Profitez des offres Memoirevive.ch!
Paleo, c’est fait, au tour du Rock’n Poche maintenant!

Bonjour à toutes et à tous,

Nous venons de passer 3 jours à Paleo, jeudi, vendredi, et dimanche et c'était vraiment de belles soirées.

Avant d'en dire deux mots, je me dois de dire un énorme bravo à je ne sais pas tout à fait qui parce que je ne sais pas qui est responsable de ce changement général: le son, pendant toutes ces soirées, à tous les concerts sans exception, était tout bonnement excellent.

J'ai assez gueulé sur Cuk pour dire tout le mal que je pensais des sonorisateurs ces dernières années qui poussent les basses tellement à fond qu'on n'entend plus les notes jouées, eh bien, en ce qui concerne Paleo, c'est du passé.

Alors oui, comme l'année passée, nous nous plaçons si possible à la hauteur de la tour de mixage (c'est là que le son est le meilleur, les ingénieurs y étant placés) mais même à d'autres endroits, le plaisir était de mise.

Donc purée c'est possible.

Le changement est-il technique? Du nouveau matériel est-il meilleur? Est-ce une prise de conscience tardive, mais ô combien bénéfique pour notre plaisir? Je ne sais pas, mais amélioration drastique il y a. Franchement, je ne vois pas comment il est possible de faire mieux maintenant.

Bon, Rock'n Poche, je ne te mets pas la pression, mais la barre est haute désormais!:-)

Petit (mais tout petit hein) résumé de ce que nous avons vu:

Jeudi soir

Nous sommes arrivés à la fin de Tiken Jah Fakoly que nous avions vu à Paleo et toujours aussi intéressant, notamment au niveau des paroles (par exemple dans son tube "ils ont partagé le monde".

Nous avons poursuivi avec Cabrel, toujours aussi parfait, son excellent, mais sans trop de surprise. Étonnement pas trop bavard, ce qui au final, n'est pas forcément un mal parce que tous ces artistes qui nous demandent si ça va, si on est chaud, ça va un moment, finalement, autant ne rien dire, nous l'avons tout de de même trouvé un peu froid avec le public. Mais c'était Cabrel, et c'était bon.

Puis vite, au pas de course pour notre Stephan Eicher und die Automaten. Très chouette, et là, le chanteur avait visiblement du plaisir et entrait bien en contact (et intelligemment) avec son public. C'est vraiment étonnant de voir cet artiste au milieu d'instruments physiques énormes (en particulier la batterie ou le glockenspiel) qui jouent tout seuls. Certes, la norme MIDI  nous a habitués à des accompagnements avec des machines, mais via des synthés. Là, on voyait véritablement les instruments jouer. Le gars qui les a inventés n'est pas un manche, parce que c'était vraiment excellent, rock, et le groove était bien là.

Petit retour sur la grande scène pour découvrir (en ce qui me concerne, même si je connaissais un ou deux tubes) Massive Attack. C'est lancinant, bien foutu, et là aussi, le son était excellent. Cela nous a permis de les réécouter à la maison, c'est vraiment pas mal du tout, ce groupe. Mais nous ne sommes pas restés jusqu'à la fin, l'orage menaçait, il pouvait être violent selon Meteo Suisse, et nous étions en deux roues. Alors nous sommes rentrés.

Vendredi soir

Nous avons retrouvé Deluxe que nous avions tellement aimé au Rock'n Poche il y a deux ans. C'est toujours aussi génial, festif, pétant le feu, et bien fichu. Excellent, et magnifié par une sonorisation… de luxe.

Lily Wood & the Prick ne nous a pas particulièrement laissé de traces, bôf bôf…

De toute façon, nous attendions les Insus, et là, nous n'avons pas été déçus. Quel magnifique moment nous avons passé à voir un groupe tout de même assez exceptionnel qui nous a donné un rock puissant (la sono était extraordinaire, mais trop forte, nous fleurions très souvent avec le 105-108 dB (j'avais une vue royale sur l'écran de contrôle de la tour de mixage) ce qui imposait des tampons auriculaires, qui affectent tout de même un peu l'écoute. On aurait baissé autour des 98-99 dB, comme les autres concerts, et nous n'aurions pas eu besoin desdits tampons, et aurions au final plus profité encore de la musique. Bref, un beau moment de musique, mais aussi de fraternité, auquel j'aurais bien voulu que soit un poil plus intégré le bassiste, excellent, mais laissé un peu à l'écart. Les vedettes, c'est d'abord Bertignac, Aubert, Kolinka, le bassiste vient en second et je trouve cela un peu dommage.

Mais quel groupe, et quel plaisir!

Dimanche

Nous sommes arrivés à la fin de Thomas Dutronc que j'avais vu à Caribana il y a bien quelques années. Toujours aussi bien fait, avec une formation plus étoffée qu'à l'époque, parfois même assez rock, mais toujours avec ces guitares manouches et cette façon tellement particulière qu'a Dutronc de jouer, pratiquement avec 4 doigts de la main gauche, le petit doigt restant 90% du temps tendu. Chouette, et nous avons eu droit à son slow final sur le steakfrites, toujours aussi déjanté et marrant.

