Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le mode connecté de Capture One

Suite à la question de TTE sur la différence entre le boîtier Camfi et le mode connecté  de Lightroom, j'avais répondu de façon succincte sur la fiabilité de la liaison filaire et des avantages de Capture One dans ce domaine. Voici une présentation un peu plus détaillée du mode connecté de C1.

Quelle utilisation du mode connecté ?

On utilise le plus souvent le mode connecté en studio, l'avantage étant une visualisation directe sur grand écran des prises de vue et un réglage au pus fin de la lumière des flashs. Également la possibilité de renommer à la volée les images au fur et à mesure des prises de vue. Pour exemple, il m'est arrivé de devoir photographier plus de 3000 mouches de pêche pour un catalogue. Il est alors bien pratique de nommer immédiatement la mouche, sans quoi rechercher la bestiole ultérieurement devient un cauchemar. Il est arrivé également de faire des prises de vue en extérieur de produits et il est alors pratique d'emmener son MPB pour valider immédiatement avec le client la prise de vue. On peut également connecter le boîtier en liveview, il faut alors utiliser de la lumière continue,le liveview ne fonctionne forcément pas avec les flashs (en manuel à 1/250 et f16, on ne voit que du noir avec les pilotes...).

Je ne suis personnellement pas fan de la lumière continue pour le packshot, la puissance, la qualité et les réglages des flashs de studio étant bien supérieurs.

Les fonctions de base

Une fois l'appareil connecté, cliquant sur l'onglet boîtier on retrouve l'écran ci-dessous

Icono_article-01

 

1- Une indication de la justesse de l'exposition, très pratique pour un réglage rapide et pour choisir si l'on expose plutôt sur ou sous-ex  (pour des noirs bien profonds par exemple);

2- les outils pour nommer les fichiers et déterminer l'emplacement du fichier raw;

3- les préréglages que l'on peut affecter à l'image;

4 - les réglages complets du boîtier de la vitesse jusqu'au choix du type de mesure d'exposition; j'avoue ne pas bien voir l'intérêt puisque l'on travaille généralement en manuel et que la prévisualisation est instantanée;

5 - la même chose, mais en reprenant la vue afficheur LCD du boîtier, il suffit alors de cliquer sur les zones pour modifier les valeurs. A vous de choisir en fonction de vos préférences.

 

Icono_article-02

Exemple de la liste des vitesses du boîtier

Un écran très complet (trop ?) )à comparer avec Lightroom et son mode connecté ci-dessous qui fait le minimum syndical :

Icono_article-05

1- le nom du boîtier et de la session de prise de vue;

2- les réglages (le minimum);

3- les préréglages que l'on peut affecter à l'image (un paramètre de développement prédéfini ou créer par l'utilisateur);

4 - le bouton de déclenchement;

5 - les préférences pour choir le dossier d'enregistrement, c'est un peu alambiqué et il m'est arrivé de m'y perdre, Lightroom créant des sous-dossiers de sous dossier, pas très UX le système).

J'ai également eu beaucoup de problèmes de connexion, le boîtier n'était plus reconnu et je devais rebooter pour continuer la séance, et ce plusieurs fois par jour. Bref, je préfère largement C1 pour le mode connecté et sa stabilité.

 

Live View

On peut activer le mode liveview du boîtier et récupérer l'image sur l'écran. On retrouve les mêmes contrôles du boîtier, augmenté d'autres informations comme le niveau de la batterie. La croix de visée (en orange) permet de préciser la zone de mise au point, on la déplace avec la souris. On peut également activer le testeur de profondeur de champ pour vérifier la zone de netteté.

Capture d’écran 2016-05-31 à 15.04.32

l'écran liveview

 

 

 

 

Capture pilot

 

Icono_article-03

Ce mode (1) permet d'utiliser l'ordinateur comme serveur et de connecter une tablette pour piloter à distance le boîtier (sous réserve que les deux soient sur le même réseau). Très simple d'utilisation, il suffit de lancer C1, de connecter le boîtier puis de lancer capture Pilot sur la tablette. La connexion au serveur est automatique. Un bémol l’app capture pilot est gratuite, mais il faut débourser 15 € pour piloter le boîtier à distance, la version gratuite permettant seulement de visualiser les images réalisées.

 pilot-04

l'écran de pilotage Capture Pilot

Ci-dessus l'écran de la tablette, on retrouve de gauche à droite l'histogramme, le tag couleurs de l'image (modifiable), le panneau de contrôle du boîtier et la pipette pour la balance des blancs. Malheureusement le liveview ne fonctionne pas sur la tablette, on ne visualise que les images enregistrées.

 

Le mode connecté de C1 est très complet, de la connexion simple via l'ordinateur au pilotage via la tablette, chaque utilisateur trouvera son compte. Une fois de plus, après le dématriçage et la gestion des chromes, je préfère C1 à Lightroom, et il reste mon outil de prédilection pour les prises de vues connectées. Lr garde toutefois sa fabuleuse gestion des fichiers , avec des bibliothèques supportant facilement plusieurs dizaines de milliers d'images.

4 commentaires
1)
ysengrain
, le 01.06.2016 à 11:55
[modifier]

Je n’ai aucune expérience de CaptureOne, mais ce qui est décrit ici me parait pouvoir être mis en œuvre avec ESO Utility fourni avec les boitiers Canon. Je vois ici un 5D Mk III livré avec.

2)
Laurent Vera
, le 01.06.2016 à 12:14
[modifier]

Effectivement, Ysengrain, mais utilisant C1 pour les développements, je préfère cette solution intégrée.

3)
cerock
, le 02.06.2016 à 06:01
[modifier]

Merci pour cette découverte. J’avoue née pas trop connaître C1 même si je l’ai reçu, après le passage d Aperture vers LR je n’ai pas trop envie de changer de nouveau :)