Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test de Pages 1.0 – Orienté PréPress et impression Pro?

Pour cet article complémentaire au test paru sur Cuk.ch ici, je désirais rester impartial, mais je me permettrais tout de même quelques critiques, tout en sachant que c'est d'un jeune premier dont on parle, qui assurément va évoluer par la suite.

Mon but est surtout de me mettre à la place du dernier maillon de la chaîne (ça tombe bien, puisque c'est mon job); car je me dit que bientôt, des clients vont se pointer dans mon atelier avec leur mise en page crée avec "Pages", en me demandant d'imprimer de grandes quantités.

En préambule, sachez que le logiciel en lui-même ne présente aucun avantage pour moi puisque j'utilise d'habitude InDesign, voir XPress. J'étais aussi un fan de PageMaker: pour ceux qui l'ont comparé à Pages, personnellement je ne retrouve aucune trace de lui dans Pages, je le classerais plutôt entre Word et PowerPoint (ou entre AppleWorks et Keynote), en beaucoup plus pro, tout en restant très intuitif (lire mes conclusions au bas de l'article).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Pages est-il fait pour moi?
La réponse est non, car ce que je pourrais réaliser en quelques minutes avec InDesign me demanderait plus de temps avec Pages, avec une précision plus qu'aléatoire. Par contre, je me réjouis de prendre un peu temps pour le découvrir, et surtout de lui trouver d'autres usages que la PAO pure.

Ce qui lui manque pour en faire "un grand"
Après une découverte des fonctions minimales, j'émettrais dans le paragraphe ci-dessous quelques critiques constructives pour en faire un "vrai" logiciel de mise en page (je n'approche pas ici les paramètres ou les fonctionnalités typographiques des textes qui elles semblent "au point" d'après les critiques ou tests que j'ai pu lire).

1. Positionner des textes ou des objets précisément n'importe où? pour moi, la grande force des logiciels de mise en page est de pouvoir déposer aisément et précisément des blocs de textes ou d'objets dans n'importe quelle zone de la page. Avec Pages ce mode de faire est possible mais plutôt complexe à réaliser, à moins de jongler (placement d'objet fixé sur la page, ou insertion de textes dans un rectangle). Les habillages ou réserves des pourtours de blocs restent quand à eux aléatoires.

2. Et la colorimétrie? avec Pages il est effectivement possible de travailler en "tout CMJN" (le mode de couleur orienté print pro), les autres teintes proposées semblent plutôt orientées multimédia (RVB-TSL), aucune critique... Illustrator et d'autres programmes font de même.
Par contre, les tons directs -appelés aussi Pantones- semblent absents du logiciel Pages (pour l'instant du moins), ce n'est donc pas avec cette version de Pages que vous pourrez imprimer en bichromie, trichromie, voir ajouter des tons supplémentaires en plus de vos quatre films de base.

Conseil: on fera attention à colorier les textes ou objets en noir seul en n'utilisant QUE la valeur "N = Noir" du curseur CMJN à 100 %, les autres teintes CMJ resteront à 0 %, ce qui évitera des problèmes de surcharge d'encre (problème énoncé plus bas).

3. Nouveau document au format personnalisé dès son ouverture? dommage que l'on ne puisse pas dans "fichier > nouveau" déclarer directement le format d'une nouvelle page désirée.
Je m'explique: apparemment, le seul moyen pour déclarer / créer un format de page personnalisé, est de passer par 5 sélections différentes (procédé un peu ardu à mon avis).
Voici le chemin à suivre
1. Fichier > Format d'impression
2. Format de papier personnalisé
3. > 3.2 Entrez vos réglages puis enregistrez pour conserver le format
4. Fichier nouveau (et ce n'est pas fini...), car une fois la page ouverte, il faut resélectionner :
5. Format d'impression > choisissez le format créé (enfin, votre page se reformate au format perso)
Sur mon montage de copies d'écrans ci-dessous j'ai voulu comparer le procédé à InDesign qui fait cela en 2 opérations... Bref, merci Apple de simplifier "la chose" dans une prochaine version.

Images: imports, exports et retouches
Les quelques tests d'imports de formats d'images que j'ai fait sont très positifs: tous les formats pro, transparence comprise (versions natives de.PSD et.AI) sont intégrables et bien gérés par Pages, indépendamment de leur mode de chromie. Je ne m'inquiète pas pour les autres formats dits traditionnels, les.JPG.PCT et consorts, qui de toute façon ne posent aucun problème à l'importation.

Pour l'exportation pro, personnellement je regrette qu'il ne soit pas possible d'exporter les formats.EPS et. TIF...

... mais il est vrai que depuis quelques années le.PDF devient LE standard "la bonne à tout faire" (comme les patates) permettant la récupération d'objets vectoriels (dans AI) autant que bitmap, la preuve ci-dessous.

Images intégrées, Pages est-il une tombe? L'angoisse dans notre métier avec les fichiers PAO traditionnels destinés au flashage ou à l'impression, c'est quand le client oublie de vous fournir tout ou partie des images / objets intégrés au fichier source (qui pointent en liens), ce qui nous empêche de réaliser notre travail. NB: seul Illustrator peut conserver les images incorporées au sein du fichier source; avec InDesign et XPress les fichiers intégrés ne pointent qu'en liens, ils doivent donc être fournis EN PLUS - en annexe du fichier source pour l'impression; l'énorme avantage pour nous est de pouvoir les retoucher si besoin !
Qu'en est-il de Pages? les fichiers créés avec le petit dernier d'Apple sont des bundles (comme les applications OSX). Les images, quand on demande l'enregistrement dans le fichier sont donc "englobées" dans le bundle et pas directement dans un fichier binaire comme avec Word ou d'autres applis du genre. Pour retrouver vos imports, il vous suffira de faire un ctrl-clic, puis d'afficher le contenu du paquet en fouillant dans le fichier-bundle créé avec Pages.
Démontration ci-dessous à travers ces trois tests d'imports (un .pdf, un .psd et un .ai): j'ai importé ces fichiers à partir du menu >insertion >choisir... dans un fichier Pages, puis, après enregistrement j'ai ouvert le "paquet" afin de savoir si mes trois imports étaient présents ...

... eh bien oui, ils sont présents: au premier niveau du paquet.... avec une surprise tout de même, le suffixe .AI s'est transformé en .PDF (ce qui n'empêche pas de l'ouvrir à nouveau dans AI). En conclusion, il est bon à savoir que vous n'êtes pas obligés de conserver vos imports en annexe (ou en lien) avec le fichier Pages vu qu'ils sont tous contenus dans "le paquet".
Les Templates mis à disposition par Apple sont'ils utilisables ? Exemple ci-dessous, à la recherche du biscuit utilisé dans la "lettre d'information famille": les copies d'écrans vous montrent comment accéder au dossier des "Templates", puis à la recherche du modèle-image "biscuit"... A ce stade je profite d'analyser cette image afin de connaître le type d'imports que les développeurs d'Apple ont inclus dans leurs modèles.

