabulaire mais qui ne change rien quant au contenu de ce billet.
La France dispose de 18 centrales nucléaires qui elles-même renferment 51 réacteurs de diverses puissances. Ce sont les réacteurs qui sont à l’arrêt et non pas les centrales.

8)
J-C
, le 08.12.2016 à 10:19
[modifier]

Concernant la problématique du stockage de l’énergie solaire diurne/nocturne André Gennesseaux a présenté une solution très peu couteuse et pleine de bon sens ici :
https://www.youtube.com/watch?v=N2u6EDwumdQ

Très intéressante intervention, et en plus M.G. va apprécier le recours au béton ! Autre clin d’oeil, l’Afrique et … la Corse comme terrain d’expérimentation.

10)
Jean Claude
, le 08.12.2016 à 10:51
[modifier]

Quand je pense que les Allemands ont rouvert leurs centrales à charbon qui envoient leur particules jusqu’à Paris

Fillon aurait dû se souvenir que les particules de charbon comme les particules radioactives de Tchernobyl sont arrêtées par nos frontières.

11)
Aigle4
, le 08.12.2016 à 10:56
[modifier]

La comparaison entre les deux dates choisies par M.G. à savoir le 6 décembre de 2015 et 2016 est à mes yeux un peu biaisée, pourquoi ?
Le 6 décembre 2015 était un dimanche et le 6 décembre 2016 était un jour de semaine : un mardi.
Il y a une différence énorme de consommation entre un jour de semaine et un samedi ou un dimanche.
Pratiquement entre 9000 et 10000MW entre un jour de semaine et un dimanche en hiver.
Il y a aussi une différence d’environ 2000MW entre un samedi et un dimanche.
Le dimanche est le jour de la semaine où la consommation d’énergie électrique est moindre.
La pointe de consommation du matin est décalée vers 13h00 tandis qu’elle a lieu vers 8h00 en semaine et surtout elle est bien moindre vu l’activité réduite.
La pointe du soir est à peu près à la même heure 19h00.
Concernant la remarque de Benoit, c’est bien évidemment, un réacteur et non un site de production qui est à l’arrêt.
Un site de production nucléaire comporte de deux à six centrales (réacteurs).
Exception pour Flamanville 3 qui est un site à lui tout seul.
Produira-t-il un jour ?
Alternative intéressante présentée par Iaka sur les volants d’inertie développée par André Gennesseaux. Il reste à voir sa mise en place industrielle.
Je ne sais pas si sa technologie pourra assurer à elle seule la transition énergétique avec la fin de vie des filiales PWR.
L’application Eco2 mix RTE est disponible et téléchargeable pour les smartphones par tout le monde.
Ces données sont consultables aussi sur le site RTE et réajustées en temps réel.
Comme le dit Thierry F, diminuer sa consommation est une bonne idée.
Isoler son habitation traditionnelle, changer le type de construction de l’habitat (ossature bois), éviter la mise en stand-by des nombreux appareils électriques, moins chauffer, etc…

12)
M.G.
, le 08.12.2016 à 11:22
[modifier]

Comme le dit Thierry F, diminuer sa consommation est une bonne idée.

La volonté politique affirmée par François Fillon va bien dans le même sens lorsqu’il dit « Il faut se lancer en revanche dans une politique drastique d’économies d’énergie. »
En attendant de nouveaux moyens de production et de stockage, les alertes et conseils promis par RTE Eco2mix seront les bienvenus.

13)
M.G.
, le 08.12.2016 à 11:28
[modifier]

Très intéressante intervention, et en plus M.G. va apprécier le recours au béton ! Autre clin d’oeil, l’Afrique et … la Corse comme terrain d’expérimentation.

Excellent rappel d’un document que j’avais déjà visionné et qui m’avait prouvé que le génie français est bien vivace. Ce M. André Gennesseaux en apporte la preuve avec beaucoup d’élégance.

14)
Pierre A Cordier
, le 08.12.2016 à 11:45
[modifier]

C’est une évidence que l’alternative aux énergies fossiles et nucléaires passe par un mix d’énergies vertes et de réductions de consommation.

Ca passe aussi par un choix personnel de volonté de changer de société où l’individualisme et la surconsommation est de mise pour assouvir un besoin de bonheur furtif.

Ca passe également par un choix de nos politiques pour le bien-être de l’ensemble de la population.

Enfin financièrement parlant, à l’heure où du côté du Japon c’est près de 200 milliards de $ et des décennies qu’il faudra pour démanteler Fukushima, le coût de la transition énergétique vers du renouvelable sera tout à fait acceptable pour tous.

15)
Jean-Yves
, le 08.12.2016 à 12:19
[modifier]

Grillé par Aigle4 !
Il est vrai qu’une comparaison de jour à jour relativise un peu les chiffres, même si on n’est pas sorti du fog, loin de là.

Le Dimanche 6/12/2015, à 18h30 :
– Conso : 60156 MW. – CO2 : 41 g/kWh.
Le Dimanche 4/12/2016, à 18h30 : 
– Conso : 69319 MW. – CO2 : 78 g/kWh.
Augmentations :
– Conso : 15%. – CO2 : 90 %.

Le Mardi 8/12/2015, à 18h30 : 
– Conso : 70530 MW.- CO2 : 69 g/kWh.
Le Mardi 6/12/2016, à 18h30 : 
– Conso : 76736 MW. – CO2 : 99 g/kWh.
Augmentations :
– Conso : 8,5%. – CO2 : 43,5 %.

À noter que les augmentations doublent quasiment le dimanche. Étonnant, non ?
Une piste pour nos candidats en mal de programme :
Boulot le dimanche pour tout le monde ! :o)

16)
François Cuneo
, le 08.12.2016 à 13:55
[modifier]

Bon…

C’est toi M.C qui disait qu’il ne fallait pas parler de politique entre amis?

Vous admirerez l’ouverture d’esprit qui règne ici, mais je dois dire que lire un article qui montre ceux qui sont en soucis par rapport au nucléaire comme des écolo-gauchistes écrasant les autres sous une doxa est un peu dur pour moi sur de site.

J’ai été sidéré lors du débat dont tu parles de voir cette mise en avant de cette grande technologie française bien sûr qu’est le nucléaire par les deux candidats.

Visiblement, ce que tu écris ne choque personne.

Moi si.

Et étonnamment, elle choquerait en Suisse une très grande partie de la population, et en Allemagne, tout autant. Même si en Suisse, nous venons de refuser à une très très courte majorité de nous séparer du nucléaire immédiatement. Mais on y va tout de même, vers cet abandon, tout est déjà prévu pour.

Alors OK, il y a des usines à charbon dans l’intervalle, mais les Allemands forcent sur l’écologie verte et seront ou sont déjà largement les premiers.

Et pendant ce temps-là, Fillon poussera le nucléaire dont il est si fier (incroyable!!!), et une très grande partie des Français ne réagissent même pas à ce qu’il a proclamé, voire même l’encouragent.

Tôt ou tard vous devrez arrêter avec cette technologie tellement dangereuse en cas d’accident et polluante à tellement long terme (par ses déchets).

Et oui, ça coûtera des places de travail chez vous.

J’ose à peine imaginer de mon côté ce que l’accident d’une de nos centrales suisses impliquerait chez nous.

Bien plus que des emplois, certainement.

17)
jd
, le 08.12.2016 à 14:01
[modifier]

Il faut aussi noter que sous le terme générique « le nucléraire », on désigne aujourd’hui une technique bien spécifique, et qui n’est pas la seule possible pour produire de l’énergie.
Parmis ces technique, on trouve celles des réacteurs à sels fondus (il y en a plusieurs différentes), qui présentent de gros avantage
– en terme de sécurité : le réacteur s’auto-régule, le risque d’emballement qu’on a avec les réacteurs actuels n’existe pas
– en terme de déchets : il y en a moins, du fait d’une exploitation plus complète du combustible, ils sont de surcroit moins dangereux, et ont une durée de vie nettement plus faible que les déchets des réacteurs actuels
– en terme d’alimentation : l’uranium n’est pas le seul combustible possible

Bref, il y a des recherches très prometteuses dans le domaine du nucléaire, il ne faut pas tout jeter !
Mais un des problème est que l’industrie mets tout son poids pour pousser les solutions techniques actuelles, et quand on parle d’EDF ou d’Areva, ça fait un poids non négligeable.
Je pense que à moyen terme (quelques dizaines d’années), l’influence de ces grands groupes à l’inertie redoutable nous placera dans l’ombre de pays comme la chine, qui a des projets de grande ampleur sur ce sujet, ou même à l’ombre de sociétés non étatiques, qui développent également une expertise dans ce domaine.

Quelques sources à ce sujet :
– Un document généraliste : https://fr.wikipedia.org/wiki/Réacteur_nucléaire_à_sels_fondus
– Une interview d’une des entreprises privées qui travaille sur ce domaine (Terrestrial Energy) : http://www.sfen.org/fr/rgn/la-start-qui-mise-sur-les-reacteurs-sels-fondus
– Un point de vu anti-nucléaire, pour donner matière a réflexion : http://www.sortirdunucleaire.org/Le-reacteur-au-thorium-une-nouvelle-impasse
– un reportage d’Arte, de 1h30 sur ce sujet : http://future.arte.tv/fr/thorium?language=de

18)
jd
, le 08.12.2016 à 14:09
[modifier]

J’ajouterai à mon commentaire précédent qu’il me semble aussi indispensable de commencer à considérer l’énergie comme une ressources précieuse, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

Un seul exemple, qui si il n’est sans doute pas le plus important, est assez représentatif de l’état d’esprit actuel je pense : la majorité des foyers en France disposent d’une « box » pour leur accès à internet. Cette box est en fait souvent deux appareils, un pour le modem, l’autre pour la partie télévision de l’offre.
Ces deux boitiers consomment. La quantité aidant, ils consomment même énormément au niveau national. Mais

– les industriels ne font a peu près aucun effort sur leur consommation
– les particuliers ne que très rarement l’effort de les éteindre lorsqu’ils sont inutiles (par exemple lorsqu’il n’y a personne à la maison).

Je pense qu’on a besoin d’un changement d’état d’esprit quand à l’énergie : ca n’est pas un dû, ce n’est pas une source illimité dans laquelle puiser pour notre confort. C’est une resource précieuse, qui doit être utilisée avec discernement et efficacité.

19)
dortmunder
, le 08.12.2016 à 14:23
[modifier]

Je pense que les infos accessibles au grand public à propos des énergies renouvelables sont biaisées, en tout cas fort incomplètes.

L’avenir me semble clairement à la production décentralisée d’énergie, comme le préconise d’ailleurs Rifkin avec son concept de « grid » qui a retenu l’attention du gouvernement allemand.

De l’éolien, tout le monde retient les champs d’éoliennes avec leurs inconvénients (impact visuel et sonore, même si emprise au sol limitée), alors que le mini-éolien à axe vertical peut s’installer facilement en toiture, fonctionne même avec très peu de vent, est considérablement plus silencieux que les éoliennes « classiques » et dispose d’un système de sécurité mécanique automatique en cas de vents excessifs/tempête.

Il y a de multiples autres solutions simple à mettre en oeuvre, économiques (à l’échelle d’une commune, voire d’un particulier), mais toutes amènent à un changement de paradigme quant à la production d’électricité.

Il est clair aussi que certains s’accrochent désespérement à des concepts et des technologies périmées.

Le nucléaire, tel qu’on le connaît, est définitivement mort. Peut-être verra-t-on la filière de la fusion au thorium sortir de l’ombre et se développer. Elle semble offrir de réels atouts : un système qui par sa conception ne peut s’emballer, très peu de déchets radioactifs (et très faiblement radioactifs de surcroît). Il se pourrait même que la fusion au thorium soit en mesure « de brûler » les déchets hautement radioactifs des centrales nucléaires « traditionnelles ».

