Profitez des offres Memoirevive.ch!
Sauvegarder, mais comment?

Introduction

Comme tout le monde le sait, l'informatique est un secteur qui ne cesse d'évoluer. Depuis 1976, année de la sortie du premier Apple I, Apple ne déroge pas à cette règle. À cette époque, les ordinateurs ne faisaient pas tellement partie de notre "Digital Lifestyle" comme Jobs aime le dire. Au mieux, les ordinateurs étaient employés à des fins professionnelles et quelques programmeurs chevronnés tentaient de créer un monde nouveau.

Aujourd'hui, les ordinateurs sont omniprésents au travail et depuis 20 ans, ils ont également envahi nos foyers. L'époque où les gens n'employaient leur ordinateur que pour sauvegarder une petite feuille de calculs ou quelques pages de textes de 20 KB est révolue. Maintenant, avec l'arrivée en masse des appareils photos et caméras numériques, le moindre transfert prend des allures d'encyclopédies complètes à déplacer. Comptez dans les 1 Go par minute de vidéo si vous transférez une vidéo de votre caméra numérique à l'ordinateur.

Pour mieux cerner les problèmes liés à la sauvegarde de vos données, je vous propose de parler aujourd'hui des évolutions que nous avons eu ces dernières années et quelles sont les solutions qui s'offrent à nous pour préserver nos données.

Que vous ayez un Mac ou un PC à la maison, un parc de machines à gérer au travail, cette humeur devrait en aider plus d'un à s'y retrouver (du moins je l'espère!).

Enfin, il faut peut-être faire une petite distinction à l'attention de nos lecteurs: cette humeur n'est pas franchement destinée aux personnes qui n'utilisent leur ordinateur que pour faire les jeux "Solitaire" ou encore le "Mahjong". Là, mis à part peut-être vos scores, il n'y a vraiment rien à sauvegarder et je me demande même pourquoi vous avez acheté un ordinateur.

Sauvegarder, mais quoi, pourquoi?

Au cours de ma vie professionnelle, j'ai notamment été Ingénieur Systèmes et Consultant au sein de sociétés diverses. Une des erreurs les plus communes de mes clients et de beaucoup de particuliers, c'est de brûler les étapes et en se posant les mauvaises questions. Effectivement, quand on aborde la question des sauvegardes en informatique, une des premières questions qui est posée c'est "Quel système de sauvegarde est adapté à mes besoins?".

Cette question n'est pas erronée en soit, mais elle est prématurée dans le cadre d'une réflexion globale.

Tout d'abord, avant d'entrer dans le vif du sujet, il faut se poser quelques questions essentielles: 

  • Qu'est-ce qu'on veut sauvegarder?
  • Dans quel but on effectue cette sauvegarde et pour combien de temps? 
  • Quel délai sera nécessaire afin de restaurer la sauvegarde?
  • Et enfin, le nerf de la guerre, quel est mon budget?

En répondant à ces quelques questions simples, vous aurez déjà répondu à 90 % de la question: "Quel système de sauvegarde est adapté à mes besoins?"

Comprendre de quoi on parle

Énormément de gens, encore aujourd'hui, ne font jamais de sauvegarde. Leur ordinateur fonctionne très bien depuis 4 ans, alors pourquoi se préoccuper de quelque chose qui n'a jamais posé de problème?

Aux gens qui ne sauvegardent jamais rien, je leur dirai tout simplement que sauvegarder les données importantes de son ordinateur, c'est un peu comme prendre une assurance. Je suis certain que des lecteurs ont souscrit des assurances non obligatoires et qu'ils n'ont jamais eu besoin de s'en servir. Et bien une sauvegarde, c'est un peu la même chose. Vous prenez une assurance sur quelque chose qui pourrait faillir et vous laisser dans la mouise (pour pas dire autre chose).

À quelle somme ou temps de travail évaluez-vous le dernier film que vous avez monté (1 à 3 heures selon certains "experts" de ce site pour faire 1 minute de vidéo)? Ou la feuille de calcul pour votre association que vous maintenez depuis 8 ans? Ou votre journal intime que vous tenez dans un but de publication depuis que vous avez reçu votre premier Mac Classic en 1990? Etc, etc.

Perdre un travail qui a été réalisé en quelques heures, jours, mois ou années parce que votre disque dur ou votre ordinateur a brûlé peut s'avérer une expérience assez pénible, pour vous et votre ordinateur:
 

Enfin, en fonction de vos besoins, choisir un système de sauvegarde implique une évaluation d'une solution purement software (logiciel) ou hardware (matériel) et dans certains cas, une combinaison des deux.

Quoi sauvegarder?

Le premier point qu'on doit évaluer, c'est déterminer les données qu'on veut sauvegarder. Est-ce qu'on veut pouvoir copier tout son disque sans aucune distinction? Est-ce qu'on veut juste sauvegarder certains documents comme les feuilles de calculs, ses textes ou présentations?

Évidemment, par les temps qui courent, le plus petit Mac ou PC est livré avec un disque dur de 60 GB. En théorie, ça devrait largement suffire mais l'arrivée des appareils de loisir numérique et les connexions à Internet à 2 Mbit/s par exemple aident à remplir ce type de disque en peu de temps. Comptez 3 jours pour remplir 60 GB avec une connexion à Internet à 2 Mbit/s ou tout simplement 60 minutes de vidéo... Et je ne parle même pas des applications et systèmes qui grossissent à vue d'œil (pratiquement 1 GB pour un système 10.3.5!).

Par conséquent, l'époque des disquettes à 1.4 MB est un peu révolue. D'ailleurs, et à mon plus grand énervement, Apple ne fournit plus de lecteur de disquettes sur ses machines depuis 1999.

À ce stade, il y a généralement deux philosophies qui s'affrontent: la première consiste à tout copier (faire une image du disque dur) et la sauvegarder sur un autre support. La seconde est de choisir uniquement les fichiers et informations que l'on veut sauvegarder.

Les avantages et inconvénients de ces deux approches sont évidents. Pour la première, on ne perd pas de temps à sélectionner les fichiers et à restaurer ou réinstaller les données ou logiciels. Ca se traduit par un gain de temps important qui se chiffre en "heures" voire "jours" de travail. Le principal défaut de cette méthode c'est que si votre disque dur est rempli à hauteur de 50 GB ou plus avec des dizaines de milliers de fichiers, alors la sauvegarde sera beaucoup plus longue et, de fait, volumineuse.

