Profitez des offres Memoirevive.ch!
Why! et Ubuntu: 1 année après, ce que je peux en dire aujourd’hui.

Je vous l'avais annoncé dans les commentaires il y a quelque temps : voilà mon comparatif tout à fait subjectif de deux machines et systèmes différents.

Au travail, nous sommes équipés (très) majoritairement avec du matériel Apple de 2012 (iMac) tournant sous l'avant-dernier système (actuellement El Capitan donc...). Mon ordinateur personnel, je vous en ai parlé récemment : un vénérable MacBook Pro de 2008 dopé.

Depuis quelques années, je me questionne davantage sur mon usage propre des outils informatiques. Jusqu'à mon MBPro actuel, je changeais régulièrement avec l'ambition de prendre toujours le top du mieux... l'arrivée de l'iPhone a été le parfait complément de mon matériel, et j'ai jusqu'à il y a deux ans toujours souhaité le dernier modèle en date...

Aujourd'hui, je suis arrivé à un point où j'ai décidé d'acheter cet été l'iPhone 6 S Plus juste avant la sortie du 7, pour me permettre (entre autres) de continuer à profiter de mon formidable casque filaire Sennheiser Momentum ! Aussi, j'ai pris aussi une grande taille afin de fusionner mon téléphone avec mon iPad mini (1re génération) qui ne correspondait plus à mes besoins en ressources matérielles et en confort d'utilisation. Celui-ci est devenu une plateforme de jeux éducatifs utilisés par ma femme dans sa classe et par mes filles comme cobayes !

Il y a 15-16 mois, lorsque j'ai découvert les ordinateurs Why !, et que l'écran de mon MBPro commençait à me lâcher, j'ai hésité à me tourner vers cette solution inédite pour moi. Sans compter qu'au niveau du prix, je pouvais obtenir une configuration matérielle à peu près équivalente pour 3 fois moins cher (8 Go RAM, Intel i5, SSD, graveur DVD). Il restait à confirmer que l'OS pouvait combler mon usage.

Dans le cadre de mon travail, afin de valoriser une informatique abordable, réparable et éthique pour le quidam, j'ai naturellement tissé des liens avec la société Why ! car une partie du public fréquentant les activités que nous proposons s'interroge sur les alternatives crédibles dans les domaines technologiques. Et avec l'accord de mon équipe, nous nous sommes équipés d'un portable sous Ubuntu pour mon usage professionnel, afin que je sois capable de répondre aux questions des utilisateurs, ce que je fais déjà sous OSX et Windows, et que nous disposions d'un deuxième portable en cas de besoin.

  • Dans ma structure, le cahier des charges pour un ordinateur vraiment utile peut se résumer ainsi :
  • usage web : recherche sur internet, connexion au webmail de notre hébergeur, gestion de notre site web (sous wordpress)
  • usage bureautique : traitement de texte, tableur,
  • usage basique photo : traitement basique de photos jpg et classement de celles-ci,
  • PAO basique : utilisation de modèles de publication (flyers, affiches, documents divers) avec un outil de type XPress, traitement d'images de type suite Adobe Creative
  • lecteur DVD ou de fichier vidéo,
  • possibilité de le brancher à l'un ou l'autre de nos beamers (HDMI ou VGA)

À fin 2015, nous avons choisi un des premiers modèles de chez Why ! pour son moindre coût. Je crois qu'il n'est plus disponible maintenant. Les nouveaux sont par ailleurs bien plus jolis pour le même prix à peu près (autour de Fr. 800.-).

J'avoue que les premiers contacts m'ont perturbé. J’ai constaté à cette occasion qu'avec Apple, j'ai été habitué à un univers où tout est bien léché, joli, agréable au toucher bien plus que ce que je m'attendais ! Le modèle choisi a une coque en plastique ; c'est épais ; l'écran est juste correct, en tout cas comparé aux écrans Apple. Il paraît très mat, avec des noirs peu profonds, voire pâle, ce qui ne met pas en valeur les photos pour un traitement colorimétrique. En plus, il paraît lourd !