Une fois le fichier originel du "biscuit modèle" trouvé (brxbxp28783_5a.tif) , je décide de l'ouvrir dans Photoshop... et là, mauvaise suprise, le fichier est à 72 DPI en mode RVB

J'ai procédé ensuite à l'ouverture de la page exportée en PDF pour connaître la taille de "dépôt" finale du biscuit positionné dans le A4...

...en fait, je constate que le fichier à 72 DPI est au double de sa taille finale (soit : 8,6 cm à la place de 4,3 cm) ... ce qui veut dire qu'en réalité au final, sa taille utlisable à 100% sera de 140 DPI (résolution limite-suffisante pour de l'impression numérique, mais difficilement utilisable pour de l'impression offset).

Autre méthode pour ouvrir ce fichier modèle: par simple copier (sur l'image dans Pages) et coller dans Photoshop (=fichier nouveau dans psd), j'ai ainsi pu récupérer cet original... Mais sachez que selon vos réglages dans vos préférences de Photoshop (sous > Résolutions prédéfinies des nouveau documents) la résolution peut être interpollée (sur-dimentionnée) par rapport à sa taille originelle, ce qui peut être gênant !
En conclusion pour le print offset, je vous conseille d'éviter les images-modèles fournies avec Pages; je vous invite donc à créer vos propres images, en travaillant selon les normes PAO connues (250 à 300 DPI, mode CMJN, etc...). Pour plus d'infos à ce sujet, vous pouvez vous référer à mes 2 articles parus sur Cuk, le premier qui parle des divers formats et des modes de chromie et le deuxième qui parle des résolutions et des tailles d'images.

Pas de calques dans Pages... mais est-il possible de superposer des textes et des objets sans que "le dessous" ne bouge? Ok, on ne va trop en demander à cette première mouture, mais tout de même, Apple "fait fort" dans les fonctionnalités. Bon à savoir: superposer des textes ou des objets "par-dessus votre document" (genre calques) ainsi que de gérer leurs transparences (ou opacité) est possible, voir pas si compliqué; la réponse est donc OUI, démonstration:
1. insérez un nouveau "bloc texte" ou un "rectangle image-objet" et insérez le contenu voulu...
2. dans "l'inspecteur d'habillage" a cliquez sur "fixé sur la page" et b) décochez "l'objet provoque un retour..."
3. dans "l'inspecteur des graphismes" on pourra gérer son "opacité" (ou transparence)

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voilà, c'était quelques petites remarques suite à ma première approche du soft. Autrement dit, je suis franchement décoiffé par les possibilités et les diverses orientations de Pages (print, multiples solutions d'exports, multimédia, etc...), Apple a frappé un grand coup et ceci dès sa première version; un grand bravo!

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Destination: impression pro!
Chers lecteurs, vous avez de la chance, car grâce à cet article voici l'occasion pour vous d'obtenir quelques bases de séparation en quadrichromie (merci Blues!).

La suite de mon article ci-dessous se veut orientée impression RIP pro / impression offset, je ne parlerais donc pas de ce que vous pouvez obtenir en sortie sur des copieurs numériques et autres imprimantes jet d'encre. Je fais confiance au logiciel quand à la compatibilité sur ce type de printer (quoique... attention aux images CMJN printées sur des imprimantes non-PostScript, dans ce cas le mode RVB est souvent justifié).

Pour commencer, je me suis dit que ce serait une bonne idée "d'enfiler" quelques termes typiquement du métier dans la recherche PDF du manuel (ou aide) de Pages...

... séparation, films, offset, quadrichromie, flashage, trame, rip, cmjn, pantone, etc... sont des termes inconnus qu'Apple n'a pas prévus dans son aide... Pas grave, c'était juste "pour voir si"... passons maintenant à l'action!

NB: vous reconnaîtrez aisément les exemples que j'ai volontairement utilisés pour illustrer mon article; ce sont deux des modèles les plus représentatifs de Pages.

Comment produire les films (ou les plaques)
Impression directe: Mon premier réflexe a été de tester le flashage (le print en séparation sur RIP) en direct depuis la boîte de dialogue "imprimer" de Pages; à part le choix de la résolution dans les fonctions d'imprimantes, il m'est évidemment impossible de séparer les couches ou de choisir un point de trame personnalisé. Ce n'est donc pas par ce biais-là que nous allons générer des films (ou des plaques) offset prêts à l'impression.

Quelques précisions: les imprimeurs ne sont pas tous suréquipés avec les dernières technologies en date. Il est éventuellement possible de séparer les couches et tramer directement dans le Rip (= en impression directe depuis Pages); ou, d'être équipé en "tout PDF" ce qui permet de faire les retouches et d'imprimer avec les choix de séparations et de trames avec des outils dédiés (PlugIns pour Acrobat Pro). Cela entend souvent des investissements que les petites imprimeries comme la nôtre ne sont pas prêtes à faire, car difficiles à rentabiliser!
Les démos ci-dessous sont donc réalisées avec mes outils habituels, donc à partir d'InDesign sur mon "vieux" RIP ECRM-Fuji dédié à la production de films et tournant encore en OS9! Les pros utilisant des outils plus performants me pardonneront.

Un seul moyen pour moi, l'export en.PDF: bref, vous l'aurez compris impossible d'attaquer en direct (à moins de posséder un RIP de flashage avec séparation des couches et choix du point de trame "InRip"). Il me reste donc qu'UNE seule solution, l'exportation du fichier Pages en.PDF et le montage de celui-ci dans un logiciel compatible pour les flasher; dans mon cas, InDesign CS!

Contrôle de la séparation dans InDesign
Pour pouvoir imprimer les valeurs chromatiques d'un document, les presses utilisent (au minimum) la synthèse des couleurs soustractives nommées CMJN = Cyan / Magenta / Jaune / Noir (nb: pour des impressions plus complexes, des tons directs Pantones peuvent encore s'ajouter à ces 4 couleurs de base).

