Profitez des offres Memoirevive.ch!
Formulaire A-38 dans la maison qui rend fou

Votre enfant se réveille à 23h30 en pleurs avec une paupière si enflée qu’elle en cache son oeil, le brûle et grossit encore? Qu’à cela ne tienne, une fois passé la stupeur et l’inquiétude de tout parent, vous appelez le 15. Car il y a toujours plus grave pour ne pas encombrer les urgences qui à cette heure là se transforme malheureusement souvent en cour des miracles, et que vous ne souhaitez pas montrer au dernier oeil ouvert de votre môme.

Utiliser les outils de communication du XXIe siècle, envoyer une photo ou faire une vidéo par mail ou mobile pour aider? Inutile voyons, le médecin-conseil tel Madame Irma est sûr de son diagnostic par téléphone, simple piqûre d’araignée. Un traitement approprié aidera à résorber rapidement l’inflammation. Il faut appeler le commissariat de police ou la gendarmerie la plus proche qui communiquera les coordonnées de la pharmacie de garde locale pour recevoir l’ordonnance par fax.

Sauf qu’à minuit passé, l’agent de garde du commissariat de police au service de ses concitoyens, vous le dérangez passablement. Il n’est ni aimable ni compréhensif (est-il parent?), vous rétorque que ce n’est pas la procédure puisqu’il faut produire une ordonnance pour obtenir l’adresse qu’il ne vous communiquera de toute façon pas et vous transfère malgré vos protestations vers... le 15. Enervé, vous remettez une pièce au juke-box. Vous ré-expliquez votre cas, on vous indique alors de contacter le 3237 par téléphone ou internet pour connaitre la fameuse pharmacie de garde. Sauf que ledit 3237 ne communique plus aucune adresse (par mesure de sécurité pour le pharmacien?) et vous invite à contacter... votre commissariat de police ou la gendarmerie.

Passé un bref moment de solitude (vous vous remémorez les 12 travaux d’Astérix et ce fameux formulaire A-38 dans la maison qui rend fou), vous décidez de chercher le fichu numéro de fax du commissariat via les pages jaunes et recontactez son aimable préposé. Qui vous ressort la même version en critiquant au passage copieusement auprès de ses collègues le manque de professionnalisme du personnel du 15, sauf que là vous lui clouez le bec, puisque l’ordonnance il va la recevoir sur son fax dans un instant et vous viendrez en personne la chercher avec l’adresse. (il est 0h30). Vous rappelez dans la foulée le 15 pour communiquer le numéro de fax mais finalement la personne en ligne compatissante vous fait patienter en se mettant directement en rapport avec le commissariat puis le pharmacien. Vous filez enfin à l’adresse indiquée, en même temps que le fax...

On vous ouvre et vous vous excusez platement du dérangement à cette heure mais le pharmacien vous répond gentiment que de fax, il y en a pas... Enième appel au 15, et non le fax n’est pas encore parti car il faut attendre que le médecin-conseil finisse son appel en cours, et non on ne peut communiquer le contenu de l’ordonnance par téléphone, il faut patienter (il est 01h00). Ce que vous faites avec un pharmacien ensommeillé et fataliste, qui vous demande simplement pourquoi le 15 ne vous a pas renvoyé vers un médecin généraliste de garde pour valider un diagnostic et prendre en charge les démarches vis à vis de la pharmacie de garde? Que répondre face à une question que vous-même vous vous posez?

Le fax arrivera bien 10 minutes après, vous repartez avec un antibiotique à base de corticoïdes et votre enfant pourra finir sa nuit comme vous, ou presque. Le lendemain matin la paupière censée dégonfler rapidement est toujours bien tuméfiée, direction les urgences cette fois-ci, l’interne pédiatrique vous annonce un orgelet (bouton infectieux sous la paupière) à traiter et surveiller durant 48 heures en s’armant de patience, et à opérer si nécessaire.

Imaginez que cet enfant soit bien le vôtre, que ce soit plus grave. Imaginez un mauvais diagnostic par téléphone. Imaginez le temps passé entre les errements de services publics ergotant sur le respect d’une procédure à en oublier leur mission. Vous ferez comme l’immense majorité des citoyens de ce pays en râlant, vous irez directement vous-aussi saturer les urgences.