Enfin, comment ne pas évoquer la Z-Machine des laboratoires Sandia au Nouveau-Mexique…

Mais, en attendant que la fusion au thorium ou la Z-Machine soient effectivement opérationnelles, il me semble urgent de mettre en oeuvre toutes les technologies disponibles en énergies renouvelables, et également d’adopter les solutions existantes pour économiser l’énergie.

Consommer moins d’énergie ne consiste nullement à avoir moins de confort, cela fait appel en premier lieu à l’intelligence de chacun.

Bref, sortir du nucléaire ne veut pas dire revenir à la bougie.

20)
iaka
, le 08.12.2016 à 15:05
[modifier]

merci JD pour les liens !
Je conseille à tous le doc d’Arte sur le sel fondu (thorium).
@François : en France je pense que le vrai problème aujourd’hui c’est la puissance du lobbying d’Areva-EDF sur nos gouvernants.

On voit bien qu’il y a pleins de possibilités de recherches et de développements. Que ce soit dans le renouvelable ou dans des alternatives moins dangereuses aux centrales à uranium.
Pression sur l’emploi, sur l’économie… le message aux politiques est clair: ne surtout pas remettre en cause le système !

Je pense que Dortmunder a raison. La solution viendra de la décentralisation de la production énergétique. Et plus précisément de nous, utilisateurs/consommateurs et peut-être un jour producteurs.
Mais qu’ils (politiques et industriels) ne nous faciliterons pas la tâche.

21)
fxc
, le 08.12.2016 à 16:48
[modifier]

Je coupe ma chaine stéréo et j’ai une petite diode qui me le confirme en restant allumée, c’est ballot hein.

Et mon mac safe qui reste allumé en vert pour me dire qu’il est chargé, mes 2 neurones comprendraient très bien que pas de lumière = mac chargé.

22)
M.G.
, le 08.12.2016 à 16:52
[modifier]

C’est toi M.G. qui disait qu’il ne fallait pas parler de politique entre amis?
Visiblement, ce que tu écris ne choque personne.

Moi si.

Je savais qu’en citant François Fillon je risquais d’en indisposer certains. pourtant, le titre de mon article se voulait sans équivoque : des faits, rien que des faits.

Quant à « la doxa écolo-gauchiste qui présente depuis toujours le nucléaire comme l’ennemi à abattre », c’est bien parce que les écolos nous ont toujours pris pour des c… avec le « nuage atomique » qui était présenté comme surplombant les refroidisseurs des centrales que j’ai tenu à employer cette expression. Pour des raisons de clientélisme envers eux, le pouvoir en place depuis 2012 en France avait affirmé vouloir descendre la part du nucléaire à 50 %. Nous constatons aujourd’hui qu’à 66 % le système plante déjà. Ce sont les faits !

Je crois que si je ne choque personne c’est parce que nos lecteurs et commentateurs (beaucoup d’excellents, comme d’habitude) ont compris que je ne suis pas dupe, en acceptant volontiers ces énergies de substitution qui sont nécessaires à l’avenir. Commençons par économiser et développons des moyens de stockage de l’énergie produite par les éoliennes et les capteurs solaires dont nous ne pouvons pas espérer une production H24. En cela, le projet d’André Gennesseaux me passionne. Je sors d’ailleurs d’un déjeuner-débat où j’ai évoqué le sujet et rencontré quelques oreilles attentives de la part de gros investisseurs européens.

23)
M.G.
, le 08.12.2016 à 17:08
[modifier]

@ Aigle4 & Jean-Yves

Que j’aie pointé du doigt le Site de RTE eco2mix aura au moins servi à quelque chose.

Merci de ces remarques pertinentes. Cela dit, avoir choisi le 6 décembre à un an d’intervalle provient du fait que j’ai attendu le 7 pour avoir les chiffres complets du 6 décembre 2016 et rédiger mon article. C’est tout.

Pour ceux qui l’auraient loupé, j’ai aussi écrit cet article le 29 mars 2016 : Maroc – Le Roi Soleil !

24)
François Cuneo
, le 08.12.2016 à 17:12
[modifier]

M.G.: Dieu sait si je côtoie des milieux écologistes.

Je n’en connais pas un, pas un seul, qui pense que le nuage au dessus des centrales est radioactif ni même dangereux. Tout le monde sait bien que c’est de la vapeur.

Ne fais pas passer les écologistes pour des gens stupides, sans eux, je ne sais pas où on en serait maintenant.

25)
François Cuneo
, le 08.12.2016 à 17:16
[modifier]

Ah, et que ce soit bien clair, ce n’est pas Fillon qui m’a choqué.

Hollande n’est pas mieux. Et Valls non plus.

Ils ne peuvent pas critiquer le nucléaire: c’est un joyau (tu parles!) de l’industrie française qui en exporte partout, cela représente bien trop de milliards.

Et maintenant, plutôt que continuer cette fuite en avant dans cette technologie, investissons le même argent dans les énergies renouvelables.

26)
jdmuys
, le 08.12.2016 à 17:29
[modifier]

Sans développer (parce que ça a déjà été partiellement fait), je suis très pro-nucléaire. En tous nettement plus pro-nucléaire que pro-charbon, ou même pro-énergies fossiles tout court. C’est une simple question de respect envers mes enfants, et ceux des autres.

Sur le long terme, le nucléaire, c’est la fusion contrôlée. On est loin d’y être.
Sur le moyen terme, le nucléaire, ça pourrait être les réacteurs à sels fondus. On n’y est pas, mais on pourrait y être assez vite.
Sur le court terme, le nucléaire dans la fission d’uranium reste nettement préférable à continuer de bousiller notre environnement à coup de dioxyde de carbone.

Et juste pour la route, le bilan en vies humaines du nucléaire est plusieurs ordres de grandeur meilleur que celui de la filière charbon.

27)
Saluki
, le 08.12.2016 à 17:39
[modifier]

La brise s’est levée ce soir : nous entendons nos « voisines »…

Cet aprês midi, j’ai pris l’autoroute sur 40 km.
En raison de la pollution, la vitesse est réduite de 20 km/h.
Ce qui me fait rager est de m’ëtre fait doubler par une nuée de véhicules utilitaires, le comble étant un semi-remorque polonais et un autre italien.

28)
dortmunder
, le 08.12.2016 à 18:26
[modifier]

@PhB : certes JP Petit a pas mal brodé sur la Z-Machine, mais le fait est qu’elle existe et que c’est une piste majeure. La fusion au thorium était très proche du stade industriel mais a été délaissée pour des raisons militaires (le nucléaire « traditionnel » est un choix politique).

Le concept de Rifkin est une évidence : la mise en réseau de multiples « petites » sources de production d’électricité. Les maisons, immeubles et quartiers autonomes en énergie commencent à se concrétiser et ne plus être des vues de l’esprit.

Certes, hélas, il y a bon nombre d’imposteurs dans ce secteur (éolien, solaire, etc.), mais ce serait simpliste de le discréditer pour cela, c’est vraiment insulter tous les vrais pros, compétents et pas bonimenteurs, c’est faire un déni sur tout ce qui fonctionne bien. Et c’est ainsi qu’on fait du surplace…

Pour en revenir au nucléaire, on pourra rappeler qu’en France EDF a largement encouragé l’usage du chauffage électrique pour rentabiliser le parc nucléaire et que, c’est loin d’être anecdotique, les coûts de démantelement des centrales n’ont pas été pris en compte dans le tarif de l’électricité.

La Bolivie, avec certes une consommation bien inférieure mais des moyens tout aussi modestes, a réussi a faire cette bascule.

Quant au coût d’un accident nucléaire en Suisse, une étude fort intéressante qui se base sur une hypothèse « optimiste » : http://www.institutbiosphere.ch/wa_files/v_2015_vulne_CC_81raribilite_CC_81-nucle_CC_81aire_vcomple_CC_80te_final_fr.pdf

29)
dortmunder
, le 08.12.2016 à 18:30
[modifier]

Et quand on voit les problèmes pointés sur l’EPR de Flamanville, par des ingénieurs et bien avant que la construction ait commencée, qui sont cause de surcoûts pharaoniques, on ne peut que regretter ce gaspillage et cet entêtement.

Je pense que la Suisse a une chance à saisir dans les énergies renouvelables et de quoi devenir leader dans ce secteur.

30)
Tom25
, le 08.12.2016 à 18:51
[modifier]

Je comprends M.G. sur les Gaucho-Ecolo-Bobos. Des âneries on en entend tous les jours sur tous les sujets, et on en dit autant, mais là ce qui énerve, c’est que les faits sont là et que des personnes se donnent du mal pour essayer de les représenter clairement (graphiques etc.) quand en face il y a un discours écolo un peu creux derrière. Il est vrai qu’on peut douter de l’objectivité de grands groupes pro-nucléaire vu qu’ils en vivent, mais ça fait un peu théorie du complot que de dire que les politiques sont à leur botte sur ce sujet. Mais on a raison de soulever cette éventualité.
Le dernier sujet chaud était le MacBookPro. Ici on parle d’économie d’énergie par rapport à une pauv’diode de quelques dizaines de milliwatts et là-bas on applaudie un Mac hyper fin qui a besoin de 2 ventilateurs (conso > 2×1 watt je pense) car l’air n’y circule pas librement. Il me semble qu’un des iMacs était refroidie naturellement, sans ventilateur donc c’est tout à fait envisageable.

Moi je pense qu’on a tout intérêt à apprendre à mieux maitriser le nucléaire. Je reste persuadé que si demain des aliens arrivaient sur terre, ce serait avec des vaisseaux propulsés au nucléaire. L’univers tire son énergie des réactions nucléaires (les étoiles et donc notre soleil). Mais là je vous l’accorde, mon raisonnement est complètement intuitif.

Mon père a bossé quasiment toute sa vie dans le nucléaire, et il m’a toujours dit que les centrales Françaises étaient bien mieux sécurisées que les autres. Donc on est à la pointe, oui, mais surtout sur la sécurité.

31)
okgenial
, le 08.12.2016 à 19:55
[modifier]

Historiquement la France a des centrales nucléaires car notre Général voulait la bombe. C’est tout. Après notre belle démocratie, a fait un choix, sans débat parlementaire, la démocratie, c’est chiant, les lobbies c’est mieux, d’ailleurs le Général disait bien que les Français c’était des veaux. Visionnaire cet homme.

Mais ces centrales, elles ont besoin d’uranium, il est extrait où cet uranium ? En Corrèze ? Non ! En France ? Non plus. Dans des pays démocratique au bout du monde ? Peut-être.
Nous n’avons pas de ressource exploitable, comme le pétrole, l’uranium on l’achète. Donc notre indépendance énergétique mon oeil.

Et les stocks d’uranium dans le monde, c’est combien ?
A ça, on n’en parle pas.

40 ans (http://rougiers.soleil.free.fr/pv/uranium.php) pour les bobos-ecolos-gauchiste)
100 ans (http://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/reserves-d-uranium-naturel-dans-le-monde) pour les capitalos-liberos-droitistes

Le côtés positifs c’est que les déchets, c’est cool, avec eux on créé des emplois et pour des milliers d’années
Puis le jours ou cela pète, c’est le contribuable qui paye (http://www.boursier.com/actualites/economie/la-facture-de-fukushima-est-desormais-estimee-a-plus-de-170-milliards-d-euros-33755.html?fil59

Mais bon, en France on n’a pas de pétrole, pas d’idée, pas de soleil, pas de vent.
En mai 2016, 95% de l’énergie produite en Allemagne a été renouvelable (vent, solaire, hydro).
C’est vrai que l’Allemagne est un pays connu pour son ensoleillement, et son vent. En France pas de Mistral, pas de Tramontane, pas de vents marins sur les côtes ouest, pas de vents. Rien, et pour le soleil, pas de soleil. En été, dans le sud, il pleut ?! Puis chez nous pas de marée, rien, des mers plates, puis les rivières, chez nous, sont toutes petites. Faire des hydroliennes ? Pas possible, la France est plate, comme la mer.
Ben on n’a pas le choix, nucléaire mon ami.