Une fois les fichiers PDF importés et déposés dans InDesign, donc avant l'envoi sur le RIP de la flasheuse puisque je préfère passer par un contrôle de la séparation grâce à InDesign 3CS qui le permet. Ci-dessous sont sélectionnés le magenta et jaune. Je remarque quelques incompatibilités comme les textes noirs qui se superposent dans toutes les couleurs (ce qui pose des problèmes de surcharge d'encre, voir des risques de "maculage"), je vais devoir "bidouiller" pour rendre les couches imprimables (le fameux problème du "noir" énoncé plus haut -qui n'est pas réellement que du noir, car des valeurs CMJ inutiles lui ont été additionnées-).

Impression sur le RIP de la flasheuse
Une fois les contrôles et retouches nécessaires effectués, l'envoi du fichier séparé en couches quadri sur le RIP de la flasheuse peut avoir lieu. Ci-dessous, la boîte de dialogue d'impression d'InDesign 3, dans ce cas le paramètre "sortie" lié au driver du RIP (Fuji 2450): 1- choix du mode de couleur = séparation, 2- choix du point de trame (175 LPI = pour papier couché) lié à la qualité du support papier à imprimer (remarquez tous les choix de trames et de résolutions possibles).

Contrôles sur le RIP avant le flashage sur films en quadri
Les 4 fichiers (couches CMJN séparées) sont arrivées sur le RIP, un contrôle minutieux s'impose avant l'envoi sur films: en partant de gauche vers la droite les découpes d'images représentent: 1. C = Cyan / 2. M = Magenta / 3. J ou Y = Jaune / 4. N ou K = Noir (CMJN en Français / CMYK en Anglais).

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Que penser de Pages orienté PréPress et impression Pro?
Je n'ai pas été jusqu'à la production de films ou vers une impression réelle (trop coûteuse pour ce simple article), mais ces tests prouvent qu'avec l'export en PDF et sans trop de retouches (à condition d'avoir travaillé selon les normes PAO - colorimétrie - résolutions, etc...) ce programme est déjà fantastique et ceci dès sa première mouture. Word et bien d'autres traitements de textes (à la sauce M$) peuvent aller se coucher!car ils n'ont pas les fonctions évoluées de Pages; en plus ils ne connaissent pas le mode CMJN et n'acceptent en général pas les imports natifs.PSD ou.AI.

En conclusion: grâce à ce logiciel peu coûteux aux fonctionnalités bien développées, je m'imagine déjà tous les "Typographes" et "PAOistes" en herbe de tous âges qui vont se faire plaisir en produisant leurs journaux, invitations, lettres, etc... Alors au boulot! Nos cousins WinTel vont nous envier, ça, c'est sûr!(comme toutes les autres iApps d'ailleurs).
À l'attention des associations et autres groupements (scolaires ou privés) qui doivent éditer des journaux ou des news: voici là une raison supplémentaire d'investir dans une machine pommée, car avec un MacMini + Pages (+ tout de même quelques notions de PAO) vous êtes prêts à éditer vos documents sans intermédiaires et ceci à moindres coûts!
Pour les autres personnes en provenance du PréPress, je pense que Pages est encore loin d'approcher des programmes comme InDesign ou Xpress, mais au fil des versions à venir, attendez-vous à une réelle concurrence!(Hé hé! et si je négativisais un peu? je dirais ceci: voici venir une nouvelle race de "gâche-métier").

Je termine ici en concluant avec la même question-réponse utilisée par notre CukBoss dans son test sur Pages: "Vous utilisez QuarkXPress ou inDesign, Pages peut-il les concurrencer? Au risque de faire sursauter les professionnels, j'aurais une fois de plus tendance à répondre par l'affirmative. Mais attention! Certainement pas pour le professionnel lui-même".

A bientôt pour un nouvel épisode ! BLUES

47 commentaires
1)
lolopb
, le 28.02.2005 à 00:36
[modifier]

Salut Blues,

Je n’ai pour l’instant lu qu’en diagonale mais je me réjouis de m’y plonger plus en avant dans quelques heures (là, je vais aller faire dodo).

Juste une petite remarque, les fichiers de Pages sont des bundles, comme les applications OS X, les images, quand on demande l’enregistrement dans le fichier, sont donc dans le bundle et pas directement dans un fichier binaire comme Word ou d’autre. Pour l’image, il suffit de faire un ctrl-clic, afficher le contenu du paquet et de fouiller dans le dossier. Tu ouvres l’image dans ton logiciel favori, tu la retouches, tu enregistres (même nom, même format, même extension de nom de fichier) et à l’ouverture du fichier dans Pages, tu retrouves tout. On pourrait même changer complètement le fichier et en mettre un autre (même nom, même format, même extension, peut-être même dimensions) sans que Pages ne s’en rende compte du coup.

J’adore ce concept de bundles :)

(on le retrouve dans les fichiers Keynote, d’ailleurs)


Unix is user friendly, it’s just selective when choosing friends…

2)
pilote.ka
, le 28.02.2005 à 05:09
[modifier]

> »À l’attention des associations et autres groupements (scolaires ou privés) qui doivent éditer des journaux ou des news: voici là une raison supplémentaire d’investir dans une machine pommée, car avec un MacMini + Pages  »

Là tu as tapé juste car pages ressemble à un MacDo. Pour un groupe scolaire ça peut rendre service, mais que d’insuffisances! On dirait que ce programme est bridé. Personnellement je ne crois même pas que je l’utiliserais pour un journal scolaire: In Design est plus facile à utiliser même pour ça

3)
François Cuneo
, le 28.02.2005 à 05:17
[modifier]

Mais enfin pilote.ka, tu crois que tout le monde veut inverstir 1366 € pour inDesign?

Tu crois vraiment que nos écoles ont les moyens de s’acheter ce logiciel certes fabuleux, mais bien difficile à utiliser, contrairement à ce que tu prétends, pour quelqu’un qui ne l’utilise pas régulièrement?

Franchement…

5)
Blues
, le 28.02.2005 à 06:59
[modifier]

cool. on a notre publisher comme micro$oft….

Oui, c’est exactement ca .. mais en plus pro, et sutout plus ergonomique et plus intuitif (quelle « schtroupherie » ce Publisher … des test j’en avais aussi fait … hum, quelle galère).

7)
Blues
, le 28.02.2005 à 08:49
[modifier]

« tu crois que tout le monde veut inverstir 1366 € pour inDesign? »
————–
D’ailleurs il n’y a qu’à comparer prix plein TTC de InDesign contre celui d’un MacMini+iWork:

En supposant que le client n’a rien
1 MacMini = 500 E
+ 256 Mb de RAM = 80 E
+ Kit clavier-souris = 60 E
+ 1 écran 17″ TFT entré de gamme = max 250 E
+ iWork : 80 E

TOTAL : 970 Euros
————————–

InDesign 3CS Solo = 1350 Euros (ou XPress 6.5 : 2.390,80 E)
A ceci s’additionne une machine PC ou Mac équipée pour les faire tourner ces logiciels !

