Profitez des offres Memoirevive.ch!
Du chinois et des hommes

Et bien, moi, depuis quelques jours, j’ai la chance d’avoir rejoint l’armée des ceux qui bénéficient du chose qui va vite pour glisser rapidement sur le truc d’où je vous lis depuis.

Dès que j’ouvre mon mic-mac, (préparé en cette dernière configuration pour moi par magicienne Anne, ma sœur) je tombe à coup sûr, (va savoir comment et pourquoi) sur le site cuke.ch.. Eureka, je me dis, je vais prendre du bon temps : je clique sur humeur (oui, ça, ça va!) et là... terrible! vraiment terrible, presque à chaque coup je n’y comprends rien, mais alors là, rien du tout. C’est à se demander si on parle la même langue, si nous sommes de la même espèce... Je pense à la chanson que chante Ferrat: ...

... ce qu’on fait de vous hommes femmes,
oh! pierre tendre tôt usée,
et vos apparences brisées,
vous regarder m’arrache l’âme...
(Louis Aragon)

Aujourd’hui par exemple: le test le plus court. François dit que c’est très simple, allons-y, je vais l’essayer: je suis bien sur Safari, je vais dans préférences, j’y trouve un machin qui me dit “générales” (les deux autres possibilités me font peur), j’ouvre et... merde pas de Jeggler. Je vais alors sur AppleWorks (je suis fier, je sais l’utiliser celui-là, je clique sur “Préférences”, là encore Jiggler est inconnu, (il ne doit vraiment pas se plaire chez moi).

Après? du chinois... jusqu’aux commentaires. Il y a juste eu un mot de JPP qui m'a paru un peu clair à un moment: il parle de tournesol. Là j’ai compris: tournesol, enfin quelque chose à quoi me raccrocher (c’est très joli les tournesols). Et encore tous ces gens qui se traitent parmi de neuneu, ça aussi je comprends, mais j’ai l’impression que si eux s’estiment neuneu, ils me trouveraient “tcheutcheu” ou “beubeu”, ou pire encore.

D’abord pourquoi vouloir garder un Mac réveillé même au repos?

On devrait leur faire la même chose, à ceux qui le proposent...

Moi j’aime mieux dormir quand je suis au repos, aussi, avant d’aller me coucher je vais vous envoyer un mot que tout le monde peut comprendre, dans ma langue ça s’appelle un poème.

C’est “meumeu” qui l’ai pondu il y a longtemps:

Un oiseau s’est posé vers le creux de ton lit
Avais tu oublié la chanson, bel ami?
Tu écrivais en larmes des poèmes d’absence
Un oiseau a soufflé et ta musique chante
Un oiseau tout petit, comme c’est grand la vie

Moi aussi, si on ne compte pas le chapeau, plus court tu meurs.

Neuneu? Non! non! Pas génial, d’accord, mais certainement plus clair que certains charabias.

Que le monde serait beau si chacun en faisait autant parler, écrire, sa langue...

Le papa du génie chef de ce site (comme quoi on n’est pas responsable de ses parents, mais de ses enfants non plus).

Roger Cuneo

39 commentaires
1)
François Cuneo
, le 15.03.2005 à 00:10
[modifier]

Bon.

Et bien il y a deux solutions:

Soit je n’ai pas été très clair vendredi.
Soit j’ai bien du mérite d’en être où je suis au niveau informatique.

Je vous laisse juge…:-)

3)
Tony
, le 15.03.2005 à 09:02
[modifier]

J’ai dû louper un épisode parce que pour le coup, je n’ai strictement rien compris à l’humeur du jour :-S

4)
alec6
, le 15.03.2005 à 09:18
[modifier]

Ha cette belle humeur me met de bonne humeur…

Merci Roger de m’avoir fait sourire au moins une fois toutes les deux lignes…
Ces petits vers printaniers rimment à merveille avec le beau soleil parisien d’aujourd’hui, pourvu que ça dure !

PS sans rapport, si qq’un dans la région de Montbéliard possède un écran dont il ne sait que faire, offrez le à MadMac dont le sien est cliniquement raide ! il est obligé de bosser au cybercafé du coin sur pécé ! Innaceptable non !
Merci pour lui.

Alexis… tous les défauts et d’autres en plus…

5)
Mirou
, le 15.03.2005 à 09:37
[modifier]

Quelle humeur !

