Profitez des offres Memoirevive.ch!
En solidarité avec l’Hebdo

Bonjour à toutes et à tous.

Ce samedi matin, dès 11 heures, je serai au brunch organisé par l’Hebdo, dont la fin a été abruptement annoncée par son éditeur Ringier Axel Springer Suisse.

35 ans que j’y étais abonné, depuis le numéro 1.

37 collaborateurs renvoyés.

Je suis dégoûté.

Alors, si vous êtes en Suisse romande, que ce journal vous tient à cœur un tout petit peu, venez soutenir cet hebdomadaire, le seul qui nous permettait de réfléchir dans notre région.

Certes, mon abonnement n’est pas perdu, je vais être «transféré» au journal Le Temps.

Mais je préférais un hebdomadaire à un quotidien.

Parce que l’hebdomadaire peut se permettre d’avoir un peu de recul par rapport à l’actualité.

Je disais quoi plus haut?

Ah oui… je suis dégoûté.

64 commentaires
3)
Zallag
, le 28.01.2017 à 09:07
[modifier]

Pareil pour moi. 35 ans que j’y étais abonné, depuis le numéro 1. Ainsi qu’au Temps, depuis toujours, depuis le Nouveau Quotidien, le nom d’origine du Temps.
Il y a des jours comme ça où tu penses à Trump et à ses excentricités, au climat qui change si vite, aux espèces vivantes menacées, aux pertes de tant de repères que rien de meilleur ne remplacera, et tu espères que le printemps finira tout de même par arriver un peu partout.

Et qui te dit que, faute de lecteurs et d’argent, Le Temps ne se verra pas obligé de limiter le nombre de ses parutions pour devenir aussi un hebdomadaire ? Avant de céder aussi …

4)
Marcolivier
, le 28.01.2017 à 10:58
[modifier]

On s’en tape bien de l’Hebdo, alors que c’est la disparition de Cuk.ch qui nous attriste (je ne dis pas « dégoute »).

5)
ToTheEnd
, le 28.01.2017 à 11:26
[modifier]

Pas mécontent que ça ferme. J’ai arrêté de lire ce truc lors d’une énième couverture absurde avec un titre racoleur et un article qui enfonçait des portes ouvertes.

A ceux qui me diront qu’on aura l’air malin quand il n’y aura plus que des gratuits, je répondrai que ça ne changera pas grand chose à la situation actuelle et à la réflexion que les gens ont sur l’actualité et les enjeux de demain.

Y a qu’à voir comment les gens votent… ils sont parfaitement informés des enjeux et se font une idée très claire des futures défis.

A noter que les quotidiens économiques comme le Financial Times et The Wall Street Journal ont relativement peu de pubs et l’abonnement est disponible pour, respectivement, CHF 1’300 et CHF 500 par année… financièrement, ils vont très bien et ne sont pas près de fermer. Il faut croire que les gens abonnés à ces quotidiens sont prêts à payer le prix pour avoir une information de qualité.

T

6)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 11:57
[modifier]

Au secours, n’importe quoi.

J’attendais ton message, et te voir profiter de faire ressortir ta haine historique des journalistes.

Mais là, ça dépasse l’entendement. Mettre la faute de l’élection de Trump sur les journalistes de lHebdo ou de la presse en général, il faut le faire!

Mais je ne vais pas aller plus loin dans ce débat avec toi, je ne peux rien faire contre ta mauvaise foi en la matière, encore une fois guidée par une haine viscérale.

7)
ToTheEnd
, le 28.01.2017 à 12:26
[modifier]

Allons allons, je me demande qui est « aveuglé » par quelque chose. Je n’ai pas dit que l’Hebdo était responsable de l’élection de Trump. Par contre, il est clairement établi que les médias ont joué un rôle dans son élection.

Dans ma remarque que tu as « raccourci », tu n’as pas compris que je parlais des votations en général, y compris en Suisse. Faut-il établir une liste des votations débiles qui sont passées en Suisse?

T

9)
Madame Poppins
, le 28.01.2017 à 12:36
[modifier]

Ça doit être l’effet « billet du samedi », ça change les « règles » : je suis d’accord avec TTE sur le fait que les titres étaient souvent raccoleurs et le contenu pauvre. Je ne compte pas le nombre de fois où j’ai ouvert un article en pensant pouvoir me forger une première vision d’un sujet pour refermer le journal en n’ayant rien appris.

Cela dit, je suis vraiment désolée pour les collaborateurs, puissent-ils retrouver rapidement un emploi !

10)
Roger Cuneo
, le 28.01.2017 à 12:38
[modifier]

Quand je lis ToTheEnd aujourd’hui, l’un des piliers de Cuk, je ne comprends pas comment il a pu tenir tout ce temps sur ce site avec des commentaires aussi hargneux et malveillants, ce n’est pas le premier (et de loin) que je lis de lui ici.
Si des compagnons de route présents au quotidien sur Cuk peuvent se permettre d’être aussi discourtois à propos d’un élément qui nous touche de près, je comprends que François ferme boutique.