Le comparatif est là… à toi de juger Pilote Ka !

8)
Blues
, le 28.02.2005 à 09:05
[modifier]

Pour ceux que cela intéresse …

J’ai créé ce WE un modèle de jaquette de CD (extérieur / intérieur -recto/verso- + fond)avec PAGES

A downloader ci-dessous en .SIT ici:
CD-PRINT-modele.pages.sit

Suite à cela, il faudra bidouiller un peu (je vous fait confiance)…
Pour ajouter vos « trucs » par-dessus, utilisez le mode de faire du paragraphe Pas de calques dans Pages… mais est’il possible de superposer des textes et des objets sans que « le dessous » ne bouge ?

9)
Stilgar
, le 28.02.2005 à 09:05
[modifier]

Bravo, quelle objectivité !!!! Aucun dédain de la part d’un pro qui se penche sur un programme grand public. Cette attitude est toute à ton honneur Blues.

Récemment, j’ai eu l’occasion de « toucher » sommairement à Page chez une de mes connaissances. Habitué à AppleWorks, j’ai été un peu « dérouté » mais néanmoins séduit car ce soft. Il ne fait aucun doute que ce dernier sera inclu dans ma prochaine commande à la pomme. IL est comme tout ce que j’aime : « simple et de bon goût ».

Cordialement

Stilgar

10)
RBGreg
, le 28.02.2005 à 09:41
[modifier]

il me plait de plius en plus ce Pages… Pour quelqu’un qui a viré word, excel et powerpoint de son disque, ça peut devenir un complément à LaTeX! Par contre, puisque je tiens un PAOiste sous la main, j’ai une petite question: existe-t-il un logiciel pro qui sache fusionner une mise en page et une base de données? (XML ou DB en entrée, des règles sur qui va où et tu génères ton rapport annuel, etc. directement) Parce que je me vois mal érire du XSL-FO pour contrecarrer une petite merveile comme Pages…

11)
Franck_Pastor
, le 28.02.2005 à 09:58
[modifier]

InDesign 3CS Solo = 1350 Euros (ou XPress 6.5 : 2.390,80 E)

Huh ? Tant que ça ??? image

Ne pas s’étonner s’il y en a qui lorgnent du côté du GPL et de Scribus (installable sur les Mac via Fink)…

12)
Blues
, le 28.02.2005 à 10:10
[modifier]

Huh ? Tant que ça ???

Bon, c’est plus rentable vu sous cet angle

soit la Creative Suite standard :
PSD, AI, et InDy au prix de 1’770 Euros

soit la Creative Suite Premium avec la totale:
PSD, AI, ACROBAT et InDy, au prix de 2150 Euros
————

Les logiciels GNU arrivent en force, c’est vrai et je m’en réjoui. Par contre pour le côté pro, y’a du chemin à faire : The Gimp par exemple ne sait pas encore gérer le mode colorimétrique CMJN

14)
Roger Baudet
, le 28.02.2005 à 11:16
[modifier]

Pour le prix Indesign, j’ai reçu cela comme pub :

……………………………………………………………………………

We sell software 2-6 times cheaper than retail price.

Just a few examples:
$79.95 Windows XP Professional (Including: Service Pack 2)
$89.95 Microsoft Office 2003 Professional
$99.95 Adobe Photoshop 8.0/CS (Including: ImageReady CS)
$179.95 Macromedia Studio MX 2004 (Including: Dreamweaver MX + Flash MX + Fireworks MX)
$79.95 Adobe Acrobat 6.0 Professional

Special Offers:
$89.95 Windows XP Professional + Office XP Professional
$149.95 Adobe Photoshop CS + Adobe Illustrator CS + Adobe InDesign CS
$129.95 Adobe Photoshop 7 + Adobe Premiere 7 + Adobe Illustrator 10

All main products from Microsoft, Adobe, Macromedia, Corel, etc.
And many other… To visit us go:

http://www.infrasoft.biz
________________________________________________________

Je ne suis pas allé plus loin mais je vous laisse creuser…

Blues, comme d’habitude, tu es très documenté, bravo.
N’as-tu pas l’impression que Pages, c’est iMovie et InDesign,
FinalCut Pro ? Soit deux bons logiciels, mais pas pour la même clientèle.

15)
G4Beige
, le 28.02.2005 à 11:29
[modifier]

Merci Blues, voilà enfin les réponses que j’attendais, je ne fais quasiment que des documents pour impression sur laser, essentiellement des pochettes de CD, plus l’impression sur le disque lui-même. J’hésitais à acheter la suite indesign, surtout pour pouvoir reprendre les documents que m’envoient les graphistes (enfin certains sont graphistes, d’autres prétendent l’être) afin de les imprimer sur une laser couleur. Je me voyais forcé d’acheter une suite surdimensionnée pour juste retoucher un travail quasi terminé ou corriger deux fautes de frappe avant impression. Le simple fait de pouvoir faire un pdf qui pourrait être récupérer par un graphiste et de le faire en CMJN me ravit, je ne vais garder que Photoshop et c’est tout.

Je me disais aussi que pour la séparation des couleurs du pdf, est-ce qu’un de nos talentueux programmeurs de cuk pourrait nous concocter un petit script qui le ferait ? Je ne me rends pas vraiment compte de la difficulté, mon travail, c’est le son. J’esssaie d’imposer à mes clients le passage par un graphiste, mais certains continuent à vouloir jouer eux-mêmes les graphistes…. Alors il me faut bien limiter les dégats….

16)
Blues
, le 28.02.2005 à 11:55
[modifier]

« …. N’as-tu pas l’impression que Pages, c’est iMovie et InDesign »
« ….pas pour la même clientèle »
Oui, c’est bien ce j’en ai déduit dans cet article:
« Je suis franchement décoiffé par les possibilités et les diverses orientations de Pages (print, multiples solutions d’exports, multimédia, etc…) »
Perso je le prend du bon côté, pourvu que tout le monde s’éclate et à bon compte en plus… D’ailleurs, qu’importe comment -ou de quelle façon le document est construit- (on voit tellement de choses de nos jours .. du bon et du …), pourvu que cela fonctionne et que ce soit ré-utilisable, c’est le cas avec Pages… Parcque par ex. avec Publisher (même en PDF) c’est plutôt la M…!