But, durée et terminologie

Fondamentalement, il faut déterminer le type de sauvegarde que l'on souhaite effectuer et pour ça, on distingue 3 "familles". Chacune a une méthodologie propre et des objectifs différents:

  • La redondance (clustering)
  • La sauvegarde (backup)
  • L'archivage (archive)

La redondance est avant tout un système qui doit permettre une disponibilité continue de vos données. Par "disponibilité continue", on entend un système qui de part son architecture vous permet d'accéder en tout temps à vos données et ce, même si un de vos disques durs lâche! Une des technologies les plus courantes pour atteindre ce résultat réside dans le fait d'installer un système du type Redundant Array of Independent (ou Inexpensive) Disks (RAID). Je ne rentrerai pas dans les détails (plus d'infos ici) mais en gros, l'information est dupliquée et/ou distribuée sur plusieurs disques via plusieurs techniques dites RAID niveau 0, 1, 3, 5, 6, 0+1, 10, 30, 50, S, etc.. Réservé il y a encore quelques années aux architectures SCSI, ce système c'est énormément démocratisé ces dernières années grâce notamment à des interfaces beaucoup moins coûteuses comme l'ATA ou le Firewire.

Mais ce système n'est pas tellement destiné aux particuliers qui utilisent leur ordinateur à des fins privées. De par son prix, cette solution est surtout réservée ou destinée aux entreprises munies de serveur(s). Beaucoup de constructeurs proposent ces produits pour toutes les plateformes informatiques (Apple, Sun, IBM, etc.) et Apple a bien compris ce besoin "professionnel". En 2003, elle a sorti son propre système: Xserve RAID:

Xserve RAID d'Apple offre une capacité de stockage maximale de 3.5 TB via 14 disques de 250 GB

Quand je parle de système onéreux pour particulier, il faut savoir que ce genre de solution s'échelonne de quelques centaines d'euros pour une solution interne (logiciel et matériel) à plusieurs centaines de milliers d'euros pour une solution externe (l'Xserve RAID chargé à bloc coûte dans les 14'000 euros).

La sauvegarde est certainement le moyen le plus courant qui est utilisé par tous pour mettre à l'abri nos données. Qu'on utilise une disquette (ok, ok, vous avez plus vu ce truc depuis 5 ans), des cartouches Syquest (quoi ça fait 10 ans que vous avez plus vu ce truc?), un CD, un DVD ou encore plus simplement, à travers le réseau via une solution .mac ou sur un serveur par exemple. À ce stade, le vrai problème, c'est la quantité de données que vous voulez sauvegarder.

Si votre objectif est de sauvegarder quelques dizaines, voir quelques centaines de MB, un CD ou DVD gravable fera parfaitement l'affaire et en fonction de vos besoins, vous pourrez procéder à une sauvegarde par jour, semaine ou mois en fonction de l'utilisation de votre machine préférée et des fichiers que vous générez.

Toutefois, ce type de sauvegarde à plusieurs défauts. Le premier est lié au temps qui est nécessaire au transfert des données de votre disque dur au support optique car en fonction du volume et du nombre de fichiers, il vous faudra compter plus de 30 minutes pour que l'opération soit complétée. Bien sûr, vous pouvez lancer une fois par semaine l'opération et aller faire un tour, mais ce n'est pas très pratique. Le second problème est financier car que vous achetiez des CD ou DVD à gravure unique ou multiple (je vous fais grâce des 15 formats existants), les coûts à longs termes peuvent être importants en fonction de la fréquence de ces sauvegardes et ce même avec des CD ou DVD à gravures multiples (mais j'y reviens plus loin).

Pour les entreprises, ce type de système n'est évidemment pas une option. Généralement, jusqu'à quelques dizaines voir centaines de GB de données par semaine, on confie la mission à des "cassettes" de type Digital Linear Tape (DLT), Super Digital Linear Tape (SDLT) ou Linear Tape Open (LTO).

HP SuperStore DLT type IV (40 à 80 GB)

Compaq StorageWorks SDLT de type I (160 à 320 GB)

HP StorageWorks LTO 2 (200 à 400 GB)

Les modèles ci-dessus permettent d'introduire une seule cassette à la fois et s'échelonnent de 1'400 à 4'500 euros. Des modèles dits "librairie" ou "silot" permettent d'accueillir de 2 à quelques milliers de cassettes (vous avez certainement vu à la TV ou ailleurs ces "bras" robotisés qui vont et viennent devant des murs entiers de cassettes). Au niveau des interfaces, c'est encore le SCSI qui domine et de plus en plus, le Fibre Channel. Aujourd'hui ces systèmes offrent déjà des capacités de stockage dépassant le Petabyte (1'000 Terabyte ou 1'000'000 Gigabyte).

Ce qu'il faut comprendre avec ces systèmes de sauvegarde, c'est que l'information qui est enregistrée sur un CD, DVD ou cassette doit répondre à deux exigences fondamentales: stocker des informations "plus ou moins" rapidement (de 650 MB avec un CD à plusieurs centaines de GB) et les restaurer "plus ou moins" rapidement. Quand je dis "plus ou moins", c'est surtout en fonction de vos besoins et critères qu'une solution sera plus adaptée comparée à une autre. Des facteurs aussi importants que la vitesse, le prix, la capacité, la longévité, etc. devront êtres analysés pour faire le bon choix.

Enfin, depuis quelques années on a vu apparaître des systèmes du type Network Attached Storage (NAS), Storage Area Network (SAN) ou encore Internet SCSI (iSCSI). Les systèmes NAS ne sont ni plus ni moins que des mini-serveurs (moins puissants et plus limités au niveau des fonctionnalités) branché au réseau. Un équipement de ce type, le LaCie Ethernet Disk, a même été testé ici par Noé (vous savez, le gars qui fait des trucs pour ce site).

Toutefois, ces derniers ne permettent pas d'être transportés aisément. En effet, quand vous faites une sauvegarde à la maison ou dans le cadre de votre travail, il est également important de pouvoir physiquement mettre à l'abri ailleurs le support qui contient vos données! Le disque dur qui lâche n'est malheureusement pas le seul incident qui peut arriver. Votre domicile ou votre lieu de travail peut subir un incendie, une inondation, un vol, etc. Dans ces cas, il faut également penser à ne pas entreposer toutes vos données au même endroit et ce, même si des sociétés de "récupération" de données existent (comptez entre 50 et 150 euros de l'heure pour récupérer des données depuis un support "abîmés").

L'archivage fait partie de la dernière famille de systèmes qui permet de "sauver et préserver" les données à long terme. Ce système a une fonction simple a priori: garder sur un support des données pour "l'éternité". Par conséquent, on n'utilise pas ce système pour sauvegarder des données et les rendre accessibles tous les jours... L'objectif est de pouvoir archiver un projet terminer ou les résultats d'une expérience par exemple et, en fonction des besoins, pouvoir les relire quelques fois par an.