11)
PascalB
, le 28.01.2017 à 12:42
[modifier]

@ToTheEnd
Qu’on ne soit pas d’accord avec ce qui est écrit dans un journal est une chose, mais il suffit généralement de ne pas si abonné et le tour est joué. Mais ton commentaire me paraît pour le moins déplacé pour les 37 personnes qui sont virée (d’ailleurs le Temps et plus touché que l’Hebdo) et qui ne sont pas tous des journalistes, loin de là ! (je dis ça vu que c’est apparement vers eux que tu destines ton commentaire à la Trump).

Bref, un niveau digne de l’UDC Yvan Perrin qui s’exprimait sur la RTS à ce sujet…

12)
ToTheEnd
, le 28.01.2017 à 13:12
[modifier]

Et c’est la faute de la presse?

Non, non, les gens votent n’importe quoi sans aucune influence. Ils jettent une pièce et tirent à pile ou face pour « oui » ou « non ».

Et depuis que l’autre déficient a été élu, pas un jour qui passe sans que des médias décortiquent les 140 caractères de ce débile… qu’ils continuent et vous verrez, cet épouvantail on l’aura pour 8 ans et pas 4 ans.

Si bien que si des compagnons de route présents au quotidien sur Cuk peuvent se permettre d’être aussi discourtois à propos d’un élément qui nous touche de près, je comprends que François ferme boutique.

On dirait un peu du journalisme: prendre un commentaire, en faire une généralité, porter un jugement et enfin, rendre l’auteur responsable (en partie bien sûr) des maux qui touchent ce site.

Mais ton commentaire me paraît pour le moins déplacé pour les 37 personnes qui sont virée

Je précise que je ne me suis pas réjoui. J’ai tout simplement dit que vu la qualité de l’affaire, je ne trouvais pas si mal que ça ferme.

J’imagine que si demain la justice ordonnait à Philip Morris de fermer ses portes au niveau mondial et que 82k employés se retrouvaient sur le carreau, ça serait vraiment dommage?

T

13)
bailg
, le 28.01.2017 à 14:21
[modifier]

Un salaire de fonctionnaire en Suisse, faire les achats à l’étranger et s’étonner que tout s’effondre…
Etre patrons de PME n’est pas toujours le nirvana, bien au contraire.

14)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 14:30
[modifier]

bailg, pourquoi dites-vous ça?

Je suis personnellement fonctionnaire, et j’achète tout en Suisse. Dans mon entourage, tout le monde fait de même.

15)
Didier
, le 28.01.2017 à 14:54
[modifier]

Je suis juste peiné pour ceux qui vont perdre leur emploi, pour le reste pas étonné de sa disparition puisque cela faisait longtemps qu’il n’apportait strictement rien au débat. Et pourtant sa ligne éditoriale allait plutôt dans le sens de mes pensées mais il a même réussi à me fatiguer. L’esprit de Jacques Pillet est bien loin…

16)
PascalB
, le 28.01.2017 à 14:56
[modifier]

@ToTheEnd

Ce n’est pas que les gens votent n’importe quoi, comme tu dis, mais que les campagnes de vote disent n’importe quoi, nuance de taille ! Il suffit de voir ce qui ce passe avec la RIE 3 ou on à l’impression d’assister à une partie de Poker menteur.

« Pas mécontent que ça ferme » est ton terme exact. Si on enlève la formulation négative, ça nous donne donc bien « content que ça ferme », non ?

Donc, si je te suis bien, tu serais « pas mécontent » que Philip Morris ferme, ce qui mettrait 82k employés à la rue. Pourquoi ? parce que la fumée te dérange ? Tu penses donc que grâce à ça, les fumeurs arrêterons de fumer ? Qu’avec la disparition de l’Hebdo, les gens voterons mieux ?

Je n’ai pas tout à fait le même regard. Moi je vois surtout que j’ai une amie qui viens de perdre son emploi par effet collatéral, avec 2 enfants à charges, et que bien d’autres vont ce retrouvés dans la m…

Avec ToTheEnd for President, va falloir faire un remake des restos du coeur… ;)

17)
Madame Poppins
, le 28.01.2017 à 15:30
[modifier]

Est-ce qu’on ne pourrait pas distinguer le journal (son contenu et les articles) et les employés ?

Si le 20minutes, torchon gratuit infâme, venait à disparaître, il ne manquerait sérieusement à personne ici je crois. En revanche, c’est certain, sa disparition entraînerait des pertes d’emplois.

Je voudrais que le 20minutes cesse d’être imprimé mais je ne souhaite à aucun collaborateur de se retrouver sans emploi.

Ça, PascalB, ça te semble entendable ?