« … que pour la séparation des couleurs du pdf, est-ce qu’un de nos talentueux programmeurs de cuk pourrait nous concocter un petit script qui le ferait ? »
Hum … des outils dédiés existent (plug-ins acrobat) et autre « InRip » … mais souvent, le plus sûr c’est quand on flashe directement à travers le RIP lui-même, donc en utlisant son PPD dédié avec toutes SES options…
En plus, il n’y a pas que la quadri, il y a aussi le tons-directs pantones, le recouvrement – trapping, etc… et pleins d’autres problèmes ou finesses !
Bref… pas évident tout ça ! En plus, il faudrait aussi tenir compte du type de machine offset (2 à 6 groupes -rotative-ou à feuilles) car la charge d’encre n’est pas pareille suivant la presse.

17)
Saluki
, le 28.02.2005 à 12:18
[modifier]

We sell software 2-6 times cheaper than retail price

J’ai eu ça aussi, et ça vient de l’Est, sans que ce soit vraiment en harmonie avec le BSA. Suis-je clair?
Pour ton information, en ce moment, InDesign CS vaut 20 euros dans le métro de St-Pétersbourg.

18)
Tony
, le 28.02.2005 à 12:31
[modifier]

……………………………………………………………………………

We sell software 2-6 times cheaper than retail price.

Just a few examples:
$79.95 Windows XP Professional (Including: Service Pack 2)
$89.95 Microsoft Office 2003 Professional
$99.95 Adobe Photoshop 8.0/CS (Including: ImageReady CS)
$179.95 Macromedia Studio MX 2004 (Including: Dreamweaver MX + Flash MX + Fireworks MX)
$79.95 Adobe Acrobat 6.0 Professional

Special Offers:
$89.95 Windows XP Professional + Office XP Professional
$149.95 Adobe Photoshop CS + Adobe Illustrator CS + Adobe InDesign CS
$129.95 Adobe Photoshop 7 + Adobe Premiere 7 + Adobe Illustrator 10

All main products from Microsoft, Adobe, Macromedia, Corel, etc.
And many other… To visit us go:

http://www.infrasoft.biz
________________________________________________________

Euh, je crois aussi que j’ai dû recevoir cette pub via un superbe spam sur mon site perso. J’adore.
D’après ce que ces « braves » gens expliquent, ils vendent des versions OEM uniquement (pas de carton, manuel, etc).
Maintenant comme le dit Saluki, je ne suis pas certain que l’alliance BSA soit tellement d’accord sur le principe.

19)
Roger Baudet
, le 28.02.2005 à 13:16
[modifier]

Merci pour le complément d’information sur les « prix cassés ».
Au fait, Photoshop dans le métro de Moscou, c’est combien ?

20)
pilote.ka
, le 28.02.2005 à 15:38
[modifier]

je continue à penser que Pages est fait pour remlpacer les vieilles photocopies qu’on nous donnait à l’école.
je ne sais pas pourquoi
Mais après l’avoir testé pendant des heures je n’arrive pas vraiment à travailler correctement avec: trop de limites

21)
Blues
, le 28.02.2005 à 16:08
[modifier]

« … Pages est fait pour remlpacer les vieilles photocopies qu’on nous donnait à l’école.

Tu as Indesign et tu connais un peu la PAO, tant mieux … Il ne faut en aucun cas comparer ce qui n’est PAS comparable. Il n’est peut-être pas fait pour toi (ni pour moi d’ailleurs)…

Je pense qu’il faut voir Pages pour ceux qui n’ont rien et qui veulent faire mieux qu’avec un traitement de texte traditionnel (Word – Apple Works et Cie)…

Tu parles de limitations ou de bridage ?.. Perso, je n’ai passé en tout que 2 heures avec ce Soft, je ne suis de loin pas un spécialiste ou un familier de Pages… Je le trouve bien moins limitatif que n’importe quel traitement de texte connu sur Mac !

Dans le job que je pratique, j’en vois de toutes les couleurs avec les softs de traitements textes qui à force de vouloir tout faire (PAO comprises) ne font rien de bien, ils nous apportent tellement d’ennuis que souvent nous sommes amenés à devoir tout reconstruire . Je pense qu’avec Pages ce ne sera que rarement le cas…

Et finalement c’est ça qui est important pour « la masse », comme je l’ai dit plus haut : pourvu que tout le monde s’éclate et à bon compte… qu’importe comment -ou de quelle façon le document est construit- pourvu que cela fonctionne et que ce soit ré-utilisable. Par le « ré-utilisable », j’entends que nous, gens de la profession ne fassions pas « la tête » lorsqu’un client se pointe avec du Pages comme avec du Word et autres « schtoumpheries ».

Soyons objectifs et zen Pilote Ka, ce « truc » n’en ait qu’à sa version 1.0, et franchement pour un jeune premier… pas mal du tout !
Et si quelqu’un devrait « rouspéter » contre ce soft, c’est bien moi le PAOiste (et pas toi), car comme je l’ai dit au bas de mon test: et si je négativisais un peu? je dirais ceci: voici venir une nouvelle race de « gâche-métier »., car combien de postes de travail risquent de disparaître à mesure que les clients pourront tout faire eux-mêmes avec ce genre de Softs tout de même perfomants ?

22)
marcsublet
, le 28.02.2005 à 19:57
[modifier]

Je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi Blues… Beaucoup de gens ne mandateront plus les pros (graphistes, etc.) pour faire leur boulot car ils PENSERONT pouvoir faire du pro mais ils leur manquera les bases apprises durant la formation et l’expérience acquise.
On peut donner Photoshop à n’importe qui, mais le résultat ne sera pas forcément le même… idem si Bilal prêtait son crayon ou Jimmy Hendrix sa guitare…

23)
Blues
, le 28.02.2005 à 20:36
[modifier]

Je suis bien sûr d’accord avec toi Marc… Ca me fait penser à ceux qui ont GarageBand, et qui en lui injectant quelques boucles « toutes faites » se prennent pour de super DJ’s… mais là au moins c’est du fun, de l’amusement…

Pour le print, il faut se rendre à l’évidence :
– les graphistes et autres Pao’istes coûtent chers, seules des entreprises avec de « gros » budgets peuvent se les payer …
– les autres entreprises demandent souvent à leur secrétaire, ou à un employé « talentueux » de se lancer (pour faire des économies, car les pros ça coûte cher.. je vois ça régulièrement), un petit cours InDesign et c’est parti …
– les gens « pas formés » qui ont le « super logiciel pour » et qui passent des nuits d’insomnies à créer de « fabuleux-superbes » docs (d’après eux !).

Bref on voit de tout … c’est vrai par contre que si la/le novice a du goût, cela peut très bien se passer.
Avec PAGES, c’est pour un prix « d-é-r-i-s-o-i-r-e » que les gens vont s’y mettre et économiser sur la (nos) facture(s).

