Profitez des offres Memoirevive.ch!
Deux roues, un moteur, et on s’en fout des processeurs

Comme vous peut-être, je fais du deux roues depuis que je suis tout petit, juste après avoir abandonné le tricycle en fait.

Dès que j'ai pu y mettre un moteur, à ce deux roues, je l'ai fait.

Vélomoteur (vous appelez ça mobylette en France je crois), petite moto 125, toute ma jeunesse, je l'ai passée sur ces engins. Cette petite Suzuki, il ne fallait pas lui allumer les phares, parce que sa vitesse de pointe passait d'un coup de 105 km/h à 80. Pas terrible comme motivation pour être mieux vu. Et l'on voyait la nuit arriver avec une certaine angoisse.

Et puis, voiture aidant, j'ai ajouté deux roues supplémentaires à mes véhicules de déplacement, jusqu'en 1995 où j'ai recommencé à avoir le démon qui me titillait. J'ai d'abord pris un scooter 125, puis un 250, puis une Honda Pan-European de 1100 cm3, que je n'avais pas la force de sortir d'une place de parc un peu en pente à reculon, et surtout avec laquelle je tombais à l'arrêt. Mais quelle merveille dès qu'elle roulait!

Je suis retourné à un scooter Honda 250, puis suis passé sur une Yamaha Virago.

Très chouette aussi, cette moto. Je l'ai échangée (moyennant quelques deniers supplémentaires) contre une Kawasaki 1600 vn Classic Tourer, rigolote, mais bien trop chromée pour les beuses de vaches que je traverse quotidiennement.

Je passais mon temps à la nettoyer, et j'ai autre chose à faire, vous le pensez bien.

Je suis passé ensuite sur un scooter Honda SilverWing 600 cm3. Un peu rapide pour un scooter (vitesse de pointe, 180 km/h, avec des roues relativement petite, ça fait peur). Je suis tombé deux fois avec cette machine, et je ne pouvais plus rouler sans imaginer un sanglier sortir du champ de maïs, un chat traverser la rue, bref, j'ai commencé à avoir peur.

Ça, c'était en 2003. J'ai décidé d'arrêter la moto, et juré de me contenter de ma petite Clio automatique, dont je vous ai déjà parlé ici.

Mais voilà... J'ai tenu un an. Pas trop difficile puisque l'été 2004 était pourri. Mais depuis des mois, lorsque je croisais un CN 250, j'avais comme un petit pincement au cœur.

Un petit air désuet que j'adore! Ils ont pourtant repris la production
de la chose chez Honda!

Nom d'une pipe, qu'est-ce que j'étais bien sûr ce truc! Pourquoi je ne l'avais pas simplement gardé à l'époque, histoire de me promener et de rouler cool, sans trop se faire de frayeurs?

J'ai juste demandé à Mme Cuk il y a deux mois un dimanche: Dis ma chérie (faut toujours être très gentil dans ce genre de contexte), si je trouvais un vieux CN 250 tout pourri, bien d'occase, pas cher et tout et tout, tu verrais un inconvénient à ce que je me le reprenne?

Mme Cuk, toujours aussi charmante, m'a répondu: mais qu'est-ce que tu veux que je te dise? T'as décidé d'en avoir un, t'en reprends un!

Elle me connaît bien Mme Cuk. Lundi matin 8 h 35, j'avais trouvé un nouveau CN 250, d'occase, pas cher, mais alors pas pourri du tout! État neuf, de première main!

Les amis, je ne vous dis pas le bonheur que j'ai d'aller à l'école tous les matins avec cette petite merveille. Tout automatique, vitesse de pointe 120 km/h, mais vitesse de croisière sur les petites route à 90 (à peine 10 km/h de plus que les limitations suisses sur routes), détendu, tranquille.

C'est beau, c'est génial. Et la campagne vaudoise, bon sang ce qu'elle est belle depuis quelques mois! Le vert clair en avril, le jaune du Colza en mai, les coquelicots partout (hiiiii Amélie-les-crayons...) et leur rouge lumineux quand les rayons du soleil couchant ou levant se penchent sur eux en juin, et voici maintenant l'arrivée des tournesols.

Le jaune des blés, l'odeur. Ah l'odeur! On ne sent jamais les odeurs lorsqu'on roule en voiture. En moto, en scooter, et même en vélo, l'odeur, même celle du purinage, elle vous enivre la tête, et vous remplit d'énergie.

