Profitez des offres Memoirevive.ch!
MacTeX 2016

Avis aux utilisateurs de LaTeX ! Le MacTeX cru 2016 vient juste de sortir, tout beau tout neuf.

mactexlogoX5

Toujours libre et gratuit, bien sûr, et compatible avec tous les systèmes Mac OS X depuis Leopard, y compris sur PowerPC s'il vous plait. Qui dit mieux ?

MacTeX propose comme d'habitude la dernière version de TeX Live, millésimée 2016, la distribution phare du monde TeX sur les plate-formes Unix (Mac OS X, Linux, etc.) qu'on retrouve également sur Windows en concurrence avec MikTeX.

Mais bien entendu, comme les versions précédentes, MacTeX adapte TeX Live à la sauce Mac OS X, en lui adjoignant certaines interfaces graphiques (installées dans le répertoire /Applications/TeX) et un utilitaire Unix, pratiquement tous mis à jour pour l'occasion, qui le rendent bien plus agréables d'emploi. J'en reproduis ici la liste :

  • TeXShop, version 3.62, l'interface graphique pour la rédaction et la compilation de tout programme LaTeX ;
  • Excalibur, version 4.07, un correcteur orthographique dédié ;
  • LaTeXit, version 2.8.0, un éditeur d'équations très sophistiqué basé sur LaTeX ;
  • TeX Live Utility, version 1.24, pour la mise à jour des différents packages contenus dans TeX Live, et pour la configuration de celui-ci (voir plus bas) ;
  • BibDesk, version 1.6.5, pour la gestion des bibliographies ;
  • Ghostscript, version 9.14, l'utilitaire de manipulation des fichiers PostScript et PDF en ligne de commande.

À l'exception de Ghostscript, tous ces programmes ont été testés par Fabien Conus ou moi-même sur ce site, mais dans des versions si anciennes qu'elles sont carrément méconnaissables par rapport aux versions actuelles (sauf Excalibur, qui n'a pas changé d'un iota). Raison pour laquelle je n'ai pas mis de liens vers ces tests, mais vous pouvez toujours faire les recherches adéquates sur le site, si vous tenez à les voir ! Ceci dit, je compte revenir sur chacun d'entre eux prochainement.

Pour télécharger les 2,93 Go de MacTeX (une paille !), le lien direct est ici. Une version beaucoup plus légère de MacTeX, appelée BasicTeX, est disponible également au téléchargement, mais attention, elle ne propose vraiment que le strict nécessaire et n'est donc pas vraiment recommandée aux débutants.

La principale nouveauté de MacTeX cette année est qu'il n'installe plus le panneau des « Distributions TeX » dans les Préférences Systèmes, qui permettait de revenir en cas de besoin à une distribution ancienne. Chaque nouvelle version de Mac OS X nécessitait paraît-il une reprogrammation de ce panneau, ce qui devenait pénible à la longue.

C'est désormais TeX Live Utility qui présentera cette fonctionnalité, dans le menu « Configure », option « Reconfigure Distribution » :

Capture d’écran 2016-06-15 à 23.30.11

À noter que s'il n'en installe plus de nouveau, MacTeX ne supprime pas les anciens panneaux « Distributions TeX » des Préférences Systèmes. S'ils fonctionnent encore sur votre ordinateur, vous pouvez donc continuer à vous en servir.

S'agissant de TeX Live lui-même, pas de révolution notable à part pour LuaTeX, toujours en version beta (0.95 actuellement), mais qui a été remanié en profondeur ces derniers temps, si bien que beaucoup de packages qui se basent sur lui risquent de poser, pour quelques temps encore, des problèmes de compatibilité. Si vous utilisez LuaTeX intensivement (comme moi…) et si vous tombez sur ce genre de problèmes, il est conseillé d'introduire au tout début de vos programmes la ligne suivante :

\RequirePackage{luatex85,shellesc}

qui permet de revenir, pour le programme courant, à une version antérieure de LuaTeX.

J'espère que ces problèmes de LuaTeX seront assez vite réglés : la nouvelle version du cours d'introduction à LaTeX que je prépare petit à petit est en effet basée dessus !

En attendant il ne me reste qu'une chose à vous souhaiter : Happy TeXing !

20 commentaires
1)
jpg
, le 16.06.2016 à 00:12
[modifier]

Toujours libre et gratuit, bien sûr, et compatible avec tous les systèmes Mac OS X depuis Leopard, y compris sur PowerPC s’il vous plait. Qui dit mieux ?

Merci. Ceci est merveilleux, une fois.