J’adore !

Cher Roger,

Comme je vous comprends ! Quand je vois certaines et certains de mes amis (âgés de 25 ans) devant un ordinateur, je me dis qu’au moins vous, vous savez glisser sur le truc depuis lequel je vous écris. Et vous savez ce qu’est Applework, et un mac, et safari… et utiliser une souris….

Il y a du charabia incompréhensible sur ce site, c’est que nous sommes des fanas du mac et des mic et mac. Mais on est sympa, non ? D’ailleurs, à mon grand bonheur, vous êtes revenus !

Merci pour ce coup de frais du matin. Et à tout bientôt, j’espère,

Mirou

6)
Inconnu
, le 15.03.2005 à 09:37
[modifier]

Et encore tous ces gens qui se traitent parmi de neuneu, ça aussi je comprends, mais j’ai l’impression que si eux s’estiment neuneu, ils me trouveraient “tcheutcheu” ou “beubeu”, ou pire encore.

Exact, pire. ;-)
Sauf erreur, c’est vous qui savez si bien (ra)conter La Fontaine ?
Continuez.
L’informatique est un outil relativement complexe dont on se sert soit professionnellement soit par passion (ce qu’on voit surtout sur Mac). Il y en a qui allient les deux. Mais comme tout outil, il faut apprendre à le maîtriser d’une façon ou d’une autre, acquérant par ce fait une logique propre et un vocabulaire spécifique (certains parlent de jargon).
Si on s’intéresse un tant soit peu à l’informatique, on fait l’effort de s’y mettre et d’en apprendre les bases. Ce qu’a fait mon vieux père (80 ans) (et dont je ne suis pas peu fier) qui s’est payé son eMac, s’est collé devant, a pris des notes, compulse tous les ouvrages qui peuvent l’aider, farfouille sur l’Internet et, finalement, se débrouille très bien. Ca ne l’empêche pas de faire plein d’autres choses par ailleurs.
Si on ne s’y intéresse pas, on passe son chemin et surtout, on ne vient pas (quoique, évidemment je ne mette pas en doute votre liberté de parole) sur un site dédié au Mac, animé par des passionnés et donc d’un haut niveau, pour dire qu’on ne comprend rien à l’informatique et à son « charabia », ce qui s’apparente à un « troll ».
Voilà. Vous l’avez voulu, vous l’avez eu ! ;-)

^. .^ GerFaut
=U= Equinoxiale
GerFaut c’est frais, mais c’est pas grave.

8)
François Cuneo
, le 15.03.2005 à 11:20
[modifier]

Il y a véritablement ici un problème de langage entre deux groupes bien distincts:

1. les milliers de lecteurs de Cuk.ch qui ne comprennent pas ce que dit Roger Cuneo

2. Roger Cuneo qui ne comprend pas ce que disent les milliers de lecteurs de Cuk.ch

:-)

9)
Petite Sophie
, le 15.03.2005 à 11:39
[modifier]

Je suis bien d’accord avec GerFaut: Le Mac, l’informatique en général, ça s’apprend si on en a besoin… ou si on en a envie.

Par contre, en prenant un peu de recul, qu’est-ce que je suis d’accord avec Roger!!! Depuis quelques temps je ne lis même plus les humeurs ni les tests, ça sert à rien, je comprends plus rien… J’utilise mon ordi pour les choses de base et voilà tout…

Mais, car il y a un mais, qu’est-ce que je peux être admirative et reconnaissante quand Renan me montre une nouveauté qui me simplifie la vie d’un click de souris (ou presque)! Du coup, je garde mes pensées critiquo-éthiques sur le fait d’obliger un pauvre Mac à rester réveillé et je laisse faire ces « fous » qui me simplifient la vie… ^-^

10)
Tony
, le 15.03.2005 à 12:00
[modifier]

François Cuneo
Il y a véritablement ici un problème de langage entre deux groupes bien distincts:

1. les milliers de lecteurs de Cuk.ch qui ne comprennent pas ce que dit Roger Cuneo

2. Roger Cuneo qui ne comprend pas ce que disent les milliers de lecteurs de Cuk.ch

:-)

Il me semblait aussi.