18)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 15:35
[modifier]

Madame Poppins, l’Hebdo m’a agacé avec quelques couvertures du type « le 10 meilleures terrasses du canton de Vaud », il ne m’a pas toujours passionné, le départ de Mix & Remix vers le Matin Dimanche m’a coupé de ma porte d’entrée vers lui (l’Hebdo donc).

Mais tout de même: nous n’avons plus d’hebdomadaire d’information en Suisse romande (on ne va tout de même pas parler de l’Illustré comme journal d’information ou bien?).

Et l’Hebdo, avec ses défauts, c’était tout de même quelque chose!

19)
Noisequik
, le 28.01.2017 à 15:36
[modifier]

Je n’ai personnellement jamais acheté un exemplaire de l’Hebdo ni souscrit à un abonnement ; je serais donc mal placé pour me plaindre.

Cet hebdomadaire a raté le virage du numérique, contrairement au Temps.

20)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 15:43
[modifier]

Ah bon?

Je lis le journal sur mon iPad depuis des années, les blogs sont très nombreux sur le site, je ne vois pas en quoi ils ont raté le virage du numérique.

Sans compter que c’est certainement l’éditeur qui décide.

21)
bailg
, le 28.01.2017 à 16:02
[modifier]

Désolé, ce n’est pas du tout une attaque personnelle.
Mon propos concernait la Suisse urbaine actuelle qui se plaint de tous les maux et qui ne joue pas vraiment la solidarité.

22)
PascalB
, le 28.01.2017 à 16:30
[modifier]

@Madame Poppins,

Pourquoi infâme ? Je vais volontiers sur leur site puiser des infos, parce que je sais qu’ils sont très réactif. Bien sûr qu’il y a du micro-trottoir, mais je peux très bien lire que ce qui m’intéresse. Je sais aussi que ce n’est pas là que j’aurais un article de fond sur les sujets qui vont m’intéresser, et du coup j’attend qu’ils sortent sur Le Temps, par exemple.

Mais à mon sens, chacun à sa place et ça raison d’être (ou pas ;). Et si ça ne me convient pas, je ne lis pas, tout en acceptant que ça puisse convenir à d’autres. Nous n’avons pas tous la même culture, la même intelligence, les même goûts, et c’est heureux ! D’ailleurs, il y a fort à parier qu’à une époque de notre vie, ce qui ne nous intéresse plus maintenant, nous plaisait bien avant… ;-)

23)
ToTheEnd
, le 28.01.2017 à 16:36
[modifier]

Ce n’est pas que les gens votent n’importe quoi, comme tu dis, mais que les campagnes de vote disent n’importe quoi, nuance de taille !

Tu vas voir, tu vas finir par être d’accord avec moi même si ça te fera un peu mal car nous sommes d’accord sur le fond, c’est la chaine de responsabilité qui ne t’apparait pas clairement.

Qui véhiculent les idées des campagnes? Tu penses franchement que c’est les affiches provocantes dans la rue qui font que des gens se décident à voter dans un sens ou dans un autre? L’UDC en Suisse ferait 1% ou maximum 5% aux élections si ce parti gérait à 100% ce que les électeurs lisent, voient ou entendent.

Mais les choses ne se passent pas comme ça. Grâce à leur communication provocante, ils se font inviter partout et les médias ne font qu’offrir gratuitement à une très large échelle des canaux de communication.

Trump est clairement l’exemple de ce système: lundi il dit une connerie que tout le monde reprend à la volée le mardi. Du coup, ce n’est pas 22 millions de personnes qui ont accès à ses conneries mais 1 milliard. Mercredi tous les médias analysent les conneries qu’il a dit lundi. Jeudi, tous les experts s’accordent à dire que c’est n’importe quoi. Vendredi tout le monde est fatigué et les médias parlent de ce qu’il faudrait faire ce weekend.

Problème, mardi il a dit d’autres conneries qui sont aussitôt reprises en titre le mercredi et les analyses de lundi sont en page 4 que de plus en plus de gens peinent à atteindre parce que c’est une vieille info et on s’est ce que c’est: y a toujours un fond de vérité dans une connerie. Et ainsi de suite.

Donc, si je te suis bien, tu serais « pas mécontent » que Philip Morris ferme, ce qui mettrait 82k employés à la rue.Pourquoi ? parce que la fumée te dérange ? Tu penses donc que grâce à ça, les fumeurs arrêterons de fumer ?

Non, non, c’est encore plus con que ça. Cette boîte vend un produit qui tue et empoisonne des millions de gens chaque année et coûte à ceux qui ne fument pas environ 5’000 milliards de dollars par an.

Si le cigarette était inventée aujourd’hui, tu ne pourrais pas en faire un business légal car aucun pays au monde ne te donnerait d’autorisation pour exploiter ce poison qui tue un être humain entre 0.5 et 1mg par kg… la nicotine est un des alcaloïde les plus toxiques qui soit.

La fermeture de l’Hebdo c’est juste un peu moins d’exposition médiatique gratuite à Trump et aux autres.