Toujours du côté du hardware, le trackpad n’est vraiment pas terrible. J'ai dû investir dans une souris à côté, bien plus précise.
Par contre, quel bonheur de n'avoir pas besoin de soucier d'avoir un adaptateur. Doté d'origine de 3 USB, d'un HDMI, d'un VGA, d'un graveur DVD, et d'un slot pour carte SD, il a toute la connectique utile. Pas besoin d'avoir un sac à outil à côté et ça, à l'usage, c'est très agréable. Après, comme dans tout catalogue, il faut voir le modèle qui correspond à chaque besoin, mais globalement, ceux disponibles maintenant ont le même équipement, à part les ultras-portables qui sont comme toujours moins dotés en connectiques.
Donc, du côté du hardware, les avantages pratiques compensent à mon sens les désavantages comme le poids, ou le rendu des matériaux. Sans compter que si je veux changer qqch, il est ouvrable facilement et tous les composants sont accessibles avec un tournevis classique. Toutefois, heureusement que je ne le transporte pas souvent avec moi ! mais ce n'était pas un critère de départ. Aujourd'hui, je ferai plus attention en cas d'achat, et je pense que pour un usage réel de traitement de photo, je prendrai un modèle doté d'un meilleur écran.

Du côté du software, Ubuntu est préinstallé, avec toute une série de logiciels, nous évitant de devoir aller les chercher seuls.

Donc en bref, voici la liste des logiciels que j'utilise le plus:

  • Bureautique = LibreOffice
  • PAO = Scribus, Gimp, Inkscape (lui en fait non... car je suis nul avec Illustrator)
  • importation, traitement et classement de photos = Shotwell
  • lecteur de musique = Rythmbox
  • navigateur internet = Firefox
  • application mail = Thunderbird
  • lecteur vidéo = VLC

Pour débuter, autant dire que tout le matériel créé avec MS Office est lisible par LibreOffice, et celui-ci, pour celles et ceux qui ne le savent pas encore permet d'enregistrer en une multitude de formats. Donc, il me suffit de choisir l'enregistrement en format .docx ou .xlsx pour que mes collègues puissent continuer à utiliser le même document. En effet, une très grande partie de nos documents sont hébergés sur un Diskstation de Synology pour être accessibles de partout en interne. D'ailleurs, cela se passe très bien de ce côté-là.
Concernant mon usage dans les domaines de la photo et de la musique, les alternatives remplissent facilement le travail, d'autant plus que ce n'est pas une part importante de ce que j'utilise, mais lorsque j'en ai besoin, c'est fluide, rapide et facile. L'importation des photos depuis une carte SD, même en jpg en haute qualité (autour de 12 Mo la photo) est formidablement rapide. Par contre, j'avoue que je ne fais pas de traitement des photos. Je parle là juste de l'importation, du classement. Concernant la musique, je n'ai pas utilisé Rythmbox de manière complexe. Mais le lecteur est ergonomique, on y a vite ses marques. Il me paraît tout à fait au point.
VLC, Thunderbirds et Firefox sont pour moi déjà des logiciels utilisés sous OSX, donc, je n'y vois pas de changements. Je les sens un peu plus fluides et rapides. Est-ce dû au SSD, ou à l'optimisation de ces logiciels sous Ubuntu ? Je l'ignore.

Je reconnais également un usage relativement basique de Photoshop (voire Aperçu pour certaines tâches faciles), et un peu plus avancé de XPress. Gimp est pour moi aussi compliqué à appréhender que Photoshop. Je ne l'utilise pas assez souvent pour pouvoir dire si c'est pareil, ou plus difficile.

Concernant Scribus, étant donné que les fichiers XPress ne sont pas reconnus, j'ai dû recréer certains gabarits. Cela m'a pris du temps, car les outils ne sont pas organisés pareil. L'ergonomie est vraiment différente. Du coup, je dois encore farfouiller pour trouver l'outil ou la fonction désirée. Par contre, une fois le modèle créé, je ne perds pas de temps. C'est aussi utilisable que XPress. Il nécessite vraiment d'être utilisé plus intensément de ma part pour que j'y aie mes marques comme sous XPress (dans la limite de ce dont j'ai besoin et de ce que je connais... je ne suis pas un spécialiste, je le rappelle).
J'oubliai un aspect, la compatibilité avec notre imprimante. Il paraît que cela peut poser problème. En l’occurrence, avec notre Ricoh qui est en réseau en partage « Bonjour », cela ne pose aucun problème. J'ai accès aux options de la machine pareillement que sous OSX.