Il existe toutefois deux gros problèmes avec ce système: la durée de vie des médias sur lesquels sont sauvegardés les données et le format de ces données.

Dans le but de mieux cerner ces défis, je parlerai brièvement des problèmes qu'affronte la National Aeronautics and Space Administration (NASA) depuis quelques décennies. Grâce à l'amélioration continuelle des instruments qui sont placés dans les satellites que nous envoyons dans l'espace, les données qui doivent être stockées, traitées et archivées su Terre sont toujours plus importantes. Aujourd'hui, la NASA et ses différents organismes reçoivent plus de 100 TB de données par mois et bien sûr, ce chiffre est en augmentation constante (1 %à 3 % par mois). Pour se rendre compte des volumes qui sont générés, il faut savoir que les seuls 11 satellites d'observation terrestre dépendants de la NASA font parvenir 450 GB de données par jour (tout n'est pas gardé, mais quand même) et pour la mission Hubble, c'est 18 GB de données qui sont transmises tous les jours... soit en moyenne 120 GB par semaine! Mais plus que tout, c'est la pérennité de ces données qui est remise en question à l'ère du tout numérique.

Pour mieux comprendre, on peut faire une analogie avec les caméras. Les anciens systèmes à base de Super-8 ou VHS ne sont pas facilement transférables sous une forme numérique et on sait tous que tôt ou tard, les données enregistrées sur ces supports seront abîmées, voir détruites. De plus, même si vous avez l'infrastructure nécessaire au "transfert", il ne faut pas sous-évaluer le temps qui sera nécessaire à la migration.

C'est en fait le fond du problème. On estime que pour migrer toutes les données de la NASA sur une nouvelle technologie, il faudrait 10 ans... Le même temps qui rendra cette technologie obsolète et qui devra à nouveau être migrée à la fin de la migration! C'est un cercle vicieux mais la NASA n'a pas le choix car à moins de garder de vieux systèmes sous tension et de continuer à les maintenir, elle doit les migrer.

Un projet de ce type a été démarré en 1998 et avait pour but de migrer 35'000 cassettes de 800 MB sur une nouvelle plateforme constituée de cassettes de 10 GB. L'opération a été effectuée, mais elle a duré 4 ans et dans 5 ans, il faudra recommencer.

Pour bien se rendre compte du problème, il faut savoir que la NASA a déjà perdu, selon ses propres estimations, 20 % des informations liées aux missions Viking des années 70-80. C'est quand même triste de dépenser autant d'argent pour aller chercher des informations et tout perdre à la fin...

Enfin, le dernier problème réside dans le transfert et la récupération des données. Si on peut dire sans trop de risque que les images JPG ou GIF seront encore lisibles par Safari 9.5 en 2015, c'est nettement moins sûr pour des fichiers "propriétaires" qui ont été générés par des applications exotiques. Je suis certain que tout comme moi, vous avez vous aussi eu de la peine à récupérer 5 ou 10 ans plus tard de vieux fichiers créés par des éditeurs connus et qui ont disparu aujourd'hui.

Conclusions

Comme on l'a aperçu, en fonction de vos besoins et objectifs, il existe un large spectre de solutions. Mon but n'était pas de proposer une solution complète avec tests à l'appui, mais tout simplement de vous aider à vous poser les bonnes questions sur ce thème.

Personnellement, depuis quelques années, j'ai toujours deux disques connectés à ma machine, un en interne livré avec l'ordinateur et un autre en miroir, généralement de la même capacité, connecté en externe.

Cette solution n'est pas onéreuse puisqu'on trouve des disques externes Firewire de 120 GB pour moins de 200 euros. Pour la partie logicielle, il y a comme d'habitude 3 catégories: le logiciel gratuit (freeware), le logiciel participatif (shareware) ou le logiciel (software).

Le plus simple est moins coûteux, c'est bien évidemment le logiciel gratuit. Afin de copier les informations d'un disque à l'autre, vous pouvez procéder manuellement à la copie ou écrire un petit script qui se met en route à chaque démarrage ou extinction de la machine.

Pour les logiciels qui offrent un peu plus de fonctionnalités, il y a les logiciels participatifs comme Tri-Backup (testé ici par François, un autre gars qui fréquente cuk de temps à autre) ou Synk. Pratique et facile pour 20 dollars, il fera peut-être même l'objet d'un test prochainement.

Enfin, pour des solutions plus professionnelles et qui offrent des options à n'en plus finir, il existe beaucoup de logiciels de sauvegarde et de restauration comme Retrospect, BrightStor (ARCserve), etc.

Voilà, je reste bien évidemment à disposition dans les commentaires pour tout complément d'information, voir pour recevoir des plaintes! Et n'oubliez pas, faites des sauvegardes de vos précieuses données aussi souvent que vous le pouvez, quitte même à laisser une fois par mois un CD ou DVD physiquement ailleurs...

47 commentaires
1)
Tibam
, le 15.09.2004 à 00:40
[modifier]

Par conséquent, l’époque des disquettes à 1.4 MB est un peu révolue. D’ailleurs, et à mon plus grand énervement, Apple ne fournit plus de lecteur de disquettes sur ses machines depuis 1999.

mmh c’est pas un peu de la provoc’ ça? ;-)

Allez TTE, un petit Superdrive, un stick USB de 128 Mo et on en parle plus :o)

Tibam

2)
iMat
, le 15.09.2004 à 01:08
[modifier]

Moi c’est pas (trop) pour gueuler cette fois! Quelques fautes d’ortho mais c’est pas grave, mais ce qui peut perturber, c’est la faute entre MB et GB, en légende de l’image du Xserrve RAID. 250 GB, chaque disque… ;-)

Sinon l’article est intéressant, merci!

3)
macman
, le 15.09.2004 à 01:17
[modifier]

REV de Iomega

Une des solution les plus abordables, surtout si pas besoin d’archivage très long terme.

Bien moins chère qu’un lecteur AIT.

J’en ai commandé un, on verra ce que ça donne.

A+
Macman

5)
Inconnu
, le 15.09.2004 à 07:33
[modifier]

Et comme d’habitude, on oublie Qdea et les excellents produits de Hugh Sontag !!!
Mes équipiers et moi-mêmes utilisons Synchronize! Pro X depuis des années, les mises à jour sont fréquemment disponibles et cela nous permet de sauvegarder de disque à disque mais aussi via IP sur un serveur.
Hormis cet oubli, mille fois d’accord avec le dossier de T… et surtout « À quelle somme ou temps de travail évaluez-vous… etc. »

6)
Sébastien Pennec
, le 15.09.2004 à 07:43
[modifier]

Pareil pour ma part, Synchronize Pro et un bon disque externe, c’est l’idéal.
Je fais partie de ceux qui sauvegardent l’image entière du disque, et c’est le plus pratique à mon avis.
S’il y a un problème, hop une petite Synchro dans l’autre sens et je retrouve mon Mac d’avant.