Pendant des années, j'ai cherché à intégrer des écouteurs pour écouter les informations, puis la musique de mon iPod en roulant.

Et puis maintenant, j'ai abandonné.

Je ne veux plus rien, plus rien d'autre que ces odeurs, que ces images, éventuellement le bruit du moteur. Et avec tout cela notre esprit qui se balade tout seul, sans avoir une musique ou des paroles qui pour lui montrer une direction qui ne lui convient pas forcément.

Juste les couleurs que vous choisissez avec vos yeux, et vos pensées qui vous font partir un peu n'importe où.

J'adore ça. C'est le bonheur. C'est la tranquillité, la sérénité.

Et jamais quatre roues ne pourront me mettre dans cet état.

39 commentaires
2)
Franck_Pastor
, le 05.07.2005 à 00:34
[modifier]

Pour moi, c’est aussi les deux roues… sans moteur. Les mobylettes-solex-scooters, je les hais, les motocyclettes je les ignore.

Mon père n’a jamais voulu nous payer de mobylette ou scooter, à ma sœur et moi, il nous disait qu’il fallait qu’on travaille pendant les vacances pour se la payer nous-même si on en souhaitait. Il se souvenait trop des bronchites et angines à répétition que ses propres engins pétaradants lui avaient refilées sans compter, qui ont disparu quand il s’est mis au vélo. Donc, vélo pour ses enfants aussi : on n’avait pas envie de travailler pendant les vacances ;-) et puis on n’aimait déjà pas trop ces engins bruyants à moteur non plus, tant pis pour les copains qui en avaient. J’ai pris goût à la petite reine, particulièrement en montagne, et
begin{troll}
croyez-moi, maintenant il faudrait me payer pour que j’utilise une mobylette (OK, un vélomoteur), cet engin qui p.., qui pollue et fait un boucan de tous les diables, beuark !
end{troll}

Quant aux motos, j’aime bien descendre aussi vite qu’elles en montagne ;-)

Franck — en manque de ses hautes montagnes dans les petites collines du (pas si) Plat Pays de Brabant…

3)
Inconnu
, le 05.07.2005 à 07:42
[modifier]

Je te comprends, Francois. On voit la vie différemment en scooter/moto. Moins de stress (sauf quand un automobiliste te considére comme un verre d’eau et te coupe allégrement la priorité sans mettre son cligno). Je viens de faire reprendre mon vieux 50cm pour un 125 flambant neuf (avec les rétros électriques, pratique pour remonter les files de voiture dans les embouteillages).

4)
gerbaud
, le 05.07.2005 à 08:18
[modifier]

Cela me donne envie de vous faire partager une petite pensée reconnaissante pour mon Solex, car je n’ai jamais été assez raisonnable pour rouler à moto.
Sa douce chanson, son économie de moyens et de « Solexine » (1.4 L/100 !), qui permettait, à Genève il y a 30 ans déjà, d’arriver à l’heure à son rendez-vous à midi comme à minuit, de livrer « La Suisse », le journal local, à quatre heures sans réveiller tout le quartier.
C’était aussi ma première traction…

5)
alec6
, le 05.07.2005 à 08:34
[modifier]

Merci Franck de rappeler les valeurs de la petite reine…
Allez Zitouna ! on fait un club, nous sommes déjà trois !! et n’ayons que mépris pour ces mobilettes puantes et pétaradantes…

Hé les mecs, porter sa copine sur le siège arrière avec, casque, blouson… pourquoi pas, mais se balader avec une demoiselle en amazone sur la barre de son vélo entre ses deux bras… c’est autre chose !!!

Alexis… tous les défauts, je vous avais prévenu !

6)
alec6
, le 05.07.2005 à 08:44
[modifier]

François
 » Le jaune des blés, l’odeur. Ah l’odeur! On ne sent jamais les odeurs lorsqu’on roule en voiture. En moto, en scooter, et même en vélo, l’odeur, même celle du purinage, elle vous enivre la tête, et vous remplit d’énergie. »

Ha ! l’odeur ! l’odeur du diesel, des pots d’échappements, des pots cathalitiques, de l’ozone, du dioxyde d’azote et de toutes ses saloperies… quel bonheur !
Et puis le son christallin du quad, du kat kat ou de l’enduro sur les petits chemins champêtres… le chuchotement du carrefour à deux pas de chez moi, la langueur incessante et ronronnante du périphérique et des embouteillages…

LE PIED, BORDEL !!!