Allez, extra bonus:
Il y avait des gens de Sentinelle (dispositif de surveillance militaire et policier mis en place après les attentats de Charlie Hebdo) à proximité du Bataclan. Un gradé de la BAC (Brigade Anti-Criminalité) se trouve près d’une porte de secours et dit aux militaires : 'Allez On y va!' (...) Le détachement Sentinelle a dit: 'Non, j’ai pas d’ordres pour bouger.' Alors [le policier] lui dit: 'Alors passe moi ton Famas!’
Anecdote de Jean-Luc Taltavull, secrétaire général adjoint du syndicat des commissaires de la police nationale, le 23 mars 2016 à la commission d’enquête de lutte contre le terrorisme, à propos du dispositif Sentinelle.
http://httpod.scdn.arkena.com/11970/d56f3bd8_324112833.smil/playlist.m3u8

14 commentaires
1)
ysengrain
, le 18.07.2016 à 09:00
[modifier]

Mais mon cher Drazam,

De quoi te plains tu ? Nos politiques continuent de clamer que nous avons le meilleur système de santé du monde, tu sais bien celui qui soigne les protocoles et non plus les « zhumains » qui souffrent.
En fait, dans la tête de ceux qui nous gouvernent, que tu sois médicalement pris en charge, ne les intéresse pas du tout; seul compte le fait que les soignants soient restés dans les clous des protocoles de soins définis.

Je fournis un exemple: Ma mère 90 ans, étouffe en raison d’une pleurésie bilatérale.
Un seul geste à faire: planter une aiguille de chaque côté afin de vider l’épanchement. 6 heures, oui, 6 heures après son admission, les ponctions n’étaient toujours pas réalisées: l’échographe pour guider la ponction était en panne et on cherchait une solution.
J’ai suggéré de se passer d’échographe (j’ai fait plusieurs dizaines de ponction pleurale sans échographe).
Réponse: « c’est le protocole de soin » !!!!!!!!!!!

2)
Ritchie
, le 18.07.2016 à 09:34
[modifier]

Comment dire !!

Si, j’ai trouvé.

« On est pas aidé … », de bcp de gens et moi !

Good luck !

4)
infisxc
, le 18.07.2016 à 10:38
[modifier]

Cette histoire me rappelle celle-ci, hélas bien plus tragique : http://mobile.lemonde.fr/societe/article/2015/01/20/l-appel-au-15-les-minutes-perdues-et-la-mort-d-une-mere-de-famille-en-proces_4559344_3224.html

Je ne sais pas si ça doit te consoler ou te désoler.

Je n’ai eu personnellement affaire au 15 qu’une seule fois et je les ai trouvé plutôt pro (envoi d’un médecin dans l’heure avec consigne de les rappeler pour rapatriement aux urgences en ambulance si la situation semblait se dégrader).

5)
ToTheEnd
, le 18.07.2016 à 11:16
[modifier]

Nos politiques continuent de clamer que nous avons le meilleur système de santé du monde, tu sais bien celui qui soigne les protocoles et non plus les « zhumains » qui souffrent.

L’affirmation n’est pas erronée… mais elle dépend grandement d’où on se place.

Allez, extra bonus:

Oui, oui, je pense que tout le monde avait connaissance de ce bonus et les médias ont l’art de pointer du doigt les incohérences des évènements après coup. Ceci dit, l’évènement niçois est en train de battre tous les records en terme d’idées débiles et là, on frise le délire. La palme – pour le moment – revient probablement à Henri Guaino qui propose, je cite: « On doit pouvoir stopper un camion qui ne répond pas aux sommations. (…) Il suffit de mettre à l’entrée de la promenade des Anglais un militaire avec un lance-roquettes et il arrêtera le camion. »

Est-ce que ce débile a déjà vu un tir de lance-roquette? Faut-il rappeler qu’à la base, un lance-roquette, c’est une arme de guerre anti-char? A 500 dollars l’unité, ça serait dommage de ne pas équiper tous les militaires enrôler dans l’opération Sentinelle… voyons voir les effets collatéraux d’une telle initiative avant et pendant une autre attaque de ce genre.