Excellente idée que cet article, et très bien fait. Si ça peut pousser les gens à faire des sauvegardes, c’est parfait! Autour de moi, quasi personne ne sauvegarde avant que je fasse l’alarmiste de service avec le même argument que TTE: à combien évaluez-vous le travail stocké sur l’ordi. Et là les gens réfléchissent.. mais jamais avant!

7)
Franck_Pastor
, le 15.09.2004 à 08:33
[modifier]

Y a aussi Carbon Copy Cloner :

http://www.bombich.com/software/ccc.html

Comme son nom l’indique, il peut cloner l’ensemble d’un système. « Donationware » et d’une fiabilité parfaite (sauf avec François qui semble avoir un don pour le faire planter). Je fais ce clonage une fois par semaine, et entre-temps je fais des sauvegardes les plus fréquentes possibles, fichiers par fichiers, d’un disque dur à l’autre et d’un ordinateur à l’autre (bureau-domicile, domicile-bureau, merci Internet).

8)
Gilles Tschopp
, le 15.09.2004 à 08:33
[modifier]

hum, j’ai trouvé une jolie bourde … l’Apple I n’est pas sorti en 1974 mais en 1976 … à moins que tu veuilles parler du Micral ! :-)

9)
François Cuneo
, le 15.09.2004 à 08:50
[modifier]

Jean-Christophe, un test de la dernière mise à jour de Synchronize est en chantier. C’est vrai que c’est un bien beau programme!

10)
François Cuneo
, le 15.09.2004 à 08:52
[modifier]

frank, j’utilise ces jours CarbonCopy Cloner associé à l’utilitaire disque pour créer et déployer des masters sur un réseau. Un délice!

Et je ne le fais pas planter, qu’on se le dise. Enfin… je ne le fais PLUS planter!:-)

11)
Blues
, le 15.09.2004 à 09:11
[modifier]

Y a aussi Carbon Copy Cloner :
http://www.bombich.com/software/ccc.html
JCC = Mes équipiers et moi-mêmes utilisons Synchronize! Pro X

D’abord merci et bravo à TTE pour ce super article comme à son habitude très pro et si bien documenté !!!
—————————-

Perso, je pense qu’il faut aussi penser AU SIMPLE UTILISATEUR (peu argenté — ou celui qui ne demande qu’à sauver de temps en temps ses docs) car, l’investissement dans des solutions hard chers (DAT, DLT, RAID, Serveurs, etc..) et SOFT’s comme TriBackup ou Synchronizepro ou d’autre logiciels chers, est pour lui difficile à rentabiliser !!!
—————————-

Je proposerais pour une bonne partie de nos lecteurs (LES simples utilisateurs) des solutions simples et bon marché:

Pour le HARDware: un simple disque FW externe de 100 à 200 GB, partitionné en 2 (1x clone système – 1x sauve DOC’s)
comme par exemple un LaCie:
http://www.lacie.com/fr/products/product.htm?id=10029

Pour le SOFTware: (gratuits ou pas chers) :
– comme Frank: Carbon Copy Cloner
http://www.bombich.com/software/ccc.html
– ou… depuis quelques temps j’utilise @home le Freeware de LaCie (Silverkeeper — actu en 1.12) qui a fait de gros progrès dans ses dernières moutures … actuellement il est possible de cloner son sytème ainsi que de faire de la sauvegarde incrémentable… le tout programmable !!! je confirme qu’après divers tests .. il est PARFAIT et je rappelle qu’il est GRATUIT
http://www.lacie.com/fr/silverkeeper/
– ou pour ceux qui ont Toast en V. complète: DéjàVu, qui est très bien aussi… c’est lui que j’utilise professionnellement pour mes Doc’s
http://www.propagandaprod.com/

—————————-
Voilà … je voulais par ce commentaire, donner quelques soluces simples, efficaces et peu coûteuses !!!

12)
dpesch
, le 15.09.2004 à 10:11
[modifier]

TTE : Bravo pour cet article qui fait le point sur les méthodes de sauvegardes posibles et qui alerte, une fois de plus, ceux qui ne les utilisent pas. La partie analysant les problèmes que posent à la NASA l’archivage des données venant de l’espace montrent aussi peut-être la vanité de ses missions ; même si l’on est parfois bluffés par les communiqués concernant la « conquète » de l’espace, on peut aussi se demander certains jours à quoi ça sert tout ça.
Personnellement, je fais comme toi, blues, un disque externe LaCie de 250 Go avec une partition clone système et une partition sur laquelle Déjà Vu de Propaganda Production (livré avec Toast, donc gratuit) fait une sauvegarde quotidienne de mon dossier utilisateur. Quelques CD ou DVD ont été chargés de la sauvegarde des éléments téléchargés (softs gratuits ou shareware, les upgrades diverses et variées, etc… ) ce qui me permet, lorsque je n’emmène pas le PowerBook, de faire des mises à jour sur les macs de mes filles qui n’habitent plus chez moi et n’ont pas d’accès internet.

13)
ToTheEnd
, le 15.09.2004 à 10:17
[modifier]

Merci les gars!

Bon, quand je vous ai dit que vous pouviez vous plaindre, je plaisantais!!!

Ok, ok, j’ai corrigé les 2 bêtises et passerai en revue ce soir l’humeur pour les fautes d’ortho (pas certain que ça changera grand chose;-))!

Tibam: on voit bien que tu es un programmeur qui gagne des millions par mois;-) En 99, quand Apple à enlever les lecteurs de disquettes (CHF 30.- pièce), les clés USB valait CHF 200.- pour 32 MB et le Superdrive, si il existait déjà, coûtait CHF 1’500.- si je me souviens bien… et 90% des connexions résidentielles étaient basées sur du dial-up PSTN ou ISDN… merci pour la sauvegarde de 1 MB…

C’est clair qu’en 2004, les choses sont un peu différentes (mais j’en aurais encore l’utilité de temps à autre), mais à l’époque, cette connerie m’avait énervé au plus haut point!