Bref, je suis en total capacité de travailler avec cet environnement et ce matériel.

En ce qui concerne mon usage privé, c'est un peu différent... mon smartphone est le prolongement de mon ordinateur, pour ce qu'il permet en matière de synchronisation, soit l'agenda, le carnet d'adresses, les signets internet, etc. Et là, l'écho-système Apple est pour moi le meilleur. Parce que lorsque je branche mon iPhone sur Ubuntu, je peux récupérer la musique et les photos, il est vu comme un élément de stockage externe, et Rythmbox et Shotwell en voient le contenu. Après, je vous avoue que je n'ai pas tenté d'en remettre depuis l'ordinateur, car lorsque je branche mon téléphone sur ma machine professionnelle, c'est essentiellement pour le recharger.

Et vu que je ne suis pas adepte du Cloud, les synchros de mon téléphone ne se font que de manière filaire avec mon ordinateur privé. De plus, j'ai également un usage ludique et divertissant de mon smartphone ! Pour l'instant encore, c'est à cause de l'iPhone que je ne switche pas. Le jour où l'on me permettra d'avoir une alternative qui me permet d'avoir une même synchronisation, je serai certainement preneur.

Pour l'alternative éthique, il existe le Fairphone ! mais j'ai un souci : il tourne sous Androïd, et à ma connaissance, c'est Google derrière... je ne suis pas certain que de passer d'Apple à Google soit une vraie alternative répondant aux questions de données personnelles, d'open source et de liberté technologique. J'ai suivi d'un oeil le projet UbuntuTouch pendant un moment, mais j'ai vu que ce n'est pas mûr encore. Et j'y perdrai trop dans mon usage ludique et de divertissement. Sans compter qu'il ne me semble pas avoir les fiabilités attendues d'un smartphone concernant la gestion des SMS, des appels et des fonctions telles que les cartes façon GPS. Sans compter que des applications devenues indispensables pour moi n'existent pas sur ce support, qui en très peu doté par ailleurs.
Concernant l'usage de l'ordinateur, comme présenté précédemment ici ou là, je persiste avec mon valeureux MBPro, mais en le purgeant de logiciel payant, et en essayant les alternatives, qui sont parfois les mêmes que sous Ubuntu.

C'est pourquoi, pour quelqu'un qui se lance pour la première fois dans l'achat d'un tel matériel, je conseillerai les alternatives existantes, car j'aime toujours raisonner en besoins et en usages personnels (qui ne sont pas toujours indispensables je l'avoue...). Par contre, pour switcher au niveau personnel, l'écho-système que je recherche n'existe pas encore tout à fait à ma connaissance. C'est pourquoi, en tant qu'utilisateur Apple depuis la fin des années 80, je reste encore captif volontaire, mais prudent et critique, jusqu'à ce que l'on arrive à me convaincre que mes besoins peuvent être comblés ailleurs aussi, dans le respect d'un chemin que je tente de prendre, soit de raisonner un peu plus dans les choix d'appareils technologiques.

Si vous le souhaitez, je tenterai des présentations des différents logiciels, mais il faudra que je comprenne comment faire les captures d'écran sous Ubuntu (j'ai tenté par réflexe les raccourcis clavier du Mac, et me suis retrouvé dans le terminal !!!).

En bref, le switch est possible, car les alternatives sont bien là. La gamme proposée actuellement chez Why ! permet d'avoir des appareils adaptés selon les usages (ultra portable, ordinateur pour un usage basique ou production plus pro) il faut juste se souvenir qu'il faut réapprendre quelques gestes, surtout lorsqu'on est habitué à des raccourcis clavier. Mais même à l'écran, la présentation étant différente, il faut parfois chercher un peu plus un outil, car la logique des développeurs n'a pas abouti aux mêmes solutions. C'est tout à fait envisageable, mais cela dépend vraiment du type de logiciel utilisé. Plus vous connaissez un logiciel propriétaire dans ses profondeurs, plus vous risquez de vous énerver sur l'alternative. Et plus le logiciel est spécifique, plus il risque de ne pas être au même niveau d’ergonomie. Une graphiste expérimentée sous Illustrator a tenté de switcher sous Inkscape, et c'est hélas au moment d'exporter son fichier dans un appareil de production (découpe laser, je crois) qu'elle a réalisé que le fichier n'était pas reconnu par ledit appareil qui ne voulait qu'un fichier venant d'Adobe... Il faut donc bien vérifier l'ensemble des usages, à mon avis, avant de prendre cette décision. Mais c'est le cas pour n'importe quel choix impliquant un grand changement normalement, non ?

