Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ces technologies qui ont marqué ma vie

Je suis né en 1951, j’ai donc aujourd’hui 65 ans.

Si je vous précise cela, c’est pour que vous puissiez bien vous situer par rapport aux évolutions technologiques qu’il m’a été donné de connaitre. Prêts ? Allons-y !

La télévision

La télévision avec programmes réguliers est née aux alentours de 1937. Il y a alors une centaine de téléviseurs en France. Mais la guerre arrêtera le mouvement. En 1956 une estimation porte a environ 500’000 le nombre de français possédant un poste. Du haut de mes 5 ans, c’est cette année-là que l’objet entre dans le salon familial. Ma première image perçue sera celle d’un nounous en train de faire du patin à glace. Je déclare donc cet outil technologique utile ! Deux ans plus tard, je découvre que nous ne sommes que deux dans ma classe d’école à posséder l’engin.

 

TVradiola_RA4366

Un téléviseur Radiola (1956)

Comme les émissions pour enfants existent déjà, je ne vous dis pas le pourvoir que cette situation va me donner à choisir qui aura le droit ou non de venir chez moi pour regarder lesdites émissions. Ceci durera quelques années. Mais en 1964 ont lieu les Jeux olympiques de Tokyo. C’est la première fois qu’ils sont diffusés en mondovision grâce au satellite Telstar, lancé deux ans auparavant. La vente des téléviseurs explose, je perds mes privilèges.

 

An engineer at work on a Project Telstar active communication satellite, in a surgically clean environment at the Bell Telephone Laboratory, New Jersey. (Photo by Fox Photos/Getty Images)

Le satellite Telstar (1962)

Le transistor

Ce n’est qu’un moindre mal, car dans les années 50 la radio se miniaturise, ceci grâce à l’invention du transistor, découvert en 1947. Du coup, ce média quitte le salon pour entrer dans la chambre de l’enfant que je suis. À moi, les feuilletons et autres pièces policières. Arrivera plus tard cette émission bien connue des jeunes de l’époque : « Salut Les Copains » (SLC pour les intimes). Nous sommes maintenant en 1959.

 

BraunT3_640x436

Le Braun T3 (1958)

L’ordinateur

En dehors des machines utilisées par les savants fous dans les films de science-fiction, l’ordinateur ne fait pas partie de mes préoccupations de jeune adolescent. La première vraie machine que je verrai, ce sera en fin des années 60 (la date exacte a été oubliée), au « Poly » de Lausanne qui deviendra plus tard l’EPFL. Ce jour-là, je me retrouve avec mes camarades de classe devant une grosse armoire grise pas belle, avec en son centre un minuscule écran. L’étudiant guide nous explique que cette machine peut jouer au morpion. Oui, elle le peut. Je me retrouve donc devant ma première console de jeu ! Soyons justes, les premiers ordinateurs qui ont su jouer aux échecs ont été créés il y a quelques année déjà. Ce sera par exemple le cas de l’IBM 709, né en 1955, mais qui ne sera vendu qu’à 123 exemplaires. Quand on voit cette machine, on peut en effet comprendre qu’elle est peut-être un peu encombrante pour s’offrir juste une partie de temps en temps !

 

IBM709

L'ordinateur IBM 709 (1955)

L’ordinateur (2)

Mais en 1977, une invention va changer le monde : l’Apple ll de Steve Wosniak. Le premier que je verrai, ce sera chez un copain en 1979. Grosse déception, cette machine ne sait quasiment rien faire d’intéressant pour moi ! Cependant, je m’en achète une quelques mois plus tard en disant à mon épouse : « Je ne sais pas à quoi cela va servir, me je sens que je dois apprendre à l’utiliser » ! C’est avec cet outil que je créée en 1985 mon premier générique musical presque entièrement numérique, ceci pour la Télévision Suisse Romande (TSR). Il s’agit de celui de l’émission « Sauce Cartoon ».

 

appleii-system

l'Apple ll (1977)

Le Smartphone

En automne 2007, un collègue sort de sa poche, presque en cachette, un appareil qu’il vient de recevoir des États-Unis. Il s’agit d’un iPhone. Il me dit en me le montrant : « Cet appareil va nous faire complètement repenser notre façon de communiquer ». Il aura raison. Pourtant, ce n’est que bien plus tard que je m’équiperai d’un iPhone 3 d’occasion et pour une seule raison : sa fonction GPS!. Mais depuis, ces appareils ont bien évolué et ce sont surtout largement répandus. Si on analyse ce que fait ce petit boîtier aujourd’hui, on peut comprendre pourquoi.