Alexis… tous les défauts, je vous avais prévenu !

7)
6ix
, le 05.07.2005 à 08:58
[modifier]

Allez Zitouna ! on fait un club, nous sommes déjà trois !! et n’ayons que mépris pour ces mobilettes puantes et pétaradantes…

Comment fait-on pour s’inscrire à ton club, alec6? :-)

Ces derniers moi, je faisais environ trois fois par semaine le trajet hauts de Lausanne – bord du Lac (epfl) à vélo, plus histoire de faire du sport que de moins polluer, car je prends les transports publics sinon. Autre avantage, je ne mets qu’ 1/4 d’heure pour descendre et 35 minutes pour remonter, au lieu de 30-45 (suivant les heures) en transports publics, qui sont toujours plein à craquer le matin!

Je n’ai jamais eu ni moto ni vélomoteur, cela dit, parfois j’aimerais bien m’aventurer sur de belles petites routes avec une bonne moto de sport à la Rossi (mouais… ptetre pas autant quand même ;-)! ) De toute façon, il faudrait passer par une plus petite avant (de rêver), et il me semble qu’en suisse, le permis A sans limitation est dès 25 ans, et j’en ai que les 4 cinquièmes…

Et puis bon, la moto à la place du vélo, non, mais la moto à la place de la voiture, c’est déjà mieux, non?

Mais en fait, mon rêve, ce serait un Segway (véhicule à deux roues parallèles maintenu en équilibre grâce à des gyroscopes; tu te penches en avant (debout sur une petite plateforme), ça avance, et en arrière, ça recule; pour tourner, il y a une petite poignée sur le guidon): ça va du 20km/h, c’est électrique et n’a aucune peur des montées. Hyper fun!

8)
Jaxom
, le 05.07.2005 à 08:58
[modifier]

Ah que ça fait plaisir, une passion partagée en plus.

Mais depuis quelque temps je suis un peu frustré. J’ai un ZX6R de 95 qui a malheureusement son collecteur d’échappement fissuré et comme je suis quand même respectueux des autres (et de mes oreilles). Là il faut encore que je trouve une clé dynamométrique pour assurer le remontage de la pièce de rechange. En attendant je trépigne ; il fait beau et je ne peux pas rouler.

9)
JCP
, le 05.07.2005 à 09:00
[modifier]

J’ai un vélo… quelque part. Il me semble l’avoir vu la dernière fois que j’ai déménagé, il y a 6 ans.

Je l’aimais pas trop : il avait pas la clim’.

JCP

10)
Inconnu
, le 05.07.2005 à 09:13
[modifier]

Ahhhh ! Grosse nostalgie de l’époque où je rentrais de Paris sans souci malgré les embouteillages (sauf que cela ne sentait pas la campagne :-) sur un deux roues…
Madame Cuk est trop bonne, une fois de plus !
Bises à Corinne, tiens…!!

MacDigit

12)
Franck_Pastor
, le 05.07.2005 à 09:25
[modifier]

Bien sûr qu’un vélo a la clim’.
Chaud en été, froid en hiver…

C’est plutôt le contraire, j’en parle d’expérience : en hiver, pédaler te réchauffe, et au bout de quelques centaines de mètres, tu ne ressens plus guère le froid. Le truc de bien couvrir les extrémités (tête, pieds, mains) qui ne travaillent pas trop, et de couvrir raisonnablement le reste. En mobylette, faut s’habiller en bibendum pour arriver au même résultat, d’après ce que je vois :-) En été, l’air te rafraichit : tu roules en décapotable, quoi :-))

14)
ToTheEnd
, le 05.07.2005 à 09:36
[modifier]

Comment parler de 2 roues et ne pas parler de Ducati !

Ahh… ma petite Cati… au fond de mon garage… mais oui, on va faire une belle sortie ce week-end… on va aller réveiller le gros de Vaud…

T (GAAAAAAAAAAAAAAAAAAZE)

15)
Tony
, le 05.07.2005 à 09:42
[modifier]

Au risque de me faire des ennemis, je tiens à dire que j’ai une haine toute particulière pour les scooters. Pas tous, juste certains inconscients en ville qui roulent clope au bec et GSM sur une main. Car voilà le problème du scooter, l’automatisme. On-off. En moto, les choses sont différentes. Il faut être bien plus concentrer pour gérer les quelques paramètres supplémentaires. La plupart des scootéristes que je rencontre en ville, sont de simples automobilistes qui se déplacent en deux roues lorsque le temps le permet. De ce fait, la plupart n’ont pas réellement conscience de la différence par rapport à la voiture.

