Profitez des offres Memoirevive.ch!
Encore un petit peu de lecture

Mode vacances.

Lecture et bricole.

Mais pas trop.

Juste deux livres cette semaine.

Le premier, Capture One par la pratique, me réjouit personnellement.

2016-07-20_14-50-52

 

  • Éditeur(s) : Eyrolles
  • Auteur(s) : Philippe Ricordel
  • Collection : Par la pratique
  • Diffusion : Geodif
  • ISBN13 : 978-2-212-14461-1
  • EAN13 : 9782212144611
  • ISBN10 : 2-212-14461-X
  • Parution : 01/07/2016
  • Édition : 1ère édition
  • Nb de pages : 172 pages
  • Format : 21 x 23
  • Couverture : Broché
  • Poids : 665 g
  • Intérieur : Quadri

Et pourquoi donc me réjouit-il me direz-vous?

Parce que j'ai acquis une licence de capture One, édition spéciale pour les propriétaires d'appareils Sony, à prix bien réduit.

Et je ne sais pas trop par où commencer voyez-vous.

Parce qu'il faut savoir que Capture One est, selon certains, un extraordinaire dématriceur Raw, meilleur que celui de Lightroom (le rendu colorimétrique me semble en effet meilleur, même si un triturant un peu les boutons, on arrive à du très bon aussi avec la colorimétrie d'Adobe) et au niveau, toujours selon certains ou d'autres, de celui de DxO.

Mais il faut l'appréhender, ce qui ne se fait pas en cinq minutes.

Et voyez-vous, le livre de Philippe Ricordel est là pour me prendre en main, étape par étape, à travers pas moins de 43 exercices.

Pour l'instant, je l'ai parcouru de manière assez approfondie, mais sans vraiment me mettre au boulot, ce que je vais essayer de faire ces prochains jours, lorsque j'aurai fini de bricoler, si j'arrive à m'arrêter un moment. Ce d'autant plus que les images ne sont pas déplacées ou dupliquées, que je peux travailler sans perturber les autres logiciels. Un peu comme l'IMAP lorsqu'on s'amuse à essayer des logiciels de mail.

Cela dit, ça m'étonnerait que j'abandonne Lightroom et son compagnon DxO, mais une ou deux méthodes de plus pour certaines images, c'est toujours bon à prendre, surtout lorsque le logiciel en question est aussi performant.

À noter que le texte est à la portée de toutes et tous, et que les captures d'écran sont d'excellente qualité, ce qui est toujours appréciable dans ce genre de livres.

Le deuxième livre est une splendeur esthétique en plus d'être passionnant:

L'art de l'exposition en photographie numérique

2016-07-21_14-13-04

  • Éditeur(s) : Eyrolles
  • Auteur(s) : Michael Freeman
  • Diffusion : Geodif
  • ISBN13 : 978-2-212-14340-9
  • EAN13 : 9782212143409
  • ISBN10 : 2-212-14340-0
  • Parution : 08/07/2016
  • Édition : 2e édition
  • Nb de pages : 192 pages
  • Format : 23,5 x 25,5
  • Couverture : Broché
  • Poids : 806 g
  • Intérieur : Quadri

 

Étonnant lorsqu'on connaît les forces des logiciels pour sortir la quintessence des RAW de voir un livre tout entier consacré à l'exposition.

Pourtant, une photo réfléchie à ce niveau dès la prise de vue est importante pour pouvoir être encore meilleur au final, cela va de soi.

Et là mes amis, ça déchire grave en matière de conseils techniques à l'aide d'exemples décortiqués en matière de lumières, 12 en tout pour commencer (dominante claire, dominante sombre, grand sujet clair sur fond sombre par exemple), avec graphiques, étude de luminosité à l'aide de grilles, bref, du pointu que tout cela, avec des conseils également du type "Comment j'ai pensé la photo à ce moment précis, alors qu'il fallait faire vite".

L'auteur montre également que la photo peut être une affaire de style personnalisé, rendant le chapitre 4 fort intéressant.

Même le Zone System, que l'auteur regarde tout de même d'un oeil critique en ce qui concerne le numérique, est détourné pour que nous puissions en faire un usage intéressant en dehors de l'argentique.

Cela dit, s'il est hors de question de mettre en pratique les méthodes décrites en tant que tel dès qu'il s'agit d'être "sur le terrain", la lecture des cas décrits par Freeman (qui n'est pas un manche, il faut le préciser) nous permet d'être conscient des différentes possibilités que nous offrent les corrections d'exposition que l'on peut mettre en oeuvre pour obtenir le résultat voulu.

Et si cela ne convient pas une fois de retour sur nos logiciels, un petit dernier chapitre est dédié au post-traitement. Mais l'auteur le dit bien, meilleure est l'exposition au départ, meilleure sera la photo, même avec le meilleur logiciel trafiquant les fichiers RAW.

Bref, un bouquin interpellant, qui permettra à ses lecteurs de se poser les bonnes questions lorsqu'ils ne voudront pas laisser faire les bidules électroniques de nos appareils, toujours meilleurs, mais qui le seront encore plus si le gars qui est derrière l'appareil est conscient de ce qu'il peut forcer lesdits bidules à faire pour que l'image soit… à son image.

Allez hop, bon week-end.

 

 

6 commentaires
2)
François Cuneo
, le 22.07.2016 à 10:48
[modifier]

Pas pour l’instant, le logiciel est en licence perpétuelle, j’en connais qui seront tout contents de cette situation.

Mais c’est vrai que certains reprocheront le fait qu’il n’y ait pas de CC Mobile est un petit manque pour ce programme.

3)
ysengrain
, le 22.07.2016 à 10:59
[modifier]

Ce n’est pas tant l’idée d’une mobilité qui me fait réagir, que l’idée d’un abonnement.