2)
ToTheEnd
, le 16.06.2016 à 00:26
[modifier]

Si Latex était Apple, Franck aurait un ordi Latex, une montre Latex, un slip Latex (je sais, ca existe), une voiture Latex et un velo Latex:-)

T

3)
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 05:51
[modifier]

Dis ToTheEnd, depuis le temps que tu le dénigres tu pourrais au moins écrire « LaTeX » correctement ! :-b

4)
jpp
, le 16.06.2016 à 09:35
[modifier]

Si Latex était Apple, Franck aurait un ordi Latex, une montre Latex, un slip Latex (je sais, ca existe), une voiture Latex et un velo Latex:-)

J’en suis resté au matelas…très confortable d’ailleurs…

5)
Guillôme
, le 16.06.2016 à 10:22
[modifier]

Merci pour l’info, j’attendais la nouvelle distribution pour l’installer sur mon El Capitan fraichement installé car celle de 2015 posait à priori quelques soucis de liens…

J’avais juste installé une préversion de Ghostscript qui m’était nécessaire.

6)
Alain Le Gallou
, le 16.06.2016 à 15:10
[modifier]

J’ai profité cet hiver d’une semaine de pluie pour tester LaTeX. Si pour des choses simples j’ai mis moins de deux jours lorsque que j’ai voulu faire l’équivalent d’un rapport que j’avais fait sous Word5 en 1997 là ce fut la galère, car j’ai dû aller sur le Net chercher des outils complémentaires. Une semaine de temps perdu pour les trouver et au final avoir le dernier qui m’était nécessaire qui bloquait la génération de la table des matières. La pluie ayant cessé j’ai abandonné.
J’ai mis le fichier pour test ici http://www.legallou.com/d/algRapportV5.tex.zip

Notons que ce rapport de 1997 est parfaitement généré sous OpenOffice en 2016.

Alors LaTeX, oui pour des rapports simples ou création de formules mathématiques, mais pas si vous avez besoin d’une mise en page élégante.

7)
djtrance
, le 16.06.2016 à 15:16
[modifier]

Euh oui mais non, LaTeX (pour toi Franck), cela reste pour les matheux :)

J’aime bien le TeX MeX… Et encore! :)

8)
Jaxom
, le 16.06.2016 à 15:20
[modifier]

J’ai une question. Je commence en septembre dans un établissement où le chef de file de maths utilise Latex. Jusque là j’avais évité d’avoir à apprendre encore un nouveau langage, il semble que je ne vais pas pouvoir l’éviter.

Alors mon souci est pour l’installation. J’aime si possible garder mes ordis les plus propres possibles. Qu’en est-il de l’installation de MacTex, c’est une installation classique à la linux avec tout plein de fichiers dans /usr etc. ?

Et que pensez-vous d’une solution comme Texpad ? C’est payant, mais entièrement contenu dans le package de l’application (puisque c’est aussi distribué sur le Mac App Store) et si le travaille d’intégration et d’interface est bon, je ne rechigne pas à payer.

9)
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 15:45
[modifier]

Jaxom : MacTeX installe son contenu (TeX Live, Ghostscript et les interfaces graphiques) comme une application Mac classique, en quelques clics de souris.

Une fois installé, TeX Live 2016, qui est bien un truc Unix (désolé) se trouve entièrement dans le répertoire /usr/local/texlive/2016. Ghostscript est dans /usr/local/bin. Les interfaces graphiques (TeXShop, LaTeXit, etc) sont elles dans /Applications/TeX.

Je ne connais pas TeXpad.

11)
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 16:23
[modifier]

Alain, j’avoue que dans ton programme je n’ai absolument rien compris à tout le bazar qui suit le chargement du package « titlesec » (les \newdimen et tout ça), je me suis donc empressé de désactiver tout cela. Une fois ceci fait, ça marche impeccablement, table des matières comprises. Fichier .tex modifié à télécharger ici.

Mais c’est typiquement LaTeX, dans son concept de base : il reste simple tant qu’on ne s’occupe pas de la mise en page nous-mêmes. C’est son rôle à lui (le rôle des classes de documents en fait, ici « article ») : il se charge de la forme, qui respectera les canons typographiques les plus rigoureux. À nous de nous occuper du fond et seulement de ça.

Si on veut néanmoins s’occuper nous-mêmes de la mise en page, c’est-à-dire ne pas se contenter de ce que nous propose une classe standard, alors c’est nettement plus compliqué. Il faut déjà avoir un certain niveau (débutants s’abstenir !). Word et Open Office sont nettement plus aisés à personnaliser, mais il faut savoir ce qu’on fait : les mises en page flashy obtenues avec Word ou OpenOffice ne sont pas toujours des plus heureuses.

Pour ma part, si j’ai vraiment besoin de personnaliser la mise en page d’un document, et c’est très rare, j’utilise les possibilités des classes de « Koma-Script », dont je parle dans l’« introduction à LaTeX ». Mais je sais d’avance que je vais devoir me plonger dans la documentation de ce bundle, qui est… roborative !

12)
Alain Le Gallou
, le 16.06.2016 à 19:22
[modifier]

Sans le package « titlesec » je ne peux pas avoir les Indentations correspondantes à mon rapport en Word 5.

Pour moi la quantité de blanc derrière la numérotation générée en standard par latex est inacceptable.

.
.
.