De plus, un scooter, quoi qu’on en dise, c’est dangereux, parce que pas très stable en virage à cause des roues de tricycle pour enfants qu’on y installe. Je fais de la moto depuis quelques temps et je vous garantie que j’ai eu les pétoches lorsque j’ai roulé en scooter.

Aussi, j’adore lorsque je suis sur ma moto, arrêté à un feu, qu’un scooter plaques jaunes (pas les français, les petits scoots 50cm3 :-) viennent se fout… mettre juste devant moi. A ce moment, j’ai la soupape qui s’ouvre sur mon casque tellement ça fume.
Non, non, trop peu pour moi le scoot.

@6ix
Si tu veux te mettre à la moto, je te conseille de prendre une petite moto sympa et facile à prendre en main pour te faire la main justement. Evite de prendre une Supersport tout de suite. Une Suz SV650cm3 ou dans cette catégorie te donnera un plaisir de conduite qu’aucun scooter actuel ne peut te donner. Certes, on n’a pas tous ces rangements, mais la démarche est différente. De plus, côté maniabilité, c’est un vrai vélo.

Tony, qui adore les belles routes que nous avons dans cette région lémanique.

16)
alec6
, le 05.07.2005 à 09:50
[modifier]

JCP tu nous feras toujours rire ! :-)))))

6ix, le club est ouvers à tous et à toutes ! on est déjà suffisamment nombreux pour encercler TTE !

Alexis… tous les défauts, je vous avais prévenu !

17)
Saluki
, le 05.07.2005 à 09:51
[modifier]

.

Le jaune des blés, l’odeur. Ah l’odeur! On ne sent jamais les odeurs lorsqu’on roule en voiture. En moto, en scooter, et même en vélo, l’odeur, même celle du purinage, elle vous enivre la tête, et vous remplit d’énergie

Exactement ce que tu ressens avec un cabriolet…

Edit:
la sécurité de surcroît.

Hé les mecs, porter sa copine sur le siège arrière avec, casque, blouson… pourquoi pas, mais se balader avec une demoiselle en amazone sur la barre de son vélo entre ses deux bras… c’est autre chose !!!

C’est un plaisir un peu chérot, en France:
• Utilisation d’un véhicule au delà de sa capacité d’emport de passagers: 135 Euros, plus saisie éventuelle du véhicule.
• Mise en danger de la vie d’autrui: de six mois à trois ans…
• En cas d’accident, déchéance de l’assurance.


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

18)
Olivier Pellerin
, le 05.07.2005 à 09:58
[modifier]

Ouais, les joies de la moto à Paris !
• la chaîne qui saute quand tu es sur la file de gauche du périf, Heure de pointe, bien sûr…
• le crétin qui ne connaît pas le clignotant et qui tourne à gauche au moment où tu le doubles. Désolé, je vous avais pas vu – évidemment, t’as pas regardé !

Ouais, les joies du vélo à Paris !
• le bus qui te double et accroche ta poche… j’ai fait du zéro à 50 km/h en moins d’une seconde
• et les pots d’échappement dans le nez, ça c’est écolo !

Non. Pour ses déplacements, il n’y a qu’un moyen. Le bulldozer. Bonne visibilité, excellent protection passive, pas de problème de refus de priorité. Bon, pour la vitesse de pointe, c’est pas le top, mais dans les bouchons, ça dégage bien la route.

19)
Inconnu
, le 05.07.2005 à 10:04
[modifier]

« Le jaune des blés, l’odeur. Ah l’odeur! On ne sent jamais les odeurs lorsqu’on roule en voiture. En moto, en scooter, et même en vélo, l’odeur, même celle du purinage, elle vous enivre la tête, et vous remplit d’énergie. »

Comme je te comprends !
Souvenirs, souvenirs…

image

^. .^ GerFaut
=U= Equinoxiale
GerFaut c’est frais, mais c’est pas grave.