T

24)
Zallag
, le 28.01.2017 à 16:41
[modifier]

Noisequik, je suppose que tu n’as pas connu les débuts de l’Hebdo, et la grande aventure du numérique dans laquelle ce journal s’est lancé parmi les premiers en créant le Bondy blog avec Bruno Giussani, bien avant que d’autres journalistes ne découvrent ce que peut être l’information numérique et tous les outils de communication journalistique par internet. Un moyen de donner la parole à ceux à qui on la refuse trop souvent, comme cela est dit plus bas.

2005-2015: UN BLOG DEVENU GRAND

«Chapeau à «L’Hebdo!» Ce lundi soir 9 février, Myriam El Khomri, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la ville, accorde quelques minutes d’interview à L’Hebdo, après l’émission qu’elle vient de tourner à Bondy. Elle ajoute: «Je remercie encore les journalistes suisses pour ce qu’ils ont fait. L’histoire du Bondy Blog est très importante. Leurs confrères français devraient faire ce travail d’immersion aujourd’hui.»

Pas de doute, le BB a fait du chemin depuis sa création, en automne 2005. Les voitures brûlent alors dans le 93 et L’Hebdo cherche une idée pour couvrir ces événements. Chef d’édition, Jean-François Fournier propose une immersion en banlieue. Serge Michel, chef de la rubrique étrangère, suggère Bondy, où il connaît une famille. Avec l’accord d’Alain Jeannet, rédacteur en chef, il part y ouvrir une antenne de L’Hebdo et poste un premier article le 11 novembre. Trois mois durant, treize journalistes de la rédaction et deux stagiaires se succèdent dans le petit studio du RC Blanqui, club de foot de la cité, pour donner la parole à ceux qui ne l’ont jamais. Ils produisent 270 articles, qui suscitent 1300 commentaires. Les médias du monde entier parlent du BB.

Non, l’Hebdo n’a pas raté ce virage. Il a été au contraire un des premiers à le prendre. Le monde entier, vois-tu, en a parlé, de cette expérience.

25)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 17:29
[modifier]

La fermeture de l’Hebdo c’est juste un peu moins d’exposition médiatique gratuite à Trump et aux autres.

Evidemment, vu comme ça…

Allez TTE, encore un effort, on ferme tous les journaux, et le monde ira bien mieux hein!

26)
Tom25
, le 28.01.2017 à 17:32
[modifier]

Ben au moins, quand TTE commente un article, ça anime les commentaires.

Et Mme Poppins, tu ne t’es pas proposée pour écrire tes nouvelles sur ce journal ? Ils auraient triplé le tirage.

27)
Noisequik
, le 28.01.2017 à 17:39
[modifier]

Ils étaient effectivement précurseurs, c’est étonnant qu’ils n’aient pas continué sur cette voie. Il suffit de regarder le site web actuel pour se rendre compte du retard pris…
La lecture sur iPad est juste le minimum syndical.

28)
JeMaMuse
, le 28.01.2017 à 18:24
[modifier]

Il est vrai que la perte de tous ces emplois est dramatique pour les personnes concernées.
Mais il faut bien avouer que le contenu de l’Hebdo est devenu mince, trop partisant, avec bien peu d’articles de fond.
C’est curieux: peu de personnes qui regrettent l’Hebdo n’ont parlé de la qualité du contenu.
Pourtant, ce journal a perdu la moitié de son lectorat en moins de quinze ans.

Malheureusement, le brunch de ce jour arrive trop tard, il aurait fallu organiser ce genre d’événement plus tôt pour entendre les lecteurs et ceux en devenir.

30)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 19:31
[modifier]

Malheureusement, le brunch de ce jour arrive trop tard, il aurait fallu organiser ce genre d’événement plus tôt pour entendre les lecteurs et ceux en devenir.

C’est peut-être parce que tu n’es pas abonné que tu n’étais pas invité. Moi, je l’ai été de temps en temps, avec plein d’autres lecteurs.

31)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 19:34
[modifier]

D’ailleurs pas plus tard que cet automne, nous étions à l’auditorium Stravinski à Montreux pour un très beau concert offert par l’Hebdo, avec apéritif dinatoire juste avant.

32)
Caplan
, le 28.01.2017 à 20:21
[modifier]

D’ailleurs pas plus tard que cet automne, nous étions à l’auditorium Stravinski à Montreux pour un très beau concert offert par l’Hebdo, avec apéritif dinatoire juste avant.

Ben tu vois, c’est ça qui me dérange et qui m’a fait me désabonner de ce journal. J’aurais voulu un journal d’enquête et d’investigation, quelque chose de critique. Et c’est juste devenu un journal de bobos pour les bobos, avec carré VIP et flûtes de Champagne, cultivant le politiquement correct.