Le Smartphone (2)

Sur un smartphone, aujourd’hui, il est possible d’écouter la radio, de regarder la télévision, de filmer et de transmettre des images dans le monde entier, de jouer aux échecs… Bref, vous l’aurez compris, toutes les technologies qui ont marqué mon existence peuvent maintenant presque se résumer en un seul objet : le smartphone !

 

Chess

Un jeu d'échec sur iPhone (2016)

Demain

Ceux qui pensent que l’évolution technologique va se calmer sont sérieusement dans l’erreur. Prenons le simple exemple donné par notre ami rédacteur Modane, à qui j’ai piqué sans autorisation aucune de sa part l’image et le texte posté ci-dessous (Oh, pardon, Modane) et que vous pouvez retrouver dans son super-blog vidbooster.com.

 

Capture d’écran 2016-02-23 à 12.02.48

 

On comprend vite qu’on n’en est pas encore à la fin de nos surprises ! Mais tout n’est pas toujours idyllique. Dernièrement, j’ai vu à la télé un robot « coach de gym » qui animait une séance de musculation pour des personnes âgées dans un EMS. Là, j’ai eu de sérieux doutes. La seule fois où j’ai du faire de la rééducation, je pense sérieusement que les vannes qu’on s’envoyait avec le coach humain ont eu autant d’importance pour ma remise en forme que les mouvements que je devais effectuer. Allez donc raconter la dernière histoire belge à un robot !

 

La morale de l’histoire

Il est malheureusement dommage que la technologie ne puisse encore enseigner la sagesse à l’homme. Néanmoins, je suis convaincu qu’elle a apporté un sérieux plus à notre qualité de vie. Je reste personnellement émerveillé par tout ce qu’elle peut déjà nous offrir de nos jours et suis heureux d’avoir pu suivre une partie de son évolution.

12 commentaires
1)
soizic
, le 17.05.2016 à 07:16
[modifier]

Je partage cet émerveillement.
Mes dernières découvertes sont plus modestes ou plus habituelles : l’éclairage automatique quand je sors de la maison, la prise télécommandée qui lance ma musique sans que je me déplace, le lecteur de réseau qui m’offre des centaines de radios et surtout le robot aspirateur qui fait mieux que moi !

2)
marcdiver
, le 17.05.2016 à 08:14
[modifier]

Passionnant ! J’ai adoré ! Moi ce qui me fait drôle c’est que voici une quinzaine d’années l’objectif des fabricants de portable était de faire les plus petits tel possibles, et depuis l’iPhone, son évolution va vers le grand format ! Mais évidemment lire un livre sur mon premier Siemens était de la science fiction !

3)
Dom' Python
, le 17.05.2016 à 08:52
[modifier]

Merci Roger pour ce voyage temporel. Quelques dates m’ont surpris. Faut dire que ma mémoire des dates est très mauvaise et qu’il m’arrive souvent d’être surpris par une chronologie que j’ai pourtant déjà vue.

Ainsi la date de naissance de l’Apple II. Ça n’est que 4 ans plus tard que j’en ai entendu parler pour la première fois. Aujourd’hui, avec l’internat dans la poche, ce délai me semble stratosphérique !

Quand à moi, lorsque je pense à l’évolution technologique, il me vient deux choses:

  1. Le choc que j’ai ressenti en réalisant que mon grand-père a vécu ses premières années dans un monde sans voitures. Il est né 3 ans avant la commercialisation de la première Ford T aux USA. Alors, le temps que les premières voitures arrivent dans la campagne fribourgeoise, il a eu le temps de se faire des souvenirs. Et bien le même homme a vu, à la télévision, le premier homme marcher sur la lune !
  2. Je me rappelle mon émerveillement devant la première “musicassette”. Je ne me souviens naturellement pas de la date, mais cette sensation de “grand pas en avant”, c’est comme si c’était hier. J’étais loin de me douter que quelques années plus tard, j’aurais dans la poche un objet de taille comparable qui contiendrait ma discothèque, un téléphone, un appareil de photo, une caméra, une calculatrice, un ordinateur, mon courrier, une photo de ma cousine de Los Angeles qui a été prise dix minutes auparavant, un billet de bus, le guichet qui m’a permis de l’acheter, quelques livres, …

Ben… j’viens de prendre un coup de vieux, là!

4)
ToTheEnd
, le 17.05.2016 à 08:56
[modifier]

Oui, en 50 ans, les progrès ont été impressionnants et je ne compte plus les disciplines dans lesquelles la « machine » travaille mieux ou est plus efficace que l’être humain.