20)
Emilou
, le 05.07.2005 à 11:53
[modifier]

Le motocycliste qui se faufille entre les autos, s’indignant qu’on ne ne l’a pas vu, celui qui se croit en ville dédouané du respect des limitations. Le bruit insupportable de l’abruti qui monte la N4 tous les soirs avec un pot indéniablement trafiqué. Les tout terrains qui envahissent les chemins buccoliques, les défoncent, parfument de leurs « déjections » l’atmosphère jusque là respirable. Faut pas généraliser, mais chez beaucoup, enfourcher cet engin aux vibrations orgasmiques leur donne un surcroit de connerie, comme si la nature ne les avaient pas suffisamment gâtés.
Dommage car je conçois volontier que la moto résoudrait pas mal de problèmes et devrait procurer un certain bonheur.
Parlons pas des 4×4 ou des camions, mais c’est une autre histoire.

22)
Saluki
, le 05.07.2005 à 12:00
[modifier]

Saluki !

jaloux !!!

Point du tout, mon bon ami !

Il m’en souvient seulement que quand j’étais bien plus jeune j’avais fait la même chose, mais avec un vélo de fille


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

23)
alec6
, le 05.07.2005 à 12:04
[modifier]

6ix
je suis allé voir le Segway, mouhai ! on comprends mieux que les américains soient obèses !
En revanche c’est techniquement intéressant et mériterait d’être adapté aux handicapés, ie à ceux qui ont vraiment besoin de se déplacer sans marcher !

Alexis… tous les défauts, je vous avais prévenu !

24)
Thierry F
, le 05.07.2005 à 12:45
[modifier]

Belle humeur,
Nostalgique et queque part hédoniste, un peu épicurienne aussi.
Alors c’est aussi le mérite comparé des deux roues avec ou sans moteur.
Il me semble pourtant que la Suisse promeuve les vélos électriques,qu’en est-il?
Je peux témoigner après essai d’un modèle ISD, que pour la ville ou les trajets quotidiens domicile-travail c’est assez tentant.
Last but not least, très économique en plus.
Bonne journée à tous.
Thierry

25)
6ix
, le 05.07.2005 à 14:05
[modifier]

je suis allé voir le Segway, mouhai ! on comprends mieux que les américains soient obèses !

Non, c’est clair, même à un prix respectable (ce qui est loin d’être le cas maintenant) je n’en prendrais pas! C’est sympa, c’est extrêmement bien pensé d’un point de vue technologique, mais voilà. Je crois qu’à la base, il a été fabriqué aux usa pour les postiers, mais n’a pas rencontré le succès escompté, reste qu’il peut tjrs être utile pour qqun qui fait de petits allers-retours sans cesse.

Sinon, il y a aussi les rollers. Tard le soir, quand il n’y a presque aucune voiture, je vous garantis que c’est génial de faire Lausanne de haut en bas! Bon, il n’y a pas de rollers-lift pour la montée, alors on se contente du bus… ;-)

28)
Saluki
, le 05.07.2005 à 15:40
[modifier]

Alec6

Y’a que toi qui le saches !


Du MacPortable à l’Alubook, en quinze ans je suis devenu plus sage.

29)
Le voisin.com
, le 05.07.2005 à 15:46
[modifier]

Dans les points négatifs, François a dû omettre de vous narrer sa rentrée de Chavannes à Bofflens hier soir. Il était parti le matin en short et t-shirt sans écouter la météo et résultat le soir FRIGORIFIE qu’il était notre bon François.
Quand on est un bon motard : on prévoit de bons habits. Il m’a fait pensé à ma fille qui, dans ses débuts, conduisait son scooter en talons aiguilles et jupe…. Ah !!!! ces jeunes.

T’as bien dormi François ??????

La voisine.com…me d’habitude

30)
drazam
, le 05.07.2005 à 16:19
[modifier]

Mdrrr !

François, un… CN250, m’enfin ?! Aaah les goûts et les couleurs…

D’accord avec les commentaires :
le solex collector et économique
le guidon polisson
la moto pour mauvais garçon
la scooter pour danger public
le bulldozer ou tank ou katkat’pare-bufflé LA solution

31)
François Cuneo
, le 05.07.2005 à 18:02
[modifier]

Dans les points négatifs, François a dû omettre de vous narrer sa rentrée de Chavannes à Bofflens hier soir. Il était parti le matin en short et t-shirt sans écouter la météo et résultat le soir FRIGORIFIE qu’il était notre bon François.

Sans parler que je suis passé par Yverdon, donc en tout 60km sous la flotte, par 15 degrés, en short et en t-s comme tu dis.