J'espère vous avoir apporté un peu de réflexion et d'information sur ce sujet, et nous risquons d'en reparler certainement.

21 commentaires
1)
ToTheEnd
, le 22.11.2016 à 06:28
[modifier]

La forme adoptée par ce compte rendu est lourde… et je retiens quelques trucs:

Bref, je suis en total capacité de travailler avec cet environnement et ce matériel.

Puis

mais il faudra que je comprenne comment faire les captures d’écran sous Ubuntu

Et enfin

En bref, le switch est possible, car les alternatives sont bien là.

Ou comment se convaincre qu’en fin de compte, tout est possible si on s’en persuade suffisamment.

T

3)
Ant
, le 22.11.2016 à 08:26
[modifier]

Ou comment se convaincre qu’en fin de compte, tout est possible si on s’en persuade suffisamment.

Comme le fait d’avoir toujours raison…

4)
Diego
, le 22.11.2016 à 08:26
[modifier]

Où mieux (capture), à mon goût : https://doc.ubuntu-fr.org/shutter

@TTE, tu as raison, dans ce monde obscure du libre, il faut chercher un peu, et pour cause, il n’y pas de service marketing pour te jeter les solutions « à la gueule » ;)

6)
tibet
, le 22.11.2016 à 10:21
[modifier]

Je trouve que les commentaires prennent rapidement un ton Macbidouille ou Macg ou mac4ever. Autrement dit ça monte vite dans les tours question ironie, cynisme et agressivité à peine déguisée, jugement à l’emporte pièce, etc.
C’est dommage, cuk est/était un lieu d’échange, d’opinions divergentes voire opposées mais qui permet de croire encore, que chacun peut développer son avis avec ses raisons, tranquillement.
Voilà.

7)
Marc Sebanne
, le 22.11.2016 à 10:28
[modifier]

tibet, je vous rejoins. Il faut dire était, car ça ne l’est plus.

Fondamentalement ToTheEnd n’a pas tort: je ne comprends donc pas l’attaque d’Ant.

8)
Dom' Python
, le 22.11.2016 à 11:08
[modifier]

Ça fait pas mal de temps maintenant que je m’efforce d’adopter progressivement un comportement socialement et écologiquement plus responsable dans ma consommation. Et un des domaines les plus sensibles est certainement ce qui concerne la technologie. M’en passer totalement, pas glop. Mais opter pour des produits qui s’inscrivent dans cette préoccupation me semble de plus en plus souhaitable.

Je crois volontiers que certaines grandes entreprises comme Apple sont sensibles à ces valeurs, ne fût-ce que pour des raisons de marketing. Mais faire appel à des alternatives plus convaincantes me semble être une manière de gagner en cohérence personnelle et peut contribuer à un changement de société. Dans ce sens, la proposition de Why! m’interpelle.

(Celle de FairPhone également, malgré Android. Un objet réparable et produit dans des conditions socialement acceptables est déjà une avancée par rapport à nos iPhone.)

Il y a effectivement le problème des programmes. J’écris sous Ulysses depuis peu et je trouve ce soft tellement bien… Mais bon. Il y a certainement des alternatives, même si elles sont un peu moins pratiques ou ergonomiques.

Car il me semble que tout le débat (je parle de mon débat intérieur) est là. Pour que j’aie envie d’acheter un ordi ou un smartphone, je vois deux critères: la fonctionnalité et l’aspect socioécologique. Et le jour où ce dernier aspect deviendra plus important que le premier, il est très probable que je bascule. Encore faudra-t-il que je sois rassuré sur deux points:

– que la fiabilité du matériel et des softs utilisés ne me fasse pas retomber dans les heures noires du temps où j’étais sous PC. Et depuis qu’un ami qui est plus à l’aise en informatique que moi a abandonné Ubuntu, j’avoue être un peu hésitant;
– que je sois capable de me “contenter” de (dans le sens d’être content avec) ce que cet écosystème me proposera, sans être constamment en train de me dire “Ah merde, Ulysses, c’était vachement mieux!” et toute cette sorte de choses.