Alors, ce qui m’énerve, c’est que les pauvres journalistes qui vont se retrouver malheureusement à la rue cherchent des responsabilités chez les autres, en Suisse allemande par exemple, alors qu’ils feraient bien de se poser la question de leur responsabilité dans ce qu’il faut bien appeler une désaffection des abonnés. Ronronner dans une salle de rédaction n’est à l’évidence pas une stratégie d’avenir dans le journalisme de qualité…

33)
Tom25
, le 28.01.2017 à 21:17
[modifier]

Commentaire de PhB supprimé.

Ah ben !!! Je ne t’ai jamais vu faire ça ?! Ca t’était déjà arrivé ? Bizarre d’attendre la fermeture pour commencer à le faire.
Note : Je n’ai pas vu le commentaire le PhB avant qu’il soit effacé.

Caplan, si Cuk avait continué, il aurait fallu faire un OpenBar pour que chacun de nous donne sa définition du Bobo. Ca aurait sans doute été chaud, mais avec de la bonne volonté on aurait pu bien se marrer car je crois qu’on aurait tous été un peu le bobo d’un autre :-)) .
Il n’y a pas ici sur Cuk de personne qui remplisse à 100% mes conditions pour être un vrai bobo, heureusement … ;-)

34)
ToTheEnd
, le 28.01.2017 à 21:22
[modifier]

Pas trop le temps de commenter là mais je constate tout de même des remarques intéressantes d’anciens abonnés….

Allez TTE, encore un effort, on ferme tous les journaux, et le monde ira bien mieux hein!

Oui, et après, Twitter et Facebook à donf et on sauvera le monde.

Soyons sérieux deux secondes, je n’ai jamais dit ça et s’il y a un truc sur lequel Anne et moi étions d’accord, c’est que les médias avaient besoin d’une réforme en profondeur. Bien entendu, nous n’étions pas d’accord sur le remède.

Nous avons besoin de canaux d’information, c’est une évidence sur une planète qui n’a jamais été aussi peuplée. Toutefois, il ne nous faut pas des médias qui sont au service du click, d’un parti, d’une idée ou d’un courant politique. Est-ce que tu vois la différence?

Les partis extrémistes ont le vent en poupe pour la simple et bonne raison qu’on leur donne de la voix dans un environnement difficile à appréhender et complexe à comprendre. Depuis quand une idée extrême a apporté une solution? Un seul exemple me vient à l’esprit: lorsqu’un membre est gangrené ou qu’un patient est à l’article de la mort, oui, il faut procéder à des choix extrêmes.

Mais est-ce que l’humanité en est à ce point? Je ne le pense pas… pourtant, tous les jours dans les médias, la parole est donnée à des gens qui ont des points de vue opposés et généralement, extrêmes. Ce n’est pas comme ça qu’on progressera et les médias qui ont choisi cette voie sous la doctrine « d’informer » sont en réalité en train de diviser profondément la société.

T

35)
François Cuneo
, le 28.01.2017 à 21:23
[modifier]

Quand tu veux réunir tes lecteurs, tu fais le mieux possible sans que ça coûte trop cher. Tout ce que j’ai vécu comme « events » avec l’Hebdo n’a jamais été ostentatoire, c’était même assez sympa. Un peu comme les apéros Cuk, mais avec un concert en plus dans ce cas-là.

36)
Saluki
, le 28.01.2017 à 23:55
[modifier]

Oh, ça a chauffé, ici, aujourd’hui jusqu’à faire fondre les congères par chez moi.

Pour vous dètendre un peu, écoutez le billet de François – Morel pas Cuk – sur FranceInter.
C’est par là.

Édit à 00-10
J’entends aux infos que le groupe Lambrakis ferme un quotidien et un hebdo en Grèce : une centaine de millions de dettes.

37)
François Cuneo
, le 29.01.2017 à 10:32
[modifier]

Tom, ça m’est arrivé 5 ou 6 fois en 15 ans.

Là, il reste un mois, je ne vais pas me laisser embêter par ce Monsieur.

Il a dit le 26 décembre qu’il partait, je lui ai laissé une ouverture, il revient aujourd’hui avec un commentaire zéro.

Pour ta gouverne, j’en ai supprimé un deuxième de lui, et un de moi, puisque ce dernier est devenu inutile suite à une modification demandée à TTE qu’il a faite.

Donc voilà.

38)
ToTheEnd
, le 29.01.2017 à 13:27
[modifier]

Demain je lirai tous les articles qui relateront l’extraordinaire victoire de Roger Federer! Longue vie à lui et à sa carrière!

T

39)
Tom25
, le 29.01.2017 à 16:08
[modifier]

Il est fort effectivement, bravo à lui.