Après c’est une question de volonté, c’est tout.
J’ai un CESI (Chauffage et eau chaude solaire), 8 mois par an avec le soleil j’assure 100% de ma production d’eau et de chauffage)
Ok je suis dans le sud de la France, mais autour de moi peu de gens sont équipés. J’ai fait un choix, pas d’électricité nucléaire, j’habite à côté de 2 sites de production nucléaire (Cruas et Tricastin).

Tous les jours j’espère que ce n’est pas une de ces centrales qui va péter, après les USA, l’Angleterre, la Russie, le Japon, les prochains c’est nous ?

Alors oui, j’suis écolo, mais actifs, en 7 ans j’ai réduit la consommation énergétique de ma maison de 2/3, pourtant c’est une veille bâtisse.

Les droitos inactifs, savent critiquer, mais que font-ils concrètement ?

32)
M.G.
, le 08.12.2016 à 20:13
[modifier]

Je n’en connais pas un, pas un seul, qui pense que le nuage au dessus des centrales est radioactif ni même dangereux.

Qu’ils ne le pensent pas ne les a pas empêché d’utiliser cet argument dans leur propagande anti-nucléaire en France. Je ne suis pas fou et j’ai une excellente mémoire des images qui illustraient leurs diatribes, ainsi que les commentaires qui les accompagnaient. Une centrale nucléaire était toujours systématiquement représentée par l’unique image du diabolo en béton dont s’échappait une fumée forcément radioactive et délétère !

Tout le monde sait bien que c’est de la vapeur.

Et non ! Dernièrement et toujours sur Bourdin Direct, un technicien du nucléaire qui venait faire un peu de formation grand public fut relancé sur les radiations par un des journalistes présent sur la plateau « Ah oui, le nuage qui s’échappe des centrales ». Sa réponse sans autre commentaire « Mais non, ça, c’est de la vapeur d’eau ». Hélas, on ne le laissa pas développer…

Tu vois bien qu’en France et en 2016, un jeune journaliste peut toujours être intoxiqué par un mensonge qui date de cinquante ans et qui n’est pas une lubie de ma part.

33)
Jean Claude
, le 08.12.2016 à 20:14
[modifier]

Je n’ai pas d’avis très documenté sur le sujet, mais le dialogue me semble biaisé par le langage :
d’un côté nous avons des « pros nucléaires », quelquefois des « pro-énergies fossiles » dont des gens qui sont « pour ». Aspect positif.
de l’autre côté un « discours écolo un peu creux », voir « Gaucho-Ecolo-Bobos ». De tout temps la terminaison en « o », comme bobo, socialo, coco à toujours eu une consonance méprisante. Aspect négatif.
Alors opposer des arguments scientifiques avec ce préalable sur les interventions me gêne.
Le choix du langage est toujours signifiant. Comme la baisse des « charges sociales » (du même Fillon) qui passerait moins s’il s’agissait des « cotisations » sociales. En fait charge pour l’entreprise, prévoyance pour l’employé.
Déjà par le passé j’ai eu une remarque de M.G. sur mon aspect rêveur… pas grave, je reste très intéressé par ses discours très documentés et qui amènent un débat stimulant.

@fxc, ma télé Samsung et une platine CD Technics s’obstinent aussi chez moi à mettre leur diode rouge en marche lorsqu’ils sont éteints. Mon combiné de téléphone (Gigaset) lui, m’affiche en permanence sur sa base que j’ai »0″ message.

34)
M.G.
, le 08.12.2016 à 20:49
[modifier]

Et maintenant, plutôt que continuer cette fuite en avant dans cette technologie, investissons le même argent dans les énergies renouvelables.

C’est bien ce que je dis et ce que je souhaite pour l’avenir. Si tu as lu mes articles sur le sujet, tu dois savoir quelle est mon intime conviction.

Au Maroc, il a fallu la volonté politique du Roi pour lancer un projet pharaonique comme « Noor 1 » qui représente un milliard d’euros d’investissement. Ce que je n’ai pas dit, c’est que toutes les sociétés marocaines impliquées dépendent du Makhzen sur le plan capitalistique et encaisseront les retombées espérées. On n’a rien sans rien…

Au Sénégal, nous travaillons actuellement sur le projet d’un Champ de 46 éoliennes de 3,3 MW chacune (151,8 MW installés). Ce sont des Vestas V126 de 117 m de haut. Le coût du projet est estimé à 185 milliards de FCFA (285 millions d’euros).

Là, crois-moi, la Grande Finance européenne se bouge pour avoir sa part du gâteau !

35)
cukaboudesoufle
, le 09.12.2016 à 00:02
[modifier]

Tiens, on a oublié de parler de la situation à Tchernobyl.
285 millions d’investissement contre 1,5 milliard de réparations, pourquoi la Grande Finance (c’est qui ?, c’est quoi ?) s’intéresserait-elle aux jouets africains ?

Inutile de chercher des justificatifs chiffrés, des raisonnements politico-économiques qui se voudraient rationnels, la machine du progrès et de l’argent nous a échappée.

Vouloir la France sans le nucléaire, c’est rêver de l’UE sans lobbys, de l’agriculture sans Monsanto, de la Suisse sans ses banques, des Etats Unis sans l’US Army, c’est vouloir reprendre la BCE aux Allemands, priver les geek du dernier iBidule et sevrer les peuples de la télévision ou d’Internet.

Le 21ème siècle, c’est le Waterloo de l’humanité, il n’y aura pas de Grouchy technologique. Sous nos pieds, Margareth et Ronald dansent avec Satan au son de Zériseunohalternativeu. C’était déjà trop tard hier pour changer le monde, quelques larmes restent à pleurer puis le champ de bataille sera nettoyé par les simples lois naturelles, sans la volonté d’un quelconque tout puissant ou l’usage d’un arsenal atomique.

Nous aurons vécu le paradoxe de démêler presque toute l’histoire de l’univers et du vivant, de nous comprendre comme l’aboutissement de l’évolution pluri millénaire d’un être vivant, conscient de l’inéluctabilité de sa propre mort, et en souhaitant en retarder la venue, de précipiter notre propre disparition.

« C’était écrit » … dira Fillon.

36)
François Cuneo
, le 09.12.2016 à 08:32
[modifier]

M.G., utiliser quelques ignares pour dénigrer toute la filière écolo et parler de doxa, c’est tout de même un peu fort de tabac.

Je trouve tout de même étonnant ce débat.

Chez nous, il est presque dépassé.

Plus personne n’aurait envie de dire « je suis très pro-nucléaire ».

Non pas parce que ce n’est pas politiquement correct de l’écrire, mais parce que nous avons tous compris que le nucléaire va droit dans le mur.

Nous partons sur autre chose.

Et l’Allemagne et bien des pays nordiques montrent que c’est possible.

Je ne sais pas pourquoi l’écologie est tellement (excusez-moi du terme) « en retard » en France. Il semble que ce soit assez latin.

Vous avez mis tellement plus de temps que d’autres pays pour commencer à recycler, et encore, la plupart des endroits de tris offrent un choix limité de bennes différentes.

Un jour, vous allez, comme tous les pays, vous en détourner, du nucléaire.

Mais ça vous coûtera tellement cher (le prix du démantèlement est dément!) qu’évidemment, ça va être plus compliqué, donc en attendant, la fuite en avant!

Et ne me parlez pas des futures technologies du nucléaire! On a vu ce que votre surgénérateur a donné à Creys-Malville

Ah, Superphénix, ça avait de la gueule hein!

Et pourtant…

38)
ToTheEnd
, le 09.12.2016 à 10:06
[modifier]

C’est marrant mais parmi tous les commentaires, beaucoup disent qu’on est mal informé sur le sujet. C’est étonnant quand on sait le formidable travail que les journalistes font sur cette question de fond.

Je suis d’accord pour dire que la comparaison d’un jour d’une année sur l’autre et à posteriori sur une journée différente (oeuvrée ou non) n’est pas opportune. Il aurait fallu prendre un mois comme novembre et seulement si les valeurs météorologiques sont similaires car vu le parc de chauffage électrique en France, ce n’est pas un détail.

Que les écolos le veuillent ou non, il va se construire dans les 20 années à venir entre 800 et 1’600 centrales à charbon. Dans le même temps, alors que nous avons environ 440 réacteurs nucléaires en fonction, on pense en construire 160… c’est inférieur aux besoins et à un taux de renouvellement classique. ->

J’en ai plus qu’assez que les gens nous rabattent les oreilles avec le modèle allemand alors qu’à l’évidence, ils ne savent pas de quoi ils parlent.

Le modèles allemand c’est:

– Un taux d’émission de CO2 qui stagne depuis 7 ans et qui devrait baisser de 30% d’ici 2020 (alors que les centrales atomiques s’éteindront en 2021, j’attends avec impatience ce miracle)
– Une hausse du prix du kWh de 50% sur 5 ans (et ce n’est pas fini)
– Un problème massif d’infrastructure pour ses voisins au niveau des importations et exportations d’électricité
– C’est un frein au niveau européen à tous les projets d’envergure de production d’électricité car aucun modèle n’arrive à être attractif contre des prix de marché qui se sont effondrés ces dernières années à cause de l’abondance « verte » de nos amis allemands

Enfin, ce qui me gène dans tout ça, c’est que tous les reproches qui sont faits à l’industrie nucléaire sur les coûts sont un copier/coller pour les énergies vertes. A l’heure actuelle, personne ne parle des coûts pour le réseau (en Allemagne, on parle de 400 milliards), des usines (il faudra bien remplacer le nucléaire… même avec des économies), du CO2 qui sera généré car ça aura forcément un impact et le principal, si tout le monde fait comme ça, il se passera quoi en Europe quand il fera nuit et qu’il n’y aura pas de vents?

T

39)
ToTheEnd
, le 09.12.2016 à 10:27
[modifier]

Et l’Allemagne et bien des pays nordiques montrent que c’est possible.

Voilà voilà… typique.

Pour l’Allemagne, je pense que je viens d’en parler mais pour les pays nordiques, c’est encore plus risible de les citer tant ils sont dans une configuration géographique et démographique spécifique. Pour rappel, la Suède c’est 10M d’habitants pour 10x la superficie de la Suisse, la Finlande c’est 5.5M d’habitants pour 8x la Suisse et enfin le Danemark, environ la même surface (hors Groenland) mais pour 30% d’habitants en moins.

Bref, le nucléaire c’est mal et des pays comme le Vatican et Andorre arrivent bien à faire sans… yaka.

T

40)
Tom25
, le 09.12.2016 à 10:44
[modifier]

C’est un frein au niveau européen à tous les projets d’envergure de production d’électricité car aucun modèle n’arrive à être attractif contre des prix de marché qui se sont effondrés ces dernières années à cause de l’abondance « verte » de nos amis allemands

Je ne comprends pas ce passage. En France, mais on me corrigera si je me trompe, EDF achète l’électricité verte plus chère qu’il ne la revend. C’est vrai que le coût de démantèlement des centrale nucléaire a été sous-évalué, mais ça reste moins cher tout de même non ? Et tu dis que le coût en Allemagne a augmenté de 50% et là que les prix se sont effondrés. Non, je n’ai pas saisi ton message.

cukaboudesoufle, tu aurais dû mettre des liens en fin de ton commentaire vers des sites de vente en ligne de corde pour se pendre. Je ne dis pas que tu as tord, mais tu fous le bourdon.