11)
jpp
, le 15.03.2005 à 12:04
[modifier]

Merci Monsieur Roger! Je suis tellement content de mon iMac tournesol (surtout en cet hiver d’une blancheur lassante) qu’un peu de couleur et de lumière dans notre univers si fade fait beaucoup de bien. Tout comme votre humeur qui nous rappelle avec talent et malice que l’homme est multiple et que notre société hypercloisonnée (pour ne pas dire communautarisée à l’excès) fonctionne de plus en plus bizarrement, avec des groupes qui ont l’impression d’être locuteurs des mêmes langues sans plus se comprendre.
Passionné par le Mac suis-je, en essayant de ne pas perdre de vue le reste du monde. Alors voyez-vous Monsieur Roger, ce week-end j’ai eu l’immense joie d’assister à une magnifique représentation d’une pièce de Camoletti par une troupe amateur de grande qualité (123 Soleil – http://www.un-deux-trois-soleil.net/ ). Rire, bon Dieu, rire de ces choses que la vie nous offre! Et là c’est vrai que l’informatique en général manque sérieusement d’humour! Y compris chez les Macusers – oh pardon- chez les utilisateurs (en français adorateurs) de Mac. Il n’y a qu’à se balader dans les différents sites Mac pour s’en rendre compte. J’avais d’ailleurs publié un post sur MacGénération au moment de la sortie du G5 et sa technologie du watercooling (ben oui…) et garantissant le succès en France avec la technologie du pinardcooling… Très peu ont embrayé sur l’idée… Tant pis.
Rappelez nous encore de temps à autre Monsieur Roger que nécessaire est le recul (tient je parle comme le maître Jedi moi…) et que la couleur ce n’est pas que du CMJN et autres borborigmes…
A propos de couleurs, hier j’ai connu l’ivresse. Une ivresse pleine et folle à Dijon à l’occasion de Florissimo; une ivresse de formes, de parfums, de beauté. Des centaines de milliers d’orchidées comme c’est pas possible d’imaginer. Il ne reste que 5 jours, à ne manquer pour rien au monde… Plus de 300 photos dans l’escarcelle mais je n’ai pas de site et ne sait comment vous en transmettre une ou deux, en rmerciement pour votre humeur Monsieur Roger.

12)
François Cuneo
, le 15.03.2005 à 12:08
[modifier]

Ah! les deux groupes s’équilibrent!!

1. Les milliers de lecteurs.
2. Roger Cuneo et Petite Sophie.

Et merci aussi à jpp pour nous faire partager les bonnes odeurs de Dijon.

13)
Blues
, le 15.03.2005 à 12:16
[modifier]

Ben, perso, je comprends « un peu » …

Mais surtout, j’en déduis la « fracture numérique » qui en découle.. et je pense à tous ceux (dont mes beaux-parents – et à moi-même quelques fois) qui n’y comprennent que dalle, et qui vont d’ici quelques années se retrouver … pour leurs payements, pour leurs impôts (tiens on parlait hier), et bien d’autres cas… à ne plus avoir aucun humain pour les aider…. Face à des appareils dont ils n’arriveront pas à comprendre le fonctionnement et à l’obligation de les utiliser.

Dernier exemple en date : j’étais invité dans un chalet qui nous a été prêté … On a voulu se réchauffer de la nourriture dans le four Electrolux « dernier cri » qui était là … eh bien figurez-vous que parmis quatres personnes présentes, personne n’a été capable de le faire fonctionner … et pas de de mode d’empoi !!! quelle galère. Perso, le futur me fais peur.

A part ça, merci Roger de nous avoir fait partager ta vision (et tes extraits de poésie).

14)
dpesch
, le 15.03.2005 à 15:02
[modifier]

Dernier exemple en date : j’étais invité dans un chalet qui nous a été prêté … On a voulu se réchauffer de la nourriture dans le four Electrolux « dernier cri » qui était là … eh bien figurez-vous que parmis quatres personnes présentes, personne n’a été capable de le faire fonctionner … et pas de de mode d’empoi !!! quelle galère. Perso, le futur me fais peur.

Mais bientôt, iPapy va nous pondre le iFour (ou iOven), avec une souris, bluetooth, airport et des écouteurs ! Il y bien des réfrigérateurs équipés de télés, maintenant.