Mais les journalistes parleront de la victoire de l’équipe de France de HandBall. :-)

41)
ToTheEnd
, le 29.01.2017 à 19:36
[modifier]

Mais les journalistes parleront de la victoire de l’équipe de France de HandBall. :-)

Pas grave, je ne lis pas les pages sportives françaises… :-)

T

42)
Jean Claude
, le 29.01.2017 à 20:30
[modifier]

Aujourd’hui j’ai fait un gros truc.
D’abord j’ai commenté les commentaires.
Puis je me suis censuré.
François, comme disent les enfants « je rigole.. »

Faut dire je ne suis plus très clair, depuis une semaine j’ai décidé de ne lire Cuk qu’un jour sur deux (la semaine prochaine un sur trois) histoire de bien me préparer au mois de mars prochain.
Cette semaine c’était mardi, jeudi et samedi. Je sais qu’il y avait un problème avec samedi, je m’infligeai ainsi une forme de flagellation : il ne devait rien avoir à lire.

43)
Crunch Crunch
, le 29.01.2017 à 21:41
[modifier]

Et vous savez quoi ?
Le lendemain de l’annonce de l’arrêt de l’Hebdo, un commercial de Ringier m’a téléphoné pour me faire de la vente d’abonnement…

Je lui ai dis tout le bien que je pensais de leur politique.
Et qu’a leur place, après une annonce pareille, je me ferais tout petit… Au lieu de faire de la télévente !!!

44)
Gin.net
, le 30.01.2017 à 00:00
[modifier]

Quand j’ai appris l’arrêt annoncé de l’Hebdo, je me suis dit « ah non, déjà Cuk, et là l’Hebdo, je vais lire quoi à présent » ? En plus, j’étais plus fidèle lectrice de l’Hebdo que de Cuk. Depuis 25 à 35 ans, je ne sais plus quand mes parents s’y sont abonnés…

C’est vrai que j’ai trouvé que le niveau de l’Hebdo avait baissé à un moment, mais je me suis dit que c’était peut-être dû au départ de certains journalistes, à mon sens critique qui s’était aiguisé avec les années et peut-être aussi avec la venue du web et de davantage de source d’informations. Je n’en sais rien. J’ai arrêté mon abonnement quelques mois il y a une dizaine d’années, puis je l’ai repris, parce que ça me manquait.

De qui m’ennuie le plus, c’est que ça va faire un sacré trou dans le paysage médiatique romand. Les quotidiens, c’est pas mon truc, déjà l’Hebdo certaines semaines, je n’avais pas le temps de le lire. Alors quel hebdomadaire pour suivre ce qu’il se passe près de nous et un peu plus loin ?

Pour les employés, je suis pessimiste, car on ne peut pas dire que la presse se porte vraiment bien, et les éditeurs ne semblent guère se soucier de la qualité, ce qu’ils veulent c’est l’équivalent du « temps de cerveau disponible » de la télé pour caser de la pub.

Il existe quelques alternatives en presse intelligente, mais plus internationales, et même si j’en avait un peu marre que l’Hebdo nous rabâche du Blocher et de l’UDC, ça m’aidait à me décider lors de certaines votations. Et puis ça m’informait, tout simplement, sur toutes sortes de sujets, actualité, culture, économie, politique, humeurs… aussi sur des sujets auxquels je ne me serais de prime abord jamais intéressée. Un peu comme les rasoirs sur Cuk :) Je crois bien que c’est ce que je comprends par l’expression « culture générale ».

Voilà, ce que j’aime avec des médias comme Cuk ou L’Hebdo, c’est d’avoir une sélection un peu plus critique que ma timeline Facebook.

45)
Argos
, le 30.01.2017 à 09:27
[modifier]

C’est bien joli de pleurer sur la fin de l’Hebdo, dont la formule, hélas, ne rassemblait plus suffisamment de lecteurs, contrairement aux suppléments du dimanche.
Mais sinon, vous faites quoi ? La Suisse romande est une des régions les plus riches du monde et dans ce blog je lis des interrogations métaphysiques sur l’achat de gadgets à mille ou deux mille balles. Alors, secouez-vous, bougez vous. Il y a 37 bons journalistes qui ne demandent qu’à travailler. Lancez-vous dans les financements participatifs grâce au Web que vous maîtrisez fort bien et participez à la création d’une nouvelle aventure éditoriale. Parce que moi, les enterrements je ne supporte pas.
Jacques Pillet, t’es où ?

47)
François Cuneo
, le 30.01.2017 à 12:05
[modifier]

Gin.net, chez nous, nous sommes comme toi. Un hebdomadaire permet de prendre son temps, un quotidien comme Le Temps est plus difficile à suivre tant il y a de matière.

Je vais bien évidemment switcher sur ce journal puisque c’est ce que l’éditeur nous proposera et puisqu’Alain Jeannet, le rédacteur en chef de l’Hebdo (et ami, j’ai joué dans le même groupe que lui, Rhésus, pas mal de temps) nous demande d’accepter l’offre.

Mais je me demande comment je vais faire.

48)
Tom25
, le 30.01.2017 à 12:24
[modifier]

Argos, j’ai sans doute mal compris mais je crois que ceux qui font (ou plutôt sont) la fortune de cette région ne lisaient pas cet hebdo.