41)
ToTheEnd
, le 09.12.2016 à 11:16
[modifier]

Non, je n’ai pas saisi ton message.

Parce que tu mélanges plusieurs choses. Les coûts du kWh en Allemagne ont augmenté de 50% en 7 ans, c’est une réalité économique. Ce qui a changé, c’est que tout d’un coup, à certains moments d’une journée où il y a du vent et du soleil en abondance, l’Allemagne inonde le marché EU d’électricité bon marché… ce qui pose un problème pour calculer le rendement d’une nouvelle centrale électrique car il te faut un prix moyen de l’heure pour amortir cette centrale. Or, comment faire quand tout d’un coup, pendant de longues ou courtes périodes, l’électricité ne vaut plus grand chose? Enfin, ne pas oublier que les problèmes d’approvisionnement de sont pas les mêmes au fil d’une journée… le vrai enjeu et qui coûte cher, c’est les pics de demande.

Enfin, démanteler une centrale nucléaire coûte cher et bien plus que ce qui a été prédit à l’époque. Entièrement d’accord et je ne comprends pas qu’on s’arc-boute sur ce point précisément. Pourquoi vouloir tout démanteler? Pourquoi ne pas enlever que le plus « radioactif » et inonder le reste de béton ou je ne sais quoi? A l’arrivée, la place occupée au sol par une centrale nucléaire se chiffre en centaines de m2, guère plus. Au niveau de la Suisse, ça doit représenter quelques terrains de foot…

T

42)
M.G.
, le 09.12.2016 à 12:51
[modifier]

Electricité: prix négatifs

Ce concept a déjà été abordé et expliqué sur Cuk.ch.

Sans parler de l’Éolien ou du Photovoltaïque, en France on pense plutôt au Nucléaire dont la production H24 est difficilement modulable en fonction de la demande à l’Export.

L’Hydraulique permet de mettre certaines installations en Mode Pompage quand c’est nécessaire pour augmenter artificiellement la consommation excédentaire. Le but de la manœuvre est évidemment d’éviter les Prix Négatifs à l’Export.

Lorsque la situation redevient normale, l’eau stockée dans le bassin haut reprend son cycle et rentre en production.

C’est parfaitement visible sur les graphiques « Production d’électricité » édités par RTE Eco2 mix.

43)
Tom25
, le 09.12.2016 à 13:37
[modifier]

Merci pour vos éclaircissements.

Autre chose qui me vient à l’esprit : J’ai lu quelques part que beaucoup d’éoliennes en France n’était pas reliées au réseau -> Elles tournent dans le vide. Je pense que ça ne doit pas être simple de tirer des lignes depuis chaque éolienne. Et je ne me suis pas documenté sur le sujet mais je crois savoir qu’il y a un problème de synchronisation de phase. Chacun des producteurs balance du 50 Hz sur le réseau, mais encore faut il qu’ils ne soient pas en opposition de phase, ou même simplement décalé. Et je pense que ça ne doit pas être simple

44)
ToTheEnd
, le 09.12.2016 à 14:37
[modifier]

Et pour avoir fait un tour récemment à Chernobyl, je confirme que l’affaire est relativement impressionnante.

T

45)
noliv
, le 09.12.2016 à 15:17
[modifier]

Pour ajouter une petite pierre à la conversation sur la pertinence des jours choisis pour comparer la consommation électrique entre ce début décembre 2016 contre 2015:
– La différence est moindre en prenant le même jour de la semaine
– Il faisait plusieurs degrés plus chaud à ces mêmes dates en 2015, comme on peut le consulter sur des historiques météo, et cela peut tout à fait expliquer la totalité de la différence de consommation.

Conclusion, dans l’ensemble, la consommation n’a pas vraiment évolué depuis 2015.

Autre commentaire, je me serais bien passé de la pub pour Fillon…

46)
dpesch
, le 09.12.2016 à 15:19
[modifier]

Il se trouve que mon gendre y travaille et que moi aussi, j’ai pu visiter le chantier de l’arche de confinement de Tchernobyl. Et il vrai que sous cette petite affaire on pourrait installer entre 4 et 6 terrains terrains de foot (la taille d’un terrain de foot est variable).
L’arche a été mise en place au dessus du réacteur N° 4 et inaugurée récemment (je suppose que vous avez vu cela dans les journaux télévisés. Bouygues Construction a une chaîne Youtube où l’on peut voir tout cela.

La surface d’un réacteur n’est, comme tu le dis TTE, pas excessive et si l’on se réfère à cette arche une vingtaine de terrains de foot suffiraient à couvrir les cinq réacteurs suisses. Mais la France en a 58, cela commence à faire… D’autant qu’il y a, autour des réacteurs, un assez important nombre de bâtiments annexes. Par exemple, le petit site de Nogent-sur-Seine où il n’y a que 2 réacteurs, représente 1,7 millions de m2, soit plus ou moins 2800 terrains de foot. Bon, je n’insiste pas…

Je voudrais aussi attirer votre attention sur le site de Brennilis, en Bretagne, que j’ai visité. Il y avait là une toute petite centrale (70 mégawatts) à l’eau lourde. On peut en lire l’histoire ici.

Sachez quand même qu’en gros elle a fonctionné environ 12 ans et que les études de démantèlement (partiels) ont commencé en 1985 et que ce démantèlement partiel s’achèvera peut-être d’ici 2020. Mais des associations demandent le « retour à l’herbe » ! L’histoire est donc loin d’être finie.

49)
zit
, le 09.12.2016 à 18:10
[modifier]

Débat intéressant. Je suis totalement en accord avec dortmunder 19 :
« L’avenir me semble clairement à la production décentralisée d’énergie ».

Le principal problème vient de la concentration monopolistique des systèmes (que ce soit pour l’énergie ou l’économie en général), je suis convaincu que la meilleure manière de consommer moins, c’est quand on produit soi-même !

Opportunément, un article parle de Power to change, un film à sortir bientôt qui traite de ces options.

z (quand aux hommes politiques, le jour qu’on en parlera plus ils cesseront d’exister, je répêêêêêêêêêêêêêête : pour moi, il n’existent plus)

PS : quand au stockage, magnifique, le volant ! très élégante solution.

PS 2 : la surconsommation, c’est la faute à Saluki : les bolorettes, elles le pêchent où, leur courant ?

50)
ToTheEnd
, le 09.12.2016 à 20:32
[modifier]

Mais la France en a 58, cela commence à faire…

Oui oui… ça commence à faire 1.7 millions de m2 fois 58 et on arrive au chiffre totalement faramineux de 98.6 millions de m2… et si on se met à un niveau un peu différent, c’est donc 99km2 sur un pays qui en compte 551’695 en métropole. Ou 0.018% de sa superficie pour produire de l’électricité à l’attention de +70 millions de personnes sur 50 ans. Tu veux faire le même exercice avec des éoliennes et PVs histoire de rigoler un peu? Multiplie plus ou moins par mille et tu auras le résultat!

Pas de vent en Europe ?

J’ai adoré l’animation… le seul problème, c’est que ça ne dit pas combien de millions (pas de milliers) d’éoliennes il faudrait sur les zone côtières pour produire assez d’électricité au niveau européen… et quand ils auront intégré ça, on simulera aussi ces étés ou printemps avec des périodes très faibles en vents sur l’ensemble de l’Europe.

je suis convaincu que la meilleure manière de consommer moins, c’est quand on produit soi-même !

Ca sent le programme gagnant pour 2017. Je te laisse préparer quelques slides pour expliquer à tous les français comment produire ne serait-ce que 10% des 7’290 kWh que chaque français consomme aujourd’hui par année… et on en reparle d’accord?

Mais je ne vais pas faire ce qu’on me reproche souvent: de toujours vouloir le dernier mot. Je m’en branle totalement de ces problèmes qui passent au-dessus de la tête de 51% des gens au moins. A la prochaine idée bien emballée par les médias, on repartira pour je ne sais combien de décennies danser sur un autre pied.

Ceci dit, pour ceux qui ont encore 13 minutes de leur vie à perdre et qui ont déjà tout lu dans La Matin ou 20 Minutes d’aujourd’hui, je les invite à regarder la conférence TED de Michael Shellenberger (y a même les sous-titres en Français et 12 autres langues). Son titre:

How fear of nuclear power is hurting the environment

Même si je suis loin de partager toutes les conclusions de ce mec, sur les 5 premières minutes, il explique pourquoi on n’est pas dans une révolution verte mais bien dans une crise écologique majeure… et je partage totalement ce point de vue! Yaka suivre les discussions de ce fil pour voir à quel point les gens sont juste éblouis par le modèle allemand et sa promesse de réduire de 30% ses émissions dans 3 ans alors qu’ils doivent encore éteindre une bonne dizaine de réacteurs nucléaires!

T

51)
M.G.
, le 09.12.2016 à 20:42
[modifier]

Yaka suivre les discussions de ce fil pour voir à quel point les gens sont juste éblouis par le modèle allemand et sa promesse de réduire de 30% ses émissions dans 3 ans alors qu’ils doivent encore éteindre une bonne dizaine de réacteurs nucléaires!

Merci à mon contestataire préféré ! Ce que tu écris, c’est exactement ce que je ressens globalement de tant de commentaires écrits pour ne rien dire.

Merci également pour le lien vers TED. L’exposé de Michael Shellenberger est édifiant.

Quant à moi, comme Petit Gibus, si j’aurais su j’aurais pas venu ! Bonne leçon pour l’avenir…

52)
dpesch
, le 09.12.2016 à 22:15
[modifier]

Ce qui me fait rigoler ce sont les quelques dizaines de terrains de foot du post 46.

Pour le reste, il faudra bien sortir un jour du nucléaire, mais pour l’instant on ne peut pas s’en passer. Cependant, un peu plus de clairvoyance lorsqu’on les a bâtit n’aurait pas nui, notamment sur les estimations des coûts de démantèlement. Je ne parle pas de la gestion des déchets concernant lesquels on compte, en haut lieu, que des chercheurs trouvent quoi en faire à l’avenir. Ni des accidents qui ont eu lieu, y compris en France, en Belgique et en Suisse. Espérons qu’il n’y en ait pas d’autres d’ici l’extinction, inéluctable par manque de matière première, de toutes ces belles machines (dont un très grand nombre est déjà en fin de vie).

Ce sont nos enfants, nos petits-enfants et leurs enfants qui auront à trouver les solutions à ce xxxxx que nous leur auront laissé.

Personnellement, je ne vois pas les contestataires du même côté que M.G.
Un concours entre les bobos et les boubours ?

53)
Argos
, le 09.12.2016 à 23:19
[modifier]

Bon, c’est bien joli tout ça. Alors juste une question : les constructeurs automobiles commencent à faire le forcing sur le tout électrique, « la voiture de l’avenir ». Très bien. Et l’électricité que ces véhicules consommeront de plus en plus si le concept s’impose, on la produira comment ? Merci pour les réponses. Parce que, hein, on nous avait déjà fait le coup du biocarburant, qui bouffe des surfaces agricoles plus utiles à la nourriture des populations et qui semble profiter passablement à Monsanto.

55)
Pierre A Cordier
, le 10.12.2016 à 10:32
[modifier]

Encore une fois la susceptibilité/sensibilité de ces dernières semaines qui affecte les rédacteurs rend tout dialogue de plus en plus difficile.

J’ai une suggestion : autoriser les commentaires uniquement aux rédacteurs, garde rapprochée, fidèles historiques et ceux qui prêteront allégeance à l’idéologie de ces derniers.