Plus sérieusement : la fracture numérique n’est pas, à mon humble avis, une question d’âge. Évidemment, la plupart de nos enfants « qui sont tombés dedans quand ils étaient petits » ont des facilités certaines. Mes deux cadettes s’en sortent très bien (surtout la dernière qui a 13 ans !), mais l’ainée – 23 ans, qui m’a pourtant toujours vu tripatouiller des mini-ordinateurs (le premier fut un ZX81 !) ne mord pas du tout à l’hameçon. Par contre, une tante de ma compagne qui a 70 ans (pas ma compagne ! Sa tante ! Pffff !) est quasiment « addict » !
Va comprendre, Charles !

Et, malgré tout, on peut encore vivre sans ordinateur. Heureusement !

Merci, en tout cas, M. Cuneo* père, pour cette humeur rafraîchissante.

*Pardon pour la faute de frappe !

15)
Roger Cuneo
, le 15.03.2005 à 15:13
[modifier]

Je réponds au premier commentaire de François qui dit à propos de mon humeur:

Et bien il y a deux solutions:
Soit je n’ai pas été très clair vendredi.
Soit j’ai bien du mérite d’en être où je suis au niveau informatique.
Je vous laisse juge…

François, je vais te raconter une anecdote, non pour me justifier de mon incompétence informatique, mais pour dire que tout est relatif (Oh! le poncif)
Tu te souviens du temps où je chantais, et de notre ami François qui m’accompagnait au piano. J’avais ce jour là (comme tant d’autres) de la peine à entrer rythmiquement juste avec mon texte dans la chanson. François (le pianiste) a recommencé deux, puis trois fois: j’étais encore faux. Le voilà qui s’énerve.
« Merde-il me dit-, c’est pourtant simple « .
« Si- je lui réponds-, ma malgrado tutta questa semplicità, io non ce la faccio a entrare esattamente nel tempo. »
« Qu’est-ce que tu dis? » me dit-il étonné. J’ai repris:
« Malgrado tutta questa semplicità, io non ce la faccio a entrare esattamente nel tempo. »
« Tu me dis quoi?, je n’y comprends rien », me répond-il encore fâché.
« Merde -je lui ai dit-, c’est pourtant simple ».
Il m’a regardé, m’a souri et m’a dit: « Allez, on reprend »…
Et on a repris la répétition dans la bonne humeur.
Il parlait bien le français, l’allemand, l’anglais, le solfège, c’était un vrai poète, mais il n’avait pas appris l’italien…

Je me souviendrai toujours de ce moment.

17)
Blues
, le 15.03.2005 à 15:40
[modifier]

malgré tout, on peut encore vivre sans ordinateur

ENCORE … oui mais pour combien de temps …
A quand les guettos pour les « inadaptés » ?

——–
PS: tu as tout a fait raison pour le phénomène AGE… y’a des « vieux » accros comme des jeunes qui ne pigent pas grand chose … là n’est pas le problème.

18)
Saluki
, le 15.03.2005 à 16:18
[modifier]

Il parlait bien le français, l’allemand, l’anglais, le solfège, c’était un vrai poète, mais il n’avait pas appris l’italien…

Ghizzu non fabbeddava Sassarezzu neppu’…
Et il ne parlait pas Sarde (de Sassari), non plus…

OK, OK, tanco la ianna (je ferme la porte).

19)
alec6
, le 15.03.2005 à 16:20
[modifier]

NON!

J’en reviens pas… il a réussi à poster un commentaire!!!! Yesss!!!

François ! oui, mais quel commentaire ! belle périphrase (comme dirait Audiard, ce n’est pas une métaphore…)

Et je confirme, à Paris c’est le printemps ! et en Suisse ?

Alexis… tous les défauts et d’autres en plus…

20)
Saluki
, le 15.03.2005 à 16:22
[modifier]

comme dirait Audiard, ce n’est pas une métaphore…

…mais y’a pas que d’la pomme…

21)
Tony
, le 15.03.2005 à 17:07
[modifier]

Et je confirme, à Paris c’est le printemps ! et en Suisse ?

Pareil, pas mieux .
Mais au fait, vous arrivez à voir le soleil à Paris avec toute cette polution ?

………….déjà parti ;-)

22)
Saluki
, le 15.03.2005 à 17:37
[modifier]

Tony,

Nous allons avoir la plus belle ville du monde, à Paris, dixit les Verts municipaux. Non pas qu’ils soient vraiment favorables à la candidature de la ville aux JO de 2012, mais ils ne peuvent pas trop la ramener là-dessus devant une certaine unanimité populaire et politique, même de façade.