24)
Nian
, le 01.03.2005 à 00:01
[modifier]

BLUES, petite correction: InDesign peut très bien intégrer des imports dans le document (via la palette liens). Mais il ne le fera pas de manière aussi élégante que Pages, dont le document enregistré permet avec l’option du Finder de voir le contenu et d’accéder à tous les imports, comme dans un dossier.

Le truc qui m’a bouleversé en voyant ce que Pages fait, surtout par rapport à Quark Xpress, c’est l’entier support de la transparence. Oui, des ombres portées, oui des images transparentes, oui des imports PSD, tout ça, Xpress en est incapable! C’est un comble je trouve, qu’Apple sorte un logiciel comme celui ci, pour 3 francs 6 sous, dont la fonctionalité n’est en partie pas atteinte par le logiciel qui se veut le plus pro du marché (ou du moins, qui voudrait l’être à nouveau).

25)
Nian
, le 01.03.2005 à 00:10
[modifier]

G4Beige: pour limiter les dégats, rien de mieux que Indesign CS et son import PDF qui te permet de visualiser la sortie et en plus de corriger le tir quand il s’agit de RVB et autres cochoneries. Assorti d’Acrobat Pro 7 tu obtiens un duel imbatable, ou au moins, la base de logiciels pour corriger les erreurs les plus communes.

26)
Nian
, le 01.03.2005 à 00:15
[modifier]

RBGreg: J’ai pas bien compris ta question. Veux-tu savoir si il existe en général un moyen de générer des layouits professionels d’apres une banque de donnée sans toucher à rien? Alors oui, avec Xpress et InDesign. Ou ta question se limitait t’elle à Pages? Je ne le sais pas. Comme l’a dit François dans son test légendaire, il est fort à parier que la version 2006 de Pages aura une fonctionalité simple et semblable à ce que fait Word.

27)
Nian
, le 01.03.2005 à 00:25
[modifier]

Pour tester la sortie du PDF de Pages sur un RIP il faudrait le placer directement sur un RIP récent acceptant du PDF pur et dur, sans passer par InDesign et sa séparation: car c’est tellement un moulin à retordre les coups bas avec son moteur colorimétrique et d’aplatissement de transparences, que je ne suis pas étonné de lire que la séparation d’un PDF par InDesign ne foire pas, même si un PDF crée par Pages est d’emblée plus apte à être flashé/imprimé qu’un crée par Word.

28)
Nian
, le 01.03.2005 à 00:37
[modifier]

Pfff, je fatigue: en fait avant la sortie sur RIP il faudrait visualiser le PDF directement dans Acrobat 7 Pro, visualiser la séparation et faire tourner quelques tests prépresse pour se faire une image de la qualité de l’export PDF *et* de l’impression en enregistrant en PDF (ne pas oublier qu’alors c’est le Distiller d’Acrobat 5 intégré dans MacOS X 10.3 qui s’occupe de la conversion PS -> PDF se laissant manipuler entre autre par le biais de l’utilitaire ColorSync).

Bon je raconte qu’il faudrait qu’il faudrait, mais mis à part quelques tests due à mon enthousiasme de départ, je n’ai pas encore trouvé l’envie de tester en profondeur…

29)
pilote.ka
, le 01.03.2005 à 05:54
[modifier]

François je ne suis pas un crack d’InDesign, bien au contraire.
Mais en testant Pages j’y ai trouvé des limites qui m’ont agacée.
Je sais bien qu’une école préférerait investir dans Pages, Mais moi j’ai rangé le mien quelque part au fond de mon DD externe. Mais qui sait? Peut-être qu’un jour je le ressortirai, ça dépends des circonstances:)

30)
Blues
, le 01.03.2005 à 08:30
[modifier]

Nian …… il faudrait qu’il faudrait…

Perso, comme je l’ai dit dans mon test dans le paragraphe « Quelques précisions »… que mes démos étaient réalisées avec mes outils habituels.. Acrobat 7 pro ou des PlugIns dédiés au divers contrôles de SEP: j’ai pas…. des solutions InRip et autres non plus…

Mon humble test se voulait une première approche sans prétention « juste » pour voir si de petits imprimeurs (avec de petits moyens comme chez nous) pouvaient réceptionner du PDF généré avec Pages sans trop de soucis… Apparement ca roule !

Nian, c’est avec plaisir que notre communauté Cuk t’ouvre les colonnes de son site… si tu désires aller plus loin vers des tests plus « pointus »… Il te suffit de prendre contact avec notre CukBoss François.

31)
flup
, le 01.03.2005 à 08:38
[modifier]

Tout ça ne change rien au gros problème de Pages: l’import des fichiers Appleworks. Qu’il n’import pas les fichiers vectoriels, soit. Mais l’import texte est très mauvais: les en-têtes et pieds de pages se retrouvent dans le corps du texte, et ce genre de choses.

Sans compter l’absence de tableur. Si c’est pour garder celui d’Appleworks, et devoir supporter des documents mal convertis, on est condamné à rester sur Appleworks.

32)
Leo_11
, le 01.03.2005 à 11:20
[modifier]

Je l’ai reçu ce matin… comme cadeau !
Je veis apprendre à l’utiliser, merci Blues pour le petit cours…
Il ne lui manque plus que la possibilité de faire des feuilles de calcul genre Excel ou NeoOffice… Au fait existe-t-il cette fonction qui serait ajoutable via un téléchargement ?

33)
Anne Cuneo
, le 01.03.2005 à 14:25
[modifier]