Vraiment regrettable mais je trouve que les avis des uns et des autres étaient pourtant intéressants et en particulier ceux sur l’autonomie énergétique, pas celle des pays mais celle des particuliers.

On aurait aussi pu parler des pompes à chaleur, batteries pour stocker l’énergie solaire et éolienne, mini-stations hydro, récupérateurs d’eau de pluie, par exemple, ainsi que toutes les mesures simples d’économie d’énergie à la portée de tous.

Docteur Y., je crains malheureusement qu’il va déjà falloir prescrire à nouveau certaines thérapies, de groupes ou individuelles, ou du moins faire une piqure de rappel contre le stress.

56)
ToTheEnd
, le 10.12.2016 à 11:19
[modifier]

Encore une fois la susceptibilité/sensibilité de ces dernières semaines qui affecte les rédacteurs rend tout dialogue de plus en plus difficile.

Le problème n’est pas là. Il n’y a justement pas de dialogue quand tu exposes des faits et que le seul argument qu’on te donne en retour c’est que « les allemands l’ont fait », pourquoi pas nous?

Pour le moment, à part d’avoir demarré des centrales à lignite, charbon, gaz et d’augmenter de 10% les émissions de co2 en 7 ans, ils n’ont rien fait de bon pour la planète. Par contre, ils font plaisir à tous les anti-atome mais ces derniers ne sont pas écolos, ils se préoccupent juste de leur cul. Le problème de co2? Bah nous on s’adaptera et ceux qui en subiront les conséquences n’auront qu’à déménager…

Et voilà comment on règle nos problèmes atomiques mais pas environnementaux. CQFD.

T

57)
François Cuneo
, le 10.12.2016 à 13:06
[modifier]

Mais bordel TTE, arrête avec ta vision rétrograde et tes omissions!

Ce n’est pas possible de lire des discours comme le tien.

Bien sûr, si l’atome était propre, vraiment, qu’il ne produisait pas de déchets et qu’il était sûr, tu aurais raison.

Mais que se passera-t-il quand une de nos centrales aura eu un accident majeur?

A Berne par exemple.

On pourra évacuer le centre de la Suisse.

Mais ce sera super, parce qu’on aura dans l’intervalle diminué un peu le CO2.

Faire repartir Mühleberg, avec ces milliers de micro-fissures, c’est tout simplement un scandale.

En faisant quelques recherches, j’ai vu que les centrales nucléaires françaises étaient aussi touchées.

Et dans tes discours, l’accident et les déchets ne sont pas souvent évoqués.

Mais bien sûr qu’à part ça, tu t’en fous de ce que je dis, parce que je suis perverti à ton sens par des « journalistes de merde », pas à un sauver selon toi.

Par contre, tes sources sont évidemment toujours sûres.

58)
Aigle4
, le 10.12.2016 à 13:35
[modifier]

@ M.G. Les groupes PWR savent très bien moduler leur charge (production) depuis qu’ils ont leur réacteur chargé en mode gris. Avant ils tiraient tout droit au max.
Ils ont des restrictions et sont moins souples lorsque le combustible est en fin de vie, lié au problème de stech-out.
Merci à okgenial pour son lien. Très jolie animation, sans donnée technique, mais très jolie…
@ François : Je ne comprends pas ta réaction épidermique contre TTE.
L’énergie atomique est la plus concentrée qui existe à notre niveau de connaissance actuelle.
Toute autre forme de production aura des dimensions et une empreinte sur l’environnement beaucoup plus grande.
Si devait arrêter le nucléaire, les terres émergées couvertes de panneaux solaires et d’éoliennes ne suffiraient pas pour produire ce que nous consommons actuellement sans stockage d’énergie.
Celui-ci n’existe pas à l’état actuel de manière industrielle, enfin pas à ma connaissance.
Ce que tu nommes vision rétrograde avec omissions n’est que le constat actuel des choses. La France a vécu sur ses acquis, n’a rien envisagé pendant 30 ans sur la suite à donner en termes de production d’énergie électrique.
Seul le réseau de grand transport de l’électricité a été modernisé et renforcé.

59)
Pierre A Cordier
, le 10.12.2016 à 14:40
[modifier]

Afin de tester les convictions profondes et la bonne foi de chacun, il faudrait pouvoir proposer sur la base de volontariat, trois possibilités de choix de vie :

1. pour les pro-nucléaires : logements, lieux d’activités diverses dans un rayon jugé dangereux autour de centrales, enfouissement des déchets dans la même zone et facturation de leurs consommations en tenant compte de tous les frais liés à la construction, l’exploitation, le démantèlement des centrales et traitement des déchets.

2. pour les pro-énergies fossiles : idem que point 1 mais avec mines/centrales à charbon, gaz, champs pétroliers, raffineries, etc. ou villes moyennement à fortement polluées par ces énergies.

3. pour les pro-énergies vertes : logements, etc. hors zones des points 1 ou 2 ci-dessus, dans des éco-villes ou des éco-villages avec les moyens d’énergie renouvelable adaptés aux différentes situations, différentes méthodes pour économiser l’énergie et au final soit facturation pour l’énergie utilisée dépassant celle fournie par les moyens mis à disposition ou encaissement pour l’énergie non-consommée et réinjectée pour ses voisins.

60)
Jean-Yves
, le 10.12.2016 à 14:49
[modifier]

Je ne sais pas pourquoi l’écologie est tellement (excusez-moi du terme) « en retard » en France.

Peut-être tout simplement parce que le terme écologie a perdu son sens, au point de n’être plus qu’un argument électoral avec lequel d’ambitieux (euses) politiciens créent des courants non reliés au réseau, sur lesquels ils dansent en s’entre déchirant dans l’espoir d’un maroquin, laissant au vulgus écolo le soin de faire le ménage entre les prétendants.
Comme si le tri quotidien n’était pas suffisant !

Rappel : Un nuage bien réel a fait grand bruit en 1986. 
Il est à l’origine de la création de la CRIIRAD, sans laquelle il se serait tout naturellement arrêté à nos frontières …

61)
M.G.
, le 10.12.2016 à 15:15
[modifier]

L’électricité en France ? Des chiffres et des faits

Après 60 commentaires variés et divers, revenons sur les faits. Et qu’on ne m’emm… pas avec la date choisie pour les données que je présente. Ce sont celles d’aujourd’hui, les dernières connues et diffusées par RTE eco2 mix.

Ben oui, curieusement, le nucléaire prend la plus grosse part de la production électrique en France ! Une objection ?

La part du nucléaire ? 72 %. Une objection ?

Pour finir, la France exporte plus d’énergie électrique qu’elle n’en importe, aujourd’hui à 14h00 (une objection ?). Ça rassure, même si l’on constate que les seules importations viennent d’Allemagne avec l’inconvénient de nous envoyer ses fumées de charbon quand la météo s’en mêle.

Pour finir, une question : que font nos amis Suisses des 1 629 MW qu’ils importent de France. C’est de l’électricité à 72 % nucléaire avec un avantage certain, elle n’est pas produite sur leur sol. Malins, les Suisses ;-)

Là, sans vouloir offenser personne je me marre doucement.

Une suggestion : arrêter Mühleberg définitivement. Un risque en moins. À 335 MW de puissance électrique, il faut pratiquement 5 Mühleberg pour arriver à compenser les 1 629 MW importés de France aujourd’hui à 14h00. Y’a du boulot ;-)

62)
Tom25
, le 10.12.2016 à 15:54
[modifier]

Poerre A Cordier, ton idée me convient, et pas seulement sur ce sujet. Seulement voilà, la mise en pratique … Rien que ton point 2, l’usage d’énergie fossile fait augmenter la t° moyenne sur tout le globe. Comme le dit TTE, on supportera bien mieux +2° sous nos latitudes que d’autres pays.

MG, merci encore pour ton article, c’est un sujet chaud et tu savais à quoi t’attendre autant que nous tous qui sommes venus commenter. Celui qui met le doigt sur un problème se fait toujours taper dessus comme s’il en était à l’origine.

TTE et Aigle4, justement je me demandais quelle surface était nécessaire pour produire la même quantité d’énergie (quand on en a besoin) avec des énergies renouvelables / nucléaire. TTE donne un facteur 1000 et Aigle4 parle de toutes les terres émergées (ce qui sous entend un gros rapport également). Vous avez fait le calcul en prenant un champs d’éoliennes et un champs de panneaux solaire ou vous avez trouvé une étude quelque part ? Mais j’ai effectivement entendu parler du même ratio par ailleurs.

63)
Jean-Yves
, le 10.12.2016 à 16:23
[modifier]

@PhB : Remarque légitime.
Les rumeurs flottant sur ce nuage accumulent les victimes : +1
Dont acte !

64)
M.G.
, le 10.12.2016 à 17:10
[modifier]

Mais j’ai effectivement entendu parler du même ratio par ailleurs.

Je n’ai pas eu le temps de me pencher sur ces hypothèses mais si les projections des spécialistes se rejoignent, c’est effarant !

Quittons la France pour parler du Sénégal où la puissance installée est aujourd’hui de l’ordre de 500 MW, avec un mix de vapeur (fuel, gaz et bientôt charbon) et de diesel. Une vieille règle veut qu’un pays qui se développe voie doubler sa consommation d’énergie électrique tous les dix ans. Au Sénégal, cette règle a toujours été respectée depuis 1965 que j’ai l’œil dessus. Lorsque les investissements ont été négligés par la carence des politiques, la sanction a été immédiate et nous nous sommes retrouvés avec des délestages à répétition !

Devant le risque social, des mesures ont été prises, à la va-vite et de manière à engraisser au mieux l’oligarchie en place. Nous avons finalement pu retrouver un équilibre précaire Production/Consommation.

À l’horizon 2050, expansion démographique aidant, nous ne pourrons pas couper aux 4 000 MW installés. Où les trouver ? Oublions le nucléaire dont la rigueur qu’il impose dans la gestion des centrales me semble incompatible avec les mentalités locales (SVP, pas d’objection, je sais de quoi je parle). Le soleil ne manque pas, le vent non plus, au moins sur la Côte Nord en bordure de l’Atlantique. Mais tant qu’une solution viable au stockage ne sera pas trouvée pour écréter la production, pas d’espoir d’alimentation H24 !

Mais je me répète puisque j’en avais fait un article sur Cuk le 9 novembre 2015 : Les énergies renouvelables au Sénégal. Quelques réalisations.

Les commentaires de l’époque avaient beaucoup enrichi le sujet :-)

65)
ToTheEnd
, le 10.12.2016 à 17:56
[modifier]

Mais bordel TTE, arrête avec ta vision rétrograde et tes omissions!

En parlant de rétrograde, je ne cite pas un pays par l’exemple alors que ce dernier est en train de choisir la plus vieille et la plus polluante des méthodes de production d’électricité…

Je n’omets rien. Des déchets nucléaires ne sont en fait pas pire que le CO2 et autres particules envoyées dans l’atmosphère sauf que toi et tes camarades allemands, ça vous détend de savoir que c’est d’autres que vous qui en paieront les frais. Pour rappel François, la pollution de l’air tue 5.5 millions de personnes par année dans le monde… veux-tu peut être remettre en doute les scientifiques à la base de ces affirmations?