Voilà ce que je veux obtenir pour les titres de chapitre :
– un seul blanc après la numérotation
– le souligné du titre, mais pas la numérotation
– la numérotation du plus haut niveau en Romain les niveaux du dessous en arabe

Donc comme tu le dis il faut se plonger dans la documentation de « Koma-Script » ou autre, qui est… roborative !

13)
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 19:35
[modifier]

Pour l’espace après le titre, tu peux déjà utiliser l’équivalent de la classe « article » de Koma-Script. Autrement dit, remplace «article» par «scrartcl» comme argument de \documentclass.

\documentclass[a4paper,10pt,oneside]{scrartcl}

Cela permet aussi d’avoir directement les titres en gras.

Pour la numérotation en chiffres romains, place en préambule :

\renewcommand{\thesection}{\Roman{section}}

Je vais voir pour le soulignement, ça ne doit pas être très difficile non plus. Juste une chose : souligner un titre est un « crime » typographique bien connu. On n’a pris l’habitude de souligner des portions de texte que depuis l’invention de la machine à écrire, qui ne permettait pas de caractère gras ou d’italique pour mettre en évidence. Depuis qu’on peut les avoir à nouveau, on ne devrait plus souligner quoi que ce soit, en fait…

14)
Franck Pastor
, le 16.06.2016 à 19:50
[modifier]

Et je viens de voir que ces doubles espaces après la numérotation, c’est toi-même qui les rajoutais ! :-) Tu écrivais, par exemple :

\subsection{ Deuxième sous-section}

avec une espace après la première accolade. Écris donc

\subsection{Deuxième sous-section}

15)
Alain Le Gallou
, le 16.06.2016 à 20:17
[modifier]

Franck je te propose d’en rester là, cela risque d’ennuyer les lecteurs de CUK. D’autre part, étant à la retraite maintenant je n’ai plus besoin de faire de beaux rapports pour gagner ma vie.

PS : si tu veux continuer l’analyse, c’est la commande « \def\section#1{\leftskip=\paraskip\oldsection{#1}} » qui génère la bug. Si tu la supprimes, ça marche sans les Indentations que je cherche.

17)
quark67
, le 16.06.2016 à 22:05
[modifier]

Jaxom : Texpad est effectivement présent sur le Mac App Store (ainsi que sur l’App Store des iDevices). Néanmoins, il y est dans la version 1.4.7 de février 2013.

Sur le site web de l’éditeur, il est possible de le télécharger pour un essai gratuit de 14 jours (dans sa version 1.7.28 (juin 2016) ; d’après la note publiée sur le site, le fait que ça soit en version 1.4.7 sur le Mac App Store serait lié à un problème du côté d’Apple…). Sur le Mac App Store, c’est 27,99€ et sur le site c’est 22,99€ (si ta banque propose un service de type e-carte bleue, c’est à dire un numéro de carte bancaire à usage unique pour les achats sur Internet, tu ne devrais pas avoir de crainte d’acheter chez l’éditeur). Mais tu peux aussi acheter sur le Mac App Store puis demander un transfert de licence auprès de l’éditeur pour bénéficier de la version la plus récente.

La version Mac de l’application ne comporte pas de distribution LaTeX, ce n’est qu’un éditeur LaTeX (avec des fonctionnalités qui peuvent justifier de payer plus de 20 €, selon ton envie). Donc, il te faut de toutes façon télécharger une distribution LaTeX, et idéalement sur Mac c’est MacTeX (basé sur TeXLive). MacTeX est lui aussi accompagné d’un éditeur, gratuit lui, nommé TeXShop, sans doute pour imiter le nom du célèbre PhotoShop.

On pourrait peut-être suggérer à Franck de réaliser un test de l’app (vu qu’elle est utilisable gratuitement durant 14 jours), et nous dire si les fonctionnalités ajoutées par rapport à TeXShop améliorent et simplifient la vie (voir https://www.texpadapp.com/gallery/osx, https://www.texpadapp.com/osx#features, et une vidéo de présentation ici : https://vimeo.com/79229546 ; il y en a d’autres : https://vimeo.com/texpadapp/videos).

Si tu ne souhaites rien installer, tu as les solutions en ligne https://www.overleaf.com (testé ici par Franck : http://www.cuk.ch/articles/13667) et https://www.sharelatex.com (les deux proposent l’usage gratuit si tu ne fais pas de travail collaboratif).

18)
Jaxom
, le 17.06.2016 à 08:42
[modifier]

@quark67

Merci. Si il faut de toute façon installer les packages, alors je n’y trouverai sans doute pas suffisamment d’avantages pour justifier l’achat.

19)
ToTheEnd
, le 17.06.2016 à 12:26
[modifier]

Cette discussion commence à me faire penser à cet enfoiré (terme très affectueux dans ce cas) de Cédric Villani quand au réveil un matin il entend une petite voix lui dire: « Prends le second argument de l’autre côté dans la transformation de Fourier et intervertis L2 ».

T