Pour terminer, je ne comprends pas le sens de l’intervention de TTE…

9)
Ant
, le 22.11.2016 à 11:34
[modifier]

@Marc Sebanne: comme à chaque fois, la forme!!!
Gr@g passe du temps à écrire un article, sur lequel on peut ne pas être d’accord, j’en conviens! Mais il y a l’art et la manière de le dire…

Ici, la première phrase du premier commentaire: « La forme adoptée par ce compte rendu est lourde »! Quelle classe…

Pour terminer avec: « Ou comment se convaincre qu’en fin de compte, tout est possible si on s’en persuade suffisamment »…

Excuse-moi, mais ça ne me donne vraiment pas envie d’écrire un article, pour me faire démonter aussi « simplement »! Je suis le premier d’accord que l’on ne soit pas d’accord avec moi… Mais là, TTE pioche juste des phrases à gauche et à droite, et conclue avec une phrase assassine!

Désolé, mais ce n’est pas ma tasse de thé!

10)
Diego
, le 22.11.2016 à 12:03
[modifier]

Petit complément d’info à l’auteur :

Le Fairphone 2 tourne sous la version « full open source » d’Android, à savoir AOSP (Android Open Source Project), strictement synchrone en terme de version avec l’Android commercial. Aucune application Google n’y est installée sauf si tu en décides autrement.

Mais il faut bien admettre qu’un smartphone Android sans Google, c’est de prime abord une brique qui permet de téléphoner et d’envoyer des sms …

Heureusement, il y a une solution qui permet de se dégoogeliser complétement, et de plus en plus efficacement : CozyCloud.

Un petit NAS (ou pour les bricoleurs de l’extrême, un Rapsberry Pi et un HD USB), on y installe CosyCloud, on connecte ça au net et on y affecte une URL à l’aide d’un service type dynDNS. L’affaire est faite : calendrier, contacts, mails, notes, tasks, fichiers, photos, musique, maps (openstreetmap bien sûr …), tout est synchronisé, à la maison, sans cloud qui, faut-il le rappeler, est un joli nom pour parler de l’ordinateur d’un autre.

11)
i-numerix
, le 22.11.2016 à 13:02
[modifier]

Je me retrouve assez dans cet article.

J’ai essayé linux, j’ai essayé Android, mais dans les 2 cas, non c’est pas possible. Pas pour l’instant mais ça longtemps que je me dis ça, « pas pour l’instant ».

Dans les 2 cas la qualité des applications est en cause avec en plus pour Android la problématique de la sécurité, de la publicité omniprésente et de la synchro locale.

Pour Linux, trop d’applications de très grandes qualité sur Mac n’ont pas d’équivalent sur Linux.

Pour un usage bureautique, je dis pas. Quoi que, tout n’est pas rose concernant la compatibilité MSOffice / LibreOffice.

Mais si Apple continue sur la voie qu’elle semble prendre en ce moment, prix délirants, gamme de bureau en friche, matériel tout soudé, connectique famélique, il se pourrait bien que le raz le bol prenne un jour le dessus…

12)
ToTheEnd
, le 22.11.2016 à 16:14
[modifier]

Que quelqu’un qui est habitué à critiquer positivement la mise en forme, en page et en texte le fasse, je n’ai visiblement pas cette compétence.

Pour le reste, à la lecture du texte, je constate qu’en un an notre camarade ne sait pas encore faire une copie d’écran mais il affirme que le switch est possible. Je trouve un peu gros quand même et me fait penser que l’année écoulée a plus été utilisée à regarder qu’à réellement utiliser l’OS.

Après, et je l’ai toujours dit, si les gens trouvent leur bonheur à utiliser cette affaire, tant mieux.

Même si j’ai un problème avec les Mac en ce moment, ce n’est pas ce compte rendu qui va me faire switcher…

Pour info, la ville de Munich avec ses 14 mille postes sous Linux est en train d’évaluer un retour sous Windows… une vraie success story.