La question n’est pas de savoir si le nucléaire est parfait ou LA solution à tout. Clairement non. Mais le public dans une très large majorité et toi avez un avis bien tranché là-dessus: le nucléaire c’est mal et il faut s’en débarrasser par tous les moyens. Donc en avant avec du fossile alors que c’est un réel problème aussi! Sais-tu que des villages sont détruits en Allemagne? Sais-tu que ces dernières années, c’est plus de 6’000 personnes qui ont été priées de déménager de leur village pour aller vivre ailleurs car ils ont eu la mauvaise idée d’habiter au-dessus de gisement de lignite… ça fait les gros titres des journaux ça? L’Allemagne est le 5 ou 6ème émetteur de CO2 au monde et tout le monde cite ce pays en exemple… et dans 4 ans, préparez la vaseline, ils seront carrément à -30% d’émissions en déconnectant leur 11 réacteurs nucléaires restants. Rassurez-moi mais ceux qui croient ça, ils ont moins de 12 ans ou bien et ils attendent un truc sous le sapin le 25 décembre?

C’est clairement une belle hypocrisie et je suis d’accord avec un intervenant: que chacun vive avec la merde qu’il produit/consomme! Les déchets nucléaires, c’est quelque chose qu’on sait et doit gérer. Le CO2 et les particules? Les pays occidentaux l’envoie dans les airs et ceux qui n’ont pas les moyens de se protéger de la montée des eaux, de l’assèchement des terres et d’autres événements climatiques déménagent au Groenland!

Si je voulais être cynique, je dirais que ceux qui émettent le plus de CO2 devraient accueillir les prochains réfugiés climatiques proportionnellement à leurs émissions… ça ferait un joli brassage ethnique. L’Allemagne a déjà 1 million de réfugiés de guerre sur son sol (bravo et je dis ça sans ironie!), ils pourront bien en accueillir encore quelques-uns non?

T25: une station comme Solar Star a une puissance de 747MWp ou 579MWac et ça occupe 13km2… et vu qu’elle se trouve en Californie, elle a produit en 2015 1’663GWh d’électricité et si elle était en Suisse, tu pourrais plus ou moins diviser par deux la production. Pour 2015, le réacteur nucléaire de Mühleberg avec une puissance de 390MW a produit 2’969GWh sur un périmètre de 0.06km2. Grosso merdo, il faudrait donc environ 46km2 de PV pour produire la même chose ici… easy. Avec mes 1’000x, j’étais donc un peu faux… il faut seulement multiplié la surface par 766x. Avec toutes mes excuses!

T

66)
Pierre A Cordier
, le 10.12.2016 à 18:19
[modifier]

Effarant?

Voyons suffit d’un peu de volonté et de bon sens.

Pour les sols non-cultivables du désert saharien avec un ensoleillement maximum, les champs de panneaux sont appropriés.

Pour la France ça pourrait être des panneaux sur les toits des constructions pour chauffer l’eau, une pompe à chaleur pour chauffer les intérieurs, l’éolien pour le courant et remplir sa batterie de ménage pour ensuite recharger son véhicule électrique, des récupérateurs d’eau de pluie pour les machines à laver, chasse des wc, arrosages, lavages divers, etc.

En plus de ça il y a bien-entendu la mise en œuvre de la variété des mesures possibles afin d’économiser l’énergie.

A chaque situation il existe des solutions renouvelables qui réduisent considérablement les pollutions et les dangers pour la sécurité ainsi que la santé de la population.

Enfin en parlant de sécurité, un point important qui n’a encore pas été évoqué et qui a toute son importance par temps d’état d’urgence pour les raisons que l’on connaît, en France certains ont réussis à survoler des centrales nucléaires avec des drones sans trop de problèmes. Vous voyez où je veux en venir?

Tout parle en faveur de solutions à l’échelle des particuliers, entreprises, éco-quartiers, etc. pour acquérir une vraie autonomie énergétique, une meilleure qualité de vie et minimiser les problèmes de pollution/réchauffement climatique/santé publique/sécurité des biens et des personnes.

67)
ToTheEnd
, le 10.12.2016 à 18:36
[modifier]

Pour les sols non-cultivables du désert saharien avec un ensoleillement maximum, les champs de panneaux sont appropriés.

Faux… la chaleur de ces régions détériore fortement les qualités des PV.

Vous-voyez où je veux en venir?

Par le plus grand des hasards, tu ne portais pas le nom de HiPhil autrefois toi?

T

68)
Tom25
, le 10.12.2016 à 19:08
[modifier]

Merci TTE. J’ai voulu estimer le même calcul avec des éoliennes. J’ai trouvé ce site Combien d’éoliennes pour alimenter la France ?. Il y est écrit qu’une éolienne produisant 4030MWh par an = 4,03GWh / an occupe 24 ha = 0,24km2. Pour produire 2’969GWh comme le réacteur nucléaire de Mühleberg il faudrait 737 éoliennes donc 177km2. Comparé à 0,06km2 ça fait 2950 fois plus.
Toutefois, comme le souligne un commentateur, on peut faire des choses sous les éoliennes.

69)
M.G.
, le 10.12.2016 à 19:23
[modifier]

Voyons suffit d’un peu de volonté et de bon sens.

Pour les sols non-cultivables du désert saharien avec un ensoleillement maximum, les champs de panneaux sont appropriés.

Pour le bon sens, il faudra repasser. Sans capacité de stockage de cette énergie intermittente, tout cela ne sert à rien !

Quant à la remarque de ToTheEnd, elle est la bienvenue puisqu’au Sénégal où les températures de surface au soleil atteignent et dépassent facilement les 55 °C, nous savons maintenant que les panneaux photovoltaïques subissent un vieillissement accéléré qui peut rapidement diviser par quatre leur rendement nominal quand ils ne crèvent pas de leur belle mort. Pas grave, les financiers y ont fait leur beurre, engraissant au passage l’oligarchie qui nous gouverne…

Remarques d’un spécialiste du solaire photovoltaïque installé à Dakar dans les années quatre-vingt-dix : « Il ne faut pas rêver ! L’électricité solaire ne peut se justifier que dans les zones totalement isolées. Les panneaux ont une durée de vie limitée, les batteries coûtent la peau des fesses et tiennent difficilement plus de trois ans. C’est vraiment du dépannage de brousse pour ceux qui ont les moyens d’acheter et de renouveler le matériel. »

Pour la France ça pourrait être des panneaux sur les toits des constructions pour chauffer l’eau, une pompe à chaleur pour le chauffage du logement, l’éolien pour le courant et remplir sa batterie de ménage pour ensuite recharger son véhicule électrique, des récupérateurs d’eau de pluie pour les machines à laver, chasse des wc, arrosages, lavages divers, etc.

C’est marrant parce que c’est exactement le « cahier des charges » d’une villa que je voulais me construire à Dakar ;-)

J’ai toujours les plans et un dossier technique très détaillé. Hélas, je ne suis pas en situation de réaliser ce projet mais j’ai bien l’intention de le léguer à un jeune de confiance.

70)
M.G.
, le 10.12.2016 à 19:42
[modifier]

[commentaires pour rien dire]
[si j’avais su je serais pas venu ]

C’est sympa pour ceux qui aiment lire tes articles (que perso je trouve intéressants) et essaient de converser.

Rassure-toi, ce soir je vais beaucoup mieux :-)

72)
Pierre A Cordier
, le 10.12.2016 à 20:48
[modifier]

Les solutions des énergies renouvelables sont perfectibles à plusieurs niveaux.

Je fais entièrement confiance aux ingénieurs, chercheurs, start-up, entreprises du domaine.

On est seulement au début de son ère et puisqu’il s’agit de renouvelable, son histoire est vouée à une vie beaucoup plus longue que les technologies qui dépendent de ressources épuisables à terme bien avant l’extinction du soleil, la disparition du vent et l’évaporation des eaux.

Faut fuir le défaitisme comme la peste, si les panneaux actuels sont pas encore suffisamment efficaces à très haute température et bien il y a toujours une autre solution, comme les centrales solaires, par exemple, ou on fait autre chose ailleurs. Et puis, pour l’instant, les panneaux on les mets où il fait moins chaud. Pas si compliqué finalement?

Je répète, il y a une solution dans le renouvelable à chaque situation, suffit d’un peu de bonne volonté et beaucoup moins de mauvaise foi. Quand on veut vraiment, il y a un résultat au bout du chemin. Tout dépend de l’empreinte, positive ou négative, que chacun veut laisser sur la planète. Il y a quelques décennies elle était encore belle, l’espèce humaine actuelle est-elle à ce point égoïste pour s’en foutre pareillement? Et la laisser aux viennent-ensuite dans un état plus que déplorable?

73)
Franck Pastor
, le 10.12.2016 à 21:17
[modifier]

Les déchets nucléaires, c’est quelque chose qu’on sait et doit gérer.

?? Comment sait-on les gérer alors ? En les stockant ? Ça me paraît assez limité comme gestion…

74)
Saluki
, le 10.12.2016 à 22:41
[modifier]

Le stockage des déchets nucléaires, « on connaît » par chez nous : nous sommes à mi-parcours entre les deux sites de Soulaines ( déchets de moyenne intensité stockés en surface) et Bure ( projet qui vient d’être ratifié d’enfouissement de déchets de hautes énergies et demi- période très longue ).
Ce ce qui est le plus inquiétant c’est qu’on nous promet la réversibilité possible à Bure alors que les enfouissements vont durer une centaine d’années …

75)
M.G.
, le 11.12.2016 à 08:40
[modifier]

Une voie serait celle de la modération de nos besoins, voire de nos envies.
Une piste? http://www.lowtechmagazine.com/

À force de nous chamailler dans les commentaires, nous sommes peut-être passés à côté de ce site étonnant qui nous était proposé dès le Commentaire n° 9 : LOW-TECH MAGAZINE

Je viens d’y passer une heure. C’est passionnant. Pour les lecteurs de Cuk qui ont du mal avec l’anglais, je signale que de nombreux articles de ce site ont fait l’objet de traduction en plusieurs langues dont le français :-)

76)
M.G.
, le 11.12.2016 à 09:04
[modifier]

Au fil de ma balade de ce matin, je suis tombé sur ça :

Nouveaux MacBook Pros. La fin des ordinateurs Apple évolutifs

La photo d’illustration qui ouvre l’article est bien triste. Ça me rappelle la montagne (au sens propre) de « Lisa » destinés à la casse que j’avais entrevue dans un hangar aux Ulis en 1988.

Bref, on est « vert » ou on ne l’est pas. Le choix d’Apple semble aller dans le mauvais sens. Ou bien ?

77)
okgenial
, le 11.12.2016 à 10:28
[modifier]

Concrètement parmi tous les intervenant du forum, combien ont-ils de panneaux solaire (thermiques ou photovoltaïques) sur leur toit ?

Moi, 12M2 de solaire thermique.

78)
ToTheEnd
, le 11.12.2016 à 11:58
[modifier]

?? Comment sait-on les gérer alors ? En les stockant ? Ça me paraît assez limité comme gestion…

Comme François, tu rates le sujet. Parce que le CO2, on le gère bien? On ne peut pas le filtrer et tous les projets de captation ou d’enfouissement sont des échecs (à ma connaissance)… donc on le laisse partir dans le ciel et on forcit encore les effets du dérèglement climatique et ce, pour des générations. Les déchets nucléaires, c’est quelque chose de très dangereux mais qu’on peut stocker, surveiller, gérer et au besoin, même déplacer. Rien de tout cela avec le CO2.

Voyons voir jusqu’à quand notre « nouveau » membre va se tenir…

T

79)
topoman
, le 11.12.2016 à 12:08
[modifier]

Les conférences TED proposées (volant d’inertie, Michael Shellenberger: How fear of nuclear power is hurting the environment) sont des présentations très léchées, mais
– pas de présentation de résultats concrets de prototypes pouvant appuyer les dire
– présupposé de la conférence de Shellenberger: le nucléaire est une énergie propre. Or elle ne l’est pas dans l’état actuel de la technique, le problème étant justement une pollution majeure en cas d’accident et les déchets très dangereux qu’il faut gérer. On peut argumenter qu’elle tue/pollue moins que d’autres sources d’énergie (bilan assez délicat à établir), mais de là à la classer sans autre dans les énergies propres…
– vidéo proposée automatiquement par youtube à la suite de la vidéo sur le volant: conférence TED sur la fusion froide… gros malaise.