Monsieur Beaupin, le très triste sire qui a commencé à parler des quat-quat en juin dernier, avant même Alec6 c’est dire…, vient de récidiver ces derniers jours.
La scène était occupée par d’autres et ça le chagrinait: il vient donc de lancer un pavé à double détente:
• plus de voitures dans le centre ville… Bon, ça tousse, alors il déclare
• plus de motos car elles polluent xx% de plus que les autos.

Bon, il se prépare un wheeling dans son bureau…
C’est sur une Kawa 900 de ma jeunesse avec son deux temps à trois pattes ça fumerollait. Mais maintenant on trouve aussi des pots catalytiques sur certaines bécanes.

Après tout, vive les transports en commun.

23)
Roger Cuneo
, le 15.03.2005 à 17:46
[modifier]

Youpi! j’ai appris à commenter, voici donc un peu de mes impressions à vos messages.
Brecht disait il y a longtemps de se méfier de ce qui nous paraît « naturel »: « Sous le naturel voyez l’étrange, sous la règle cherchez l’exception », c’est à peu près le contenu de « la morale » de L’Exception et la Règle » pièce didactique d’avant guerre.

Moi j’ai trouvé amusant de titiller le monde des initiés du Mac, professionnels, passionnés et hauts penseurs, pour reprendre l’expression de GerFaut, et je voulais vous lancer un sourire.
Beaucoup de choses que je ne comprends pas dans ce langage informatique, mais suis-je pour autant exclu du cercle, dois-je véritablement passer mon chemin?

Au delà des tests il y a plein d’humeurs que je comprends parfaitement (par exemple quand François nous explique comment il parvient à mettre ses chaînes à l’envers), de commentaires qui me font rire de réactions philosophiques qui m’intéressent, nourissent ma réflexion. C’est vrai que c’est un site très sympathique et je trouverais dommage que l’on en exclue le poétique, le drôle, l’humain.
Je voulais vous faire rire et forcément j’ai un peu forcé le dessin, j’ai été caricatural en parlant de « charabia ».
Encore une fois GerFaut excusez-moi. Juste un mot encore, votre dernière phrase, je ne la saisis pas. Que dois comprendre par « ça s’apparente à un troll ». Est-ce un terme informatique, réservé aux initiés? Expliquez-moi, malgré mes carences, j’aime apprendre.

24)
coacoa
, le 15.03.2005 à 17:46
[modifier]

Hé les Parisiens…

Je profite de l’arrivée du printemps et des messages poétiques de la famille Cunéo (très joli commentaire de Roger, par rapport au piano…) pour vous dire d’aller faire un tour du côté du Théâtre de la Cité Universitaire, chez vous, où se joue en ce moment « La Maison de Bernarda Alba », un bijou absolu de poésie qui accompagnera votre printemps naissant…

Les gens s’y bousculent, dépêchez-vous !!

Vous verrez alors que les Suisses ne font pas que des montres, des affaires et d’excellents sites Mac…

Comme quoi on peut ET aimer parler Mac ET apprécier la culture :-))

25)
François Cuneo
, le 15.03.2005 à 18:30
[modifier]

Cher Papa, ne t’inquiète pas, il y a deux ans, je ne savais pas ce qu’était un troll non plus.

En fait, un troll, c’est un gars ou une gars (?) qui vient dans un site pour provoquer, pour chercher à faire réagir.

Souvent, c’est assez négatif et les trolls, on s’en passe avec plaisir sur un site.

Dans ton cas, et tu l’as bien compris avec le message de Gerfaut, c’était d’un troll sympathique dont il s’agissait.

Encore deux ou tois choses:

:-) c’est un sourire pour montrer qu’on plaisante
;-) c’est un clin d’oeil
:-O montre le fait qu’on est « choqué »

Ce sont des smileys, et il y en a plein d’autres. Tu les comprendras mieux si tu tournes ton ordinateur de 90° dans le sens des aiguilles d’une montre.

Mais n’oublie pas de le remettre dans le bon sens après.

