Profitez des offres Memoirevive.ch!
Bilan

Le 22 février (ici), je faisais un point sur ma pratique de la course à pied, son évolution et mon nouveau matériel.
6 mois et quelques jours plus tard, qu'en reste-il ?

Au niveau de l'état d'esprit, je n'ai jamais autant pris de plaisir que maintenant.
Quand je veux, où je veux, comme je veux. Long, court. Bitume, terre.
Que du bonheur.
Je me rappelle en avril avoir été de passage chez mes beaux-parents dans le Poitou. J'arrive le samedi et note que le dimanche il y a un trail de 27km. Ni une, ni deux, je m'inscris. Départ 8h du matin. 95% du circuit dans la campagne et les poids. Traversée de rivière. Montée et descente dans la boue. Parfois à l'aide d'une corde. Ma sortie la plus longue depuis des mois. 3h d'effort et pourtant depuis janvier je ne faisais que 15km par semaine (maximum). Sourire aux lèvres en permanence.
Voilà j'ai retrouvé l'envie.

D'ailleurs Saintélyon c'est dans trois mois et je ne tiens plus en place. Ca durera ce que cela durera (à mon avis 11h) mais ce sera un pied phénoménale. Pourquoi je le sais ? Parce que j'en ai envie. J'ai envie d'être au départ et d'être à l'arrivée. Et c'est le meilleur indicateur. Je ferai ce qu'il faudra mais je la finirai même en 12h ou en 13h. Peu importe, même moi cela ne m'intéresse pas. J'y prendrai du plaisir et c'est la seule chose qui compte.
Ce départ de nuit.
Ces feux nocturnes dans des villages que vous ne voyez même pas.
Le lever du soleil sur les monts du Lyonnais.
Ce serpentin de frontal qui se perd dans l'horizon et qui seul fend la nuit.
Véro (ma moitié) dit de moi dès que j'en parle que j'ai des étoiles dans les yeux.
Rien à ajouter.

Je redescends sur terre.
Là, je double le nombre de séance. Faut un minimum de caisse quand même.

Et le matos que je vous ai présenté sur les 6 derniers mois ?
Tout est validé sauf le porte gourde. Même à l'horizontale, il bouge et tourne. Donc, ce n'est pas bon.
Je vais devoir ressortir mon gilet porte bidon. J'aurais bien voulu m'en passer mais ce n'est pas possible et lui il ne bouge pas.
Peut-être que je trouverai une autre solution dans les mois à venir.

Et un autre point à régler, ma frontale. Elle est top. Mais elle est partie au SAV. Problème sur certaines des leds.
Tiens je me rends compte que je ne vous en ai jamais parlé.
Une marque artisanale française: STOOTS. Ultra légère. Zéro pression sur le front et pas de point lumineux qui vous éblouit en courant.
En plus j'ai pu choisir les couleurs qui la composent (la même que la photo sans l'inscription argentée). 55g et pas plus grand qu'un kiri.

stoots-wapi

 

Donc de gauche à droite : un kiri pour la comparaison, la batterie (35g), le bloc lumineux (20g).
En bas le bandeau et en haut le chargeur en USB.

Il faudra que je fasse un article sur cet objet.
Un petit avant goût du concept stoots:

 

http://www.stootsconcept.fr/index.php/lampe/177-lampe-frontale-et-biomecanique.html

 

porte-a-faux

 

Sur ce je vous laisse. Je suis en stand by dans un hôtel près de l'aéroport d'Amsterdam. Il y a une salle de sport et j'ai une paire de basket. Je vais en profiter.

 

Bonne journée

 

Charles

 

 

5 commentaires
2)
M.G.
, le 13.09.2016 à 09:16
[modifier]

Vous sentez comme moi cette odeur entêtante d’endorphine ?

Parlons-en. Mon séjour à Korian – William Harvey m’a permis de découvrir un phénomène curieux après plusieurs jours d’entraînement : lors d’un exercice physique intense, alors que le seuil de douleur apparaissait, j’éprouvais un certain plaisir à continuer au-delà de la souffrance. Est-ce la manifestation de l’apparition d’endorphine ?

Aurais-tu de la littérature sur le sujet ? L’article Wikipédia est faiblard. Merci.

3)
François Cuneo
, le 13.09.2016 à 10:07
[modifier]

La boue: jamais!

Le bitume ou la terre la plus sèche possible.

Je déteste salir mes chaussures!:-)

Bon courage pour ta course.

4)
iVince
, le 13.09.2016 à 14:55
[modifier]

L’intérêt des chaussures de sport c’est qu’on peut les laver ! Un coup de jet d’eau et elles redeviennent comme neuves.

5)
Jean Claude
, le 13.09.2016 à 16:42
[modifier]

@François, je reviens d’un séjour en Ecosse. Ici les randonnées sont indiquées comme partout selon la difficulté avec 1, 2, 3 ou 4 chaussures, mais ils ont cru bon d’ajouter un deuxième critère 1, 2, 3 ou 4 bottes…

On ne voit pas sur la photo, mais les bas côtés ne sont pas mieux que le chemin.
Par ailleurs merci encore pour le Sony A7 ! bien plus léger en ballade que mon ancien Canon 5D.