49)
jibu
, le 30.01.2017 à 14:00
[modifier]

J’arrive après la tempête apparemment :-)

Jamais aimé ce truc non plus. Au final, on a plus d’infos pertinente dans le Vigousse; pour moins cher et moins de pub.

Pour de l’info avec du recul européen j’aime bien ça: BD

Le dessin peut être un bon outil de journalisme non?

50)
François Cuneo
, le 30.01.2017 à 14:11
[modifier]

jibu, que tu n’aimes pas ce journal, je veux bien, mais que l’appelles tas de papier, alors qu’il représente chaque semaine tant de travail journalistique, je trouve ça assez étonnant.

Si Tom25, la droite lisait aussi ce journal.

51)
jibu
, le 30.01.2017 à 14:15
[modifier]

Ouais tas de papier, c’est un peu extrême. A l’oral, j’aurais dis pareil donc je n’ai pas trop réfléchis; je change tout de même car le but du message n’est pas de relever cette expression… sorry.

52)
ToTheEnd
, le 30.01.2017 à 14:48
[modifier]

alors qu’il représente chaque semaine tant de travail journalistique, je trouve ça assez étonnant

Donc si je pousse la remarque, Trump et tous ses potes qu’il est en train de nommer vont faire un bon job ces 4 prochaines années?

T

53)
jibu
, le 30.01.2017 à 14:59
[modifier]

je ne voulais pas lancer une nouvelle polémique rte, j’ai bien pris garde de ne pas répondre au contenu de la critique de FC… boudjou

54)
Tristan Boy de la Tour
, le 30.01.2017 à 15:00
[modifier]

Désolé, je vais mettre un peu d’huile sur le feu… L’Hebdo, j’y ai travaillé comme graphiste. Pas longtemps, 3 mois et je me suis fait virer! Ambiance open space où tu peux pas travailler tranquille, tout le monde vient mettre le nez dans tes affaires… Et à l’époque c’était les années 90, bien avant le pouvoir exorbitant des annonceurs.
Alors moi la fin de ce truc ça ne me fait ni chaud ni froid.
Simplement c’est la loi du marché: le nombre d’abonnés a drastiquement baissé parce qu’il y a beaucoup plus d’informations disponibles, et plus faciles à cibler sur le net. 15 ans de pertes financières pour ce titre!
Rien n’empêche les rédacteurs de créer un site web, reprenant le lectorat de ce journal, et sauvant quelques emplois, au lieu de pleurnicher sur une presse locale qui est de toutes façons condamnée, surtout si elle vise la rentabilité, et de plus contrôlée par des grands groupes comme Axel Springer!
Si vous n’aimez pas cette logique, faites comme-moi: abonnez vous au Courrier, journal gauchiste crève-la-faim mais passionnant!

55)
Bernard
, le 30.01.2017 à 15:03
[modifier]

Je n’si jamais lu l’Hebdo ailleurs que dans les salles d’attente (médecin ou coiffeur) mais l’information me paraissais de qualité, mais abonné au Temps depuis le début et au Nouveau Quotidien auparavant, je ne ressentais pas la nécessité de m’abonner à l’Hebdo. Mais je manque de plus en plus de temps pour lire le Temps et je pensais le remplacer bientôt par l’Hebdo. Dans ce sens, je regrette beaucoup la disparition de l’Hebdo que je saurais pas par quoi remplacer, en tout cas pas par l’Illustré!

56)
Argos
, le 30.01.2017 à 15:21
[modifier]

Et rappelons que la question n’est pas de savoir si l’Hebdo confortait la religion de tel ou tel lecteur – il y a des bulletins paroissiaux pour ça – mais s’il contribuait au pluralisme de l’information.La société éditrice de l’Hebdo fait partie de ceux qui tiraient à boulets rouge sur sur la RTS, ou la SSR, c’est comme on veut, l’accusant de pratiquer un prétendu monopole de l’information. Foutaise bien sûr, il ne s’agissait que du gâteau publicitaire et de profits.

En réalité, le pluralisme des médias est essentiel, et la Suisse s’est longtemps distinguée par la multiplicité de ses organes de presse. Affirmer être indifférent ou, pire encore, se réjouir de la disparition d’un média parce que l’on n’aime pas ses idées est hautement stupide. Et la référence au « travail » de Trump oiseuse dans ces circonstances.

Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont utilisés à outrance pour balancer de la fausse information, de la « vérité alternative » terme orwellien utilisé pas les copains de Trump et de Poutine pour propager leur vision faisandée du monde. Pour les contrer, c’est dix, cent Hebdo qu’il faudrait.

Je vis dans un pays où la seule presse s’appelait Pravda (Vérité) autre notion parfaitement orwellienne. Et j’ai peur que la maladie est tout sauf éradiquée. Alors, soutenir une presse diversifiée représente un acte politique, un vote en faveur de la démocratie.

Rajout de 19:49, heure de mon coin.