26)
Tony
, le 15.03.2005 à 18:55
[modifier]

Nous allons avoir la plus belle ville du monde, à Paris, dixit les Verts municipaux. Non pas qu’ils soient vraiment favorables à la candidature de la ville aux JO de 2012, mais ils ne peuvent pas trop la ramener là-dessus devant une certaine unanimité populaire et politique, même de façade.

Oui, j’en ai vu des verts sur France 2 dire qu’ils étaient contre la candidature de Paris. Ils ont le droit de ne pas être d’accord, mais c’est clair que la volonté politique dirigeante et populaire ne leur est pas favorable.

C’est sur une Kawa 900 de ma jeunesse avec son deux temps à trois pattes ça fumerollait. Mais maintenant on trouve aussi des pots catalytiques sur certaines bécanes.

Je confirme, moi qui roule en Kawa moderne, j’ai un catalyseur dans le pot. Je consomme et pollue moins que n’importe quelle voiture de taille moyenne. Mais bon, ce monsieur ne semble pas avoir toutes les connaissances nécessaires pour en juger.
Toutefois, il faudra bien trouver une solution à ce problème de la pollution urbaine.
J’habite à Genève et avec tous les frontaliers, pendulaires ou autres qui viennent gagner leur croûte en ville, c’est le capharnaüm matin et soir. C’est loin d’être aussi grave que les embouteillages parisiens, mais vu la taille de la ville, c’est déjà trop.
Evidemment, tout cela pollue. Alors que faire quand les transports publics ne sont pas à la hauteur de la situation.

27)
Inconnu
, le 15.03.2005 à 19:17
[modifier]

Bon, il semble que je me sois mal exprimé (pourtant, j’étais sûr…). Il n’est absolument pas question d’exclure qui que ce soit, mais de dire que l’on peut parfaitement se désintéresser de l’informatique et, dans ce cas, ne pas dénigrer ceux qui s’y intéressent. Voilà, c’est tout.
Il n’était même pas question de fracture informatique, qui est assez à la mode, comme les gens d’en haut et ceux d’en bas, la fracture sociale et autres tautologies du même genre qu’aiment à ressasser des politiques en mal d’originalité et d’idées plutôt que d’agir.
Je comprends parfaitement qu’on puisse s’intéresser à autre chose, être complètement allergique à l’informatique ou même l’ignorer superbement. Personnellement, je pense que se tenir plus ou moins volontairement éloigné de cet outil qu’on pourrait dire « de société » est une erreur, mais les gens font ce qu’ils veulent (et parfois ce qu’ils peuvent, cf. supra sur la fracture informatique ! ).
Donc, je n’ai pas compris le ton humoristique de votre humeur. Tant pis pour moi.
Alors, qu’est ce qu’un « troll » ? Vous en trouverez une définition dans le MiniDico, à cette adresse * où, d’ailleurs, vous en trouverez quelques autres du fameux jargon informatique avec lequel je me suis bien amusé.

Salutations,

* pour accéder à cette page, il suffit juste de cliquer une fois sur les mots grisés… ;-)

^. .^ GerFaut
=U= Equinoxiale
GerFaut c’est frais, mais c’est pas grave.

28)
Franck_Pastor
, le 15.03.2005 à 19:58
[modifier]

En fait, un troll, c’est un gars ou une gars (?) qui vient dans un site pour provoquer, pour chercher à faire réagir.

En ancien français, le mot « garce » était couramment employé sans aucune connotation péjorative pour désigner familièrement une femme. Ça a bizarrement évolué depuis…

Source : le roman-fleuve « Fortune de France », écrit par Robert Merle, qui a essayé de restituer un tant soit peu dans son roman le parler français du XVIème siècle. Savoureux !

29)
Madame Cuk
, le 15.03.2005 à 21:06
[modifier]

Cher Beau-Papa,

Grâce à toi, je me sens enfin un peu moins seule… Merci!