Mais… mais… pas mouillé! Ah la magie du scooter!!

Bon, je suis dans mes fournitures scolaires là, chérie, si tu nous lis, je rentre! (C’est pas à toi que je parle la voisine.com, c’est à Mme Cuk…)

32)
Leo_11
, le 05.07.2005 à 19:47
[modifier]

Ahhhh ! Grosse nostalgie de l’époque où je rentrais de Paris sans souci malgré les embouteillages (sauf que cela ne sentait pas la campagne :-) sur un deux roues…

… et maintenant en campagne avec un EEENNNNOOOORRRRME quat-quat… et toujours sans les odeurs ;-)

33)
Leo_11
, le 05.07.2005 à 19:48
[modifier]

Ahhhh ! Grosse nostalgie de l’époque où je rentrais de Paris sans souci malgré les embouteillages (sauf que cela ne sentait pas la campagne :-) sur un deux roues…

… et maintenant en campagne avec un EEENNNNOOOORRRRME quat-quat… et toujours sans les odeurs ;-)

34)
drazam
, le 05.07.2005 à 22:34
[modifier]

Bon le Joe Bar Team sur Cuk, quels sont les supermotards qui osent le déhanchée et la touchette en virage ?

_____________________________
drazam, même pô peuuur !

35)
XXé
, le 05.07.2005 à 23:13
[modifier]

Le jaune des blés, l’odeur. Ah l’odeur! On ne sent jamais les odeurs lorsqu’on roule en voiture. En moto, en scooter, et même en vélo, l’odeur, même celle du purinage, elle vous enivre la tête, et vous remplit d’énergie.

Ahhh!!! Je l’attendais, ce paragraphe !
Au début de ton article, je savais déjà qu’il allait venir, qu’il devait venir…

J’ai une BMW R90S, une brave vieille dame née en 1974 et venue à moi en 1978 ( oui, je sais, c’était au siècle dernier ;-) ). Je lui suis toujours resté fidèle.
C’est vrai, je ne roule plus beaucoup mais bon, elle est toujours prête.
Il y a 15 jours, j’ai dû aller chez un de mes collègues. Il faisait beau. Je me suis dit :
– la voiture, sa clim, son GPS, son régulateur vitesse/distance, son confort… Mon œil : ma Béhème !

Et j’ai fait, bof, une centaine de kilomètres pour aller chez mon ami. Rien à côté des trajets à travers la France, la Suisse et l’Italie, les concentres et les vacances à moto de ma jeunesse.
Rien. Mais quel pied !

Et le bonheur total, c’était le soir, au retour : les odeurs !…
Un régal, même sur un bout d’autoroute. Chaque champ, chaque forêt, une odeur différente.
( Pas le moindre relent d’essence, hein, Alec6 ;-) )
Vraiment le pied !
Jamais en voiture on ne peut ressentir ça, même dans une voiture sans trop de filtres ni autre truc anti-particule.
Rien que pour ça, j’espère ne jamais me séparer de ma titine…

Didier

36)
gbuma
, le 06.07.2005 à 16:31
[modifier]

Depuis bientôt un an, j’ai une moto 650 suzuki très bien comme il faut. Je passe le permis grosse dans une semaine….

… mais je roule en vélo. C’est plus simple (il est sur la terrasse, je sors, je pars) c’est mieux climatisé, ça va plus vite, ça occupe (j’aime pas attendre aux feux) et ça ne se parque même pas (on le pose n’importe où contre une barrière).

Alors j’aime le vélo, même (et surtout) à Lausanne avec des montées et des descentes.

Bon si j’habitais loins loins dans la campagne, les choses seraient peutêtre différentes.

Et chose sans prix : si je vois un ami à pied, en vélo je m’arrête pour le saluer. En moto, je souris dans mon casque et suis obligé de continuer ma route…

38)
zitouna
, le 07.07.2005 à 14:30
[modifier]

Article « Deux roues, on s’en fout d’un moteur, et on s’en fout des processeurs »
image
Le bonheur à vtt…tout simplement :-)

Ouaiiiis, rien que du bonheur!

zit, pédale dure.

39)
drazam
, le 07.07.2005 à 16:12
[modifier]

Bon les vélocipèdes, zavez un digne représentant en la personne de DoubleYou dites… J’espère que le bobby n’a rien ! ;o)