BLUES: mais j’ai parlé de mon cas perso dans les conclusions (je suis dans la peau d’un pauvre tu sais)… un simple disque en externe synchronisé avec l’interne et via un soft à 20$… ok, c’est pas gratuit, mais quand même… c’était une recommandation simple et pas chère que je faisais pour tous les utilisateurs « simples »…

JCC: mais heureusement que j’avais dit « les logiciels comme… », je ne pensais pas être exhaustif, loin de là… mais comme a dit le gars qui vient de temps en temps sur ce site (François), il y aura bientôt un petit essai de ce soft… justice sera faite;-)

T

14)
Blues
, le 15.09.2004 à 10:38
[modifier]

c’était une recommandation simple et pas chère que je faisais

Oui, TTE, j’ai bien compris …. mais comme ton article est très pro et, parle partiquement de toutes les soluces … je trouvais que tu survolais le problème du « simple user » dans « conclusions » …
J’ai voulu par là, complèter le paragraphe fictif qui aurait pu s’appeller « Et.. les solutions pour le simple utilisateur ? » avec des soluces carrément GRATUITES ou « partagicielles » (puisqu’il y en a … et qu’elles fonctionnent —CCC-SilverKeper—, autant en parler.. )

Perso, je travaille en pro avec des solutions gratuites (ou pas cher) de « simple user » c’est pour ces raisons que j’ai voulu préciser …
J’espère ne pas t’avoir « titillé » avec ces compléments ?

15)
Inconnu
, le 15.09.2004 à 10:53
[modifier]

Article intéressant, merci.

En ce qui me concerne, l’angoisse principale concerne mes photos numériques: je les grave en JPEG sur des CDs, mais qui peut dire qu’ils seront encore lisibles dans 20 ans? Il y a une phrase rassurante à ce sujet dans l’article, mais bon…
Et les documents Word? Excel?

Une raison de plus de faire développer ses photos, ou de les imprimer éventuellement (pour ceux qui n’ont pas encore compris que-ça-revient-plus-cher-que-c’est-moins-
joli-et-que-c’est-plus-compliqué).

16)
ToTheEnd
, le 15.09.2004 à 11:42
[modifier]

BLUES: bien sûr que non!!! TOUS les commentaires sont les bienvenus surtout s’ils complètent les lacunes, erreurs ou oublis du texte initial!!

Ivremort: c’est un point essentiel que je n’ai pas voulu trop développer. Les CD ou DVD « gravables » sont des supports qu’il faut totalement éliminer dans l’étude d’une solution de sauvegarde à long terme. Quand je dis long terme, je parle de plus de 3 à 5 ans (même si j’ai encore un CD-R lisible chez moi qui date de 1992). Le fait est qu’aucun constructeur ne garanti ce type de média plus loin que ça.

Pour la nature des fichiers, c’est un autre problème. Je pense que le JPEG et autres seront encore lisibles dans le futur car tous les logiciels incluent des librairies (API) qui supportent ces formats… et probablement pour longtemps. Toutefois, je pense que tu devrais quand même sauvegarder tes images dans un format qui respecte plus la qualité de l’image (genre TIFF ou RAW)… je sais, c’est plus volumineux.

Maintenant pour les formats de fichiers du style word et les autres… alors là… c’est l’inconnue. Perso, je garde de très mauvais souvenirs de nuits passées à essayer de migrer des fichiers MacWrite sur autre chose (Word ne lit pas ces fichiers!)… et j’ai perdu des « formatages » dans l’opération.

En fait, le seul conseil que je puisse donner, c’est que quand tu changes profondément d’architecture logiciel (systèmes, applications, etc.), il faut essayer d’ouvrir ces anciens fichiers et voir si tout se passent bien… Sinon, tu devras faire comme à la NASA, maintenir des systèmes vieux de 20 ans parce que les données liées à telle ou telle mission ne sont pas récupérables (transférables) sur une nouvelle plateforme.

Enfin, si ton appartement prend feux (ce n’est pas un souhait), tout ce que tu as imprimé, que ce soit textes ou photos, sera perdu à tout jamais… alors qu’au format numérique, tu seras bien content de tout récupérer en quelques minutes si tu as pensé à entreposer tes données ailleurs…

T

17)
Stefbabar
, le 15.09.2004 à 11:47
[modifier]

C’est bien beau de parler du CD ou DVD, mais quid de sa pérénité dans le temps??
Que ce soit l’un ou l’autre, il n’y a pas eu d’étude sur la lecture des données après plusieurs années sur les disques vendus dans le commerce, c’est à dire d’une qualité pas toujours régulière.
Personnellement, j’archive sur DVD (le CD est devenu trop petit), mais que pourrais récupérer dans 10 ans?

Edit : Grillé par ToTheEnd

18)
Blues
, le 15.09.2004 à 12:01
[modifier]

mais que pourrais récupérer dans 10 ans?

Ceux qui veulent utiliser une des méthodes connue comme « une des plus sûre » (et là encore, j’émets des doutes) comme stockage à long terme (normalement 50 ans … mais après?) utilisent des cartouches magnéto-optique = MO !
Les archives (cinématèque-etc..) par ex. utilisent ce média !!! et, c’est très cher — autant les appareils que les cartouches !!!

Les DVD et CD, faut pas rêver … j’en ai là qui ont 12 ans et que je ne peux plus lire … heureusement j’avais des originaux-copie sur serveur que j’ai pu récupérer

19)
Inconnu
, le 15.09.2004 à 12:04
[modifier]

« Totalement éliminer », ah bon? J’en apprends de belles… donc il vaut mieux tout mettre sur un disque dur externe?

Evidemment, comme tu le dis justement, le problème se pose avec n’importe quel type de support, si l’appart’ prend feu…
Mais c’est tellement plus rassurant, les classeurs, les négatifs… on les a sous la main, on peut les toucher, pas besoin d’intermédiaire (l’ordinateur) entre nous les fichiers… un classeur ne tombe jamais en panne… mais heureusement l’informatique a d’autres avantages!

20)
ToTheEnd
, le 15.09.2004 à 13:08
[modifier]

Ivremort: si tu fais de l’archivage, oui, c’est à exclure totalement. Si tu effectues des sauvegardes sur quelques mois (par exemple tes documents les plus importants que tu laisses au bureau ou chez tes parents), il n’y a pas de problème.

A la limite, si tu veux quand même faire de l’archivage avec des supports optiques, recopie les médias tous les 2 ans en vérifiant bien l’intégrité des données entre la source et la destination.

PS: moi aussi je préfère mes photos sur papier (tirage normal sur 10×15) et aux murs… plutôt que sur l’ordi.

T

21)
Leo_11
, le 15.09.2004 à 14:35
[modifier]

Merci pour cet article très intéressant…
1 question: pour moi, simple utilisateur, quelle est la meilleure solution logicielle? J’ai utilisé TriBakup, SynchronizePro et maintenant CCC. Je vire mes sauvegardes 1x par semainesur mon iPod 40Go pour avoir toujours la copie à portée de main. Le quel est le plus adapté à quelqu’un qui utilise sa machine à la maison pour produire du courrier et quelques trucs et profesionnellement pour créer des supports de cours, travaux et autres joyeusetés d’enseignant?