Nous avons poursuivi avec Louane. Je n'ai jamais vu autant d'enfants à Paleo sur les épaules de leurs parents que pour ce concert-là, de toute ma vie. Quelqu'un a dit dans la foule "Tiens, c'est la nouvelle Henri Dès pour les petits". C'était un peu ça.

Purée, c'est dur de mettre une jeune fille de 18 ans sur la grande scène, devant plus de 20'000 personnes, j'imagine. Une grande scène trop grande pour Louane, un décor visiblement perdu en son milieu. L'artiste tourne plus souvent qu'à son tour le dos à son public. La voix est là, mais le reste…

Bon, visiblement, les enfants autour de nous avaient l'air contents. En ce qui me concerne, je me dis que Louane a encore un sacré travail scénique à faire pour accaparer les adultes. Mais elle a le temps!

Tout autre chose, peut-être exactement l'inverse avec Ibrahim Maalouf. Oh purée que c'était bon! J'ai tous ses derniers albums, mais sur scène, c'est encore trois fois meilleur. D'abord musicalement, il se passe un truc. Ce type est génial, tant au synthé qu'à la trompette.

Et puis il est là, vivant, chaleureux, faisant participer (pour une fois intelligemment) le public en lui faisant découvrir des lignes musicales de certains de ces morceaux. C'est presque un cours musical génial qu'il nous fait vivre.

Et que dire de ses musiciens et de l'émotion qu'il nous fait passer? Magnifique, peut-être le meilleur concert pour moi de cette année.

Et le dernier pour bien finir la nuit après le superbe feu d'artifice: Michel Polnareff.

Celui-là, je suis hyper content de l'avoir vu dans ma vie.

Pas que je sois un super fan, j'ai son dernier disque en concert, mais je n'ai pas vraiment suivi sa carrière… que je croyais.

Parce que c'est incroyable: le bougre nous fait un concert de 2 heures pleines, et à chaque fin de chanson, tu te dis que ce n'est pas possible, il ne va pas pouvoir nous sortir une chanson qui fait encore partie du patrimoine, comme toutes celles qu'il vient de jouer avec son groupe excellentissime, et pourtant oui, tu as droit à un tube supplémentaire, après les précédents, et encore un, et ça ne s'arrête jamais, et tu te dis que ce type a accompagné ta vie avec sa musique sans que tu ne t'en rendes vraiment compte.

Alors OK, Polnareff est un peu statique, mais quelle voix! Et quel toucher au piano!

Deux heures de pur plaisir, qui ont mis un terme vers 1h30 du matin à un beau festival.

Et sans tomber dans les poncifs, Paleo, ça fait du bien. Les gens sont heureux, souriants, et au milieu de 40'000 personnes, chaque soir, ce n'est que gentillesse, tendresse, avec des couples qui ont tous l'air de s'aimer. Oui, je sais, ça peut paraître exagéré, mais c'est tellement beau de voir ça dans cette période épouvantable au niveau violence que nous traversons depuis quelques mois…

Et maintenant, vendredi et samedi, au tour du Rock'n Poche!

2016-07-26_17-40-06

Le Rock'n Poche a 24 ans d'âge.

Ce sera le 8e pour moi.

Qu'est-ce que c'est bien, là haut, en Haute-Savoie, à Habère Poche, en pleine Vallée verte!

Le programme de cette année, vous le trouverez ici, je sais, Laurent Vera, l'un des grands manitous là haut vous en a déjà parlé.

À ma grande honte, je ne connais que les têtes d'affiche de ce Rock'n Poche: Arno vendredi, et Debout sur le Zinc samedi.

Arno, j'ai toujours adoré, je l'ai déjà vu à Pully, sur scène, il tient sacrément la route.

Rien que pour lui, déjà, je monterais.

En ce qui concerne "Debout sur le Zinc", j'ai déjà entendu plusieurs de leurs chansons, mais dire que je connais bien, ce serait exagéré.

Mais je m'en contrefiche!

Parce qu'à chaque fois, à Habère Poche, je découvre des groupes incroyables, comme Deluxe (dont j'ai parlé plus haut), Féloche, Mellismel, Kadebostani et j'en oublie tellement!

Comme l'explique la page d'accueil du festival,

Il faut dire que l’édition 2015 nous a galvanisés avec 11 000 festivaliers sur 2 jours, nous avons battu tous nos records. Alors pour 2016, on aurait pu la jouer facile, en se disant faisons une grosse tête d’affiche par soir bien chère et ça le fera! Mais non c’est mal nous connaître! On a donc décidé de faire une programmation éclectique, riche, hors des diktats actuels!

Et oui au Rock’n Poche on est debout du 1er janvier au 31 décembre, on milite chaque jour pour faire de ce festival un moment de fête, de convivialité et de culture! Pas de bouillon non, mais une culture de l’ouverture, de la diversité, du multiple, du différent, du collectif et du ensemble!