30)
Leo_11
, le 15.03.2005 à 21:34
[modifier]

BRAVO je m’incline bien bas, cet humeur est bien venue à point nommé pour remettre l’église au milieu du village… trop souvent nous nous enfermons dans notre monde et que le notre sans se préoccuper des « autres » (y compris ceux qui font partie de l’autre monde… ;-) ) maintenant efforçons nous de penser à ceux qui n’ont pas le vocabulaire adapté et de penser que de dire « t’as qu’a metrtre cette appli dans le dos. appli et le tour est joué » n’est pas forcément accessible à tous… n’est-ce pas Mme Cuk ? ;-)
Ca fait du bien en ces premiers jours de printemps, je respire…
MRECI et encore BRAVO au Papa Cunéo

31)
Saluki
, le 15.03.2005 à 22:15
[modifier]

Monsieur François, vous avez la dent bien dure avec votre Papa.
C’est une marque d’amour dit le psy, mais cela mériterait au moins le supplice [du Pal(m)].
J’aimerais tant pouvoir répondre -gentiment- aux posts du mien…

Mais je ne vais pas faire plus avant le moraliste.
Cela ne me sied guère d’autant que je vais enfoncer le clou:
ma belle sœur dit à Madame Saluki: « Ah, tu as un Apple?, nous avons un Macintosh! »
Et pourtant elle a un Burberry…

32)
Caplan
, le 15.03.2005 à 22:38
[modifier]

Merci Roger pour cette humeur rafraîchissante!

Honnêtement, face à l’informatique, je me sens largement plus du côté poète que du côté technicien! Je suis donc de tout coeur avec vous!

33)
Roger Cuneo
, le 15.03.2005 à 23:43
[modifier]

Il est bientôt l’heure d’aller dormir, je jette un dernier coup d’oeil aux commentaires. (Il faut reconnaître qu’on se pique au jeu ».)
En définitive je suis très content de m’être jeté à l’eau et d’avoir osé affirmer que nous n’avons pas forcément tous l’esprit (l’intelligence?) qui fonctionne de la même manière. Différents et semblables, « poètes » ou « informateux », qui plus qui moins, vous moi, je vois ici qu’on peut se parler, même s’il faut parfois que les uns et les autres insistent pour se faire comprendre. Vos réactions m’ont intéressé, conquis: je me propose donc à l’avenir de tenter encore approfondir mes connaissances informatiques, techniques. Je comprends bien que mon côté bouché en la matière est un handicap dans ce monde de plus en plus technologique.
Je voulais, et je l’ai explicité dans mon article numéro 23, dire que nous avons tous des manières différentes d’aborder le connu (et l’inconnu) et que ce qui semble apparamment « naturel et simple » pour les uns peut pour d’autres se présenter de manière complexe, compliquée. Il faut bien admettre que pour ces derniers notre mode de vie est de plus en plus difficile… J’ai été heureux de constater que, malgré nos différences, on peut en parler, et que des premiers peuvent même l’admettre.
Voici donc un slogan que m’inspire le dernier message de Caplan:
« Technicien et poète même recherche, même combat ». Souvenons nous en, tous.
Avec un dernier sourire pour une bonne nuit… Roger Cuneo

34)
satellio
, le 15.03.2005 à 23:49
[modifier]

>>C’est sur une Kawa 900 de ma jeunesse avec son deux temps à trois pattes ça fumerollait. Mais maintenant on trouve aussi des pots catalytiques sur certaines bécanes.

La Kawa Z 900 était un quatre-cylindres à quatre temps. Mais il est vrai qu’elle n’avait pas de pot catalytique.
http://www.900z1.com/
http://www.900z1.com/PA/PT_PICT0079.jpg

En série, les Kawasaki trois-cylindres deux temps n’ont pas dépassé la cylindrée de 750 cm3.

Voilà, c’était pour faire le troll. :-)

—–
touit

35)
François Cuneo
, le 15.03.2005 à 23:59
[modifier]

Monsieur François, vous avez la dent bien dure avec votre Papa.

Pas du tout je trouve! Au contraire, je suis très content de le voir poster en commentaires.

Et je le comprends très bien. Tenez, quand les copains parlent ici de LaTeX (c’est un logiciel papa, c’est un logiciel!), je me sens très proche du côté poète de mon père.

Bon, je vais me coucher aussi.

Bonne nuit à tous.

36)
Saluki
, le 16.03.2005 à 07:31
[modifier]

750

Tu sais, ça fait tellement longtemps que j’en ai la mémoire qui flanche…
En tout cas, je pensais bien au 3/2 de Kawasaki, un peu comme à la DKW – là j’ai eu une F102- ou à la Trabi.

Bon, confuses.