Euh… Est-ce que je vois que de la mise en page de Pages (qui offre plein de possibilités aux sans-grade mais ne remplacera jamais les pro) on est en train de glisser au TRAITEMENT DE TEXTE? Je sais bien que ce n’est pas ce dont Blues voulait parler, mais je dois constater en toute tristesse que Pages n’est pas, en dépit de son nom (car “page » cela devrait évoquer, et pour moi cela évoque, avant tout du texte) un meilleur traitement de texte que tous ceux (Mellel, Nisus, Mariner etc.) qui essaient de galérer depuis l’apparition de OS X. C’est un paradoxe extraordinaire: je suis certaine qu’au moins 50%, et sans doute plus, du temps/ordinateur se passe à l’utiliser comme une machine à écrire (très perfectionnée, certes), mais que OS X n’a toujours pas offert UN VRAI TRAITEMENT DE TEXTE. Je discute régulièrement avec les gens de Nisus, qui ne cessent de m’expliquer que s’ils ne peuvent pas faire tout ce qu’on leur demande, c’est parce que OS X a cette lacune-ci, ce bug-là, ce bridage, ce refus d’Apple de donner le code pour telle chose. Bref, iWorks est, une fois encore, pensé pour tout le monde sauf pour ceux qui écrivent professionnellement et toute la journée.
Je sais déjà ici que François ne serait pas d’accord, mais je dois dire qu’après une tentative d’usage extensif du malheureux Inspecteur, il ne tient pas la route face aux palettes de Nisus: il fait certes les mêmes choses, sauf la correction visible et instantanée de l’orthographe – ce qui est important, comme manque -, mais le confort pour les faire laisse à désirer.
Bref, la plupart d’entre nous sont forcés d’utiliser Word, qui n’est pas fiable, et qui après avoir été, vers sa version 3, un vrai traitement de texte magnifique, est devenu une bonne à tout faire bancale. OS X n’a pas été conçu pour nous autres, les plumitifs, qui avons envie de voir nos textes propres, mais qui nous foutons comme de l’an 40 de la colorimétrie, parce que pour ça on va chez Blues, qui est un pro, et qu’il nous fait ça les doigts dans le nez (façon de parler, mettons les doigts sur les touches).
Je suis assez fâchée de cette situation.
Et je retourne, pour écrire de longs textes, à Nisus, qui n’est certes pas parfait, mais c’est le moins mauvais de tous ceux portés sur X, sans oublier AppleWorks, qui est finalement plus pratique qu’on ne pense souvent: à part l’orthographe, pour le texte pur, il est très confortable aussi. Il offre des tableaux, il permet une base de données, en plus. On peut ensuite passer son texte sur Pages et faire des trucs avec colonnes, photos, transparences et tout ce que vous dites.
Pages fait tout ce que Blues dit dans son texte, j’ai fait quelques tentatives et me suis bien amusée (merci, Blues), mais soyons clairs: ce n’est pas de ça dont j’ai un urgent besoin.
Ouf! Un cri du coeur, ça fait du bien!

34)
thomas
, le 02.03.2005 à 23:50
[modifier]

Merci Blues!

A propos de profil colorimétrique, j’avais lu sur le net (un dossier apparemment bien fait…) que l’impression pro se faisait toujours en CMJN… Jusque là tout va bien…

Le dernière fois que j’ai eu à faire un document destiné à l’impression, je l’ai enregistré en CMJN… et je me suis fait incendié par l’imprimeur qui m’a expliqué qu’il préférait 10 fois recevoir du RVB et faire lui même sa conversion…

La leçon à retenir selon lui: pour un amateur, ne travailler qu’en RVB, la conversion est l’affaire des pros! Vous confirmez, vous autres, graphistes cukiens?

35)
Blues
, le 03.03.2005 à 14:01
[modifier]

THOMAS ….
« je me suis fait incendié par l’imprimeur qui m’a expliqué qu’il préférait 10 fois recevoir du RVB et faire lui même sa conversion… »
« leçon à reteni… pour un amateur, ne travailler qu’en RVB, la conversion est l’affaire des pros!

AH LA-LA .. TOUS DES PLOUCS !!! Pourquoi ? j’en entends tous les jours sur l’imprimeur qui dit au client de faire comme-ci ou comme-ça …
Un exemple: une amie pour qui je viens de faire un super job avec InDesign (aussi en PDF) me dit que son imprimeur veut du Illustartor 8, car il ne sait pas traiter ses fichiers autrement … (je lui ai dit d’aller chez un autre .. avec qui cela s’est très bien passé).
Un autre gars me dit que son imprimeur, pour pouvoir réaliser son job, lui demande toutes les pages en PDF, MAIS une page par fichier (et il en a 300 de pages, toutes réunies en un seul fichier – je lui ai aussi conseillé d’aller chez un autre).

Finalement j’en ai RAZ-LE-BOL de ces « arriérés » qui donnent des conseils de la mort-qui-tue, ou qui ne veulent travailler que d’une certaine façon, en pensant que les clients sont des « nazes », que eux seuls ont la science infuse … etc.. etc…

Voici ma théorie: pour moi tout est possible à condition
1) d’avoir de l’ouverture + le respect du client
2) d’avoir les « bons outils » et de les connaître
3) quand on est « pas compatible », ne pas vouloir à tout prix éxécuter le job.
Le client est roi, c’est lui qui paye, donc il impose sa façon de faire si c’est lui qui a fait les fichiers (à moins qu’il ait bossé avec Word ou Publisher, là, HUM ok, c’est limite…). Perso je le reconnais et je le dit dans mon article, notre atelier est équipé avec d’anciens systèmes et comme d’autres petits imprimeurs, nous hésitons à investir. C’est donc régulièrement que je dois « contourner » les problèmes pour pouvoir printer… Et si je ne peux pas, je refuse d’éxécuter le Job en conseillant au client d’aller voir une entreprise plus « compatible » que la nôtre.

Pour en revenir en RVB ou CMJN… perso, j’ai une chaîne « semi-calibrée » et j’accete TOUT sans incendier mes client…. je leur conseille même de travailler en CMJN .. eh OUI !!! le contaire de ton imprimeur (hum… j’suis gonflé – je dis même en aucun cas en RVB) voir ici , (désolé cette page a 3 ou 4 ans = un peu vieillote au niveau softs et formats d’exports. )
Bref quand le client arrive chez moi avec du tout RVB, on converti les images ensemble … ainsi, le client voit que l’image devient « sale » et qu’il donc est très difficile d’approcher la luminosité du RVB (couleurs lumière-écran) en conversion CMJN (couleurs papier).

Moralité: à chacun sa façon de bosser selon ses habitudes et son système … et à part si le client le demande expressément, ne jamais l’ennuyer avec des théories « à la noix ». Nous ne devons pas imposer notre loi au client (mais plutôt le « subir ».. hi..hi..)

Plus d’infos sur le RVB-CMJN ICI .. paragraphes MODE

36)
letib
, le 05.03.2005 à 21:53
[modifier]

salut
merci pour cet article, qui fait avancer le chmilbic, arf
cependant j’ai une petite question :
quand je fait le copier-coller sur le biscuit dans photoshop, j’ai bien CMJN mais en 72 dpi ?????
heu BLUES tu peux m’expliquer…. SVP
c’est bon ou pas bon pour l’imprimerie si j’en sort un pdf directement en pdf ?

merci

37)
Blues
, le 06.03.2005 à 12:54
[modifier]

« le biscuit dans photoshop, j’ai bien CMJN mais en 72 dpi »

Bizzare, sur ma copie d’écran en faisant > Copier dans Pages > Fichier > Nouveau dans Toshop, j’ai bien du 300 DPI (taille d’origine du biscuit) et pas 72 comme toi…

« c’est bon ou pas bon pour l’imprimerie si j’en sort un pdf directement en pdf ? »
Si en 72, c’est juste bon pour visualisation à l’écran. En dessous de 230 à 250 DPI, pour l’impression offset = danger…

38)
letib
, le 06.03.2005 à 13:42
[modifier]

merci pour ta réponse, mais j’ai beau recommencer le copier-coller et toujours du 72 dpi.
j’ai l’impression que c’est l’opération du copier-coller qui converti automatiquement en 72 dpi….
il n’y aurait pas un truc, un réglage à faire dans le systeme pour lui dire que l’opération copier-coller est à tel ou tel dpi ?
deplus peut etre que les réglages dans l’utilitaire colorsync dans « utilitaires » y sont pour quels que chose.
ou alors peut être dans le profil dans photoshop.