Ceci dit, vu que le camion a mis 45 secondes pour commettre son méfait, je pense que ça serait plus efficace d’avoir un avion de chasse dans les airs de chaque évènement de ce genre avec une bombe de 250kg sous son aile… il existe aussi des variantes à 500 ou 1’000 kilos si on veut faire un plus gros trou.

T

7)
lvme
, le 18.07.2016 à 11:22
[modifier]


Vous ferez comme l’immense majorité des citoyens de ce pays en râlant, vous irez directement vous-aussi saturer les urgences.

Mais bien sûr, la question ne se pose même pas pour moi. Médecin de garde ou urgence. Je ne vois pas où esl le problème.

Avec une différence, je ne vais pas râler car je connais trop bien ces endroits (parents, beaux parents, et mes enfants les ont déjà fréquenté)

Je préfère avoir en face de moi un médecin même s’il faut attendre des heures en compagnie de toute la misère de l’arrondissement, plutôt que de me prendre la tête avec des procédures.

Le 15, testé à plusieurs reprises durant nos vacances (le petit avait une tête « lourde » plus jeune…), a toujours fait correctement son boulot (meme un soir de 15 août dans une station de Ski immonde et quasi déserte, je me suis même prêter de bonne grâce à l’interrogatoire sur les violences parentales)

8)
Saluki
, le 18.07.2016 à 11:40
[modifier]

La situation des urgences est sans doute très différente en « grande » ville et dans les campagnes reculées.
À Paris j’ai été pris en charge quasi immédiatement – après malaise dans la rue – par les pompiers dont la caserne est à 500 m, pour être conduit à St-Antoine, même distance.
En Champagne, le « 15 » est à 45 km, ils n’ont pas voulu se déplacer pour un simple genou démis et m’ont demandé d’accompagner mon épouse au SMUR le plus proche…soit 25 km. Il a fallu la « charger » dans le KatKat, bien sûr…

Quant au Sieur Guaino (voir : Guai, en italien !!!) il pensait bien à ça, mais il n’en avait pas les moyens…

9)
ToTheEnd
, le 18.07.2016 à 11:53
[modifier]

Plus c’est gros mieux ça passe

Mieux ça passe dans quoi? Les médias qui font bien leur travail ou dans la tête des décervelés qui lisent les médias?

Au fait, France 2 a présenté ses excuses pour le traitement de l’info lors de cet attentat. Pourquoi est-ce que les autres médias ne demandent pas la démission du directeur de France 2 ou du moins de l’info? Dans la vraie vie avec des vraies entreprises, une bourde comme celle-là et tous les médias demanderaient (et obtiendraient) la tête du dirigeant.

Pas ici, c’est marrant quand même.

T

12)
ToTheEnd
, le 19.07.2016 à 00:01
[modifier]

Oui oui, c’est ca magie des médias… Pendant qu’une partie jouent à fond la carte du voyeurisme, de l’indécence et du colportage, d’autres s’offusquent. Et demain, ils inverseront les rôles et ainsi de suite… Une vraie machine qui se nourrit des inepties que les pauvres types débitent.

Mais qui est le plus médiocre en ce moment? Des pauvres types qui disent de la merde pour qu’on parle d’eux ou les médias qui retranscrivent ces conneries pour que des millions de gens en prennent connaissances?

J’ai toujours dit qu’on a les politiciens qu’on mérite mais au niveau médias, on ne mérite pas ca, on vaut plus que ca.

T

13)
lvme
, le 19.07.2016 à 10:26
[modifier]

Politique et médias, même combat.

Il suffit de laisser de côté nos instincts les plus bas (curiosité morbide entre autre) et tourner la page lorsque le sujet semble mal traité.

14)
fxc
, le 19.07.2016 à 18:57
[modifier]

Et pourtant, on n’est jamais trop aidé…

Fallait oser la faire celle-là…..