Profitez des offres Memoirevive.ch!
Frontale

Chose promise, chose due.

 

La dernière fois, j'avais rapidement abordé le sujet de ma frontale : la WAPI essentiel (ce n'est pas une photo de ma WAPI mais j'ai pris la même combinaison de couleurs).

 

wapi

 

Derrière ce nom ne se trouve pas quelque chose de révolutionnaire mais plutôt quelque chose d'optimisé.

Déjà, et cela mérite d'être souligné, c'est du vrai made in France.

Je ne sais pas si l'atelier est dans le garage, dans un bâtiment à part ou ailleurs. En revanche, votre frontale est construite à la demande.

Cela réclame un peu de patience mais le travail est de qualité et personnalisable : vous pouvez choisir les couleurs du bloc et du cerclage des leds.

A raison de 12 couleurs pour chaque option, il y a 144 possibilités.

C'est un détail mais quand même.

 

Sinon à part ça, qu'est-ce qu'elle a de spécial cette frontale ?

Tout d'abord, elle est ultra légère. 55gr batterie incluse. Pour être plus précis, le bloc lampe fait 20g et la batterie 35g.

Pour nos amis suisses, c'est un tout petit plus que 4 pièces de 5 francs.

Pour les utilisateurs de l'euro, c'est l'équivalent de 6 pièces de 2 euros et une pièce de 10 centimes.

Si on prend la concurrence, on est aux alentours de 85g pour le premier prix. C'est 5 fois moins chers aussi. Mais l'usage de ce premier prix est problématique et désagréable.

Ensuite elle est compacte. C'est un rectangle de moins de 1 cm d'épaisseur et à peine plus grand qu'un kiri.

 

stoots-wapi

Chargeur, kiri, batterie, bloc lampe, bandeau (de haut en bas et gauche à droite)

 

De ce fait, elle se fait beaucoup plus discrète sur le front.

En outre, cette compacité et cette légèreté font que le serrage de la sangle qui maintient le bloc contre votre front est très léger. Je ne ressens aucune pression à la différence de la précédente lampe qui pesait 100g,  ce qui sur la durée devenait gênant. Cela n'a jamais été le cas avec la WAPI.

Et le bloc en aluminium joue dissipateur de chaleurs pour les leds.

 

wapi-3

La batterie (bloc noir) et son chargeur usb (barre grise)

 

Et si on parlait de l'éclairage un petit peu.

Ce n'est pas comme si cela était accessoire.

Quelques données techniques : 5 lumens blanc et rouge (200h), 50 lumens (30h), 100 lumens (14h), 200 lumens (5h20) , 400 lumens (2h20) + 4h de survie à 10 lumens dans tous les modes.

Quand je cours en ville, j'utilise surtout les deux premiers modes pour être vu. 100l et 200l sont parfaits pour mes passages dans les bois.

Ce que je cherche comme type d'éclairage, c'est une faisceau large et diffus sans effet tunnel avec un blanc un peu chaud qui est moins fatiguant. Je ne veux pas de ce faisceau droit et aveuglant qui sort généralement d'une lampe torche. Il éclaire autant qu'il aveugle l'utilisateur compte tenu de l'emplacement de la frontale.

Lors de ma précédente Saintélyon, j'en avais fait la douloureuse expérience. Un effet tunnel et un point lumineux fort au centre de ce tunnel qui en devenait gênant quand je regardais devant moi. A la fin je ne voyais que ce point à tel point que j'avais légèrement décalé ma frontale sur le côté pour ne plus le subir.

Avec la WAPI, cette problématique a totalement disparu. Le bloc lumineux est composé de 4 leds. Certaines sont à champ large et d'autres à champ étroit. Ces dernières n'interviennent qu'à partir de 100 lumens et sont toujours associées à une led à champ large. De ce fait, vous n'avez pas de sensation de faisceau mais plus d'un champ de lumière dont la portée est de plus en plus lointaine. En montée, comme vous êtes plus lent, vous éclairez moins et en descente, comme vous allez plus vite, vous éclairez plus et la portée de l'éclairage est plus importante.

Après trois sorties, je peux vous dire que ce fonctionnement est très agréable et ne génère pas de fatigue oculaire supplémentaire.

La température de la lumière sur ce premier modèle est de l'ordre de 3000k. C'est plutôt un blanc chaud et j'aime bien ça. Sur le modèle au-dessus cette valeur est de l'ordre de 5000k et se rapproche plus d'un blanc neutre. Je n'avais pas besoin de la puissance délivrée par ce modèle (1000lumens).

 

Là, je vous ai parlé du modèle de base.

Le modèle supérieur embarque d'autres technologies plus poussées.

L'une d'entre elles m'a bluffé. Elle permet de réguler automatiquement la puissance d'éclairage selon les déplacements de l'utilisateur.

Je cours vite l'éclairage tend vers sa puissance maximale. Je ralentis, la puissance de la lampe décroît.

Généralement, les frontales se concentrent sur la luminosité extérieure pour réguler leur puissance. C'est une idée louable en soi mais quand vous rencontrez un panneau réfléchissant ou lumineux la lampe a tendance à presque s'éteindre et avec la latence, cela peut générer des situations délicates.

Le fait de réguler la puissance de la lampe sur les déplacements de l'utilisateur et non sur la lumière ambiante supprime ce désagrément.

N'hésitez pas aller sur le site de Stoots pour en apprendre plus sur ce qui a conduit quelques passionnés à créer leur frontale.

 

Est-ce que tout est parfait chez Stoots ? Ben non, si quelque chose de parfait existait cela se saurait.

Vouloir une stoots, c'est un investissement. Le premier modèle est à 95€. Pour ce prix à la concurrence, vous avez une frontale plus puissante qui intègre le Bluetooth et dont vous pouvez paramétrer le rendu lumineux par une application. Après la lampe fait 115g, est trois fois plus volumineuse, majoritairement en plastique et les petits boutons ne sont pas très faciles d'usage avec des gants.

Oui c'est un investissement mais pour un appareil optimisé, qui inclut tout le nécessaire et a supprimé le superflu. Et en plus, cela encourage des personnes qui innovent et produisent localement.

C'est aussi de la patience. 4 à 5 semaines de délai. Cela s'explique par plusieurs paramètres. C'est de l'artisanat. C'est fait à la demande. Et ils ne font pas que ça dans leur vie de tous les jours. Et le SAV demande aussi un peu de patience mais est toujours courtois.

 

Bon sur ce, mes baskets m'attendent.

Bonne journée

Charles

 

 

 

4 commentaires
1)
grandegigue
, le 18.10.2016 à 08:37
[modifier]

Super article, merci!

J’ai quant à moi une frontale toute simple, mais qui a un éclairage rouge sur l’arrière qui permet de bien être vu. Je trouve cela très rassurant.

3)
Diego
, le 18.10.2016 à 15:06
[modifier]

Et puis moi j’ai une scurion (véritable made in Schweiz) et bon, il fait jour devant moi (mais tel Médousa, il vaut mieux pas me regarder dans les yeux …)

4)
cvanquick
, le 18.10.2016 à 17:23
[modifier]

@Ant: c’est un modèle que j’ai testé pendant 5 mois. Je le trouvais un peu lourd et j’avais un point de pression sur le front. En revanche l’éclairage est top. Il existe une version avec Bluetooth integer maintenant.

@Diego: La vache. C’est du sacré matos. Très orienté spéleo je pense. Mais ça respire la qualité. Belle bête.

@Grandegigue: l’idée d’un éclairage arrière est vraiment top. Cela devrait être obligatoire sur la route je trouve.