T

13)
Gr@g
, le 22.11.2016 à 17:16
[modifier]

Je plaide pour la lourdeur. C’est u commentaire qui revient régulièrement lorsque je m’essaye à la rédaction. Ce n’est apparemment pas un de mes points forts. Et mes efforts ne semblent pas porter leurs fruits, navré.

Quant à la capture d’écran, cela ne fait pas partie des outils de travail usuels pour moi. Et vu que je rédige depuis mon ordinateur personnel, je reconnais n’avoir pas creuser la question. Je remercie d’ailleurs Diego et xela pour les liens!

Cet article se veut honnête, avec une ouverture d’esprit au maximum, et un témoignage de mon utilisation. Si je n’en ai pas le même usage que certains lecteurs, j’espère au mins avoir démontrer que c’est possible pour certains usages.

Et je ne crois pas que nous avons une obligation d’exhaustivité dans nos test et témoignages, alors, que TTE ne soit pas convaincu, ça ne me derange pas vu que je n’ai pas fait le pas moi-même!

Et j’aimerai terminer par: « quand on veut, on peut! »

14)
ysengrain
, le 22.11.2016 à 17:47
[modifier]

Une question pour les connaisseurs d’Ubuntu: est-ce qu’on peut virtualiser cet OS sans trop se prendre la tête ?
Merci.

15)
tibet
, le 22.11.2016 à 19:56
[modifier]

> Ysengrain : VMware Fusion ou //Desktop font ça très bien, tant dans la partie Client que Serveur. Ubuntu client en virtualisation ne nécessite pas d’énormes ressources. Un Mac mini bi ou quadri cœur i5, un petit ssd, et 8 go de ram sont une très bonne base de départ.

16)
Zallag
, le 22.11.2016 à 23:08
[modifier]

Si quelqu’un peine à lire une chronique ou une autre pour cause de mise en forme qui ne correspondrait pas à ses habitudes personnelles de lecture, ou à des possibles critères de la lisibilité sur un écran, eh bien (lien pour les téméraires qui douteraient de mon orthographe) qu’ils se servent de Firefox.

Qu’ils cliquent tout à droite, sur une icône en forme de livre, dans la barre d’adresse. Le texte apparaîtra sous une forme qui devrait leur plaire.

Mais qu’ils respectent en tout cas le temps qu’a passé pour nous apprendre quelque chose le chroniqueur qui a préparé un sujet et nous le propose dans ces colonnes.

Qu’importe le flacon …

17)
François Cuneo
, le 23.11.2016 à 07:29
[modifier]

Greg, ce n’est pas un problème de français, juste de retour de chariot et de listes à puces.

Je l’ai remis en forme, ça devrait passer mieux maintenant.

Cela dit, rien de grave, article très intéressant.

Qui me conforte dans le fait que jamais je ne passerai sur Linux!:-)

Rien que le fait qu’il n’y ait pas Lightroom est pour moi une limite que je ne franchirai pas.

Et Guimp, je l’ai pas mal utilisé avec mes élèves: très bien, mais tellement bogué!

Mais merci pour cette découverte.

19)
Thierry F
, le 26.11.2016 à 21:50
[modifier]

Je ne peux résister à l’envie de commenter.
Avant tout je précise que j’utilise Windows au travail, Mac Os X à la maison et Linux (Voyager ou Solus) en plus à la maison.
Ce commentaire par exemple est écrit à partir d’un poste sous Linux.
Ce que je retiens, au sujet des systèmes d’exploitation il y a un vrai « gap » entre Windows (même 10) et les deux autres. Les mises à jours et la stabilité sont sans égal avec Mac ou Linux.

Pour les applications, c’est plus compliqué.
Je laisse la bureautique de côté car à la maison, l’ordi c’est pas pour travailler.

La photo, rien ne vaut iPhoto (je ne connais pas la nouvelle appli Photos), Photo de Ms est pas mal du tout mais les diaporamas sont zéros. Shotwell sous Linux bien pour cataloguer par contre les corrections sont vraiment basique.

La vidéo, iMovie irrenplaçable, les autres Ms ou Linux sont trop rustiques ou trop compliqués.

La musique, à mon sens égalité.

Pour ripper les DVD ou les transcoder on trouve handbrake dans au moins 2 environnements.

La Pao : scribus très bien, produits des ebooks très correct.