L’énergie nucléaire pourra être considérée comme propre quand on saura faire des centrales à fusion, mais la route vers cette solution reste longue et pleine d’obstacles.

80)
M.G.
, le 11.12.2016 à 12:13
[modifier]

Concrètement parmi tous les intervenant du forum, combien ont-ils de panneaux solaire (thermiques ou photovoltaïques) sur leur toit ?

Moi, 12M2 de solaire thermique.

Vivant en plein Dakar dans un appartement au 4° étage d’un immeuble, je dépends totalement de la distribution d’électricité de l’opérateur national, Sénélec.

Je suis protégé des délestages depuis six ans par un onduleur de forte puissance (6 000 VA) qui stocke l’électricité dans 4 batteries étanches (au « gel ») de 150 Ah chacune. Il a un « Transfert Time » de 5 ms, ce qui fait que mon modem NETGEAR DG834G ne décroche jamais :-)

Depuis deux ans, j’ai ajouté en entrée de l’Onduleur un Régulateur de Tension à moteur « pas à pas » de 10 KVA pour compenser les variations aléatoires et brutales du courant Sénélec.

Coût total de l’installation 3 750 000 FCFA (près de 6 000 euros) ! C’est le prix à payer pour que je ne sente plus les délestages, ce qui est reposant pour mon vieux cœur malade ;-)

Pour trop forte consommation, sont exclus du circuit secouru de l’Onduleur : le climatiseur du salon, le chauffe-eau et le four multifonctions de la cuisine.

Ma cafetière électrique et ma Machine à Pain ? Pas de souci, elles sont sur le réseau secouru ;-)

Fin janvier, j’espère avoir une surprise pour les lecteurs de Cuk.

81)
Tom25
, le 11.12.2016 à 13:26
[modifier]

Je disais plus haut que le problème de multiples sources d’énergie était de synchroniser leurs phases, mais d’après ce que m’a dit mon père (qui je le répète a fait sa carrière dans le nucléaire) le problème est plutôt de gérer la puissance. C’est très compliqué et c’est sans doute pour ça que MG a des sauts et des chutes de tension à Dakar.

Je n’ai pas de panneau solaire, je n’en aurais de toute façon pas mis des photovoltaiques et des thermiques me serviraient peu vu que je n’ai pas de chauffage central. Je me chauffe à l’électricité et au bois. J’ai pour 1200 € de conso électrique chauffage par an (pour chauffer 180 m2 environ, dans l’est de la France). Ça a augmenté depuis 2 ans car j’ai une compagne plus frileuse que la précédente. Je n’ai pas pensé à prendre ce paramètre en compte (frilosité) lors de mon choix. Et faut reconnaitre que de toute façon je n’ai pas beaucoup de choix ;-) .

82)
ToTheEnd
, le 11.12.2016 à 13:38
[modifier]

– présupposé de la conférence de Shellenberger: le nucléaire est une énergie propre.

Non, le présupposé est dans le titre. A l’image de François, l’humanité se désengage du nucléaire pour des raisons qui sont bonnes mais le problème, c’est par quoi on le remplace. Ce n’est pas mieux, c’est tout simplement pire.

Et pour ceux qui répètent les communiqués de presse allemands véhiculés à la ligne près par les médias, il reste le problème de l’intermittence car sans vent et sans soleil, point de salut. Bien sûr, il reste le rêve de la batterie et une petite étude a démontré que pour construire une batterie au plomb (les plus robustes mais aussi les moins efficaces) qui permettrait de fournir du courant pendant 2 jours à l’ensemble des USA, il faudrait entre 2 et 3 fois toutes les réserves de plomb dans le monde… easy.

T

83)
topoman
, le 11.12.2016 à 14:05
[modifier]

Non, le présupposé est dans le titre.

Le titre indique ce que la personne cherche à démontrer. Dans son discours, elle classe bien dès le départ l’énergie nucléaire dans les énergies propres. Les deux graphiques montrés (et donc aussi celui qui indique que la part des énergies propres diminue au niveau mondial) sont basés sur cette hypothèse.

84)
ToTheEnd
, le 11.12.2016 à 14:21
[modifier]

D’accord et tu ne m’entendras jamais dire « le nucléaire (fission) c’est propre ». Peut être que la fusion sera une autre histoire mais bon… là on est encore loin du compte. En citant ce mec, j’ai aussitôt dit que je n’étais pas d’accord avec tout… mais sur le fond, je partage totalement la réflexion sur la peur de cette technologie et ça engendre de mauvais choix.

T

85)
M.G.
, le 11.12.2016 à 15:49
[modifier]

C’est très compliqué et c’est sans doute pour ça que MG a des sauts et des chutes de tension à Dakar.

L’équilibrage des phases a beaucoup d’importance dans l’alimentation d’un immeuble ou d’une villa.

Dans mon appartement, nous avions constaté une chute de tension à chaque démarrage de l’ascenseur de l’immeuble. Alors que nous avions le nez sur les voltmètres de chaque phase du Régulateur de tension, nous avons constaté que la même phase était privilégiée dans tout l’immeuble et pour alimenter l’ascenseur ! Les autres n’étaient pratiquement pas chargées. Une simple inversion des phases dans mon appartement a réglé le problème.

86)
zit
, le 11.12.2016 à 16:18
[modifier]

Peur, pourquoi avoir peur du nucléaire ?

La vie, depuis son commencement sur cette petite planète, semble avoir eu à faire face à de très nombreuses modifications totalement fatales pour la quasi totalité des espèces, fort nombreuses, qui y habitaient, mais à chaque fois, ceux qui ont survécu étaient plus forts, mieux adaptés à leur environnement (qui avait changé de manière extraordinaire), « Ce qui ne me tue pas me rend plus fort (ou, me ingorda, en castillan ;o) », ça n’a pu se produire (cette adaptation à un environnement a priori hostile) que par des mutations importantes, très importantes.

Certaines espèces vivantes semblent adorer bouffer du becquerel, je pense en particulier aux fungi, ni plantes ni animal. La survie du vivant en général, dépend peut-être de sa capacité à muter rapidement, à changer d’habitudes (nous sommes en pleine sixième extinction massive, à notre connaissance).

Les mutants ont été quelques fois le thème de récits de science-fiction, souvent vus comme une dégénérescence de l’espèce pure, des trucs avec des bosses et des plaies, une sale gueule pas très sexy, mais on trouve aussi :

le mutant de Gotlib capable de replier une carte routière du premier coup, ou les sympathiques mutants de Julia Verlanger (plus connue comme Gilles Thomas), voire les évolutions divergentes imaginées par Ayerdhal et Dunyach dans Étoiles mourantes ou de nombreux autres.

Si l’on devait craindre la vitrification de la planète du temps de la course à l’armement, entre tous les essais de plein air et les quelques accidents graves du nucléaire civils récents, nous avons déjà tous été largement irradiés, et nos parent aussi pour les plus jeunes (je n’ai qu’une dizaine de lustres au compteur). Et je n’ai jamais trouvé (et donc dégusté) autant de champignons qu’en 2011, année de Fukushima (et je faisait du stop, aller retour depuis Paris, pour aller à un concert de Tuxedomoon au Paradiso, à Amsterdam, quand le nuage de 86 n’est pas passé en France ;o).

Alors forcément, ce ne sera pas sans douleurs, cette sixième extinction massive du vivant à laquelle nous participons, même pour les hommes, à un moment ou à un autre. D’ailleurs, pour une grande partie de l’espèce humaine dont aucun des participants du débat d’aujourd’hui ne fait partie, l’existence sur cette petite boulle n’est pas une sinécure… Et ça ne fait que commencer.

Nonobstant, nous pourrions aussi bien essayer d’éviter une irradiation massive, faut quand même qu’il reste quelque chose de reconnaissable et qui ne doive pas repartir de zéro (pour aller où ;o), ou bien ?

Je remercie beaucoup M.G. d’en avoir remis une couche sur Lowtechmagazine, très riche tant dans les articles que dans les débats, précis ;o), y succédant, j’avais zappé le lien pensant à un autre site que je visite déjà.

z (qui est convaincu que le problème principal de l’énergie, c’est les monopoles, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : vive la décentralisation de l’énergie, et de l’économie, par la même occasion)

87)
ToTheEnd
, le 12.12.2016 à 02:06
[modifier]

C’est moi ou un message a été effacé? Il y avait pourtant des liens intéressants il me semble que je voulais consulter à posteriori…

Dommage.

T

88)
ToTheEnd
, le 12.12.2016 à 08:17
[modifier]

C’est le bordel! Si tout le monde enlève ses contributions à la moindre contrariété, on est mal. Mais sauf erreur, ce n’était pas toi… y a quelqu’un qui a mis des trucs sur les lieux de stockage… bref…

T

89)
M.G.
, le 12.12.2016 à 08:24
[modifier]

C’est moi ou un message a été effacé? Il y avait pourtant des liens intéressants il me semble que je voulais consulter à posteriori…

Idem pour moi. et non, ce n’était pas PhB. J’ai d’ailleurs passé un moment sur celui de l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire) pour trouver une explication au problème du Carbone en excès dans l’acier des Générateurs de Vapeur. Ardu mais intéressant.

90)
M.G.
, le 12.12.2016 à 09:00
[modifier]

Aussi le Dr Goulu : Stockage énergie

Ce qui est sympa, c’est que l’auteur ouvre avec « La Jamais Contente » de 1899, premier véhicule de type automobile à dépasser les 100 km/h :

Photo personnelle prise lors du Mondial de l’Automobile de 2014 sur le stand de la FIA, où elle trône en compagnie d’une Renault Formula « e ».

Je n’avais été au Mondial qu’avec un seul but : voir de près à quoi ressemblait la Tesla. Je n’ai pas été déçu, c’est vraiment une belle bête. Reste une question : dans l’hypothèse où l’on virerait de la planète tous les véhicules thermiques polluants pour les remplacer par des « tout électrique », avec quelle source d’énergie produirions-nous l’électricité nécessaire à les faire fonctionner, qui viendrait s’ajouter à celle que nous consommons actuellement ?

Bref, nous n’avons pas fini d’en parler…

91)
Jean-Yves
, le 12.12.2016 à 10:13
[modifier]

Désolé, mais je pensais qu’après celui de Zit, excellent, mon post ne trouvait pas vraiment sa place.
Il semble que je me sois trompé …
Alors à la demande amicale de TTE ;-) le voici.

Bien que devant avouer ne pas y connaître grand-chose, j’avais cru comprendre que :

• La gestion du CO2 était essentiellement financière, réglée par des opérations dans lesquelles se vendent et s’achètent dans des conditions peu transparentes des « droits à polluer », suivant le présupposé libéral qui voudrait que le marché soit autorégulateur.

• La gestion des déchets radioactifs ne mobilise pas que des Européens inquiets. Les autorités aussi communiquent.
– L’ANDRA propose une carte interactive intéressante.
– L’ASN propose un accès régionalisé et détaillé aux informations.
– L’IRSN informe de l’avancée des recherches européennes pour la gestion des déchets radioactifs.
Question bête : Combien de ces sites ont un accès sécurisé ?

Désolé, je souris gris.

PS : Un peu de science poétique pour remettre les choses en perspective, même si ce n’est pas exactement le sujet du jour.