Cet historique m’interpelle à l’heure où on souhaite donner encore plus de responsabilité aux machines. A l’époque, des films de science-fiction comme A.I., Terminator ou encore I, robot semblaient passablement improbables. Aujourd’hui, vu les progrès marqués dans le domaine de l’intelligence artificielle et distribuée, les thèmes abordés par ces films ne me semblent plus si éloignés que ça.

Si on peut se risquer à imaginer les prochaines avancées technologiques pour les 5, voire 10 années à venir, il est difficilement imaginable de deviner notre quotidien numérique en 2030 ou 2050…

T

5)
Guillôme
, le 17.05.2016 à 10:24
[modifier]

Merci Roger pour cette humeur.

Je rejoins les autres commentaires pour dire aussi à quel point j’ai été chamboulé par les technologies.

J’ai connu l’arrivée de l’informatique à la maison avec le ZX-81.
J’ai vu le monde changer avec l’arrivée d’Internet et du téléphone mobile qui ont été des révolutions au même titre que la voiture, l’électricité ou l’électroménager pour mes parents / grands parents.

J’ai été un des premiers acheteurs d’écran plat pour ordinateur (un 15″ en 1999 à plus de 1000 Eur, ce qui était colossal à l’époque). L’écran plat pour ordinateur puis télé a été un sacré changement.

La photo numérique et la musique numérique ont été aussi de sacrés révolutions (beaucoup plus que la vidéo).

Et on voit arriver des choses extraordinaires :
– Les robots ménagers
– Les imprimantes 3D
– Les écrans flexibles
Et tant de trucs encore Qui dorment dans les crânes Des géniaux ingénieurs…

6)
Modane
, le 17.05.2016 à 10:38
[modifier]

Oui, c’est fou ce que c’est allé vite! Quand je pense que j’ai vu arriver l’électricité dans la maison de mes parents! Et ma première pochette de disque sur 3X86 (je crois…) et Corel. Et puis aussi Avid 2.2… Tout ça pour finir par tourner monter sur un iPhone…
Merci pour l’article, et le super-blog! ;)

7)
Roger Baudet
, le 17.05.2016 à 11:06
[modifier]

Dom’Python, la musicassette date de 1963 (mini-cassette Philips). C’était en effet révolutionnaire à l’époque. N’oublions pas que c’est elle qui a ensuite donné naissance au walkman (premier modèle produit par Sony), appelé aussi baladeur. Tous les ex-utilisateurs se rappellent les joies de démêler la bande et d’essayer de la réintroduire dans la cassette avec un crayon!

8)
Lebarron
, le 17.05.2016 à 16:23
[modifier]

Y’a t’il un médecin dans la salle pour nous parler de la robotique dans le milieu hospitalier, parce que là c’est pas très visible du grand public mais c’est fantastique.
Pour moi la télé est arrivée pour la mort de Kennedy, et Zavata dans la Piste aux étoiles, et mon grand-père né en 1874 l’a acheté pour voir l’alunissage

9)
guru
, le 17.05.2016 à 18:10
[modifier]

Le top dans l’évolution technologique est pour moi l’arrivée du plastique, précédé par la bakélite (cocorico invention belge). Mes petits enfants ne peuvent pas réaliser que quand j’avais leur âge, la matière plastique n’existait pas… bouteilles en verre, laitier qui passe chaque matin. Dur, dur, maintenant d’imaginer notre vie sans cette matière multiforme.

Ensuite, je crois que le transistor a tout fait basculer et je ne parle pas de l’objet Braun T3 que j’ai aussi possédé et adoré, car auparavant c’était le poste à galène en cachette dans le fond de mon lit.
Le transistor était la porte ouverte à toute l’informatique actuelle, et à la communication dans sa globalité. J’ai déjà parlé du Nagra mais il y aurait tellement d’autre choses à mettre en exergue…

10)
Hervé
, le 17.05.2016 à 20:24
[modifier]

Je suis, depuis trois mois, arrière-grand-père (bisaïeul pour les puristes de la langue française) et je me demande ce que le petit Mathis dira quand il saura que je tapais sur un clavier pour me connecter au monde, alors qu’il suffit de penser à quelque chose pour qu’elle se visualise et iqu’elle soit livrée dans l’heure pour autant que le compte de la banque martienne soit suffisamment alimenté

12)
Roger Baudet
, le 18.05.2016 à 08:04
[modifier]

Le DAT (Digital Audio Tape), c’est en effet toute une aventure.
Cette norme, au départ destinée aux amateurs, a su séduire les pros.
Le grand public, lui, a gardé la cassette audio jusqu’à l’arrivée du minidisque, voire
du premier iPod.