Et en ce qui me concerne du moins, ça fonctionne plutôt bien puisque j'ai découvert tant de choses superbes dans ce festival.

Je suis absolument persuadé que, comme chaque année, je vais revenir avec quelques perles que j'écouterai et écouterai encore à mon retour.

Sans compter que, comme chaque année, je vais pouvoir m'en mettre plein les mirettes puisque j'aurai à nouveau la chance d'être l'un des photographes officiels du festival.

Comme chaque année, même si ça énerve ysengrain (:-)), je vous montrerai quelques images que j'aurai faites à cette occasion.

Au plaisir de vous rencontrer peut-être là haut bientôt!

Musicalement vôtre…

 

 

9 commentaires
1)
marcdiver
, le 27.07.2016 à 12:06
[modifier]

J’y étais aussi dimanche ! Quel magnifique moment que ce concert de Polnareff dont je suis amateur depuis 30 ans !

2)
François Cuneo
, le 27.07.2016 à 19:57
[modifier]

J’aime ce sentiment époustouflant de déchaîner la passion de mes lecteurs!:-)

Je crois que j’ai battu le record du moins de commentaires en tant d’années!:-)

Merci marcdiver de m’avoir sauvé de la honte du zéro commentaire…

3)
marcdiver
, le 27.07.2016 à 20:24
[modifier]

oui ! Etonnant ! Car l’article recèle quantité de commentaires potentiels ! Notamment quant aux artistes présentés ! Et juste histoire que tu te sentes interpellé, la Tribune de Genève a qualifié la prestation de Polnareff d’un gars « à côté de ses baskets » ! Eux et nous n’avons pas dû voir le même concert !

4)
Scal
, le 27.07.2016 à 21:45
[modifier]

J’y suis allé mercredi pour voir Iron Maiden et Eluveitie (groupe zurichois), pas tellement le genre de musique de cuk… ;-) Le son était malheureusement pas très bon et vraiment pas fort. Un peu déçu des infrastructures, mais pas du groupe.

Me réjouis de les revoir la semaine prochaine à la maison à Wacken ;-) dans un vrai contexte metal, fort et puissant avec 80’000 autres métalleux.

Bon Rock’n Poche :-)

5)
djtrance
, le 27.07.2016 à 21:47
[modifier]

Ahlala j’aurais dû écrire ce matin mais j’ai eu une journée relativement chargée! :)

Paléo, j’y étais: mardi et vendredi. Mardi pour Muse, 3e fois que j’allais les voir en concert cette année, un pur régal (pour ceux qui aiment). Vendredi pour Les Insus, que dire, c’était un peu mou, bien qu’entendre « Cendrillon » en live était un pur moment de bonheur. Il y avait du bon et du moins bon, un sentiment un peu mitigé et je suis loin d’être le seul.

Et, je pense que c’est comme Polnareff: pour les fans absolus, cela devait être démentiel et pour ceux qui n’étaient pas dedans, bof bof!

La grande surprise pour moi aura été Carribean Dandee, une « petite » formation de JoeyStarr et Nathy Boss. Au premier abord, ce n’est pas forcément ce que j’écoute, je m’y suis arrêté et j’ai franchement kiffé. Ils ont clairement mis le feu au Paléo et finalement, c’est ce que l’on attends d’un festival…!

Le Rock’n’Poche, je voulais y participer en tant que bénévole (ben oui, parce qu’en tant que chanteur, vaut mieux pas!), Laurent m’avait même recontacté à ce sujet (d’ailleurs, encore merci à toi) mais, des événements ont fait que je me suis retrouvé à devoir faire le travail de plusieurs personnes et il m’était impossible de me libérer pour ces préparatifs. J’espère pouvoir remettre cela à l’année prochaine!

6)
Amely
, le 27.07.2016 à 21:52
[modifier]

J’y étais aussi dimanche, j ‘ai aussi apprécié Thomas Dutronc et Louane. J’ai bien aimé aussi la musique celtique.

Le lundi 18 j’ai découvert pour la première fois le festival Sion sous les Étoiles et c’était fabuleux, le cadre, la musique. J’y retournerai l’année prochaine.

Le 4 août c’est rock oz’arènes avec Patricia Kaas, Zazie et Hubert-Félix Tiefaine

7)
djtrance
, le 28.07.2016 à 08:22
[modifier]

Le 4 août c’est rock oz’arènes avec Patricia Kaas, Zazie et Hubert-Félix Tiefaine

+1 Je plussoie :)

Je devrais y être aussi!

8)
fxc
, le 28.07.2016 à 10:35
[modifier]

J’aurais bien commenté pour le « boss » mais que dire, » c’est un peu loin, j’suis pas tété….. »

Et puis la mode est a ressortir les vieux de la naphtaline et de leur maison de retraite et à 300.000 euros les deux heures ils auraient tord de ne pas en profiter un max, ils doivent être mort de rire juste avant la remise en pension.

9)
marcdiver
, le 28.07.2016 à 16:25
[modifier]

un peu dur comme commentaire fxc, non ? A quel moment est-on dans la naphtaline comme artiste selon toi ?