En conclusion, je trouve que le top en termes de mix qualité/interface/intuitivité c’est Mac OSX.

Les appli pour Windows exigent d’avoir Windows avec les inconvénients de cet environnement.

Enfin Linux, pour autant que l’on sache exactement ce que l’on cherche et que l’on soit prêt à accepter un peu de rusticité dans le look, c’est loin d’être un enfer.

Quant à la question du prix, il convient de comparer des associations machines et logiciels fournis. Mac n’est pas scandaleusement cher (juste un peu fermé), PC sous Windows (dès que l’on vise une certaine qualité de fabication) du même niveau que les macs. Linux et Pc imbattables car des machines portables pro d’occasion (lenovo serie Xt ou Dell latitude) et une distribution comme Voyager 16 tiennent encore bien la route pour moins de 300€ 5Go/SSD 256Go compris et batterie qui tient 5 heures à l’aise.

20)
BigCow
, le 26.12.2016 à 10:08
[modifier]

Autres récits d’une migration:
De Mac à Linux: Parce qu’il n’y a pas d’alternative.
De Mac à Linux, suite 2: Les dix premiers jours.

La mienne se termine, doucement, mais sûrement (Linux Mint Debian Edition 2 Cinnamon).
Qqs correspondances de logiciels:
Antidote –> Antidote :-)
iCloud –> OwnCloud/DropBox
Trousseau d’accès –> Enpass (multiplateforme et gratuit) couplé à DropBox
Alfred –> Albert
iTunes –> Banshee
Radium –> Radio Tray
Safari –> Opera/Chromium
Pages/Keynote/Numbers –> LibreOffice/WPS Office (super efficace)
Mail/Calendrier/Contact –> Evolution avec plug-in pour Exchange (besoin pro) et OwnCloud (besoin perso)
Messages –> Pidgin avec plug-in pour Linc (besoin pro)
NetNewsWire –> Liferea couplé au service InoReader
mPlayerX –> smPlayer2
Photos –> ShotWell
Dock –> Docky
Connexion Bureau à Distance –> Remmina
Paprika –> Gourmet
iMovie –> OpenShot
NZBVortex –> SABnzbd+
Transmission –> Transmission
Transmit –> FileZilla
TextMate –> Sublime Text
Maps –> Gnome Maps (app) / OpenStreet Maps (website) / Google Maps (website)
Samba (Apple) –> Samba (communauté du libre): ça marche bcp mieux!
youtube-dl –> youtube-dl
HandBrake –> HandBrake
Pixelmator/Acorn –> Gimp
Utilitaire de disque –> gParted
Paragon NTFS for Mac –> Outil de Configuration NTFS (ntfs-config)
F.lux –> F.lux

En plus de cela, divers outils pour manipuler les fichiers images, sons et pdf:
– Master PDF Editor 3
– Converseen
– EadyTag / MusicBrain Picard

Les coins actifs/intelligents du bureau fonctionnent en natif avec Cinnamon.
La multiplication des bureaux fonctionne en natif avec Linux (depuis fort longtemps) et l’on peut renommer les bureaux.
Je fais un classement des applis par bureau avec DevilSpie.

L’Apple Store à son équivalent en natif: Mint Install (alias Gestionnaire de logiciels).

Pour TimeMachine, je n’ai pas encore creusé la question, bien que LuckyBackup soit en attente de test.
Idem pour les captures d’écrans, j’utilise ce qu’il y a en natif…mais je vais chercher et tester autre chose.

Qu’est-ce qui me manque?
– La cohérence et l’homogénéité des raccourcis clavier des applications tiers…
– Un équivalent à Little Snitch

21)
BigCow
, le 13.01.2017 à 07:45
[modifier]

En complément de mon précédent commentaire, 2 autres fonctions qui me manquent:
1- La recherche dans les menus d’application
2- La fonction QuickView

Pour la première, dans le cadre d’une migration, sous-entendu que l’on ne connait pas bien le nouvel environnement, c’est un manque qui se fait sentir. J’avais oublié ce que c’était que de se faire tous les menus pour trouver l’option désirée.

Pour la deuxième, c’est seulement une question de pratique et d’automatisme.

Côté évolution:
– Remplacement (et suppression) de Dropbox par Owncloud Drive via framadrive.org