23)
Tibam
, le 15.09.2004 à 15:10
[modifier]

« En 99, quand Apple à enlever les lecteurs de disquettes (CHF 30.- pièce), les clés USB valait CHF 200.- pour 32 MB et le Superdrive, si il existait déjà, coûtait CHF 1’500.- si je me souviens bien… et 90% des connexions résidentielles étaient basées sur du dial-up PSTN ou ISDN… merci pour la sauvegarde de 1 MB…

Et les Zip? et les SyQuest? meuh mon bon monsieur, quand je disais superdrive et carte flash, c’était pour les jours actuels, je sais bien qu’à l’époque les moyens actuels étaient prohibitifs!

Haaa les gros SyQuest de 44 Mo, et les zip 100 Mo, quelle belle époque! :-)

allez, fais péter le Blue Ray

24)
ToTheEnd
, le 15.09.2004 à 15:56
[modifier]

[Mode Un-Peu-De-Gauche]

Ahhhh… ces riches programmeurs qui veulent toujours nous faire changer le matos pour qu’on dépense plus…

D’abord les SyQuest n’avaient qu’une interface SCSI, alors les iMac avec SCSI… tu repasseras! Et puis après, tu aurais voulu que je me paye un lecteur zip (CHF 250.- pièce) au boulot ET à la maison pour pouvoir me balader avec une disquette??? A non, Monsieur voulait peut être que je me ballade entre les deux machines avec mon lecteur sous le bras et l’alimentation (très seyant dans ces années là peut être?) au lieu d’un truc de 3.5/3.5 pouces sur 5mm d’hauteur très pratique et surtout, qui marchait dans une Sun, une SGI, un PC et j’en passe… en un mot, universel quoi (ou comment s’isoler du monde aussi)!

Tout ça parce que M. Jobs ne voulait plus de disquette à CHF 30.- (10.- pour lui) dans ses machines… merci au nom des clients.

Je m’excuse, mais pour l’époque (1999), c’était quand même de la connerie d’enlever ça de TOUTE la gamme!

[/Mode Un-Peu-De-Gauche]

T

25)
Anne Cuneo
, le 15.09.2004 à 17:38
[modifier]

“Je m’excuse, mais pour l’époque (1999), c’était quand même de la connerie d’enlever ça de TOUTE la gamme!

[/Mode Un-Peu-De-Gauche] »

Mode totalement râleur:
OUI C’ETAIT UNE CONNERIE, et pour sauvegarder du texte ça resterait encore très utile, en dépit de tout le reste, qui est pratique. D’ailleurs quand j’ai une catégorie de textes à sauvegarder, je branche mon lecteur (payé 100 balles) et je fabrique une disquette avec juste ces textes-là, je classe, et je retrouve très facilement.
J’avais écrit un Hymne à la disquette, au moment où Jobs la supprimait, il a dû disparaître avec PommeA, mais c’était le cri du coeur, le même que toi, ToTheEnd…

Anne

26)
Blues
, le 15.09.2004 à 19:24
[modifier]

« c’était quand même de la connerie d’enlever ça »
——
J’suis pas d’acc !!! perso, pour mon job (dans notre cas à nous les gens du print) je trouve que c’était un sacré pas en avant — d’avoir été forcé à utiliser des supports de tailles plus élevées et surtout moins fragiles !!!

1) il n’y avait jamais asser de place pour y glisser les fichiers à destination du print…

2) ces foutues disquettes qui suivant le lecteur ne se lisaient pas (ou plus, quelle galère) — et les clients qui devaient retourner sur leurs ordis pour recommencer « leur copie »…

3) sans parler des lenteurs et des temps d’attentes à la copie et re-copie…

Pour moi, que de mauvais souvenirs !!! Que de temps perdu ….
Mais je suis d’accord avec vous pour les usages à fichiers textes et bureautique… ca pouvait dépanner.

————————–
– je suis aussi content de la disparition des Syquest de 44 à 200 MB — bien des ennuis qui ont disparus)
– et maintenant c’est les Zip et Jaz qui sont en train de disparaître…

OOOOUUUFFFF … bon débarras à toute cette technologie à cartouches, si peu fiable, si bruyante et si « lunatique ».
Et vive le progrès : les CD-DVD, clés USB, disques externes FW — Pas de place pour la nostalgie (surtout en informatique où il faut vivre avec son temps)

27)
ToTheEnd
, le 15.09.2004 à 20:07
[modifier]

heu… blues, c’est pas parce que tu n’es pas d’accord à cause des besoins de ton job (ouais, je comprends, une lito de 89MB sur disquettes, ça devait être emmerdant) que ça l’était pas pour d’autres… Autant ce « truc » t’ennuyait, autant moi (et d’autres) avons été dépannés des centaines de fois grâce à ce truc!

Anne, je suis content qu’on se retrouve autour d’une disquette;-)

La prochaine fois, je t’amène une disquette avec PEACE dessus.

T

28)
Obi1
, le 15.09.2004 à 20:38
[modifier]

60 GB à 2 Mbit/s, chez moi ça prend 3 jours, pas 5.
(60*1024*1024*1024*8/2/1000/1000/3600/24 = 2.98 jours)
Je sais, je sais, je pinaille, mais TTE demande des plaintes à la fin de l’article, alors il faut bien trouver quelque chose ;-)

Je l’ai déjà écrit sur ce site et je me répète: il y a un certain danger à avoir le disque de sauvegarde connecté en permanence sur le système. Si un jour un virus bien malin décide d’effacer tous les disques connectés au système, bye bye les données et le backup. Pour ceux qui bricolent dans le terminal, une mauvaise manip et aussi très vite arrivée. Il me semble me souvenir qu’au temps fort lointain d’OS9, Apple avait délivré une mise à jour qui foutait en l’air quelque chose sur tous les disques branchés (je peux me gourer là-dessus, corrigez-moi si c’est n’importe faux).

Je conseille au moins d’éteindre le disque de sauvegarde lorsqu’on ne l’utilise pas. Ce qui n’empêche pas que tout disparaitra en cas de vol de la machine… Je connais un commerçant à qui c’est arrivé: d’un coup envolés la base de donnée des clients, l’inventaire du stock, toute la compta, etc… ça fait mal.

En addition aux quatres questions essentielles citées dans l’article, j’ajoute une question préliminaire qui pésera beaucoup sur son choix de sauvegarde:

Quelle est la valeur financière et sentimentale des données ? Autrement dit, quelles seraient les conséquences d’une perte de donnée ?