37)
Inconnu
, le 16.03.2005 à 07:43
[modifier]

Roger : Fut un temps où j’avais bien juré de ne jamais toucher à l’informatique. C’était le temps des lignes de code où il fallait remplir une page de signes abscons pour pouvoir tracer une ligne verte sur un écran noir. Ca s’appelait Pascal, Cobol, Fortran, C++ etc.. Ce fut ma première approche de l’informatique, catastrophique. De toute façon, même aujourd’hui, ça me rebute, j’ai comme une allergie alors que certains ont des spasmes de bonheur rien qu’en en voyant…
Ma deuxième, un peu plus tard, du temps du SE 30, m’en rapprocha. Je m’étais scotché derrière un ami qui faisait du montage audio… Tout un poème quand on sait la capacité du disque dur à l’époque, la vitesse du processeur et la taille de la RAM (pfff ! encore des mots à aller comprendre !) : il fallait saucissonner la musique en tranches minuscules et tout recoller à la fin… Bon, d’accord, c’est un métier et on est pas obligé de le faire. Mais, l’intérêt pour moi était d’allier la musique et cet outil extraordinaire qu’est l’informatique.
C’est ainsi que je me suis payé mon premier ordinateur, un Performa « boite à pizza ». Et là, j’ai passé des soirées entières à en prendre possession, à bidouiller, à faire des manipulations angoissantes, bref, ça a pris du temps pour entrer dans un monde à priori étranger. J’ai été « lurquer » sur les forums de discussion (fcsm par exemple), y ai posé des questions idiotes, me suis bien marré et ai appris un tas de choses. Il y a quand même une logique et un vocabulaire à acquérir, comme je disais dans une contribution précédente.
Le problème est que, quand on maîtrise un tant soit peu l’outil, que sa logique a été bien intégrée et qu’on manipule facilement son vocabulaire, ça devient un acquis naturel et il est extrèmement difficile de se faire comprendre simplement du quidam de service. Je ne connais personne qui soit capable de faire partager cette connaissance sans, de temps en temps, avoir des bouffées d’exaspération devant tant de maladresse et de gaucherie quand il faut expliquer que sur les fichiers et les documents il faut cliquer deux fois alors que sur les liens hypertexte il n’en faut qu’un, arriver à faire comprendre le clic-et-demi spécial Apple, expliquer du coup la différence entre un fichier et un document, empêcher ledit quidam de consteller son bureau de « dossier sans titre » etc., etc. :-))

A propos de jargon, il en est comme de toutes les spécialités : il est indispensable et permet aux impétrants (j’adore ce mot !) de se comprendre et de communiquer. A part quelques abrutis qui jouent de ça pour embrouiller le béotien, nous n’en sommes plus aux temps anciens où le vocabulaire marquait la classe. Il est tout simplement pratique, utile, adapté, spécifique, bref, incontournable. Il y a quelqu’un qui s’est attelé à la tâche gigantesque de faire un dictionnaire de tout ça et qu’il a appelé, justement, « le jargon français ». On ne saurait toujours trop le féliciter pour ce travail de romain et on trouve son site ici. .

Voilà. Désolé pour la longueur, mais ce matin je me sens prolixe…

^. .^ GerFaut
=U= Equinoxiale
GerFaut c’est frais, mais c’est pas grave.

38)
Inconnu
, le 16.03.2005 à 12:27
[modifier]

Il y a véritablement ici un problème de langage entre deux groupes bien distincts:

1. les milliers de lecteurs de Cuk.ch qui ne comprennent pas ce que dit Roger Cuneo

2. Roger Cuneo qui ne comprend pas ce que disent les milliers de lecteurs de Cuk.ch

Il y en a qui parlent avec la tête…
et d’autres qui parlent avec le coeur…

39)
Anne Cuneo
, le 16.03.2005 à 19:50
[modifier]

CitationJ’en reviens pas… il a réussi à poster un commentaire!!!! Yesss!!!

Avec un peu de retard, je suis en deplacement et cet ordi n’a pas d’accents, je voudrais te dire, Francois, que j’ai initie ton papa a OSX sans probleme, qu’il a tout compris au quart de tour, que les quelques hesitations qu’il a eues, nous les avons tous eues, qu’il s’agissait de faire le saut et il l’a fait. Je suis temoin, c’est moi qui lui ai donne la lecon indispensable…
C’est comme pour la poesie. Suffit de faire le saut, et de vouloir, et on comprend.

Anne