92)
Tom25
, le 12.12.2016 à 10:33
[modifier]

Jean-Yves, comment fais tu pour remettre mot pour mot ce que tu avais écrit la veille ? Ou comme moi parfois, si je réponds depuis le Mac et non depuis l’iPad, je copie colle mon commentaire dans Word pour corriger les fautes. Tant que je ne quitte pas Word il est conservé.

Concernant la gestion du CO2, j’avais entendu parler d’un principe de planter des arbres pour compenser sa consommation d’énergie fossile. Yann Arthus Bertrand l’a fait pour son film « Home » je crois. On avait parlé de ce film sur Cuk.

93)
M.G.
, le 12.12.2016 à 10:36
[modifier]

Edit : je rajoute un lien sur le sujet carbone/ciment et une éventuelle (?) alternative pour le ciment (que j’avais envoyé en privé à Marc).

hp2a, futur remplaçant du ciment

Si c’est bien de moi qu’il s’agit (mais tout bien réfléchi, Marc n’est pas M.G.), je n’ai pas souvenir d’avoir reçu ton message. J’en suis désolé, d’autant que l’hypothèse développée pourrait être intéressante.

En revanche, je ne trouve sur le site aucune référence pour l’utilisation de hp2a comme liant hydraulique dans la réalisation de bétons de structure. C’est quand même essentiel pour le BTP !

D’autant que le Ciment « Portland » n’est pas qu’un liant. Il intervient également « chimiquement » dans la protection des armatures en acier contre la corrosion. J’avais commencé à réfléchir sur le sujet dès 1993. La dernière version de mes cogitations : Dégradation du béton

94)
M.G.
, le 12.12.2016 à 10:52
[modifier]

Jean-Yves, comment fais tu pour remettre mot pour mot ce que tu avais écrit la veille ?

Moi je sais ;-)

Tous mes Commentaires sont rédigés dans TextEdit ou iA Writer, collés dans Cuk et stockés dans un dossier ad hoc. En cas d’accident, je peux donc les republier. CQFD.

Merci à Jean-Yves de l’avoir fait pour les liens vers ANDRA, ASN et IRSN.

95)
Jean-Yves
, le 12.12.2016 à 11:53
[modifier]

@M.G. Gagné !

@Tom25.
J’avais fait un sujet en 2012 sur les “Moteurs Solidaires” qui proposaient de planter des arbres contre un “clic”.
J’ai jeté un œil pour voir ….
Ben les arbres ne sont pas seuls à avoir été plantés :(

Le seul survivant semble être Ecosia.
Sinon, Ethicle est redirigé vers Ecosia.
Veosearch renvoie une “Erreur 404 – Not Found”.
Et Hooseek affiche un cadre vide sur fond endeuillé.
Enfin, cet article n’a pas été actualisé depuis le 30 janvier 2010 …

C’est pas gagné !

97)
M.G.
, le 13.12.2016 à 08:08
[modifier]

J’aurai une seule et simple question de bon sens aux Parisiens : lors des derniers pics de pollution, quelle était l’odeur dominante ? Celle des échappements de diesel automobile et/ou de fuel domestique ? Ou celle de la fumée qui s’échappait des locomotives à vapeur de notre enfance ? Que dit leur mémoire olfactive ?

98)
zit
, le 13.12.2016 à 15:48
[modifier]

J’en remet une petite couche par rapport à mon commentaire de dimanche avec cet article de Basta sur les « petits soucis » occasionnés par une irradiation : c’est pas facile pour tout le monde.

Sinon, pour l’odeur, si ce n’est que ça pue, je ne sais pas, on est tellement dedans qu’on la sent plus, mais quand un enfoiré se fait une petite flambée, ça sent le feu de bois que c’en est désagréable, donc, si on sent sporadiquement le feu de bois, c’est que ce n’est pas le parfum ambiant.

z (mais ce n’est pas un problème d’odeur, la pollution, je répêêêêêêêêêêêêête : c’est plutôt les voies respiratoires au papier de verre)

99)
Jean-Yves
, le 13.12.2016 à 16:58
[modifier]

On pourrait ajouter les sinus aux voies respiratoires.
Les miens sont fragiles depuis longtemps.
Pratique intensive du Solex, 2×35 km/jour, été comme hiver, pendant un an et demi ? Pas sûr que ça suffise.

Cependant, lors de pics par exemple, la sensation est proche de celle ressentie lors de l’inhalation d’un stick mentholé, mais sans le menthol.

À mi-chemin entre le frais et l’acide ?
Je ne trouve pas mieux pour l’exprimer…

100)
Jean-Yves
, le 13.12.2016 à 18:45
[modifier]

… celle de la fumée qui s’échappait des locomotives à vapeur de notre enfance ?

L’odeur des locomotives, à l’époque où seuls les grands axes étaient électrifiés et les traverses, genre Quimper-Lyon, encore à vapeur !
Antédiluvien ? Voir 1974.

Souvenir un peu proustien de cette odeur, que je ne peux pas plus décrire que celle de la pollution…
Mais, liée au voyage, elle restait agréable malgré sa ténacité.
Ça vous marquait le voyageur jusqu’à l’intime cette technologie fumante :)

101)
M.G.
, le 13.12.2016 à 22:29
[modifier]

Ça vous marquait le voyageur jusqu’à l’intime cette technologie fumante :)

Je pense à l’odeur de la fumée de la 241P du Paris-Granville que j’allais voir redémarrer le soir en Gare de Briouze. C’était dans les années soixante lorsque j’étais en vacances en Normandie. Les énormes roues, l’envoi de la vapeur au démarrage, le patinage des roues sur les rails qui obligeait le mécanicien à moduler l’envoi de la vapeur. Et cette fumée de charbon à l’odeur si caractéristique, cette odeur que j’ai retrouvée au milieu des champs le long de l’A13 le 13 décembre 2013 après avoir quitté Paris et l’odeur de sa « pollution aux particules fines » dont je ne pouvais pas admettre que ce soit du Diesel parce qu’elle me rappelait autre chose de connu !

102)
dpesch
, le 15.12.2016 à 10:35
[modifier]

Pour ceux que cela intéresse, un exemple de ce l’on trouve sur Youtube à propos de cette énorme locomotive à vapeur.
Malgré mon âge (67), je ne me souviens pas avoir voyagé dans un train tracté par une machine à vapeur. J’en ai vu une il y a longtemps (années 70), mais ce n’était pas une 241P et elle avait été sortie du musée, car c’était dans le cadre d’un tournage de film « en costume »…

103)
M.G.
, le 15.12.2016 à 13:50
[modifier]

Pour ceux que cela intéresse, un exemple de ce l’on trouve sur Youtube à propos de cette énorme locomotive à vapeur.

Merci de nous mettre le doigt sur cette vidéo !

La fumée dont j’ai gardé l’odeur en mémoire, on la voit sortir de la cheminée (à 3’36”). Ça, c’est bien du charbon ;-)

4 000 CV, plus de 200 tonnes et quelle précision dans la mécanique… Il faut s’imaginer que les roues de 2 m patinaient sur les rails aux premiers mètres du démarrage. Il fallait tout le doigté du mécanicien pour moduler l’arrivée de vapeur pendant cette phase délicate et retrouver l’adhérence.

On notera que sur ces machines, tout fonctionnait à la vapeur, depuis le générateur d’électricité (à 3’50”) jusqu’à l’injecteur d’eau du Tender vers la chaudière. Toute la vapeur produite était consommée et rejetée dans l’atmosphère. Il n’y avait pas de condenseur comme dans les centrales vapeur (charbon, gaz ou nucléaire).

Hormis les opérations de graissage des embiellages auxquelles ont assiste sur la vidéo, les arrêts servaient donc au ravitaillement en eau. Ce qui explique la présence systématique de châteaux d’eau dans les gares, que l’on retrouve au Far West, y compris dans les BD de Lucky Luke ;-)

67 ? Moi, c’est bientôt 71. Quatre ans d’écart quand on est gamin, c’est beaucoup.

104)
MixUnix
, le 15.12.2016 à 23:17
[modifier]

Ma mère habite à 10km à vol d’oiseau de la « centrale » de Creys-Malville.
Je passe tous les mois devant ce tas de béton inutile d’où aucun câble ne sort.
Ce produit imaginé par la secte de l’école des mines, sous-dimensionné pour ses appareils de levage de sécurité , qui tremblait et se fissurait lors de son service. Je pourrais même parler de la teneur des rejets dans le Rhône, la nuit, bien sûr.
Des gens concevant un tel projet sans même faire contrôler leurs calculs…Imbéciles, comme le nuage de Tchernobyl (qui n’est jamais passé) ayant enclenché une hausse des cancers de la tyroïde dans cette même région frontalière.
Production très régionalisée, presque individualisée, équilibrée. L’AVENIR.
Du nucléaire, jamais plus, sauf pour « l’hénaurme facture » des démantèlements (Brennilis Mrs de EDF, ça vous dit, en BZH, mon origine), hélas….Toujours les mêmes qui paient.
Nucléaire, le mot m’enrage…

105)
MixUnix
, le 16.12.2016 à 23:21
[modifier]

@PhB
Brennilis:
70MW
En 1985, le réacteur est arrêté définitivement et EDF en prépare la phase de démantèlement. Le coût du démantèlement est évalué en 2005, à 482 millions d’euros par la Cour des comptes, soit 20 fois plus que l’estimation de la commission PEON qui est à l’origine du parc nucléaire actuel.
En 2005 !!! et pour une micro centrale !!!

106)
Tom25
, le 02.01.2017 à 20:41
[modifier]

Dortmunder l’avait déjà écrit en 28), mais le lien ci-dessous dit la même chose par rapport aux enjeux militaires quant au nucléaire :
Wikipedia Cycle du combustible nucléaire au thorium
Le Thorium ne donne pas de Plutonium de qualité militaire, et si j’ai bien compris, la radioactivité qu’il émet pose problème à l’électronique placé à proximité et donc ça gênerait pour le mettre dans un missile.
J’ai aussi lu qu’il est beaucoup plus facilement détectable ce qui gênerait son utilisation à des fins terroristes.

107)
ToTheEnd
, le 18.02.2017 à 14:21
[modifier]

Petits flux rigolos à regarder…

Echanges électriques en Europe live…

Note pour François: la géniale allemagne produit en ce moment (samedi à 1422) près de 30GW d’électricité via du charbon… c’est 47% de l’électricité produite… loin devant les 8% pour le vent et 10% pour le solaire. Formidable ce pays.

T

108)
Jean-Yves
, le 18.02.2017 à 16:12
[modifier]

@ToTheEnd
À quelques jours de l’encyclopédisation de Cuk.ch, un grand merci pour tes réflexions, sans exclure celles qui me semblaient parfois épidermiques ;-)

Ce lien, remarquablement illustré malgré le manque d’infos disponibles, est à garder sous la main. D’urgence.
Au plaisir, TTE.

109)
ToTheEnd
, le 19.02.2017 à 19:31
[modifier]

Merci merci… je crains ou plutôt je pense mes éculubrations sur Cuk arrivent à leur terme… c’est la mort annoncée de ToTheEnd actif avec ce pseudo depuis 1993 ou 1994 je pense.

C’est d’ailleurs marrant mais en y réfléchissant, je deviens de plus en plus un lecteur « passif ». J’interviens de moins en moins et ne retrouve pas un site comme Cuk qui me donne envie de contribuer. Il y avait bien Oleocene qui était un forum pure extrêmement riche mais à l’esprit français… autrement dit, quand des fachos ont commencé à faire passer leur message, les modérateurs ont préféré laisser faire sous le credo « il est interdit d’interdire » plutôt que bannir. Ce choix a eu comme conséquence le départ de quelques contributeurs (dont moi).

Bref, il faut se faire une raison et j’espère que mes loisirs seront plus sportifs:-)

T