C’est ça qu’il faut se demander d’abord. Le reste devient bien plus clair ensuite… ;-)

29)
k
, le 15.09.2004 à 21:38
[modifier]

Pour sauvegarder tout un disque sur un autre disque, la fonction restaurer (qui fait aussi fonction de sauvegarde [en fait elle fait un clone]) de l’utilitaire ‘Utilitaire de disque’ fourni par Apple fonctionne à merveille. Pas de logiciel tiers nécessaire pour qui veut sauvegarder régulièrement tout son disque dur…

k

30)
Tibam
, le 15.09.2004 à 23:03
[modifier]

OOOOUUUFFFF … bon débarras à toute cette technologie à cartouches, si peu fiable, si bruyante et si « lunatique ».
Et vive le progrès : les CD-DVD, clés USB, disques externes FW — Pas de place pour la nostalgie (surtout en informatique où il faut vivre avec son temps)

Merci Blues, c’est ce que je voulais dire derrière ces allusions, le CD est devenu le remplaçant de la disquette (meuh si, un CD-RW et hop), le DVD est en train de se généraliser…

Et pour les récalcitrants à la galette, un petit DD externe et c’est dans-la-poche, into-the-pocket et zou!

Je vous remet un rouleau de papier perforé?

Tibam

31)
ToTheEnd
, le 16.09.2004 à 00:22
[modifier]

Héhéhéhé… y a encore des plaintes??? c’est dingue ça!!! c’est la dernière fois que je propose aux gens de se plaindre!

Bon, ok, j’ai modifier ces « petites » erreurs;-)

Merci et bonne nuit!

T

33)
drazam
, le 16.09.2004 à 01:27
[modifier]

[Mode drazam, zêtes prévenu]
Ah je vois, Môssieur fanfaronne sur Cukv2…
Mouarf, la disquette, c’était le bon vieux temps… des Apple II et olds Macs ! J’en utilise encore au taf, sur pécé of course, des Sony neuves, plus fiables du tout… D’acc’ avec Blues et Bam, clés USB, DD ou CD/DVD, roulez jeunesse !
Alors moi, dès que j’enregistre, je duplique, plusieurs fois, partouuut… Et par sécurité, j’édite aussi sur papier le code de chacun de mes fichiers et je griffonne à la main toutes les modifications, le tout au coffre ignifugé anti NBC sous alarme, au cas où… Bon je vous laisse, bourrage papier sur ma Xerox DocuPrint 135… ;o)
[/Mode drazam zétiez prévenu]

34)
tdml
, le 16.09.2004 à 10:59
[modifier]

Bien résumé, dommage qu’on soit un peu frustré de ne pas avoir d’explication sur le SAN et l’Internet SCSI.
Aussi, j’aurais aimé avoir des avis sur les solutions Client/Serveur gérant toutes les plateformes (OS X, Mac OS, Windows, Linux, UNIX)

35)
khertan
, le 16.09.2004 à 11:43
[modifier]

Je vous confirme … la sauvegarde c’est tres utile apres une mise a jour de securité qui plante le corefoundation !

Planté hier

36)
Ptitboul
, le 16.09.2004 à 13:02
[modifier]

Il manque ci-dessus des descriptions de solutions de sauvegarde par réseau, en particulier au dessus de ssh, qui sont utiles si l’origine et la sauvegarde ne sont pas sur un même réseau local.
Je pense à rsync ou à unison, qui sont gratuits et open source.

37)
ToTheEnd
, le 16.09.2004 à 13:37
[modifier]

tdml: oui je comprends ta remarque. Le problème, c’est que je sais jamais trop où m’arrêter. C’est évident que d’aborder le sujet des « sauvegardes » sur quelques pages seulement ne sera jamais équivalent à un bouquin de 540 pages…

A juste titre, on m’a parfois fait remarquer que mes humeurs étaient un peu longues, alors j’essaie de trouver le juste milieu.

Mais heureusement, il y a les commentaires!!!

Pour répondre succinctement à tes remarques, les SAN ne sont pas franchement destinés à nos lecteurs… Je veux dire, quand on parle de SAN, on parle d’unités de stockage qui démarrent à quelques TB jusqu’aux PB… tout en mêlant un conglomérat de serveurs généralement montés en cluster qui gère les I/O… et ça, c’est pas franchement à la portée (ou devrais-je dire utile) de beaucoup de gens/sociétés.

De plus, dans l’étude de ce genre de solution, les coûts Hardware du SAN représente à peine 30% ou 50% de la solution globale… Pourquoi? me diras-tu. Parce que quand tu mets en place cette solution, tu dois également avoir une réflexion profonde sur des choses comme: unité de production de secours électrique (une vraie petite centrale électrique de plusieurs KW généralement alimentée par diesel ou autres qui peut tenir plusieurs jours, voir semaines), redondance des systèmes de conditionnement de l’air, étanchéité (air et liquide) des locaux, système d’extinction par gaz des incendies (mortel et il faut donc aussi penser à la sécurité des gens, ce qui implique encore des dépenses), les accès sécurisés au site, etc…

Bref, de quoi singulièrement exploser les coûts.

Pour donner un dernier exemple, l’UBS (plus grosse banque en Suisse) est entrain de finir (4 ans de travaux) un SAN monstrueux à Zürich… qui n’est qu’un backup de leur centre de calcul… et bien ils ont réalisé des études géographiques sur 4 sites différents afin de voir quel était celui qui était le plus disposé à accueillir ce nouveau centre!!! Des réflexions ont aussi bien été menées sur les aspects sismiques que sur les inondations… En effet, les experts estiment qu’il y a de fortes chances pour que la Limmat (fleuve au centre de Zurich) sorte de son lit dans les 100 prochaines années… Il a fallut presque 1 an d’étude pour définir le « bon » site…

Enfin, pour les iSCSI, je ne suis pas rentré dans les détails parce que fondamentalement, c’est un système RAID mais au lieu d’être branché via ATA, SCSI ou Fibre Channel, on le branche au réseau en FastEthernet ou GigaEthernet, tout simplement. Les serveurs/clients n’ont plus qu’à sauvegarder les données au travers du réseau et des commandes encapsulées dans les paquets IP.

Voilà, tu vois, j’ai encore été trop long. Si tu veux un « overview » des solutions SAN et des différentes techniques appliquées, je te recommande de parcourir ce document de la société EMC (un des leaders mondiaux dans les SAN). Ce truc est assez bien fait malgré le fait qu’il ne parle que des produits EMC, évidemment.

T

Edit: merde, ça aurait été bien comme 1000ème post!