Blues si tu as le temps de m’aider là dessus, cela serait cool
++
letib

39)
Blues
, le 07.03.2005 à 11:45
[modifier]

Blues si tu as le temps de m’aider là dessus, cela serait cool

ok, je remarque divers problèmes de mon côté (tu as en partie raison sur le coup des 72 DPI), je vais donc modifier / corriger mon test tout soudain en fonction de nouveaux essais que je viens de faire.
Surveille Cuk ces prochains jours, je vais en parler dans une Humeur.

A+ pour la résolution de tes problèmes.

40)
letib
, le 08.03.2005 à 09:40
[modifier]

salut et merci pour ton aide

je remarque un truc avec PITSTOP, au sujet des polices, dans le rapport, elles sont toutes en TRUE TYPE or pour l’imprimerie il faut des POSTSCRIPT. Une idéé de la façon pour les incorporer ou modifier la façon dont Pages fait son export.

merci

41)
Blues
, le 10.03.2005 à 00:25
[modifier]

or pour l’imprimerie il faut des POSTSCRIPT…

C’est de moins en moins LA régle, car les RIP de nouvelle génération laisse passer « bien des choses »… les fontes TT, TTF et Dfont avec OSX et PC me posent rarement des problèmes, même que mon rip est ancien.. c’était plutôt sous OS9. Je ne m’occupe donc plus de rien, à part si il y a des bugs (très rares = accents qui sautent – mauvais interlettrage, etc..). Par contre, avantage aux PS1: elles sont souvent mieux dessinées.
Ne pas oublier la nouvelle génération .OT qui arrive ne force et qui fonctionne super nickel (OpenType – qui mélange TT et PS dans le même fichier – Unicode et installables sur PC & Mac).

Les tests que j’ai réalisés avec Pages sur mon Rip, n’ont pas posé de problèmes avec les TT incluses dans les modèles.

Moralité… à part certaines « vieilles » fontes TT (dont des M$) aucun souci … ça passe !!!

42)
thomas
, le 10.03.2005 à 02:00
[modifier]

Plus d’infos sur le RVB-CMJN ICI .. paragraphes MODE

En fait, c’est cet article qui m’avait motivé pour faire un boulot destiné à l’impression en CMJN… ;)

Sinon, je suis bien d’accord avec Anne, vivement un bon traitement de texte! Un point important à mon avis est le suivi des modifications: pour des documents sur lesquels on travaille à plusieurs et à distance (typiquement un article scientifique), c’est presque indispensable…

43)
letib
, le 10.03.2005 à 11:11
[modifier]

meric Blues t’es un chef
si j’ai bien compris et si je fais un vite résumé
j’ouvre mon modèle Pages, je modifie textes et images (300 dpi en CMJN), et hop je sauvegarde en .pdf
et là je peux l’envoyer à mon imprimeur sans que celui-ci se tire les cheveux (le peut qui lui reste le pauvre) surtout avec des polices « foireuses » (genre truetype)
donc si je t’ai bien suivie avec les templates de Pages je peux imprimer sans soucis ??
merci pour ton aide et tes réponses
++
letib

44)
Blues
, le 10.03.2005 à 11:23
[modifier]

donc si je t’ai bien suivie avec les templates de Pages je peux imprimer sans soucis ??

Eh bien .. justement NON… Ah, le coquin ! je vois que tu n’as pas lu le paragraphe remanié exprès POUR TOI…

A LIRE SVP :
Les Templates mis à disposition par Apple sont’ils utilisables ?
bla.. bla …
En conclusion pour le print offset, je vous conseille d’éviter les images-modèles fournies avec Pages; je vous invite donc à créer vos propres images, en travaillant selon les normes PAO connues

45)
letib
, le 10.03.2005 à 15:00
[modifier]

arff désolé et merci pour ta rapidité
j’avais bien lu pour les images
mais ma question fut mal posée, il fallait lire :
Puis-je utiliser les templates de Pages en mettant mes propre images selon les normes PAO, mais sans me soucier des polices truetype ?

voilà et désolé pour cette petite bourde

++
letib

46)
Blues
, le 10.03.2005 à 15:03
[modifier]

Puis-je utiliser les templates de Pages en mettant mes propre images selon les normes PAO, mais sans me soucier des polices truetype ?

Cette fois la réponse est OUI !
(MAIS :à condition que l’imprimeur n’ai pas un vieux RIP perimé .. à cause des TT qui pourraient poser problème)

47)
G4Beige
, le 18.05.2005 à 23:43
[modifier]

Une petite remarque en passant, je viens de relire l’article pour être sur et je dois avouer que tu m’as « mis le doute » pendant longtemps.
Comme je l’ai déjà dit, je vais faire surtout l’impression fréquente de petites séries de pochettes de cd sur un Photocopieur couleur avec interface informatique, je ne peux pas préciser le modèle, j’hésite encore entre deux machines pour remplacer l’actuelle ne disposant pas de ce type d’interface et étant terriblement lente, ce qui est normal, vu qu’elle commence à dater…

Je me suis dit que Pages semblait fait pour moi, j’allais le commander et avec ton histoire de 72 dpi, tu m’as complètement paniqué…. Je me suis dit que finalement ce n’était pas une bonne idée si la qualité était mauvaise… Maintenant, je vois que tu parlais des exemples fournis par Apple. Si j’ai bien tout compris, parce que j’ai tout lu Blues…. Si j’intègre une image à 300 dpi, elle restera à 300 dpi et Pages ne modifiera pas sa résolution ? C’est juste pour être sur parce que ce n’est pas tout à fait clair comme tu l’écris… Et j’hésitais depuis à l’acheter…

Je pense que tu devrais préciser que c’est la manière de travailler ses documents qui va faire la qualité finale…

Bon demain matin je vais l’acheter je crois…