Non, Tristan, un site web ne remplacera jamais un journal, un vrai ; comme le Courrier, ancien organe de l’église catholique, ne remplacera pas l’Hebdo. Et avoir vécu une expérience malheureuse ne qualifie en rien pour juger de la nécessité d’un média. La disparition de l’Hebdo se situe bien au-delà de ce qui parait anecdotique. Elle représente l’abandon de cette diversité qui caractérise notre pays. Il y a soixante ans cinq quotidiens se disputaient les lecteurs sur la place de Genève. Ma tasse de thé n’incluait pas la Voix Ouvrière, mais sa disparition a signifié un vide. Comme celle de la Suisse. A la place, le brouet du Matin, qui sur son site web est de plus en plus incapable de rédiger en français. L’accepter pour cause de « rentabilité » signifie se soumettre aux critères imbéciles édictés par les Thatcher, Reagan and Co. Cela n’a jamais rapporté un sou à l’ensemble de la population. Alors, arrêtons réciter des slogans dépassés.

57)
Tristan Boy de la Tour
, le 30.01.2017 à 21:46
[modifier]

Pas d’accord, Argos, la diversité de la presse est bien plus large sur le web que sur les imprimés. Oui, c’est triste, car les imprimeries ferment les unes après les autres, les ateliers de graphisme aussi, j’en sais quelque chose! Mais ces journaux ont accepté les règles du jeu de la concurrence, ils ont accepté d’être rachetés par Tamedia, Ringier, Axel Springer et autres, et se soumettre à des règles de rentabilité impitoyables… Ils pouvaient aussi faire autrement, fonctionner par souscription, fidéliser leur lectorat sans leur faire avaler des tonnes de pubs débiles et faire du harcèlement téléphonique pour un abo à l’essai 3 mois!

58)
Argos
, le 31.01.2017 à 07:11
[modifier]

Eh non Tristan. La prétendue diversité du Web est un mythe. Il suffit de se référer à un thème sur Google pour voir reproduit des centaines de fois le même texte standardisé. Et le combat pour imposer la publicité y fait rage, au point que de plus en plus de sites tentent d’empêcher leur lecture si on utilise un bloqueur de publicité.A sa manière, internet est le plus grand ennemi de la diversité. La preuve, même cuk n’y a pas résisté…

59)
djtrance
, le 31.01.2017 à 09:21
[modifier]

A sa manière, internet est le plus grand ennemi de la diversité. La preuve, même cuk n’y a pas résisté…

Totalement hors sujet, ce n’est pas la diversité (ou son manque) qui a scellé le futur de cuk.

60)
Dom' Python
, le 31.01.2017 à 10:45
[modifier]

Il suffit de se référer à un thème sur Google pour voir reproduit des centaines de fois le même texte standardisé.

C’est vrai. Mais cela n’empêche pas que, à côté de ces centaines de fois le même texte, on y trouve également une foultitude d’autres propositions. Peut-être que leur découverte demande un petit peu plus de recherche, mais elles s’y trouvent!

62)
Argos
, le 31.01.2017 à 11:23
[modifier]

djtrance, c’est juste un constat sur la raréfaction de la diversité sur le Web. A part cela, il m’arrive de manier le second degré et les trois points de suspension en témoignaient.

63)
Blues
, le 02.02.2017 à 07:31
[modifier]

Dommage que le titre disparaisse, mais assez d’accord avec TTE et Mme Poppins, ils devenaient un peu chi-chi et n’ont pas trop évolués c’t’équipe. J’ai lâché mon abo il y a 10 ans, car je m’ennuyais de plus en plus à sa lecture !

PAR CONTRE : moi, ça me fait un coup 😟 même si c’était celui de la « gauche caviar », la disparition de ce journal sonne la fin tranquille de la presse écrite… à qui le tour ! La semaine passée la RSR pronostiquait 2021 pour la fin de l’écrit en faveur du tout OnLine.

L’Hebdo est juste un exemple de ce qui va suivre. Perso je me fous des « marques » et de leur « couleur », c’est juste un ch’tit coup de nostalgie : puisque mon job de base c’est typographe = l’imprimerie. le papier, les odeurs d’encres, etc.. etc.. Même l’Illustré passera à la trappe, à mon avis c’est le « Reader Digest » qui sera le rare survivant 🙄 « un peu de tout et surtout rien » pour les illettrés qui n’ont pas le Web.

Cela dit, je suis vraiment désolée pour les collaborateurs, puissent-ils retrouver rapidement un emploi !

Comme je suis proche « d’un des job qui passe à la trappe » (polygraphe / metteur en page / maquettiste / graphiste) vu ce qui passe dans les métiers de l’imprimerie ces dernières années (beaucoup ferment et les autres survivent à peine) alors soyons francs : ça m’étonnerait qu’ils retrouvent du « taf » dans leur job de base. A moins que Ringier/Axel MachinTruc aient décidé de trier dans leurs diverses rédactions et d’éjecter prioritairement ceux qui peuvent prétendre à une retraite anticipée.