38)
khertan
, le 16.09.2004 à 16:27
[modifier]

Je viens de passer sur l ADC … il y a le SAN en preview … ca va venir …

39)
Nian
, le 17.09.2004 à 00:19
[modifier]

39ème post, y a plus personne qui lit (surtout que j’ai écrit ces lignes sans avoir lu les commentaires auparavant. Bon je corrige un peu ;-)

Petit ajout sur Carbon Copy Cloner. Combiné avec rsync il permet d’actualiser sa sauvegarde en n’enregistrant que les données changées.

Petite critique négligeable à côté de la richesse et clarté de cet article: Dommage de ne pas avoir parlé des bandes AIT de Sony mais seulement de DLT. Nous avons une librairie Qualstar avec deux lecteurs AIT-3 et je pourrais en dire beaucoup de bien.

<mon coup de coeur>
Un programme de sauvegarde professionnel (mais abordable) à mon avis absolument génial (mais bien trop peu connu) est le logiciel bavarois PresStore d’Archiware: il permet de sauvegarder les données (entre autre) Macs se trouvant sur un système Unix (par exemple sur un serveur EtherShare ou Xinet) mais aussi Windows, Apple et de les restituer sur un autre système. En pratique nous avons nos données sur un serveur EtherShare tournant sous Solaris à partir duquel sont fait les sauvegardes. En cas de « perte » du serveur il est possible de restituer ces données sur un Mac en réseau et son disque HFS+. Très fort aussi l’option de synchronisation des données d’un serveur (pour nous donc EtherShare) sur un autre (Mac OS X) tout en ayant l’option d’effectuer la synchronisation en temps réel (oui genre RAID-1) ou en différé (par exemple la nuit). En option aussi la possibilité de garder un nombre X de version de fichiers (ces fichiers sont alors enregistrés dans un sous-dossier nommé distinctement). En pratique on a quasiment plus besoin de sauvegarde sur bandes, mais d’un deuxième serveur dédié. Avec l’option pour tous les postes de travail de récupérer des fichiers perdus ou effacés par erreur simplement en se connectant à un autre serveur AFP (c’est les administrateurs systèmes qui seront content ;-).

Bon, je fais de la pub, mais seulement parce que je suis resté esplanté (comme on dit dans le sud de la France) par le potentiel de PresStore. Et je n’ai pas parlé de la possibilité d’archivage par exemple sur une librairie CD/DVD. Et la sauvegarde sur plusieurs clients en réseau (combien de clients MacOS X ont des disques énormes dont la capacité n’est utilisée qu’a quelques pourcents?). Et l’interface web pour administrer. Même qu’à l’autre bout du monde on peux télécharger des données (Macs, oui avec tous leur caprices) avec son Internet Explorer ou Mozilla, et même « uploader » des données directement sur le serveur.

Bref. Vous avez bien compris que je suis tombé amoureux ;-)

Un petit point dérangeant c’est que l’interface n’est à ce stade pas encore très intuitif. Mais j’ennui les développeurs ser ce sujet régulièrement, et comme la fonctionalité de leur bébé est tout simplement énorme ils se concentrent sur ce point en ce moment).

Finali en feux d’artifice: le support réagit très rapidement en cas de pépin. Le format d’enregistrement n’est pas propriétaire (un argument contre Retrospect par exemple).
<mon coup de coeur/>

Voilà j’ai fini de me défouler. Merci d’avoir lu jusqu’ici ;-)

Nian

PS: <mon coup de coeur/> en italique, ça marche pas. <mon coup de coeur/>[i/]

40)
ToTheEnd
, le 17.09.2004 à 08:36
[modifier]

khertan: de quel produit tu parles? C’est hard ou soft?

Apple a sorti il y a quelques temps sa solution Xsan. Pour 1’000 dollars, on dispose d’un soft assez puissant pour commencer à parler de SAN. Même avec la prochaine mise à jour de Xserve avec des disques à 400 GB, cela porterait la capacité totale à 5.6 TB contre 3.5 TB aujourd’hui. Ce qui n’est pas extraordinaire mais qui offre un ratio prix/GB très intéressant et ce, même contre Dell, IBM ou encore Sun!

Si jamais, il y a une page chez Apple assez bien faite ici pour expliquer Xsan et le SAN par Apple.

T

41)
sky.x
, le 17.09.2004 à 15:50
[modifier]

Très bel article.
Si je peux ajouter une remarque pour les particuliers (oui je peux !) :
Je conseille de déporter l’utilisateur sur une autre partition ce qui permet de faire des sauvegardes régulières du dossier utilisateur et moins souvent du système facilement (via utilitaire de disque).
Pour cela, il suffit de copier son utilisateur sur une autre partition (ou un autre disque dur interne) puis d’ouvrir « gestionnaire netinfo » qui se trouve dans /Applications/Utilitaires/.

Dans Netinfo, il faut choisir Users puis son utilisateur et changer home par :
/Volumes/NomDeLaPartition/Chemin/vers/le/dossier/copié.

Quitter Netinfo en sauvant et redémarrer.

Personnellement, je préfère copier le contenu de mon utilisateur directement dans une partition au premier niveaux. (Le finder met une maison sur le disque dans ce cas.)

Après une installation « clean » de mac OS X, il suffit de refaire la manipulation dans netinfo pour retrouver ses réglages.

Je sauve très souvent mon utilisateur (une fois par jour) et nettement moins souvent l’autre partition (une fois par mise à jour). J’ai aussi installé mes applications dans un disque externe firewire (pour des raisons de place, 27 Go ça se remplit vite) ce qui fait que je n’ai pas besoin de sauvegarder le dossier système après chaque installation d’une application…

42)
nlex
, le 19.09.2004 à 13:09
[modifier]

pour le back j’utilise un logiciel gratuit et fonctionel, sans réglages compliqués dont personne n’a besoin : SilverKeeper de LaCie. C’est comptaible OS9 et OSX, je le conseil à tout le monde !!!

44)
factures
, le 28.09.2004 à 13:44
[modifier]

Superbe article…

moi j’ai une question à la con…

quel est le dossier à copier si l’on souhaite faire une sauvegarde de tous les mails?

Merci

45)
Fabien
, le 28.09.2004 à 14:19
[modifier]

quel est le dossier à copier si l’on souhaite faire une sauvegarde de tous les mails?

si tu utilises le Mail de MacOS X, alors c’est le dossier Mail qui se trouve dans ta bibliothèque.

46)
factures
, le 28.09.2004 à 14:22
[modifier]

wow. ben ca c’est simple alors et TOUT y est?

en cas de perte de mon disque dur j’ai qu’a remplacer le dossier mail et TOUT (y.c. photos et fichiers joints à tous les mails seront remis en place?)

ben c’est bien plus facile que sous windows… merci pour le renseignement.

47)
Fabien
, le 28.09.2004 à 15:52
[modifier]

wow. ben ca c’est simple alors et TOUT y est?

oui :-)